Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mesure Sarko] la fonction publique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Paladur



Nombre de messages : 549
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Lun 27 Aoû 2007 - 9:47

Les suppressions de poste ne seront faites que dans le secondaire. Le gouvernement promet 1000 postes supplémentaires/an dans le Primaire.

Juju41> l'école ne peut rien changer alors? L'Ecole ne peut remplacer les parents... Il faut éduquer les parents pour sauver les enfants!!!
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Lun 27 Aoû 2007 - 10:10

si justement le rôle de l'école devrait être de donner les mêmes chances à tous, on en est loin...
Les parents se sentent souvent complètement dépassés, sur le plan scolaire d'une part et sur le plan éducatif d'autre part, il ne faut pas lancer la pierre à ces gens, oui,il faut les aider dans le cadre civil, justement lors des municipales, il faut que le Modem insiste sur les projets d'aide aux parents en particulier les mamans qui se retrouvent souvent seules avec leurs enfants à bosser la nuit et élever leurs enfants le jour, pas facile , je vous le dit! j'en ai rencontré beaucoup de ces femmes que j'admire même si elles sont dépassées par les évènements.elles souffrent quand elles voient leurs fils dériver vers la délinquence, et se sentent impuissantes.Les pères sont souvent absents, et parfois trop agés pour affirmer leur autorité, le fait d'être au chomage et/ou illetré les humilie et les dévalorise aux yeux de leurs enfants, c'est dur la misère morale...
Donner aux tout-petits le bagage de vocabulaire nécessaire doit être une priorité, peut-être à mettre en oeuvre en dehors de l'école en créant des assos qui mèleraient mamans et petits, dans des maisons de l'enfance, afin qu'ensemble , ils apprennent à s'exprimer et à comprendre les Mots.
Revenir en haut Aller en bas
Paladur

avatar

Masculin Nombre de messages : 549
Age : 38
Localisation : Carrière-sous-Poissy 78
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Lun 27 Aoû 2007 - 17:56

C'est vrai que l'échelon municipal est le bon niveau d'encadrement pour une action auprés des parents en difficultés qui pourront ensuite suivre leurs enfants.

C'est un projet béton pour nos candidats aux municipales...
Revenir en haut Aller en bas
jmeers

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 42
Localisation : Hem (59)
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Lun 27 Aoû 2007 - 19:47

Les parents ont bien sur un rôle à jouer et celui ci est primordial.

Ma femme est enseignante dans le primaire, dans un quartier dit difficile et les enfants qui réussissent le mieux sont ceux dont les parents ont conscience que l'école à un role à jouer pour l'avenir de leurs enfants. Combien de fois a t'elle entendu : l'école ca ne sert à rien, si tu n'as pas envi d'y aller, n'y vas pas !
Il y a un réel travail à faire pour redonner ses lettres de noblesses à l'école, ceci afin que chaque enfant est la même chance de réussir (ce doit être le but de l'école : l'égalité des chances)
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mar 28 Aoû 2007 - 11:57

mardi, 28 août 2007
Réorganisation de la Poste
Yves Détraigne, sénateur UDF, vient d'interpeller Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé des Entreprises, sur le projet de réorganisation des activités de la Poste actuellement à l'étude. Celui-ci prévoirait la création d'une direction commerciale regroupant tout le personnel du même type, direction qui serait elle-même subordonnée à la Banque Postale. A terme, un tel projet pourrait aboutir à ce que les activités de la Banque Postale se substituent aux activités classiques des bureaux de poste… Connaissant les difficultés actuelles des activités postales en zones rurales, le sénateur s'inquiète donc du risque de transformation desdites agences en agences bancaires ordinaires et a demandé au ministre de préserver la mission première de la Poste…

http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/08/28/reorganisation-de-la-poste.html
Revenir en haut Aller en bas
raison_pure

avatar

Masculin Nombre de messages : 1068
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mer 29 Aoû 2007 - 22:04

raison_pure a écrit:
10 000 ou même 17 000 postes en moins dans l'éducation nationale ! Facile... On n'a qu'à supprimer les instits de maternelle ! De toute façon en maternelle ils ne font que dessiner et aller aux toilettes entre deux récréations alors ... Et puis comme ça ( sauf pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents soucieux du développement de leur progéniture) on aura de bien meilleurs résultats en CP ! Suspect


A force d'autodérision, je finis par être crédible... Je suis instit en maternelle et j'aimerais l'être encore pour de nombreuses années ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jmeers

avatar

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 42
Localisation : Hem (59)
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mer 29 Aoû 2007 - 22:07

Vive la maternelle !
Revenir en haut Aller en bas
Paladur

avatar

Masculin Nombre de messages : 549
Age : 38
Localisation : Carrière-sous-Poissy 78
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mer 29 Aoû 2007 - 22:08

raison_pure a écrit:
raison_pure a écrit:
10 000 ou même 17 000 postes en moins dans l'éducation nationale ! Facile... On n'a qu'à supprimer les instits de maternelle ! De toute façon en maternelle ils ne font que dessiner et aller aux toilettes entre deux récréations alors ... Et puis comme ça ( sauf pour ceux qui ont la chance d'avoir des parents soucieux du développement de leur progéniture) on aura de bien meilleurs résultats en CP ! Suspect


A force d'autodérision, je finis par être crédible... Je suis instit en maternelle et j'aimerais l'être encore pour de nombreuses années ! Very Happy

Tu sais, de nos jours, avec tous les trolls qui sévicent sur les forum...
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Jeu 30 Aoû 2007 - 20:13

"Suppressions de postes dans la fonction publique : un effort particulier demandé à la défense

Le gouvernement Fillon a bouclé son programme de coupes claires dans les effectifs de la fonction publique (- 22 800) et ventilé ces suppressions de postes, équivalant au non-remplacement d'un fonctionnaire sur trois partant à la retraite, entre les ministères.

Selon nos informations, cinq ministères concentreront, en 2008, l'essentiel des réductions d'emplois. Après l'éducation nationale (- 11 200 postes), c'est le ministère de la défense qui paiera le plus lourd tribut aux réductions d'effectifs. Son titulaire, le centriste Hervé Morin, a dû accepter 6 037 suppressions d'emplois. Les deux locataires de Bercy, Christine Lagarde et Eric Woerth, viennent ensuite avec les 2 600 suppressions inscrites dans le contrat de modernisation du ministère. Ils sont suivis par Michèle Alliot-Marie, qui, à l'intérieur, s'est vu imposer 2 300 emplois de moins. Jean-Louis Borloo est un peu moins mal loti à l'écologie, au développement et à l'aménagement durables avec 1 200 suppressions de postes.
Seuls l'éducation nationale, la justice ainsi que l'enseignement supérieur et la recherche échapperont à la "règle" du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Tous les autres y seraient déjà, peu ou prou, soumis. Jeudi 30 août, à l'Université d'été du Medef, Nicolas Sarkozy a d'ailleurs réaffirmé le bien-fondé d'un tel objectif. Le président a rappelé qu'il s'était "engagé à ne pas renouveler un emploi de fonctionnaire sur deux partant à la retraite". "Je n'y ai pas renoncé", a-t-il martelé, en précisant qu'il le ferait "par la réforme", probablement une fois connus au printemps 2008 les résultats de la revue générale des politiques publiques qui mobilise actuellement l'administration.

L'EXISTENCE DE POSTES VACANTS

Deux ministères seulement sauvent leur épingle du jeu. A la justice, Rachida Dati verra ses effectifs augmenter : 1 600 créations d'emplois sont prévues dans le cadre du projet de loi de finances pour 2008. Elles s'expliquent par l'ouverture de 8 nouveaux établissements pénitentiaires et de l'hôpital-prison de Lyon. Pour accompagner la réforme des universités, Valérie Pécresse, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, disposera de crédits supplémentaires d'un montant encore non précisé et verra le nombre de ses emplois stabilisé.
Le gouvernement ne s'est pas arrêté là. Il a aussi décidé de simplifier le mode de calcul des emplois de fonctionnaires en supprimant 10 000 à 11 000 postes vacants, dont 7 500 à la défense. C'est l'existence de quelque 3 000 postes vacants à la défense, un ministère alors occupé par Mme Alliot-Marie, qui avait permis, en 2006, à Jean-François Copé d'afficher dans le budget 2007 quelque 15 000 suppressions d'emplois. En réalité, il y en a eu 12 000. En 2008, en revanche, ce sont bien 22 800 emplois "réels" qui disparaîtront.
A Bercy, où l'on juge "inédit" l'exercice de restriction des dépenses conduit dans le cadre du projet de loi de finances (PLF), le ministre des comptes publics, Eric Woerth, paraît confiant dans sa capacité à tenir les niveaux de déficit public (2,4 % du PIB en 2007 ; 2,3 % en 2008) souhaités par M. Sarkozy, malgré le trou d'air de la croissance. Pour 2007, les rentrées fiscales, notamment l'impôt sur les sociétés, sont "correctes". Et, entre "l'impact budgétaire plutôt faible du ralentissement de la croissance", le surcroît de recettes attendu (2 à 5 milliards) et les 5 milliards mis en réserve, M. Woerth pense "pouvoir tenir les 2,4 %". Pour 2008, il n'a pas renoncé aux 2,3 %. La prochaine conférence nationale des finances publiques, prévue le 10 septembre, permettra au gouvernement de préciser ses objectifs, tout en invitant à l'effort des collectivités locales, qui emploient 1,5 million de fonctionnaires. "

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-949560@51-882765,0.html
Revenir en haut Aller en bas
raison_pure

avatar

Masculin Nombre de messages : 1068
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Jeu 30 Aoû 2007 - 20:31




Mon intervention se voulait sarcastique, mais plus sérieusement, on entend régulièrement des bruits et des rumeurs selon lesquelles un projet serait sur pied pour transformer les écoles maternelles en « kindergärten » (les jardins d'enfants à l'allemande) pour les enfants de moins de 5 ans. Et croyez-moi cela aurait pour certains politiciens de bien curieux avantages:


1) des fonctionnaires en moins à payer (en fonction comme à la retraite) ;

2) les jardins d'enfants n'étant plus nécessairement gratuits, de nombreux parents cesseraient de travailler pour garder leur enfant : du chômage en moins !

3) Des enfants qui entreraient avec moins de compétences à l'école, sauf pour ceux dont les parents auraient eu la sagesse d'éduquer et d'instruire leurs petits. On obtiendrait donc des générations d'enfants qui auraient une scolarité plus chaotique et plus tard des armes moins affûtées pour agir dans leur vie d'adulte. En extrapolant un peu cela ferait de bons français qui travailleraient dur sans rien dire et boiraient du coca en regardant TF 1).

Avec tout ça on se prépare un futur du tonnerre ! Mais j'ai la naïveté de croire qu'un tel scénario n'arrivera jamais. Enfin sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Ven 31 Aoû 2007 - 13:26

RETRAITES
Fonctionnaires : Santini veut "l'équité des régimes".
NOUVELOBS.COM | 28.08.2007 | 11:43

Le régime de retraite des fonctionnaires est "une sorte de régime spécial", explique le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique

Le régime de retraite des fonctionnaires est "une sorte de régime spécial" et son rapprochement avec le régime du privé fait partie "des axes de travail pour 2008", déclare le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique, André Santini, dans un entretien à La Croix daté de mardi 28 août.
Le ministre indique : "Il y aura une réunion interministérielle bientôt concernant ces choix". Pour lui, "le vrai enjeu est celui de l'équité des régimes".

"Un des axes de travail pour 2008"

André Santini affirme : "Le régime de retraite de la fonction publique est encore une sorte de régime spécial. La question du rapprochement du public avec le privé se pose donc pour 2008, elle fait partie des axes de travail".
La durée de cotisation des fonctionnaires pour la retraite a été alignée sur celle du privé à partir de 2003, avec un passage progressif à 40 annuités. Le montant de leurs pensions est toutefois calculé sur les six derniers mois de leur activité professionnelle, contre les 25 dernières années pour les salariés du privé, ce qui est plus avantageux pour les premiers.

Financer les droits apportés par chaque régime

En revanche, le nombre d'enfants est mieux pris en compte, dans le nombre d'annuités, pour les salarié(e)s du secteur privé que pour ceux du public.
"La vraie question est de savoir financer les droits que chaque régime apporte à ses bénéficiaires, alors que, d'une part, les comptes du régime général de la Sécurité sociale se creusent et que, d'autre part, le coût des pensions augmente", ajoute André Santini.
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Ven 31 Aoû 2007 - 15:51

Hmm, à ce moment là, il faut aussi parler d'équité de salaire; dans le public une partie de salaire est versée sous forme de primes qui n'entrent pas en ligne de compte pour le calcul de la retraite. Donc, si on aligne à 25 ans, il faut compenser sur les salaires bruts pour les mettre à la hauteur du privé Razz
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Ven 31 Aoû 2007 - 16:05

Nadette a écrit:
dans le public une partie de salaire est versée sous forme de primes qui n'entrent pas en ligne de compte pour le calcul de la retraite.
Ce qui est déjà une anomalie en soi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
nanoud

avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 70
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Ven 31 Aoû 2007 - 16:35

Pour la Fonction Publique , on calcule sur les 6 derniers mois, en fonction du nombre d'années travaillées.
Il n'y a pas de retraite complémentaire. ( La Prefon ou le CGOS sont des compléments de retraite, non obligatoires)
Depuis la réforme de 2003, on a pu commencer à cotiser sur certaines primes ( exemple : Aides Soignants dans la fonction publique hospitalière).. mais pour ceux qui partent maintenant à la retraite, ça ne fait pas lourd comme supplément de retraite..
J'ai bien précisé " Fonction Publique", car le secteur dit public comme la RATP, la SNCF ont des régime spéciaux et ne sont pas fonctionnaires
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: réforme de la Fonction Publique   Mer 19 Sep 2007 - 18:55

les échos 10/09

Sarkozy veut inciter financièrement les fonctionnaires à quitter l'administration
[ 19/09/07 - 16H03 ]

Non remplacement d'un départ en retraite sur deux dans la fonction publique, premier conseil des modernisations publiques, choix du statut, individualisation des rémunérations, heures supplémentaires... A Nantes, le chef de l'Etat a dévoilé ses axes de réforme
Après la "stratégie sociale", la fonction publique. Nicolas Sarkozy a profité d'une visite de l'institut régional d'administration (IRA), à Nantes, pour s'adresser aux fonctionnaires et leur préciser ses axes de réforme. Le chef de l'Etat a appelé à "refonder une fonction publique où les fonctionnaires n'auront pas le sentiment d'être réduits à l'impuissance, parce qu'ils ne savent pas toujours ce que l'on attend d'eux, parce qu'ils ont trop souvent le sentiment d'être mal aimés, mal considérés, parce qu'ils servent un Etat qui fonctionne mal, qui ne répond pas à ce que nos concitoyens sont en droit d'en attendre". "A tous les fonctionnaires de France, à tous les agents du service public, je veux dire mon respect. (...) Je veux leur dire mon estime pour le travail souvent difficile qu'ils accomplissent chaque jour au service de tous, pour leur dévouement, pour leur sens du devoir", a lancé Nicolas Sarkozy.

"Le malaise est partout. Il est dans l'Etat qui est devenu impécunieux et impuissant en même temps qu'il ne cessait de s'étendre pour devenir tentaculaire. Il est dans les hôpitaux désorganisés par les 35 heures. Il est dans la fonction publique territoriale. Ce malaise ronge les meilleures volontés. Ce malaise fait obstacle au changement. Le moment est venu de reconstruire", a-t-il déclaré.

Passé ce préambule, Nicolas Sarkozy a annoncé plusieurs mesures :

Non remplacement d'un fonctionnaire sur deux

Nicolas Sarkozy a confirmé le non remplacement d'un départ en retraite sur deux dans la fonction publique, qui se fera "au fur et à mesure de l'avancée des réformes". "Je me suis engagé à ne pas remplacer un fonctionnaire qui part en retraite sur deux, et cet engagement je le tiendrai", a déclaré le président de la République. "Dans mon esprit, le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux ne peut être que la conséquence de la redéfinition des missions et du changement de méthodes et d'organisation", a-t-il souligné. "C'est pourquoi pour 2008 le gouvernement s'en est tenu au non remplacement d'un fonctionnaire sur trois. Nous irons plus loin au fur et à mesure de l'avancée des réformes", a-t-il dit. Nicolas Sarkozy a notamment souligné que "le rythme de diminution des effectifs de l'Education nationale sera fonction des progrès réalisés dans la remise à plat des programmes et des rythmes scolaires, qui est nécessaire à l'équilibre de nos efforts". Il a également évoqué "la réorganisation territoriale de l'Etat, la réforme de la carte judiciaire, de la carte hospitalière ou de celle des trésoreries ou des perceptions", et estimé que "le même effort doit être consenti par les collectivités territoriales". "Naturellement, une partie des gains qui seront obtenus dans certains secteurs devront être utilisés pour satisfaire les nouveaux besoins qui se font jour dans d'autres secteurs, pour répondre à de nouvelles attentes sociales", a souligné Nicolas Sarkozy.

Politiques publiques : un premier conseil mi-novembre

Nicolas Sarkozy a également indiqué qu'il présidera le premier "conseil de modernisation des politiques publiques" à la "mi-novembre". Les travaux dureront jusqu'en avril, mois durant leque se déroulera un second conseil de modernisation des politiques publiques "dont les décisions seront intégrées dans la préparation d'un budget pluri-annuel couvant la période 2009-2011". Une première "dans notre fonctionnement administratif", s'est félicité le président. "Je souhaite une fonction publique moins nombreuse mais des fonctionnaires mieux payés, avec de meilleures perspectives de carrière" a-t-il dit. "Dans mon esprit, le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux ne peut être que la conséquence de la redéfinition des missions et du changement de méthodes et d'organisation", a-t-il ajouté en proposant une "révolution culturelle" ou un "pacte" aux fonctionnaires, formalisés sous le nom de "Service public 2012". Il a rappelé avoir "souhaité un grand débat public sur l'avenir de notre fonction publique", qui doit être "conduit par le Premier ministre François Fillon", avec le ministre du budget Eric Woerth et le secrétaire d'Etat à la Fonction publique André Santini. "Nous avons tant tardé que nous n'avons plus le droit d'échouer si nous voulons préserver une certaine idée de l'Etat et de la République. Nous devons tous aborder l'avenir avec le plus grand esprit de responsabilité. Je prendrai les miennes. Je les prendrai dans un esprit de dialogue et d'ouverture. Mais j'irai jusqu'au bout de ce chantier qui est vital pour notre pays", a conclu Nicolas Sarkozy.

Départ de la fonction publique : pour un "pécule"

Le chef de l'Etat s'est aussi dit "favorable" à à ce que l'on ouvre à tous les fonctionnaires "la possibilité de quitter la Fonction publique contre un péculecomme on l'a fait dans le passé dans certains secteurs de l'Etat pour en accélérer la transformation". "Ainsi le fonctionnaire aurait droit, à l'intérieur du service public ou à l'extérieur, à une seconde carrière", a-t-il ajouté. Selon lui, "le droit à la mobilité doit être reconnu à chaque fonctionnaire", et "l'administration ne doit plus pouvoir s'opposer à la mobilité d'un agent qui souhaite aller vers un autre emploi, dans une autre administration, ou dans le secteur privé". "La seule obligation serait de respecter un préavis pour que ça ne désorganise pas le service", a ajouté le président. "Il faut faire circuler les hommes, les idées, les compétences. C'est une idée totalement étrangère à notre tradition administrative, à son organisation verticale, à sa gestion par corps, à ses cloisonnements statutaires", a-t-il encore dit. La France compte quelque 5 millions de fonctionnaires, répartis dans trois grandes fonctions publiques, d'Etat, territoriale et hospitalière.

Statut : donner le choix

Le président a souhaité que "pour certains emplois de la fonction publique", les "nouveaux entrants" puissent choisir "entre le statut de fonctionnaire ou un contrat de droit privé négocié de gré à gré". "Cela donnerait de la souplesse et du sang neuf", a-t-il indiqué. Il a aussi estimé qu'il n'y avait "pas de véritable échappatoire au carcan des statuts si le concours continue d'être la seule et unique règle pour la promotion et pas de brassage, pas d'ouverture, pas de diversité non plus si les épreuves restent aussi académiques". "Ce que je voudrais, ce que je crois nécessaire, c'est que l'on cesse de gérer des statuts et que l'on se mette davantage à gérer des hommes et des femmes, que l'on s'occupe davantage des personnes et moins des catégories, que le fonctionnaire en tant que personne ne s'efface pas derrière des textes, des indices, des procédures", a-t-il ajouté.

Rémunérations : pour une individualisation

Nicolas Sarkozy veut "ouvrir le chantier de l'individualisation des rémunérations" des fonctionnaires, pour tenir compte "du mérite, de l'implication, de l'expérience, des résultats. (...) Pour que chacun soit incité à faire mieux. Pour que les meilleurs soient incités à rester". "La mise à plat des modalités de rémunération est, je le sais bien, un grand chantier difficile tant le maquis des bonifications, des primes, des avantages statutaires est devenu inextricable et, je l'affirme, parfaitement inégalitaire", a-t-il ajouté. "Mais il ne faut pas avoir peur de l'ouvrir, tant on est loin de l'idéal de la fonction publique de l'après-guerre, au point que l'on combine désormais tous les inconvénients de l'égalitarisme sans avoir aucun des avantages de l'égalité, à commencer par la transparence", a-t-il justifié.

Heures supplémentaires : pour "tous les fonctionnaires"

Nicolas Sarkozy a souhaité que "tous les fonctionnaires" puissent "avoir droit à des heures supplémentaires". "C'est sur les heures supplémentaires, qui correspondent à une charge supplémentaire, que doit porter le plus gros effort", a affirmé le chef de l'Etat, ajoutant que "dans la fonction publique aussi on doit gagner plus quand on travaille plus. Elles doivent, comme dans le secteur privé, être mieux payées que les heures normales". "Elles serviront par exemple à rémunérer les enseignants qui encadreront les enfants après la fin de la classe ou les fonctionnaires qui travailleront davantage pour que les guichets soient ouverts au public le samedi", a-t-il poursuivi. "Je souhaite que soit ouverte rapidement une négociation sur la possibilité de racheter des heures accumulées sur les comptes épargne temps qui ne peuvent pas être utilisées ou de les utiliser sous forme de droit à retraite complémentaire", a également déclaré Nicolas Sarkozy. "Je pense notamment à l'invraisemblable situation de l'hôpital qu'il faut régler", a-t-il ajouté. Depuis la mise en place des 35 heures à l'hôpital en 2002, les personnels de la fonction publique hospitalière peuvent épargner dans un CET leurs jours de RTT non pris et leurs heures supplémentaires non récupérées et non indemnisées.

Dialogue social : pour l'abandon du paritarisme

Le président de la République a suggéré "que l'on abandonne la composition strictement paritaire des instances de dialogue social" de la fonction publique "qui a mal vieilli". "Que d'heures perdues à tant de formalisme au lieu de discuter vraiment des préoccupations des fonctionnaires !", s'est exclamé Nicolas Sarkozy. "La fonction publique hospitalière a renoncé au paritarisme dans ses comités d'établissement: ce n'est donc pas insurmontable. Le dialogue social n'y est pas moins réel", a-t-il ajouté. Nicolas Sarkozy a également proposé "d'organiser davantage le dialogue social dans l'administration autour du service plutôt que des corps, parce que le dialogue social ne consiste pas à passer en revue des centaines d'actes administratifs individuels mais à discuter ensemble d'une politique de gestion des ressources humaines". "Toutes les propositions que je viens de formuler, je le souligne, sont autant de thèmes de négociation et de concertation avec les organisations syndicales", a-t-il déclaré. Enfin, Nicolas Sarkozy veut "aussi poser la question de la représentativité, comme dans le secteur privé, pour conjuguer démocratie sociale et respect des différentes sensibilités syndicales".

(Source AFP)
Revenir en haut Aller en bas
nanoud

avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 70
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mer 19 Sep 2007 - 19:07

Dans les Hôpitaux, il y avait des " C.T.P." : comité technique paritaire= parité entre administration et organisations syndicales (désignés),
maintenant, depuis plusieurs années ( .. je n'ai plus la date exacte en tête ..), il y a les Comités Techniques d'Etablissement = C.T.E., où siégent les représentants des organisations syndicales (élus) et le président du Conseil d'Administration.
Mais ..il n'a qu'un rôle consultatif!!
et les décisions sont prises au C.A., où les organisations syndicales sont trés minoritaires
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Mer 19 Sep 2007 - 22:11

la Tribune 10/09

Economie/Social
Fonction publique: Bayrou d'accord avec le "pécule" et le contrat de droit privé
Le fondateur du MoDem François Bayrou s'est prononcé mercredi en faveur de possibilité offerte par Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires de quitter la Fonction publique contre un pécule et de souscrire un contrat de droit privé.

"La liberté de choix, c'est une bonne idée", a déclaré François Bayrou lors de l'émission "Questions d'Info" sur LCP. "Je vous rappelle que ça existe déjà dans un certain nombre des administrations. Ça s'appelle le dégagement des cadres".

"S'ils le souhaitent, je trouve ça bien", a-t-il ajouté, soulignant toutefois l'existence d'un "petit risque: c'est que ce soient les meilleurs qui s'en aillent".

Le fondateur du MoDem s'est également déclaré favorable à la proposition de Nicolas Sarkozy de laisser le choix aux nouveaux entrants dans la Fonction publique entre le statut de fonctionnaire ou un contrat de droit privé négocié de gré à gré.

"S'ils l'acceptent, il n'y a aucune difficulté dès l'instant que c'est avec l'accord des personnes", a-t-il estimé. "Si l'Etat le souhaite et si eux l'acceptent, les souplesses sont bienvenues". AP
Revenir en haut Aller en bas
Paladur

avatar

Masculin Nombre de messages : 549
Age : 38
Localisation : Carrière-sous-Poissy 78
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Jeu 20 Sep 2007 - 16:33

Désolé mais je ne comprends pas que l'on parle de revaloriser la fonction publique alors que l'on veut payer des fonctionnaires pour qu'ils passent dans le privé.
Revenir en haut Aller en bas
nanoud

avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 70
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Jeu 20 Sep 2007 - 17:35

Tous les fonctionnaires ne voudront pas aller dans le privé, loin s'en faut!!Ni avoir de statut privé au sein de la Fonction Publique!
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Jeu 20 Sep 2007 - 17:53

Tout dépend du montant du pécule ?
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Sam 22 Sep 2007 - 22:51

Plus de notation dans la fonction publique française

La traditionnelle notation des fonctionnaires en France peut désormais être remplacée par un entretien portant sur l'évaluation des résultats et les perspectives de carrière, annonce vendredi le ministère de la Fonction publique.
Cette simplification était l'une des demandes formulées par le président Nicolas Sarkozy dans son discours sur les réformes de la fonction publique prononcé mercredi dernier à Nantes.
La notation, écrit le ministère dans un communiqué, "prend traditionnellement la forme d'une note chiffrée de 0 à 20 et d'une appréciation littérale", un système, dit-il, lourd et peu efficace qui "a montré ses limites.
"Les notes sont souvent concentrées entre 18 et 20, ce qui ne permet pas de distinguer les fonctionnaires les plus performants", souligne-t-il.
Il est désormais possible de remplacer cette notation par un entretien professionnel, un décret autorisant les ministères volontaires à le faire, ajoute le texte.
Une expérimentation sera menée pendant trois ans. Un rapport d'étape sera présenté chaque année aux partenaires sociaux et un bilan fourni au Parlement avant le 31 mars 2010.
Ajoutant que la plupart des ministères se disent prêts à tenter cette expérience, le communiqué précise que l'entretien professionnel portera sur les résultats obtenus au regard des objectifs fixés, sur les objectifs pour l'année à venir, sur la manière de servir, sur les acquis de l'expérience professionnelle et les besoins de formation.
"Le décret cherche à mieux récompenser ceux qui s'investissent le plus dans leur travail", dit le texte.

http://www.lepoint.fr/content/france/article?id=201888
Revenir en haut Aller en bas
Bop



Féminin Nombre de messages : 565
Age : 44
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Dim 23 Sep 2007 - 9:53

Cette dernière mesure (entretien professionnel) me paraît intéressante pour éviter de s'installer "dans l'immobilisme" (perspectives de carrière) : une nouvelle "source" de motivation pour le fonctionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
nanoud

avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 70
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Dim 23 Sep 2007 - 10:43

l'entretien individuel existe déjà dans la Fonction Publique Hospitalière.
Revenir en haut Aller en bas
Bop



Féminin Nombre de messages : 565
Age : 44
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Dim 23 Sep 2007 - 10:50

Et c'est intéressant ?
Revenir en haut Aller en bas
nanoud

avatar

Féminin Nombre de messages : 156
Age : 70
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Dim 23 Sep 2007 - 10:53

Tout dépend du cadre que l'on a en face!!
Et ça n'empêche pas la notation
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   Dim 23 Sep 2007 - 10:58

Ouep, l'année dernière quand j'ai eu ma notation administrative (qui n'a pas bougé depuis deux ans), je suis allée voir mon chef qui m'a dit en substance, désolé, mais je ne peux pas vous augmenter, vous êtes déjà au maximum de la note par rapport à votre échelon de salaire. Et quand je lui ai demandé s'il y aurait un effet de rattrapage cette année (pour récompenser bien sûr mon investissement personnel) car je changeais d'échelon en juin 2007....il a regardé et il a dit : vous savez qu'à partir de 39 points (sur 40) les augmentations se font par 0.10 points (au lieu de 0.5 avant ce point); si je vous augmente plus, il faut que j'écrive un rapport pour le justifier, et puis après il y a les commissions d'harmonisation, alors ça peut ne pas être accepté...

ce à quoi j'ai répondu, oui mais au moins vous l'aurez demandé !! mdr ça motive un chef qui n'a même pas envie de se fendre d'un rapport pour encourager son personnel Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la fonction publique   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mesure Sarko] la fonction publique
Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [mesure sarko] le Revenu de Solidarité Active
» [mesure Sarko] la réforme des universités
» Lettre de notre chef de file à Sarko 1er
» Procureur de la république
» famille Sarko:le père...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique-
Sauter vers: