Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mesure Sarko] la réforme des universités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Républicain



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Jeu 19 Juil 2007 - 13:03

juju41 a écrit:
et que faites vous des jeunes qui ne veulent pas dépendre de leur famille pour de multiples raisons et qui veulent faire des études, si la famille n'est pas d'accord pour payer les droits (filière qui ne plait pas aux parents) , ils font comment ceux-là?
Les prêts à taux zéro existent, tout comme les emplois étudiants ...
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Mer 25 Juil 2007 - 0:10

"A l'Assemblée nationale, les députés ont poursuivi, mardi 24 juillet, l'examen du projet de loi sur l'autonomie des Universités. Opposition et majorité se sont parfois accordées sur des amendements comme celui de Claude Goasguen (UMP) autorisant les universités à se regrouper"au sein d'un nouvel établissement ou d'un établissement déjà constitué".

Les parlementaires sont notamment revenus sur plusieurs décisions du Sénat. Ils ont rétabli à l'unanimité le mode d'élection des présidents d'université, pierre angulaire du projet de loi prévu initialement par le gouvernement. Des députés UMP et SRC (Socialiste, radical et citoyen) ont par ailleurs adopté des amendements présentés par le rapporteur du projet, Bernard Apparu (UMP), qui suppriment la possibilité donnée à des personnalités extérieures de participer à l'élection du président.
Au grand dam de Valérie Pécresse, un autre amendement de Claude Goasguen réservant la fonction de président d'université aux seuls enseignants-chercheurs a aussi été adopté grâce aux voix de l'opposition et du Nouveau Centre. La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche avait plaidé, sans succès, pour "une loi qui ouvre les fenêtres de l'université".

"DANGEREUX POUR L'AVENIR DE L'UNIVERSITÉ"
Souhaités par les députés UMP, d'autres modifications du texte de loi ont également été voté à l'unanimité : une rendant le président responsable de la sécurité dans l'établissement, l'autre le rendant également responsable de son accessibilité aux personnes handicapées.

Malgré ces accords épisodiques entre gauche et droite, l'opposition s'est nettement mobilisée contre la loi en se prononçant contre les cinq premiers articles du texte. Elle s'inquiétait notamment des "pouvoirs exorbitants" du président de l'université. Sandrine Mazetier (PS), évoquant la fable de la grenouille et du bœuf, a estimé que "ce texte veut se faire passer pour une grande réforme" alors qu'il fixe "de nouvelles missions sans donner de nouveaux moyens". Des propos soulignés par le député PS Alain Claeys, qui a regretté que le texte ne réponde aucunement à la lutte contre la précarité des étudiants en premier cycle. De son côté, Noël Mamère (Verts) a jugé le projet "en trompe-l'œil" et "dangereux pour l'avenir de l'Université". Aucun amendement de l'opposition n'a été adopté."

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-938877@51-917472,0.html
Revenir en haut Aller en bas
bipbip

avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Jeu 2 Aoû 2007 - 11:42

Mais quelle cette manie que nous avons de coller le mot réforme à des textes au mieux timides, au pire inconsistant, creux, couteux et non-efficaces ?
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Jeu 30 Aoû 2007 - 15:26

"Le gouvernement revalorise l'allocation aux jeunes chercheurs

La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, a annoncé, mercredi 29 août, que l'allocation de recherche pour les doctorants sera revalorisée de 8 % au 1er octobre, passant de 1 530 euros brut par mois à 1 650 euros. Le nombre des départs à la retraite chez les chercheurs allant connaître un pic dans les prochaines années, "l'urgence,a-t-elle souligné, est d'attirer les étudiants vers le doctorat".

En visite à l'université Rennes-I,la ministre souhaitait faire d'une pierre deux coups. D'une part, elle voulait signifier, en visitant le Centre armoricain de recherches en environnement (Caren), que "la recherche doit avoir toute sa place dans le "Grenelle de l'environnement"". Quelque 5 000 chercheurs travaillent, de près ou de loin, dans ce domaine.
D'autre part, elle était venue annoncer aux jeunes chercheurs la revalorisation de leur allocation. Ce contrat d'un an, renouvelable deux fois, est passé entre l'Etat et le thésard afin que celui-ci puisse se consacrer à ses travaux de recherche. Chaque année, 4 000 allocations de trois ans sont allouées, soit au total 12 000 allocations. Leur renouvellement annuel ne sera plus automatique, mais soumis à un"contrôle de la qualité des travaux".
Les 2 300 doctorants, qui assurent en outre un monitorat d'initiation à l'enseignement supérieur, rétribué 335 euros brut par mois, recevront donc une rémunération mensuelle de 1 985 euros, légèrement supérieure à 1,5 fois le smic (1 920 euros). Ce qui était un engagement du candidat Sarkozy.
Lors de l'examen, au printemps 2006, du "Pacte pour la recherche", l'opposition et l'ex-UDF avaient réclamé que l'allocation de recherche seule (hors indemnité de monitorat) soit portée à 1,5 fois le smic, pour retrouver le niveau qu'elle avait à sa création, en 1976, avant de se déprécier au fil des gouvernements.
Ces aides ne sont perçues que par une fraction des 17 000 à 18 000 étudiants qui, chaque année, se lancent dans une thèse, en fonction de leur établissement et de la nature de leurs travaux. Beaucoup vivent d'expédients ou des "libéralités" accordées, sans couverture sociale, par des ministères, des associations ou des entreprises.
Au cours d'une table ronde avec des doctorants, Mme Pécresse a indiqué qu'avec la revalorisation de l'allocation de recherche, l'extension du monitorat et la résorption des libéralités constituaient "les priorités du chantier jeunes chercheurs" ouvert par son ministère. Dans le cadre du budget 2008, a-t-elle promis, "les départs à la retraite seront intégralement remplacés".

"ON EST TOUS DÉPRIMÉS"

La ministre avait été accueillie, à son arrivée sur le campus rennais, par une douzaine d'étudiants, de jeunes chercheurs et de personnels techniques, flanqués du drapeau breton et brandissant sur des panneaux de carton des slogans comme "On n'est pas des connards" ou "Recherche, Bretons, il s'en fout ?".
Les manifestants voulaient exprimer leur indignation devant les propos - rapportés par Yasmina Reza dans son livre L'aube le soir et la nuit - qu'aurait tenus, entre les deux tours de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy. Le candidat, qui visitait le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage de la pointe de Corsen (Finistère), aurait lâché à son directeur de campagne, hors caméras : "Qu'est-ce qu'on va foutre dans un centre opérationnel sinistre à regarder un radar ? (...). Je me fous des Bretons."
Les protestataires voulaient aussi attirer l'attention de la ministre sur la "précarité" du statut des jeunes chercheurs. "On est tous déprimés, désespérés. Comment voulez-vous faire de la recherche dans ces conditions ?", ont-ils lancé au conseiller pour les sciences et les technologies de Valérie Pécresse, qui les a ignorés. "

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-949321@51-949442,0.html
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Localisation : BRETAGNE
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Jeu 15 Nov 2007 - 22:57

Bonjour !

Etudier revient cher !!!!! S'il n'y avait que les droits d'inscription, la couverture sociale, les fournitures (y voire le coùt des livres que les profs se pressent de vous transmettre en liste) .......les ptis à coté !!!! le prix des loyers pour les étudiants à distance, oui oui et l'immobilier augmente !!!! Les trajets pour un retour ET maison !!!!
Même pour les boursiers les mieux placés dans de grandes villes cela ne suffit pas et j'oublie volontairement l'alimentation essentiellement basée sur les pates qui comme vous le savez tous vont encore augmenter !!!! Alors pourquoi l'Université va mal et ses étudiants sont-ils dehors ????? on se le demande !!!!
Aujourd'hui ou il n'y a plus dans ce pays de problème !!! Si, si , selon les médias !!! mêmes ceux qui sont sous des abris de fortune au coeur de la Capitale ne le sont que pour politiser les choses ils ont tous une belle et grande maison !!!!
Le monde est merveilleux !!!! Et puis nous parlons de l'Université mais que dire des étudiants en des filières différentes, je pense aux élèves des IFSI qui ne peuvent prétendre aux bourses dans les mêmes conditions. Mais bien davantage le projet de réforme énerve quelques Etudiants sur le devenir de certaines filières. Si pour une Université un partenariat avec des Entreprises peut se concevoir sur des filières techniques on pense le pire pour les filières artistiques. Les mêmes inquiétudes étaient soulever lors du transfert de compétence sur la formation Etat Collectivité Territoriale je pense notamment aux professions sociales ou l'on peut constater aujourd'hui des formations au rabais et s'interroger demain sur le nécessaire maintien des formations plus qualifiantes car il faudra payer davantage les salariés !!!!!!

Alors le projet qui n'a du reste de PECRESSE que le nom ne mérite t-il pas que nos enfants s'interrogent sur le sort qu'on leur réserve ? Car au delà d'une question de financement c'est bien un des derniers bastions qui est touché : Le Savoir pour Tous !!!!!

Kenavo !!!!!

P.S L'aspirine est au fond du placard à coté du lavabo !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 11:03

PARIS (AP) -- La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a annoncé vendredi que le gouvernent comptait «aboutir d'ici la fin de l'année à ce qu'on appelle la garantie du risque locatif», soit la fin des cautions pour les étudiants.

«Nous allons aboutir d'ici la fin de l'année à ce qu'on appelle la garantie du risque locatif. C'est un mécanisme qui va garantir les impayés et il va s'appliquer aux étudiants», a-t-elle expliqué sur RMC-Info/BFM TV. «D'ici à la fin de l'année, j'espère vous annoncer que désormais on ne demandera plus de caution aux étudiants». Et de lancer que «c'est une révolution».

La ministre du Logement «Christine Boutin est en train de le finaliser et le mettre en place, il est présenté dans le projet de loi rectificatif aux lois de finances 2007», a précisé la ministre de l'Enseignement supérieur. «Aujourd'hui le problème du logement étudiant, c'est que même si les étudiants travaillent à côté pour se payer leur logement et ont des aides aux logements, on leur dit quand ils n'ont pas des parents qui sont riches: 'Vous n'avez pas de caution, vous ne pouvez pas avoir de logement», a-t-elle rappelé. AP

------------------------

Cette mesure est littéralement pompée du programme de François Bayrou pour les présidentielles.

François Bayrou voyait d'ailleurs plus large car il voulait l'étendre à tous les baux d'habitation. Mais les médias auront-ils l'indépendance d'esprit et l'honnêteté intellectuelle requise pour le reconnaître ???
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 11:13

C'est une carotte pour calmer les étudiants et réformer d'autres lois en parallèle...
Très stratégique comme tactique.
Mais efficace car beaucoup trouveront leur bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 11:25

dire "ce'st une révolution" alors qu'ele a piqué ça dans le programme de Bayrou, c'est quand même fort de café, maintenant que ça serve au moins aux étudiants , tant mieux, sauf qu'à la base, FB l'avait annoncé pour tous les locataires...
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 11:31

et là en effet cela aurait été une révolution...
Revenir en haut Aller en bas
Alex



Masculin Nombre de messages : 127
Age : 43
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 13:59

je suis d'un naturel pragmatique.
La mise en place de cette mesure, effectivement proposée par Bayrou, est une bonne chose.

Et je me fiche de savoir si Sarkozette y tirera un gain politique. L'important est que cette mesure simple et efficace soit mise en oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Lolitoonette



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 15:07

Je n'avais pas vu qu'il existait un post ici...
J'ai laissé un message dans la partie Grands débats / Education.
Peut-être faudrait-il le déplacer ici ?

En attendant, je copie/colle mon message :



Pour ma part, je suis contre cette loi. Il me semble qu'elle ne résoudra pas les "problèmes" de l'université française et de l'enseignement supérieur français, en général. Au contraire...



"Une nouvelle mission pour le service public de l’enseignement supérieur : l’orientation et l’insertion professionnelle des étudiants." nous dit-on...

Pour moi, l'Université est avant tout un lieu de SAVOIR. Elle délivre aux étudiants un diplôme qui sanctionne un certain nombre d'acquis tant du point de vue des connaissances (théoriques) que des méthodes. En revanche, elle n'est pas là pour délivrer une formation professionnelle. Elle ne devrait qu'être une passerelle vers d'autres établissements/écoles qui eux, permettent une formation professionnelle.
Il ne faudrait pas considérer que toutes les études ne servent qu'à trouver un "bon boulot plus tard". On peut aussi apprendre pour le plaisir d'apprendre.


Un autre point qui me dérange beaucoup :

"Il [Le Président de l'université] prépare et met en œuvre le contrat pluriannuel d’établissement, dispose d’un droit d’opposition à toute affectation prononcée dans l’établissement (à l’exception de la première affectation des personnels recrutés par concours national d’agrégation). "

Il me semble très gênant de permettre au président d'une université d'exercer son droit de véto à l'encontre de quiconque voudrait obtenir un poste dans l'établissement.
Qu'est-ce qui justifie une telle mesure?!
En quoi cela permettra-t-il de lutter efficacement contre l'échec en première année de licence ? En quoi cela permettra-t-il de redorer le blason de nos universités à l'étranger?
A quoi cette mesure sert-elle si ce n'est à s'assurer du soutien des présidents d'universités?


" Ils peuvent disposer [...] de la participation des employeurs au financement des premières formations technologiques et professionnelles et de subventions diverses. "

Cet article suppose que des entreprises privées pourront financer quelques formatons professionnelles... Il est évident que ces entreprises ne le feront pas sans contre-parties. Quelles seront-elles ? Que leur promettra-t-on pour obtenir des financements de leur part?

Il me semble que ces pratiques vont à l'encontre des textes de loi qui régissent la Fonction publique. Un fonctionnaire ne doit pas faire de la publicité pour telle ou telle marque, telle ou telle enseigne, telle ou telle entreprise privée. Ne s'agit-il pas d'une publicité "indirecte" dans ce cas ?

Enfin, cela me semble, insidieusement, conduire à un désengagement de la part de l'Etat. Si plusieurs entreprises financent plusieurs filières, l'Etat pourra à terme verser moins d'argent à l'Université et seront pénalisées les filières qui ne "professionnalisent" pas leurs étudiants. Je pense en particulier aux Sciences Humaines (Lettres, Histoire, Psychologie, Sociologie, Histoire de l'art, Sciences du langage, Arts du spectacle...). Qu'est-ce qui leur garantit aujourd'hui un soutien financier de l'Etat en cas de "non-financement" par les entreprises privées ?! Rien du tout...
Pourquoi une entreprise privée financerait-elle une filière comme celle des Lettres Modernes quand une grande majorité des étudiants se destinent à l'enseignement ?! Mme Pécresse répond qu'il y a quelques étudiants dans ces filières qui voudront travailler dans le privé. Certes... Mais une minorité, un pourcentage tellement infime que les entreprises ne vont pas vouloir financier toute une filière pour quatre ou conq étudiants qui travailleront dans le privé!

Il me semble enfin que la plupart des entreprises estiment avoir déjà beaucoup de charges... Voudront-elles participer à ce financement ? Rien ne garantit qu'elles le voudront, rien ne garantit que l'Université sera donc aidée, car l'Etat ne fera pas d'effort lui...


Sarkozy l'a bien dit pendant les présidentielles : à quoi servent les Lettres classiques ? Rappelez-vous, il s'était étonné que l'on demande à une guichetière de la Poste de connaître La Princesse de Clèves : "A quoi cela sert-il de connaître La Princesse de Clèves, lorsqu'on est au guichet?"...
L'Etat sarkozyste ne soutiendra pas les Sciences Humaines. Elles ont tout à perdre si cette loi n'est pas retirée. Sa conception des études est purement utilitariste...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 18:08

Logement étudiant : Pécresse a-t-elle parlé trop vite ?

Samuel Laurent (lefigaro.fr)
23/11/2007 | Mise à jour : 17:33


La ministre de l’Enseignement supérieur évoque, pour la fin de l’année, «la fin des cautions» pour le logement étudiant grâce à la «garantie du revenu locatif». Mais les gestionnnaires de ce système, mis en place depuis 2006, assurent n’avoir jamais été consultés.
Alors que les universités françaises sont toujours agitées vendredi, Valérie Pécresse cherche à apaiser les tensions. Quitte à tomber dans la précipitation.

Invitée de RMC Info vendredi matin, la ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé : «Nous allons aboutir d’ici la fin de l’année à ce qu’on appelle la garantie du risque locatif. C’est un mécanisme qui va garantir les impayés et il va s’appliquer aux étudiants». Et de continuer en expliquant : «d’ici à la fin de l’année, j’espère vous annoncer que désormais on ne demandera plus de caution aux étudiants». Ce qui constituerait, selon ses propres mots , «une révolution».

Mais l’annonce de Valérie Pécresse parait quelque peu optimiste. Car, si le dispositif «garantie du risque locatif» (GRL) existe depuis l’été, et concerne déjà les étudiants, il ne permet pas d’éviter un dépôt de garantie. Ce système d’assurance sociale, qui garantit au bailleur le payement du loyer, a même son site web, sur lequel on trouve un questionnaire permettant à chacun de savoir s’il est éligible.

Et un étudiant peut tout à fait y souscrire. A condition toutefois de disposer de ressources deux fois supérieures au loyer demandé par le propriétaire. Ce qui n’est pas le cas de nombre d’étudiants défavorisés. Le dispositif cible plutôt les jeunes salariés ne disposant que d’un faible revenu ou d’un contrat précaire.

Contacté, le cabinet de Valérie Pécresse se montre embarassé, et assure que Valérie Pécresse et Christine Boutin ont bien ouvert le dispositif aux étudiants. Faux, répond Lucie Kahn, directrice de APAGL, qui gère le volet «social» du dispositif. «Ils y ont toujours eu accès».


«Les gestionnaires de la GRL n’ont jamais été contactés»

Surtout, Valérie Pécresse s’est quelque peu avancée en estimant que la GRL allait permettre la fin des cautions. Jean-Luc Berho, directeur de l’Union d’économie sociale du logement , qui pilote depuis cinq ans le dispositif, en est scandalisé. Contacté par lefigaro.fr, celui qu’on décrit comme le «père» du système explique : «Je n’ai jamais été contacté, ni par Valérie Pécresse, ni par Christine Boutin». Selon lui, la ministre de l’Enseignement supérieur «n’évoque qu’une partie du dossier». «Et heureusement qu’elle a employé le conditionnel !» s’étrangle-t-il.

Pour Jean-Luc Berho, la philosophie de la GRL est «de permettre plus de fluidité dans l’accès et le maintien dans un logement locatif», en rassurant les propriétaires, assurés de toucher un loyer. Le but de l’opération était avant tout de «remettre sur le marché des centaines de milliers de logements vacants». Avec un aspect social : En cas d’impayé, la GRL prévoit d’envoyer un travailleur social contacter le locataire, et lui proposer de l’aide pour résoudre ses difficultés financières.


«Ce sera avec son budget à elle»

A terme, donc, la généralisation de la GRL pourrait rendre un dépôt de garantie facultatif, puisque les éventuels impayés et autres dégâts seraient couverts par cette assurance. Mais c’est une perspective encore bien lointaine. Pour le moment, la GRL permet seulement, via le dispositif Locapass, d’obtenir un prêt à taux zéro pour avancer son dépôt de garantie.

«C’est très bien de faire des annonces dans la presse, ce serait mieux de passer un coup de fil à ceux qui gèrent le dispositif», s’indigne Jean-Luc Berho, qui se dit par ailleurs «tout à fait ouvert à la discussion avec l’Etat et les régions» pour améliorer le système». Quant à la possibilité de mener cette discussion d’ici à la fin de l’année, il se montre pour le moins dubitatif. «Si madame Pécresse veut avancer les dépôts de garanties, ce sera sur son budget à elle», conclut-il.
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 18:14

Donc c'est du blablabla pour calmer les esprits.
Une fois de plus .
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 18:18

C'est ça, la concertation à la sauce Sarko : on décide unilatéralement, puis on « rencontre » – éventuellement – les intéressés pour les mettre au courant. À condition qu'ils ne l'apprennent pas d'abord par voie de presse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:17

Lolitoonette a écrit:
............ On peut aussi apprendre pour le plaisir d'apprendre. ............

Tout à fait, mais pas aux frais du contribuable.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:22

liberspirita a écrit:
Lolitoonette a écrit:
............ On peut aussi apprendre pour le plaisir d'apprendre. ............

Tout à fait, mais pas aux frais du contribuable.

Ah bon !
Alors seuls les enfants de riches seront instruits ?
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:30

signora a écrit:
liberspirita a écrit:
Lolitoonette a écrit:
............ On peut aussi apprendre pour le plaisir d'apprendre. ............

Tout à fait, mais pas aux frais du contribuable.

Ah bon !
Alors seuls les enfants de riches seront instruits ?

évidemment non, l'ai je dis ?
mais considérer que la finalité des études universitaires ne devrait pas être avant tout professionnelle est une hérésie bien franchouillarde qui explique en grande partie la décrépitude de l'université.
Une société moderne a besoin de philosophes, sociologues, historiens, musiciens, ... pas plus que de raison.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:35

Pas aux frais du contribuable ça me semblait aller dans ce sens ...
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:49

signora a écrit:
Pas aux frais du contribuable ça me semblait aller dans ce sens ...

oui, le contribuable apporte sa contribution à la formation professionnelle de notre future élite intellectuelle. Mais certainement pas à un trop-plein d'étudiants, qui ne poursuivent leur formation que pour le "plaisir".

prendre du plaisir à apprendre est louable si l'objectif final est bien de trouver sa place dans la société. Si la jouissance d'apprendre est le seul objectif, le contribuable a d'autres motivations toutes aussi respectables.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
Aptien

avatar

Masculin Nombre de messages : 2715
Age : 63
Localisation : NPDC
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:52

Le mieux ce serai de mettre des limites d'âge: 23 ans pour la Licence.

26 ans pour le Master.

(avec dérogations pour les cas graves, bien sûr)

C'est pas encore bien féroce.
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:55

Pas de limite d'âge mais un nombre d'années limitées pour obtenir le diplôme...
Cela serait plus juste.
Revenir en haut Aller en bas
Aptien

avatar

Masculin Nombre de messages : 2715
Age : 63
Localisation : NPDC
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:56

Si tu veux.

Je sentais bien la légère débilité qui entourait ma proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 22:57

Aptien tu es vache ! julliard a dépassé la trentaine.. et tu brises ses rêves :

Etudier à nos frais jusqu'à la retraite, sans jamais passer d'exam...
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 23:00

et surtout, de la sélection à l'entrée des filières ! Pour qu'enfin un étudiant puisse trouver sa voie sans passer 3 ou 4 ans à se faire "écrémer" à l'usure, aigris à 22 ans, galérien en puissance.
Ce tabou là n'a pas encore sauté. Devaquet l'a tenté en 86, et on sait quel sort il a connu.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
Aptien

avatar

Masculin Nombre de messages : 2715
Age : 63
Localisation : NPDC
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 23:00

Le type même du nul, celui là.

Il signe un truc en juin, et en novembre il organise des grêves contre ce qu'il a lui même signé.

J'avais encore jamais vu ça.....
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   Ven 23 Nov 2007 - 23:04

Jacqueline25 a écrit:

Etudier à nos frais jusqu'à la retraite, sans jamais passer d'exam...


En voilà une bonne idée à une heure tardive ....Smile


Dernière édition par le Ven 23 Nov 2007 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mesure Sarko] la réforme des universités   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mesure Sarko] la réforme des universités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [mesure Sarko] la réforme des universités
» [mesure sarko] le Revenu de Solidarité Active
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» famille Sarko:le père...
» Prérequis de l'université

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique-
Sauter vers: