Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Yorgat



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 10/08/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2007 - 20:23

Jeuneducalvados a écrit:
Comme mon pseudo l'indique, je suis encore jeune et l'environnement est une de mes priorités. Car si il doit y avoir montées des eaux, tempêtes, réchauffement climatique, je connaitrai tout cela...
Pour moi le combat principal pour l'instant c'est la lutte contre le réchauffement climatique. C'est plus qu'indispensable ! L'arme que l'on dispose pourt le moment et qui est la plus efficace, c'est l'énergie nucléaire. Il faut développer ou en tout cas maintenir le nucléaire civile. Mais, il faut en parallèle trois choses :
-encourager les économies d'énergie (déductions fiscales etc...)
-encourager les énergies renouvelables : à ce niveau les bâtiments publics devraient montrer l'exemple comme installer des panneaux solaires sur les toits de ces bâtiments.
-encourager la recherche quant à d'autres énergies renouvables et quant au nucléaire (maitrise des déchets...)

Je suis assez d'accord. C'est aussi l'avis d'un environnementaliste britannique du nom de James Lovelock, dans son livre La Revanche de Gaïa. La priorité actuelle est vraiment la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Le nucléaire (fission nucléaire ... la fusion n'étant qu'au prochain stade de prototype) est un investissement important pour les 40 années à venir, en attendant que d'autres énergies comme l'hydrogène se développe.

Cependant, il ne faut pas non plus mettre tous ses oeufs dans le même panier et des initiatives comme le moteur qui produit automatiquement son hydrogène d'un certain Fabien Lecler sont à étudier.

http://193.251.6.244/LaboratoireLecler/
Revenir en haut Aller en bas
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeJeu 23 Aoû 2007 - 11:05

si toutes les recherches actuelles en faveur d'une voiture propre pouvaient finalement donner un résultat positif, ce serait déjà ça, à condition que les lobbies du pétrole ne mettent pas leur véto évidemment...
donc nouvelle exemple de recherche, je ne peux pas dire si c'est bien mais les spécialistes maisons (d'ici) peuvent nous commenter comme d'habitude!

22 août 2007 - 11:32
Voiture écologique: une nouvelle découverte suisse

Sur le même sujetLes voitures hybrides sont les plus écologiques
La guerre aux particules fines est déclarée
Des chercheurs suisses ont développé un catalyseur d'un genre nouveau pour les moteurs fonctionnant au gaz naturel. Cette innovation permet de limiter fortement les émissions polluantes.
Cette invention a été développée en collaboration avec le constructeur allemand Volkswagen et le fabriquant de catalyseurs Umicore.

Ce catalyseur d'un genre nouveau a été développé par les chercheurs de l'Institut fédéral de recherche en science et en technologie (EMPA). Cette innovation permet une forte réduction des émissions polluantes, a précisé mardi Christian Bach, de l'EMPA, lors de l'émission «10vor10» de la télévision alémanique.

«Nous avons travaillé durant environ 6 ans sur les catalyseurs pour moteurs à gaz naturel, a déclaré Christian Bach. Désormais, nous avons mis au point un modèle qui permet pratiquement d'éviter la formation d'ozone. Ce catalyseur transforme les substances toxiques émises par le moteur en substances sans danger, par exemple en vapeur d'eau.»

Ce catalyseur réduit le dioxyde d'azote de 80% et les poussières fines de moitié. Par ailleurs, les moteurs fonctionnant au gaz naturel dégagent à la base 22% de CO2 de moins que les moteurs fonctionnant à l'essence.

Tests concluants

Les prototypes ont été testés sur des moteurs à gaz naturel standards que l'on trouve déjà sur le marché. Trois véhicules ont été équipés de ce nouveau catalyseur. Ils ont déjà parcouru 44'000 kilomètres.
La technologie fonctionne en fait sans problème depuis un an et demi. L'un des véhicules est actuellement encore testé – avec succès – par le Département des constructions du canton de Bâle-Ville.

«Nous avons fait de bonnes expériences, a souligné la ministre bâloise Barbara Schneider lors de l'émission. La voiture a notamment été utilisée pour transporter des membres du gouvernement cantonal. Des entreprises ont également testé cette voiture et sont arrivées à la même conclusion: il s'agit d'une alternative tout à fait valable aux véhicules qui sont utilisés actuellement.»

Collaboration avec VW

Cette innovation suisse semble promise à un bel avenir. «Ce qui a été créé, c'est l'une des voitures les plus propres du monde», a souligné Christian Bach.

Cet optimisme est partagé par Johannes Staehelin, professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Pour ce chimiste spécialisé dans l'atmosphère, l'innovation de l'EMPA «ouvre la voie». Selon lui, cette technologie devrait être introduite dans toute l'industrie automobile.

Pour l'heure, un acteur important du secteur est déjà sur les rangs. Les recherches de l'EMPA ont en effet été menées en collaboration avec Volkswagen (VW).

Le géant allemand de l'industrie automobile a l'intention de produire en série le nouveau catalyseur pour les voitures à moteur à gaz. Mais l'entreprise n'a pour l'heure pas indiqué quand elle entend débuter la production.


swissinfo et les agences
Revenir en haut Aller en bas
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeLun 27 Aoû 2007 - 19:08

27.08.2007
Le danger des combustibles extraits de plantes
Le danger des combustibles extraits de plantes
par Frei Betto (*)
http://www.altermonde-levillage.com/spip.php?article11155
vendredi 24 août 2007

Le préfixe grec « bio » signifie « vie » ; celui de « nécro »
signifie « mort ». Le combustible extrait de plantes apporte-t-il la
vie ? A l’époque de mon école primaire, l’histoire du Brésil se
divisait en cycles : celui du bois, de l’or, la canne à sucre, du
café, etc. Cette classification est loin d’être stupide. Maintenant
nous sommes en plein cycle des agrocombustibles, appelés de façon
incorrecte des biocombustibles.

Ce nouveau cycle provoque l’augmentation des prix des aliments, déjà
dénoncée par Fidel Castro. Une étude de l’OCDE (Organisation de
coopération et de développement économique) et de la FAO
(Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et
l’agriculture), parue le 4 juillet 2007, indique que « les
biocombustibles auront un fort impact sur l’agriculture entre 2007 et
2016. ». Les prix agricoles resteront au-dessus de la moyenne des dix
dernières années. Les céréales devraient coûter entre 20 et 50% de
plus. Au Brésil, la population a payé trois fois plus pour les
aliments au cours du premier semestre de cette année, si l’on compare
à la même période de 2006.

Nous allons nourrir des voitures et affamer des personnes. Il y a 800
millions de véhicules automobiles dans le monde. Le même nombre de
personnes survit en état de dénutrition chronique. Ce qui est
inquiétant c’est le fait qu’aucun des gouvernements enthousiasmés par
les agrocombustibles ne remette en question le modèle de transport
individuel, comme si les bénéfices de l’industrie automobile étaient
intouchables.

Les prix des aliments grimpent déjà à un rythme accéléré en Europe,
en Chine, en Inde et aux Etats-Unis. L’agflation – l’inflation des
produits agricoles – devrait atteindre, cette année les 4% aux Etats-
Unis, en comparaison avec les 2,5% d’augmentation en 2006. Là-bas,
comme le maïs est presque entièrement destiné à la production
d’éthanol, le prix du poulet a augmenté de 30% au cours des douze
derniers mois. Et le lait devrait augmenter de 14% cette année. En
Europe, le beurre a déjà augmenté de 40%. Au Mexique, il y a eu une
mobilisation populaire contre l’augmentation de 60% du prix des
tortillas, faites à partir de maïs.

L’éthanol made in USA, produit à partir du maïs, a fait doubler le
prix de cette céréale en une année. Non que les Yankees aiment
tellement cette céréale (à part le popcorn). Mais le maïs constitue
une composante essentielle de la nourriture des porcs, des bovins et
des poulets, ce qui élève le coût d’élevage de ces animaux,
renchérissant par la même occasion les dérivés tels que la viande, le
lait, le beurre et les œufs.

Comme ce qui commande aujourd’hui c’est le marché, il se produit aux
Etats-Unis ce qui se reproduit au Brésil avec la canne : les
producteurs de soja, de coton et d’autres biens agricoles abandonnent
leurs cultures traditionnelles pour le nouvel « or » agricole : du
maïs par-ci, de la canne par-là. Cela se répercute sur les prix du
soja, du coton et de toute la chaîne alimentaire, en conséquence du
fait que les Etats-Unis sont responsables de la moitié de
l’exportation mondiale de céréales.

Aux Etats-Unis, il existe déjà des lobbies de producteurs de bovins,
de porcs, de caprins et de volaille qui font pression sur le Congrès
afin que celui-ci réduise les subsides aux producteurs d’éthanol. Ces
producteurs préfèrent que l’on importe l’éthanol du Brésil, à base de
canne, de façon à éviter que les prix de l’alimentation n’augmentent
encore plus.

La dénutrition menace aujourd’hui 52,4 millions de Latino-américains
et de Caribéens, ce qui correspond à 10% de la population du
Continent. Avec l’expansion des surfaces de cultures tournées vers la
production d’éthanol, on court le risque que celui-ci se transforme,
de fait, en nécrocombustible, en prédateur de vies humaines.

Au Brésil, le gouvernement a déjà sanctionné cette année des fazendas
[grandes propriétés] dont les cannaies [plantations de canne à
surcre] dépendent d’un travail « esclave ». Et tout indique que
l’expansion de ce type de labeur dans le sud-est repoussera la
production de soja vers l’intérieur de l’Amazonie, provoquant la
déforestation d’une région qui a déjà perdu, en surface de forêt,
l’équivalent du territoire de 14 Etats d’Alagoas [c’est l’un des
neufs Etats du Nordeste, d’une surface de 27.818,5 km2 et dont la
capitale est Maceió].

La production de canne au Brésil est historiquement connue pour sa
surexploitation du travail, la destruction de l’environnement et
l’appropriation indue de ressources publiques. Les usines se
caractérisent par la concentration de terres pour la monoculture
tournée vers l’exportation. On utilise en général de la main-d’œuvre
immigrante, les « bóias-frias » qui ne jouissent d’aucune protection
légale du travail. [Les – littéralement – « bouffes froides » ; ce
sont des travailleurs ruraux « volants », des journaliers, habitant
dans les bidonvilles ou des sans-terre]. Ces travailleurs sont (mal)
rémunérés à la quantité de canne coupée, et non au nombre d’heures
travaillées. Et même avec ce système, ils n’ont aucun contrôle sur le
pesage de ce qu’ils produisent.

Poussés par la nécessité, certains arrivent à couper 15 tonnes par
jour. Un tel effort cause de sérieux problèmes de santé, allant des
simples crampes aux tendinites et affectant la colonne vertébrale et
les pieds. La majorité des engagements se fait par des intermédiaires
(travail tertiarisé) ou par des « gatos » [« chats »], qui
enrégimentent le travail esclave ou semi-esclave. [Ce « gato » est
une sorte de recruteur, qui est à la fois chef d’équipe et
interlocuteur du donneur d’ouvrage. Il est souvent considéré par les
travailleurs, à tort, comme un protecteur…]. Dans les années 1850, un
esclave avait coutume de travailler dans la coupe de canne pour 15 à
20 ans. Aujourd’hui, le travail si intensif a réduit ce temps à 12
ans en moyenne.

L’enthousiasme de Bush et de Lula pour l’éthanol fait que les
propriétaires d’usines des Etats d’Alagoas et de São Paulo se battent
pied à pied pour chaque lopin de terre du « Triângulo Mineiro
» [c’est l’une des régions les plus développées de l’Etat de Minas
Gerais - MG]. Selon le reporter Amaury Ribeiro Junior, en moins de
quatre ans, 300 mille hectares de cannes ont été plantés sur
d’anciennes surfaces de pâturages et d’agriculture. L’installation
d’une dizaine d’usines nouvelles, près d’Uberaba [Etat de MG], a
généré la création de dix mille emplois et a fait exploser la
production d’alcool dans cet Etat, production qui est passée de 630
millions de litres en 2003 à 1,7 milliard cette année.

La migration de main-d’œuvre non-qualifiée en direction des cannaies
– vingt mille « bóias frias » par année – produit, en plus de
l’augmentation du nombre des favelas, des assassinats et du trafic de
drogue celui des enfants et des adolescents destinés à la prostitution.

Le gouvernement brésilien a besoin de se libérer de son syndrome du
Colosse, de la fameuse toile de Goya) [œuvre symbolisant la guerre
qui date de 1808-1810]. Avant de transformer le pays en une immense
cannaie et de rêver de l’énergie atomique, il devrait prioriser les
sources d’énergie alternative abondantes au Brésil, comme l’énergie
hydraulique, solaire et éolienne. Et s’occuper de donner à manger à
de pauvres affamés avant d’enrichir les « héroïques » propriétaires
d’usines. (Trad. A l’encontre)

(*) Frei Betto est l’auteur, entre autres livres, de « Calendário do
Poder » (Calendrier du Pouvoir) paru chez Rocco. Pour bref rappel,
Frei Betto, est l’un des principaux porte-parole de la théologie de
la libération au Brésil. Il avait été nommé par Lula, après sa
première victoire à la Présidence en 2001, pour piloter le programme
« Faim Zéro ». Il avait démissionné deux ans plus tard ; sa position
est resté à une distance relativement critique face à Lula à
l’occasion des dernières élections. Il manifeste une certaine «
attraction » pour le régime de Castro.

alencontre.org
Revenir en haut Aller en bas
Paladur

Paladur

Masculin Nombre de messages : 549
Age : 39
Localisation : Carrière-sous-Poissy 78
Date d'inscription : 25/06/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeLun 27 Aoû 2007 - 21:40

Chavez avait aussi dénoncé le caractére affamant de la production d'agrocarburant...
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

Nadette

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 47
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeMar 11 Sep 2007 - 20:55

Exemple de réalisation concrète (vue sur e-soutien) dans l'Aube, par le maire de Pont Ste Marie : la construction d'une crèche écologique.

https://www.dailymotion.com/video/x2xaz4_creche-bio-pont-sainte-marie-landre_family
Revenir en haut Aller en bas
pascal47

pascal47

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 55
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeMar 9 Oct 2007 - 19:22

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1318
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
Korigan

Korigan

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 52
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 21 Oct 2007 - 17:14

voici pour celles et ceux qui vourdraient aller plus en avnat une étude passionnante de Néga watt au sujet des besoins energetiques d ici 2050 et surtout les moyens de les produire

http://www.negawatt.org/telechargement/Article%20scenario%20nW%20v1.2.pdf

on est loin du gachis actuel Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 949190 voulu pour servir le lobbys du nucléaire et cie....

pour info une interdiction des ampoules incandescentes en europe d ici 2010 permetrait de fermer de 25 centrales thermiques et d économiser 32 millionds de tonne de co2...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 21 Oct 2007 - 17:40

Pour info, il est recommandé de passer directement aux ampoules à LED plutôt qu'aux lampes « à économie d'énergie » qu'on trouve depuis plusieurs années, elles n'ont que des avantages (sauf un : leur prix encore un peu élevé, mais déjà rentable vu leur durée de vie).
Consommation vs ampoule à incandescence : 8 fois moins (lampe éco : 5 fois seulement)
Allumage instantané (pas les lampes éco)
Durée de vie : 50 000 h (lampes éco : 8 000 h seulement)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
pascal47

pascal47

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 55
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 21 Oct 2007 - 19:22

Si les océans s'y mettent aussi !


LONDRES (Reuters) - Il semble que les océans du globe emprisonnent nettement moins de dioxyde de carbone que par le passé, tendent à montrer de nouvelles études, ce qui laisserait augurer d'une accélération du phénomène de réchauffement planétaire.


Les océans sont l'un des deux grands "puits" à même d'emprisonner du carbone, avec les milieux végétalisés. Une étude menée sur dix ans par des scientifiques de l'université d'East Anglia, en Grande-Bretagne, montre que l'absorption de C02 par l'Atlantique Nord a diminué de moitié entre le milieu des années 1990 et la période 2002-2005.
"Des changements aussi importants constituent une énorme surprise", explique Ute Schuster, qui publiera les conclusions de ces recherches avec le professeur Andrew Watson, dans l'édition de novembre de la revue Journal of Geophysical Research.
"Nous pensions que la capacité d'absorption n'évoluerait que lentement, du fait de la masse importante des océans", ajoute-t-elle.
Dans l'hémisphère Sud également, le taux de capture de C02 par l'océan est également en recul, même si le phénomène n'est pas aussi important et aussi soudain que dans l'Atlantique Nord.
Les scientifiques fondent leurs conclusions sur des mesures réalisées par des navires marchands équipés d'un matériel qui calcule le degré de dioxyde de carbone dans l'eau.
Un navire qui a navigué entre la Grande-Bretagne et les Caraïbes a effectué à lui seul plus de 90.000 relevés ces dernières années, pour le compte de ces recherches.
Si les océans absorbent moins de CO2, cela signifie que la concentration de C02 dans l'atmosphère va augmenter bien plus vite et que le climat risque de se réchauffer plus rapidement, déclarent les chercheurs.
"La rapidité et l'ampleur des changements montrent que nous ne pouvons pas considérer comme acquis le statut de 'puits de carbone' des océans", en conclut Watson.
"Peut-être s'agit-il, pour partie, d'une variation naturelle, ou peut-être est-ce une réponse au réchauffement récent et rapide du climat. Dans un cas comme dans l'autre, nous savons maintenant que l'absorption (de C02) peut varier rapidement et il nous faut continuer de surveiller leur capacité de séquestration (du carbone)".

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20071020/tsc-environnement-oceans-co2-011ccfa_1.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
bestfriend



Nombre de messages : 237
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/08/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeJeu 25 Oct 2007 - 20:58

Jean-Luc,
Sur ce sujet, comme sur d'autres, il faut se méfier des jugements assez réducteurs que l'on trouve ici et là.

J'ai des Leds à la maison et des Fluo compacts, les dernières n'ont plus de temps de retard à l'allumage et sont infiniment plus efficaces. Car la lumière des Leds très concentrée oblige à mettre un abat jour ou un diffusant sinon on s'abime les yeux (si on veut vraiment éclairer).

D'autre part, la durée de vie des Leds est totalement surestimée d'après les spécialistes. La plupart lacheront bien avant les 50 000 heures, alors que de bonnes Fluo compact durent 15 000 heures.

Il est souhaitable que les ampoules à incandescence soient le plus rapidement possible interdites à la vente (toutes celles qui peuvent être remplacées par du fluo-compact). On divise par 5 la consommation sans pratiquement aucune contrepartie négative.

Mais l'éclairage, même s'il se voit beaucoup n'est qu'une infime partie du problème. Nous n'avons réussi l'autre jour à ne baisser que de 1% la consommation en éteignant nos lumières. Les dossiers essentiels sont le chauffage, la clim, le transport.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeJeu 25 Oct 2007 - 21:11

bestfriend a écrit:
D'autre part, la durée de vie des Leds est totalement surestimée d'après les spécialistes. La plupart lacheront bien avant les 50 000 heures, alors que de bonnes Fluo compact durent 15 000 heures.
Quels spécialistes ? Tu as un lien ? Parce que jamais je n'ai vu une LED rendre l'âme « naturellement ».
Quant aux chiffres, comparer un minimum d'un côté avec un maximum possible de l'autre, c'est de la désinformation.
Parce que si une fluo peut tenir jusqu'à 15 000 h (et j'ai des doutes, parce qu'il y a usure), faut comparer avec les LED qui peuvent passer les 100 000 h (et ça, c'est sûr, je connais des cas de matériels qui fonctionnent quasi en permanence depuis 20 ans sans que les LED aient failli). En outre une ampoule à LED peut contenir jusqu'à 18 diodes. Donc même si une ou deux lâchent avant 50 000 h, l'ampoule reste fonctionnelle très longtemps. Une ampoule classique ou fluo lâche d'un coup.
Si on ajoute qu'e lampe à LED n'a pas d'élément sous vide (donc fragile), elle est également bien plus solide mécaniquement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeJeu 25 Oct 2007 - 21:25

bestfriend a écrit:
Jean-Luc,
Sur ce sujet, comme sur d'autres, il faut se méfier des jugements assez réducteurs que l'on trouve ici et là.

dont vous êtes un exemple vivant ! Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 949190


bestfriend a écrit:
D'autre part, la durée de vie des Leds est totalement surestimée d'après les spécialistes
.

surtout d'après les marchands d'ampoules et de fluo Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 949190



bestfriend a écrit:
Mais l'éclairage, même s'il se voit beaucoup n'est qu'une infime partie du problème. Nous n'avons réussi l'autre jour à ne baisser que de 1% la consommation en éteignant nos lumières. Les dossiers essentiels sont le chauffage, la clim, le transport.


Vous avez oublié l'industrie....

Or c'est le secteur où l'on peut économiser le plus de kilos de CO2 par euro investi
Revenir en haut Aller en bas
bestfriend



Nombre de messages : 237
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/08/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeJeu 25 Oct 2007 - 22:56

Les fabricants de leds sont parfois les mêmes que ceux des lampes fluos. Ce marché est contrôlé par 4 ou 5 multinationales qui représentent 90% de la production mondiale. Et il font sans doute plus de marge sur les leds que sur les fluos.

Quand à l'industrie dans les pays occidentaux, son poids certes important ne cesse de diminuer. Grace au protocole de Kyoto et son absurdité, toutes nos industries seront encore plus vite délocalisées dans des pays auquel le protocole n'a imposé aucun objectif de réduction d'émission de CO2 . 130 pays ont signé le protocole mais seuls 34 pays occidentaux se sont vus imposés des objectifs de réduction.

Sur ce sujet là encore, on peut constater le formatage de la pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

Korigan

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 52
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeVen 26 Oct 2007 - 13:42

d ou la nécessaire et indispensable round pour un developement durable et soutenable à l Omc....

PUISQUE
Revenir en haut Aller en bas
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeMer 14 Nov 2007 - 15:39

blog corine Lepage

Le prix de l'essence à la pompe » ‎ Corinne Lepage
Vraies questions et fausses réponses

Le prix à la pompe s'envole et chacun d'entre nous se retrouve en quelque sorte piégé, puisqu'il n’y a aujourd'hui, pour beaucoup de nos concitoyens et en particulier ceux qui ont été contraints de choisir d'habiter une banlieue éloignée, sans transports collectifs à proximité, aucune solution alternative à celle de la voiture individuelle.

Le débat autour du prix de l'essence et de la part de TIPP est en réalité un faux débat, qui constitue un leurre pour éviter le vrai débat : celui de l'affectation de la rente pétrolière qu'elle soit publique ou privée.

Le débat sur le prix de l'essence est en fait un faux débat dans la mesure où il ne peut que monter. Tout d’abord, du fait du marché. En effet, la distorsion croissante entre l'offre et la demande d'hydrocarbures ne peut que conduire à une hausse permanente du prix. Le très récent rapport de l’AIE prévoit que la demande mondiale, tirée par la croissance chinoise et indienne, devrait progresser de 55% d'ici à 2030. Pour tenir, il faudrait consentir des investissements de l'ordre de 22.000 milliards de dollars, pour améliorer les capacités de production et l'efficacité énergétique, dont 5 milliards pour le pétrole, alors que jusqu’en 2006, aucun investissement lourd n’a été réalisé. Avec une conséquences évidente: le nombre de barils/jour nécessaire pour alimenter cette soif énergétique devrait atteindre 116 millions dans un quart de siècle, contre 84 millions de barils jour en 2006. Au mieux, pourrait on éviter une réduction de la production globale à la condition qu'aucun des huit pays dont la production pourrait encore croître (contre 15 qui ont atteint le pic) n’atteigne lui même son pic dans l'immédiat. Certains estiment que le pic a été atteint fin 2005 ou qu’il le sera cette année. Quoiqu'il en soit, dans ces conditions, le prix ne peut que monter jusqu'à ce qu'un substitut au pétrole soit trouvé. Mais il n’y a pas que le marché. La question du climat oblige à intégrer les coûts externes tout d' abord pour réduire les quantités produites de CO2, c'est la taxe carbone, puis pour encourager l’évitement des émissions de CO2 en finançant les technologies favorables à l'environnement .Il peut donc y avoir taxation différenciée du carbone et de la consommation énergétique .Certains pays ont choisi l'énergie comme l'Autriche ou les Pays-Bas d'autres le CO2 comme le Danemark et l'Allemagne ,d'autres encore les deux comme la Finlande. De toute façon, taxation énergétique ou taxation du CO2 l'une et l'autre s'appliquent évidemment au pétrole. Ces taxes s'ajoutant au prix du marché, le prix global supporté par le consommateur ne peut que s'élever. Le centre international d'évaluation technologique a calculé le coût réel de l'essence incorporant les remises faites à l’industrie pétrolière, les coûts liés à la protection des approvisionnements, les subventions à l'industrie pétrolière et les coûts médicaux du traitement des maladies respiratoires liés aux gaz d'échappement. Le montant total de ces coûts indirects s'élève à 2,35 $ le litre ce qui ajouté au prix moyen du litre d'essence aux États-Unis en 2005 soit 53 cents met le prix du litre d'essence à 2,88 $ . Dès lors, la question n'est pas tant celle du prix de l'essence que de l'affectation de la rente pétrolière. Tout d'abord, s'agissant des bénéfices des sociétés pétrolières, entre 2002 et 2006, elles ont vu leur bénéfice global augmenter de 384 % et leur profit au de 92 milliards de dollars ou 317 % . Les taux de rendement versés aux actionnaires par les cinq plus grandes compagnies pétrolières mondiales, sont compris entre 20 et 30 % l'an durant cette période avec un taux de rendement extravagant de 34 et 35 % pour Exxon . En 2005, les grandes pétrolières mondiales ont versé à leurs actionnaires 327 milliards de dollars sous forme de dividendes et de rachat d'actions. Cette somme aurait permis de construire, en Amérique du Nord ,109 raffineries ou encore de réaliser des investissements massifs dans les énergies renouvelables. 63 % des profits nets ont donc été versés aux actionnaires ,188 milliards sous forme de dividendes et 139 milliards sous forme de rachat d'actions. Gazprom a annoncé qu'il avait doublé son bénéfice net sur les neuf premiers mois l'année 2006 pour les porter à 13,43 milliards d'euros soit une augmentation de 96,72 % et pour 2006 Total a annoncé un bénéfice record de plus de 12,6 milliards d'euros et un chiffre d’affaires de 153,80mds de dollars. Il est bien évident que cette rente pétrolière, qui n’est en rien justifiée par les investissements réalisés, bien au contraire, doit donner lieu à une imposition spécifique et des obligations permettant précisément de financer les investissements de sortie du pétrole.
S'agissant des Etats, il est inadmissible qu'il continue à financer les hydrocarbures. Or, entre 1995 et 2001, dans l'Europe des 15, les subventions attribuées aux secteurs énergétiques ont représenté 125 milliards d'euros. En 2001,21 milliards ont été versés pour les ressources fossiles. Aux États-Unis l'industrie pétrolière et gazière a touché 26 milliards de dollars au cours des 10 dernières années. Et, si la France a arrêté de subventionner le charbon, elle continue à subventionner le pétrole à hauteur de 15 % du budget de la recherche énergétique. Il est inadmissible compte tenu des bénéfices des sociétés pétrolières que le contribuable continue à leur verser un centime. Ces sommes devraient être évidemment être investies dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique qui crée des effets immédiats pour le consommateur.

Par ailleurs, ce qui est choquant ce n'est pas que le prélèvement sur l'essence augmente, car cela est conforme à notre intérêt collectif de voir réduire les émissions de CO2 ; ce qui est inadmissible c’est que ces sommes ne servent pas à financer pour les particuliers à court et à moyen terme les solutions alternatives, mais qu'elles servent alimenter le budget général de l'État . .C’est là précisément que le consommateur citoyen est lésé, dans la mesure où l'effort qu'il consent ne sert en rien résoudre son problème. Des prêts à taux zéro pour acheter des voitures économes, en particulier hybrides, pour améliorer tous les modes de transport doux, pour réduire la facture de chauffage sont des solutions de court terme. Le financement des transports collectifs, des centrales de mobilité, la reconnaissance progressive d'un droit au transport alternatif, contrepartie de la délivrance du permis de construire devrait permettre dans les années qui viennent au consommateur est de ne plus être l'otage du prix l'essence mais sa véritable consommateur citoyen c'est-à-dire un acteur capable de faire des choix parce que le choix existe.
Revenir en haut Aller en bas
smallmartin



Nombre de messages : 6
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 12/12/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeMer 12 Déc 2007 - 14:30

J'ai lu ici quelques remarques sur les bio-carburants et les agro-carburants.
Il faut faire bien attention ici, je travaille dans ce domaine. Agro-carburants est un terme qui est utilisé généralement pour caractériser les carburants de première génération. Ceux qui servent à produire du bioéthanol. Ces carburants présentent le danger de faire effectivement grimper les couts en céréales par exempl car ils ont un très faible rendement. Seule une partie de la plante est utilisée.
Au contraire les bio-carburants de seconde génération à l'étude dans de nombreux pays, permettent par une dégradation de la biomasse de produire un gaz riche en hydrogene pour fabriquer de l'essence de synthèse. Mais de la vrai essence ce coup-ci. Ces bio-carburants présentent quant à eux l'avantage d'utiliser la totalité de la plante. On peut par exemple utiliser les déchets agricoles (paille etc...) voire des déchets ménagers en faisant gaffe qd meme... Du coup on peut utiliser directement le bois. Plus besoin de détruire la foret...

Enfin il faut faire attention en ce qui concerne l'environnement de ne pas tout rejeter. L'éolien car ça tue les oiseaux, le solaire car ça pollue trop à la fabrication, l'hydroélectrique car ça dénature les paysages et détruit les écosystèmes, le fossile car ça rejette du CO2, le nucléaire car ça créé des déchets, la biomasse car en fait c'est pas si bien que ça...
Il faut être capable de faire une transition entre les différentes énergies et cela en douceur. Passer du fossile au renouvelable. Passer de la fission à la fusion... Mais on ne peut pas dire pouf pouf fini la pollution on passe au tout renouvelable on arrete les centrales nucléaires et on arrete d'en construire pour tout miser sur les nouvelles énergies. Il faut augmenter les recherches dans ces nouvelles énergies, tant pis si on perd de l'argent. Passer de la technologie actuelle dans le nucléaire vers une technologie plus propre (réacteurs à neutrons rapides comme superphenix) puis vers la fusion... Cela va se faire sur 1 siecle et demandra 1 siecle d'efforts continus...
Revenir en haut Aller en bas
GuiYome

GuiYome

Nombre de messages : 8
Localisation : Landes 40
Date d'inscription : 01/12/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 12:01

Je suis du même avis. Les biocarburants actuels (issus de la biomasse) ne sont que transition vers d'autres systèmes avec la 2ème génération, ou encore l'hydrogène qui apparament est le principal axe de recherche des constructeurs.
De plus il n'est pas question de remplacer la totalité des carburants par cette nouvelle source, mais seulement une dizaine de % (je n'ai plus le chiffre exact en tête). Mais ceci n'est valable qu'en Europe, les USA ou le Brésil ont eux choisit une politique de tout biocarburant qui là pénalisent fortement les pays importateurs. Sans parlé des problèmes de déforestations au Brésil, mais qui date de bien avant les biocarburants.
Quand au prix des céréales il n'est pas poussé à la hause par ce seul phénomène (comme on l'entend souvent) mais plutot par les mauvaises récoltes, ainsi que comme dans tout les secteurs par la hausse du pétrole (la plupart des intrants en agriculture classique sont issuent des hydrocarbures).

Concernant le nucléaire je pense qu'il représente l'énergie d'avenir pour notre espèce. Il est certain qu'aujourdhui celui ci produit des déchets plutôt encombrants ... Mais ce n'est que par la recherche, et donc les nouvelles générations de réacteurs qu'on avancera.
Le solaire aussi mérite un plus grand investissement, c'est une énergie inépuisable mais qui malheuresement aujourd'hui n'est pas compétitive. De part ce rendement, mais encore plus sa fabrication pas vraiment facile et propre.

Enfin voila ce sont mes petits avis sans grande valeur scientifique, je regrette seulement que trop souvent ce genre de sujet soit tellement politisé qu'on en arrive à des blocages idéologiques sans véritables fondements.
Revenir en haut Aller en bas
jmeers

jmeers

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 43
Localisation : Hem (59)
Date d'inscription : 19/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 16:14

Les scientifiques et les indsutriels travaillent beaucoup sur les nouvelles énergies.
Le nucléaire et le solaire constituent à coup sur de très bonnes solutions pour l'avenir.
Pour le nucléaire, la technologie est en constante évolution et certaines pistes sembles prometteuses.
Pour le solaire, il existe déjà les panneaux solaire en silicium. Le frein pourrait être la quantité de silicium disponible. Heureseument d'autres solutions sont en cours de développement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 17:30

jmeers a écrit:
Le frein pourrait être la quantité de silicium disponible.
Shocked Le silicium est l'un des corps les plus courants de notre planète (près de 25% de l'écorce terrestre, je crois). Il y en a des milliards de tonnes sur les plages du globe...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
jmeers

jmeers

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 43
Localisation : Hem (59)
Date d'inscription : 19/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 21:37

Effectivement Jean Luc, la silice est un des corps les plus courants sur notre palnète. Le silicum est produit à base de quartz de haute pureté. Le problème n'est pas la quantité de matière première pour la production de silicium mais bel est bien la quantité de silicum produite. En effet, la croissance de la production mondiale de panneaux solaires a été freinée par manque de capacité de production de silicium. Une forte croissance de la demande a entraîné un déséquilibre du marché. Cette demande supérieure à l'offre pourrait créer une pénurie de silicium. Les capacités de production de silicium sont en augmentation rapide dans le monde, mais malgré tout, on s'attend à une pénurie si la demande continue à s'accroitre. Sans cette difficulté d'approvisionnement, le développement du solaire photovoltaïque aurait été spectaculaire, mais personne parmi les acteurs de la filiaire n'avait prévu cette engouement qui a pour origine l'augmentation des prix des énergies fossiles.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

Korigan

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 52
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 22:29

Dans le contexte du changement climatique et de la flambée du baril de pétrole, le recours à des énergies alternatives est très attendu. Jatropha curcas est une plante des zones tropicales arides dont les fruits sont riches en huile et qui permet d'envisager des rendements supérieurs à 1800 litres d'huile à l'hectare. Avantage considérable par rapport au Colza ou au Tournesol: sa culture n'entre pas en compétition avec les cultures à vocation alimentaire ou avec les forêts à biodiversité élevée.
Jatropha curcas (également appelée pourghère, pignon d’Inde ou médicinier), est une euphorbiacée aux propriétés médicinales originaire d’Amérique centrale et aujourd’hui répandue dans le monde entier. Cultivée en Amérique centrale depuis l’époque pré-colombienne, elle est appelée bagani en Afrique, piñon de tempate, coquillo, coquito, ou encore cotoncillo dans le monde hispanophone et Pinhão de Purga ou Pinhão de Paraguai dans le monde lusophone (Brésil, Cap vert, Portugal). Le mot tempate dérive d’un mot náhuatl (la langue des aztèques) qui signifie médecine de la bouche, en référence à l’usage de la plante pour soigner des infections buccales.

Composition chimique et utilisations de la plante

Au marché des plantes médicinales de Ver-o-Peso de Belém, Brésil, cette plante est vendue mélangée avec la cucurbitacée Luffa operculata et utilisée lors de rituels afro-brésiliens. L’écorce contient un saponoside stéroïdique. Le fruit, la graine, l’écorce et les racines contiennent de l’acide cyanhydrique, extrêmement toxique, ainsi qu’une lectine, plus précisément une toxalbumine très toxique appelée curcine, molécule proche de la ricine du ricin (les lectines sont des protéines qui ont la capacité de se lier à des glucides et qui sont utiles à la protection de la plante, par exemple contre les insectes). Les fruits (ainsi que les 2 ou 3 graines qu’ils contiennent) ont des propriétés contraceptives.

Au Gabon, les graines moulues et mélangées avec de l’huile de palme sont utilisées pour tuer les rats. Plusieurs intoxications sévères furent décrites dans la littérature chez de jeunes enfants mais tous eurent une issue rapidement favorable. Cependant, la très forte toxicité de la curcine rend toujours possible un décès par consommation de Jatropha curcas. Du fait de la mauvaise odeur que dégage la plante et de sa toxicité, les animaux ne la consomme pas et elle est donc utilisée, au Mali par exemple, pour faire des haies.

Jatropha curcas produit un fruit riche en huile (le fruit entier contient 25% d’huile et les graines 37%). L’huile est non siccative et est constituée des glycérides des acides stéariques, palmitique, myristique, oléique et linoléique, d’une résine amorphe et un sistostérol, d’un mucilage composé de xylose, rhamnose, acide galacturique et enfin de curcine.

L’huile peut être utilisée pour produire du carburant vert, des substituts d’huiles industrielles, du savon (avec de la soude caustique, ou, de manière plus rustique, avec des cendres de bananes brûlées), des bougies ou encore du vernis (après oxydation avec des oxydes de fer). Elle est par exemple utilisée pour l’éclairage public de rues près de Río de Janeiro et pour alimenter des groupes électrogènes de nombreux villages au Mali. Les fruits séchés et couverts d’huile de palme s’utilisent comme torches qui peuvent être utilisées même avec des vents puissants. L’huile est aussi utilisée comme purgatif, par exemple au Portugal (huile produite au Cap vert)...Mais à utiliser en très petite quantité, la méthode est radicale et la consommation d’une trop forte quantité est très dangereuse. Elle est aussi utilisée pour soigner des maladies de la peau et pour calmer les douleurs rhumatismales. Le latex possède également des propriétés antiseptiques.Un extrait éthanolique de Jatropha curcas a été confirmé in vitro et in vivo efficace contre la leucémie.

Le jus de la feuille a une couleur rouge et colore les tissus d’une couleur noire indélébile. L’écorce contient 37% de tanins qui donnent une couleur bleu obscur (le latex contient également 10% de tanins). Les tourteaux obtenus après extraction de l’huile par pressage à froid sont de très bons fertilisants (teneur en azote égale à celle des fiante de volaille). La plante est fixatrice d’azote (bactéries symbiotiques au niveau de son appareil racinaire). Détoxifiés, ils peuvent servir pour nourrir le bétail ou les volailles compte-tenu de leur teneur protéique élevée (55-58%). Cette plante qui pousse en zone tropicale aride ou semi-aride permet de lutter contre l’érosion des sols et est utilisée à cette fin en zone sahélienne, au Cap Vert et en Bolivie. A Madagascar, elle sert de tuteur pour la culture de vanille.

Jatropha : l’or vert du désert

L’énorme avantage écologique de Jatropha curcas dans la perpective d’une production en masse de carburants verts est que sa culture en zone aride n’entre pas en compétition avec les cultures alimentaires ou les forêts. Le développement des carburants verts classiques a un impact environnemental non négligeable : en Malaisie, des forêts très riches sur le plan de la biodiversité et habitat notamment de l’Orang outan sont détruites pour planter des palmiers à huile. Au Mexique, le prix de la tortilla, aliment de base de la population, a flambé récemment du fait de l’achat du maïs par les USA pour produire de l’éthanol).

Le rendement moyen en huile avec Jatropha curcas est de 1892 litres d’huile pas hectare et par an mais des rendements 4 ou 5 fois supérieurs sont possibles (rendement en huile du Colza : 572 litres/ha/an ; du tournesol : 662 litres/ha/an ; du soja : 446 litres/ha/an). Si seulement 3% de l’Afrique était plantée en pourghère, cela lui fournirait un revenu annuel de plusieurs dizaines de milliards d’euros. L’Inde a lancé un programme de plantation à grande échelle de cette plante et sélectionne actuellement les cultivars aux meilleurs rendements. L’objectif est de cultiver avec Jatropha curcas 11 millions d’hectares (à comparer à la perte annuelle de 2,4 millions d’hectares de forêt amazonnienne, notamment pour cultiver de la canne à sucre pour produire de l’éthanol). D’important projets ont également été lancés à Madagascar et dans d’autres pays africains (entreprise anglaise D1 Oils, entreprise israélienne Tom Investment, filiale de Madagascar Mineral Fields, etc.). A Madagascar, le litre d’huile de Jatropha est vendu entre 0,20 à 0,28 dollar. En Inde, il coûte 0,40 dollar.

Exigences écologiques de Jatropha curcas (paramètres climatiques et édaphiques dans les conditions naturelles) :



  • Précipitations annuelles : 300 à 1000mm (et plus si sol bien drainé)
  • Période sèche : 3 à 6 mois
  • Altitude : 0 à 1500 mètres
  • Température maximale moyenne du mois le plus chaud : 34°C
  • Température moyenne annuelle : 18 à 28°C
Où la plante croît-elle le mieux ? A une altitude inférieure à 1000 mètres, dans des secteurs arides ou humides, en plaine ou sur des collines, avec des précipitations de 600 à 1200mm et des températures de 18 à 28°C, même si elle peut être plantée sur des sites où la température moyenne mensuelle monte à 34°C. Elle aime les sols pauvres mais les préfère bien drainés. Des sols trop compacts limitent la croissance racinaire. Cet espèce au port arboré ou arbustif qui peut atteindre 8 mètres de haut produit des fruits pendant quarante ans environ et ses qualités insecticides et fongicides conduisent à un usage limité de pesticides. L’espèce peut être attaquée par Lagocheirus undatus, Panthomorus femorauts, Leptoglossus zonatus, Pachycoris torridus et Nezara viridula.



  • Oxford Plant Systematics - Jatropha curcas :
    http://herbaria.plants.ox.ac.uk/adc/downloads/capitulos_especies_y_anexos/jatropha_curcas.pdf
  • Site de référence, créé par le Reinhard K. Henning, le père du Système Jatropha :
    http://www.jatropha.net
  • Site indien de promotion de Jatropha curcas,
    Greening the earth, earning the resources for rural masses :
    http://www.jatrophabiodiesel.org

un livre passionnant et qui ne vaut que dix euros....
Jatropha Curcas le meilleur des biocarburants : Mode d'emploi, histoire et devenir d'une plante extraordinaire
de Jean-Daniel Pellet (Auteur), Elsa Pellet (Auteur)

a lire absolumlement...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeSam 5 Jan 2008 - 9:57

Le moteur à air comprimé d'un Français intéresse l'Indien Tata
Challenges.fr | 04.01.2008 | 23:46


Guy Nègre, patron de l'entreprise française MDI, au volant de la OneCATS, voiture propulsée à air comprimé. Le constructeur automobile indien Tata Motors vient de signer un contrat de transfert de technologie avec l'entreprise française pour un montant de 20 millions d'euros. /Photo prise le 4 janvier 2008/REUTERS/Eric Gaillard (c) Reuters
Par Pierre Thébault

CARROS, Alpes-Maritimes (Reuters) - Avec un baril de pétrole autour de 100 dollars, la petite entreprise MDI spécialisée dans les voitures propulsées à air comprimé suscite un regain d'intérêt en France et au-delà de ses frontières.

Belle revanche pour Guy Nègre, qui travaille sur le sujet depuis dix ans.

"C'est vrai qu'un baril à 100 dollars va obliger les gens à changer d'énergie et donc à polluer moins", dit cet ingénieur motoriste de formation qui a commencé sa carrière dans la Formule un, les moteurs de bateaux et d'avions.

"Ma voiture, c'est zéro pollution en ville et presque rien sur la route", dit-il, "c'est un euro et deux litres aux 100 km, pas plus".

L'automobile de sa conception dispose d'un réservoir type bouteille de plongée dont l'air comprimé utilisé seulement en ville est associé à un "adjuvant énergétique" (éthanol, gazole, essence sans plomb ou n'importe quel biocarburant) pour améliorer le rendement sur route. Les bouteilles d'air comprimé se rechargent en trois minutes en station-service.

Protégée par une cinquantaine de brevets, cette voiture dont la fabrication en pré-série devrait commencer cette année, sera vendue aux alentours de 3.500 à 4.000 euros, selon les versions.

La carrosserie monobloc en fibres composites, les accessoires et le moteur ne lui feront pas dépasser 330 kilos sur la balance. Sa vitesse maximum sera de 150 km/h.

"Moins c'est lourd, moins ça consomme, moins ça pollue moins c'est cher, l'équation est simple", dit Guy Nègre.

IRANIENS, SUD-CORÉENS INTÉRESSÉS

Avec une bouille qui lui donne l'air de sortir tout droit d'une bande dessinée, la OneCATS (son nom provisoire) a en tout cas déjà séduit le groupe indien Tata Motors.

L'entreprise, qui est un des favoris pour le rachat des marques britanniques Jaguar et Land Rover, présentera la semaine prochaine au salon automobile de New Delhi la voiture la moins chère du monde, qu'elle promet de commercialiser cette année à 100.000 roupies.

Après des mois passés à étudier la OneCATS sous toutes les coutures, Tata vient de signer, contre un chèque de 20 millions d'euros, un contrat de transfert de technologie avec MDI.

Il permettra aux Indiens de fabriquer chez eux et d'utiliser dans leur pays le moteur à air comprimé né à Carros qu'ils mettront dans leurs propres carrosseries.

Iraniens, Sud-Coréens, Australiens défilent aussi à cadence soutenue au siège de MDI, séduits par le produit et par l'idée des micro-usines imaginées par Guy Nègre. Des petites unités de production installées dans chaque pays intéressé par le concept, et dans lesquelles les voitures seront fabriquées.

"Pas de transport, pas de sous-traitance, pas de fournisseurs extérieurs, tout sera fait et vendu sur place, chaque unité étant capable de produire une voiture toutes les demi-heures", ajoute Guy Nègre,

"C'est plus rentable, plus écologique que les usines mastodontes des grands constructeurs, c'est une sorte de système franchisé sur lequel nous avons déjà cinquante options", dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeSam 5 Jan 2008 - 11:07

juju41 a écrit:
La carrosserie monobloc en fibres composites, les accessoires et le moteur ne lui feront pas dépasser 330 kilos sur la balance. Sa vitesse maximum sera de 150 km/h.

faudrait pas qu'elle s'envole Neutral

sinon je suis depuis quelques années ce projet et une voiture à 3500 euros c'est vraiment idéal
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

ArnaudH

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 45
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeSam 5 Jan 2008 - 11:11

Sur le lien entre le moteur à air comprimé et les investissements indiens voir le blog de l'hérétique (son raisonnement m'a semblé très juste):
http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/01/04/c-est-en-inde-que-cela-se-passe.html#comments
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Hugo



Masculin Nombre de messages : 113
Age : 31
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 06/12/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeSam 5 Jan 2008 - 11:16

vincent15 a écrit:
juju41 a écrit:
La carrosserie monobloc en fibres composites, les accessoires et le moteur ne lui feront pas dépasser 330 kilos sur la balance. Sa vitesse maximum sera de 150 km/h.

faudrait pas qu'elle s'envole Neutral

sinon je suis depuis quelques années ce projet et une voiture à 3500 euros c'est vraiment idéal

si elle s'envolait ce serait encore plus écologique
Revenir en haut Aller en bas
librecour



Masculin Nombre de messages : 459
Localisation : Chambery
Date d'inscription : 09/12/2007

Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitimeSam 5 Jan 2008 - 11:26

Et Sarko il va pas chercher les financements pour garder la technologie en France là ?

Aucun organisme financier qu'il soit d'état ou privé n'a investit dans ce projet qui me parait pourtant bien plus que d'actualité ?

Après la carte à puce acheté par les américains on aura la voiture à air comprimé qui sera en Inde.

On a pas de pétrole mais on a des idées qu'il disait, sauf que les idées on les garde pas chez nous ....

Si ça c'était pas un vecteur de création d'emplois potentiellement important ...... mais bon laissons partir on payera pour ré-importer l'idée quand on se réveillera .... trop tard comme d'hab.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire   Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Energies : nouvelles, renouvelables, fossiles, nucléaire
Revenir en haut 
Page 6 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» rapport des contrôles internes de radioprotection (médecine nucléaire)
» Ventilation médecine nucléaire
» Déchets du nucléaire = produits pour médecine nucléaire
» Exercice de mesures nucléaires
» [ DIVERS - LES FLOTILLES ET ESCADRILLES ] Tenues des pilotes années 60 en Polynésie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Ecologie-
Sauter vers: