Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fonctionnarisation des médecins

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
juju41



Nombre de messages : 42846
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 13:03

les jeunes médecins sont quand même formés suffisamment pour être à la hauteur, faut pas exagérer, je connais bien ce milieu, et le fait d'avoir travaillé aux Urgences en CHU, me permet de dire que tous les externes et inetrnes en apprenent plus aux urgences que n'importe où ailleurs, et que celà est bénéfique pour eux, ils peuvent appréhender tous les cas les plus critiques de manière professionnelle.
Et de toutes façons , il vaut mieux des jeunes médecins que pas de médecin du tout, ou un vieux médecin très expérimenté mais complètement ereinté de fatigue (ce qui est beaucoup plus dangeureux pour le dicernement).
Revenir en haut Aller en bas
up9



Nombre de messages : 149
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 17:43

Malheureusement, ce que vous dites rejoint exactement ce que je regrette : des médecins souvent hyper-techniques, mais pauvres en relations humaines.

Si l'on veut retrouver une bonne médecine, il faudrait aussi retrouver de bons médecins de famille ! Des humanistes et non des bêtes de physique et de maths qui ont réussi le concours !
Souvent, cela donne des médecins extrêmement compétents, mais avides de scanners et autres. Tout simplement parce qu'ils n'ont pas la connaissance de LEURS patients, qu'ils n'ont pas le temps de parler avec eux, de les comprendre, de savoir ce qu'ils sont venus chercher.
L'examen clinique disparait lentement.

Dans le genre : un cabinet médical où se côtoient un médecin conventionné honoraires libre et un conventionné tarif sécu.
Le premier fait des consultation de 20 à 30 minutes et facture 5 euros de plus.
Le second fait des consultation de 12 à 15mn, prend le tarif sécu... et coûte, à l'année, 25% de plus à la sécu du fait de prescriptions plus lourdes.

Après, sur la compétence, on pourrait parler de la formation continue où le fait d'être abonné à un journal médical compte pour quelques points de formation ! Sans garantie de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 17:55

justement le fait de travailler au service de la communauté durant 2 ou 3 ans , leur ouvrirait les yeux sur l'humanité de leurs "patients " et non "clients".
Mon père était médecin , j'ai toujours baigné dans le milieu médical , j'en ai aussi fait mon métier, j'ai rencontré des grands pontes imbuvales , pétris de certitudes et de mépris pour les autres, j'ai aussi rencontré des grands hommes humains et efficaces.cela existe ailleurs , surtout en politique , non?
j'ai aussi rencontré des majors d'internats nuls et dangeureux, et des externes plein de dévouement , c'est la vie.
Mon médecin de famille est un conventionné, il prend tout son temps , il est à l'écoute et ne fait pas d'ordonnance à la demande.
Des cons on en trouve à tous les niveux.
Revenir en haut Aller en bas
up9



Nombre de messages : 149
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 19:48

100% d'accord... avec le retour d'expérience de mon beau-père, médecin de campagne en ville.

Par contre, franchement, je ne pense pas qu'une assignation à résidence pendant un temps donné serait une bonne chose. Peut-être est-ce mon souvenir des médecins obligés de faire leur service militaire ?
En plus, avec les petites habitudes, les fils-de seraient assignés dans des zones rurales du 92 (Neuilly-sur-Seine et autres), tendis que les "sortis du lot" seraient assignés dans le Lot (râlez pas, j'adore ce département).


C'était, il me semble, un argument de Martin Winckler : faculté de médecine de région = exercice dans la région.
Plus de médecins qui font une école dans le Nord (pour ne pas dire une école privée dans un pays frontalier) et s'intallent sur la Côte d'Azur !
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 19:52

ce qui est idiot, je connais des jeunes médecins qui ont voulu rester en ville là où ils avaient leurs copains, et ils n'avaient pas de quoi vivre faute de clients
Revenir en haut Aller en bas
up9



Nombre de messages : 149
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mar 11 Sep 2007 - 23:34

Comme nombre de professions : plutôt pauvres en ville qu'aisés à la campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Aptien

avatar

Masculin Nombre de messages : 2715
Age : 63
Localisation : NPDC
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mer 12 Sep 2007 - 7:50

Up9: des contraintes, toujours des contraintes.

Bien peu libéral tout ça.

Va à LO, ton amour pour les contraintes infligées aux autres sera davantage satisfait.

Sans rancune!
Revenir en haut Aller en bas
Paladur

avatar

Masculin Nombre de messages : 549
Age : 37
Localisation : Carrière-sous-Poissy 78
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mer 12 Sep 2007 - 8:59

Aptien> Dans un pays, un citoyen a des droits et des devoirs. Ces derniers sont-ils des contraintes?
Revenir en haut Aller en bas
up9



Nombre de messages : 149
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Mer 12 Sep 2007 - 10:17

Aptien, je ne suis pas un amoureux de la contrainte.

Cependant, Paladur a raison sur un point : le médecin est d'ores et déjà assimilé aux fonctionnaires.

Ses revenus son plus ou moins plafonés par le contrôle de santé.
Il est rémunéré, indirectement, par la sécu.
Les cotisations sociales d'une partie d'entre eux est prise en charge par la sécu.

Pour le reste, merci de lire que je n'ai pas parlé de contrainte ou de fonctionnarisation.
J'ai simplement parlé de faire coller la démographie médicale sur la démographie. C'est une question nationale d'aménagement du territoire et de développement durable.
Pour cela, la seule "contrainte" dont j'ai pu parler est d'imposer une implantation en fonction de la faculté d'origine. Au moins pour une période donnée (idée que je reprends).
Si ce genre d'idée amène à se faire considérer comme un terrible rouge, effectivement, nous n'avons pas la même vision du MoDem... et pas forcément la même notion du dialogue.

PS : je suis dans une profession libérale, bien libérale, bien dure et systématiquement rouée à coups d'augmentation de la concurrence, lachée par l'état.
Je ne souhaire cette situation à aucune autre profession.
Revenir en haut Aller en bas
JeePeeHell



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   Ven 15 Fév 2008 - 10:00

Si vous permettez à un professionnel concerné par la chose d' apporter sa petite pierre à votre débat, il faut que vous sachiez que toutes ces interrogations, loin de ne concerner que les patients, traversent aussi le corps médical, et en particulier cette "première ligne de prise en charge" que constituent les généralistes.
Et, contrairement à l' idée qu' on se fait du concept (assez fumeux il faut bien le dire) de "libéralisme médical".
Le travail du médecin , en particulier "généraliste" comporte un nombre assez élevé de caractéristiques assez contradictoires entr' elles, et qui le sont devenues encore plus dans la société moderne.
On lui demande à la fois d' être humain, d' être compatissant, mais on ne lui pardonne pas non plus de ne pas mettre la technique nécéssaire et suffisante pour éviter un certain nombre de pépins graves.
On lui demande d' être tout cela et en plus d' assurer un concept (assez flou,celui-là aussi) de "continuité des soins" qui se confond avec "permanence des soins". Autrement dit d' etre gentil, compatissant etc. et "technicien avisé" alors qu' il a pu avoir à être sur le pont une deux semaines d' afffilée sans repos le W-E parce qu' ayant été de garde ( ne serait-ce que dans une "Maison Médicale de Garde de secteur").
Ajoutez à cela que, bien sûr, certains problèmes ne nécéssitent que quelques minutes de coup d' œil pour être résolus (parceque plusieurs années de pratique permettent, on l' oublie souvent, d' avoir le coup d' œil en quelque minutes), d' autres peuvent nécéssiter 20-30...45 minutes de "consultation".
Et le nombre de fois où, pour le même problème un médecin juge utile/nécéssaire de revoir le patient peut varier non seulement en fonction de considérations strictement médicales (controler une évolution) que "commerciales"... du moins en régime de rémunération à l' acte.
Ajoutez à cela l' influence du lobbying
pharmaceutique tout le long de la formation initiale mais , hélàs sans que les intéressés veuillent le plus souvent en admettre le poids, dans sa formation continue.
Donc avec tous ces paramètres complexes tous les systèmes de santé étrangers ont plus o umoins essayé diverses façon de modifier le paramètre "mode de rémunération du médecin"; ET même les très libéraux Américains ont depuis longtemps abandonné le mode de rémunération "entièrement à l' acte" .
Et donc actuellement on peut considérer qu' il existe pas moins de 4 possiblités de rémunération qui peuvent se combiner éventuellement.:
- "A l' acte" que tout le monde connait ici.
- En "capitation": autrement dit le médecin perçoit une rémunération fixe proportionnelle au nombre de patients "inscrits" sur une "liste", laquelle est bien sûr révisable tous les ans, ou tous les n. mois. Et qu' il les voie chacun 0 ou 10 fois par an ne change pas sa rémunération.
- Salarié classique , autrement dit rémunéré pareil quelque soit son nombre de patient et les épidémies.
- Enfin rémunération non pas à l' acte mais pour une "tâche globale" (fees for service), dont le "forfait d' acouchement" ou le "forfait de prescription et suivi d' une IVG médicamenteuse" sont des exemples en France.
Enfin il faut savoir que ce corps professionnel s' est féminisé.. au point que les femmes représentent actellement la majorité des médecins qui sortent diplomés (+ de 60%), ce qui change notablement la donne.
Et qu' un récent sondage professionnel auprès des intéressés montrait que , si 47% (donc un peu moins de la moitié) sont attachés à la rémunération classique" à l' acte", 20% préfererait la "capitation" et 17% carrément le salariat .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fonctionnarisation des médecins   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fonctionnarisation des médecins
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» liste médecins militaire 2012
» pharmacie de garde
» Comment utiliser les MSF
» Damien ,militant de l' humanitaire tué en Somalie
» Quand les médecins nous font des diagnostiques douteux!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Famille et Santé-
Sauter vers: