Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Liban : Elections présidentielles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
ArnaudH



Nombre de messages : 3660
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 18:16

Merci pour tous ces éléments!

MoDem Liban a écrit:
Il aurait été on-ne-peut-plus logique qu'il soit le prochain président des Libanais. Mais le véto international sur son nom l'a poussé à proposer une alternative.

Crois-tu que ce soit l'argument principal ou secondaire? (la non acceptation par les forces gouvernementales actuelles pouvant être la principale)

MoDem Liban a écrit:
Cette alternative, je vous en avais déjà parlé ici-même, il s'agissait qu'il nomme le président de la république (non-issu de son parti) et que Hariri nomme un nouveau 1er ministre (non-issu de son parti). Ainsi, comme l'entente est nécessaire pour le président de la république (Chrétien), elle doit l'être pour le 1er ministre (Sunnite). Les Chiites (chef du parlement) ne sont pas concernés étant donné qu'ils appuient le choix des Chrétiens pour la présidence et celui des Sunnites pour le 1er ministre.
Mais est-ce que cela ne va pas justement à l'encontre de la position unqiue de l'opposition qui souhaite dépasser ces choix basés sur l'appartenance confessionnelle?

MoDem Liban a écrit:
Une anecdote intéressante est la suivante. Le général Sleiman était déjà à ce moment un des candidats potentiels proposé par le général Aoun... Tu as donc là une bonne idée de la position de l'opposition quant à sa candidature puisqu'elle l'avait envisagé depuis fort longtemps.
Oui c'est rassurant pour l'avenir Very Happy

MoDem Liban a écrit:
Pour en revenir à la candidature du général Sleiman, ce n'est qu'après la conférence d'Annapolis que les pro-gouvernementaux se sont réunis autour de son nom. La communauté internationale avait en effet décidé du nom du prochain président lors de cette conférence, et ce, en total accord avec la Syrie. Le temps de communiquer le tout aux sbires du gouvernement libanais, une réunion fut organisée pour ensuite confirmer ce choix.
C'est une supposition ou bien y-a-t'il des libanais ayant participé à Annapolis qui confirment?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 18:20

MoDem Liban a écrit:
Voilà son inititative, elle est en anglais, désolé... je ne trouve plus la version française. Si tu as des problèmes à comprendre certains points, n'hésite pas:
Pas de problème pour l'anglais; un doute d'interprétation:

MoDem Liban a écrit:
2- In parallel, MP Saad Hariri will name a consensual prime minister provided he is not a member of the future movement and he is committed to the international tribunal.
Ca veut bien dire qu'il devrait être en faveur du tribunal international?

Une autre question que je ne pense pas qu'on ait abordé auparavant:
Quelle est la position de Michel Aoun sur l'intégration des forces militaires et économiques du Hezbollah au sein de l'Etat Libanais: existe-t-il un plan précis ou des déclarations d'intentions?

Encore merci!!!
Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 21:58

ArnaudH a écrit:
Merci pour tous ces éléments!

MoDem Liban a écrit:
Il aurait été on-ne-peut-plus logique qu'il soit le prochain président des Libanais. Mais le véto international sur son nom l'a poussé à proposer une alternative.

Crois-tu que ce soit l'argument principal ou secondaire? (la non acceptation par les forces gouvernementales actuelles pouvant être la principale)


Les forces gouvernementales n'ont pas d'avis personnels contre le général Aoun, si ce n'est quelques personnes (proches des forces libanaises, soit en tout 5 députés). Par contre, leur présence au sein du gouvernement, ils la doivent aux occidentaux.
Maintenant, pourquoi est-ce que j'insiste sur le fait qu'il y a un véto sur le général Aoun de la part de la communauté internationale? Pour la bonne raison que cet homme est le seul, sur la scène politique libanaise, qui n'ait d'ordre à recevoir d'un quelconque pays. Il agit uniquement pour le Liban. Et cela, les Américains, les Saoudiens, tous les Arabes et tous les autres pays mal-intentionnés n'en veulent pas. Le Liban semble voué à être dirigé à travers l'ingérence étrangère! Et quand on voit la force dépensée par les USA et la France pour éviter que la logique ne soit respectée au niveau de la présidence de la république, on peut en effet se poser ces questions.

Et le peuple libanais dans tout ça? Il supporte dans sa très grande majorité l'opposition libanaise, et par-dessus tout le général Aoun. Ce peuple n'a pas envie de revivre les évènements chargés de désespoir du 13 octobre 1990. Déjà à l'époque, le problème s'appelait Aoun. Alors 1er ministre intérimaire, il avait refusé le choix syrien et osé déclarer que le président serait élu par les voix du peuple.

Une autre illustration de ce véto sur Aoun, tu peux la retrouver dans le document d'entente arraché avec le Hezbollah. Ce document, très positif, a été critiqué dès sa sortie par toute la communauté internationale. Pourtant, il résout un grand nombre de problèmes qu'elle avait avec le Hezbollah et ouvre la voie à d'autres évolutions prometteuses. Mais voilà, il ne fallait pas donner du crédit au général Aoun en applaudissant une telle initiative... Ils ont même espéré que ce rapprochement avec le Hezbollah allait le rendre moins populaire chez les Chrétiens et il n'en fut rien, à leurs grands malheurs!

Donc voilà le problème de Aoun, il ne suit aucun agenda international, uniquement ce qu'il pense être le mieux pour le pays... et ce n'est pas une qualité aux yeux de Bush (et de Sarkozy?).
Revenir en haut Aller en bas
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 22:07

ArnaudH a écrit:

MoDem Liban a écrit:
Cette alternative, je vous en avais déjà parlé ici-même, il s'agissait qu'il nomme le président de la république (non-issu de son parti) et que Hariri nomme un nouveau 1er ministre (non-issu de son parti). Ainsi, comme l'entente est nécessaire pour le président de la république (Chrétien), elle doit l'être pour le 1er ministre (Sunnite). Les Chiites (chef du parlement) ne sont pas concernés étant donné qu'ils appuient le choix des Chrétiens pour la présidence et celui des Sunnites pour le 1er ministre.
Mais est-ce que cela ne va pas justement à l'encontre de la position unqiue de l'opposition qui souhaite dépasser ces choix basés sur l'appartenance confessionnelle?

Certainement, mais nous vivons encore dans un système confessionnel. Dès lors, soit on l'applique à fond et cela pourrait très bien fonctionner, soit on passe définitivement à un autre système. Mais on ne peut être entre les deux. Ce serait respecter une communauté et pas l'autre... ce qu'on est entrain de vivre!

Maintenant, je ne sais pas si toute l'opposition est unie quant à ce sujet. Ce dont je suis sûr, c'est que le courant patriotique libre oeuvre pour l"instauration d'un état laïc et qu'il a poussé le Hezbollah dans ce sens lors de la signature du document d'entente. Mais cela va demander du temps car il faut d'abord que les mentalités évoluent... Or les catalyseurs ne sont pas encore présents pour effectuer un changement de masse dans la pensée des Libanais. Et c'est valable autant pour les Chrétiens que pour les Musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 22:18

MoDem Liban a écrit:
Pour en revenir à la candidature du général Sleiman, ce n'est qu'après la conférence d'Annapolis que les pro-gouvernementaux se sont réunis autour de son nom. La communauté internationale avait en effet décidé du nom du prochain président lors de cette conférence, et ce, en total accord avec la Syrie. Le temps de communiquer le tout aux sbires du gouvernement libanais, une réunion fut organisée pour ensuite confirmer ce choix.
C'est une supposition ou bien y-a-t'il des libanais ayant participé à Annapolis qui confirment?[/quote]

C'est certes une supposition, mais elle est fondée.

Tu n'es pas sans savoir que les Syriens ont finalement été invités à Annapolis. Il est évident que la question libanaise a été évoquée et certainement celle de la présidentielle. Ce qui est encore plus troublant, c'est que le gouvernement libanais ait décidé d'opter pour le général Slaiman alors que quelques semaines auparavant, les arguments les plus farfelus étaient lancés pour convaincre la population que le général Sleiman n'était pas la solution.

Oui, l'un des défauts de ce gouvernement est qu'il reflète l'état de la communauté internationale qui n'arrive pas à se positionner quant au sujet libanais. Elle sait une seule chose, qu'elle n'a pas intérêt à permettre l'élection du général Aoun. Pour le reste, tout est flou!
Comprends-tu où je veux en venir?

Autre anecdote et pas des moindres, le général Sleiman a un profil en tout point identique au général et désormais ex-président Emile Lahoud. Il a été choisi à la tête de l'armée libanaise par les Syriens, lors de la tutelle. Enfin, il n'a aucune force au sein du parlement pour contrer toute tentative d'usurpation de pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 16 Déc 2007 - 22:29

ArnaudH a écrit:

Pas de problème pour l'anglais; un doute d'interprétation:

MoDem Liban a écrit:
2- In parallel, MP Saad Hariri will name a consensual prime minister provided he is not a member of the future movement and he is committed to the international tribunal.
Ca veut bien dire qu'il devrait être en faveur du tribunal international?

Une autre question que je ne pense pas qu'on ait abordé auparavant:
Quelle est la position de Michel Aoun sur l'intégration des forces militaires et économiques du Hezbollah au sein de l'Etat Libanais: existe-t-il un plan précis ou des déclarations d'intentions?

Encore merci!!!
Bonne soirée

Oui bien sûr pour le tribunal international. Une autre anecdote intéressante à ce sujet est que le général Aoun a été le PREMIER à proposer un tribunal international au lendemain de l'attentat sur Hariri.

Concernant l'intégration du Hezbollah dans l'armée, je ne peux pas t'affirmer qu'il y a un plan précis. Mais j'en suis personnellement convaincu... Le général Aoun a toujours beaucoup de "connaissances dans l'armée libanaise, parmi les hauts gradés! Probablement qu'il y a eu des contacts dans ce sens.
De plus, le Hezbollah a souvent coopéré avec l'armée libanaise et mon petit doigt me dit que si le général Aoun est président, l'un des gestes du Hezbollah sera un pas dans cette direction (intégration). Néanmoins, c'est une question qui est ouverte à débat avec les autres partis. Mais de nouveau, ceux du gouvernement ne veulent pas donner du crédit à un document qu'ils ont critiqué jours et nuits. C'est une boucle qui ne semble pas avoir de fin!
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 19 Déc 2007 - 17:14

Merci pour toutes ces précisions.

Il y a tout de même un point que je n'arrive pas à comprendre c'est celui de l'opposition théorique du gouvernement français à une présidence de Michel Aoun. C'est bien la France qui l'a exiltré en 1990 et qui l'a hébergé jusqu'en 2005. De même la France n'a jamais montré une opposition farouche au Hezbollah. Par contre, oui, elle s'est montrée l'alliée de la famille Hariri... alors pourquoi dire qu'elle prend parti mais surtout pourquoi le ferait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 19 Déc 2007 - 18:58

ArnaudH a écrit:
Merci pour toutes ces précisions.

Il y a tout de même un point que je n'arrive pas à comprendre c'est celui de l'opposition théorique du gouvernement français à une présidence de Michel Aoun. C'est bien la France qui l'a exiltré en 1990 et qui l'a hébergé jusqu'en 2005. De même la France n'a jamais montré une opposition farouche au Hezbollah. Par contre, oui, elle s'est montrée l'alliée de la famille Hariri... alors pourquoi dire qu'elle prend parti mais surtout pourquoi le ferait-elle?

En 1990, si elle avait soutenue le général Aoun contre l'occupation syrienne, elle n'aurait pas eu besoin de l'héberger durant 15 ans (avec l'interdiction de se confier à la presse pendant 5 ans!) et surtout, elle aurait épargner aux Libanais une occupation et une tutelle encore douloureuse pour son économie.
Ca, c'est de 1. Parfois, il est intéressant de rappeler l'élémentaire...

Secundo, la situation se répète aujourd'hui car même si la France ne montre pas une opposition à Aoun, elle ne l'aide pas non plus à s'imposer auprès des autres puissances... les USA en tête. Donc au final, étant donné que la France n'a pas la force d'imposer, elle se laisse faire en jouant une demie comédie. On assiste exactement à la même mascarade qu'en 1990, heureusement les armes en moins... Mais le noeud du problème est identique, il s'agit de la marginalisation consacrée d'une majorité de la population et spécialement des Chrétiens.

Arnaud, étais-tu suffisamment agé pour te souvenir de la période de 1990 au Liban? Ce n'est pas mon cas, donc pas de soucis mais c'est juste pour savoir quelle est le souvenir que tu en as gardé à l'époque (aussi infime soit-il), si jamais tu t'en souviens. Qui gouvernait en France? Quelles actions l'opposition française a-t-elle mené pour le Liban? Une idée de la foule quotidienne au palais de Baabda?
Si non, je te réserve un petit rappel avec quelques surprises... ;-)
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 19 Déc 2007 - 22:47

Non en 1990 j'étas déjà très politisé mais j'habitais en Espagne donc je n'ai pas un souvenir personnel très clair de la relation Franco-Libanaise de l'époque.

Existait-il de réelles possibilités de soutien d'Aoun en 1990? Y avait-il une opposition possible (militairement) aux syriens sans repasser par les épisodes de la première moité des années 80? N'est-ce-pas justement à cause de ces souvenirs douloureux pour les armées et politiques français et américains que leurs position est moins tranchée aujourd'hui? (enfin, c'est mon impression)

Pour en revenir à la marginalisation des chrétiens... vu de l'extérieur et avec des informations partielles, cela donne l'impression qu'il s'agit de la seule communauté qui est divisée entre la majorité et l'opposition... ce qui serait plutôt à son honneur (car cela signiefierait qu'elle ne réfléchit pas qu'en termes communautaires)... mais ce qui implique une perte de pouvoir par rapport aux autres communautés moins divisées... Dans ce cadre, il m'est difficile de comprendre le rôle que joue la communauté internationale vis-à-vis d'une communaité spécifique...

PS je pars en vacances ce soir donc je reprendrai avec grand plaisir cette conversation à mon retour dans 10 jours, bonnes fêtes et bon courage pour le suivi de la situation au Liban!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 26 Déc 2007 - 0:43

ArnaudH a écrit:
Non en 1990 j'étas déjà très politisé mais j'habitais en Espagne donc je n'ai pas un souvenir personnel très clair de la relation Franco-Libanaise de l'époque.

Existait-il de réelles possibilités de soutien d'Aoun en 1990? Y avait-il une opposition possible (militairement) aux syriens sans repasser par les épisodes de la première moité des années 80? N'est-ce-pas justement à cause de ces souvenirs douloureux pour les armées et politiques français et américains que leurs position est moins tranchée aujourd'hui? (enfin, c'est mon impression)

Les Syriens occupaient la majeure partie du pays avec l'appui de milices locales (notamment Joumblatt...). Les seuls à s'y opposer à partir de 1988 étaient l'armée libanaise avec à sa tête le général Aoun (président intérimaire) ainsi qu'une milice chrétienne extrémiste (les forces libanaises) dirigée par Samir Geagea. A cette époque, la politique internationale allait connaître un tournant avec les évènements en Irak. Les USA vont demander le soutien de la Syrie qui, en échange, s'appropriera le Liban. L'accord étant établi (1989), il fallait maintenant envahir le dernier résidu de résistance libanaise s'étalant sur 1000 km² (le 1/10è du Liban). Pour contrer ce plan, le général Aoun va demander aux milices d'arrêter leurs traffics et de se fondre dans l'armée libanaise afin d'unir leurs efforts et combattre l'occupant. Le 14 mars 1989, il lance la guerre contre l'occupant syrien. Mais voilà, entretemps, les USA ont entrepris des contacts avec les forces libanaises leur promettant certainement une large part dans le pouvoir suite à la liquidation de Aoun. Ceux-ci ont alors combattu l'armée libanaise, l'affaiblissant dans sa lutte (plutot sa résistance) face à l'armée syrienne!

C'est là que le général Aoun a reçu le soutien de toute une population. Lorsque vers fin 1989, les accords de Taef sont signés avec l'accord de députés libanais élus 20 ans auparavant, c'est la révolte au sein de la population. La foule va spontanément se diriger vers le palais de Baabda où elle y campera de jour et de nuit pour soutenir le général Aoun dans sa lutte. Cette ambiance, digne des grandes révolutions de l'histoire, a été volontairement censurée dans les médias occidentaux. Comment justifier en effet un soutien à la révolution roumaine qui se déroulait à la meme période, alors que la révolution libanaise ne devait pas aboutir!

En décembre 1989, le général Aoun reçoit la visite de députés français de l'opposition (centre + droite). François Bayrou faisait partie de la délégation, ainsi que François Léotard et bien d'autres. Ils soutenaient en leur terme "la voix du peuple libanais libre"! Ils ont été témoin de la ferveur populaire à l'époque, tout comme ils seront témoin plus tard du silence internationale face à l'injustice... les Syriens, aidés de leurs alliés locaux, envahirent le 13 octobre 1990 les derniers bastions libres du Liban. Ce même jour, c'est tout l'espoir d'un peuple qui s'est éteint. L'occupation et la tutelle syriennes pouvaient commencer avec l'appui des Hariri, Joumblatt et Geagea qui feront partie du premier gouvernement "fantoche" de l'après Michel Aoun.

Cette hypocrisie va durer 15 ans. La voix du Général Aoun ne s'est jamais tue. Au Liban, ses sympathisants manifestaient à plusieurs occasions, notamment chaque 14 mars pour commémorer le début de la guerre contre la Syrie. Ils ont subi plus de 15.000 arrestations! A l'étranger, Aoun lui-même débutera, juste avant les attentats du 11 septembre, une tournée dans plusieurs pays pour dénoncer le danger du terrorisme et la nécessité de libérer le peuple libanais de la tutelle syrienne. Le ton de la diplomatie occidentale envers l'occupant syrien changera à partir de 2002 et s'élèvera au fur et à mesure que des décisions importantes sont prises au Liban avec "l'aide syrienne". Sous l'impulsion du général Aoun, et malgré l'opposition de l'administration Bush, il en résultera la Syria Accountability and Lebanese Sovereignty
Restoration Act (SALSRA) votée au Sénat américain en 2003. Celle-ci sera le
brouillon de la 1559, résolution votée à l'ONU en septembre 2004. Vers fin 2004 justement, le ton utilisé devenait si intense que les pro-syriens commencèrent à douter. Ils changeront d'avis définitivement, quant à l'occupant syrien, le jour où R.Hariri fut assassiné. Et encore, ils ne demandaient à l'époque qu'un retrait partiel du pays! C'est sous l'impulsion des jeunes "Aounistes" que la révolution du Cèdre a eu lieu à Beyrouth suite à cet assassinat. Mis à part eux, peu de gens prenaient conscience de l'importance du moment. Il fallait se rebeller et demander le retrait syrien immédiat. De quelques centaines, milliers de manifestants les premiers jours, le mouvement s'est étendu atteignant des dizaines de milliers de Libanais... les gens ne se taisaient plus, ils ne craignaient plus la répression. Le 14 mars 2005 venait à point! Comme déjà dit, cette date symbolisait le début de la lutte contre la Syrie... ce jour-là, plus d'1 million de Libanais ont fait le déplacement, obtenant finalement ce retrait tant attendu (fin avril 2005).


Voilà, je peux difficilement mieux résumer la situation. Je sais que c'est long, mais ca vaut la peine. Tu comprends ainsi que la position des pays occidentaux dépend de leurs intérêts régionaux. C'est pourquoi si aujourd'hui le général Aoun est à nouveau mis à l'écart (exactement comme en 1989-90), c'est parce qu'il est connu pour n'agir que dans l'intérêt du Liban et des Libanais... Or cela, personne n'en veut. Il faut que le Liban continue d'être le jeu d'échec des forces en présence de la région!

Et j'espère aussi que tu auras saisi avec ce résumé pourquoi les mêmes personnes sont utilisées aujourd'hui pour perréniser cette lutte internationale. Hariri, Joumblat, Geagea sont autant de personnes qui ont trahies le peuple précédemment en 1989 lorsqu'elles se sont alliées aux Syriens. Cela a duré de 3 à 15 ans selon les personnes. En effet, Geagea sera jeté en prison en 1994, non-content d'avoir obtenu ce que les Syriens lui avaient promis...
Elles sont utilisées aujourd'hui pour les intérêts américains mais cette fois, le général Aoun n'est plus seul dans sa lutte contre l'internationalisation de la situation politique libanaise. Malgré tout ce qu'on en dit, le Hezbollah est le parti qui lui permet de donner un poids à ses revendications. Cela fait partie de l'évolution des mentalités dont je parlais dans les messages précédents. Aurais-je imaginer un jour que le Hezbollah se mettent à défendre les intérêts chrétiens dans le soucis de l'égalité entre toutes les communautés du pays? C'est notamment de cela dont je suis fier aujourd'hui...

Bon je pourrais continuer encore longtemps mais c'est suffisant pour aujourd'hui lol. Si jamais tu as eu le courage de tout lire, n'hésite pas à poser d'autres questions, je suis à toi :-)
Revenir en haut Aller en bas
Auguste

avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 37
Localisation : Paris XIVe
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 26 Déc 2007 - 15:50

Petites réponses à Modem Liban à la volée, en attendant que je finisse d'analyser toutes ses réponses.
Votre discours est bigrement orienté Modem Liban et manque d'objectivité. Si je dois vous situer dans le CPL vous seriez parmi les CPL-Fanatiques Rolling Eyes

Citation :
Par contre, on distingue des extrémistes. Chez les Chrétiens par exemple, il n'est un secret pour personne que les forces libanaises dirigés par S.Geagea sont très fanatiques. Les phalangistes sont aussi dans cette tendance-là, peut-etre plus soft.
Merci, je suis donc un fanatique, et ce n'est un secret pour personne. Je suis des Forces Libanaises, j'invite tous les lecteurs de ce forum à disséquer mes idéologies politiques, et aussi à visiter mon blog http://b.francis.free.fr pour décider si je suis un fanatique ou non... Je suis également adhérant au Modem, et ce sans avoir retourné ma veste à aucun moment, les idées se rejoignent...
Je vous invite pour cela à écouter les discours de Bachir Joumayel (le fondateur) et Samir Geagea qui décrivent bien l'idéologie démocrate du parti.

Citation :
Coté musulman sunnite, le courant du futur est perçu comme un parti de droite mais son appartenance communautaire fait peur. Ce parti est appuyé directement par l'arabie saoudite... pas besoin de faire un dessin. Beaucoup pensent qu'ils ont un projet "caché" d'islamisation du Liban et que Hariri père aurait été tué car il voulait laisser tomber ce projet pour privilégier une entente nationale. Mais ce ne sont que des supputations...

Bien, maintenant le courant du Futur est un parti islamiste. Soit... Recevez-vous la chaîne du parti? Je me demande si vous n'exploitez pas l'ignorance des participants à ce forum pour véhiculer vos idéaux politiques. Pour vous faire un petit parallèle la chaîne du parti "El mostaqbal" ou "Courant du Futur" est le clone libanais de "TF1", avec des émissions du même niveau de l'île de la tentation ou la Star Académie. D'ailleurs c'est cette chaîne qui diffuse la Star Académie. C'est drôle de la part de fanatiques musulmans ne trouvez-vous pas?

Citation :
Le courant patriotique libre s'auto-situe comme parti de centre droit... un peu comme Bayrou finalement. D'ailleurs, l'orange est sa couleur pour l'anecdote.
Je ne vais pas parler du CPL en tant que tel, il est vrai que je n'ai pas de critiques directes à émettre vis à vis du CPL, des membres de ma famille le en font partie et connaissent personnellement un député du CPL (Michel el Mour pour ne pas le nommer) dont le fils est Ministre de la défense et soutient les Phalangistes (parce que le père et le fils ne sont pas d'accord idéologiquement)

Citation :
Le Hezbollah est largement perçu comme fanatique de l'extérieur. Cependant au Liban, il a prouvé depuis la signature du document d'entente que la nation libanaise passait avant son appartenance religieuse, et c'est déjà un grand pas. Ils ont un respect immense envers les autres communautés, quelles qu'elles soient. C'est ancré dans la philosophie chiite.

Le Hezbollah, est le seul parti encore armé du Liban, il a sur les mains le sang de plusieurs milliers de libanais, directement, et indirectement pour avoir délibérément provoqué Israël.
D'autre part il ne faut pas ignorer le Hassan Nasrallah a lui-même reconnu avoir été formé à l'école iranienne, et soutenir ce pays. Il est armé par l'Iran et la Syrie, cela a été prouvé, et fait l'unanimité. Alors dire que pour le Hezbollah, la nation libanaise passe devant l'appartenance religieuse est une affirmation pour le moins hasardeuse, sans fondement, et surtout propagandiste.

Je n'ai pas fini, pas j'appelle les participants du forum à prendre les propos de Modem Liban avec parcimonie, dans ce qu'il dit il y a des choses pas très vraies.
Quant à moi il est vrai que je soutiens un parti "Libanais Chrétien" mais c'est le communautarisme qui veut ça au Liban, et si Michel Aoun n'avait pas soutenu le Hezbollah je l'aurais soutenu, mais son alliance avec le Hezbollah avait pour objectifs des interêts personnels, car en soutenant l'opposition (à majorité chiite musulmane), il savait qu'il sera nominé par elle pour le poste de présidence, et avait plus de chance de devenir président.

Encore là ça ne m'a pas particulièrement choqué, l'ambition personnelle peut jouer aussi. Si on n'est pas ambitieu on ne voudrait pas être président.

Ce qui m'a lourdement choqué se sont les 8 assassinat de députés de la majorité. Assassinats qui visaient à réduire la majorité, et l'empêcher d'avoir les 2/3 des voix, afin d'avoir un minorité de blocage avec Hezbollah-Amal-CPL-Marada au parlement. Ils ont réussi leur coup : la présidence est bloquée, et il y a eu un dernier assassinat, quand le président de consensus, l'actuel chef d'état major libanais a été trouvé, cet assassinat a tué le "futur" chef d'état major libanais, partisant du désarmement du Hezbollah...

Je n'ai rien contre le CPL particulièrement si ce n'est son alliance avec un parti terroriste tel que le Hezbollah, et j'ai beaucoup contre Modem Liban pour ses amalgames, ses raccourcis, et surtout le fait qu'il m'ait indirectement traité de fanatique...
Revenir en haut Aller en bas
http://drdiana.free.fr/
Auguste

avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 37
Localisation : Paris XIVe
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 26 Déc 2007 - 17:01

Suite...

Citation :
J'en reviens à l'alliance CPL du Général Aoun / Hezbollah. Si cette alliance allant au delà du confessionnel me semble très saine, les méthodes de manifestations anti-gouvernementales / blocage de la machine gouvernementale libanaise / mise en péril de l'indépendance du Liban face à la Syrie me semblent très dangereuses pour un Liban déjà périodiquement instable à cause de son voisin israélien....
Votre analyse est parfaitement juste. Ce que je reproche à Michel Aoun entre autre aussi c'est de ne pas avoir joué la carte patriotique et d'avoir attendu de passer par une étape de stabilisation du Liban fraîchement indépendant. Mais d'avoir précipité les choses et d'avoir voulu à tout prix devenir président.
Citation :
Comment est-ce perçu sur le terrain?
Mal... Tous les libanais en souffrent. Le blocage de la présidentielle est sans nul doute une manipulation de la Syrie, afin de prouver qu'elle a encore du pouvoir au Liban et qu'elle pourrait avoir un rôle destabilisant pour la région en cas de représailles occidentales à son encontre.

Concernant le petit rappel historique de Modem Liban, sans entrer dans le détail : qui a provoqué la furie du voisin israélien en franchissant la frontière, en attaquant un poste frontière israélien et en enlevant un jeune soldat franco-israélien encore otage ? Réponse : Le Hezbollah... Et ce comme par hasard, quelque temps après que la syrie ce soit retirée du Liban...
Citation :
Un autre sujet dont on pourrait débattre, et que vous connaissez surement plus, ce sont les affrontements entre l'armée libanaise et les extrémistes sunnites de Nahr el Bared. On sait tous qu'à l'origine de ces combattants se cache le mouvement de Hariri. C'est d'ailleurs après leur avoir refusé de payer une somme d'argent que ces fous se sont rebellés, ont braqué la banque de Hariri et puis attaqué l'armée libanaise. Il y a une interview du général Pellegrini, ex-commandant en chef de la FINUL, qui ne laisse aucun doute à ce sujet... je la posterai dès que possible.
Vos propagandes me font de plus en plus peur Modem Liban :-|
Il a été prouvé que les extrémistes sunnites de Nahr el Bared étaient des terroristes liés à Al Qaeda, et même le CPL et Hezbollah ont condamné leurs faits et gestes et n'ont pas osé le raccourci que vous faites là...
Dites... Vous avez vécu au liban?
Citation :
A coté de ces mouvements extrémistes sunnites armés, il y a les extrémistes Chrétiens représentés par Samir Geagea. Ce sont ses hommes que vous voyez sur la première image. En 1989, cette milice armée avait refusé de se fondre dans l'armée libanaise pour combattre la Syrie. Elle finira meme par aider les Syriens en combattant l'armée libanaise et contraindre le général Aoun à l'exil. Le comble, c'est qu'elle désarmera juste après...
Rappel historique :
Le général Aoun a refusé la tenue d'élection libre après le départ de Amin Gemayel et sous couvert de vouloir défendre la démocratie s'est autoproclamé président, ce qui a fait que tout le monde s'était ligué contre lui sans exception et non pas seulement les FL. Les FL l'avaient soutenus au départ et Samir Geagea avait joué le jeu jusqu'au bout allant jusqu'à lui remettre les clés de la LBC (chaine FL à l'époque) et le commandemant de la milice. Mais l'autoproclamation de Michel Aoun comme seul chef à bord a été perçue comme une grande trahison. L'armée libanaises était alors devenue sa milice personnelle, et beaucoup de soldats libanais ont ensuite rejoin les rangs des FL...
Citation :
Néanmoins aujourd'hui, elle possède toujours des armes et ses partisans sont connus comme étant des "zo3ran" (=voyoux en français). Bon là je généralise peut-etre trop mais en tout cas, la concentration en voyoux y est anormalement élevée.
Vous généralisez trop. Vous oubliez toujours de préciser que le Hezbollah est la seule milice armée au Liban... Il n'y a aucune milice FL, ni officielle ni officieuse, sinon ils auraient tout fait pour libérer leur leader injustement emprisonné par la Syrie pendant 7 ans...
Citation :
Beaucoup les soupçonnent de commanditer les attentats sur des députés chrétiens.
Le beaucoup c'est qui? Vous ?
Citation :
Il faut savoir que lors de la guerre civile, Geagea éliminait de grands chefs chrétiens de la manière la plus barbare qu'il soit. Deux cas sont très connus : Tony Frangieh et sa famille, et Dany Chamoun et sa famille, froidement assassinés dans leur maison, enfants compris!
Vous jugez sans preuve... Et vous oubliez que Bachir Joumayel (fondateur des forces libanaises) a lui-même été assassiné en étant président et avait perdu une petite fille dans un assassinat dirigé contre lui.
Cela dit Tony Frangieh a effectivement été assassiné par une faction des FL, il faut savoir qu'à leur origines les FL étaient la réunion de toutes les milices chrétiennes libanaises y compris les plus viles et mesquines. Et sur un arrière plan de guerre civiles toutes les exactions étaient possibles, depuis le massacre de Damour perpétré par les palestiniens de l'OLP jusqu'au massacre de Sabra et Chetilah par Herras el Arz (faction extrémiste des FL). Je connais très personnellement une personne ayant fait partie de Herras el Arz et ayant participé au massacre de Sabra et Chetilah, qui maintenant soutient le CPL... Tout simplement parce qu'il fait partie de la même famille que Michel Aoun.
Citation :
c'est d'ailleurs le seul grand parti libanais qui n'a pas le passé d'une milice armée
N'oubliez pas qu'il a parmi ses militants des miliciens d'autres partis, notamment des FL, Heras el Arz, et des Maradas trop loin de Zgharta..

Maintenant je vais me situer personnellement dans tout ça:

Ce que dit Modem-Liban n'est pas tout à fait faux sur beaucoup de points, excepté quelques exagérations (ex : extrémistes des Forces Libanaises) ou certaines omissions. Serais-ce lié au fait qu'il soit lui-même mal informé ou est-ce voulu? Je ne sais pas, laissons-le s'expliquer là dessus.

Quant à moi j'ai peut être réagi vivement au début du message, se faire traiter d'extrémiste est très dur à avaler pour moi, surtout que j'ai vécu la guerre au Liban en tant qu'enfant et j'en garde de très très mauvais souvenirs. (Je suis arrivé en France en 1994 à 14 ans).

Concernant Michel Aoun, le personnage. Sur le plan politique il a commis deux erreurs :
En 1990 de s'autoproclamer seul chef à bord, sans s'assurer la solidité de ses alliances.
En 2007 de s'être allié avec le Hezbollah et d'éviter l'ambition de devenir président plutôt que d'avoir essayé de stabilisé la situation au Liban. (Le Hezbollah/Aml sont ouvertements pro-Syriens et Pro-Iraniens et anti-israéliens dans le sens qu'il faut jeter les israéliens à la mer)

Concernant mes affinités politiques au Liban, elles vont pour les Forces Libanaises, c'est historique, ces dernières se sont modernisées, je vous invite à aller sur leur site et leur forum vous verrez qu'ils sont très progressistes et démocrates (bien que chrétiens) et très ouverts (puisque alliés avec El Mostaqbal de Hariri)
Dans ma famille, chrétienne, il y a des FL (dont pas mal d'élus) des CPL (dont pas mal d'élus) la famille de ma maraine et de mon parain est marada (Beit Karam pour Modem-Liban il devrait reconnaître s'il connaît l'histoire du Liban) même que Slaymane Franjiyé (le fils de Tony Franjiyé) était présent à ma communion (si si), c'est même très rare pour un fils de Bcharré d'avoir Slaymane Franjiyé à sa communion :-P
Lequel bien que pro-syrien (il le dit lui-même) est quelqu'un de très bien, juste et de bonne famille. Il a à plusieurs reprises financé les traitements médicaux de mon grand-père, grand partisans des FL.
Tout ça pour vous dire que les oppositions politiques au Liban ne sont pas nécessairement celles de factions qui se haissent, et qu'elles ne mèneront pas à une guerre civile. Michel el Mour, député CPL, grâce à qui Aoun a gagné un siège de député, a son fils dans la majorité anti-syrienne. Le vrai danger vient de la part du Hezbollah, seul parti ayant une milice lourdement armée, et la logistique nécessaire pour mettre en place des attentats (ils ont suffisamment prouvé par le passé qu'ils étaient capable de fomenter des attentats même en France).

Concernant le truc, syrien, pro-syrien, le Liban, historiquement, EST la Syrie. La notion de Liban est apparue sous l'occupation Française qui voulait donner un pays aux chrétiens du Proche Orient, mais comme l'histoire l'a si bien démontrée, ce genre de découpage s'est avéré source de conflits.
Exemple :
Mon arrière arrière grand-père est syrien, si si, il est né en Syrie, dans l'actuel Liban :-)

En même temps il y a pour les pro-syriens les interêts personnels qui entrent en jeu. A tous les niveaux. Même pour les ex-pro-syriens-devenu-anti-syriens ou les ex-anti-syriens-devenu-pro-syriens.
Car, qu'il le veuille ou non, Aoun est maintenant dans le camp de ceux qui soutiennent la Syrie. Si un président du camp anti-syrien est élu il y aura deux conséquences énormes :
- La tenue du tribunal international qui incriminera la Syrie et son bras armé au Liban
- Le désarmement du Hezbollah au profit de l'armée libanaise
- Aoun devra attendre encore un peu pour devenir président.

C'est essentiellement pour les deux premières raisons que je soutiens le mouvement du 14 mars (qui est en fait l'alliance des anti-syriens).

Ensuite, alors que j'étais vraiment heureux que Aoun reviens au Liban, son alliance avec le Hezbollah a été perçue comme une trahison par ses partisans, mais j'ai discuté à titre personnel avec des élus CPL, je ne donnerai pas leur nom cela compromettrai leurs alliances politiques, ils regrettent amèrement cette alliance qu'ils espèrent transitoire juste pour accéder à la présidence.

Il faut savoir que le hezbollah commettais des exactions inqualifiables au Liban, lors de la tenue de leurs meetings il leur arrivait d'évacuer des quartiers entiers de leurs habitants afin d'assurer la sécurité de leurs leaders.

N'oubliez pas les points suivant concernant le Liban, Modem Liban pourra les démentir s'il le souhaite, cela ne changera rien à la vérité :
- Le Hezbollah est un parti terroriste soutenu par l'Iran, seule et unique milice armée du Liban.
- Les libanais, bien que opposés politiquement ne sont pas enclin à recommencer une guerre civile, les manipulations du Hezbollah envoyant ses miliciens tirer sur les grévistes les disant miliciens des FL est une vaste fumisterie. La plupart des militants FL sont historiquement des étudiants, et ils rechignent à s'armer après 15 ans de guerre. Et franchement, montrer un milicien soit disant chrétien avec un AK47 c'est tout un symbole (pout l'anecdote les miliciens FL pendant la guerre, soutenus par l'occident capitaliste états uniens, étaient armées par ses derniers, donc M4, M16, comme l'armée libanaise, l'AK47, arme livrée par l'iran est une arme utilisée par le Hezbollah...)
- Michel Aoun et le CPL ont des idéologies louables, ce sont leurs fréquentations qui sont critiquables.
- Le CPL est certes Laïque, mais vous oubliez que le mouvement du 14 mars, qui est l'union des Druzes de Jomblatt, des Chrétiens des Phalanges de Joumayel et des FL de Geagea, des sunnites de Moustaqbal est lui aussi laïc.

La situation au Liban est loin d'être bien, mais je reste confiant qu'il n'y aura pas de guerre civile, il n'y a que le Hezbollah qui représente un danger, pas direct, il est un danger s'il continu des attentats et s'en prend encore à Israel.

Je suis enclin à répondre à toute question sur les sujets abordés.

Bien à vous.


Dernière édition par le Ven 28 Déc 2007 - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://drdiana.free.fr/
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Jeu 27 Déc 2007 - 1:30

Bonsoir Auguste,

Je préviens les autres lecteurs, lorsqu'un partisan du CPL rencontre un partisan des FL, la discussion peut durer très très longtemps ;-)

En tout cas, je suis content qu'un frère Libanais se joigne à la discussion. Cela rendra le débat plus profond, d'autant que la courtoisie est de mise.

Je vais donc répondre à chacun des points soulevés dans tes réponses:

1- La tendance fanatique des forces libanaises:

Je ne vais pas aller très loin pour illustrer ce fait. L'un des symboles/emblèmes du parti est une croix en forme d'épée... Pourquoi ne pas le supprimer et le remplacer par un symbole qui serait plus proche de la tendance actuelle, que tu dis être complètement différente que jadis?

Le changement est possible et ne demande qu'un peu de volonté. Ainsi, je vais prendre le cas du courant patriotique libre qui utilisait l'emblème "oméga" symbolisant sa résistance à l'occupation syrienne, en référence à l'unité de mesure en électricité (des ohms pour la résistance électrique). Ce sont les jeunes étudiants sympathisants de ce parti qui l'avaient instaurés dans les années 90. Suite au retrait syrien en 2005, ce symbole a été remplacé par une sorte de "V" allongé, symbolisant un rebond (et les interprétations ou significations sont alors multiples), se recentrant ainsi complètement sur le Liban.

2- Le parti de Hariri est islamiste :

Je ne pense pas l'avoir affirmé quelque part. Par contre, je suis persuadé que son attachement avec l'Arabie Saoudite n'est pas rassurante pour le Liban. Et ce, tout comme le lien qui unit l'Iran au Hezbollah... Le tout est de surmonter les apparences. Il ne s'agit pas de posséder une TV qui parait moderne aux yeux du monde et puis ensuite leurrer ces mêmes personnes avec des lois du type "loi de l'enfant islamique au Liban" ou "élimination du Vendredi Saint dans les congés, au profit du jour commémorant la mort de R.Hariri". C'est pourtant arrivé. De même, utiliser les mufti de la république pour lancer des fatwa et ordonner à leurs fidèles de voter pour Hariri n'est pas plus rassurant.

3- Le cas Hezbollah :

Tel que je vois les choses aujourd'hui, de plus en plus, je me rends compte que le Hezbollah n'a jamais été le problème aux yeux de la majorité (et donc des FL aussi). La personne qui dérange s'appelle Michel Aoun. Je m'explique.

Lorsqu'en mai 2005, le général Aoun est revenu d'exil, il n'a reçu la visite d'aucun député fraichement converti à l'anti-syriannisme. S.Geagea était encore en prison et le général Aoun était pourtant allé directement lui rendre visite, dans sa cellule. Je ne pense pas qu'un seul député l'ait fait avant lui. Le message était clair: repartir sur de bonnes bases après le retrait syrien.
Mais il était écrit que le général Aoun devait être écarté de toute négociation. Les élections législatives de juin 2005 avec leurs alliances en carton en sont les plus flagrants témoins. Malgré l'alliance Hezbollah-Amal-Hariri-Joumblat-Geagea-Gemayel, le général Aoun (avec ses alliés) réussira à remporter 21 députés. Il représente en plus la grosse majorité des Chrétiens avec plus de 65% des voix en sa faveur. Déjà à l'époque, la propagande de la "TF1 libanaise" le traitait de pro-syrien. J'imagine qu'à l'époque, le Hezbollah était anti-syrien? Bref, petite parenthèse pour dire que ce petit jeu des pro ou anti n'a plus aucun sens aujourd'hui.

Auguste, pour en revenir au sujet, es-tu capable de m'expliquer ce qui a changé entre juin 2005 et aujourd'hui dans le Hezbollah, si ce n'est l'apparition de ce document d'entente avec le CPL, fruit de plusieurs mois de négociations? Ce document d'entente justement, je ne doute pas que tu le critiqueras. Mais avant cela, une explication est attendue quant au changement de discours de Hariri et même des forces libanaises. Ces derniers (par la voix de la femme de Geagea) avaient même lancé lors d'un discours électoral en juin 2005 que le Hezbollah ne sera jamais désarmé. Alors pourquoi tout d'un coup, et alors qu'une solution est proposée, on vient critiquer le général Aoun pour son initiative?
Un autre point au sujet de ce document d'entente qui est la source des critiques sur le général Aoun: comment expliques-tu que les deux présidentiables au sein des forces pro-gouvernementales (soutenus par les FL) aient repris quasi mot pour mot le document d'entente en ce qui concerne son point chaud, à savoir le désarmement du Hezbollah? Et pendant ce temps-là, les critiques continuent à fuser sur le général Aoun et son initiative...

Enfin dernier point, tu parles d'une manoeuvre du général Aoun pour arriver à ses fins, c'est-à-dire la présidence. C'est un des arguments les plus bizarres dans la mesure où il aurait été beaucoup plus facile pour lui de se plier aux désirs de Hariri et Joumblat pour accéder à la présidence. Le fait de conclure une entente avec le Hezbollah, minoritaire au parlement, était même au contraire très risqué puisque son audience aurait très bien pu ne pas comprendre son initiative. Pire, si son entente n'était pas sincère, il aurait pu perdre les quelques députés qu'il avait et dire définitivement aurevoir à ses aspirations présidentielles, alors qu'une collusion avec Hariri lui donnait facilement un trône à Baabda.

4- Les assassinats politiques :

Je vais être très court sur ce point. Que durant l'occupation syrienne, aucun indice ne soit trouvé sur les commanditaires passe encore. Mais là, la police, les enquêteurs, meme le système judiciaire sont complètement entre les mains du gouvernement. Rien n'a encore été élucidé, si ce n'est les quelques attentats où l'armée libanaise a fourré son nez dedans. Le verdict était d'ailleurs toujours le même : attentat perpétré par les extrémistes sunnites des camps palestiniens.

Là où je vais être plus long par contre, c'est en ce qui concerne le dernier attentat... celui qui a tué le général François el Hajj. Contrairement à ce que vous dites, il s'entendait très bien avec le Hezbollah. Il était un des partisans (dans l'armée) d'une coopération avec la milice chiite pour coordonner les efforts lors d'objectifs communs. Cela rentrait certainement dans le cadre d'une future intégration du Hezbollah dans l'armée libanaise.
Enfin, tenez-vous bien, car le général François el Hajj avait été personnellement critiqué par les députés de la coalition gouvernementale pour sa "prise de partie" lors des débordements du 23 janvier 2007. L'armée avait été vivement critiquée pour avoir trop protégé les grévistes du CPL et le général François el Hajj avait été cité par les FL comme l'un des responsables. Le courant du 14 mars aux états-unis avait meme explicitement demandé aux autorités américaines de placer le général el Hajj sur la liste des terroristes! Je vous retrouverai le texte en question...

De plus, est-il nécessaire que je vous rappelle son histoire dans l'armée libanaise? Il avait eu pour mission de neutraliser les milices des forces libanaises en 89-90 lorsque celles-ci s'étaient attaquées à l'armée. Même chose il y a quelques mois avec le Fateh el Islam...
C'était un ami proche de Aoun et on sait qu'il était son candidat pour succéder à Michel Sleymane à la tête de l'armée.

Enfin, ajoutons à cela qu'il a fallu 36 heures au gouvernement avant de décréter, sous la pression populaire, le jour de son enterrement comme journée de deuil national. La décision était d'ailleurs tombée tard le soir qui précédait le jour de son enterrement. On les a connu plus rapide!
Loin de là l'idée de les accuser de quoi que ce soit, mais qu'on ne vienne pas me dire après tout ça que la Syrie l'a tué pour porter un message au gouvernement, c'est absurde.
Revenir en haut Aller en bas
Auguste

avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 37
Localisation : Paris XIVe
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Jeu 27 Déc 2007 - 16:04

Je ne vais vous répondre que sur un seul point concernant les FL et leur soit-disant extrémisme. La suite viendra plus tard, il y a beaucoup à dire et je manque de temps.

Situons les FL dans le contexte de communautarisme libanais, les FL est un parti démocrate chrétien, cela dit il a des adhérants et sympathisants musulmans, pas beaucoup, mais il y en a. Il se veut ouvert, démocrate et libertaire, il est d'inspiration occidentale. D'où le logo qui est une croix. Il faudra regarder dans l'historique du parti, et les origines de sa création, points que je développerai plus tard.
De plus Modem-Liban, vous cherchez les arguments contre les FL pendant la guerre civile. Vous oubliez par ailleurs que El Moustaqbal (parti de Hariri) est l'autre parti qui a été créé après la guerre et qui n'a pas de passé milicien. Vous oubliez également que Moustabal a une dizaine de pourcent d'adhérents chrétiens, nottamment les chrétiens de Akkar, de Tripoli, et quelques villes du Nord, fief des Hariri.

Revenon au FL, je vous laisse les citations du fondateur du parti, président du liban en 1982 sauvagement assassiné, Bashir Gemayel :

« La diversité n’a rien de dramatique, elle peut être source de richesse, donc de puissance ».
(2 avril 1982 à Beit Mery)

« Soyons une seule société libanaise avec sa double composante,
musulmane et chrétienne. Nous voulons œuvrer pour tout le Liban, pour
le Liban en son entier, non pas par des embrassades, des mensonges, des
ruses réciproques ».
(Discours du 15 janvier 1982 Al Bustan, Beit-Méry)

Bashir Gemayel est un emblème pour le LF, le salut de la nation, il voulait faire du Liban une nation au delà des clivages communautaires.
Il a été assassiné... Parce qu'il s'était aussi ouvert à Israël, parce que aussi, il voulait couper court à la loi des "chefs de communautés"

Cela dit, les adhérants/sympathisants du Moustaqbal ne supportent pas cet homme qui pour eux a été l'allié du "diable" israélien. Mais malgrès tous ces désaccords, LF et Futur (Futur = Moustaqbal) ont réussi à s'entendre sur un point : mettre les syriens dehors. Et quasiment que sur ce point.

Le Hezbollah est l'allié de la Syrie, c'est un fait, Nasrallah a plus d'une fois chanté les louanges et fait l'éloge de l'ami Syrien et de Bashar el Assad. (sachant que par le passé le Hezbollah était anti-syrien et l'ennemi juré de Amal, mais passons...)
CPL ami/ennemi de la Syrie? Je ne sais pas trop. Mon frère, qui fait partie de ceux qui n'ont pas d'étiquette politique au Liban, m'a toujours répété que Aoun été la marionnette de la Syrie... Je n'ai jamais pu avaler ça, et tant bien même si Aoun est pro-syrien, je peux vous assurer que les membres du CPL sont anti-syriens.
Mais les Maradas (alliés chrétiens du nord du CPL) sont ouvertement pro-syriens...

Maintenant on se retrouve avec le CPL dans le camp des pro syriens, sans être pro-syrien lui-même, connaissant l'objectif diplomato-politique du CPL : assurer l'indépendance du Liban de toutes les puissances étrangères, y compris occidentales, jusqu'à ne pas accepter l'aide occidentale accordée au Liban. C'est pas très fute-fute, le Liban a besoin d'alliés, et surtout pas les soupçons de la machine infernale américaine d'alliance avec l'axe du mal Syro-Irano-Corée du Nord... C'est en cela que le rapprochement du CPL avec le hezbollah n'est pas seulement une erreure monumentale mais une insulte au Liban.

Vous avez dit que Aoun avait plus d'interêt de s'allier avec le mouvement du 14 mars. JAMAIS ils n'auraient permis qu'il soit président, pas à juste raison, c'était un ennemi par le passé qui a été exilé par eux pendant des années, ils n'étaient pas certains d'en sortir indemne. Personnellement à son retour j'étais content et j'aurais souhaité qu'il soit président, ils n'ont pas voulu, certes, à tort, certes, mais ce n'était pas une raison pour lui d'aller s'allier avec le diable. Le succès et le soutien de la population libanaise pour le Hezbollah lors des attaques israéliennes ont profité également à Michel Aoun, le Hezbollah avait lancé ces attaques quelques mois à peine après le retrait syrien pour provoquer la guerre de 2006. N'oubliez pas ça ! Et surtout n'allez pas me dire que c'est le gouvernement du 14 mars qui a été provoqué Israel, vous vous discréditerez.

Concernant les attentats, qui en a profité jusqu'à maintenant? Qui a repris la place de Pierre Gemayel assassiné, dans le Metn? Qui? Samir Geagea? Ou Camille Khoury avec le soutien des arméniens de Michel el Mour? Avec à peine 418 voix d'avance de quoi laisser planer des doutes sur la légitimité de son élection... Surtout dans un pays comme le Liban où tout le monde est honnête !!
A cause de quoi maintenant, la majorité au pouvoir n'a pas la possibilité d'élire son président? A cause de la démission de ses députés ou à cause de leurs assassinats? 8 député assassinés, 8 qui n'ont pas été tués tous seuls, leurs gardes du corps, leurs familles, leurs enfants et des civils inoocents ont été emportés avec eux. Qui soupçonnez-vous? Samir Geagea qui a passé 7 ans de prison après une mascarade de justice et qui a fermé sa bouche, sans que ses soit-disant miliciens soit-disant armés jusqu'au dents n'aient rien fait, ou le parti de Dieu capable de terrorisme à grande échelle au nom d'Allah ? Lourdement armé avec des missiles, des armes lourdes, des tanks, du plastic, ayant tout le soutient logistique de l'iran et des services secrets Syriens... Alors à votre avis, qui as le plus interêt à commetre ses assassinats? Vos accusations comme vos arguements sont fallacieux, sans preuve et sans fondement, mais je vous pense sincère, et simplement victime de la contre-information du Hezbollah. C'est quand même un comble de mettre en doute la parole des médias occidentaux au profit de celle de médias terroristes... Je reçois chez moi Al Jazeera, BBC, LBC, CNN, Sky News, Futur TV, et toutes ses chaînes sont unanimes quant au déroulement des grèves, c'était des étudiants sunnites contre des grévistes chiite, aucun FL n'était présent.
Allons-donc, ne me dite pas que vous allez croire les déblatérations d'un seul parti, et ne vous sentez pas proche du CPL parce que sa couleur est l'orange, ce serait s'arrêter à des détails insignifiants.

Réflechissez un peu...

J'aurais soutenu Michel Aoun s'il n'avait pas fait cette alliance avec ce parti terroriste et je mets quiconque au défit de me prouver le contraire. Imaginez-vous si Bayrou s'alliait avec l'ETA ou le FLNC, comment réagiriez-vous? Ne prenderiez-vous pas ceci comme une trahison? C'est ce que Aoun a fait...

Bon finalement j'ai répondu plus ce que j'avais annoncé mais il reste des points à développer encore Smile


Dernière édition par le Jeu 27 Déc 2007 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://drdiana.free.fr/
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Ven 28 Déc 2007 - 20:40

Les FL ont en effet lourdement contribué à la page noire de la guerre civile libanaise. Cependant, je remarque que vous mélangez les choses. Les FL de Bachir Gemayel n'ont rien à voir avec les FL de Samir Geagea, lequel n'a jamais été élu à la tête du parti. Après la mort de Bachir, Geagea n'a pas hésité à faire la peau à plusieurs de ses bras droits pour les évincer et prendre le pouvoir au sein de la milice... rien de démocratique donc. Aujourd'hui, il ne fait qu'hériter de ce passé sanguinaire et meurtrier à la tête de ce désormais parti.
Les FL de Geagea utilisent le nom de Bachir Gemayel uniquement pour laver leur passé noir aux yeux des chrétiens et profiter de son image, étant au plus bas dans les sondages depuis l'ère "Geagea".
Aujourd'hui, les compagnons de Bachir Gemayel (dont ne faisait pas partie Samir Geagea pour rappel) ont créé un mouvement: Le Front de la Liberté. Ces denriers sont farouchement opposés à Samir Geagea qu'ils considèrent avoir vidés le sens de la lutte FL de Bachir, dont ils étaient proches.


De plus, je remarque une volonté de faire table rase du passé noir des FL... très bien. Pourquoi n'en faites-vous pas autant pour le Hezbollah?
Le Hezbollah, depuis 1992, n'est plus le même que le Hezbollah de la guerre civile. Et le Hezbollah d'aujourd'hui n'est pas non plus le même que celui de 2000, qui n'est pas le même que celui de 2006.
Je m'explique. Lors de la guerre civile, le Hezbollah a principalement combattu l'occupation israélienne mais a également participé ça et là (rien à voir avec les FL, Amal ou les Mourabitoun) à quelques escarmouches internes. Cependant, on lui attribue l'horrible attentat du Drakkar qui lui donne depuis une image de groupe "terroriste". Les FL, de l'autre coté, avec le massacre de Sabra et Chatila, ont une image de génocidaire (d'ailleurs interprétée par les médias dans le monde comme le "chrétien libanais = tueur de pauvres palestiniens"), ce qui a fait mal à l'image et la cause chrétienne au Liban. De plus, alors que les FL pronaient un état chrétien, le Hezbollah pronait un état islamique pur et dur à cette période.

Donc, le parallélisme entre les 2 milices et partis est affligeant.

Ce qui change aujourd'hui, c'est que les accords de Taef ont désarmé les FL mais pas le Hezbollah... qui a alors vu ses armes légitimées par tous les gouvernements libanais depuis 1992 jusqu'à ce jour (eh oui, il ne faut pas oublier que la déclaration gouvernementale de Siniora et Hariri donne carte blanche à la "résistance libanaise"). Et depuis, le Hezbolah n'a jamais utilisé ses armes contre la population libanaise, d'où l'ampleur du soutien dont il bénéficie. Même durant la guerre civile, le Hezbollah s'était gardé de participer aux affrontements internes. Reconnaissons-lui donc ce point positif.

Ceci étant dit, je parlais de l'évolution du Hezbollah. Alors que durant la guerre, il s'apparrentait à un mouvement islamiste, il s'est peu à peu transformé en résistance nationale. Ainsi, à partir de 1992, son combat au Sud va s'intensifier pour finalement aboutir au retrait unilateral de l'armée israélienne de 99% du territoire occupé en 2000. A ce moment, on redoutait une vengeance du Hezbollah sur les "collabos" chrétiens/druzes/autres mais il n'en fut rien puisqu'il laissa la justice libanaise s'occuper de leur cas. 1er point encourageant.

Ensuite, comme ses armes ont de nouveau été légitimisées par le gouvernement Hariri en 2005, le général Aoun a conclu sur cette base une entente avec le Hezbolah au sujet notamment du sort des armes du Hezbollah. Il est écrit dans ce texte que le Hezbolah s'engage à redéfinir le rôle de ses armes dans un contexte de stratégie de défense nationale (entendez integration dans l'armée) une fois la libération des fermes de Chebaa et des otages libanais en Israël. Il s'agit à ce jour du seul texte libanais qui traite d'une fin possible des armes du Hezbollah. L'avancée est considérable...


Là où je veux en venir, c'est que vous vous permettez de mettre en avant l'évolution des FL sur ce qu'ils semblent être aujourd'hui. J'insiste sur le verbe "sembler" car contrairement au Hezbollah, aucun texte ne nous permet de juger de leur évolution. Et de l'autre côté, vous continuez de juger le Hezbollah sur base de la guerre civile, faisant fi du document d'entente sur lequel se base son alliance avec le CPL. Voilà où, je pense, se situe réellement le problème dans votre raisonnement.


Ce que j'aimerais que vous fassiez également, c'est de m'énumérer les revendications de l'opposition que vous jugez pro-syriennes. Vous ne cessez de répétez que le CPL est devenu pro-syrien alors dites en quoi de telles revendications sont pro-syriennes. Me concernant, j'estime que Amal et Hezbolah, grâce au CPL, ont évolué vers une position plus nationale.

Pour le moment, la liste de revendications comprend le retour des déplacés de la montagne (chrétiens), le rétablissement du conseil constitutionnel, la présidence à Aoun (leader de loin le plus puissant chez les chrétiens), l'établissement de liens diplomatiques (et defacto une reconnaissance du Liban par la Syrie) et de relations saines avec la Syrie, la délimitation des frontières avec la Syrie également. Ajoutons à cela qu'ils demandent le retour des prisonniers libanais de Syrie et d'Israel ainsi que le retour des Libanais qui ont fui en Israel en 2000. Jusqu'à présent l'état libanis leur interdit ce retour. Ils demandent aussi un Audit sur la gestion économique du pays depuis la fin de la guerre pour comprendre d'où vient la dette. Ils demandent aussi que vérité soit faite sur les crimes de guerre. Il y en a d'autres des revendications mais je ne me souviens pas de tout.

Bref, qu'y a-t-il de pro-syrien? Est-ce juste le fait de s'opposer à Hariri qui nous vaut le privilège d'être dénomés "pro-syriens"? L'opposition est formée pour moitié de partis amis de la Syrie et pour autre moitié de partis ayant de tout temps farouchement combattu l'occupation syrienne. Le gouvernement "anti-syrien" est composé pour majorité de partis et de personnalités qui ont collaboré avec l'occupant syrien. C'est pourquoi, selon moi, ces dénominations ne veulent plus rien dire aujourd'hui et font partie d'une large campagne de propagande qui vise à discréditer les uns et autres en les qualifiant de pro-syriens, pro-iraniens pro-israéliens, pro-américains... Mais quand on voit les partis et leurs partisans, tous vous parlent du Liban avant tout et la moindre des choses, c'est de respecter cela.
Revenir en haut Aller en bas
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Ven 28 Déc 2007 - 20:45

Voici la lettre et l'article du mouvement de Hariri (le conseil international de la revolution du cedre) aux USA qui pressait les autorités américaines de placer le général martyr François el Hajj. C'était le 24 janvier 2007:




Extrait de « Al-Syassah » du 24/01/07

Lettre envoyée à Mr Ban Ki-Moon, de la part du Conseil International de la Révolution du Cèdre, Janvier 2007.
« Monsieur le Secrétaire Général,
Le
Conseil International de la Révolution du Cèdre (WCCR), est très
inquiet des évènements et de leur évolution au Liban aujourd’hui,
perpétrés par les groupes qui soutiennent le terrorisme et soutenus par
l’Iran et la Syrie à travers leurs milices terroristes, le Hezbollah et
autres organisations terroristes qui dépendent de lui. Nos informations
disent que des femmes armées jusqu’aux dents et cachant leurs armes
sous leurs habits, se sont jointes à ces milices afin de bloquer et de
couper toutes les voies menant vers l’aéroport de Beyrouth. Ceci est
une preuve évidente que le Hezbollah est prêt à utiliser son armement
contre le reste de la société civile libanaise. Il est maintenant clair
que l’armée libanaise chargée de protéger tout le pays ainsi que le
peuple libanais est divisée face aux différentes confessions et
politiques ; une partie de cette armée a soutenu les terroristes dans
le blocage des routes et le refus de la rouvrir devant les citoyens. Le
Conseil International de la Révolution du Cèdre, en tant
qu’organisation non gouvernementale, et en coopération avec d’autres
ONG au Liban, a commencé des enquêtes afin de reconnaître les officiers
qui ont refusé d’assumer leurs responsabilités et assurer leur devoir
de protection du peuple libanais. Les résultats de cette enquête seront
adressés aux autorités compétentes et au Conseil de Sécurité des
Nations Unies.
Une fois de plus se présente une
occasion pour l’armée libanaise d’affirmer sa loyauté pour le peuple du
Liban. Mais même à ce niveau réduit du conflit, l’armée a prouvé
qu’elle n’est pas prête à assumer la mission de sécurité nationale.
L’impuissance ou l’absence de volonté de la part de l’armée à assumer
la protection de la société civile peut constituer un indice que cette
armée est infiltrée par des officiers syriens ou iraniens. Ceci est à
l’origine d’une nouvelle inquiétude au sein du peuple libanais qui
réclame des mesures de protection surtout de la part du Conseil de
Sécurité des Nations Unies.
Le Conseil International
de la Révolution du Cèdre, depuis juillet 2006 et le vote de la
résolution 1701, réclame de la part du Conseil de Sécurité une décision
dans le cadre du chapitre sept des Nations Unies afin d’assurer la
stabilité du Liban et préserver sa démocratie et sa société civile.
Plus que jamais, nous assistons aujourd’hui au début d’un nouveau
conflit avec les terroristes qui essayent de renverser un gouvernement
élu démocratiquement et emmènent le pays au bord d’une nouvelle guerre.
Nous
insistons auprès de Conseil de Sécurité afin de voter une nouvelle
résolution dans le cadre du chapitre sept qui autorise les forces de la
FINUL à assurer la stabilité au Liban.
Joe Beaini
Président, WCCR »
Par
ailleurs, un responsable du WCCR a précisé à Al-Syassa de Washington
que les premières enquêtes ont confirmé que quelques officiers proches
du Général Aoun et de Hassan Nasralla ont délibérément soutenu les
fauteurs de trouble contre le gouvernement et l’Etat et ont ordonné
leur troupes de tirer sur les groupes du 14 mars, surtout après avoir
tiré sur l’ancien député Fares Souaid à Jbeil. Ce responsable a précisé
que ces enquêtes ont permis de reconnaître ces officiers et parmi eux
le Général François Hajj, chef des opérations dans l’armée et proche de
Aoun et le Lieutenant Colonel Dany Khawand et le Colonel Chreim, qui
seront déférés pour l’enquête et leurs noms adressés au Conseil de
Sécurité et aux gouvernements occidentaux pour les inclure sur les
listes du terrorisme international afin de leur interdire l’accès à ces
pays et confisquer leurs biens ».
Revenir en haut Aller en bas
Auguste

avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 37
Localisation : Paris XIVe
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Sam 29 Déc 2007 - 1:06

On a compris, soit, les FL sont des extrémistes avec un passé sanguinaire, Futur est un parti islamiste, Hariri père et Hariri fils sont douteux, Hezbollah est un parti qui possède une milice armée mais ils sont bien sous tout rapport, et le mouvement CPL est le seul avenir du Liban, avec le Général Aoun, qui n'a pas le sang de miliers de personnes sur les mains comme Samir Geagea et sa clique, à la tête de l'état.

Personnellement j'abandonne, là j'ai l'impression de nager dans un océan de bêtises, tant sur le plan historique que sur le plan politique... Donc je continuerai à parler du Liban sur d'autres forums, je demande juste aux autres participants de ne pas prendre tous les propos de Modem Liban pour acquis, parce qu'il y a pas mal d'affabulations noyées dans des faits réels (comme l'histoire des miliciens FL armés, c'est tellement faux, tellement pas vrai que ça en devient affligeant, comme confondre ce qui s'est passé il y a 20 ans pendant la guerre avec ce qui se passe maintenant, comme dire que le hezbollah d'il y a 6 mois n'est pas le même de maintenant...)
Cela dit je reste confiant, je connais beaucoup de CPL beaucoup moins fanatiques, et beaucoup plus auto-critiques et ouvert à un échange sain, sans pour autant aller se convertir à telle ou telle idéologie nauséabonde ou non, tout en gardant leurs convictions et leur soutien pour leurs leaders...
Franchement me faire traiter d'extrémiste (en quoi?) je n'arrive pas à l'avaler... Je ne suis ni raciste, ni xénophobe, ni royaliste, mais pacifiste et d'inspiration libérale, démocrate et humaniste, comme beaucoup de mes compatriotes libanais, comme la plupart de mes amis FL... Je ne vois pas l'extrémisme dans tout ça, c'est la croix qui dérange? Ou le fait de ne pas aimer les milices terroristes type Hezbollah et consorts? Tous ceux qui vont à l'église sont des extrémistes?

Je vous salut, si vous avez des questions sur ma vision de la politique au Liban n'hésitez pas je serais heureux d'y répondre par MP.

PS : le journal al Syassah... Franchement... Vous n'avez pas trouvé un truc qui a un peu moins de parti pris? Qui publie dans un pays où les journaux publient ce qu'ils inventent, sans autorité de contrôle et de régulation? Ayez au moins la gentillesse de donner des sources fiables.

Citation :
Même durant la guerre civile, le Hezbollah
s'était gardé de participer aux affrontements internes.
Reconnaissons-lui donc ce point positif.


Ah Bon ? Et lui et Amal ne se sont fait la guerre dans les rues de Beyrouth et dans le sud et l'est du Liban? Franchement vos connaissances en guerre civile sont approximatives.
Ce qui est bien aussi c'est que Sabra et Chetila et on ne manque pas de le rappeler, on en parle, il y a eu des morts, c'est un fait regrettable, et je ne pense pas que la violence puisse résoudre quoi que ce soit... Mais JAMAIS on n'a parlé du massacre de Damour, bien plus important en nombre de morts, savez-vous pourquoi ? Je ne sais pas pourquoi, mais je sais que les victimes, femmes, enfants, veillards, étaient chrétiens.

J'ai dis ce que j'avais à dire. Juste pour ceux qui lisent ce poste, que ce soit mon point de vue ou celui de Modem Liban, vérifiez-les, ils ne sont pas exempts de propagande et d'approximations, ne vous arrêtez pas sur ce qui se dit ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://drdiana.free.fr/
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Sam 29 Déc 2007 - 20:06

Auguste, j'ai du mal à vous suivre. Je cherche encore où est-ce que je vous ai traité d'extrémiste et où est-ce que j'ai dit que le Hezbollah était blanc.

Ce sur quoi j'insiste, c'est sur le fait qu'il faille accepter l'évolution des visions de tous. Vous le faites très bien pour les FL qui sont passés de milice à parti démocratique, pour Hariri qui est passé de pro à anti-syrien et je vous demande de faire la démarche pour le Hezbollah qui a signé un document d'entente avec le CPL en février 2006 et où ils se sont mis d'accord sur 10 revendications purement libanaises. Je vous demande juste d'éviter la caricature en vous proposant d'exposer ce que vous appelez "pro-syriens" ou de "terroriste" dans les revendications de l'opposition.

Quant à la source de l'article, je l'accorde, j'ai pris un journal pro-Hariri mais au lendemain des évènements du 23 janvier, il ne fallait pas compter sur Al-Akhbar, un journal pro-opposition, pour divulguer ce genre de propagande pro-Hariri. Ce mouvement était si fier d'accuser l'armée après ce qui s'était passé la veille. Quoiqu'il en soit, cette lettre avait bien été envoyée (+diffusée à la presse) et elle fut transmise aux Libanais résidents aux USA par e-mail.


Quant aux massacres de Sabra et Chatila, je l'avais évoqué pour faire le parallélisme entre le passé noir du Hezbollah (Drakkar) et celui des FL (Sabra et Chatila) et pour mettre en avant l'évolution de ces 2 partis depuis lors. Bien sûr que le massacre de Damour, qui a précédé et surpassé celui de Sabra et Chatila, est honteusement caché par les médias mais qu'ai-je avoir là-dedans lol?

D'ailleurs, vous vous demandiez si le fait d'aller à l'église faisait de quelqu'un un extrémiste. On pourrait en faire un débat mais selon moi, ceux qui vont à l'église sont justement les moins extrémistes, parce qu'ils connaissent le mieux le message d'ouverture du Christ. Et l'ouverture, ce n'est pas la caricature... ça rime en plus ;-)
Revenir en haut Aller en bas
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 53
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 30 Déc 2007 - 17:10

Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 53
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Dim 30 Déc 2007 - 17:54

30/12/07
14h53 GMT Sarkozy critique Damas et demande des "gestes" à Israël

15h20 GMT Un sénateur américain fait état d'un document syro-français sur le Liban

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=dep1730


Un lien ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mar 1 Jan 2008 - 18:37

Oui, on pourrait aussi rajouter fraîchement ce 1er janvier ce titre (AP):


Claude Guéant a appelé lundi le ministre syrien des Affaires étrangères



Le secrétaire général de
l'Elysée Claude Guéant a contacté lundi le ministre syrien des Affaires
étrangères Walid Moallem pour évoquer la situation au Liban, selon l'agence de presse officielle syrienne Sana. Il s'agissait pour Paris de confirmer la fin des contacts avec Damas annoncée la veille par Nicolas Sarkozy, précisait-on à l'Elysée.
Dimanche, Nicolas Sarkozy avait affirmé qu'il ne "prendrait plus de contact" avec la Syrie tant que Damas n'aurait pas "prouvé dans les faits" sa volonté d'aider le Liban à sortir de sa crise politique, lors d'une conférence de presse à l'issue d'un entretien avec le président égyptien Hosni Moubarak au Caire.
Claude Guéant a appelé le ministre Walid Moallem lundi matin "pour lui signifier que les contacts prenaient fin entre l'Elysée - comprendre le président et ses collaborateurs- et la Syrie jusqu'à ce que la Syrie démontre sa bonne foi et qu'un président de large consensus soit élu au Liban", a précisé lundi le porte-parole de l'Elysée David Martinon.
M. Martinon a affirmé qu'une seule conversation téléphonique avait eu lieu entre les deux hommes, quand l'agence syrienne Sana évoquait deux entretiens.
Selon l'agence Sana, le ministre syrien et Claude Guéant ont discuté des moyens "d'aider les parties libanaises à surmonter la crise politique actuelle et à aboutir à une solution de compromis qui garantisse la sécurité et la stabilité du Liban".




Revenir en haut Aller en bas
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 2 Jan 2008 - 19:21

Et zou... suite de la saga. L'ingérence franco-syrienne dans l'élection présidentielle libanaise est au plus haut!

La Syrie décide de cesser la coopération avec la France sur le Liban

2 janvier 2008
AFP


La
Syrie a décidé de cesser sa coopération avec la France sur la crise
libanaise en réponse à la suspension des contacts diplomatiques
récemment annoncés par Paris, a déclaré mercredi le ministre syrien des
Affaires étrangères Walid Mouallem.
Le président
Nicolas Sarkozy avait annoncé dimanche lors d’une visite en Egypte que
la France n’aurait plus de contact avec la Syrie jusqu’à l’élection
d’un "président libanais de large consensus".
"La
Syrie a décidé de cesser sa coopération avec la France sur la crise
libanaise", a déclaré M. Mouallem lors d’une conférence de presse à
Damas.







Puis quelques instants plus tard...





Paris demande à nouveau à Damas de "démontrer sa bonne foi"

2 janvier 2008
AFP


La
France a à nouveau conditionné la reprise d’un dialogue avec la Syrie à
sa "bonne foi" dans la crise politique libanaise, après que Damas eut
annoncé mercredi qu’elle cessait à son tour de coopérer avec Paris sur
ce dossier.

"Ce que nous avons dit aux
Syriens, c’est que nos contacts politiques prenaient fin jusqu’à ce que
la Syrie démontre sa bonne foi et qu’un président de large
rassemblement soit élu au Liban", a déclaré à la presse la porte-parole
du ministère des Affaires étrangères, Pascale Andréani. "Notre position
et nos attentes sont connues. Ce sont celles de la communauté
internationale, et notamment des Européens", a ajouté Mme Andréani. La
Syrie a répondu à la suspension des contacts décidée par Paris en
annonçant par la voix de son ministre des Affaires étrangères Walid
Mouallem qu’elle cessait à son tour de coopérer avec la France à une
sortie de la crise politique au Liban. Le président Nicolas Sarkozy
avait annoncé dimanche au Caire que la France cessait ses contacts
politiques avec Damas jusqu’à l’élection à Beyrouth d’un président "de
large consensus". Le Parlement libanais a échoué à onze reprises à
désigner un successeur au président Emile Lahoud, qui a quitté ses
fonctions au terme de son mandat le 23 novembre dernier à minuit.



Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 2 Jan 2008 - 19:51

Euh, ça sort pas un peu de nulle part cette rupture diplomatique, nan?

On l'accuse de quoi la Syrie au juste (dans le cadre de l'élection présidentielle libanaise, le reste on en a débatu in extenso, lol)? A chaque fois que je pense commencer à comprendre, y'a un événement inatendu nouveau!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 2 Jan 2008 - 20:23

oh le gouvernement syrien ne doit pas vouloir de rafales...
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mer 2 Jan 2008 - 20:36

Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
MoDem Liban



Nombre de messages : 79
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   Mar 5 Fév 2008 - 22:36

ArnaudH a écrit:
Euh, ça sort pas un peu de nulle part cette rupture diplomatique, nan?

On
l'accuse de quoi la Syrie au juste (dans le cadre de l'élection
présidentielle libanaise, le reste on en a débatu in extenso, lol)? A
chaque fois que je pense commencer à comprendre, y'a un événement
inatendu nouveau!

Peut-etre une réponse à nos interrogations...


Un journaliste révèle les dessous de l'échec de l'initiative française au Liban


Libnanews - 4 février - Dans une interview accordée au Journal The New York Times, le journaliste James Traub qui a suivi le ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner a mis responsable l’Elysée et les dirigeants de la majorité du 14 mars pour l’échec de la médiation française en novembre et décembre dernier, médiation qui tentait de résoudre la crise présidentielle au Liban.

Rappelant la connaissance profonde de Bernard Kouchner du milieu politique libanais et des différentes étapes menées dans le cadre de l’initiative française, le journaliste rappelle que la France reste très impliquée, notamment par la présence de ses 1600 soldats déployés au sein de la FINUL au Sud Liban et a estimé qu’elle a une responsabilité spéciale.

Il indique que le ministre des AF français s’est montré intéressé par la nouvelle coopération entre les partis chrétiens et chiites au cours de la 3ème conférence de presse.

James Traub a également révélé que le président de la chambre des députés se déclarait ouvert à l’idée de l’élection d’un président de consensus, maronite conformément à la constitution libanaise et acceptable pour l’opposition chiite afin d’éviter le renouvellement de la violence, faisant aussi allusion à la guerre civile qui eu lieu au Liban entre 1975 et 1990.

« Kouchner m'a déclaré qu'il leur avait rappelé tout ce que l'alternative au compromis était encore une autre spirale de la violence que lui-même, et ils savaient si bien. Mais il a également assuré que si les factions libanaises élisent un président avant la conférence de paix sur le Moyen-Orient d’Annapolis prévue, fin de novembre, " tout sera changé, le Moyen-Orient se dirigera vers une dimension, et non pas celle d conflit ou de la violence, mais, celle de la démocratie et du constitutionnalisme », peut on lire dans l’article publié par The New York time, qui met ensuite en cause l’initiative française du président de la république Nicolas Sarkozy menée par Jean David Levitte et Claude Guéant pour s’être rendu à Damas.

« Kouchner, qui décrit les Syriens comme des tueurs impitoyables, se sentait humilié. Ses interlocuteurs libanais se sont sentis trahi. Et l'offre a totalement échoué, tout comme Kouchner avait prédit. Ce fut un fiasco pour la diplomatie française, confirmé quand Sarkozy a annoncé en décembre la rupture des pourparlers avec Damas. »

Citant Bernard Kouchner, le journaliste James Traub indique que ce dernier rend responsable l’Elysée et indique que le président français a autorité l’envoi de la mission menée par Jean David Levitte après accord du dirigeant de la coalition du 14 mars Saad Hariri.

« «Le problème, a-t-il dit, était" Élysée ", non Levitte - "il était d'accord avec moi." Je lui ai dit que je venais tout juste de parler avec Levitte, qui a révélé que Sarkozy a autorisé le voyage seulement après que Saad Hariri, fils de Rafic et le chef de la soi-disante coalition du 14 Mars, a décidé qu'il devait le faire » peut on lire dans l’article.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liban : Elections présidentielles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liban : Elections présidentielles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liban : Elections présidentielles
» Elections Présidentielles 2012
» Les élections présidentielles 2012 aux Etats-Unis.
» Elections présidentielles
» NON AUX ELECTIONS COS ET CMSS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Monde-
Sauter vers: