Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Protocole de Kyoto

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 54
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 11:43

Les GES reppartent à la hausse entre 2000 et 2005:

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2884
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
GuiYome

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Landes 40
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 12:27

Les CO2 n'est pas le seul responsable mais c'est je pense le gaz ou on peut faire le plus de progrêts vus les quantitées émises.

Voila des chiffres du CITEPA, la répartition par secteur des emmissions de CO2 en 2005.
http://www.citepa.org/emissions/nationale/Ges/ges_co2.htm


  • le transport routier : 24% des émissions hors puits,
  • le résidentiel/tertiaire : 23% dont 17% directement imputable au sous-secteur résidentiel,
  • l'industrie manufacturière : 21% dont un quart provient du sous-secteur des minéraux non métalliques et matériaux de construction,
  • l'agriculture/sylviculture : 15% dont 13% provient du sous-secteur sylviculture,
  • la transformation d'énergie : 13% dont 6% provient de la production d'électricité,
  • le secteur "autres" : 2%,
  • les autres transports : 2%.

Presque 1/4 directement lié à la route, il y a vraiment des efforts à faire la dessus. A quand une vrai politique pour le train. Que ce soit pour le fret ou pour les voyageurs. On continue à faire des autoroutes je trouve cela complètement idiot.
Si l'on fait un effort sur la construction de lignes, de gares, et sur les connections avec les transports en communs urbains je pense qu'on pourra incité de nombreuses personnes à abandonner la voiture sur les longs trajets. Ensuite il serait tout à fait possible de taxé les péages, et le transport routier pour accèlérer le passage au rail.

Biensur ceci n'est valable que pour la France (avec nos trains alimentés en énergie nucléaire non émitrice de GES). Mais le problème des GES touche toute la planète. D'ailleur je viens de voir qu'à Bali va avoir lieu une réunion dans le but de faire une suite au protocole de Kyoto, avez vous des infos là dessus ?
Revenir en haut Aller en bas
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 54
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 12:32

Oui, enfin je ne vois pas l'utilité de faire une suite à Bali au ptrocole de Kyoto si dejà les objectifs de Kyoto ne sont pas atteint !

M'enfin celà me semble allez de soit...

Merci pour le lien.

a+
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 12:42

GuiYome a écrit:
Les CO2 n'est pas le seul responsable mais c'est je pense le gaz ou on peut faire le plus de progrêts vus les quantitées émises.
Mais ne surtout pas négliger les autres : il suffit de 43 kg de méthane pour générer autant d'effet de serre sur un siècle (16 kg sur 20 ans, 140 kg sur 5 siècles, compte tenu de sa décomposition progressive) qu'une tonne de CO² - sans oublier que sa décomposition donne elle-même du CO².
Quant aux gaz fluorés qui ont remplacé les CFC, ça va (comme équivalent GES d'une tonne de CO²) de 7 kg (HFC-134a) à... 42 grammes (SF6).
Sans oublier l'oxyde nitreux (N²O : industrie, circulation automobile, engrais) - 3,6 kg ! -, responsable de 5% du réchauffement climatique. (à ne pas confondre avec le dioxyde d'azote NO² : http://www.inra.fr/sia2003/solutions-limiter.html )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
GuiYome

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Landes 40
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 14:35

Pour le méthane de nombreux efforts sont fait dans l'agriculture. Le compostage devient courant dans les exploitations, et on voit naitre de nombreux projets d'unités de méthanisation pour récupéré ce gaz et l'utilisé à la production dénergie. J'ai bon espoir que l'impact de ce secteur diminue assez vite, mais par contre je ne sais pas comment sa ce passe au niveau des décharges.

Pour les gaz fluorés je ne savait pas, moi qui pensé que contrairement aux CFC il n'avait pas d'impact ! 42 gr de SF6 c'est énorme le rapport, quel sont les produits qui en contiennent ?

Pour le N2O en agriculture je ne crois pas qu'il y est de gros progrès à attendre, les apports sont déjà souvent raisonnés. L'agriculture bio utilise elle aussi de l'azote, sous forme organique cette fois ci. Il reste peu de marge de manoeuvre de ce coté là.
Et l'impact des automobiles va disparaitre avec la fin des moteurs à combustions je pense, on se dirige vers l'hydrogène, dans 10 ans il parait...

Ces GES étaient ils prit en compte dans les accords de Kyoto ? Les gouvernements s'en soucis t'ils vraiment ? Car là l'histoire du SF6 sa me laisse vraiment sur le "...".
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 16:38

Pour le SF6 :
http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hexafluorure_de_soufre_sf6.php4

Quant aux accords de Kyoto, ils prennent en principe en compte tous ces gaz :
http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/glossaire/definition/t/terre-1/d/protocole-de-kyoto_3540/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
routaboul



Nombre de messages : 1
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Dim 2 Déc 2007 - 19:36

pascal47 a écrit:
Oui, enfin je ne vois pas l'utilité de faire une suite à Bali au ptrocole de Kyoto si dejà les objectifs de Kyoto ne sont pas atteint !

M'enfin celà me semble allez de soit...

Merci pour le lien.

a+

L'utilité de donner une suite à Kyoto est de solvabiliser les investissements réalisés pour limiter les émissions de CO2. Ma société prévoit de retenir 55 000 tonnes de CO2 mais pour cela il est nécessaire de donner un prix au CO2 ce que Kyoto permet. Sans Kyoto , personne ne va investir pour limiter les émissions de CO2. Si les objectifs de Kyoto n'ont pas été obtenu pour tous (Italie par exemple), ils sont en train d'être obtenu par certains pays (la Grande Bretagne et la France). Imaginez bien que sans Kyoto on aurait peut être pas obtenu le dixième des réductions obtenues via kyoto.
L'enjeu est aujourd'hui de faire ratifier l'Australie au plus vite qui a voté pour le candidat qui s'est engagé à ratifier kyoto. Les USA devront suivre par la force des choses.
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Lun 3 Déc 2007 - 14:12

Billet que je viens d'écrire à ce sujet, j'espère ne pas avoir raconté trop de co...ries (suis un peu un newbie dans ce domaine):

http://quindi.typepad.com/log/2007/12/quindi-les-enje.html

En tout cas merci à vous tous pour ces discussions sur les fils environnement, c'est une sacré éducation Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Lun 3 Déc 2007 - 17:22

L'Australie ratifie le protocole de Kyoto
Challenges.fr | 03.12.2007 | 16:18 |
La décision du nouveau Premier ministre met fin à 10 ans d'opposition et isole davantage les Etats-Unis, seul pays à ne pas l'avoir adopté.

Le nouveau Premier ministre australien, Kevin Rudd, a signé les documents en vue de ratifier le protocole de Kyoto juste après avoir été investi, lundi 3 décembre.
Une décision qui met un terme à 10 ans d'opposition australienne à ce traité. Et surtout, qui isole davantage les Etats-Unis, devenu le seul pays industrialisé à ne pas l'avoir ratifié.

"Il s'agit du premier acte officiel"


"Il s'agit du premier acte officiel du nouveau gouvernement australien, qui prouve l'engagement de mon gouvernement à lutter contre les changements climatiques", a déclaré Kevin Rudd.
Sa décision a été approuvée par le gouverneur général d'Australie, Michael Jeffery. En tant que représentant de la reine Elizabeth II, chef d'Etat du pays, Michael Jeffery doit approuver les traités internationaux.

Jouer un rôle à Bali

La ratification du protocole de Kyoto sera effective 90 jours après que les Nations unies auront reçu les documents officiels.
Via cette décision, Kevin Rudd pourra jouer un rôle plus important à la conférence de l'Onu qui s'est ouverte lundi à Bali (Indonésie) sur l'après-Kyoto. Il doit y participer à la tête d'une délégation de quatre ministres.
Le parti travailliste australien a remporté les élections législatives du 24 novembre, mettant ainsi fin à 11 années de pouvoir conservateur.
Revenir en haut Aller en bas
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 54
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Mer 5 Déc 2007 - 19:51

Un blog interressant:

http://www.iewonline.be/spip.php?rubrique79
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Lun 10 Déc 2007 - 10:04

«Si vous coupez votre dernier arbre pour vous chauffer, vous vous condamnez à mort»Recueilli par Christian Losson
LIBERATION.FR : dimanche 9 décembre 2007

La Kenyane Wangari Maathai est à la tête du Mouvement de la ceinture verte, le plus grand projet de reboisement d’Afrique (1). Biologiste et enseignante, elle est prix Nobel de la paix 2004. Et appelle à une prise de conscience aussi bien au Nord qu'au Sud. Entretien.




A quoi servent les grands sommets sur le climat comme celui de Bali?

Ils sont essentiels car ils diffusent sur la planète des débats sur l’avenir du monde. Ils permettent aussi que des informations ne restent pas confinées dans le sénacle des experts. Car il faut bien comprendre que ce qui est capital, c’est que les citoyens comprennent les enjeux du changement climatique et l’urgence des questions environnementales.

L’action politique est-elle à la hauteur de l’état d’urgence planétaire décrété par les experts du Giec?

Non. C’est le public qui pousse souvent les gouvernements à agir. Tant que l’ensemble de la société civile n’aura pas compris ce qui se joue, on avancera peu. Le commun des mortel ne bouge pas tant qu’il ne voit pas des changements concrêts s’opérer devant ses yeux: la multiplication des ouragans, l’avancée de la désertification ou la réduction de la couverture neigeuse… C’est pour cela que le rôle des ONG et des médias est essentiel: porter à la connaissance des citoyens les grands enjeux, et faire pression sur les gouvernements pour qu’ils bougent enfin.

Les pays du nord, les Etats-Unis en particulier, ont-ils une responsabilité particulière?

Oui. Ils doivent assister financièrement les pays les plus pauvres. Rendre accessibles et abordables les technologies nouvelles qui permettent de limiter les émissions. Sans cette coopération, ce partenariat, cette interdépendance, on continuera à s’infliger des dommages collectifs. L’administration Bush va changer: on ne peut pas se cacher derrière des concepts fumeux d’incertitudes scientifiques. La pression vient de partout, des citoyens, des villes, des Etats, du Congrès.

Les pays émergents rechignent à sacrifier leur croissance, leur développement, en s’engageant sur la réduction des gaz à effet de serre…

C’est l’intérêt même des pays en développement de s’engager maintenant sur le réchauffement climatique. Même s’ils ne le font pas pour le bien public mondial, le bien commun de l’humanité. En ne s’engageant pas sur la réduction des émissions, ils sacrifient leur patrimoine. On ne peut plus continuer à adopter une politique de court terme. On n’a pas le droit de jouer sur le registre «business as usual» ou se borner à dire que les pays riches doivent être les leaders parce que ce sont les principaux responsables de la situation.

Mais la survie directe pour le quotidien passe avant le futur proche, la lutte contre la pauvreté avant la lutte contre le réchauffement?

C’est intimement lié. L’environnement ne doit pas être pensé comme quelque chose de donné. De garanti. C’est une question d’éducation. D’enseignement. De culture. De lutte contre l’ignorance. Si vous coupez votre dernier arbre pour vous chauffer, vous vous condamnez à mort. Ce n’est pas être visionnaire de dire ça, c’est penser à la survie. On peut être au milieu de la forêt du Congo ou à Haïti, le pays le plus dévasté environnementalement, et le comprendre, le savoir. Mais les grandes firmes qui déboisent, avec la complicité des gouvernements du sud et du nord, sont doublement responsables: elles aggravent le changement climatique et augmentent la pauvreté.

Doit-on tout repenser, nos cultures, nos modes de vie, nos modèles de croissance économique?

Oui. Lutter contre nos ignorances et nos cécités, nos égoïsmes et nos individualismes. Il faut comprendre que les civilisations qui ont détruit l’environnement dans le passé ont disparu. On peut avoir des gratte-ciel, avoir été sur la lune, être relié par internet, et, à l’arrivée, voir notre civilisation, par notre lâcheté et notre impuissance, devenir un musée. Des ruines d’un monde qui aura été incapable de prendre soin de ce qui permet sa propre existence: la nature.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Lun 10 Déc 2007 - 13:34

Climat : Washington refuse des objectifs chiffrés
Challenges.fr | 10.12.2007 | 13:24 | Réagir à l'article

Les objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre ne seront pas inscrits dans la déclaration finale à Bali.

Lundi 10 décembre, les délégués de la conférence de Bali sur le changement climatique ont renoncé à inscrire dans la déclaration finale des objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020, sous la pression des Etats-Unis.
"Les chiffres ne figurent plus dans la toute dernière version", a déclaré un délégué.
"Nous ne voulons pas nous lancer dans des chiffres", a expliqué Harlan Watson, chef de la délégation américaine, qui estime que les objectifs chiffrés reposent sur de "nombreuses incertitudes" et un trop petit nombre d'études scientifiques. "Notre opinion sur Kyoto n'a pas changé".
Un projet antérieur de déclaration finale rédigé par l'Indonésie, l'Afrique du Sud et l'Australie soulignait, sur la base des preuves scientifiques réunies par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), que les pays riches devraient viser une réduction de 25 à 40% de leurs émissions de GES d'ici 2020 par rapport à 1990.


Pékin également opposé aux objectifs chiffrés

Mais les Etats-Unis, épaulés par le Japon et le Canada, s'y sont fermement opposés. "Ce serait préjuger du résultat (des négociations)", justifiait Harlan Watson.
L'administration Bush avait refusé de ratifier le protocole, qui fixe un objectif de réduction de 5% des émissions des pays développés en 2012 par rapport à 1990, en arguant qu'il désavantageait les pays développés au profit des pays émergents.
La Chine s'est aussi fermement opposée à des objectifs contraignants, invoquant notamment la responsabilité des Occidentaux dans le réchauffement climatique depuis plusieurs siècles. L'Union européenne, de son côté, s'est engagée à réduire de 20% ses émissions en 2020.

Une "question critique"

Si Yvo de Boer, le négociateur de l'Onu, a reconnu que les objectifs chiffrés constitueraient une "question critique" des pourparlers, il ne semble pas s'inquiéter de la position des deux principaux pollueurs de la planète. Selon lui, l'heure n'est pas à l'élaboration d'un accord: "l'objet de cette réunion n'est pas d'accoucher d'un accord pleinement négocié sur le changement climatique mais de lancer la machine".
Il a expliqué que l'ensemble des nations industrialisées s'étaient mises d'accord sur la nécessité de trouver un successeur à Kyoto lors d'une conférence que l'Onu entend organiser fin 2009, à Copenhague. En revanche, de nombreux pays en développement hésiteraient encore.

Réduire de 25 à 40%

Le principal document de négociation de la conférence mentionne des objectifs pour réduire les polluants rejetés dans l'atmosphère, mais de façon non contraignante.
Son préambule fait état de l'avis largement partagé selon lequel les émissions des pays industrialisés devraient être réduites de 25% à 40% d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990, et passer en 2050 à 50% de ceux de 2000.
Mais ces taux ne figureront pas dans le document final.
Les délégués de près de 190 pays devraient en revanche décider entre autres des questions à inclure dans la "feuille de route", dont des références probables à l'importance d'aider les pays les plus vulnérables à s'adapter et à la nécessité de fournir aux Etats en développement le savoir-faire technique dont ils ont besoin pour réduire les émissions.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Jeu 13 Déc 2007 - 9:38

Les Etats-Unis exemptés de négocier à Bali
Challenges.fr | 13.12.2007 | 08:36 |

Ils ont refusé l'objectif d'une réduction chiffrée des émissions de gaz à effet de serre, comme le souhaite l'Union européenne.



Selon un document que s'est procuré l'AP jeudi 13 décembre, le projet de déclaration de la conférence de Bali exempte les Etats-Unis de négocier sur l'objectif d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Elle serait par ailleurs plus exigeante que celle prévue par le protocole de Kyoto.
Washington qui n'a pas ratifié le protocole de Kyoto refuse, comme le recommande l'Union européenne et des pays en développement, d'inscrire dans la déclaration finale l'objectif de réduire les émissions de GES dans une fourchette de 25 à 40% d'ici 2020.

37 pays


Le projet de déclaration finale de la conférence sur l'île indonésienne, qui doit s'achever vendredi, suggère donc que cet objectif ne concerne que les 37 pays industrialisés qui ont ratifié le protocole de Kyoto en 1997, ce qui exclut de fait les Etats-Unis.
L'objectif principal de la conférence de Bali est de tracer une feuille de route de négociations pour prolonger au-delà de 2012 le protocole de Kyoto, seul outil international pour freiner les émissions des gaz à effet de serre.
Les participants redoutent jeudi que les débats ne débouchent sur une déclaration a minima, en raison du refus américain de soutenir les objectifs de réduction des émissions de GES.
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Jeu 13 Déc 2007 - 9:48

En attendant un démocrate à la maison blanche...
"Leader of the Free World" No
(Al Gore for vice-president? again Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Ven 14 Déc 2007 - 13:04

Climat : le texte final proposé à Bali jugé "scandaleux" par l'UE et les pays en développement
LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 14.12.07 | 09h36 • Mis à jour le 14.12.07 | 10h23


L a conférence de Bali sur le climat a dépassé le délai du vendredi 14 décembre, midi, heure locale (5 heures, heure de Paris), que lui avait fixé l'ONU la veille, sans perspective d'accord, après un nouveau texte jugé "scandaleux" par les pays en développement et l'Union européenne notamment. Cette heure limite de "midi" avait été arrêtée jeudi par le patron de la Convention de l'ONU sur les changements climatiques (CNUCC), Yvo de Boer, pour tenter d'accélérer les discussions. La conférence doit théoriquement être conclue à 18 heures, heure locale (11 heures, heure de Paris).





Vendredi matin, M. de Boer misait malgré tout sur "un sentiment d'urgence croissant" pour convaincre les délégations de sortir de l'impasse et finaliser un accord pour lancer les négociations sur le futur régime de lutte contre le réchauffement, après expiration de la première phase du protocole de Kyoto en 2012. "Il y a une telle pression de l'opinion publique, je ne crois pas que les ministres [de l'environnement] vont quitter cette conférence sans lancer un processus et tout le monde travaille très dur : personne ne veut être le pays qui a tout fait rater", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

CONSENSUS DIFFICILE


Mais le dernier texte soumis par la présidence indonésienne de la conférence est loin d'avoir calmé les esprits. Toute référence chiffrée et spécifique aux recommandations des experts du climat a disparu. Plus aucune référence n'est faite dans le préambule aux travaux du Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (GIEC) ni à une réduction de 25 à 40 % des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés d'ici à 2020, qui n'étaient pourtant pas présentés comme un objectif mais une "ligne directrice", selon le texte.


A la place, il est seulement noté que les émissions doivent "culminer d'ici dix à quinze ans pour être ensuite réduites à des niveaux très bas, bien en dessous des niveaux de 2000", sans adosser cette recommandation au GIEC, comme l'exigeait spécifiquement l'Union européenne. Le ministre de l'environnement allemand, Sigmar Gabriel, a confirmé, avant le début des travaux, que "l'UE reste sur sa position qui est d'obtenir une référence aux travaux du GIEC". pour sa part, le ministre français, Jean-Louis Borloo, a explicitement souhaité que la mention des "25/40" figure dans l'accord "pour envoyer un signal ambitieux".

La nouvelle version a été jugée "scandaleuse par la Chine et le G77" (qui regroupe les pays en développement), mais aussi par l'Union européenne et la Nouvelle-Zélande, dont le représentant a jugé qu'on "ne peut pas diluer à ce point nos ambitions", a rapporté à l'AFP un délégué européen. En revanche, la chef de la délégation américaine, "Paula Dobriansky, [dont le ministère est hostile à toute référence chiffrée], a vivement remercié la présidence indonésienne pour sa nouvelle proposition", a-t-il poursuivi.

Pour sortir de l'impasse, l'Indonésie a chargé les ministres australien et argentin, qui président un groupe informel "des amis du président" composé d'une vingtaine de ministres, de rechercher un consensus. Et compte tenu des divergences entre l'UE et les Etats-Unis, "essayer de trouver quelque chose au milieu qui les rendent tous heureux". Les ONG accusent les Etats-Unis d'avoir torpillé la conférence de Bali par leur position intransigeante et d'avoir soumis "une proposition qui revient à ne pas agir du tout contre le changement climatique", selon James Leape, directeur général du WWF.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Ven 14 Déc 2007 - 13:11

juju41 a écrit:
il est seulement noté que les émissions doivent "culminer d'ici dix à quinze ans pour être ensuite réduites à des niveaux très bas, bien en dessous des niveaux de 2000"
Si on laisse les émissions continuer à augmenter jusqu'en 2020, il sera trop tard pour empêcher la planète de devenir, au mieux un monde tropical avec une température moyenne d'au moins 10° au-dessus du niveau actuel à la fin du siècle, au pire un monde trop chaud pour que la vie humaine y soit encore possible... et peut-être la vie tout court.
Je rappelle que depuis plusieurs années le GIEC n'a jamais révisé ses estimations autrement qu'à la hausse, confirmant en cela les prévisions les plus pessimistes émises par Alain Coustou, l'auteur de Terre, fin de partie ? ( http://www.eons.fr//main.php?lang=fr&rubrique=Catalogue&idlivre=38 )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
raimo

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 63
Localisation : 90-Territoire de Belfort
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Ven 14 Déc 2007 - 18:13

Jean-Luc,

en parlant de Coustou, il en est où avec sa tour aérosolaire?
Revenir en haut Aller en bas
pascal47

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 54
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Sam 15 Déc 2007 - 11:15

Fin de Bali.

On s'auto-félicite de la réalisation d'une déclaration finale pour ainsi dire vide, renvoyant à 2 ans maximum la suite des négociations.

Voir le blog + haut.


Quand on sait que selon les scientifiques, pour limiter le réchauffement à 2°C, il faudrait diviser par deux les émissions de GES d'ici 2050 (80% pour les pays industrialisés) il y a de quoi etre inquiet...

Le protocole de Kyoto ne prévoit qu'une baisse de 5% des émissions de gaz à effet de serre dans les 38 pays les plus industrialisés pour 2008-2012.

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=1469
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Sam 15 Déc 2007 - 11:40

raimo a écrit:
Jean-Luc,

en parlant de Coustou, il en est où avec sa tour aérosolaire?
Il semble qu'il dérange certaines personnes : l'article qu'il avait mis sur wikipédia a été effacé sous prétexte de violation de copyright (vous avez déjà vu un auteur violer ses propres droits ? Shocked ) et jamais restauré sous des prétextes plus que douteux.
http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=89a144526e7bf04ae18ff05172ca3f97&showtopic=21184

Une info qui date de plusieurs mois déjà :
Alain Coustou a écrit:
Deux projets pharaoniques et rudimentaires faisant uniquement appel à l'effet cheminée et à l'effet de serre sont actuellemnt en développement en Australie et en Espagne (avec d'immenses tours cylindriques de 500 à 700 m de hauteur et un rendement probablement médiocre.
Un modèle expérimental relativement proche des tours aérogénératrices et combinant effet cheminée, effet venturi et force de coriolis, plus des calories géothermiques, est actuellement testé avec succés sur le site géothermique de Bouillante en Martinique. Des contacts existent (sans engagement) entre la société Sumatel qui est à l'origine de ce modèle et moi. Mais, sous sa forme actuelle, leur tour de 60 m ressemble plus à l'ancien projet de l'ingénieur français Nazare qu'au projet complet (et beaucoup plus évolué) de tour aérogénératrice dont je suis le principal concepteur.
En ce qui me concerne, je n'ai travaillé que sur des modèles réduits, dont le plus grand ne dépassait pas 2 m de haut (trop petit pour tout vérifier, étant donné que le rendement tend à évoluer comme le carré de la hauteur).
Des infos fraîches ici :
http://groups.msn.com/ToursAerogeneratrices2/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Lun 31 Mar 2008 - 15:51

La croissance est-elle Kyoto-compatible ?, par Frédéric Lemaître
LE MONDE | 31.03.08 | 14h04 •


Dix ans après la signature du protocole de Kyoto, voici venu le temps des travaux pratiques. De la création d'un grand ministère de l'environnement en Chine à la supertaxation des véhicules les plus polluants à Londres, les initiatives se multiplient. Avec le Grenelle de l'environnement et la semaine du développement durable (du 1er au 7 avril), la France n'est pas en reste. Un autre signe ne trompe pas : la rencontre annuelle des ministres de l'économie et des finances de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), début juin à Paris, aura pour thème le changement climatique. C'est une première. Plus question pour les grands argentiers de laisser le sujet aux chefs d'Etat et aux ministres de l'environnement.



Après des années de polémiques, un relatif consensus s'esquisse. Oui, l'activité humaine est bien à l'origine du réchauffement en cours. Oui, ne rien faire aggraverait la situation. Outre ses conséquences non chiffrables - combien coûte un déplacement de population ? combien vaut un paysage ? - ce réchauffement accru pourrait coûter très cher : 20 % du PIB mondial tout au long du XXIe siècle, selon le rapport remis fin 2006 par Nicholas Stern, ancien économiste de la Banque mondiale, à Tony Blair. Comme disent les diplomates, ne rien faire n'est plus une option.

D'autant que l'homme est en mesure de réparer le mal qu'il a fait. C'est la bonne nouvelle des travaux les plus récents. La stabilisation des émissions de gaz à effet de serre coûterait environ 0,5 % du PIB mondial d'ici à 2030, selon l'OCDE, et 1 % d'ici à 2050, selon le rapport Stern. Plus on s'y prend tôt et plus nombreux sont les pays qui participent à la lutte, moins le coût global est élevé. Les chiffrages de Nicholas Stern, de l'OCDE ou du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) même auréolé de son prix Nobel pour la paix sont contestés. Néanmoins, la lutte contre le réchauffement climatique ne passe pas par une réduction de la croissance. Outre que l'augmentation attendue de la population ne laisse pas vraiment le choix, limiter la croissance ne peut que contribuer à maintenir les pauvres dans leur état actuel. Inacceptable donc, même si l'augmentation du niveau de vie de la population mondiale peut poser problème.

Autre raison pour ne pas céder aux sirènes de la décroissance : ce n'est pas le niveau de la croissance qui compte, c'est son contenu. "A niveau identique, une économie qui reposerait sur le charbon émettrait beaucoup plus de CO2 qu'une économie qui utiliserait la biomasse", fait remarquer Jean-Charles Hourcade, directeur de recherches au CNRS et l'un des économistes français les plus impliqués dans les travaux du GIEC. Mais miser sur les seules technologies pour lutter contre le réchauffement climatique - une option aux yeux de certains Américains pour qui "green is gold" - ne semble pas beaucoup plus réaliste. Technologiquement, on sait dès à présent, ce qu'il convient de faire pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre. Favoriser les énergies renouvelables, piéger et stocker le carbone, développer les véhicules électriques et hybrides, améliorer l'isolation des bâtiments... Le GIEC a publié en 2007 la liste des actions à entreprendre.

Cela ne suffira pas. Pour que ces techniques entrent dans nos vies, encore faut-il que nous ayons intérêt à les adopter. D'où l'idée qui s'impose de taxer le carbone. "Les instruments de marché comme les taxes et les permis négociables sont de puissants outils qui permettent d'envoyer aux entreprises et aux ménages des signaux de prix les incitant à adopter des modes de production et de consommation plus durables", résume Romain Duval, économiste à l'OCDE. Dans le meilleur des cas, les chefs d'Etat et de gouvernement pourraient se mettre d'accord, fin 2009, lors de la Conférence de Copenhague, pour une taxe carbone qui verrait le jour en 2013. La négociation s'annonce complexe. "Un accord devrait être à la fois précis, pour être crédible, et flexible, pour prendre en compte les évolutions climatiques, technologiques et économiques qui ne manqueront pas de le remettre en cause dans les décennies qui suivront", résume M. Duval.


PRIX MONDIAL DU CARBONE


La qualité de l'air étant un bien public mondial, instaurer un prix mondial du carbone paraît logique. Mais les difficultés sont énormes. Outre l'inconnue que constitue l'élection présidentielle américaine, tout laisse à penser que la Chine et l'Inde s'y opposeront. Pour de mauvaises raisons - la situation actuelle résulte de la croissance passée des pays occidentaux - mais aussi pour d'autres bien plus recevables. Non seulement leurs revenus sont inférieurs mais, comme leurs industries sont moins modernes, elles sont énergétiquement moins efficaces. Donc une taxe appliquée de manière uniforme sur toute la planète pèserait beaucoup plus sur les pays pauvres que sur les riches. Des scénarios alternatifs sont d'ores et déjà envisagés, comme une taxe pour les pays riches et des engagements des pays émergents d'imposer des efforts à leurs industriels.

Pour les libéraux, les mécanismes de marché et l'innovation technologique doivent permettre de faire face au changement climatique. Mais cette position ne fait pas l'unanimité. En se fixant des objectifs à atteindre en matière d'énergies renouvelables, l'Union européenne se montre plus directive. En décidant notamment, à l'issue du Grenelle de l'environnement, de geler tout nouveau projet d'infrastructures routières et aéroportuaires, la France s'est également écartée de la philosophie de l'OCDE. Le GIEC, pourtant mis en place par George Bush (père) et Margaret Thatcher, s'écarte aussi de la logique libérale, en insistant sur "les modifications des modes de vie et du comportement qui peuvent contribuer à l'atténuation des changements climatiques". Pour M. Hourcade, "il ne suffira pas de mettre une taxe carbone. Il va falloir réviser nos habitudes, notamment le taux de rotation des biens de consommation et l'extension des villes, qui entraîne des problèmes majeurs de transports. A terme, il faudra repenser nos modes de reconnaissance de la réussite sociale".

Si elle ne remet pas en question la croissance, la lutte contre le réchauffement climatique impose de prendre des décisions politiques rapides qui ne seront pas populaires. Elle nécessite aussi de sortir d'une logique reposant sur une croissance purement quantitative. En confiant aux Prix Nobel Joseph Stiglitz et Amartya Sen une réflexion sur la mise en place d'indicateurs complémentaires à ceux qui mesurent le PIB, Nicolas Sarkozy n'a pas explicitement fait référence aux questions d'environnement. Le lien est pourtant évident et nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Mar 13 Déc 2011 - 9:54

Et voila ça commence No

Le Canada dit "stop" au protocole de Kyoto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Mar 13 Déc 2011 - 20:00

Bof, vu les perspectives de récession généralisée, les objectif s'atteindront tous seuls
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Mer 14 Déc 2011 - 23:32

Désolé Jean Luc...mais Les " Gaz à Effet de serre " ... a part les Vaches ... cela n'a plus l'air d'intéresser grand Monde ...
Le GIEC a même revu ses prévisions ... il est maintenant persuadé que nous allons vers un Refroidissement Planétaire ...et non un réchauffement ...
Tu vois mes inepties ...se vérifient... et bientôt La Neige ...??
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Jeu 15 Déc 2011 - 6:50

SaPa a écrit:
Désolé Jean Luc...mais Les " Gaz à Effet de serre " ... a part les Vaches ... cela n'a plus l'air d'intéresser grand Monde ...
Le GIEC a même revu ses prévisions ... il est maintenant persuadé que nous allons vers un Refroidissement Planétaire ...et non un réchauffement ...
Tu vois mes inepties ...se vérifient... et bientôt La Neige ...??
Toi, tu as encore lu quelque chose de travers (et si tu donnais un lien, hein ? un vrai, pas une interprétation d'un de tes semblables). Probablement prends-tu le refroidissement temporaire de l'Europe de l'Ouest suite à affaiblissement possible du Gulf Stream pour une situation mondiale.

Cesse de prendre tes désirs pour des réalités et comporte-toi en adulte en ne déformant pas les faits, ça nous ferait des vacances… Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   Jeu 15 Déc 2011 - 22:37

Réchauffement climatique : les certitudes du GIEC se fissurent ...

La troisième conférence sur le climat placée sous l’égide de l'ONU et de l'Organisation Météorologique Mondiale, qui s’est tenue du 31 août au 4 septembre 2009 à Genève, s'est conclue, comme attendu, par la décision de créer un grand service climatologique mondial, chargé de recenser toutes les données sur le climat en provenance de la terre entière.

Des scientifiques du GIEC parmi les plus en vue participaient à cette conférence.

Dans un article intitulé « Le climat mondial pourrait se refroidir et se réchauffer plus tard » le journal New Scientist, qui ne passe pas pour être climato-sceptique, rend compte des débats.

Le chercheur allemand Mojib Latif, de l’Institut des sciences marines de l’Université de Kiel, l’un des modélisateurs du climat reconnu par le GIEC, a déclaré que nous pourrions être proche d’entrer dans "une ou deux décennies de refroidissement climatique". "Les gens diront que le réchauffement climatique disparaît". "Je ne suis pas un des sceptiques du climat". "Cependant, nous devons nous poser les questions dérangeantes nous-mêmes, sinon d'autres le feront."

Le refroidissement prévu par Mojib Latif résulterait de la variabilité naturelle du climat qui surpasserait le réchauffement anthropique...??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Protocole de Kyoto   

Revenir en haut Aller en bas
 
Protocole de Kyoto
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Protocole de Kyoto
» [Protocole] Cérémonie de début de mandat
» De Kyoto à Durban, le monde est mal parti
» [Protocole] Manuel d'étiquette
» vaccination et protocole homéo:édit toujours pas fait!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Ecologie-
Sauter vers: