Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Stratégie Electorale MoDem

Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: municipales   Jeu 10 Jan 2008 - 9:19

Entre ambitions et désertions, le Modem prépare ses élections
CHRISTOPHE FORCARI
LibérationQUOTIDIEN : jeudi 10 janvier


Le bien nommé Mouvement démocrate (Modem) de François Bayrou découvre les joies de la démocratie interne… et ses affres. «Bayrou la voulait, il l’a ! C’est comme chez les Verts mais en pire», confie un ex-écologiste converti au prêche bayrouiste. Né officiellement sur les décombres de l’ex-UDF début décembre, le Modem est déjà secoué par une double bataille interne. La première concerne les élections au conseil national, le «parlement» du parti, et la seconde, la désignation des têtes de listes aux municipales.



Les futurs 180 conseillers nationaux du Modem sont élus régionalement à la proportionnelle. Rien qu’en Ile-de-France, pas moins de 14 listes de 50 noms chacune s’affrontent pour 33 postes à pourvoir. En Paca, 7 listes se disputent les suffrages. «Les adhérents de base qui, le plus souvent, n’ont pas d’expérience politique, suivent à la lettre le discours de François Bayrou et poussent jusqu’aux limites le jeu démocratique. Ils ne veulent pas s’en laisser conter. En face, le siège tente de verrouiller», confie une permanente du parti. Car, derrière cette élection, se profile le futur mode d’organisation des élections au sein de chaque fédération départementale. C’est le conseil national qui en définira les modalités. Et qui tient les fédérations gouverne le parti. «Sur l’Ile-de-France, trois listes sont suscitées par le siège. D’autres émanent des départements qui veulent ainsi garder leur indépendance et le reste vient de listes autonomes», dont celle de Quitterie Delmas, l’égérie des Jeunes Démocrates parisiens.
La désignation des têtes de liste aux municipales provoque aussi des remous. Marielle de Sarnez, chef de file de ce parti à Paris, doit annoncer aujourd’hui le nom des 20 têtes de liste des arrondissements de la capitale. Après la défection «anecdotique», selon François Bayrou, de quatre personnalités qui ont choisi de rallier Jean-Marie Cavada, Sarnez a choisi d’écarter l’ex-UDF Didier Bariani, conseiller régional et élu du XXe, de son casting parisien. «Je suis stupéfait. Je n’ai pas démérité. Voila plus de vingt ans que je suis fidèle à François Bayrou. On m’a proposé d’être en deuxième position derrière une jeune personne. Cela ne me semble pas très honorable», confie-t-il.
Hier, François Bayrou a réaffirmé que sa règle était de présenter des listes autonomes dans la majorité des grandes villes. A commencer par Paris, Marseille et surtout Lyon. Et ce alors que le président du conseil général du Rhône, le centriste Michel Mercier, négocie les modalités d’un ralliement à Dominique Perben (UMP). Hier, Mercier ne souhaitait pas commenter la sentence de Bayrou. Reste qu’une fois les municipales passées le Modem risque de connaître un nouveau syndrome post-présidentiel, avec une nouvelle vague de départs.
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Jeu 10 Jan 2008 - 12:21

juju41 a écrit:
-Hier, François Bayrou a réaffirmé que sa règle était de présenter des listes autonomes dans la majorité des grandes villes .

C'est écrit noir sur blanc.
Revenir en haut Aller en bas
nanou40



Féminin Nombre de messages : 100
Localisation : landes
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 14 Jan 2008 - 15:43

http://www.boursier.com/vals/all/marielle-de-sarnez-et-le-modem-veulent-creer-la-surprise-a-paris-feed-33363.htm

où elle présente les 20 têtes de listes pour les municipales à paris.
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 14:10

PS J'ai l'impression d'avoir déjà lu l'article sur le forum (ou était-ce un blog?) mais je ne sais plus où... au cas où je le reposte ici

La stratégie d'autonomie du MoDem crée des tiraillements

LE MONDE | 15.01.08 | 13h57 • Mis à jour le 15.01.08 | 13h57

Le mouvement démocrate (MoDem) présidé par François Bayrou présentera des listes dans la plupart des villes aux élections municipales. D'ores et déjà, près de 400 têtes de liste ou chefs de file ont été investis dans les communes de plus de 10 000 habitants.

Après les élections législatives de juin 2007, où l'UDF-MoDem avait présenté des candidats dans la quasi-totalité des circonscriptions, les municipales apportent la confirmation de la volonté de M. Bayrou de faire émerger une nouvelle force autonome dans le paysage politique français.

Cette rupture ne va pas sans tiraillements et, même, désagréments. Comme aux élections législatives, la pression de l'UMP reste forte pour convaincre les élus centristes ou ceux qui aspirent à le devenir de choisir le camp de la "majorité présidentielle" en leur assurant, si nécessaire, des places de choix.

A Paris, Marielle de Sarnez, la chef de file du MoDem, a ainsi vu s'éloigner Jean-Marie Cavada, désigné par l'UMP tête de liste dans le 12e arrondissement.

A leur tour, quatre anciens candidats aux législatives de 2007 ont fait défection, début janvier, dont la députée européenne Claire Gibault et l'économiste Christian Saint-Etienne, qui a rejoint dans le 5e arrondissement la liste de son ancien adversaire, Jean Tiberi.

La constitution des listes provoque aussi des tensions. Aux côtés des anciens responsables de l'UDF, se pressent de nouvelles générations d'adhérents venus d'horizons divers, notamment des rangs écologistes. Tant la composition des listes que les thématiques mises en avant reflètent cette évolution. Là aussi, la rupture peut parfois avoir un goût amer. Ainsi, Didier Bariani, l'ancien président du groupe UDF du Conseil de Paris, a-t-il été "sauvé" de justesse pour conduire la liste du MoDem dans le 20e arrondissement. "Le développement durable, c'est aussi la préservation des espèces en voie de disparition", plaisante celui qui participa à la création de l'UDF en 1978.

"MAINS DANS LE CAMBOUIS"

Lyon reste un cas emblématique de ces déchirements. Les nouveaux adhérents, ceux qui sont attachés à l'affirmation de l'autonomie du MoDem, poussent à la formation d'une liste. La plupart d'entre eux écartent l'hypothèse d'un soutien ou, a fortiori, d'un ralliement à la liste de droite conduite par Dominique Perben. Le "patron" de la fédération du Rhône, Michel Mercier, président du conseil général, ne veut pas, lui, perdre de vue les élections cantonales qui auront lieu en même temps. Il entend tout mettre en oeuvre pour sauver les sièges de ses conseillers généraux en préparant une entente avec l'UMP.

Lors de ses voeux, M. Bayrou a indiqué qu'il mettrait tout son poids dans la balance pour qu'une liste autonome, conduite par Christophe Geourjon, défende jusqu'au bout les couleurs du MoDem. Les partisans de l'indépendance, conduits par Eric Lafont, craignent que M. Geourjon, proche de M. Mercier, ne retire la liste au dernier moment. "Il y en a marre, s'énerve le sénateur. Un parti, c'est fait pour avoir des élus, qui mettent les mains dans le cambouis."

Il indique, afin de lever l'accusation qui lui est faite de "rouler" pour son propre compte, qu'il ne briguera pas un nouveau mandat à la présidence du conseil général du Rhône.

Patrick Roger


A Paris, Mme de Sarnez privilégie une alliance avec le PS

Candidate du MoDem à la Mairie de Paris, Marielle de Sarnez a choisi : au deuxième tour des municipales, elle entamerait un rapprochement avec Bertrand Delanoë plutôt qu'avec Françoise de Panafieu. Fustigeant "la démagogie" et "l'opposition systématique" de la candidate de l'UMP, elle a estimé dans Le Journal du dimanche du 13 janvier qu'avec le maire (PS) de Paris, "nous avons montré qu'on pouvait discuter dans l'intérêt général". Le même jour à l'émission "Ripostes" sur France 5, M. Delanoë s'est félicité de "l'attitude constructive" de Mme de Sarnez et des élus MoDem. "Il leur arrive de voter pour mes projets", a-t-il apprécié. "Nous n'avons pas vocation à être une force d'appoint de l'UMP à Paris", assure François Flores, conseiller de Paris, ex-Verts, numéro deux sur la liste MoDem dans le 18e. Pour Jean Peyrelevade, candidat MoDem dans le 16e, "tout candidat socialiste à la présidentielle de 2012 n'a pas l'ombre d'une chance d'être élu sans les voix du centre. La question pour lui sera de savoir quand et comment l'assumer".

Article paru dans l'édition du 16.01.08
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 17:46

http://marseille2008.blog.lemonde.fr/

Le Modem en miettes


Jacques Rocca-Serra annoncera demain qu’il se lance dans la bataille municipale aux côtés de Jean-Claude Gaudin (UMP) dont il est déjà l’adjoint aux affaires internationales et à la RTM. La surprise est faible, même si la déception est grande du côté du Modem, dont le candidat Jean-Luc Bennahmias espérait de son nouvel ami que sa fidélité à François Bayrou l’emporterait sur sa fidélité à Jean-Claude Gaudin. M Rocca-Serra, qui devrait emmener avec lui les six élus du groupe UDF du conseil municipal, se trouve donc, de facto, hors du Mouvement Démocrate dont la gestation à Marseille aura été aussi douloureuse que chaotique.

Ce parti en devenir regroupait en effet des militants ayant des sensibilités et des cultures aussi différentes que possible. Du côté des historiques, se trouvaient les amis de M. Rocca-Serra, un des plus anciens élus du Conseil municipal, membre des majorités successives de Gaston Defferre (PS), de Robert Vigouroux (PS puis Divers Gauche), et de Jean-Claude Gaudin (UDF puis UMP).

Du côté des nouveaux, on trouvait des militants plus jeunes, parfois issus de l’extrême-gauche et en tous cas d’une culture plus militante que gestionnaire. Sans oublier que des acteurs politiques qu’on aurait dû y retrouver, les amis de Philippe Sanmarco et autres déçus du Parti socialiste, refusaient cette nouvelle formation affublée, selon eux, dès sa gestation des défauts des partis les plus anciens.

L’ouverture prônée des deux côtés de l’échiquier, qui tend à éliminer les petites formations, a achevé de transformer l’exercice en parcours d’obstacles à peu près infranchissable.

L’affrontement bloc contre bloc qui se dessine entre l’équipe de Jean-Noël Guérini (PS) et celle de Jean-Claude Gaudin (UMP), augure mal du score du Modem, dont on peine à croire qu’il puisse rassembler les 14 % de voix que François Bayrou a réuni sur la ville lors du premier tour de la présidentielle. Et dont Jean-Luc Bennahmias a fait son objectif.

Lieux, us et costumes : un restaurant centriste

En décembre dernier Jean-Luc Bennahmias a présenté sa candidature au restaurant Le Quai. Situé sur le Vieux Port, ce restaurant connu pour ses viandes, est tenu par un centriste historique. Les élus UDF y ont longtemps eu leur rond de serviette. D’ailleurs, à 12h30, M. Bennahmias, dont les amis avaient scotché quelques affiches derrrière lui sans trop déranger l’ordonnancement de la salle, annonçait qu’il terminait sa présentation afin de laisser son ami travailler. Les premiers clients arrivaient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 17:56

je crois que les ex-UDF sont trop attachés à leursprébende, et ça nepeut pas marcher quand les "chefs" ne sont pas sincères...
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 17:59

En effet, le thème commence à devenir récurrent (avec une stratégie locale différente à chaque fois): Lyon, Marseille, Strasbourg, Bordeaux...

La seule figure historique nationale avec qui cela s'est passé sans trop d'accrochages, il me semble, c'est avec Bariani à Paris XX (d'ailleurs c'est bizarre de lui avoir réservé cet arrondissement compte tenu de sa démographie plutôt jeune, immigrée et à gauche).

Du coup, je comprends mieux la volonté de FB de sortir de cet imbroglio en créant le MoDem Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
raimo

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 62
Localisation : 90-Territoire de Belfort
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 20:57

En regardant ce qui se passe en ce moment, je pense qu'il n'y avait que les militants et FB qui voulaient vraiment un parti indépendant.
Les élus ne le souhaitaient probablement pas. Il y en a qui l'ont fait savoir rapidement et d'autres qui ne réagissent que maintenant.
Après les municipales on y verra plus clair.
Et je crois qu'il ne faut pas se lamenter car ce qui se passe était inéluctable.
Arriverons nous à faire émerger ce nouveau parti, je n'en sais rien mais la base sera plus nette pour un vrai démarrage.
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 21:49

Didier Bariani est un personnage des plus respectables, et ancien maire du XXe. Il est tres clairvoyant politiquement, et je le crois homme de conviction...
Mais il a fait son temps. 10% aux législatives, c'est peu sur Paris, et quoique j'habite dans le XXe il ne m'a jamais emballé (au point que je suis proche d'une autre section de Paris... je ne suis pas le seul dans ce cas)
Bref, il avait plus matiere a se retirer qu"Anne-Marie Comparini, par exemple.

En fait, et c'est d'ailleurs visible quand on lit certains commentaires sur ce forum, le Modem s'est affirmé et construit comme un parti neuf, pour ne pas dire "révolutionnaire". Et je pense que pour l'electeur, on ne fait pas du neuf avec du vieux...

C'est pour cela que je prends les départs des anciens caciques vers l'UMP avec de plus en plus de philosophie.
Revenir en haut Aller en bas
d'avalie noire

avatar

Masculin Nombre de messages : 2414
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 15 Jan 2008 - 21:59

Je crois que nous arriverons à le construire, ce nouveau parti. Mais je ne pensais pas que ce serait si difficile. C'est quand même curieux : celles et ceux qui avaient le plus de chemin à faire, les écolo et socialo, sont encore là, parmi les militants. Il a fallu accepter l'économie de marché, l'Europe et tant d'autres, la réduction de la dette, smal buisness act et cie. Et ceux qui portaient tout cela depuis bien longtemps ont du mal à accueillir celles et ceux qui ont fait tout ce chemin...
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 21 Jan 2008 - 16:56

Alain Juppé joue le renouveau et l'ouverture à Bordeaux

21.01.08 | 15h43

Bordeaux (Reuters) - Alain Juppé a présenté lundi matin sa liste pour les municipales à Bordeaux renouvelée aux deux-tiers, où figurent quinze représentants du MoDem, un ancien Vert, le secrétaire général du Parti radical de gauche en Gironde ainsi qu'une kyrielle de nouveaux venus de la société civile.

Revenu du Canada après son exil volontaire qui a suivi sa condamnation dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, il avait reconquis son siège en octobre 2006.

Il s'était alors présenté sous les couleurs de l'UMP à la tête d'une liste quasi-identique à celle de sa majorité sortante et l'avait emporté avec 56,24%.

Depuis, l'ancien Premier ministre a été battu lors des élections législatives de juin dernier par la socialiste Michèle Delaunay, abandonnant dans la foulée son portefeuille de numéro deux du gouvernement de François Fillon, ministre d'Etat chargé de l'Ecologie.

La candidate socialiste Ségolène Royal avait auparavant devancé Nicolas Sarkozy à Bordeaux au second tour de l'élection présidentielle avec 52,44% des suffrages.

Cette fois, Alain Juppé, qui s'est engagé à ne se consacrer qu'à sa ville, a joué le renouveau et l'ouverture. A ses yeux, sa liste est "bien équilibrée" entre l'expérience apportée par la vingtaine d'élus sortants et les 2/3 de nouveaux candidats.

"C'est un effort de renouvellement tout à fait considérable", a déclaré le maire sortant, heureux de fédérer des "talents individuels".

Outre l'UMP, le MoDem se taille la part du lion avec un quart des membres de la liste proposée aux suffrages des Bordelais les 9 et 16 mars prochains.

Alain Juppé a cependant souligné que ses co-listiers pouvaient ou non avoir "des attaches partisanes". C'est un critère qu'il dit ne pas avoir pris en compte. "Ce n'est pas la liste d'un parti ni la liste de deux ou trois partis", a-t-il insisté.

LA GAUCHE PLURIELLE EN FACE

Une partie de l'éventail politique se retrouve sur la liste conduite par Alain Juppé: Jean-François Berthou, membre des Verts dont il a été exclu dès dimanche, Yohan David, secrétaire général du Parti radical de gauche (PRG) pour la Gironde et qui s'est mis en disponibilité de son parti, et même de Jean-Pierre Guyomarc'h, membre du Nouveau Centre, qui présente pourtant sa propre liste dans sept semaines.

Parmi les nouveaux arrivants, on trouve également, en dernière position, le président du club de football des Girondins de Bordeaux Jean-Louis Triaud, l'ancien demi de mêlée international de rugby Guy Accoceberry, l'auteur-compositeur-interprète Sarah Bromberg, Josy Reiffers, le président de l'Institut Bergonié, le centre régional de lutte contre le cancer et Nicole Tumba Saint-Orice, présidente régionale du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) également membre du MoDem.

Sous le slogan "Continuons le changement", Alain Juppé et ses 60 colistiers, dont la benjamine a 19 ans, affrontera la liste conduite par le président PS du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset.

Pour la première fois à Bordeaux, des Verts, ainsi que des membres du PRG et de Couleurs bordelaises, liste de la diversité qui vient de se rallier, figurent également sur la liste socialiste.

Le Nouveau Centre, auquel Alain Juppé a préféré ses alliés locaux du MoDem, se présente sous la direction d'Adrien Bonnet.

Jacques Colombier, chef de file en Gironde du Front national, conduira la liste du parti de Jean-Marie Le Pen, tandis que la LCR a appelé à la constitution d'une liste de rassemblement anticapitaliste et que le PCF n'a pas encore formellement répondu aux propositions d'Alain Rousset.

Enfin, le Parti indépendant pour la culture (PIC) que conduit Stéphane Boudy fait campagne autour de trois idées force : l'identité culturelle, l'éducation à la culture et l'aide à la création.

Alain Juppé est maire de Bordeaux depuis 1995. Elu alors avec 53,99% des voix, il avait remporté la mairie à nouveau en 2002, améliorant son score sensiblement (55,5%).

Contraint à la démission par sa condamnation à un an d'inéligibilité, il avait été remplacé par son premier adjoint, Hugues Martin.

Claude Canellas
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 21 Jan 2008 - 20:16

- ? - le modem a une stratégie ?
quelle lisibilité de(s) sratégie(s) du modem ?
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 22 Jan 2008 - 9:02

C'est le but du topic, en trouver une
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 28 Jan 2008 - 0:11

27/01/08 20h41 GMT+1
Dépêche AFP

Municipales à Paris: Delanoë n'exclut pas un accord de second tour avec le MoDem


Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë n'a pas exclu dimanche soir une alliance au deuxième tour des municipales avec le MoDem qu'il prend "au sérieux", mais seulement "sur des bases saines", "sur des idées et pas sur des combinaisons".

Interrogé au Grand rendez-vous Europe 1-TV5 Monde-Le Parisien Aujourd'hui en France, sur l'éventualité d'alliances avec les Verts ou le MoDem, il a répondu: "Je suis prêt à m'allier, mais sur des bases saines c'est-à-dire sur des idées et pas sur des combinaisons"."Ce que je ne veux pas, c'est des calculs politiciens", a-t-il dit, démentant "formellement" qu'un accord au deuxième tour eut été conclu avec le parti de François Bayrou."

Je constate une grande évolution du Modem et je veux être respectueux de cette évolution", a dit le maire de Paris "Regardez Mme de Sarnez", qui est "conseillère de Paris élue sur une liste RPR, elle est maintenant beaucoup plus ouverte, c'est une évolution que je note", a dit le maire de Paris à propos de la candidate du Mouvement démocrate à la mairie de Paris.

"Je prends le MoDem au sérieux, il y a des idées que je trouve intéressantes", a-t-il dit.

M. Delanoë a précisé qu'il se tournerait "d'abord vers les Verts" pour des alliances "mais à la proportion de ce que les citoyens leur auront donné dans chaque arrondissement".

"Si dans un arrondissement ils ont 8% des voix ils ne vont pas me demander 15% des sièges", a-t-il prévenu. Par ailleurs, l'accord se fera "sur des idées c'est-à-dire que s'il s'agit d'être brutal et sectaire, non!. Mais s'il s'agit d'être dynamique, je serai très heureux d'être avec mes amis Verts".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
evelyne44

avatar

Féminin Nombre de messages : 287
Age : 55
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 28 Jan 2008 - 7:44

Le monde, ce matin, on est revenu à nos 18, 5 !!!

Les deux législatives partielles dont le premier tour a eu lieu dimanche 27 janvier en Eure-et-Loir et dans les Hauts-de-Seine, ont été marquées par une nette poussée des candidats socialistes par rapport à juin. Ces scrutins ont été organisés à la suite de l'invalidation par le Conseil constitutionnel des deux députés UMP sortants.

Organisés à cinq semaines des élections municipales après invalidations de deux députés UMP, ces scrutins seront suivis au second tour, dimanche prochain, de duels UMP-PS, qui s'annoncent comme des premiers tests électoraux à portée nationale depuis l'élection du président Nicolas Sarkozy.

A Chartres, la socialiste Françoise Vallet a gagné 14 points par rapport à la précédente législative, passant de 24,98 % des votes à 37,97 %. Elle devance, de peu, le sortant UMP Jean-Pierre Gorges (36,28 %), maire de la ville, qui se représente après l'invalidation de son élection de juin par le Conseil constitutionnel. Eric Chevée (Modem) obtient 18,5 % des voix et pourrait être l'arbitre du second tour, Mathieu Colombier (FN) 4,18 % et Raymond Odent (PCF) 3,08 %. La participation a été de 39,6 %. En juin dernier, le candidat UMP l'avait emporté au second tour avec une avance de 59 voix sur sa rivale socialiste. Ils se retrouveront en mars pour se disputer la mairie de Chartres.

Dans la 12ème circonscription, au coeur d'un département-fief du président Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Schosteck (UMP), maire de Chatillon, devance de 7 % le socialiste Philippe Kaltenbach (44,59 % contre 37,41%). Le candidat l'UMP obtient cependant deux points de moins qu'en juin dernier, tandis que le maire socialiste de Clamart améliore son score de sept points (il avait rassemblé 30,11 % des voix au premier tour de juin). Le centriste Vincent Wehbi obtient 7,2 %, le communiste Christophe Leroy 3,61 %, le candidat d'extrême-gauche Christian Hamon 3,16 %, le FN Rodolphe Laisney 3,13 %. Le second tour s'annonce donc serré.
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 28 Jan 2008 - 19:15

A Amiens, le MoDem présente une liste face à l'ex-UDF Gilles de Robien
LEMONDE.FR Avec AFP | 28.01.08 | 19h08 • Mis à jour le 28.01.08 | 19h10

Le MoDem présentera une liste à l'élection municipale à Amiens face au maire sortant, Gilles de Robien, ex-UDF investi avec le soutien de l'UMP. La liste du parti de François Bayrou sera conduite par Yanick Leflot-Savain, une gynécologue de 53 ans, qui était présente sur la liste conduite par M. de Robien lors des municipales de 1995 et n'a plus été candidate depuis.

Selon France Mathieu, responsable du MoDem de la Somme, "nous voulons exister à travers ces élections et défendre nos idées pour Amiens, nous n'avons pas d'esprit revanchard", à l'égard de M. de Robien, ancien vice-président de l'UDF et directeur de campagne de François Bayrou à la présidentielle de 2001. "La gauche et des proches du maire nous ont contactés en vue du second tour, mais notre objectif n'est pas d'être les supplétifs des uns ou des autres", a-t-elle ajouté.

L'ancien ministre de l'éducation, maire depuis 1995, doit présenter courant février une liste "de rassemblement" avec notamment des candidats UMP, Nouveau Centre et deux conseillers MoDem sortants. Il avait été élu dès le premier tour en 2001 avec plus de 52 % des voix. Son principal rival sera le socialiste Gilles Demailly, candidat à la tête d'une liste d'union PS-PC-Verts. La gauche espère conquérir la ville, dans laquelle Ségolène Royal est arrivée largement en tête lors de l'élection présidentielle, avec plus de 54 % des voix au second tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 28 Jan 2008 - 22:58

Paris, tous les programmes électoraux (MoDem, PS, UMP, Verts):

http://reservoirdidees.hautetfort.com/archive/2008/01/28/les-4-projets-electoraux-pour-paris.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Mar 29 Jan 2008 - 18:44

J'ai reçu hier le texte du projet de charte municipale (6 pages A4) que François Bayrou envisage de présenter le 10 février prochain.

Pas question évidemment de le poster ici, mais je pense pouvoir en donner les grands titres :

Citation :
1 - Privilégier l’avenir : de la qualité de vie au développement durable
Nous pensons que les élus municipaux ont une responsabilité singulière pour contribuer au changement de mentalité qui s’impose à nous en matière de développement durable et intégrer dans toutes les décisions l’impératif de protection de l’environnement et de préservation de l’avenir de nos enfants. Le mandat municipal est par excellence celui où les principes du développement durable peuvent trouver une traduction concrète pour la vie de la cité et du territoire.
Les maires sont souvent en première ligne, comme le précise la charte des maires pour l’environnement proposée par l’association des maires de France : « il leur faut assurer la salubrité publique, notamment la gestion de l’eau potable, des déchets et de l’assainissement des eaux, planifier et réglementer l’urbanisme, construire et gérer les bâtiments et logements publics, organiser les modes de déplacement de leurs habitants et mettre en service des transports en commun moins polluants, agir sur le cadre et la qualité de vie (sols, air, ressources en eau et milieux aquatiques, bruit, patrimoine rural, forestier, côtier et montagnard). Il leur revient enfin de promouvoir les économies d’énergie. »

2 - Construire un toit pour tous : du logement à l’habitat
Nous croyons que chaque ville ou village a une âme, un génie propre, un talent à rassembler des hommes et des femmes différents qui font de leur diversité une richesse. Nous pensons que la mixité sociale et intergénérationnelle est un atout et non un poids. Nous pensons enfin que les élus locaux ont une responsabilité dans la mise en place d’une offre de logement adaptée aux besoins.
Dans les grandes métropoles et notamment en région parisienne, nous devons nous mobiliser avec tous les partenaires publics pour mettre en place une véritable politique d’urgence de l’habitat pour tous.

3 – Donner à l’éducation et à la culture sa place première : du lien social à l’intégration
Nous ne nous satisfaisons pas de la situation actuelle en matière de banlieues ou d’insécurité. Si les politiques mises en place en matière d’insécurité doivent être fermes, elles doivent être accompagnées d’une véritable mobilisation générale contre l’échec scolaire, prémices de l’échec social. C’est au niveau local que des actions concrètes de prévention et de lutte contre la déscolarisation peuvent être menées, en lien avec les établissements scolaires, les travailleurs sociaux.
Des politiques culturelles favorisant l’inclusion et la participation de tous les citoyens sont garantes de la cohésion sociale, de la vitalité de la société civile et de la paix. Le pluralisme culturel constitue la réponse politique au fait de la diversité culturelle.

4 - Relier nos villes et villages : du destin commun au développement collectif
Nous considérons qu’une ville ne peut vivre seulement à l’intérieur de ses murs, qu’un village ne peut se concevoir sans le bourg centre le plus proche, que les limites départementales et régionales doivent parfois être dépassées et que l’avenir de nos régions et de notre pays est dans la coopération européenne.

5 - Faire vivre la démocratie locale : de l’habitant au citoyen actif
Le mouvement démocrate a souhaité inscrire dans ses textes fondateurs une charte éthique et une charte des valeurs. Le but du MODEM est l’établissement d’une société de liberté, orientée vers l’épanouissement intellectuel et moral de la personne humaine dans la diversité de ses racines et le respect des valeurs de la République. Le principe d’une telle société est la démocratie, qui vise à porter au plus haut la conscience, la responsabilité et le sens du devoir des citoyens. Les élus du MODEM sont indépendants de toutes les puissances d’influence, économique, politique ou médiatique. Ils sont économes des deniers publics et luttent contre toutes les formes de corruption.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
d'avalie noire

avatar

Masculin Nombre de messages : 2414
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Ven 1 Fév 2008 - 22:28

Bon pas sûr que quelqu'un ait osé abordé le sujet, mais nous sommes sans doute quelque uns à lire le volatile. Et ce qui devait arriver arrive. Bayrou a droit à son entrefilé en page 2. Le modem exclu ceux qui font alliance à Tours, mais donne sa bénédiction pour des alliances à dijon et bordeau. Bref, un peu une exclusion à la tête du client. Pourquoi avoir décidé de faire alliance ici et pas là. Qui peut dire que Jean Germain, maire de Tours, est mieux ou moins bien que Juppé ou Rebsamen??
Au risque de me répété, une ligne avait été adoptée à Seignosse : listes indépendantes dans toutes les villes de plus de 30 000 habitants. Dommage d'édicter des réègles et de ne pas les appliquer...On va peut-être gagner quelques élus, mais perdre beaucoup d'électeurs.
Heureusement quele petit copain de Clara est encore plus nul que ce qu'on pouvait imaginer. Mais on ne se sera pas facilité la tâche...
Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Sam 2 Fév 2008 - 1:25

"Le petit copain de Clara" lol !
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Sam 2 Fév 2008 - 22:05

d'avalie noire a écrit:
Bon pas sûr que quelqu'un ait osé abordé le sujet, mais nous sommes sans doute quelque uns à lire le volatile. Et ce qui devait arriver arrive. Bayrou a droit à son entrefilé en page 2. Le modem exclu ceux qui font alliance à Tours, mais donne sa bénédiction pour des alliances à dijon et bordeau. Bref, un peu une exclusion à la tête du client. Pourquoi avoir décidé de faire alliance ici et pas là. Qui peut dire que Jean Germain, maire de Tours, est mieux ou moins bien que Juppé ou Rebsamen??
Au risque de me répété, une ligne avait été adoptée à Seignosse : listes indépendantes dans toutes les villes de plus de 30 000 habitants. Dommage d'édicter des réègles et de ne pas les appliquer...On va peut-être gagner quelques élus, mais perdre beaucoup d'électeurs.
Heureusement quele petit copain de Clara est encore plus nul que ce qu'on pouvait imaginer. Mais on ne se sera pas facilité la tâche...

Je crois que la différence réside dans le fait que ceux qui ont été exclus ont fait une alliance alors qu'une liste MoDem se présente non?
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   Lun 11 Fév 2008 - 15:35

La direction du PS entend garder la maîtrise des alliances avec le MoDem
LE MONDE | 11.02.08 | 14h08 • Mis à jour le 11.02.08 | 14h08

Après Dijon, Grenoble et Tours, voilà Roubaix et Montpellier : la liste des villes où a été scellée une alliance entre socialistes et représentants du MoDem s'allonge. Des convergences qui, en pleine campagne des municipales, ne semblent guère faire débat au sein du PS, où les critiques sont formulées mezza voce. Jean-Luc Mélenchon juge "inquiétants" des accords qui témoignent, selon lui, "d'un électoralisme étroit et sans principes".

Pour autant, il admet que, "compte tenu de l'incohérence du MoDem", ces opérations consistent surtout à "dépouiller" les centristes. Quant au fabiusien Claude Bartolone, il s'étonne de voir le PS"tenir un discours très dur contre Sarkozy tout en choisissant des accords à la carte, en fonction des intérêts locaux". Une prise de position qui, persiflent ses adversaires, vise surtout à ne pas prêter le flanc aux critiques des communistes de Seine-Saint-Denis, au moment où il souhaite leur ravir la présidence du conseil général.

Selon la direction du PS, les rapprochements opérés dans ces villes se sont noués en toute clarté. Fruits "de ralliements individuels et non d'un accord de parti à parti", ils respectent les trois conditions fixées par le premier secrétaire pour inclure des personnalités extérieures ; se situer dans l'opposition, adhérer au projet municipal et accepter de cohabiter avec toutes les composantes d'union de la gauche.

Les socialistes dissidents qui, comme c'est le cas au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), fief de Marie-George Buffet, ont constitué une liste avec le MoDem contre le PCF, ont été exclus, fait-on valoir rue de Solferino.

Lors du deuxième tour, les rapprochements avec les centristes seront sans doute plus nombreux. A Paris, Bertrand Delanoë a préparé le terrain et fixé les règles.

Pourtant, certains responsables redoutent que, sentant la victoire possible, nombre de têtes de liste socialistes ne soient tentées localement de se lancer entre les deux tours dans des opérations incontrôlées de rapprochement avec le parti de François Bayrou et ne s'affranchissent des conditions posées au plan national.

"Au deuxième tour, le MoDem fera paye beaucoup plus cher son ralliement
", prévient François Rebsamen, numéro deux du PS et maire sortant de Dijon qui a préféré "s'allier dans la clarté, dès le premier tour".

En revanche, François Hollande, qui n'a jamais caché son hostilité à l'égard du MoDem, ne croit pas au risque d'un mouvement incontrôlé de convergences socialo-centristes entre les deux tours. " Nous serons en position de force pour maîtriser le processus", considère le premier secrétaire. " Les choses sont assez simples, résume M. Hollande. Là où il dépassera les 10 %, le MoDem se maintiendra ; ailleurs, il se retirera en donnant les consignes qu'il voudra".

Quelle que soit l'issue des élections municipales, tous les dirigeants socialistes s'accordent à penser que les questions liées à l'apparition du MoDem - un parti qui fait plutôt le jeu du PS aux municipales mais lui pose un épineux problème à la présidentielle - imposent de mettre à profit le prochain congrès pour clarifier leur stratégie d'alliance.

Celle-ci est remise en question par la prise d'autonomie des centristes mais aussi par l'effondrement des partenaires de gauche traditionnels." Le réalisme commande de ne pas négliger le MoDem, même si l'équation est complexe, mais le plus important est de savoir si nous serons capables d'apporter des réponses aux questions posées par les électeurs de M. Bayrou au premier tour de la présidentielle", assure Dominique Bertinotti, maire PS du IVe arrondissement de Paris.

Jean-Michel Normand
Article paru dans l'édition du 12.02.08
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stratégie Electorale MoDem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stratégie Electorale MoDem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christophe Ginisty:coordinateur stratégie Internet
» Créer un MODEM virtuel
» tee shirt du modem et programme de bayrou presidentielle
» APPEL A LA RENOVATION DU MODEM
» Quand l'UMP fait bon ménage avec le MoDem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Organisation sur le terrain et sur internet :: Fédération Nationale :: Municipales 2008-
Sauter vers: