Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Politique Energétique Europénne

Aller en bas 
AuteurMessage
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 44
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Politique Energétique Europénne   Jeu 24 Jan 2008 - 12:39

L'Union Européenne, première puissance à s'attaquer aux gaz à effet de serre

Voila pour lancer ce débat (auquel on a déjà touché ici ou là), j'espère ne pas avoir écrit trop de bêtises...

http://quindi.typepad.com/log/2008/01/quindi-lunion-e.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Mer 6 Fév 2008 - 11:03

contreinfo 5/02

Mis à Jour le : 4 février 2008 20:16
Jeremy Rifkin : Engager la troisième révolution industrielle
4 février 2008Energies renouvelables, dispositifs de stockage utilisant l’hydrogène, réseaux intelligents permettant une production décentralisée, voila pour Jeremy Rifkin les trois piliers de la nouvelle révolution industrielle que l’Europe devra mener.


les trois piliers de la troisième révolution industrielle
par Jeremy Rifkin, août 2007 (extrait)

La troisième révolution industrielle repose sur trois piliers fondamentaux qui doivent être développés simultanément et conçus de façon totalement intégrée pour que chacun de leurs composants puisse développer entièrement son potentiel et pour que le nouveau paradigme économique devienne opérationnel : énergies renouvelables, technologie de stockage et réseaux d’énergie intelligents.

le premier pilier : énergies renouvelables
Les formes renouvelables d’énergie - énergies d’origine solaire, éolienne, hydraulique, géothermique, marine, biomasse - constituent le premier des trois piliers de la troisième révolution industrielle. Ces énergies émergentes ne représentent encore qu’un petit pourcentage de l’ensemble des énergies. Mais elles croissent rapidement car les gouvernements fixent des objectifs et des références pour favoriser leur large introduction sur le marché, tandis que leurs coûts décroissants les rendent de plus en plus compétitives. Des milliards d’euros de fonds publics et privés vont à la recherche, au développement et à la pénétration du marché, pendant que les entreprises et les particuliers cherchent à réduire leurs émissions de carbone et à rendre leur utilisation d’énergie plus efficiente et indépendante.

le deuxième pilier : la technologie de stockage
L’introduction du pilier des énergies renouvelables de la troisième révolution industrielle exige l’introduction simultanée d’un deuxième pilier. Pour maximiser l’énergie renouvelable et réduire au minimum les coûts, il sera nécessaire de développer les méthodes de stockage qui facilitent la conversion des productions intermittentes de ces sources d’énergie en ressources fiables. Les batteries, le transfert de l’énergie hydraulique par pompage et d’autres moyens peuvent fournir une capacité de stockage limitée. Il y a, cependant, un moyen de stockage largement disponible et qui peut être relativement efficace.

L’hydrogène est le moyen universel qui « stocke » toutes les formes d’énergie renouvelable, permettant ainsi de garantir la disponibilité d’une ressource stable et fiable pour la production d’énergie et, ce qui est aussi important, pour le transport.

L’hydrogène est l’élément le plus léger et le plus abondant dans l’Univers et quand il est utilisé comme source d’énergie, ses seuls sous-produits sont l’eau pure et la chaleur. L’énergie nécessaire au fonctionnement de nos vaisseaux spatiaux depuis plus de trente ans a été fournie par des piles à combustible de haute technologie fonctionnant à l’hydrogène.

L’hydrogène se trouve partout sur la Terre. Cependant il existe rarement à l’état libre dans la nature. Il doit être extrait des carburants fossiles, de l’eau, ou de la biomasse. Aujourd’hui, la façon la plus rentable de produire de l’hydrogène commercial est de l’extraire du gaz naturel via un processus d’électrolyse de l’eau. Mais la réserve de gaz naturel est limitée, comme notre réserve de pétrole, et n’est donc pas une source sûre. L’hydrogène pourrait aussi être extrait du charbon et de sables bitumineux, mais cela aurait pour conséquence une augmentation considérable de l’émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

L’énergie nucléaire pourrait aussi être utilisée, mais cela augmenterait significativement la quantité de déchets radioactifs dangereux, ainsi que l’utilisation d’eau froide nécessaire pour refroidir les réacteurs, créerait des menaces sérieuses sur la sécurité dans une époque de terrorisme et, pour finir, accroîtrait considérablement la dépense que les contribuables et les consommateurs doivent consentir pour disposer de l’énergie.

Pourtant, il y a une autre façon d’utiliser l’hydrogène, comme support de stockage pour toutes les formes d’énergie renouvelable.

Les sources renouvelables d’énergie - d’origine solaire, éolienne, hydraulique, géothermique, océanique - sont de plus en plus utilisées pour produire de l’électricité. Cette électricité, à son tour, peut être utilisée, grâce à un procédé appelé « électrolyse », pour séparer l’eau en hydrogène et en oxygène. L’hydrogène peut aussi être extrait directement de récoltes énergétiques, de déchets animaux et forestiers, et de déchets organiques - biomasse -, sans passer par l’électrolyse.

Le point important à souligner est que l’énergie renouvelable devient viable dès lors qu’une partie de cette énergie peut être stockée sous forme d’hydrogène. Cela tient à ce que l’énergie renouvelable est intermittente. Le soleil ne brille pas toujours, le vent ne souffle pas toujours, l’eau ne coule pas toujours quand il y a une sécheresse et les rendements agricoles varient d’une année sur l’autre.

Quand une énergie renouvelable n’est pas disponible, l’électricité ne peut pas être produite et l’activité économique s’arrête. Mais si une part de l’électricité produite quand l’énergie renouvelable est abondante peut être utilisée pour extraire l’hydrogène de l’eau, qui peut alors être stocké pour une utilisation postérieure, la société aura alors une fourniture continue d’énergie. D’autres technologies de stockage comprenant les batteries électriques, les stations de transfert d’énergie hydraulique par pompage, les volants, les ultracondensateurs et autres, fournissent la capacité de stockage le long du réseau de distribution d’énergie intelligent et complètent l’hydrogène pour le maintien d’une fourniture sûre d’énergie disponible. L’hydrogène peut aussi être extrait de la biomasse et stocké de la même façon.

L’exemple du Brésil montre les conséquences d’une politique énergétique s’appuyant sur une forme d’énergie renouvelable intermittente pour l’électricité sans aucun moyen de stockage. Plus de 80 % de l’électricité du Brésil proviennent d’une source renouvelable d’énergie, l’hydroélectricité .

En 2001, le Brésil a subi une sécheresse. Le débit d’eau a diminué, et la production d’électricité a rencontré des difficultés qui ont entraîné des coupures de courant dans diverses parties du pays. Si une infrastructure à hydrogène avait été en place, le Brésil aurait pu utiliser un peu de ses surplus d’électricité, produits quand le niveau de l’eau était suffisant pour électrolyser l’eau et stocker l’hydrogène pour garantir la production d’énergie pendant la sécheresse.

Alors que les dépenses nécessaires à la mise en oeuvre de l’énergie renouvelable deviennent rapidement compétitives, le coût de production de l’hydrogène reste toujours relativement élevé. Cependant, de nouvelles percées technologiques et des économies d’échelle réduisent drastiquement ces dépenses chaque année. De plus, les piles à combustible fonctionnant à l’hydrogène sont au moins deux fois aussi efficaces que le moteur à combustion interne. Corrélativement, les coûts directs et indirects du pétrole et du gaz sur les marchés mondiaux continuent de monter.

Nous approchons du point de rencontre entre le prix décroissant de l’énergie renouvelable et de l’hydrogène et le prix croissant des carburants fossiles, point à partir duquel l’ancien régime de l’énergie laissera place à la nouvelle ère de l’énergie.

La base d’une transition vers une troisième révolution industrielle a été établie par le Conseil de l’Union européenne en mars 2007.

L’Union européenne est la première superpuissance à mettre en place un engagement imposant de produire 20 % de son énergie à partir de sources d’énergie renouvelable en 2020 .

Quand la contribution de l’énergie renouvelable à la production d’électricité devient significative, même un ralentissement provisoire du flux solaire, du vent et du débit d’eau peut entraîner une insuffisance de production, une pointe dans les prix et des coupures d’électricité. Utiliser l’hydrogène comme « support de stockage » pour l’énergie renouvelable sera essentiel si l’Union européenne doit assurer une fourniture fiable d’énergie. L’hydrogène est aussi la façon de stocker et d’utiliser l’énergie renouvelable pour tous les transports.

La Commission européenne reconnaît que le recours accru aux formes renouvelables d’énergie serait énormément facilité par le développement de la capacité de stockage des piles à combustible fonctionnant à l’hydrogène et, en 2003, elle a mis en place la plateforme pour les technologies de l’hydrogène, qui représente un effort massif de recherche-développement pour placer l’Europe au premier rang dans la course vers un futur faisant appel à l’hydrogène .

Les régions et les gouvernements nationaux à travers l’Europe sont déjà en train de mettre en place des programmes de recherchedéveloppement sur l’hydrogène et commencent à introduire des technologies à hydrogène sur le marché.

En 2006, l’Allemagne a consacré 500 millions d’euros à la recherche et au développement des techniques à hydrogène et a commencé à préparer des plans destinés à créer un réseau hydrogène national, dans le but affiché de conduire l’Europe et le monde dans l’ère hydrogène à l’horizon 2020 . En 2007, la chancelière Angela Merkel et les membres de son cabinet ont appelé à une troisième révolution industrielle dans des discours publics .

En octobre 2007, la Commission européenne a annoncé un partenariat public-privé de plusieurs milliards d’euros pour accélérer l’introduction commerciale d’une économie de l’hydrogène dans les États membres de l’Union européenne, en mettant principalement l’accent sur la production d’hydrogène à partir de sources d’énergie renouvelable.

le troisième pilier : le réseau électrique intelligent
En évaluant l’intérêt d’un changement ambitieux en faveur des énergies renouvelables et en finançant un programme énergique de recherche-développement dans la technologie des piles à combustible à l’hydrogène, l’UE a mis en place les deux premiers piliers de la troisième révolution industrielle. Le troisième pilier, la reconfiguration du réseau électrique européen s’appuyant sur le réseau Internet, qui permettra aux entreprises et aux particuliers de produire eux-mêmes leur énergie et de la partager, est en cours d’expérimentation au sein des compagnies électriques en Europe.

L’interréseau intelligent est constitué de trois composants essentiels. Des miniréseaux permettant aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises (PME) ainsi qu’aux grandes entreprises de produire l’énergie renouvelable localement - au moyen de piles photovoltaïques, de l’énergie éolienne, de la mini-hydraulicité, des déchets animaux et agricoles, des détritus, etc. - et de l’utiliser hors réseau pour leurs besoins propres en électricité. La technologie du comptage intelligent permet aux producteurs locaux de vendre réellement leur énergie au réseau électrique principal, mais aussi d’accepter l’électricité du réseau, rendant ainsi les flux d’électricité bidirectionnels.

La technologie du réseau intelligent est incorporée dans des appareils et des puces installés dans tout le système du réseau, permettant de relier chaque appareil électrique. Le logiciel permet à l’intégralité du réseau électrique de connaître la quantité d’énergie utilisée, à tout moment, n’importe où sur le réseau. Cette interconnexion peut être utilisée pour réorienter l’utilisation de l’énergie et les flux pendant les heures de pointe et les heures creuses, et même pour s’adapter à tout moment aux variations du prix de l’électricité.

À l’avenir, les réseaux intelligents seront également de plus en plus connectés, en temps réel, aux changements de temps, enregistrant les variations des vents, des flux solaires, de la température ambiante, etc., donnant au réseau électrique la capacité d’ajuster en permanence le flux d’électricité aux conditions météorologiques externes ainsi qu’à la demande des consommateurs. Par exemple, si le réseau électrique connaît un pic d’utilisation énergétique et une possible surcharge du fait d’un excès de demande, le logiciel peut commander à la machine à laver d’un particulier de descendre d’un cycle par charge ou réduire la climatisation d’un degré.

Les consommateurs qui acceptent des ajustements légers dans leur utilisation d’électricité reçoivent des « crédits » sur leurs factures. Puisque le vrai prix de l’électricité sur le réseau varie constamment, l’information en temps réel sur l’énergie ouvre la porte « à une politique de prix dynamique », qui permet aux consommateurs d’augmenter ou de faire baisser leur utilisation d’énergie automatiquement, en fonction du prix de l’électricité sur le réseau. Cette politique de prix autorise aussi les producteurs de miniréseaux locaux d’énergie à vendre l’énergie au réseau ou à s’en retirer, de manière automatique.

L’interréseau intelligent donnera non seulement plus de pouvoir aux utilisateurs finaux pour leurs choix énergétiques, mais sera aussi source d’une nouvelle efficacité significative dans la distribution d’électricité.

De façon intéressante, le nouveau plan énergétique de l’UE prévoit l’interréseau avec l’exigence que le réseau électrique soit « dégroupé », ou au moins rendu plus indépendant par rapport aux entreprises énergétiques qui produisent aussi le courant électrique, de telle sorte que les nouveaux acteurs - en particulier les petites et moyennes entreprises et les particuliers - aient la possibilité de produire et de vendre l’énergie au réseau dans les mêmes conditions de facilité et de transparence que celles dont ils bénéficient maintenant dans la production et le partage de l’information sur Internet. La Commission européenne a mis en place une plate-forme technologique européenne sur les réseaux intelligents et a élaboré une vision à long terme et un document de stratégie en 2006 pour reconfigurer le réseau électrique européen de manière à le rendre intelligent, uniforme et interactif .

En 2007, le Parlement européen a adopté une déclaration écrite appelant à une transition vers les énergies renouvelables, à une économie de l’hydrogène et à la création d’un réseau électrique intelligent : les trois piliers fondamentaux de la troisième révolution industrielle .

Une majorité écrasante de parlementaires de l’UE a signé le texte, ainsi que les chefs des sept partis politiques principaux d’Europe et Hans-Gert Pöttering, le président du Parlement européen.

Le Parlement européen est ainsi devenu la première assemblée parlementaire dans le monde à endosser officiellement la stratégie des trois piliers pour entrer dans la troisième révolution
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Ven 8 Fév 2008 - 13:34


L'eau, le changement climatique et le développement durable

Environnement - 30-01-2008 - 11:01
Députés européens et experts ont examiné ce mardi les liens entre réchauffement climatique et gestion des ressources hydriques mondiales, dans le cadre de la 4ième session thématique de la commission temporaire s du PE sur le changement climatique. Les pénuries d'eau, le changement climatique et le développement durable sont étroitement liés et ne pourront être résolus séparément, ont-ils souligné.

"L'eau est l'une des sources de changement climatique, mais aussi un bon indicateur de variation du climat", selon Gutiérrez-Cortines (PPE-DE, ES). "C'est la ressource qui affecte le plus la vie humaine". Dans l'optique d'une raréfaction de l'eau, a-t-elle ajouté, "le processus d'adaptation exigera nombre de sacrifices et changements dans notre mode de vie".

Une approche commune de la gestion hydrique

S'exprimant au nom de Achim Steiner, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), Kaveh Zahedi a estimé qu'il est "difficile d'établir un lien entre pénurie d'eau et changement climatique d'une part et entre changement climatique et développement durable de l'autre". Selon lui, il est clair que "remplir les Objectifs du Millénaire pour le développement s'avérera impossible pour l'eau comme pour les autres aspects" sans changement radical de politique pour l'après-Kyoto. Cela dit, "nous ne pouvons pas mettre à part les questions relatives à l'eau et les traiter uniquement avec des politiques de gestion hydrique", a-t-il souligné.

Les pays en développement ne seront pas les seul à subir le changement climatique par le biais de problèmes liés à l'eau. Le sud de l'Europe, selon M. Zahedi, deviendra "particulièrement vulnérable aux sécheresses": les précipitations dans la région baisseront de près de 80% dans les prochaines décennies", prévient-il. Une politique hydrique sensée en Europe et dans les pays avoisinants, a affirmé M. Zahedi en conclusion, "doit se faire dans la logique d'un combat contre le changement climatique", tout comme "toute campagne contre le changement climatique doit s'articuler autour de l'eau".

Le Professeur Riccardo Petrella, Président du European Research Institute on Water Policy, a souligné la dimension humaine de la pénurie mondiale d'eau: pas moins de 1,5 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et 2,6 milliards de personnes sont privées de toilettes. Les catastrophes écologiques sont en fait un désastre culturel", a-t-il ajouté.

Agriculture, bio-carburants et changement climatique


Lors d'un débat sur le "développement durable, le changement d'affectation des terres et le bétail", le président du Forum européen Eco-Social (et ancien commissaire européen) Franz Fischler a soulevé le rôle de l'agriculture - passé, présent et à venir - dans le changement climatique. Selon ses termes, "l'agriculture est en partie responsable du changement climatique. Elle sortira à la fois perdante et gagnante des mutations entraînées par le changement climatique". Toutefois, M. Fischler pense que l'agriculture peut aussi "atténuer les effets du changement climatique". La biomasse, par exemple, "deviendra une matière première importante capable de remplacer le pétrole et le gaz", à condition qu'elle soit produite dans des conditions "durables".
"Je suis surpris par la confiance qui existe à l'égard des biocarburants", a ajouté M. Fischler. "Nous sommes encore loin de la viabilité pour le secteur des biocarburants, même en termes économiques. Il faut mettre le paquet sur la recherche et le développement".

Les biocarburants ont urgemment besoin de critères de durabilité", a affirmé M. Zahedi, relevant qu'il faut 1000 litres d'eau pour produire un litre de biocarburant". Répondant à une question de Vittorio Prodi (ADLE, IT), M. Zahedi a admis qu'aucune conclusion n'a été tirée pour l'instant sur les critères de durabilité, mais que ceux-ci devraient probablement inclure "la nécessité d'éviter des hausses de prix pour les prix des biens de consommations locaux ainsi que l'incidence des biorcarburants sur la biodiversité".

En fin de débat, Mme Gutiérrez-Cortines a souligné le manque de prise de conscience dans certains secteurs. "Une approche plus scientifique est nécessaire", a-t-elle insisté, "nous devons trouver une méthode commune pour analyser nos problèmes". Le rapporteur du Parlement sur le changement climatique, Karl Heinz Florenz (PPE-DE, DE) a évoqué les manquements dans l'application de la législation dans le domaine de l'eau. "Les règles sont là; c'est le respect de leur mise en oeuvre qui pose problème". La conclusion du rapporteur: "Nous ne savons pas tout, mais bien assez pour mettre en route nos actions".



28/01/2008
Commission temporaire sur le changement climatique
Guido Sacconi (PSE, IT)
site du parlement euopéen
http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/064-19759-028-01-05-911-20080128IPR19733-28-01-2008-2008-false/default_fr.htm
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Sam 9 Fév 2008 - 2:22

Citation :
le troisième pilier : le réseau électrique intelligent
En
évaluant l’intérêt d’un changement ambitieux en faveur des énergies
renouvelables et en finançant un programme énergique de
recherche-développement dans la technologie des piles à combustible à
l’hydrogène, l’UE a mis en place les deux premiers piliers de la
troisième révolution industrielle.

Le troisième pilier, la
reconfiguration du réseau électrique européen s’appuyant sur le réseau
Internet
, qui permettra aux entreprises et aux particuliers de produire
eux-mêmes leur énergie et de la partager, est en cours
d’expérimentation au sein des compagnies électriques en Europe.


N'importe quoi !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Rifkin
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Sam 9 Fév 2008 - 2:36

Avec jacqueline......
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Sam 9 Fév 2008 - 4:29

En voyant le pedigrée de celui qui a pondu ces inepties.. j'ai écrasé une longue réponse technique sur la gestion des réseaux électriques pour contrer ce truc qui me parait débile..

Il a été invité par les Verts allemands qui en sont restés à leurs moulins à vent..

N'oublions pas que les américains sont les champions de l'écroulement de réseau et des pannes prolongées, ce qui décribilise encore plus le personnage qui vient nous donner des conseils.

En plus il n'a jamais du se servir d'une machine à laver , ou même d'un four !. Dommage ça lui éviterait de dire des conneries (en confondant puissance et consommation )

La dernière panne européenne , en Italie ( Parme ? ) est principalement due au fait que les Verts s'opposent depuis des années à la construction de lignes d'interconnection.

Et puis Barcelone est pas loin derrière .. ( à l'échelle d'une ville et c'est un autre problème )

Mais avec internet on sera sauvés.

Ca permettrait surtout à de nouvelles boites de se lancer sur une autre pompe à fric.

Toutes ces conneries , si elles aboutissaient , on les payerait cher..

Seuls les plus fortunés pourraient acheter ces nouveaux équipements ménagers, après qu'on leur aura fait miroiter une réduction de tarif et les autres payeront plein pot, ce qui accentuerait encore le déséquilibre entre riches et pauvres..Comme il y a plus de pauvres que de riches, c'est raté pour polluer moins !

Enfin certaines idées présentées comme révolutionnaires par ce prophète existent depuis longtemps. On ne l'a pas attendu , on est même en avance de quelques prophéties..... sauf qu'elles n'ont pas de répercussions sur les tarifs, et sont donc invisibles pour les consommateurs.
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 9:50

Je ne savais pas ou le mettre alors ce sera ici:
Tarif de l'électricité: "Le retour du monopole d'EDF dont les consommateurs seront les grands perdants!"
Je suis sidéré qu'on en soit encore a defendre cette p*t**n de concurrence libre et non faussé sur un truc comme EDF.
Certains services publics ne doivent pas etre soumis a la concurrence et rester dans le giron de l'Etat.
Il faudra un autre Fukushima pour que Yann Wehrling accepte ca?
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 10:01

Il est valable d'avoir un monopole quand l'entreprise est 100 % public sinon non, les prix peuvent monter, monter sans que personne puisse faire quelques choses vue qu'il est le seul sur le marché. Donc Wehrling a tout à fait raison de le dénoncer.
Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 10:12

Défendons plutôt les services 100% publics! Ce refrain de concurrence libre et non faussée est un attrape-nigauds!
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 10:37

non, ce n'est pas un attrape-nigaud mais vue que la concurrence n'est pas sérieuse et faussée automatiquement ça retombe sur nous.

Il faudrait que toute la partie production soit géré par l'Etat ou une société public et que EDF reste une simple agence de distribution comme ses concurrents.
Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 11:15

AG59 a écrit:
non, ce n'est pas un attrape-nigaud mais vue que la concurrence n'est pas sérieuse et faussée automatiquement ça retombe sur nous.

Il faudrait que toute la partie production soit géré par l'Etat ou une société public et que EDF reste une simple agence de distribution comme ses concurrents.

Dont acte. Si tu n'aimes pas le terme de nigauds, disons que nous sommes les dindons de la farce qui se joue à notre détriment.
La concurrence libre et non faussée, ça fait bien dans dans le discours mais c'est du pipeau. Du pipeau pour entuber les naïfs.
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 11:50

le problème, c'est l'Europe, elle ne veut plus voir de monopole mais se tire une balle, en même temps, dans le pied en imposant des normes aux pays Européens qui fausse le jeu concurrentiel avec les autres pays du monde.

Après pour que le cas de l’énergie comme d'autres secteurs, il faudrait avoir un nombre assez important de concurrents (qui démarrent au même niveau) pour qu'on puisse voir un réel bénéfice de ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 13:04

AG59 a écrit:
Après pour que le cas de l’énergie comme d'autres secteurs, il faudrait avoir un nombre assez important de concurrents (qui démarrent au même niveau) pour qu'on puisse voir un réel bénéfice de ce jeu.
Cite moi un seul secteur où cette condition de "concurrence libre et non faussée" est respectée.
Je suis d'accord avec LaChouette: ce concept est un leurre, et surtout une machine de guerre de nos amis ultralibéraux contre l'Etat et les services publics.
Entre monopole d'Etat et oligopole de grands goupes, mon choix il est vite fait.

Quand ce n'est pas carrément monopole privé comme pour les autoroutes:
la, il y a juste besoin de s'entendre sur la repartition des depouilles de l'Etat, et apres vive la fete du slip!

La concurrence libre et non faussée, c'etait un concept parfait pour le capitalisme des 30 glorieuses.
Aujourd'hui, il nous ramene aux temps des trusts.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen



Masculin Nombre de messages : 1166
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Jeu 21 Avr 2011 - 13:15

democ-soc a écrit:
.

vive la fete du slip!


Nous allons tous nous retrouver à poil si ça continue.
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Ven 22 Avr 2011 - 13:50

democ-soc a écrit:
AG59 a écrit:
Après pour que le cas de l’énergie comme d'autres secteurs, il faudrait avoir un nombre assez important de concurrents (qui démarrent au même niveau) pour qu'on puisse voir un réel bénéfice de ce jeu.
Cite moi un seul secteur où cette condition de "concurrence libre et non faussée" est respectée.
Je suis d'accord avec LaChouette: ce concept est un leurre, et surtout une machine de guerre de nos amis ultralibéraux contre l'Etat et les services publics.
Entre monopole d'Etat et oligopole de grands goupes, mon choix il est vite fait.

Quand ce n'est pas carrément monopole privé comme pour les autoroutes:
la, il y a juste besoin de s'entendre sur la repartition des depouilles de l'Etat, et apres vive la fete du slip!

La concurrence libre et non faussée, c'etait un concept parfait pour le capitalisme des 30 glorieuses.
Aujourd'hui, il nous ramene aux temps des trusts.

Comme ça, je te dirais que je manque d'information mais surement très peu, la plupart des grands secteurs sont des oligopoles. mais un produit qui pourrais s'en rapprocher, c'est les ordinateurs. La concurrence est assez importante pour que le jeu puisse se faire.

Moi aussi mais malheureusement, on est pas seul sur terre ^^'

les autoroutes ne sont pas des monopoles à sont sens strict car il existe plusieurs sociétés d'autoroutes en France.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Ven 22 Avr 2011 - 13:59

AG59 a écrit:
les autoroutes ne sont pas des monopoles à sont sens strict car il existe plusieurs sociétés d'autoroutes en France.
Mais chaque autoroute est gérée par une et une seule société. Si le monopole n'est pas à l'échelle nationale, il est tout de même bien réel au niveau régional.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   Ven 22 Avr 2011 - 14:07

parfaitement d'accord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Politique Energétique Europénne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Politique Energétique Europénne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» SOCIETE D'INVESTISSEMENT ENERGITIQUE
» Quelle medecine energétique pour soigner les bipolaires ?
» Le Politique selon Platon
» Livre synthétique sur l'art d'écouter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Ecologie-
Sauter vers: