Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
marco11



Nombre de messages : 5812
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Lun 28 Jan 2008 - 18:59

On regarde cette triste réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan



Masculin Nombre de messages : 738
Age : 49
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Lun 28 Jan 2008 - 23:42

Jacqueline25 a écrit:

Mécanisme fraude Société générale
12:07 28/01/08

...


la demonstration ne tient la route ....sur les marchés à terme les appels de marge sont effectué quotiedinement..nous faire croire que le back office se contentait des mails de Kerviel comme controle des ses position initiées .....est un pure mascarade...
à qui alors sont destnés les rélévés des chambres de compensations ?
par ailleurs qu on veuille nous faire croire qu il ait crée un portefeuille pour compenser ses prise de postions " officielles " par un autre compte ...pourquoi pas ..mais d ou sortait l argent nécesssaire o achat du compte compensateur????scratch

enfin les effets levier sur ces marchés à terme - options indice etc sont de 100 à 1000 ...les chiffres communiqués ne sont pas en phase avec ceux affichés par la Sg....affraid
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH



Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 0:00


manque beaucoup de détails dans cette "analyse"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 0:16

Le mondes des traders a été bien expliqué ce soir par un romancier qui venait d'écrire un bouquin "Cendrillon"

http://www.ciao.fr/Cendrillon_Eric_Reinhardt__Avis_1054824

La caste du "front office"

Le middle office ( méprisé par les précédents )

Le back office ( le controle ) où notre trader a débuté sa carrière )

Cet auteur expliquait bien les problémes psys de ces traders, liés
au stress , aux sommes énormes qu'il manipulent, à ce coté jeu..mes rivalités, la recherche de considération

Mais lorsque tu as les "clés" d'un système de controle, que c'est ton boulot, et que tu es compétent , tu fais ce que tu veux..sinon, c'est que tu es une buse... Forcément tu connais toutes les failles. Aucun systéme , aucune organisation n'est parfaite...

Je pense que c'est une erreur de pouvoir passer d'un job à l'autre, vu les enjeux et les sommes manipulées.

Après c'est la direction de la banque qui a déconné en essayant de se sortir de cette situation à un mauvais moment..

La thèse du romancier, qui a bien pénétré ce milieu avant d'écrire, me semble assez crédible
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH



Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 9:07

C'est pas vraiment une erreur de changement de poste, car sans cette possibilité, nombreux seront ceux qui partiraient de la banque car le travail devient bannal au bout d'un moment (j'ai moi-même travaillé dans un middle office pendant un an sur le contrôle des risques des financements de projets, passionnant!).


Par contre c'est vrai que ce serait peut-être nécessaire de s'assurer qu'on ne puisse passer du middle au front office de la même activité au sein de la banque... (les contrôles sont très différents d'une activité à une autre)... sinon c'est en effet trop facile... vue le nombre d'activités quotidiennes d'un trader, il faudrait trois personnes à temps plein pour le surveiller afin de s'assurer que les contrôles sont bons (les contrôles sont beaucoup plus longs que le négoce)... et généralement c'est l'inverse qui se passe (bon nombre de contrôles sont automatisés et rares sont les équipes étoffées de middle office... mais bon je ne suis pas à jours, j'ai exercé il y a plus de dix ans...).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 14:10

bakchich.info
Chronique d’un désastre financier

mardi 29 janvier 2008 par Vincent Nouzille

Bakchich dévoile les coulisses d’un plan orchestré à Bercy le wee-end dernier pour démanteler la pauvre Société générale, empêtrée dans le scandale financier qui lui a fait perdre 4,9 milliards d’euros


Les malheurs de la Société générale font au moins quelques heureux chez BNP Paribas qui rêvait, depuis des années, de racheter son principal concurrent. Le week end dernier, les principaux dirigeants de BNP Paribas, derrière Baudouin Prot, ont étudié de près le dossier, avant la réunion qui devait se tenir, dimanche à Bercy, entre les représentants des principales banques française et la direction du Trésor, comme Bakchich le racontait dès ce matin à la première heure. Rassurons nous, si les banquiers travaillent le dimanche, c’est qu’ils vont, comme dit l’autre, gagner bientôt plus, et même beaucoup plus.

Et ces veinards savent qu’ils ont, en leur faveur, deux atouts maîtres. Le premier s’appelle Sarkozy, qui a gardé de fort bonnes relations avec le numéro trois de la BNP, Pierre Mariani, un ancien pilier de son cabinet alors qu’il dirigeait le ministère du Budget dans le gouvernement Balladur entre 1993 et 1995. Les deux hommes s’entendent si bien que Sarko avait proposé à son ami Mariani, qui l’a initié aux arcanes de l’économie et des finances publiques, de devenir le Secrétaire général de l’Elysée, avant qu’il ne nomme le préfet Claude Guéant.

Deuxième atout de la banque naguère présidée par Michel Pébereau, Stephane Richard, le directeur de cabinet de la ministre des Finances, Christine Lagarde, confiait, ces derniers jours, que la fusion était "sans doute la meilleure solution". Lui aussi, comme Pierre Mariani, est un proche du chef de l’Etat qui lui remettait récemment sa Légion d’honneur. Il est même, de ce fait, le vrai patron de la citadelle des Finances.

Seul souci, les dirigeants du Crédit Agricole, et notamment sa banque d’affaires, ont aussi quelques appétits, ces jours ci. D’où l’idée, évoquée dimanche lors de la réunion de tout ce beau monde à Bercy, de démanteler la pauvre Société Générale.

Si cela ne ressemble pas à une découpe grossière, on n’y connaît rien.
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH



Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 14:17

Il en dit quoi de tout ça M. Peyrelevade? c'est lui l'expert...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
rêve orange



Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 48
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 14:59

ça sent les suppressions de postes ça Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 15:45

Société Générale: Lagarde aurait été informée le 20 janvier
Challenges.fr | 29.01.2008 | 14:47



PARIS (Reuters) - La ministre de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde, aurait été informée de l'affaire de la Société générale le dimanche 20 janvier au soir, soit trois jours avant que le président Nicolas Sarkozy l'apprenne, rapporte Europe 1 mardi.

A Bercy, on dément catégoriquement cette information que la station de radio a diffusée à la mi-journée. On rappelle que la ministre n'a été mise au courant que le mercredi 23 janvier.

Europe 1, qui dit avoir obtenu son information "de source sûre proche de la Société générale", avance que Christine Lagarde "aurait été prévenue de ce scandale dès le dimanche soir (...), soit en même temps que le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et le président de l'Autorité des marchés financiers, Michel Prada".

Le ministère de l'Economie et des Finances a opposé un ferme démenti. "C'est totalement faux. on le dément catégoriquement", a dit le porte-parole de la ministre. "Je peux vous dire qu'elle était au courant le mercredi 23 janvier au matin. Elle l'a redit ce matin sur LCI," a-t-il ajouté.

Sur LCI mardi matin, à la question "Quand avez-vous été prévenue?", Christine Lagarde a répondu : "J'ai été prévenue mercredi matin et j'ai prévenu le Premier ministre dès que je l'ai su, donc le gouvernement était informé et le président de la République a été informé mercredi".

Interrogée sur le délai que s'est accordé le gouverneur de la Banque de France avant d'avertir le gouvernement, la ministre a dit attendre des explications avant de se prononcer.

"Je souhaite le comprendre (ce délai) et je ne doute pas qu'il y ait de bonnes raisons de ne pas l'avoir fait qui tiennent soit à l'intérêt général, soit à la situation des marchés", a-t-elle dit.

"J'attends des explications pour savoir dans quelles conditions nous n'avons pas été informés entre dimanche et mercredi", a ajouté Christine Lagarde.
Revenir en haut Aller en bas
Europium



Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 49
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:08

Revenir en haut Aller en bas
ferreirajdf



Masculin Nombre de messages : 170
Age : 59
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:11

Christine Lagaffe a encore frappé. On verra d'ici lundi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ferreirajdf.com
Jean-Luc



Masculin Nombre de messages : 17939
Age : 65
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:29

Le ministère et CL ne joueraient-ils pas sur les mots : si elle n'a été informée officiellement que mercredi matin, elle a très bien pu l'être officieusement trois jours plus tôt. Mais comme il n'existe dans ce dernier cas probablement aucune trace...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
marco11



Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 50
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:34

Et qu'ils sont tous des menteurs...
Revenir en haut Aller en bas
ferreirajdf



Masculin Nombre de messages : 170
Age : 59
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:36

selon bakchich/info Lagaffe le savait bien depuis dimanche puisqu'il y aurait une eu réunion au sommet à Bercy avec les pontes de la BNP
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ferreirajdf.com
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:52

ben oui...la Gourdasse est toujours en retard d'un wagon...
Revenir en haut Aller en bas
ferreirajdf



Masculin Nombre de messages : 170
Age : 59
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 17:54

là erreur, elle était en avance et n'aurait pas prévenu sarko
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ferreirajdf.com
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 18:00

non, elle est en retard sur l'info...bakchich l'a grillée , ell pourrait avoir des sbire pour surveiller la presse du net!
Revenir en haut Aller en bas
pascal47



Masculin Nombre de messages : 610
Age : 53
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mar 29 Jan 2008 - 21:10

Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
pascal47



Masculin Nombre de messages : 610
Age : 53
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mer 30 Jan 2008 - 9:44






  • Kerviel accuse sa hiérarchie d'avoir fermé les yeux


    D Pellecuer
    29/01/2008 | Mise à jour : 20:19 |

    Commentaires 60 .


    Selon le site internet MediaPart, le trader de la société a assuré aux enquêteurs de la brigade financière que ses supérieurs étaient forcément au courant de ses actions.


    Aux policiers de la brigade financière, qui l'ont interrogé en garde à vue du samedi 26 au lundi 28 janvier, Jérôme Kerviel aurait indiqué «je ne peux croire que ma hiérarchie n'avait pas conscience des montants que j'engageais, il est impossible de générer de tels profits avec de petites positions. Ce qui m'amène à dire que lorsque je suis en positif, ma hiérarchie ferme les yeux sur les modalités et les volumes engagés. Au quotidien, au titre d'une activité normale avec des engagements normaux, un trader ne peut générer autant de cash.»
    Le «matelas», une pratique pour masquer de la valorisation

    Le trader de 31 ans, accusé d'avoir creusé un trou de 4.9 milliards dans les comptes de la Société Générale, a pointé du doigt certaines techniques illégales utilisées par les traders pour dissimuler des prises de positions spéculatives.

    Kerviel a expliqué aux policiers la pratique dite du «matelas», qui permettrait de dissimuler de la valorisation et qui ferait partie des us et coutumes de la société. «Cette valorisation dissimulée est au bon vouloir de chacun, au feeling… Cette pratique du matelas est même utilisée par les managers sur le résultat dégagé par leurs équipes».
    Kerviel aurait déclaré que les managers eux-mêmes utiliseraient cette pratique. « Quand un manager, à l'instant T de l'année, estime que son desk a atteint ses objectifs de profits and loss, il peut décider de reporter la trésorerie sur l'exercice suivant, et ce, en le dissimulant par des moyens divers.»
    Il s'agirait en fait d'un accord verbal avec le trader. «Il y a des coutumes qui permettent une certaine flexibilité accordée ponctuellement à un trader à la faveur des discussions avec le manager. On peut être en dépassement plusieurs jours et effectivement se faire rappeler à l'ordre sauf à réussir à négocier un dépassement plus conséquent ce qui est exceptionnel».
    Le trader a reconnu avoir dépassé son mandat en utilisant des positions de couverture fictives. Il s'agit d'une technique permettant de s'assurer contre le risque d'une baisse de marché. Mais étant donné le caractère fictif de l'opération, le risque n'était pas couvert.
    «Je reconnais avoir pris de grosses positions, qui pourraient être qualifiées hors limite de mon mandat, que j'ai masqué par une opération fictive (...) Il est vrai que dans l'hypothèse où je veux garder une position importante sur un terme plus ou moins long, pour ne pas alerter mon manager, je passe une opération fictive de nature à laisser entendre que la position que j'ai prise est couverte par cette fausse opération, ce qui conduit dès lors à flatter mon résultat. Ce qui produit mon gain, c'est ma position réelle uniquement et le jour où ma position fictive tombe, il y a une réactualisation de ma position».
    Sur le montant exorbitant des pertes, le trader a reconnu sa responsabilité : «En ce qui me concerne, cette valorisation à 1,4 milliard d'euros est importante, certes, mais arrivée trop rapidement - de 500 millions d'euros fin octobre 2007 à 1,6 milliard fin novembre - pour que je puisse la déclarer sans être inquiété. Il est vrai, et je le concède, que cela est hors de proportion avec le résultat déclaré, mais qui est lui-même hors proportion». «
    Faire gagner de l'argent à ma banque»

    Le trader est revenu sur ses motivations désintéressées. «Ce qui m'a motivé à passer ces opérations est de différents ordres mais avant toute chose, j'ai en tête de faire gagner de l'argent à ma banque, c'est ma première motivation, en aucun cas m'enrichir personnellement».

    Mais en contradiction totale avec cette déclaration, il a reconnu avoir déclaré 55 millions d'euros fin 2007 et négocié son bonus. «Pour 2007, j'ai essayé de négocier un bonus de 600.000 euros et Martial Rouyère (son supérieur) m'a laissé entendre que je ne pouvais espérer plus de 300.000 euros. Le bonus devait être versé en mars de l'année suivante».
    «Pas vu, pas pris. Pris, pendu !»

    Le trader a mis en cause sa hiérarchie citant deux de ses supérieurs : Eric Cordelle et Martial Rouyère. Selon lui, ces derniers auraient pu facilement déceler les opérations frauduleuses, mais, directement intéressés aux résultats, ils auraient préférer fermer les yeux. «Les techniques que j'ai utilisées ne sont pas sophistiquées du tout, comme peut le prétendre la presse spécialisée, et à mon sens tout contrôle correctement effectué est à même de déceler ces opérations».

    Jerôme Kerviel révèle qu'ils avaient été alertés par le back office : «Durant l'année 2007, plusieurs mails interrogatifs en provenance du back office (le service de contrôle les opérations de bourse) on été envoyés à plusieurs de mes assistants collaborateurs afin d'obtenir des explications sur les opérations enregistrées dans mon book. Ces mails concernaient des opérations qui ne sont pas redescendues au back office …».
    Il dénonce l'attitude hypocrite de sa hiérarchie : «Tant que nous gagnons et que cela ne se voit pas trop, que ça arrange, on ne dit rien…». «Pas vu, pas pris. Pris, pendu !».
    Un complexe d'infériorité

    Avec un simple DESS, Kerviel aurait souffert d'un complexe vis-à-vis de ses collègues hautement diplômés. Entré au «middle office», il a travaillé cinq ans dans ce service avant d'intégrer la salle des marchés et de réaliser son rêve, devenir trader. «J'avais pris conscience, lors de mon premier entretien en 2005, du fait que j'étais moins bien considéré que les autres au regard de mon cursus universitaire et de mon parcours professionnel. En effet, je ne suis pas arrivé directement au front office (la salle des marchés), je suis passé par le middle office et je suis le seul dans ce cas».



http://www.lefigaro.fr/societes-francaises/2008/01/29/04010-20080129ARTFIG00530-kerviel-accuse-sa-hierarchie-d-avoir-ferme-les-yeux.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
Miaou



Féminin Nombre de messages : 4358
Age : 58
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mer 30 Jan 2008 - 15:08

Dépêche Reuters:
Le monde des traders, un "système de castes" (sur Lemonde.fr)
par Julien Toyer

"PARIS (Reuters) - Le monde des traders et des salles demarchés est un "système de castes" qui démarre dès les grandes écoles, estime Thami Kabbaj, professeur agrégé d'Economie et auteur d'une "Psychologie des grands traders". Dans une interview accordée à Reuters, cet ancien trader décrit les salles de marchés comme un univers de "dominants" et "dominés", où les membres du front office - les traders - sont dans une position de supériorité hiérarchique face à ceux du middle-office (contrôles des opérations) qui cherchent à atteindre ces postes prestigieux "qui font rêver". Selon plusieurs professionnels, cette dimension élitiste, très prononcée à la Société générale, a pu contribuer à ce que les irrégularités commises par le trader Jérôme Kerviel n'aient pas été détectées rapidement par la banque, qui a perdu 4,9 milliards d'euros dans l'affaire.

En effet, dans ce type de rapport, les traders peuvent bénéficier d'une certaine indulgence lorsqu'ils sont contrôlés par les opérateurs du
middle-office, qui les envient et espèrent les rejoindre, explique Thami Kabbaj. D'autant plus qu'une partie non négligeable de leurs rémunérations et bonus dépend de la performance des traders, les rendant encore un peu plus enclins "à fermer les yeux" sur certaines pratiques, ajoute-t-il.

A cela s'ajoute le fait que les opérateurs du back et middle office sont souvent de jeunes diplômés, sans expérience pratique du métier et qui, selon lui, "ne comprennent pas la psychologie et la manière de travailler du trader". Le scénario idéal voudrait pourtant que "pour contrôler un trader il (faille) avoir été trader", regrette-t-il. Au-delà de ces indulgences et de ce système de domination, Thami Kabbaj estime également que le mythe du trader joue un rôle prépondérant."C'est ce mythe qui donne au trader une grande marge de manoeuvre. Cela a été le cas pour Nick Leeson à Singapour, dont les collègues considéraient qu'il ne pouvait pas avoir tort", dit-il.

Nick Leeson est le trader vedette qui a provoqué en 1995 la faillite de la banque britannique Barings après avoir perdu 1,4 milliard de dollars sur des produits dérivés.
"Et puis les salles de marchés sont un monde où l'ego a une place centrale, où l'on peut être pris d'une sensation de toute-puissance. Dans cet environnement, on est amené à vouloir prouver sa valeur aux autres", enchérit l'ancien trader. "Jérôme Kerviel a sans doute voulu prouver sa valeur, qu'il était le meilleur", estime-t-il.
Mais Thami Kabbaj va plus loin et pointe le fait que la dimension psychologique du métier de trader est souvent reléguée au second plan. "D'un côté, cette dimension psychologique n'est pas enseignée dans les écoles de commerce. (...) D'un autre, on développe des modèles mathématiques qui donnent l'impression que cela va éviter de commettre des erreurs. Pourtant, l'aspect humain reste déterminant", conclue-t-il. "Ce métier est dur. C'est un métier de boxeurs. Et Kerviel était très certainement touché", observe-t-il."

A la lecture de cet article, quelques analogies avec une certaine approche de notre société:
- "un "système de castes" qui démarre dès les grandes écoles": La réussite d'un concours à l'aube de sa vingtième année donne un "titre de noblesse" inattaquable. Au point que certains font croire à des diplômes qu'ils n'ont jamais eu, pour se faire estimer "légitimes" (en politique ou en entreprise). Ce système de castes verrouille notre société, avec une sélection par l'échec, l'immobilisme ou le désir de revanche à tout prix.
- un univers impitoyable: "les salles de marchés comme un univers de "dominants" et "dominés"". Ce modèle que l'on cherche à mettre en place dans la société française (sans trop le crier sur les toits, mais c'est toujours entre les lignes).
- "un monde où l'ego a une place centrale, où l'on peut être pris d'une sensation de toute-puissance": toute similtude avec un certain "vous savez qui" serait fortuite?
- "on développe des modèles mathématiques qui donnent l'impression que cela va éviter de commettre des erreurs.": le pseudo-scientisme, des techniques appliquées sans compréhension du contexte et des pré-requis, on le retrouve beaucoup dans le monde du management et de l'économie (mode "pensée unique ultra-libérale").
- "C'est un métier de boxeurs": qui a dit "la politique est un sport de combat"?
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH



Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 43
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mer 30 Jan 2008 - 15:11

Citation :
Le scénario idéal voudrait pourtant que "pour contrôler un trader il (faille) avoir été trader", regrette-t-il.
EXACT!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Miaou



Féminin Nombre de messages : 4358
Age : 58
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mer 30 Jan 2008 - 15:44

On sent l'homme d'expérience
Revenir en haut Aller en bas
hirmente



Masculin Nombre de messages : 315
Age : 68
Localisation : Genève
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Et mon oeil, il est de verre?   Mer 30 Jan 2008 - 18:56

Suspect
Mes amis traders (Genève en compte beaucoup) sont unanimes :

Le PD-G et les supérieurs DIRECTS du trader
NE POUVAIENT PAS IGNORER LES POSITIONS QUE LE TRADER PRENAIT.

Il reste de la place, au quartier VIP de la Santé? affraid
Revenir en haut Aller en bas
ferreirajdf



Masculin Nombre de messages : 170
Age : 59
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Mer 30 Jan 2008 - 19:51

pas besoin d'être amiral pour refuser le rafale
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ferreirajdf.com
pascal47



Masculin Nombre de messages : 610
Age : 53
Localisation : agen
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Jeu 31 Jan 2008 - 20:16

Très intérréssant:


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=35080

La fraude de la Société générale pour les nuls

La presse ne parle que de ça: la fraude la plus importante de l’histoire de la finance. Une fraude à 4,5 milliards d’euros. Des articles déjà publiés sur Agoravox cherchent à montrer que l’on nous manipule dans cette histoire sans pourtant faire comprendre la dangerosité monumentale de ce qui vient de se passer. Il est donc nécessaire de le faire et d’expliquer en quoi cette affaire consiste réellement.


I/ C’est quoi un future
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laicite1905.com/index.htm
rêve orange



Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 48
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Ven 1 Fév 2008 - 13:17

ISABELLE CHAPERON


Société Générale : chef-d'oeuvre en péril
[ 31/01/08 ]

-



Un TGV Méditerranée qui déraille, une défaillance dans la centrale nucléaire de Pierrelatte, du benzène dans le Château Latour. La fraude à 4,9 milliards d'euros essuyée par la Société Générale n'est pas moins que cela. Un drame. Un fleuron tricolore menacé. La classe politique et l'opinion publique s'étaient mobilisées pour sauver Alstom. La banque de la Défense, au contraire, est lynchée, alors même que le contribuable n'est pas sollicité, qu'aucun client n'a été grugé, que la banque n'est même pas en perte. Quant aux actionnaires, cela fait partie du risque lié à l'investissement en actions. Juste un peu de compréhension et de mise en perspective ne nuiraient pas...

Comme le TGV, les dérivés actions de la Socgen devraient être une fierté nationale. Cette affirmation peut choquer ceux qui, en France, considèrent la banque comme un métier peu respectable. « L'argent est le grand crime, plus encore que d'avoir du talent », soupirait Emile Zola. Dérivés actions, cela parle moins qu'un record de vitesse ou que l'épopée de l'atome mais, dans le gotha international de la finance, cette activité a pris valeur de légende. Ou comment les petits crânes d'oeuf français tiennent la dragée haute à l'intelligentsia américaine. Pour tout le reste, Wall Street et la City dament le pion à Paris. Mais sur les options et autres produits innovants, la Société Générale avait réussi depuis vingt ans à maintenir une position de leader mondial. Un tour de force dans un univers où le copyright n'existe pas, qui a tiré toute l'industrie financière française, de BNP Paribas à Calyon.

Petite précision, ce ne sont pas, pour la plupart, des activités de spéculation - le vilain mot. Il s'agit pour les opérateurs de jouer sur des gros volumes afin de capter des petites marges liées à des anomalies de marchés ou encore de structurer des produits financiers pour un assureur ou une entreprise, soucieux de se couvrir contre les catastrophes naturelles ou la baisse du dollar. Cette filière offre des emplois à valeur ajoutée, en France, pour les jeunes diplômés des écoles d'ingénieur et de commerce. Enfin, banques et banquiers sont de bons contribuables pour le Trésor français...

Mais ce succès dépasse nos frontières. A Londres, sur les desks de produits dérivés de Goldman Sachs, de Merrill Lynch ou de Bank of America, on parle anglais avec l'accent français. Des bataillons de polytechniciens et autres normaliens ont la mainmise sur la haute voltige financière de la City. Autant dire que cette enclave gauloise dans le monde anglo-saxon agace prodigieusement. Ce n'est pas pour rien que les médias britanniques et américains se déchaînent contre la Société Générale. « Un style de capitalisme français est maintenant entaché », commente le « New York Times ». Comme si les pertes abyssales des Citigroup et autres Merrill Lynch sur le « subprime » ne ternissaient pas le capitalisme américain...

On aurait tort de hurler avec les loups. Bien sûr, la Société Générale a fauté. Son image est atteinte. Elle sera peut-être vendue. Mais le modèle économique des dérivés actions n'est pas mort. D'abord, arrêtons les fantasmes collectifs sur le thème « on nous cache tout, on nous dit rien ». Il est impensable que Daniel Bouton, le PDG de la banque, ait cherché à mettre sur le dos d'un trader indélicat des pertes générées ailleurs. Il va y avoir une enquête pénale et aucun dirigeant de la banque, dont la fortune est depuis longtemps établie, n'a envie de terminer en prison pour sauver son job.

Autre point important, le contrôle interne a failli. Mais pas sur son coeur de métier. L'expertise de la Société Générale, c'est de concevoir, valoriser puis vendre des produits financiers sophistiqués, tout en minimisant le risque résiduel sur son bilan. Compte tenu des sommes en jeu, il vaut mieux ne pas se rater. D'autres, comme Natexis, il y a quelques années, ont payé cher l'absence de modèle pertinent de valorisation. La Société Générale, elle, paye cher de n'avoir pas imaginé qu'on pouvait tenter de faire exploser une bombe artisanale dans une centrale nucléaire. Dans l'univers de la sophistication, « il nous l'a fait à l'ancienne », soupire-t-on à la Société Générale. Les systèmes ont forcément livré, semaines après semaines, leur lot d'anomalies, mais les contrôleurs de la banque n'ont pas accordé leur juste importance à une succession de clignotements. Des complicités ? Peut-être. Au final, la perte est énorme, mais cela ne remet pas en cause l'assise de la Générale en termes de modèles mathématiques et de technologie.

Sous couvert d'anonymat, tous les banquiers, à Paris, à Londres ou à New York, avouent que les procédures internes sont loin du zéro-défaut. Oui, les traders dépassent parfois leurs limites, oui, certains petits malins partent avec une partie de la recette de la journée. Ils ne sont pas toujours poursuivis. Le coût du risque fait partie du résultat d'une banque, comme les fraudeurs du métro et les démarques inconnues des grandes surfaces. La seule différence, avec l'affaire de la Générale, c'est l'ampleur de l'erreur.

A aucun moment, la position globale de Jérôme Kerviel - 50 milliards d'euros tout de même -, n'a été détectée par les systèmes. Aberrant. Inacceptable. Une leçon que toutes les banques de marchés vont s'empresser de tirer. Mais, pour la Société Générale, un autre enseignement apparaît en filigrane. L'histoire pathétique du Rastignac de Pont-L'Abbé témoigne de ce déplorable élitisme à la française, de cette arrogance de caste. Quand on n'a fait que la fac, on n'est pas pris au sérieux au royaume des dérivés actions ? Et les contrôleurs seraient une sous-race ? Si le business modèle reste valable, une révolution culturelle s'impose avec la recherche de managers dans cet Etat dans l'Etat dotés d'une réelle dimension humaine. C'est cela qui devrait être sanctionné.
Les dommages, au final, ne sont pas irréparables. Le métier surfe sur les besoins de structuration du risque à travers le monde, et la période troublée qui s'annonce va renforcer cette demande. Reste à savoir si les clients jugeront la Société Générale comme une contrepartie suffisamment solide pour lui confier leurs contrats de swaps et autres produits d'épargne garantis. Le crédit, dans tous les sens du terme, reste le nerf de la guerre. L'augmentation de capital prévue devrait répondre à une partie de ces exigences. Une bonne vieille augmentation de capital à l'ancienne, avec droit préférentiel de souscription, contrairement au renflouement en urgence des UBS, Citigroup et Merrill Lynch, par des pompiers opulents venus d'Asie et du Golfe.
ISABELLE CHAPERON est correspondante des « Echos » à Londres. ichaperon@lesechos.fr



enfin un soutien et une analysepertinente loin du lynchage médiatique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale   Aujourd'hui à 4:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale
» Fraude colossale d'un trader de la Société Générale, 5 milliards perdus
» Injustice ou justice Fraude caché ou fraude
» Fraude téléphonique
» Escroquerie - Fraude aux Assedic !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: