Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Prouesse



Nombre de messages : 2869
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 13 Mai 2008 - 11:08

On en revient à ce qui a été dit, les étiquettes sont dépassées.
On qualifie maintenant de droite ou de gauche une personne par rapport à l'idée qu'il énonce et le partie politique auquel cela se rapproche, et non plus à la gauche ou la droite de l'ancien temps.

Je sais pas si je suis clair.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 13 Mai 2008 - 11:20

pour ce qui est des etiquettes avalie désolé de te dire si brusquement mais les chreiens de gauche exsitent depuis un bail ceux que tu décris ont un manque de culture politique criant...


Dernière édition par Korigan le Mar 13 Mai 2008 - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 78
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 13 Mai 2008 - 11:26

Korigan a écrit:
croyez le mais il existe bien un éléctorat de gauche et de droite au délà des idées...
Ce sont des malheureux qui sont convaincus qu'une étiquette politique leur donne un statut social; ce n'est pas pour ceux-là qu'il faut argumenter, ils viendront prendre l'étiquette MoDem dès que ce sera plus chic que l'étiquette PS ou Gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 13 Mai 2008 - 11:42

Alain BERTIER a écrit:
Korigan a écrit:
croyez le mais il existe bien un éléctorat de gauche et de droite au délà des idées...
Ce sont des malheureux qui sont convaincus qu'une étiquette politique leur donne un statut social; ce n'est pas pour ceux-là qu'il faut argumenter, ils viendront prendre l'étiquette MoDem dès que ce sera plus chic que l'étiquette PS ou Gauche.

etiquette politik et statut social??? javais jamais entendu peux tu developper..scratch
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Lun 26 Mai 2008 - 11:29

Au-delà du phénomène Besancenot, la LCR se prépare à une mue radicale... Un article de Stéphane Alliès dans Médiapart (http://www.mediapart.fr).
On ne recommence pas tout à zéro. Mais on recommence. » Loin des caméras de Michel Drucker, François Sabado, 40 ans de Ligue communiste révolutionnaire (LCR) derrière lui, conclut une réunion du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à Pantin, jeudi 15 mai. Ancien dirigeant de la LCR encore très actif dans le mouvement, il a écouté une vingtaine de personnes s’exprimer sur leurs définitions du capitalisme.

Parmi elles, une bonne moitié de membres de la Ligue, renforcée par des salariés de l’ANPE, des jeunes professeurs, une postière et des ouvriers à la retraite... Deux heures durant, on aura parlé « intéressement aux bénéfices de l’entreprise » et « libre circulation », mais aussi « engagement dans les luttes » ou « construction de tract ». L’extrême gauche tendance Besancenot s’organise au niveau local, bien loin des habitudes de la Ligue.

« Ce nouveau parti est une vieille idée que nous nourrissions depuis la chute du mur de Berlin, quand l’effet propulsif de la révolution russe a définitivement cessé de jouer », explique Sabado sans se départir tout à fait de la rhétorique trotskyste. « Pendant plus de quinze ans, on a approché toutes les opérations possibles, finalement assez droitières, des rénovateurs communistes aux Verts », ajoute celui qui demeure l’une des autorités morales de la Ligue.

Après l’élection présidentielle, où Besancenot a terminé en cinquième position avec 4,2% des voix (loin devant les autres partis de la gauche non-socialiste), le candidat a achevé de convaincre les "anciens de la Ligue" de construire un nouveau parti « par en bas ». Il a obtenu une large majorité de soutien dans le parti (83%) lors de son université d’été en août 2007.

La Ligue va se dissoudre, car « elle est trop chargée historiquement pour assumer l’ouverture », dit Sabado. Derrière l’ascension médiatique de son porte-parole, Mediapart fait l’état des lieux de ce nouveau parti, entre aggiornamento idéologique et recrutement inédit. Ou comment s’opère la « révolution culturelle » de l’avant-garde intello trotskyste, qui se tourne vers le néo-prolétariat...

La dynamique des municipales

Les derniers scrutins locaux ont été un succès pour la LCR, venant à l’appui de la dynamique de recrutement. Pierre-François Grond, membre du bureau politique, s’assure encore surpris : « On pensait que c’était trop tôt et que nous n’avions pas assez de militants formés pour cette échéance. Et finalement, on a 114 listes sur 200 qui font plus de 5%... Ce qui est très intéressant, malgré notre peu d’ancrage et d’habitude municipale, c’est que ces scores ont souvent augmenté au deuxième tour. »

Le chercheur Jérôme Fourquier, directeur d’études à l’Ifop, analyse dans une note (PDF) ces résultats et constate des percées dans « des communes à forte tradition ouvrière (Clermont-Ferrand, Louviers) où Olivier Besancenot est parfois venu soutenir des luttes sociales (comme à Sotteville, à Saint-Brieuc) ». Il remarque également que « la LCR obtient aussi de bons résultats dans des villes populaires situées à la périphérie des grandes agglomérations bordelaise et nantaise ».

Enfin, il relève « des scores significatifs dans certains bastions communistes de l’ancienne ceinture rouge : en Seine-Saint-Denis, mais aussi dans le Val-de-Marne ou les Hauts-de-Seine ». Grond cite aussi en exemple la Bretagne, « où on semble récupérer un mix de l’électorat PC/LO/PSU ».

À Marseille, la LCR a su mettre en œuvre un laboratoire électoral du nouveau parti dont elle rêve, recueillant des scores entre 4 et 10% dans tous les arrondissements. Sa porte-parole dans les Bouches-du-Rhône, Camille Roux-Noumane, raconte comment la construction des listes fut un élément fédérateur : « On a anticipé la campagne en lançant un comité d’initiative en décembre, constitué autour de RESF, des comités Palestine et de nombreux syndicalistes de Sud et de la CGT. »

Également membre de la direction nationale, elle estime que « le ralliement du PC aux listes Guérini nous a bien aidés et nous a indirectement permis de constituer des listes avec d’autres collectifs (AlterEkolos, Rouges vifs, Les Alternatifs) ». « Évidemment, nos bons résultats ont créé de la confiance et permis une exposition », sourit-elle en affirmant que, aujourd’hui, les effectifs ont été multipliés par trois sur le département...

Ces succès municipaux ont permis à la Ligue d’obtenir une petite centaine d’élus, dont la moitié sont membres de la LCR. Conséquence immédiate, le parti est en train de créer un institut de formation de ses conseillers municipaux, en cours d’agrément auprès du ministère de l’intérieur. « Pour travailler sur des questions comme les services publics de l’eau, les régies municipales, les écoles, les voiries et la démocratie participative... », explique Pierre-François Grond. Avant de préciser : « Quand je dis démocratie participative, je parle de celle de Porto Alegre et de son slogan : penser global, agir local. »

La stratégie d’implantation aux municipales a enfin permis de faire émerger de nouveaux ancrages, de Quimperlé à Limoges, en passant par Colomiers ou le Nord-Pas-de-Calais. Souvent, l’expansion des effectifs a commencé par le démarchage de parrainages lors de la présidentielle et s’est consolidée avec la constitution de listes locales.

Pierre-François Grond cite ainsi en exemple Mulhouse, « où on a réussi à regrouper des exclus de LO, des syndiqués de chez Peugeot et une association de soutien à des immigrés kurdes, pour multiplier par 10 la section de la LCR d’avant ».

Sans se fixer d’objectif précis, la Ligue se verrait bien « autour de 10.000 adhérents, au lieu des 4.000 actuels », selon François Sabado. « L’idéal dans un premier temps, ce serait de devenir un petit parti de masse. Pour l’instant, on n’est que petit. À nous de devenir un parti et d’apprendre à gérer la masse. » Entre la première convention nationale fin juin et le congrès fondateur prévu en janvier 2008, la difficulté est de gérer la transition.

La délicate gestion de la transition

Pierre-François Grond ne fait pas mystère des « priorités de recrutement » : « S’implanter dans les entreprises, grâce à des délégués syndicaux qui ne se retrouvent plus dans le PC, investir les cités par un travail de terrain au long terme, continuer à faire venir des jeunes, plus précaires qu’étudiants, et mettre en place une conférence écologiste. »

Ces nouveaux horizons impliquent « un changement de mentalité », selon les termes de François Sabado. Selon lui, « il faut intégrer que le militantisme est beaucoup moins sacrificiel et élitiste que dans les années 1970 : Besancenot attire chez nous un nouveau public, à nous de les garder ».

Pour gérer le nombre, la direction de la LCR réfléchit à de nouveaux systèmes d’adhésions. « Traditionnellement, le montant de la cotisation était proportionnel aux revenus. Là, on est obligés d’être plus ouverts. On se dirige vers un tarif minimum et différents niveaux de militantisme. Abonnés au journal, membres, souscripteurs... Il faut trouver une place à chacun », réfléchit Sabado.

Pour Daniel Bensaïd, philosophe et figure historique de la Ligue, « payer pour militer peut devenir compliqué, vu les gens qu’on veut toucher. Il est clair qu’on s’oriente vers plus de dépenses et moins de recettes ».

La Ligue apprend aussi à « recruter par étape », comme à Marseille où Camille Roux-Noumane explique : « On a commencé par des réunions fermées, avec des gens qu’on a démarchés dans les associations ou les syndicats. Puis on élargit à des réunions publiques. » Comme le déclare Grond, « il faut que ceux qui militent beaucoup s’emploient à former au lieu de se contenter du seul activisme ».

Ce schéma de formation, François Sabado l’a déjà en tête : « On va organiser une réunion de bureau hebdomadaire à cinq ou six, mais ouverte à tous les adhérents, à côté de réunions publiques mensuelles. Enfin, on va essayer de mettre en place des sessions de formation thématiques, type université populaire, elles aussi mensuelles. En résumé, il faut conserver le meilleur du trotskysme et laisser de côté ses zones d’ombres. Il faut qu’on apprenne par exemple à ne plus "casser la tête" de ceux qui monopolisent la parole ou qui perturbent les réunions. »

« Il va quand même falloir "casser la tête" au début », nuance toutefois Daniel Bensaïd. « Il faut être lucide, notre démarche suscite un effet d’aubaine pour beaucoup de groupuscules sectaires, qu’il faudra contenir d’emblée si l’on veut réellement réussir l’ouverture à de nouveaux militants. »

Car, en gage de sincérité, la Ligue a instauré la parité dans les directions de ses comités locaux, à moitié composées de membres de la LCR et de militants dits "inorganisés". « Même quand on se rend dans des villes où on nous a démarchés pour construire un collectif, on y va en binôme », dit Camille Roux-Noumane en prenant l’exemple de Châteaurenard. « Il ne faut pas avoir peur, cette façon de fonctionner doit être la preuve de notre sincérité. »

Les écueils d’une « révolution culturelle »

Face à ceux qui dénoncent un parti construit pour servir la seule ascension de Besancenot, les dirigeants de la Ligue ne nient pas le risque de personnalisation. « C’est vrai qu’on peut voir là une ruse de l’Histoire, qui voit des trotskystes profiter à plein de la présidentialisation engendrée par la Ve République », reconnaît ainsi François Sabado. Daniel Bensaïd estime toutefois que « face au culte du chef, il existe un contre-culte militant, qui rejette les dérives de la médiatisation ».

Pour Pierre-François Grond, « c’est justement pour échapper à cela qu’on essaie de mettre en œuvre un processus collectif. Notre but est de former de nouveaux porte-parole, comme les deux militantes que Besancenot a fait venir chez Drucker. C’est aussi pour sortir de ce piège qu’on veut mettre en place des systèmes de rotation, tant chez les permanents qu’à la direction. Notre génération à Olivier et moi, elle est là pour dix ans maximum ». Et Sabado de faire dans le cynisme électoral : « On n’en est bien sûr pas là, mais l’idéal pour 2012, ce serait de présenter une jeune femme soutenue par Olivier. »

La rupture qui se prépare avec les vieilles habitudes trotskystes devrait aussi passer par quelques remises en cause aussi fondamentales qu’inconcevables il y a encore quelques années. En premier lieu, le choix du nom officiel du NPA. « On est capable de s’étriper là-dessus après avoir fait le plus dur. "Parti" ou pas "Parti", abandon des termes "révolutionnaire" et/ou "communiste"... Il y a aussi la définition de nouveaux statuts. On y réfléchit pas encore, mais ça va être coton », reconnaît Bensaïd.

L’hebdomadaire "Rouge", organe historique de la Ligue, devrait aussi être sacrifié sur l’autel de l’ouverture, au profit d’un nouveau système de presse, peut-être même gratuit.

Plus fondamental encore, la sortie de la IVe Internationale. « C’est vrai que le NPA n’a pas vocation à y figurer, lâche Bensaïd. Même si l’idée d’une organisation internationale est très populaire, on ne peut pas imposer aux nouveaux d’endosser notre histoire et, réciproquement, ils ne peuvent nous demander d’abandonner la nôtre. Il y aura sans doute le maintien d’un lien organique avec ceux qui en sont actuellement membres. »

En revanche, la réflexion avance autour de nouvelles alliances continentales, en vue des élections européennes de juin 2009, ce « premier baptême qu’il ne faut pas rater », selon les termes de Pierre-François Grond. Longtemps en charge des relations internationales à la Ligue, et toujours actif dans le domaine, Daniel Bensaïd évoque « une tâche difficile, car toute la gauche anticapitaliste européenne est tiraillée ».


Et c’est là que le bât blesse. Grond dénonce ainsi une « logique lobbyiste, pour faire pression sur le PS et le ramener à gauche. Comme Die Linke, qui négocie localement avec le SPD. C’est une orientation "possibiliste" que nous comprenons mais que nous jugeons vouée à l’échec. Notre stratégie vis-à-vis du PS est celle de l’indépendance sans hostilité. A Toulouse, on a pris une porte dans la gueule quand on a proposé une fusion technique dans l’entre-deux tours des municipales, mais on a quand même appelé à voter pour Pierre Cohen ».

Daniel Bensaïd, qui a récemment entretenu une correspondance sur le sujet avec la figure altermondialiste Raoul-Marc Jennar, fait part de sa perplexité : « Cet appel nous simplifie les choses et on aimerait que l’initiative trouve un débouché, car on aurait enfin un interlocuteur et non plus une nébuleuse changeante. Cela dit, ça sent quand même la tentative de réhabillage du PC en vue des prochaines européennes... »

« Mais on continuera à discuter avec eux, et puis on ne sait pas ce que fera la base de ce mouvement-là », ajoute Grond. La base, toujours la base, leitmotiv de cette nouvelle Ligue en construction...
Revenir en haut Aller en bas
roymustang



Masculin Nombre de messages : 59
Age : 27
Localisation : Montbéliard
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Lun 26 Mai 2008 - 20:42

C'est tropmarrant de voir que les militants de l'extrême gauche pense changer la France mais ils ne peuvent que faire régresser notre pays car c'est le capitalisme qui a permis de développer notre pays. J'ai une petite thèse sur le capitalisme que je vous exposerais un peu plus tard quand j'aurais un peu plus de temps.

De toute façon, l'extrême gauche n'est pas l'avenir de la France avec une idéologie utopiste mais il est clair qu'un jour, Besancenot tombera de haut car pour l'instant, il a avec lui les médias mais ce la risque de ne pas durer et sa fin sera proche.
Revenir en haut Aller en bas
Elfyn

avatar

Masculin Nombre de messages : 457
Age : 26
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Lun 26 Mai 2008 - 21:31

Je ne suis absolument pas d'accord avec l'extrême-gauche en général (le cas contraire je ne serais pas là) mais je tiens humblement à apporter mon propre point de vue à tes propos, roymustang :

Le capitalisme a développé notre pays, certes. Mais on peut très bien dire que le communisme qui fut appliqué en ex-URSS a modernisé l'économie soviétique, même si ce fut aux prix de nombreux morts. Le capitalisme n'a pas non plus fait que des heureux, allez dire à certaines populations pauvres d'Afrique qu'il faut qu'elles abandonnent leur protectionnisme idiot pour se soumettre au tout-marché ! Cette idéologie nous prouve aussi ses limites quotidiennement.

Le communisme comme le capitalisme/libéralisme sont donc tous deux des utopies. En cela on ne peut pas appliquer jusqu'au bout ces idées au risque d'en arriver à une dictature, qu'elle soit personnelle, oligarchique ou inconsciente. A nous donc de trouver le juste milieu : la loi du marché mais aux excès corrigés pour qu'il soit supportable par tous, plus ou moins d'état... je suppose que c'est mille fois plus compliqué que ce que je dis là, mais c'est rapidement ma vision d'un véritable projet humaniste au niveau économique.

Par ailleurs, ceux qui sont le plus qualifiés d'utopistes en ce moment, ce sont les membres du Mouvement démocrate... nous espérons tous ici que cela ne durera plus longtemps et nous agissons en ce sens.

roymustang a écrit:
les militants de l'extrême gauche pense changer la France mais ils ne peuvent que faire régresser notre pays
Pure curiosité : en quoi consisterait cette régression ? En tant que démocrates, nous nous devons aussi d'analyser et de prendre en compte dans une certaine mesure les positions des sympathisants de l'extrême-gauche. Car leurs électeurs sont loins d'être tous des illuminés, des professionnels de la grève et de la manifestation ou des syndiqués... le désir de changement (justifié ou non) immédiat est ce qui conduit certains citoyens à choisir la solution de facilité. Ce qui renforce l'affrontement gauche/droite...

Pour résumer : ne disons jamais à un communiste qu'il est stupide et n'a aucun avenir. Ce serait fermer la porte au dialogue, le renforcer dans sa théorie de lutte des classes et contribuer à la dégradation de notre démocratie et de notre société.
Revenir en haut Aller en bas
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 41
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Lun 26 Mai 2008 - 21:53

juju41 a écrit:

Grond cite aussi en exemple la Bretagne, « où on semble récupérer un mix de l’électorat PC/LO/PSU ».


En Bretagne, on a échappé au FN, mais effectivement je crains des scores élevés de l'extrême gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: tion   Lun 26 Mai 2008 - 22:44

Elfyn a écrit:

Pour résumer : ne disons jamais à un communiste qu'il est stupide et n'a aucun avenir. Ce serait fermer la porte au dialogue, le renforcer dans sa théorie de lutte des classes et contribuer à la dégradation de notre démocratie et de notre société.

tu peux lui dire partager ses visions analyses mais pas les solutions qu ils préconisent car c ' est étonnant que le Pc ou la LCR c est de ce revendiqué de ce fascisme rouge qui a échoué sur tous les tableaux humain, économiques et écologique....
car Besancot se réserve bien de dire à la tv les solutions qu il mettre en oeuvre - passage aux l30 heures ... renationalisations sans dire comment il financerait .. par la réquisations des gardes rouges...
je crois qu en l état certains ont trouvé un bon excutoire en sa personne jeune sympathique et propre sur lui mais à l effet de nuisance "folklorik"...
cela me fait penser aux syndicats qui disent toujours non dans les entreprises discréditant le syndicalisme aux yeux des salariés , qui finalement offrent un boulevard aux syndicats maison..pour ne pas dire autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Elfyn

avatar

Masculin Nombre de messages : 457
Age : 26
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 27 Mai 2008 - 21:38

Tout à fait. Je suis d'accord pour définir les problèmes, pas pour adopter des positions clairement anti-démocratiques pouvant sembler plaisantes. Malheureusement, le moyen le plus rapide d'obtenir quelque chose a toujours été la violence...

On ne peut pas convaincre les idéologues tenant les rênes de l'extrême-gauche, mais on le doit aux citoyens (dont électeurs, bien sûr...) qui ne doivent pas se fourvoyer dans cette utopie paisible qui peut conduire au totalitarisme.
Revenir en haut Aller en bas
roymustang



Masculin Nombre de messages : 59
Age : 27
Localisation : Montbéliard
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mar 27 Mai 2008 - 21:54

J'ai quelque chose à clarifier : Je ne consodère pas le PCF comme un parti d'extrême gauche tel qu'il est aujourd'hui ! Le PCF est la gauche de la gauche constitutionnelle mais cela reste un parti réaliste et lors des élections municipales, j'ai été très en colère quand Bayrou a dit qu'il n'admettait pas qu'un candidat Modem s'allait avec le PCF accusant ce parti de totalitaire car le PCF n'est pas la peste contrairement à la LCR car ce dernier refuse toute alliance avec la gauche.

Je voudrais entendre Besancenot pour savoir quel serait le financement pour tous ses projets. car cela risque de coûter cher à la France et le déficit public actuel est obsolète si on voit un jour Besancenot au pouvoir, ce que je ne veux pas bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mer 28 Mai 2008 - 12:14

roymustang a écrit:
le déficit public actuel est obsolète si on voit un jour Besancenot au pouvoir
Je ne comprend pas cette phrase. Un déficit n'est jamais obsolète. Il empire ou s'atténue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 33
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Mer 28 Mai 2008 - 12:25

Il voulait semble-t-il dire "insignifiant". Car avec Besancenot au pouvoir, le déficit se creusera autant que celui des autres pays communistes comme les USA Razz
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Ven 30 Mai 2008 - 8:58

Grâce à la polémique sur le libéralisme, Besancenot apparaît comme le troisième homme. «C’est vers le NPA que beaucoup de militants de gauche, perturbés, se tournent. Et pas vers le PCF. Le jeu s’est polarisé entre Royal, Delanoë et Besancenot» , constate l’antilibérale Clémentine Autain (lire son entretien sur Libération.fr), pour qui «l’enjeu est de savoir si le NPA est prêt à s’ouvrir à d’autres sensibilités ou cultivera son pré carré d’extrême gauche».
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/328935.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Ven 30 Mai 2008 - 17:18

Pour M. Besancenot : à gauche, "il n'y a plus de place pour le réformisme"
LE MONDE | 30.05.08 | 15h45 •:

La ligue communiste révolutionnaire réinvestit la Mutualité vendredi 30 mai pour un meeting sur Mai 68. Alain Krivine et Daniel Bensaïd, figures symboles des "Journées de mai", seront aux côtés d'Olivier Besancenot, pour rappeler qu'il "y a la place pour un nouveau 68". Mais surtout pour affirmer l'urgence à construire le "nouveau parti anticapitaliste" (NPA) que la LCR veut créer avant la fin 2008. Et marteler que la "ligne de partage" à gauche passe entre elle et le PS.



Après avoir lancé, en janvier, son appel pour un nouveau parti, la direction de la LCR a décidé de passer à la vitesse supérieure. Le passage de M. Besancenot dans l'émission "Vivement dimanche", le 11 mai, l'a installé dans le paysage médiatique comme "super opposant" à Sarkozy. Il faut maintenant marteler que la vraie gauche, c'est lui.

Dans un entretien au site MediaPart, le porte-parole de l'organisation trotskiste explicite la démarche politique qu'il a initiée avec ses camarades. "Pendant très longtemps, les organisations d'extrême gauche ont cru que pour pouvoir s'adresser aux salariés, il fallait passer par les partis ouvriers traditionnels", affirme M. Besancenot. C'en est fini : "On n'est plus dans cette phase où l'on ne pouvait pas exister seuls", continue-t-il. Désormais, la LCR se veut extérieure aux débats de la gauche traditionnelle et l'assume.

Le "reste de la gauche" est à ses yeux soit inexistant comme le PCF, soit devenue un adversaire, comme le PS : "Il n'y a plus des révolutionnaires face à des réformistes, mais des révolutionnaires face à des gestionnaires du système. Il n'y a plus de place pour les réformistes", assène M. Besancenot. Il insiste : "L'état de la gauche gouvernementale, ce n'est pas mon problème." Pour lui, l'enjeu est de réussir "un grand rassemblement des gens qui ont envie de lutter".


http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/05/30/pour-m-besancenot-a-gauche-il-n-y-a-plus-de-place-pour-le-reformisme_1051811_823448.html?xtor=RSS-823353
Revenir en haut Aller en bas
Europium

avatar

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:22

NPA, le parti qui s'oppose a tout le monde même au ps....le NPA mise sur le débauchage en tout genre de tous les mécontents d'ou qu'il viennent et avec comme seul mot d'ordre : je ne sais pas pourquoi mais je suis contre.

dans une économie globalisée, ou les derniers gaucho-révolutionnaires a gouverner le sont de façon dictatorial quel projet réaliste peut apporter le NPA ?

pour rappel, le projet de la LCR

les 32H, la diminution de l'âge de la retraite, la taxation a tout va de de tous les revenus du capital, naturalisation massive de tous les émigrés, etc.....
Revenir en haut Aller en bas
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 33
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:26

32H ch'ui pas contre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Europium

avatar

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:30

t'es sérieux?
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:32

Prouesse a écrit:
32H ch'ui pas contre Smile
La diminution de l'age de la retraite ch'ui pas contre non plus king
Revenir en haut Aller en bas
Europium

avatar

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:33

D'accord mais vous financez tout cela?
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 78
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:36

Moi je voudrais le 13ème mois pour les retraités méritants de 69 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:38

Moi, juste la retraite à taux plein à partir de 57 ans.
(ou 57 ans 1/2, je ne suis pas à 3 semaines près)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Europium

avatar

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:39

Alain Bertier a écrit:
Moi je voudrais le 13ème mois pour les retraités méritants de 69 ans.
je croyais que vous l'aviez.....
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:40

Europium a écrit:
D'accord mais vous financez tout cela?
Ben non.
Faut financer quelque chose?
ON M'AURAIT MENTI????
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:42

en tant que sale patron capitalo-exploiteur,je demande le droit au chomage en cas de faillite, monsieur OB,SVP...
Revenir en haut Aller en bas
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 33
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   Sam 31 Mai 2008 - 11:44

Oui, je suis sérieux Europium.

democ-soc a écrit:
Prouesse a écrit:
32H ch'ui pas contre Smile
La diminution de l'age de la retraite ch'ui pas contre non plus king
Je suis moins pour. Enfin, ça reste relatif, comme les 32H.

Si quelqu'un souhaite travailler plus d'heures, plus longtemps, qu'on ne l'en empêche pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste   

Revenir en haut Aller en bas
 
NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste
Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Group Nouveau Parti Anticapitaliste (Opposition)
» Wplus (nouveau parti wallon)
» Algérie: Menasra plébiscité à la tête du Front du Changement, nouveau parti islamiste
» PRG : Parti Radical de Gauche
» un nouveau site t'entraide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique :: Les partis politiques-
Sauter vers: