Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le tandem Cavada-Lagarde en difficulté

Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 10:48

A Paris, le tandem Cavada-Lagarde en difficulté


Samuel Potier (lefigaro.fr), avec AFP
29/01/2008 | Mise à jour : 10:13 |

Commentaires 8 .


Un sondage donne 18 points d'avance à leur rivale PS dans le décisif 12e arrondissement. A l'échelle de toute la capitale, Delanoë reste nettement en tête devant Panafieu.


Douche froide pour Jean-Marie Cavada. Un sondage mené par l'Ifop pour Paris-Match (*) mené uniquement dans le 12e arrondissement de Paris, considéré comme décisif, accorde 43% à la liste PS-PCF-PRG menée par Michèle Blumenthal au premier tour des municipales le 9 mars.
Avec 33%, la liste UMP conduite par l'ex-patron de Radio France et la ministre de l'Economie Christine Lagarde est devancée de 10 points. Au second tour le 13 mars, l'écart se creuse encore davantage : Blumenthal recueillerait 59% des suffrages dans le 12e, la liste UMP échouant avec 41%. Contacté par lefigaro.fr, l'entourage de Jean-Marie Cavada juge cette enquête «peu représentative». «Certes, ce n'est pas très agréable, mais nous entrons juste dans la campagne. La bataille ne fait que commencer.»
Le MoDem à 10%



Pour l'ensemble de la capitale, un second sondage Ifop pour Match montre que Bertrand Delanoë, en quête de sa réélection, fait toujours la course en tête. Les listes du maire PS de Paris devanceraient largement celles de l'UMP Françoise de Panafieu au 1er tour des municipales le 9 mars, avec 44% contre 32%.
Le «souhait de victoire» aux élections est aussi nettement à l'avantage du maire sortant, 59% des sondés disant souhaiter la victoire de ses listes, contre 38% pour celles de Panafieu. Parmi les autres listes, l'enquête attribue 10% aux listes Modem de Marielle de Sarnez, 7% aux Verts, 3% au FN, 2% à l'extrême-gauche et 2% également aux listes classées «autres».
(*) Sondage pour le 12e arrondissement réalisé les 25 et 26 janvier auprès de 600 personnes selon la méthode des quotas. Le sondage portant sur l'ensemble de la capitale a été réalisé aux mêmes dates auprès d'un échantillon de 806 personnes.
Revenir en haut Aller en bas
rêve orange

avatar

Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 50
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 10:52

juju41 a écrit:
Douche froide pour Jean-Marie Cavada. .


bien fait
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 11:41

Et notre liste remonte de 3 points par rapport à décembre,et ce n'est qu'un début, la campagne commence seulement maintenant .............

Haut les coeurs !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 45
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 13:16

Citation :
Douche froide pour Jean-Marie Cavada. Un sondage mené par l'Ifop pour Paris-Match (*) mené uniquement dans le 12e arrondissement de Paris, considéré comme décisif, accorde 43% à la liste PS-PCF-PRG menée par Michèle Blumenthal au premier tour des municipales le 9 mars.
Avec 33%, la liste UMP conduite par l'ex-patron de Radio France et la ministre de l'Economie Christine Lagarde est devancée de 10 points. Au second tour le 13 mars, l'écart se creuse encore davantage : Blumenthal recueillerait 59% des suffrages dans le 12e, la liste UMP échouant avec 41%. Contacté par lefigaro.fr, l'entourage de Jean-Marie Cavada juge cette enquête «peu représentative». «Certes, ce n'est pas très agréable, mais nous entrons juste dans la campagne. La bataille ne fait que commencer.»
Le MoDem à 10%
Donc entre les 43% de la liste PS-PCF-PRG au premier tour et les 59% au deuxième tour, il y a 16% probablement constitués à 60% de MoDem (qui n'aiment pas la trahison) et 40% de verts...

Ca paie pas de trahir M. Cavada!!!!! Même si vous entrez au gouvernement, vous en serez évincé de manière vulgaire, car votre utilité politique sera nulle, comme Morin dans les prochains mois...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Miesque



Nombre de messages : 6
Localisation : PAU
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 13:37

Attendez ce n'est qu'un sondage car la réalité sera tout autre ... mais s'il pouvait prendre cette claque le Cavada, que se serait drole
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 16:15

Petit scoop,l'ancien maire U.D.F. du 12ème se déclare
aussi ,dans l'arrondissement,il est véxé de ne pas avoir eue la tête de liste.Il ne nous prendra que peu de voix,et je crois qu'il en prendra plus sur le tandem Cavada-Lagarde,car il représente plus (la vieille garde U.D.F.),que le nouveau Modem.Enfin ,je pense nous verrons cela au prochain sondage.
Revenir en haut Aller en bas
Antonin

avatar

Masculin Nombre de messages : 1091
Age : 31
Localisation : Longjumeau
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 29 Jan 2008 - 23:23

Oui, la traitrise colle à la peau. Bien que Cavada ait essayé de jouer la carte de la démocratie interne au MoDem en critiquant bayrou pour limiter les dégâts sur son image, ça n'a pas marché !
Revenir en haut Aller en bas
http://la-rose-orange.fr.nf
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mer 13 Fév 2008 - 8:47

bakchich 13/02

mercredi 13 février 2008 par Marthe Henry

A Paris, les jeunes militants UMP ont du mal à se mobiliser pour la bataille des municipales. Il est vrai que les sondages ne leur sont pas favorables. « Bakchich » a mené l’enquête dans le 12ème arrondissement, où l’UMP affiche le tandem médiatique Christine Lagarde/Jean-Marie Cavada.


Samedi 26 janvier. 9h30. C’est enfin le jour de l’ouverture de la permanence de campagne de Jean-Marie Cavada, une semaine après l’ouverture du QG de campagne des socialistes. Le rideau de fer est toujours baissé. Devant le 117 rue de Charenton, trois militants discutent : « Il faudrait quand même que l’on ait les tracts aujourd’hui. Ce n’est plus possible, les socialistes distribuent les leurs depuis longtemps ».

Deux conseillers de Jean-Marie Cavada expliquent aux militants que l’essentiel, ce ne sont pas les tracts, mais le contact direct de leur candidat avec les habitants du 12ème. L’argument plaît. Pour tous, c’est ce manque de contact qui a fait échouer Arno Klarsfeld aux dernières législatives face à la socialiste Sandrine Mazetier.

À droite comme à gauche, on s’accorde à dire que le 12ème arrondissement est un enjeu majeur du scrutin des 9 et 16 mars. Ses 85 000 électeurs vont avoir l’embarras du choix. La maire sortante, Michèle Blumenthal (PS-PCF-PRG) se représente. Les Verts ont leur propre liste. Corinne Lepage (Modem) et Jean François Pernin (ex-UDF), maire du 12ème de 1995 à 2001, vont se disputer l’électorat centriste. A droite, l’UMP mise sur le tandem Jean-Marie Cavada et Christine Lagarde pour conquérir cet arrondissement.

Trois militantes seulement au front
L’association de la ministre de l’Économie et des finances avec l’ancien journaliste, transfuge du Modem, a été pensée pour reprendre des voix au centre. Avant d’être socialiste, la mairie du 12ème était UDF avec Jean François Pernin. Au premier tour des dernières élections présidentielles, François Bayrou y a remporté 22,4% des suffrages, soit plus que sa moyenne nationale.

Mais la tâche du binôme UMP ne sera pas aisée car l’arrondissement semble pencher plus du côté de la gauche. Au second tour des présidentielles, Ségolène Royal y a obtenu 52% des suffrages. Aux dernières législatives, la candidate socialiste Sandrine Mazetier a été élue à 55,85% : un camouflet pour son adversaire UMP, Arno Klarsfeld.

Ce samedi matin, une militante blonde emmitouflée dans un grand manteau, est pendue à son téléphone. C’est Cindy Laborie, 27 ans, la responsable des jeunes UMP du 12ème. « Cette campagne est moins bien organisée que celles de 2007. On ne peut pas mener de front toutes les campagnes », explique-t-elle à voix basse. Elle bat le rappel de ses troupes par téléphone : seules trois militantes se sont levées ce matin. « Les jeunes sont moins mobilisés, on a du mal à les faire venir. Pour ne rien arranger, en ce moment, ils sont tous en partiels ».

Parmi la trentaine de jeunes militants du 12ème, seuls quelques-uns sont vraiment engagés, ceux qui étaient là avant la présidentielle. « À l’époque, il y a eu une arrivée importante de nouveaux militants. Tous avaient pris goût au collage d’affiches, à la distribution de tracts parce que l’enjeu était exceptionnel. Mais cette campagne est moins évidente ».

Aujourd’hui, ce qui préoccupe surtout Cindy Laborie, c’est de savoir quelle sera sa place sur la liste de campagne. « Il n’y a pas assez de jeunes sur les listes. J’espère que je vais être 6ème ou 9ème ». Dans le 12ème, l’UMP vient juste de publier sa liste. Sans surprise, Jean-Marie Cavada est en tête de liste, suivi de Christine Lagarde, Vincent Casa… et Julien Rey en cinquième position, un transfuge du PS avec Delphine Soumah.

Le parachuté et « Madame la Marquise »
« Cavada, il est pas mal pour un parachuté. C’est toujours mieux que Klarsfeld. Au moins, il va sur les marchés et rencontre les gens, ce que Klarsfeld ne s’est jamais donné la peine de faire », affirme Magaly Duval. Cette étudiante en droit des affaires est militante depuis trois ans. Elle a grandi dans une famille de gauche originaire du Havre, comme Christine Lagarde.

Elle ne ménage pas cette dernière : « Elle n’est pas assez populaire. Malgré ses bons sentiments, elle restera toujours une aristocrate un peu coincée. Je l’appelle Madame la Marquise ». Magaly Duval ne se considère pas comme une sarkozyste, mais comme une gaulliste : elle se dit de droite, chrétienne et avec des valeurs sociales. « On a pris beaucoup de retard dans ce début de campagne à cause de « l’ouverture ». Les têtes de listes ont été données trop tard ». Celles de l’UMP ont été présentées le 29 novembre dernier, avec un mois de retard, alors que le PS a annoncé les siennes le 19 octobre.

« Je n’ai pas vraiment envie de les gagner, ces élections, parce que je ne veux pas de Panafieu pour Paris, et je ne suis pas la seule. J’espère seulement que la défaite sera moins forte qu’aux législatives. À moins d’un gros souci chez les socialistes, je ne vois vraiment pas comment on pourrait gagner ». Elle fait donc campagne, mais sans conviction, par habitude un peu, mais surtout par fidélité à ses amis des jeunes UMP.

PS : une longueur d’avance sur Internet
Le retard pris par la campagne de l’équipe de Jean-Marie Cavada touche également sa campagne Internet. Un coup d’œil sur la Toile suffit pour comprendre le fossé qui existe entre l’organisation de la candidate Blumenthal (PS) et celle du candidat Cavada, pourtant expert en communication. Le site de campagne cavada-paris12.fr, qui vient seulement d’être mis en ligne le 30 janvier, est encore en construction.

Celui de son adversaire, micheleblumenthal.net, plus complet, est hébergé sur la plateforme du site de campagne de Bertrand Delanoë, candidat PS à la mairie de Paris. Certes, la stratégie Internet n’est pas déterminante dans une campagne, mais elle peut jouer auprès des indécis et offre une visibilité.

59% des intentions de votes au soir du 16 mars pour la liste de Michèle Blumenthal, c’est le score que donnait le sondage Ifop pour Paris Match du 28 janvier. La liste UMP serait distancée par la candidate sortante de 10 points au premier tour avec 33% des voix. Il reste un mois au tandem Lagarde-Cavada pour redresser la barre et aux jeunes UMP pour se remobiliser et y croire encore.
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mer 13 Fév 2008 - 9:30

Je reprends une partie du texte ci-dessus :

"Elle ne ménage pas cette dernière : « Elle n’est pas assez populaire. Malgré ses bons sentiments, elle restera toujours une aristocrate un peu coincée. Je l’appelle Madame la Marquise ». Magaly Duval ne se considère pas comme une sarkozyste, mais comme une gaulliste : elle se dit de droite, chrétienne et avec des valeurs sociales"

1/Difficile de défendre une candidate que l'on parait si peu apprécier...

2/Comment peut-elle être sarkozyste avec les valeurs qu'elle dit être sienne ?
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 14:19

extrait d'un article de Valeurs actuelles ( lire tout l'article ici
http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1829


Scénario catastrophe
L’heure est grave. Celle-ci vient de recevoir les résultats d’un sondage confidentiel commandé à l’institut OpinionWay. Parmi ses enseignements : la situation quasi désespérée de l’UMP dans le XIIe, où la liste Cavada-Lagarde n’obtient que 30 % des voix au premier tour (contre 11 % pour la candidate MoDem Corinne Lepage et 46 % à celle du maire sortant PS Michèle Blumenthal). Au second tour, la liste UMP est balayée : 40 % contre 60 % à la liste PS. Sauf miracle, l’UMP ne pourra donc compter que sur deux conseillers de Paris (lesquels élisent ensuite le maire de la capitale) sur les dix de l’arrondissement – qu’elle devait absolument emporter pour faire basculer Paris !
Pour Panafieu, l’écart est trop important pour espérer un retournement. Les jeux sont faits, rien ne va plus. « L’élection est perdue, lance-t-elle à un Cavada interloqué. L’objectif, maintenant, c’est de placer sur la liste des gens à nous, qui ne nous lâcheront pas après la défaite. » Et d’avancer plusieurs noms, dont la seconde femme d’un ancien adjoint de Jean Tiberi. Surtout, ajoute-t-elle, « ça ne sert à rien de maintenir en numéro trois un candidat d’ouverture (Gérard Rey, transfuge du PS) ». Pour le remplacer, elle propose le « chiraquien historique » Jean-Pierre Bechter, dont la rivalité, historique elle aussi, avec Jean de Gaulle, avait valu à la droite la perte de l’arrondissement en 2001 (mais qui lui-même n’en veut pas…). Christine Lagarde, que Panafieu, durant le repas, compare à sa « sœur », ­acquiesce. ­Cavada, lui, ne dit rien, ou presque. Mais n’en pense pas moins.



Cavada appelle Guéant


L’ancien journaliste choisit d’atten­dre le mercredi pour réclamer l’arbitrage de Claude Guéant, le secrétaire général de l’Élysée. Au téléphone, Cavada préconise pour sa liste l’inverse des “consignes” de sa chef de file : la poursuite de l’ouverture. Candidat d’ouverture lui-même, il ne se voit pas à la tête d’une équipe “100 % UMP” : « Cela n’aurait pas de sens », dit-il. Guéant approuve : l’ancien socialiste Rey, figurera finalement en cinquième position sur sa liste. Même s’il se murmure, désormais, qu’il pourrait la quitter…
Attablé, le lendemain matin, devant un café à la brasserie La Consigne, rue de Lyon, Jean-Marie Cavada arbore un sourire un peu las. « Bien sûr que c’est dur, confie-t-il, et le contexte national n’arrange rien, mais je m’y attendais. Si j’avais voulu, j’aurais pu me présenter à Neuilly. On me l’avait proposé. Mais j’ai choisi le XIIe, parce que c’est un résumé de Paris à lui tout seul. Même si je perds, je n’abandonnerai pas l’arrondissement. » Reste que sa plongée dans le microcosme parisien lui laisse un goût amer. Pas moins de 80 personnes, la plupart se revendiquant – « faussement », précise-t-il – de tel ou tel élu, clan ou conseillers de Matignon ou de l’Élysée, ont été reçues par lui, chacun souhaitant une place en position éligible sur sa liste : « Ici, c’est “Pousse-toi de là que je m’y mette !”, s’offusque-t-il. C’est insensé et déprimant : un vrai concours d’égoïsme, où la seule différence se situe au niveau de l’ego. » Il affirme avoir choisi de ne pas en tenir compte : « Pour bâtir ma liste, dit-il, j’ai exclu tous ceux qui se sont bagarrés. »


Le “pari” de Sarkozy


Plutôt que d’avoir tiré les leçons de sa défaite de 2001, conséquence de son usure et de ses divisions, l’ancienne majorité semble revenue sept ans en arrière. Mêmes équipes dirigeantes, mêmes méthodes. Toutes héritées de l’ère Chirac-Tiberi. Et une chef de file, elle-même ancienne adjointe de Tiberi, clairement dans le collimateur de ses troupes. Pour preuve : son nom ne figurera même pas sur les professions de foi et bulletins de vote des listes UMP des Ier, Ve, VIe, VIIIe, IXe, XIIe, XIIIe et XVe arrondissements. Liste non exhaustive. « J’avais annoncé ce qui, malheureusement, est en train d’arriver », constate le député du XVIe, Bernard Debré, rallié « pour ne pas ajouter du bazar au bazar » à la candidate UMP, dont il a longtemps contesté la désignation. « On a parachuté des candidats là où il aurait fallu faire appel à des militants locaux, comme dans le XIIe, et on a conservé des élus largement battus aux législatives là où il aurait fallu du renouvellement, comme dans les Xe ou XVIIIe. Résultat : nous allons droit dans le mur. » À Antoine Veil, le mari de Simone, qui lui vantait la candidature Debré, Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP, reconnaissait, d’un air navré, que « Françoise ne dépassera pas les 28 % au premier tour ».
À peine plus généreux, Claude Guéant ne lui en prédisait, en juillet dernier, que 30 %. D’où vient alors que celle-ci ait été maintenue contre vents et marées quand David Martinon, au premier mauvais sondage venu, est “exfiltré” de Neuilly ? Outre la légitimité qu’elle tient des militants UMP qui l’ont désignée il y a deux ans à l’occasion de primaires, un – très – proche du chef de l’État le confie : « Nicolas, dit-il, parie sur Delanoë : selon lui, il est trop “parisien” pour plaire aux Français, et sera beaucoup plus facile à battre en 2012 que Royal… »
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 64
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 14:31

La seconde femme d'un ancien adjoint....

Je me demande bien quel est l'interêt de préciser que c'est la "seconde" femme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 14:56

pour qu'il n'y ait pas de confusion et que personne n'aille embêter la première qui n'est pour rien dans ce mic-mac...
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 64
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 15:05

Merci de ce point de vue féminin, auquel je n'avais pas pensé.

Comme quoi, comme le dit Juju, on preut apprendre des autres.

Sincèrement, je pensais que c'était peu valorisant pour une femme, qu'on dise d'elle "la seconde femme".

Mais je me range à tes arguments, chère Dom1.
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 17:52

Dakota a écrit:
Merci de ce point de vue féminin, auquel je n'avais pas pensé.

Comme quoi, comme le dit Juju, on preut apprendre des autres.

Sincèrement, je pensais que c'était peu valorisant pour une femme, qu'on dise d'elle "la seconde femme".

Mais je me range à tes arguments, chère Dom1.

C'est compliqué; est-il plus valorisant d'être le 13ème amant de Clarita que la deuxième femme de Dupont?
Revenir en haut Aller en bas
Julien

avatar

Masculin Nombre de messages : 170
Age : 32
Localisation : Nièvre (58)
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 17:58

Cavada écoute sans réagir des propos sur le "vote juif".
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 18:06

Alain

Je ne peux répondre à ta question ...
Mais je trouve Fabius plutôt guilleret. Il a l'air de trouver assez plaisant d'avoir sa place parmi les anciens du président.
Par contre, je ne saurais dire quel numéro !
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Sam 16 Fév 2008 - 18:07

rêve orange a écrit:
juju41 a écrit:
Douche froide pour Jean-Marie Cavada. .


bien fait


Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 16:37

M. Cavada pâtit de son manque d'ancrage dans le 12e arrondissement de Paris
LE MONDE | 04.03.08 | 16h14 •



Il est venu pour "aider" à reprendre le 12e, "l'arrondissement qui peut faire basculer Paris", dit-il. A la tête de la liste de l'UMP, Jean-Marie Cavada donne des leçons de "morale" au PS, rappelle qu'il vient "du peuple". Mais l'ancien journaliste pâtit d'un déficit d'ancrage face à son adversaire principale, Michèle Blumenthal, maire (PS) sortante.



Square Courteline, samedi 1er mars, l'ex-animateur de la "Marche du siècle" a fait venir deux guitaristes pour animer sa campagne : "Le 12e est une belle endormie. On ne peut la réveiller qu'avec de la musique !", plaisante-t-il. Yolande Lefebvre, 77 ans, un ballon bleu, couleur de l'UMP, ficelé à son sac : "Monsieur Cavada, je l'aime bien parce que je l'ai vu à la télé", dit-elle.

Soudain, une dame en voiture interpelle le candidat : "Qu'est-ce que vous ferez pour les sens interdits dans notre rue ?". Prévenant, il confie : "Je n'ai pas une notion très précise du problème. Mais il suffira que vous me disiez ce qui va mal." M. Cavada cultive son image d'"homme d'écoute" : il préfère poser des questions plutôt que d'y répondre. Laconique quand un homme l'interroge - "Que disent les sondages ?" -, il assure : "Je ne sais pas. Les sondages, c'est très cher, vous savez !"

Une enquête de l'IFOP, réalisée les 25 et 26 janvier auprès de 600 personnes, l'a donné battu face à Mme Blumenthal : 41 % contre 59 % au second tour. Depuis, le décrochage de Nicolas Sarkozy dans l'opinion n'améliore pas le "climat périphérique", admet-il.

Ce samedi, dans le square, il mobilise sa troupe de fidèles en écharpe bleue : "Montrez que vous êtes à l'aise ! Dans tous les cas de figure, vous êtes en train de créer un mouvement qui agglutine des forces pour l'avenir."

Mais ici comme ailleurs, sur les marchés, les militants UMP ne se bousculent pas pour faire campagne. Beaucoup ne pardonnent pas à M. Cavada d'avoir écarté des caciques de leur parti pour prendre sur sa liste deux socialistes, dont l'un est en position éligible.

Assis au café du coin, Jean-Paul Fabbiani, ex-directeur de campagne d'Arno Klarsfeld, candidat UMP battu aux dernières législatives, n'est pas le moins critique : "Cavada est le fossoyeur de l'UMP dans l'arrondissement, et son programme est creux." M. Fabbiani n'a pas été enrôlé par M. Cavada sur sa liste. Le député européen assume : "Je ne voulais pas prendre ceux qui avaient contribué à la défaite."

Ayant quitté le MoDem en condamnant les "dérives autocratiques" de son président, François Bayrou, M. Cavada est, du coup, la principale cible de Corine Lepage, la tête de liste du parti centriste : "Cavada n'assume pas de rouler pour l'UMP, répète-t-elle. Il brouille les cartes."

L'intéressé contre-attaque : "Moi, je ne prépare pas un accord avec Delanoë après avoir été ministre de l'environnement de M. Juppé", dit-il, en faisant allusion au passé de "juppette" de Corine Lepage. Les deux concurrents sans mandat local sont confrontés à l'ancien maire UDF du 12e, Jean-François Pernin, qui mène sa propre liste, espérant grappiller des voix aussi bien à Mme Lepage qu'à M. Cavada.

A la mi-février, alors qu'il commençait à peine à roder ses angles d'attaque contre le PS - "absence de grands projets" dans le 12e, "fermeture des petits commerces", manque de "transparence" dans l'attribution des places en crèche -, M. Cavada s'est trouvé déstabilisé par des attaques qui visaient, dit-il, à "entacher sa réputation".

Le CRIF, la Licra, le MRAP, relayés par le PS et le MoDem, se sont indignés de voir sa "passivité" lorsque des propos "antisémites" avaient été tenus, en sa présence, le 13 février, par le journaliste Yvan Stefanovitch. Présentant son livre, (Bertrand le Magnifique, Flammarion, 2008), dans un café du 12e, M. Stefanovitch avait insinué que M. Delanoë versait des subventions à des associations d'anciens déportés et à des écoles Loubavitch pour s'assurer "le vote juif". Bien qu'une vidéo diffusée sur Internet montre Jean-Marie Cavada assis à côté du journaliste, le candidat jure qu'il n'a pas entendu ses propos car il parlait au même moment avec ses colistiers. S'il les avait entendus, a-t-il expliqué par la suite, il les auraient "interrompus" et "condamnés". Le CRIF lui a donné acte de ses explications. Après s'être dit victime d'une "chasse aux sorcières" organisée par ses "adversaires politiques", il estime "le soufflé retombé".

M. Cavada a d'emblée placé sa campagne sur le terrain "moral" en estimant "anormal" que Michèle Blumenthal réside dans une HLM de la Ville alors que ses revenus et ceux de son mari "dépassent de très loin les conditions de ressources en vigueur", assurait-il en janvier.

"Bafouée" d'être ainsi assimilée à une "Bolufer de gauche", selon son cabinet, Michèle Blumenthal a fait visiter son 70 m2 un peu défraîchi à la presse, publié son loyer (771 euros) et ses revenus (4 150 euros mensuels). M. Delanoë, qui avait demandé aux élus disposant d'un logement de la Ville de déménager, s'est agacé de voir resurgir cette polémique.
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 17:04

Zut ! dimanche on l'a mise en ligne cette vidéo. J'ai oublié sur quel fil.
Il avait l'air de parfaitement écouter Jean Marie...
Il est décevant c't homme là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 17:37

il avait l'air effondré, surtout.
J'ai bien ri, l'argument des embouteillages devant l'école privée, on a ça aussi par ici.
ça ne vole pas haut, la campagne, dans ce coin-là !

Daniel Pennac : Mr Malaussène a des choses à dire ? ("la fée carabine, etc...)
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 17:48

Et bien enmerdé d'être là ! Mais pas sourd ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 18:37

il aurait dû sortir, en plein milieu, là, planter tous ces gens...
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 4 Mar 2008 - 18:39

Surtout pour un Môssieur très donneur de leçons !
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   Mar 28 Juin 2011 - 18:31

Conseillère das le 12ème arrondissement ? cela pouvait se concevoir pour agrémenter la liste. Mais Madame Lagarde a bien autre chose en tête !

http://www.metrofrance.com/paris/lagarde-bientot-au-fmi-mais-pas-en-mairie/mkfB!C4p5rbIee6HY/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le tandem Cavada-Lagarde en difficulté   

Revenir en haut Aller en bas
 
le tandem Cavada-Lagarde en difficulté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» difficulté avec Eliott à table ...
» Cavada s'en va
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté
» Un aveugle à l'assaut d'un record !
» Christine Lagarde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Organisation sur le terrain et sur internet :: Fédération Nationale :: Municipales 2008-
Sauter vers: