Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Dakota



Nombre de messages : 1135
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:16

Attends, Jacqueline en 2003 c'est Raffarin qui s'est pris une claque et le référendum a été favorable à la CGT (enfin je ne me souviens plus ce qu'ils disaient, mais ce fut non, comme les salariés le voulaient)

Mais la réforme passa quand même.

Sur les 35H je ne partage pas tes vues. Il y a eu 15000 embauches, malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:17

liberspirita a écrit:
Oui, beaucoup plus. Surtout que le dit gouvernement n'était pas issue des urnes.

Je crois qu'il ne faut pas comparer les époques..

Le gouvernement précédent issu des urnes a capitulé devant les fachos il a même collaboré. Alors sa légitimité ...

Si certains n'avaient pas pris les armes et risqué leur vie, Alternative Libérle n'aurait pas vu le jour..
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 63
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:17

Bop a écrit:
Hum... Admettons...

Oui, Bop, je crois que tu m'as en effet connu de meilleure foi.....
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:19

Dakota a écrit:
Ils le sont, je crois. (Bop)

Je n'ai jamais vu un appel au vote pour un tel, sauf peut être en 2002 une mobilistaion contre Le Pen.

Quand Nicole Nota se voyait minsistre de Jospin , la CFDT a failli se couper en deux ..
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 63
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:20

Elle s'est d'ailleurs coupée en 2 quelques années plus tard pour les retraites.
Revenir en haut Aller en bas
Bop



Féminin Nombre de messages : 565
Age : 43
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:24

Dakota a écrit:
Bop a écrit:
Hum... Admettons...

Oui, Bop, je crois que tu m'as en effet connu de meilleure foi.....

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:26

Dakota a écrit:
Attends, Jacqueline en 2003 c'est Raffarin qui s'est pris une claque et le référendum a été favorable à la CGT (enfin je ne me souviens plus ce qu'ils disaient, mais ce fut non, comme les salariés le voulaient)

Mais la réforme passa quand même.

Sur les 35H je ne partage pas tes vues. Il y a eu 15000 embauches, malgré tout.

Embauches suvbentionnées...

Sans les trente cinq heures de toutes façons on en aurait embauché la moitié pour gérer la pyramide des ages.
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 63
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:29

Oui, oui, c'est vrai, qu'il y en aurait eu malgré tout.

Subventionnées?

Tu ne peux pas dire à la fois qu'on a dû tout payer en ralentissement des carrières, et dire aussi que c'était subventionné.

A moins qu'on se soit fait "eus", ce qui est toujours possible.
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:38

Dakota a écrit:
Oui, oui, c'est vrai, qu'il y en aurait eu malgré tout.

Subventionnées?

Tu ne peux pas dire à la fois qu'on a dû tout payer en ralentissement des carrières, et dire aussi que c'était subventionné.

A moins qu'on se soit fait "eus", ce qui est toujours possible.

Il me semble bien qu'il y avait une suvbention à la clé...

Ca ne les a pas empêchés de dévaloriser les postes.. pratiquement sans aucune rébellion.

Pour se faire avoir on s'est bien faits avoir ..
Revenir en haut Aller en bas
hloben

avatar

Féminin Nombre de messages : 6861
Age : 44
Localisation : LILLE, Zouzou II l'Espérantroll
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 21:47

euh... je n'ai pas tout lu, mais la première page fait carrément peur...
va falloir que je change de forum : je ne me sens plus en phase...
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 63
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 22:12

Ah tu es dure avec moi, jacqueline.

Cette découverte va me plonger dans un état dépressif, qui va tout d'abord me conduire à vider la totalité des bouteilles disponibles dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 22:24

que les choses soient claires :
une société libérale idéale n'a pas besoin de l'Etat pour lui dicter sa conduite. Les rapports sociaux doivent être fondés sur des négociations bipartites entre salariés et employeurs sans intervention de l'Etat.
De ce fait, les syndicats sont nécessaires. Ils doivent même être puissants.
Mais aujourd'hui, les syndicats français sont faibles, ne défendent que quelques castes corporatives. Ils ne représentent plus qu'eux même. Leur seul objectif est de se vautrer dans le conservatisme, la protection d'un modèle social qui leur permet une survie sous oxygène Etatique.
Pour relancer le syndicalisme, l'Etat doit s'effacer le plus possible, abroger le monopole de la représentativité (la paleo-représentativité de 1946 corrigée en 1966, de mémoire).

Maintenant, je sais aussi reconnaitre la qualité des événements historiques de notre histoire : le CNR, De Gaulle, la résistance, etc ... tout cela est très bien, les voies choisies étaient certainement adaptées à leur époque. Mais il est grand temps de faire fondre nos veaux d'or.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 63
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 22:29

Parfiat, Liberspirita, parfait.

Mais ce serait encore mieux si vous disiez "pour moi, une société libérale...."

Je le répète, rien n'est blanc ou moir.

Dans le domaine économique, bien malin qui est sûr de détenir la vérité, de toutes façons, ça dépend du contexte.
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Dim 10 Fév 2008 - 22:31

par opposition à une société jacobine comme la notre.
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Lun 11 Fév 2008 - 0:24

liberspirita a écrit:
que les choses soient claires :
une société libérale idéale n'a pas besoin de l'Etat pour lui dicter sa conduite. Les rapports sociaux doivent être fondés sur des négociations bipartites entre salariés et employeurs sans intervention de l'Etat.
De ce fait, les syndicats sont nécessaires. Ils doivent même être puissants.
Mais aujourd'hui, les syndicats français sont faibles, ne défendent que quelques castes corporatives. Ils ne représentent plus qu'eux même. Leur seul objectif est de se vautrer dans le conservatisme, la protection d'un modèle social qui leur permet une survie sous oxygène Etatique.
Pour relancer le syndicalisme, l'Etat doit s'effacer le plus possible, abroger le monopole de la représentativité (la paleo-représentativité de 1946 corrigée en 1966, de mémoire).

Je trouve qu'ils ont pris une place qu'ils n'auraient jamais du avoir..

On obéit déjà à son patron, c'est normal , mais ça suffit : j'ai estimé qu'en plus je n'avais pas à obéir à un syndicat , que je dois payer en plus.. Faire grève pour n'impore quoi.. Cool raoul !

"Oui mais on l'a décidé majoritaiement "

" Bin tant pis !. Voilà ma carte , comme ça je ne suis obligée en rien ! si ça me plait je fais grève, si ça me plait pas je ne fais pas grève.."

Puis le jour où il faudrait tenir ils lachent pour des arrangements secrets ..

J'ai eu de sacrés conflits parfois avec ma hiérachie, mais malgré les propositions de soutien syndical pas toujours désintéressés : ils auraient bien aimé se les payer ! " non non je me défend toute seule ! besoin de personne."


En Lorraine, du temps de Fabius premier ministre, la CGT a voulu jouer le conflit très dur, suicidaire.

La déléguée locale CGT de l'époque qui participait à cette émission l'a avoué 20 ans plus tard, ils ont même mis le feu à une boite japonaise qui s'était s'installée..Ils ont fait un coup d'éclat et leurs syndiqués ils en ont rien à foutre..

L'état avait investi ( nos impots ) un paquet de millions de francs. Aujourd'hui c'est un champ de ruines..

C'était des règlements de compte PC contre Fabius.

C'est aussi aux gens de se prendre en charge d'être solidaires, et d'avoir un peu de courage au lieu de se laisser manipuler par un délégué syndical malhonnète.


Bien sur il faut mobiliser les gens , leur montrer qu'ils ne sont pas seuls, mais parfois ce n'est pas loin de la manipulation et c'est aussi un jeu de pouvoir.

Je ne suis pas d'accord qu'on les subventionne : ils seront encore plus corrompus et indélogeables..



liberspirita a écrit:
Maintenant, je sais aussi reconnaitre la qualité des événements
historiques de notre histoire : le CNR, De Gaulle, la résistance, etc
... tout cela est très bien, les voies choisies étaient certainement
adaptées à leur époque.

Merci de le reconnaître.

liberspirita a écrit:
Mais il est grand temps de faire fondre nos
veaux d'or.

Veaux d'or ..

Si on parle du 1% , je trouve que velui qui est attrubué aux gens dont on nationalisé les entreprises, était justifié..

Ils ont férité de 1 % d'in boute qui s'est considérablement développée.sans rien avoir à faire ..

Par contre ces titres" ont été rachetés par des investisseurs , qui eux n'ont pas créé dentreprise et n'ont pris aucun risque financier sur ce coup là !

Si votre conception du libéralisme c'est de dénoncer l'un et pas l'autre..je comprend mieux mon antilibéralisme..
Revenir en haut Aller en bas
modorange

avatar

Masculin Nombre de messages : 1491
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Mer 13 Fév 2008 - 17:45

hloben a écrit:
euh... je n'ai pas tout lu, mais la première page fait carrément peur...
va falloir que je change de forum : je ne me sens plus en phase...

Comment ça ?
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Modorange
hloben

avatar

Féminin Nombre de messages : 6861
Age : 44
Localisation : LILLE, Zouzou II l'Espérantroll
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Mer 13 Fév 2008 - 19:30

* Baisse du cout horaire du travail "travailler plus pour gagner moins"
Retour aux 37 heures pour tous les salariés du privé, sans augmentation de salaire


bcp de salaires ont été gelés durant les 35h
et on a demande de la flexibilité supplémentaire aux salariés
des primes ont sauté
ça a été donnant-donnant
et maintenant, on revient en arrière ??


* Stabilisation du SMIC

tu as essayé de vivre avec le smic ?
tu crois que c'est aux smicards de faire le plus d'efforts ??



Ultralibéralisation du marché du travail
CDI, pendant lequel l'employé peut être licencié à tout moment sans motif, avec un préavis de 14 jours.

a peur... 14 jours pour se retourner ???
Revenir en haut Aller en bas
modorange

avatar

Masculin Nombre de messages : 1491
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 11:40

Ce n'est pas mes idées, en fait je trouve le tout interessant.

C'est sûr que si tu prends juste les mauvais trucs au cas par cas, sans aucune logique, ça a l'air mauvais. ^^



"bcp de salaires ont été gelés durant les 35h"

Et justement, pourquoi à ton avis ?

et on a demande de la flexibilité supplémentaire aux salariés
des primes ont sauté
ça a été donnant-donnant
et maintenant, on revient en arrière ??"

Les 35 heures sont une a-n-o-m-a-l-i-e, elles n'auraient jamais dû
être mises en place. Ce qui est préconisé, c'est de rétablir la
situation antérieure aux 35 heures, un retour en arrière si tu veux.
Enfin moi je ne vois plutôt comme un progrès, parce que l'idée du
"kikou on va travailler moins comme ça on va partager le travail ! bien
sûr les salaires ne vont pas baisser vous zinquietez pas !!!!" est
complètement irréaliste dans la configuration actuelle du monde.
Si tu veux baisser le temps de travail, tu dois baisser les salaires,
et je suis désolé, mais ça, ça n'a pas été fait. Tu dis que des primes
ont sauté mais je suis pas d'accord là dessus, le salaire total a
plutôt stagné et non baissé. http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATnon04126&tab_id=553

Quand au SMIC :
Je suis étudiant, je suis boursier à l'échelon 2 (scandaleusement bas pour une famille monoparentale avec 2 enfants à charge mais bon), ce qui me rapporte 230 € / mois. Je touche également 50 € d'APL par mois, ma mère m'aide à la hauteur de 70€/mois pour l'alimentation et le transport. Ce qui me fait 350 € / mois pour vivre.
Si on tient compte des avantages étudiants :
Chambre universitaire 9m² premier prix (cuisines, toilettes et douches communes, pas de télé, juste un lit, une étagère, un bureau et un lavabo) : 130 € / mois.
Repas du midi (entrée - plat - dessert) : 2.80 € / repas
4 heures de Rugby au SUAPS : 0 € / an (gratuité réservée aux boursiers)
Plus mes dépenses mensuelles :
Carte Bus/Tram : 25 € / mois
Train // Covoiturage : 64€/mois // 32€/mois
Alimentation (repas du soir et du matin) : 50€ / mois (des conserves quasiment exclusivement, puisque j'ai rapporté un four à microonde)

ça me fait...

350 - (130 + 2.80*5*4 + 25 + 48 + 50) = 350 - 309 = 41
Me reste quand même 41 € pour les loisirs, c'est pas mal, je m'en contente. (je dépense quasiment rien je mets cet argent de coté).

Donc oui c'est possible de vivre avec une somme d'argent faible. Alors oui bien sûr je paie pas l'eau, l'électricité etc..., mais je ne touche que 350 €/mois.

Là où je suis d'accord, c'est que vivre toute sa vie au SMIC est scandaleux, c'est pas préconisé, mais je pense qu'accompagner le contrat ultra flexible (PME/TPE) d'une augmentation légère et progressive du salaire au fil des années n'est pas une mauvaise idée.

Si j'ai des idées économiques à droite et assez libérales pour l'essentiel des modemistes, c'est pas parce que je suis un petit gosse de riche méprisable egoïste, c'est parce que depuis ma naissance, ma mère a toujours eu des soucis d'argent, j'ai toujours vécu dans les privations, j'ai beaucoup galeré, je sais ce que c'est la difficulté, et je sais que c'est surmonable, je ne suis pas une fiotte qui va venir chialer parce qu'elle n'aura plus assez d'argent pour payer ses dépenses loisirs (vetements, téléphone, internet, cinéma, boites de nuits etc...). Les salaires en France sont élevés, le seul problème, c'est que parler de thunes en France c'est tabou, c'est pour les juifs ce genre de discussion (je ne fais que repeter ce que j'entends), alors on en parle pas. Faut pas s'étonner après de voir des gens qui ne savent pas gérer leur argent et qui dépensent cette denrhée rare pour tout et n'importe quoi.
Les gens vivent trop dans le luxe et dans l'accessoire, quelqu'un qui n'a pas de portable (j'en ai eu un qu'à 18 ans, alors qu'à 17 ans plus de 95% des jeunes en ont un) va en chier toute une pendule, et quand vous accumulez toutes ces dépenses, vous vous apprecevez que ça fait gros.
Le pouvoir d'achat baisse à cause des prix qui montent c'est évident, mais il baisse aussi chez tous ceux qui sont en frénésie technonologique et qui achètent tout un attirail de nouveautées, bien sûr je ne parle pas des gens plus pauvres, comme moi, mes voisins, eux ils gagnent juste assez pour vivre et ne dépensent quasiment rien en loisirs.

Il faut regarder la réalité en face, le SMIC est suffisement élevé en France, allez voir en Angleterre si c'est mieux. Le tout c'est que les gens pensent qu'avec moins de 2000 € / mois, tu dois vivre dans d'horribles privations tu n'as aucune vie etc... Combien de fois j'ai pas entendu des gens me dire que pour eux, un salaire "normal" c'était 2000 € / mois minimum ? Mais dans quel monde vivons nous ?

"Ultralibéralisation du marché du travail
CDI, pendant lequel l'employé peut être licencié à tout moment sans motif, avec un préavis de 14 jours.

a peur... 14 jours pour se retourner ???"

En théorie, si tu rends le marché du travail flexible, tu n'auras pas trop de mal à retrouver un travail. De plus, dans ce qui est préconisé, tu as un matelas plutôt confortable avec les allocations chomage.
Oh mon dieu dans 14 jours je vais plus avoir de travail !!!
Et alors ?
Le problème, c'est qu'en France tout le monde flippe à cause de ce fichu taux de chomage élevé. Le problème, c'est que quand tu te vais virer, t'as beaucoup de mal à retrouver un travail. Quand t'es jeune ou vieux, pareil. Pourquoi ? Parce que le patron ne veut pas embaucher la mauvaise personne donc il prend les personnes qui ont le meilleur profil (donc les jeunes sans experience et les vieux, on n'en veut pas). Cette situation ridicule fait que les travailleurs français sont parmis les plus productifs au monde (argument gauchiste de base, oh regardez elles sont pas belles les 35 heures, les gens vivent mieux, ils travaillent mieux, c'est ti pas beau ?!?) alors qu'en fait, c'est sûr que si tu mets de coté les très jeunes et les vieux, tu auras un marché du travail composé essentiellement de jeunes, avec de l'experience, qui sont forcément très productifs...
Les entreprises n'embauchent pas car elles n'ont pas CONFIANCE, embaucher c'est prendre trop de risque. Résultat, la pression du chomage est elevée, et tout plein de gens se disent oh mon dieu, je vais perdre mon emploi. Resultat le patron peut faire sa loi, et tu seras obligé d'accepter, car ces put*** de lois protectionistes font que si ton patron t'embauche pas, t'es reparti pour galerer plusieurs mois sans jobs, déprimé.

La précarité, ce n'est pas changer de temps en temps de boulot, c'est avoir un travail super stable pendant 20 ans, se faire ensuite jeter sans retrouver de travail après, parce que t'es trop vieux, t'as pas le profil. Resultat tu deprimes, tu touches pas un rond, tu enchaînes les boulots de merde en CDD et en intérim etc...
La précarité, c'est pas avoir un contrat de travail ultra flexible quand t'es etudiant, c'est étudier avec pas un rond, sans job digne de ce nom parce que t'arrives pas à en trouver car t'as pas d'experience. C'est enchaîner les petits jobs d'intérim (genre inventaire sur deux jours, soutien scolaire, garde d'enfant, serveuse...), c'est éventuellement jouer la pute ou le gigolo pour arrondir tes fins de mois, c'est faire éventuellement du deal, travailler au noir etc...

J'ai de la chance d'étudier à Caen, il y a beaucoup de cité U., les prix des logements sont abordables, mais j'en connais qui vivent à Paris et qui vivent ce que je raconte précédement. Voilà la réalité, la dure réalité. Alors c'est bien beau d'avoir son petit boulot bien tranquille, sans aucune possibilité (ou presque) d'être licencié, mais si un jour ça arrivait, à 55 ans, au pire moment, avec des enfants à l'université, que feriez vous ? Vous pensez arriver à trouver un job facile pour payer les études de vos enfants. Haha, elle est bien bonne celle là...

Arrêtons de plomber de manière debilesque les PME et les TPE, donc le but n'est pas de s'enrichir, mais bien de créer de la richesse, d'innover et donc de créer de l'emploi... Bien sûr il y a des cons partout, mais sans pression de chomage, les cons du les évites et tu vas voir autre part.

Désolé si je parais aggressif ce n'est pas mon intention, j'ai juste parlé avec lyrisme (d'où parfois le vocabulaire assez cru)... ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Modorange
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:01

modorange a écrit:
a peur... 14 jours pour se retourner ???"

En théorie, si tu rends le marché du travail flexible, tu n'auras pas trop de mal à retrouver un travail. De plus, dans ce qui est préconisé, tu as un matelas plutôt confortable avec les allocations chomage.
Oh mon dieu dans 14 jours je vais plus avoir de travail !!!
Pour ta gouverne, quand j'ai démarré après mon service militaire, en 1974, c'était une époque où trouver du travail n'était pas difficile pour celui qui cherchait un peu.
Mais entre ma première lettre de demande expédiée et le début de mon nouveau boulot, il s'est quand même écoulé trois mois - dont 3 semaines après la signature du contrat de travail.
Alors que 2 réponses positives pour un total de 20 courriers envoyés, ce serait de nos jours avoir le cul bordé de nouilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
modorange

avatar

Masculin Nombre de messages : 1491
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:04

Tu as cherché dans un secteur particulier ?
2/20 c'est pas si bon que ça en fait, tout dépend dans quel secteur tu cherchais.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Modorange
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:10

modorange a écrit:
Tu as cherché dans un secteur particulier ?
2/20 c'est pas si bon que ça en fait, tout dépend dans quel secteur tu cherchais.
Informatique, en plein essor à l'époque.
Et si tu t'estimes capable d'avoir 10% de réponses positives à tes envois de CV en 2008, tu détiens la pierre philosophale !
Au début des années 1970, c'était déjà tout à fait honorable, j'en ai connu qui avaient eu bien plus de mal que ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
modorange

avatar

Masculin Nombre de messages : 1491
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:14

Informatique en essor en France, c'est pas plutôt début 80 non ? ^^

De toute manière le problème est le même, car la situation a empirée, pas pour tout le monde, puisqu'il y a des secteurs porteurs d'emplois. Mais comme l'orientation à l'école en France est pitoyable, il y a beaucoup de voies "bouchées" qui sont apparues, genre Medecine, Histoire, STAPS etc... et même l'informatique, ça commence à venir, ça stagne ça stagne.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Modorange
mélanie

avatar

Féminin Nombre de messages : 695
Age : 62
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:16

Je viens apporter un témoignage pour aller dans le sens de Jean-Luc :
mon fils a fini ses études en juin 2007 (BAC + 5 multimédia), après 7 mois de candidatures spontanées, ANPE, recherche sur Internet, il a postulé au moins à 100 offres (on n'a pas calculé vraiment, mais il en a fait énormément !).
Bien sûr, il cherchait dans son domaine uniquement dans un premier temps : bilan
- 3 RV décrochés, c'est tout !
Mais, une réponse positive quand même, il travaille depuis lundi Cool
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:19

pareil pour mes fils ingénieurs en info, 9 mois de recherche intensive , en sortant d'écoles côtées(d'accord c'était lors du crack internet) , réponses environ, 10 sur 100 Cv envoyés, faut avoir le moral...ils ont trouvé depuis, mais on ne peut pas dire que c'est facile de trouver du boulot de nos jours... quant à ta vision des salaires, moi, je suis femme de "patron" si on peut dire ça comme ça, je travaille dans un métier d'art hyper spécialisé, et les 35 h fonctionnent à merveille, avec des salaires très corrects, les autres boites de mon secteurs qui essaient de brader leurs salaires ne récoltent que des salariés mal formés, et le boulot est salopé, conclusion , plus de marchés... faut savoir aussi , jusqu'où on peut aller ...
Revenir en haut Aller en bas
hloben

avatar

Féminin Nombre de messages : 6861
Age : 44
Localisation : LILLE, Zouzou II l'Espérantroll
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:20

je crois que tu es encore un peu jeune modorange : 18 ans
tu changeras peut être un peu d'opinion dans qq années

moi je me suis retrouvée sur le marché du travail en 1997 avec une maîtrise de gestion option commerce international, anglais courant (étudiant erasmus)...
et j'ai mis 7 mois pour trouver mon premier job
et pourtant, niveau salaire, je n'étais pas très gourmande

après une première expérience de près de 2 ans, on m'a proposé ensuite un poste payé qq centaines de francs au dessus du smic

mon mari, avec un diplome d'ingénieur chimiste ... a touché le rmi !
(il cherchait à l'époque sur toute la france)
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   Jeu 14 Fév 2008 - 12:52

modorange a écrit:
Informatique en essor en France, c'est pas plutôt début 80 non ? ^^
Nooooooon...
L'informatique, ce n'est pas que la micro-informatique, et elle existait bien avant les premiers PC.
Quand je suis entré chez IBM, c'était plus de 18 000 salariés en France, pour une activité principale qui était le matériel et le logiciel informatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ultralibéralisation du travail & baisse des salaires
» baisse des salaires
» Sociologie du travail
» Grève hypermarchés
» norme du travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Programme du Modem - Boite à idées-
Sauter vers: