Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeVen 8 Fév 2008 - 16:31

16:06 | 08/02/2008 Reuters

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits
La France et ses partenaires de la zone euro risquent de s'affronter durement lundi sur le rythme de la réduction de ses déficits publics.

Les experts des Vingt-Sept ne sont pas parvenus à un accord sur le texte de la recommandation à adresser à la France avant la réunion des ministres des Finances de l'Eurogroupe et ceux-ci devront mettre les mains dans le cambouis.

"Il n'y a pas d'accord sur le texte à ce stade", a expliqué vendredi un diplomate qui craint de "longues discussions".

Événement rare, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, sera présent en personne à l'Eurogroupe aux côtés du commissaire aux Affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia, pour tenter de parvenir à un compromis.

Dans sa proposition de recommandation, la Commission européenne a rappelé à la France qu'elle s'était engagée en avril 2007 à parvenir à un déficit nul en 2010, mais le programme de stabilité actualisé présenté par la France dans le cadre de l'euro privilégie la date de 2012.

"La date (de 2010) comme date unique et indépassable n'est pas acceptable pour la France", a ajouté le diplomate.

La réunion de l'Eurogroupe et celle des ministres des Finances des Vingt-Sept, qui entérineront la recommandation mardi, risquent donc de susciter quelques passes d'armes.

Le ministre néerlandais des Finances, Wouter Bos, a en effet dit mardi son intention de rappeler la France au respect des règles de l'Union européenne en matière budgétaire.

"Les règles budgétaires européennes s'appliquent aux plus petites comme aux plus grandes nations européennes, et de ce fait également à la France", a-t-il souligné.

La Commission a insisté sur ce point lors de sa rencontre jeudi à Bruxelles Laurence Parisot, la présidente du Medef.

"Plusieurs commissaires m'ont dit que c'était une très grande préoccupation. C'est une préoccupation pour nous aussi, les entreprises", a-t-elle déclaré vendredi lors d'une conférence de presse après la convention de son mouvement.

2010 OU 2012?

Les ministres étudieront les programmes de stabilité français, allemand, italien, finlandais et luxembourgeois ainsi que les programmes de convergence de plusieurs pays qui ne font pas partie de l'euro, dont le Royaume-Uni et la Suède.

Les recommandations sont adoptées à la majorité simple des pays de l'UE, le pays concerné ne participant pas au vote.

"Au minimum, les autorités françaises seront appelées à être très, très exigeantes dans l'exécution du budget 2008 et à bien viser une réduction du déficit en 2008", a dit un diplomate.

La Commission européenne a proposé le 30 janvier dernier que la France soit sommée d'accélérer la réduction de ses déficits publics et de parvenir à l'équilibre des finances dès 2010.

Elle estime que l'hypothèse de croissance économique retenue par la France pour 2008, qui est de 2,25% pour 2008 et de 2,5% ensuite jusqu'en 2012, est trop "favorable" puisque les autorités européennes ont déjà annoncé que leur propre prévision - 2% en 2008 - serait revue à la baisse en avril prochain.

L'exécutif européen note que les réformes structurelles se sont ralenties en 2007 et estime que la France n'est pas à l'abri d'un nouveau dépassement de la limite des 3%.

En outre, même l'objectif 2012 est selon lui "sujet à des risques" parce qu'il repose sur des prévisions de croissance favorables, des réductions de dépenses et des réformes structurelles qui sont actuellement en gestation.

LA DONNE A CHANGÉ

La France entend faire valoir lors de la réunion que la perspective d'une croissance plus faible change la donne.

"Il y a un changement de contexte économique par rapport à l'année dernière. On est dans un cadre où l'analyse est plus nuancée", a expliqué un expert participant aux discussions.

Les autorités françaises estiment que parvenir à un déficit nul en 2010 supposerait une politique budgétaire restrictive.

"Ce n'est pas du tout à l'ordre du jour", a dit un diplomate. "Il y a un débat sur la date."

De nombreux Etats membres sont toutefois d'un autre avis et estiment que la France peut faire énormément en deux ans, comme l'a démontré l'Allemagne, qui a assaini ses comptes.

"Le sentiment, c'est que nous pourrions avoir des changements du climat économique et c'est précisément la raison pour laquelle nous devrions avoir pour objectif des budgets équilibrés en 2010", a expliqué un responsable européen.

Joaquin Almunia, s'était pourtant montré ouvert au compromis lorsqu'il a présenté ses propositions le 30 janvier dernier et Barroso se rendra à l'Eurogroupe pour arrondir les angles.

Almunia avait déclaré se montrer "très prudent" lorsqu'il s'agit de "donner des conseils" au gouvernement français et s'est dit "flexible" pour discuter des décisions à prendre.

La Commission est en effet partagée entre sa mission de gendarme du pacte de stabilité de l'euro et sa volonté d'encourager les réformes entamées en France.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeMar 12 Fév 2008 - 8:16

bakchich

mardi 12 février 2008 par Matthieu Adenil

Le vieux continent frémit à l’idée de voir la France de Sarko Ier - et sa politique économique insolite - prendre la tête de l’Union.




Tandis que l’on se réunissait à Versailles pour parachever l’adoption du Traité européen simplifié de Lisbonne selon un processus auquel personne ne comprend rien, à Bruxelles, on commence à s’inquiéter de ce que sera la présidence française de l’Union européenne.

Jean Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, répète de façon systématique que la France ne fait rien pour redresser ses finances publiques, au point que cela devient un problème. Ce faisant, il reflète l’opinion des autres partenaires européens de la France. En particulier des Allemands. Ces derniers sont en train de se persuader que l’hostilité caricaturale de Paris à la BCE (banque centrale européenne) et le refus de faire un geste même symbolique en matière de finances publiques traduit plus fondamentalement une volonté de provocation qui risque de rendre tout progrès dans la construction européenne impossible.

Sarko défie Juncker© NardoD’autant que s’ajoutent à cette dimension économique des positions politiques qui intriguent et irritent Berlin. Le soutien ostensible à une éventuelle candidature de Tony Blair à la nouvelle présidence de l’Union européenne, le maintien du discours fumeux sur l’Union euro-méditerranéenne sont autant de positions jugées de plus en plus inadmissibles par les Allemands.

Résultat, à Bruxelles, il est admis que le « couple franco-allemand » est désormais une fiction et que Paris, une fois terminée l’affaire du Traité constitutionnel grâce à l’adoption du traité de Lisbonne, va s’enfermer dans une attitude assez systématiquement négative sur tous les dossiers économiques. Deux personnes paraissent incarner dans cette situation une certaine retenue et la poursuite des ambitions européennes françaises de naguère : Pierre Sellal, l’ambassadeur auprès de l’Union, et Jean Pierre Jouyet, le secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes.

« la France n’est pas grande quand elle est seule »
Dans ce contexte, ce qui inquiète le petit monde bruxellois, c’est que ces deux hauts fonctionnaires venus du landernau socialiste - Sellal fut directeur de cabinet de Védrine et Jouyet directeur adjoint de celui de Jospin - sont donnés sur le départ après la présidence française. Autre européen historique sur la sellette, Michel Barnier. Atterré par la remise en cause unilatérale des quotas de pêche par Nicolas Sarkozy, il reprend à l’envi une formule qu’il affectionne : « la France n’est pas grande quand elle est seule ». Quand on sait qu’il l’avait utilisée la première fois contre Villepin, son prédécesseur au Quai d’Orsay, lors d’une conférence des ambassadeurs, on mesure son évolution dans l’opposition au « sarkozysme européen ».

Les plus europhiles de la majorité présidentielle voient dans les dérives anti-européennes de Sarkozy son éloignement des dossiers les plus techniques pour des raisons liées à la complexité de sa vie privée et leur prise en main par Henri Guaino, dont l’euro-scepticisme est bien connu.

En fait, il y a probablement une dimension plus forte qui est le fait que Nicolas Sarkozy ne supporte pas de ne pas pouvoir tout trancher lui-même du fait des contraintes européennes. Il a acquis le pouvoir et le partager lui semble anormal, surtout si c’est avec les eurocrates. D’où l’équilibrisme de Jouyet et Sellal, tandis que le déficit budgétaire de 2008 est annoncé maintenant comme risquant de dépasser les 3% du PIB.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeMar 12 Fév 2008 - 9:17

Je mets en gras les phrases-clé qui résument tout.

Citation :
En fait, il y a probablement une dimension plus forte qui est le fait que Nicolas Sarkozy ne supporte pas de ne pas pouvoir tout trancher lui-même du fait des contraintes européennes. Il a acquis le pouvoir et le partager lui semble anormal, surtout si c’est avec les eurocrates. D’où l’équilibrisme de Jouyet et Sellal, tandis que le déficit budgétaire de 2008 est annoncé maintenant comme risquant de dépasser les 3% du PIB.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
modorange

modorange

Masculin Nombre de messages : 1491
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeMer 13 Fév 2008 - 17:24

Vous avez vu ? C'est de la faute de l'Europe si la France ne va pas bien !

Ah bas l'Europe !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Modorange
Korigan

Korigan

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 52
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeMer 13 Fév 2008 - 18:18

d autant que la problèmatik n est pas le partage du pouvoir avec les eurocrates mais le respect de la signature de la France d un Traité approuvé lui par une majorité des Français....Wink
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 9:10

sarko pense qu'en étant président de l'europe, il va imposer sa loi. mais il oublie une chose, c'est que le président de l'europe n'a aucun pouvoir.

le président de l'europe "a la fonction d'un secrétaire général", c'est a dire qu'il est en charge de recevoir les réunions, de proposer et d'animer les discussions.en fonction de cela les 27 pays votent et c'est ensuite à la commission européenne de mettre en oeuvre ce qui a été décidé.

je ne vois ni gordon browm, ni merkel, ni junkers s'écraser devant sarko.
comme le dit l'article ci-dessus le couple franco-allemand n'existe malheureusement quasiment plus. la france est partie fautive par son coté seule contre tous ( déjà chirac.....) mais c'est aussi le fait des allemands qui d'un point de vue commerciale ne jurent que par les ex-pays de l'est...

même le futur président de l'europe nommé pour 2 ans et demi, d'après le nouveau traité, n'aura pas plus de pouvoir si ce n'est un rôle accru de représentation de l'europe.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 9:46

"politique économique insolite", j'aime bien !
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 9:50

Franchement, est ce que c'est grave si on met un peu plus de temps à revenir à 60% du PNB pour la dette, surtout que la France est l'une des seules a détenir des joyaux comme le gaz, l'electricité et le rail....

Que de plus elle est aussi l'un des deux seuls à avoir une défense nucléaire?
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:00

oui c'est grave car la france a signé un pacte stabilité avec d'autres pays et par conséquent elle ne pas faire ce qu'elle veut...


Le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) est l’instrument dont les pays de la zone euro se sont dotés afin de coordonner leurs politiques budgétaires nationales et d’éviter l’apparition de déficits budgétaires excessifs. Il impose aux États de la zone euro d’avoir à terme des budgets proches de l’équilibre ou excédentaires.

Le PSC a été adopté au Conseil européen d’Amsterdam en juin 1997. Il prolonge l’effort de réduction des déficits publics engagé en vue de l’adhésion à l’Union économique et monétaire (UEM). Cependant, à l’inverse de la politique monétaire, la politique budgétaire demeure une compétence nationale.

Le PSC comporte deux types de dispositions :

  • La surveillance multilatérale,
    disposition préventive : Les États de la zone euro présentent leurs objectifs budgétaires à moyen terme dans un programme de stabilité actualisé chaque année. Un système d’alerte rapide permet au Conseil
    Ecofin, réunissant les ministres de l’Économie et des Finances de
    l’Union, d’adresser une recommandation à un État en cas de dérapage
    budgétaire.


La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Puce La procédure des déficits excessifs,
disposition dissuasive. Elle est enclenchée dès qu’un État dépasse le critère de déficit public fixé à 3 % du PIB, sauf circonstances exceptionnelles. Le Conseil Ecofin adresse alors des recommandations pour que l’État mette fin à cette situation. Si tel n’est pas le cas, le Conseil peut prendre des sanctions : dépôt auprès de la BCE qui peut devenir une amende (de 0,2 à 0,5 % PIB de l’État en question) si le déficit excessif n’est pas comblé.


enfin de compte ce pacte est utile car il permet d'obliger les pays a avoir de la rigueur. s'il n'y avait pas cela, quelle serait l'ampleur notre dette.....?
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:05

Je te comprens, Leniais, mais il ne faut pas être trop rigoriste.

Si les abaques de la médecine disent qu'un obèse doit perdre 2 kgs par moi pour revenir à la normale, il est possible de faire un plan visant 1 kg par mois seulement à un obèse-alcoolique.

Tu peux quand même pas tuer le malade.....
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:10

c'est plus complexe que cela, car le malade a force de faire les choses a moitié est obligé de prendre une mesure radicale.

c'est ce qui c'est passé avec juppé quand il était premier ministre. afin de tenir les engagements de le france, il avait dû augmenté la TVA......
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 80
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:19

Je crois aussi que la discipline budgétaire, et la conduite des finances en générale, sert de support à la crédibilité globale de l'Euro dont nous bénéficions tous; il faut donc que tous y contribuent.
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:24

Y contribuent, je suis d'accord.

Mais ça ne doit pas être trop raide.

La défense, et même l'immigration assumée autant que faire se peut, doivent être prise en compte.

la seule solution ne peut jamais être le peloton d'execution.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:29

Dakota a écrit:
Je te comprens, Leniais, mais il ne faut pas être trop rigoriste.

Si les abaques de la médecine disent qu'un obèse doit perdre 2 kgs par moi pour revenir à la normale, il est possible de faire un plan visant 1 kg par mois seulement à un obèse-alcoolique.

Tu peux quand même pas tuer le malade.....
Mais quand le malade commence par s'empiffrer (i.e. vider les caisses) au lieu de suivre son régime, il est normal d'intervenir avec sévérité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Invité
Invité



La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:30

donc, on pourrait avoir une amende, en plus ?

sinon, l'exclusion de l'Europe, c'est pas prévu, dans les sanctions ?
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:36

la france a déjà eu une amende, mais comme l'allemagne en avait une aussi, que le couple franco/allemand était fort et qu'il décidait de tout, l'amende est passée "à la trappe".

début 2007 les allemands ont augmenté leur TVA de 3 points pour combler leur déficit, ils seront dans les billes concernant le pacte de stabilité, seule la france n'y sera pas.

comme ce n'est plus le grand amour entre la france et les autres, elle devra sans doute payer l'amende.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:46

honteux !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:48

Je propose que Sarko paie l'amende sur ses deniers personnels.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Invité
Invité



La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 10:54

je me lance pas dans une étude comptable, mais bon, s'il avait
économisé le "paquet fiscal", il nous aurait économisé l'amende, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:00

-qui pensent que la croissance sera d'ici peu au-dessus de 3%?
...... les croyants, ceux qui refusent de voir la vérité en face!!!!

-qui pensent que la TVA va augmenter afin de combler les déficits?
ceux qui ne croient pas qu'un jour la croissance sera au-dessus de 3%.....

à la limite, je caricature bien évidement, sarko veut que devenions tous "croyant" pour la majorité des français continuent de croire en SA bonne étoile.....
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:02

d0m1,

même en économisant le paquet fiscal, la france ne serait pas dans les billes du pacte de stabilité.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:05

j'avais peur de poser la question...
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:24

en prenant un pib à 1800 milliards, une dette à 66% de ce pib, pour être dans les critères du pacte de stabilité la france devrait (si elle devait le faire en un an, approche purement théorique) baisser son déficit de 100 milliards......c'est a dire passer en gros 1200 milliards à 1100 milliards de déficit.....

j'ai arrondi pour faire les calculs
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

Jean-Luc

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 68
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:33

leniais a écrit:
en prenant un pib à 1800 milliards, une dette à 66% de ce pib, pour être dans les critères du pacte de stabilité la france devrait (si elle devait le faire en un an, approche purement théorique) baisser son déficit de 100 milliards......c'est a dire passer en gros 1200 milliards à 1100 milliards de déficit...
Le paquet fiscal, c'était déjà 15% du chemin de fait. Pas négligeable...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitimeSam 16 Fév 2008 - 11:43

"équation à résoudre pour diminuer les déficits publiques"

-sachant que la france n'a jamais (su?) équilibré un budget depuis 30 ans
-sachant que ce budget augmente malgré tout tous les ans (!!!!???)
-sachant que le déficit chronique prévisionnel de ce budget est d'environ de 40 milliards chaque année
-sachant que l'impôt sur le revenu (40 milliards) ne sert non pas à diminuer les déficits mais à payer uniquement les intérêts de la dette
-sachant que tous les ans le budget prévisionnel est basée sur sur un taux de croissance sur-évalué , d'ou augmentation mécanique du déficit chronique prévisionnel.....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Empty
MessageSujet: Re: La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits   La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La France refuse une réduction plus rapide de ses déficits
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le mangeur le plus rapide du monde soigne sa ligne
» [résolu] Saisie trop rapide !
» Gâteau rapide au café
» sortie rapide!!!!quelles sont les regles?
» débit trop rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Europe-
Sauter vers: