Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
cheops



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Lun 21 Mai 2007 - 22:46

LE-DAMS a écrit:
partisan-blanc a écrit:

Le problème c'est qu'en Afrique, les enfants sont élevés par la communauté. Peut-être qu'il faudrait reconnaître ce fait.

je ne situe pas dans quel sens il faut prendre cette affirmation. le problème dis tu en es ce vraiment un? que la communauté éduque les enfants. Jusqu'ail ya peu, dans les villages de campagne dans n'importe quelle région de France, le village entier élevait les enfants, on pouvait tous se faire "gronder" par un voisin ou autre qui nous voyaient faire une bétise et cela ne génait personne. Je ne vois pas ou est le problème donc de ce genre d'éducation que tu dis "africaine" bien au contraire il ya làpeut être une force educative à puiser.


Oui la comparaison avec "nous autres" est la bonne, elle situe autrement la question posée par l'immigration : celle de la provenance du monde rural, davantage que la provenance de telle ou telle culture.
Je me dis toujours que si on avait parachuté ma famille bretonne il y a 50 ans dans l'Ile de France urbaine d'aujourd'hui (par exemple), tous ses enfants auraient mal tourné....
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 43
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Lun 21 Mai 2007 - 22:48

LE-DAMS a écrit:
partisan-blanc a écrit:

Le problème c'est qu'en Afrique, les enfants sont élevés par la communauté. Peut-être qu'il faudrait reconnaître ce fait.

je ne situe pas dans quel sens il faut prendre cette affirmation. le problème dis tu en es ce vraiment un? que la communauté éduque les enfants. Jusqu'ail ya peu, dans les villages de campagne dans n'importe quelle région de France, le village entier élevait les enfants, on pouvait tous se faire "gronder" par un voisin ou autre qui nous voyaient faire une bétise et cela ne génait personne. Je ne vois pas ou est le problème donc de ce genre d'éducation que tu dis "africaine" bien au contraire il ya làpeut être une force educative à puiser.

Cette phrase m'a aussi choqué, c'est pour ça que je l'ai relevé.
Je me demandais quel sens donné a cet "argument" Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
LE-DAMS

avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 43
Localisation : bondy et paris
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Lun 21 Mai 2007 - 23:09

je me pose bien encore la question sur cette phrase mais je crains que le sens soit malheureusment e pire que nous envisagions.
Revenir en haut Aller en bas
elodie



Nombre de messages : 4
Localisation : paris
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Lun 21 Mai 2007 - 23:15

L'insécurité dans les banlieue n'est qu'un des symptomes du problème encore plus complexe qu'est l'intégration ratée des immigrés arrivés en france pour la reconstruire. On ne donne que ce que l'on a reçu; donner aux gens du mépris, il ne pourront vous rendre que cela. considérer les gens comme de la m**, et ils finissent par vous croire, et se conduisent de fait come cela; nous avons les accueilli et leur avons donné mépris, non respect, et aujourd'hui ils nous le rende bien... il ne s'agit pas de s'auto flageller, mais de commencer à reconnaitre ses responsaiblités; Mais quand je vois que pour simplement reconnaitre l'esclavage il a fallut pas moins de 200 ans, et tant et tant de tergiversations à se regarder le nombril et à se trifouiller le cerveau...ne peut on pas juste relever ses manches et y aller?
Revenir en haut Aller en bas
cheops



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Lun 21 Mai 2007 - 23:27

elodie a écrit:
L'insécurité dans les banlieue n'est qu'un des symptomes du problème encore plus complexe qu'est l'intégration ratée des immigrés arrivés en france pour la reconstruire. On ne donne que ce que l'on a reçu; donner aux gens du mépris, il ne pourront vous rendre que cela. considérer les gens comme de la m**, et ils finissent par vous croire, et se conduisent de fait come cela; nous avons les accueilli et leur avons donné mépris, non respect, et aujourd'hui ils nous le rende bien... il ne s'agit pas de s'auto flageller, mais de commencer à reconnaitre ses responsaiblités; Mais quand je vois que pour simplement reconnaitre l'esclavage il a fallut pas moins de 200 ans, et tant et tant de tergiversations à se regarder le nombril et à se trifouiller le cerveau...ne peut on pas juste relever ses manches et y aller?


Attention aux raccourcis hâtifs : dire "ils nous le rendent bien..." est le fait d'une minorité. La plupart du temps on s'identifie plutôt à l'image que l'on vous renvoie, on l'intériorise et on s'y conforme : ainsi, les actes délinquants ne sont que ceux attendus par les regards portés, par lesquels on se fait reconnaître par le négatif, ...plutôt que pas de reconnaissance du tout... (vous savez comme les petits n'enfants qu'on gronde tout le temps, et qui finissent par faire des bêtises pour que cela donne du sens à la gronderie! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 43
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 1:15

Dans le thème "intégration ratée des immigrés", il est clair que nous sommes passé a coté et que nous continuons.
L'exemple "d'Elodie" plus haut, et le temps mis à reconnaitre l'esclavage, me fais penser au Massacre des Algériens d'Octobre 1961, que nous ne reconnaîssons pas encore. 3 morts officiel a l'époque, aujourd'hui vaguement 30 ou 50, alors que les historiens parlent de 200 ou 300... par exemple!

Mais d'une manière plus générale, une chose me choque dans les média, ces phrases type "un jeune, issu de l'immigration...", pourquoi cette précision constante?
Pourquoi une catégorie "bâtarde"? Il y a en France, des Français, des Etrangers et... des Français issu de l'immigration!
Il serai temps de bannir ce terme,non?
Né en France, Scolarisé en France, parle, lit et écrit en Français (savent rarement écrire dans leur langue maternelle), alors pourquoi cette 3ème catégorie "bâtarde"?
Même eux, ne savent plus a force.
J'ai un ami, qui me disait, quand j'étais plus jeune, "tu sais en France on me traite de sale étranger et l'été au "bled" on me traite, aussi, de sale étranger confused

Il serai bien aussi, que nos chaînes nationale, soient plus représentative de la population en France, dans leur JT, animateur TV (jeux TV, Sport, débat politique,etc...)

Une dernière chose encore, trouver vous normal, qu'une personne, immigré en France depuis 30 ans, ne puisse pas voter?
Dans des post précédents, on parlait de responsabiliser les parents.
Il serai bien de commencé par les rendre plus crédible devant leur enfants (et les élus Wink )

En plus, c'est une mesure qui ne coûterai pas chère aux contribuables Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
partisan-blanc



Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 1:56

un cheval dans une bergerie, ca ne fera pas pour autant un mouton.
Revenir en haut Aller en bas
euskad38

avatar

Masculin Nombre de messages : 40
Age : 58
Localisation : ISERE
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 2:18

lol!
partisan-blanc a écrit:
un cheval dans une bergerie, ca ne fera pas pour autant un mouton.
... Un mouton déguisé dans une écurie ... ça peut faire un cheval de Troie ? Very Happy
je me régale à vous lire mais ç'est vrai qu'il y a du boulot tant su la securite , insecurite bref tout ces termes sont bien le flot des médias de toutes sortes ...
Et le civisme alors ? voilà ce qui manque en France ! UN PEU PLUS D'EDUCATION CIVIQUE !!!! ça commence par là la securite ...
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 43
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 2:38

euskad38 a écrit:
Et le civisme alors ? voilà ce qui manque en France ! UN PEU PLUS D'EDUCATION CIVIQUE !!!! ça commence par là la securite ...

Très juste
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
Juan59

avatar

Masculin Nombre de messages : 129
Age : 42
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 3:10

étant moi même futur éducateur spécialisé (je le saurais très prochainement ^^) j'avais fait il y a quelques temps un travail sur la violence urbaine, peut être pourra-t-il relancer un peu ce débat et éclairer encore quelques lanternes^^

le voici donc :


Dans une actualité assez récente, nous avons pu assister à beaucoup de phénomènes de violences urbaines, les médias nous ont largement exposé ceux-ci de manière plus ou moins sensationnaliste.

Tout ceci a entraîné la réflexion de monsieur Yves Bottin, conseiller auprès du cabinet du ministre de l’éducation du gouvernement actuel, qui nous explique que la violence des quartiers réputés difficiles est en train de déborder dans des « secteur réputés paisibles ».Il nous expose que l’économie parallèle prend une expansion particulière dans ces zones, et qu’elle devient inquiétante dû à une surenchère et une banalisation de la violence.

Dans une première partie, nous tenterons d’expliquer le phénomène de ces violences urbaines et d’en indiquer les origines.

Ensuite nous analyserons les retentissements et les déplacements de cette violence des quartiers difficiles vers les quartiers dit « paisibles ».

Enfin nous terminerons ce travail en formulant des hypothèses et des pistes réflexives afin de fournir des perspectives éducatives visant à solutionner ce problème.





La violence se définit par des actes verbaux et, ou physiques touchant l’intégrité d’un individu, d’un groupe ou d’un bien. Le fait qu’elle soit urbaine détermine que celle-ci se déroule dans un espace donné qui est principalement la ville et ses banlieues, en opposition avec les zones dites rurales.

Celle-ci ne touche pas toutes les zones urbaines, mais seulement certaines que l’on nomme souvent quartier difficiles, banlieues (qui prend une coloration péjorative dans ce cas), ou encore ZUP (zone urbaine prioritaire, ou parfois traduite de manière négative « zone ultra pourrie »).

Les origines de cette violence urbaine sont diverses et variées, on cite souvent les problèmes socio-économique liées à l’apparition du chômage dans les années 70 et ses crises pétrolières (le film de Stanley Kubrick « orange mécanique » symbolise parfaitement ce phénomène de l’époque) , un cadre de vie critiquable lié à une urbanisation sauvage (les barres et les tours construites dans les années 60 pour pouvoir accueillir les populations du baby boom ainsi que celle issues de l’immigration).

On désigne aussi souvent la présence d’une forte population issue de l’immigration vivant dans ces quartiers et qui ne se sont pas intégré dans la société française, celle-ci aurait engendré une génération de jeunes, en manque de repères (la valeur travail ayant disparue à cause du chômage) et qui se seraient forgé eux même les leurs, basés sur la violence et la loi du plus fort. La règle instaurée dans ces quartiers est celle imposée par les bandes, on parle de zone de « non droit » qui se définit par le fait que la loi qui y règne n’est pas celle de la république, mais bien celle des bandes. Dans les années 90, le film « la haine » de Mathieu Kassovitz témoigne de manière pertinente de ce phénomène.



Cet exemple peut parfaitement servir de transition à notre deuxième partie, qui va tenter d’expliquer en quoi ces phénomènes de violences urbaines ont « glissés » des quartiers difficile vers des « secteurs dit paisible ». En effet dans ce film, on s’aperçoit que la violence dépasse largement les quartiers difficiles, et qu’elle vient s’insinuer dans ceux plus tranquille. Ces jeunes issus de la banlieue dans le film ont pour motivation de sortir de leur quartier, et de voir autre chose que leur barre et tour d’immeuble, cependant ils prennent conscience que leur règles basées sur la loi du plus fort ne fonctionnent plus, et ils sont rapidement confrontés à la police et au rappel à la loi. Cette exemple nous montre bien que la rencontre entre le « monde » des banlieues et le « monde » dit « normal » est quelque chose de l’ordre du conflictuel, due à la différence des règles qui existent entre ces deux « mondes ». C’est un peu un « choc » des cultures.

Les médias se sont largement emparés de ce phénomène, et cette surmédiatisation a culminé en 2002, lors des élections présidentielles dont le thème principal était axé sur la sécurité, et qui a vu l’accès au second tour d’un candidat d’extrême droite.

Ce glissement a eu pour effet de créer un fort sentiment d’insécurité, et certains mouvements ont stigmatisés les gens habitants dans ces quartiers, en tenant pour discours (banlieues = pauvres = délinquants). Ceci a eu plusieurs effets, tout d’abord nous avons assisté à la constructions de logements (la plupart du temps des résidences fermées avec système de surveillance caméra) aux loyers prohibitifs qui excluaient d’emblée les populations les moins favorisées. Ensuite malgré la création d’une loi obligeant les villes à construire un minimum de logement sociaux, nous avons vu beaucoup d’entres elles (surtout les plus riches) préférer payer une amende (pas assez élevée sans doute) plutôt que de respecter la loi de peur de voir « débarquer » des gens les moins favorisés dans leurs secteur (selon les maires de ces communes les coûts engendré par l’accueil de ces familles défavorisées coûterait plus cher que l’amende elle-même). Ce phénomène est évidemment lié au fait que les maires de ces communes sont soumis à la pression de leurs concitoyens et aux échéances électorales.





Ce comportement va à l’encontre du concept de la mixité sociale qui pourrait être une solution à ce problème de société, et beaucoup d’acteurs de la société française sont concernés par cela.

Tout d’abord les médias, qui ont clairement un rôle important à jouer dans l’image qu’ils veulent bien donner aux banlieues et autres quartiers difficiles. Un Documentaire comme celui de Christophe Nick « la violence ordinaire » (4 fois 90 minutes) montre bien que les médias peuvent montrer les choses telles qu’elles sont, sans tomber dans le sensationnel ou l’alarmisme, en effet dans ce documentaire on s’aperçoit que le travail des journalistes s’est fait dans un souci de neutralité la plus totale et sans prise de position.

Ensuite, il est évident que le rôle des travailleurs sociaux dans ces quartiers est essentiel, car ils restent finalement à l’heure actuelle les seuls à pouvoir dialoguer avec la population de ces quartiers, ils sont le lien entre eux et le reste de la société française. Dans ces conditions le travail de rue est également primordial, mais c’est un travail difficile et de longue haleine, car le climat de confiance établi avec les personnes est souvent fragile et la moindre erreur de discours peut rompre cette confiance instaurée (les éducateurs de rue sont souvent « taxés » par les jeunes comme étant des gens à la solde de la police).

Enfin, La police a bien évidemment un rôle central dans ce problème, car ce sont eux qui sont directement confronté à la violence urbaine de ces quartiers après la population elle-même, leur rôle répressif ne leur donne évidemment pas une bonne image vis-à-vis des jeunes de banlieue. La stigmatisation que peut faire la police vis-à-vis des jeunes et inversement ne favorise aucunement le dialogue et le fait de rétablir un climat paisible dans ces zones urbaines. La police se doit de se donner une image plus positive envers ces jeunes.



Les politiques menées ces dernières années par les gouvernement successifs n’ont aboutit qu’à peu de résultats, en effet chacun de ceux-ci ne prônaient que le tout social ou le tout répressif, ni l’une ou l’autre politique n’ont réussi a résoudre ce problème de société qu’est la violence urbaine. La solution de la mixité sociale et le rétablissement de la loi républicaine dans les zones de non droit semble être la solution, mais comment mettre cela en place lorsqu’on connaît la complexité du problème et les obstacles divers à surmonter ?. Peut-être une politique liant à la fois le discours sécuritaire et social ? (la France en a-t-elle les moyens ?)

Pour terminer et citer Mathieu Kassovitz dans son film « la haine », « jusqu’ici tout va bien, le plus dure c’est pas la chute, c’est l’atterrissage », comment va être l’atterrissage ? l’avenir nous le dira.

Revenir en haut Aller en bas
http://resistancecitoyenne.spaces.live.com/
etolie

avatar

Féminin Nombre de messages : 270
Age : 49
Localisation : Dans le ventre de la France (Limousin et Creuse)
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mar 22 Mai 2007 - 15:01

LE-DAMS a écrit:
partisan-blanc a écrit:

Le problème c'est qu'en Afrique, les enfants sont élevés par la communauté. Peut-être qu'il faudrait reconnaître ce fait.

je ne situe pas dans quel sens il faut prendre cette affirmation. le problème dis tu en es ce vraiment un? que la communauté éduque les enfants. Jusqu'ail ya peu, dans les villages de campagne dans n'importe quelle région de France, le village entier élevait les enfants, on pouvait tous se faire "gronder" par un voisin ou autre qui nous voyaient faire une bétise et cela ne génait personne. Je ne vois pas ou est le problème donc de ce genre d'éducation que tu dis "africaine" bien au contraire il ya làpeut être une force educative à puiser.

Du savoir pédagogique en afrique, peut-être, sûrement.

Mais ne nions pas non plus hélas que déracinées, transpantées chez nous dans un terreau inaproprié, les personnes issues des culutres d'Afrique Noire communiquent aux enfants beaucoup d'agressivité et de dureté.

Combien ai-je vu de fois ces mamans noires en boubou avec une poussette pour le "grand", le petit dans le dos et celui à venir dans le ventre épuisées, distribuer des paires de claques et des cris à des enfants montés sur ressort tant on les rabroue.

L'éducation de ces petits et tout petits devrait être une priorité absolue si l'on veut éviter qu'ils ne montent en graine de canailles, eux qui ne sont, que, des enfants comme tous les autres pourvu qu'on leur permette de le devenir.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
LE-DAMS

avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 43
Localisation : bondy et paris
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mer 23 Mai 2007 - 7:48

tout passe par l'éducation et le respect de chacun. en attendant il faut aider et rappeler par différents biais les lois et principes de la république à tous ceux, qu'ils soient ou non des banlieues, qui dérapent parce que cette éducation de compréhension et de respect n'est pas arriver jusqu'a eux
Revenir en haut Aller en bas
etolie

avatar

Féminin Nombre de messages : 270
Age : 49
Localisation : Dans le ventre de la France (Limousin et Creuse)
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Mer 23 Mai 2007 - 10:06

LE-DAMS a écrit:
tout passe par l'éducation et le respect de chacun. en attendant il faut aider et rappeler par différents biais les lois et principes de la république à tous ceux, qu'ils soient ou non des banlieues, qui dérapent parce que cette éducation de compréhension et de respect n'est pas arriver jusqu'a eux

Absolument.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
librepenseur

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Localisation : FRANCE, Aquitaine
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Origines et identité   Ven 25 Mai 2007 - 12:51

Origines et identité.
La personne d’origine Africaine étant né en France et ne connaissant la culture Africaine qu'à travers ses parents. Ou la troisième génération qui n’ont plus rien d’Africain, mais ont des problèmes comme les autres français dues plus à leur génération (des problèmes de jeunesses), sociaux ou autres.
La révolte des banlieues est plus un problème de génération ne comprenant pas toujours les règles de base de la société qu'un problème d'origine.
Quant on est jeune on voudrait toujours tout changer rapidement et faire la révolution mais ce n’est pas en brûlant des voitures de personnes (ou cassant des infrastructures publiques ou privées) qui en ont besoins pour travailler ou pour trouver du travail que cela va changer les choses (c’est même pire).
D’ailleurs que veux dire l’origine quand vous êtes né en France et que vous êtes confronté aux mêmes problèmes que les autres.
L’origine ne veut plus rien dire au bout de quelques générations. Par exemple aux Etats Unis , cela serait comme dire à un noir américain qu’il est Africain, alors qu’ il est américain.
D’accord il y a encore des problèmes de racisme mais toutes les races y sont confrontées. Seule une société réellement égalitaire résoudra le problème. La suppression de la dénomination raciale et le terme définissant l’origine pourrait permettre de résoudre les problèmes que font certains encore à juger les gens par rapport à leurs couleurs de peaux et origines.
De toutes façons que voudra dire l’origine à la 3 ou 4ème génération ?.
Que voudra dire origine dans 30 ou 50 ans ?
A moins de faire une société à clivages et communautarisme qui est le contraire d’une société égalitaire et évolutive. Nous sommes tous des êtres humains quelque soit notre pigmentation de peau, aspect, religion, croyances etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://societelibre.ifrance.com/
SangJun

avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 36
Localisation : 62 - Boulogne sur mer ; 59 - Valenciennes
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 12:53

Et pendant ce temps,

Citation :
A Paris, défilé cagoulé d'extrémistes de droite
Mercredi soir, la police était bien peu visible, alors que 400 à 500 personnes manifestaient.
Le préfet de police de Paris, Pierre Mutz, peut se vanter
d'avoir maintenu l'ordre au Quartier latin, mercredi soir. A
l'angle des rues d'Assas et des Chartreux, sous les fenêtres d'une
annexe de l'hôpital Cochin, quatre à cinq cents militants d'extrême
droite se sont silencieusement mis en rang, vers 22 h 30. Cagoulés
et masqués, ils posent trois couronnes de fleurs et accrochent de
nombreux drapeaux noirs ornés de croix celtiques sur la façade d'un
immeuble. C'est une commémoration : le 7 mai 1994, Sébastien
Deyzieu, un jeune nationaliste est tombé du 4e étage alors qu'il
était poursuivi par la police, à l'occasion d'une manifestation
contre le cinquantenaire du débarquement américain en 1944. Il fait
nuit. Soudain un chant. Celui d'un bataillon. Grave, surréaliste.
Il est question d'ordre nouveau. C'est le chant des lansquenets, un
chant de mercenaires allemands d'il y a quatre siècles. On dirait
un meeting de 1943.


Chacun tend son bras droit, main ouverte. Salut romain ou salut
nazi ? On ne sait. Des slogans ensuite :
«Sébastien !» «Sébastien !» «Sébastien !», font-ils en tapant
dans leurs mains. Puis
«Aujourd'hui, l'anarchie ! Demain, l'ordre nouveau !» et
«La France aux Français !», «La France aux Français !» . Les
passants observent, interdits, inquiets. La même troupe se met à
hurler
«Hooligans PSG ! Hooligans PSG !».
La cérémonie, interdite certaines années, bénéficie cette fois
du renfort de supporteurs du PSG venus célébrer la mort de Julien
Quemener, le supporteur tué le 23 novembre 2006 par un policier
après le match PSG - Tel-Aviv. Partis de Port-Royal vers 21 heures,
ces manifestants masqués, chargés pour certains de torches
allumées, ont parcouru le VIe arrondissement, passant par
Denfert-Rochereau, Raspail et la station Vavin. Occasionnant la
fermeture de trois stations de RER.
«Il n'y avait pas l'ombre d'un flic sur le parcours», dit un
témoin. Un service d'ordre avant, arrière et latéral portait
ostensiblement des battes de base-ball. Les CRS «sécurisaient» à
distance.
Peu avant, deux cents manifestants antifascistes (Sud étudiant,
Scalp-reflex et JCR) réunis pour l'occasion avaient été interpellés

«préventivement» boulevard Saint-Michel et conduits par cars
de police entiers dans différents commissariats. Certains sont
sortis à 3 heures du matin.
http://www.liberation.fr/actualite/societe/253089.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 16:45

ca me fait froid dans le dos de lire cet article, et dire que nous sommes en 2007!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
SangJun

avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 36
Localisation : 62 - Boulogne sur mer ; 59 - Valenciennes
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 16:49

marco11 a écrit:
ca me fait froid dans le dos de lire cet article, et dire que nous sommes en 2007!!!!!!!!

Etrangement lorsqu'un jeune issu de l'immigration et avec 3 neurones qui se touchent crie un "Les Céfran je les niquent tous", d'un coup la population est horrifiés et montrent tout les jeunes issus de l'immigration comme des attardés racistes et la police charge.
Lorsqu'il s'agit de fachos, la police laisse faire (doit-on en déduire qu'on retrouve des personnes ayant cette mentalité dans les forces de l'ordre? C'est un pas que je n'oserais franchir ... car il est inutile de le franchir)
Revenir en haut Aller en bas
SangJun

avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 36
Localisation : 62 - Boulogne sur mer ; 59 - Valenciennes
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 16:52

Citation :
interpellés 09 mai 07 commico 18è




petit compte rendu de ce qu'il s'est passé cette nuit vu depuis la rue. Tenons les comptes précis.




CertainEs
de nos amiEs avaient décidé de participer à la manifestation
anti-fachos contrant la manif (facho) commémoratrice de la mort de
Dezieux, un militant d'extrême droite mort dans des conditions
suspectes dans un commissariat. Une occasion surtout pour les
mouvements d'extrême droite de défiler, tous uniformes dehors. On
venait d'apprendre qu'une centaine de contremanifestantEs venait de se
faire ramasser par les CRS, tandis que près de 500 manifestantEs
d'extrême droite continuaient de défiler.
Du coup, on a passé un petit coup de fil à une copine, histoire de savoir où ils en étaient.
Elle décrochait directement depuis un des cars des CRS où une cinquantaine de personnes étaient retenus avec elle.
Direction le commissariat du 18è.
...
Devant le commissariat, deux cars. L'un commence à se vider, par
groupe de quatre, solidement accompagnés par les CRS jusqu'à
l'intérieur des locaux du commissariat.
La copine ne répond plus à son portable, nous supposons donc qu'elle est déja en cellule.
Il est 22h30 environ. Ils/elles ont été ramasséEs entre 21h et 21h30.
Les manifestantEs du second car tambourinent contre les vitres,
écrivent des messages sur la buée. Ils étouffent. Les CRS les ont gazé
dans le car, et ne leur mettent pas la ventilation. Un bar est ouvert
en face du commissariat. Nous nous y installons pour veiller à la
sortie de nos copains, ainsi qu'observer les comportements de cette
caste bien particulière qu'est la Compagnie Républicaine de Sécurité.
Le premier car est vidé. Le second avance pour prendre sa place. Mais personne n'en sort.
Je passe sur les discours des flics, envers nous ainsi qu'à propos de ceLLEux enferméEs dans le car.
Le bar ferme, il est minuit.
Pendant de longues heures, nous attendons (un petit groupe d'une
dizaine de personnes) que commence la sortie du commissariat et du
second car.
Finalement, le second car commence à être vidé de ses "pensionnaires", unE par unE.
Les personnes sortant du commissariat nous donnent un décompte
aproximatif des personnes restant encore à l'intérieur, nous font un
récit patchwork de ce qu'elles ont vu et vécu à l'intérieur.
Trois gars en tee-shirt blanc auraient été frappés par les CRS parce
qu' "un type en tee-shirt blanc [aurait] insulté un CRS". Trois cages
de commissariat pleines pour un étage, deux personnes isolées pour
qu'"elles se calment", reflexions sexistes, coups... En tout, ils/elles
auront été 113 à être arrêtéEs ce soir dans ce commissariat.
Contrôle d'identité pour la plupart, petits plus pour d'autres (une
personne a récupéré un PV pour avoir soi-disant traité un CRS de
morphologie asiatique de "face de citron")... sans compter les coups
effectivement reçus par certainEs.
Il est 3h30 du matin quand un CRS nous dit qu'il n'y a plus personne
de retenu au commissariat et qu'il faut donc dégager les lieux.
Trois noms manquent pourtant... Mais nous ne savons pas si nous ne
les avons pas manqué à leur sortie (les crs jouent à nous faire dégager
de devant le commissariat depuis le début de la soirée sous prétexte de
vigipirate, nous poussant à reculer jusqu'aux extrémités de la rue).
Nous tentons de les joindre par téléphone, pour vérification.
Mais le même crs se met à aboyer, et dans un même mouvement, la
dizaine de crs qui est là nous charge de manière assez chaotique... Un
chien est lâché, les matraques fusent, les blessures pleuvent... mais
les CRS ne nous lâchent pas. Ils nous suivent en ligne jusqu'à plus de
deux cent cinquante mètre du commissariat.
L'une des personnes pisse le sang d'une blessure sur le dessus de la tête.
Le groupe que nous sommes commence à se désagréger... Certains
accompagneront le type à l'hôpital de Lariboisière (10 points de
suture, 3 jours d'arrêt, une blessure suintante au dos), tandis que les
autres tentent de trouver un noctilien ou un taxi. Il est quatre heure
du matin.
...
...et tout a été filmé.
Au final, pas mal de casse. La matraque a fait des dégâts, plus ou
moins visibles, plus ou moins longs. Et les victimes des violences
policières à l'intérieur des cars et du commissariat du 18è sont un
nombre non négligeable.
On m'a confirmé que tout le monde était bien sorti du commico.
Reste plus qu'à attendre les images.
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=81022#commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 43
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:03

Je les encourage vivement a porter plainte à l'IGS, dans le 12ème.
Il faut faire monter les stats au plus près de la réalité!

Sous NS, les plaintes avaient fais un bon de 40% !!!!!

Il faut que les personnes osent dire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:18

Urban a écrit:
Je les encourage vivement a porter plainte à l'IGS, dans le 12ème.
Il faut faire monter les stats au plus près de la réalité!

Sous NS, les plaintes avaient fais un bon de 40% !!!!!

Il faut que les personnes osent dire tout ça.

Je suis entièrement d 'accord avec toi mais où finira la plainte?
Dans un panier-poubelle?
Si tu savais le nombre de plaintes qui finissent ainsi tu serais étonné!!!
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 43
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:19

marco11 a écrit:
Urban a écrit:
Je les encourage vivement a porter plainte à l'IGS, dans le 12ème.
Il faut faire monter les stats au plus près de la réalité!

Sous NS, les plaintes avaient fais un bon de 40% !!!!!

Il faut que les personnes osent dire tout ça.

Je suis entièrement d 'accord avec toi mais où finira la plainte?
Dans un panier-poubelle?
Si tu savais le nombre de plaintes qui finissent ainsi tu serais étonné!!!

Je sais, c'est mon cas...
Mais ne rien faire, ne pas essayer c'est encore pire...
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:33

Si il faut réagir sinon tout sera permis et le seul droit qu'il nous r
estera:fermer sa gueule...

Je ne fais aucune confiance au gouvernement mis en place!!!

Sarko et toute son armée de petits soldats de plomb..

N'oublies pas que nous sommes qu'aux prémices de l'ère Tsarko.

Avant 2002, je m'intéressais à la politique (mais de très loin).

Depuis j'ai compris la nécessité de s'en occuper, de s'informer...

En revenant à ce sujet, il existe des lois Européennes.

Notre solution sera de se connecter avec la cour Européenne des droits de
l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:38

SangJun a écrit:
marco11 a écrit:
ca me fait froid dans le dos de lire cet article, et dire que nous sommes en 2007!!!!!!!!

Etrangement lorsqu'un jeune issu de l'immigration et avec 3 neurones qui se touchent crie un "Les Céfran je les niquent tous", d'un coup la population est horrifiés et montrent tout les jeunes issus de l'immigration comme des attardés racistes et la police charge.
Lorsqu'il s'agit de fachos, la police laisse faire (doit-on en déduire qu'on retrouve des personnes ayant cette mentalité dans les forces de l'ordre? C'est un pas que je n'oserais franchir ... car il est inutile de le franchir)



Si tu savais le nombre de flics qui votent le Front national, tu tomberais de ta chaîse!!
Ce 6 mai, ils ont voté un autre mais tout ça, c'est du pareil au même!
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   Ven 25 Mai 2007 - 17:59

Pourquoi à ton avis j'ai voté M.BAYROU?

Il incarne la paix, le calme, lui peut aller se promener dans les banlieues sereinement, la force de vivre, la droiture dans ses dires, la même ligne sans varier pour un oui ou un non...

Sarko a divisé le pays en deux, il instaure les Haines, les rebellions, les souffrances, le racisme, les différences, la police, le pouvoir ou TOUS les pouvoirs, il nous mettra le bordel dans ce pays(nous en reparlerons dans six mois).Franchement j 'espère me tromper car je suis pour la paix, les tolérances à tous les niveaux, les Respects...

Les gens deviennent plus méfiants les uns envers les autres, il existe un climat de tension que je n'ai jamais vu auparavant dans ce pays;je le constate dans les trains, les bus, les gares, les rues.

Les gens sont tendus(et encore on n'a pas vraiment vu les couleurs des futures lois qu'ils vont nous instaurer cet été).

J'ai décidé d'écrire une petite nouvelle intitulée "on verra" avant cet été 2007.
Pour dire aux gens ce qu'il se passera...
.
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Localisation : BRETAGNE
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Retrouvailles !   Sam 26 Mai 2007 - 0:30

[quote="SangJun"] Et pendant ce temps,




Bonjour !
Le retour du Rouge ! ça fait plaisir lol! j'avais un doute depuis un lâcher d'oiseaux !!!

Sincérement !
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Localisation : BRETAGNE
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Information !   Sam 26 Mai 2007 - 0:36

marco11 a écrit:
Urban a écrit:
Je les encourage vivement a porter plainte à l'IGS, dans le 12ème.
Il faut faire monter les stats au plus près de la réalité!

Sous NS, les plaintes avaient fais un bon de 40% !!!!!

Il faut que les personnes osent dire tout ça.

Je suis entièrement d 'accord avec toi mais où finira la plainte?
Dans un panier-poubelle?
Si tu savais le nombre de plaintes qui finissent ainsi tu serais étonné!!!

Bonjour !

Pour mémoire le dépot de plainte pardevant le Doyen des Juges d'instruction fait obstacle au panier !!!!!! Enfin tant que nous étions en Démocratie .......lol!


Orangement vôtre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Grand Thème] sécurité, banlieues, police de proximité
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» thème : sécurité internationale
» [Grand Thème] La politique de sécurité routière
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» [Grand Thème] Urbanisme et logement
» [Grand Thème] Politique industrielle et mondialisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Sécurité et Justice-
Sauter vers: