Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Grand Thème] La politique de sécurité routière

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
redhelling



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mer 23 Mai 2007 - 18:06

Zizi, tu as du mal lire le forum, personne n'a nié la responsabilité individuelle des conducteurs. Il y a eu des avis et propositions fort intéressants, notamment celles de IIht.
Pour marco, je te rejoins totalement sur le racket légal et organisé, c'est proprement scandaleux!

Ce qui est anormal dans l'ontention du permis, c'est le tarif des heures de conduite, à savoir entre 30 et 35 euros (avec la pause clope café pour les moniteurs)...Il faudrait sérieusement voir à ce que les autoécoles baissent leur tarifs!
Et contrairement à marco, je serai pour la suppression du poste d'inspecteurs. En effet, ils ne servent strictement à rien, car les moniteurs ne t'autorisent à passer l'examen que lorsqu'ils t'estiment prêt et apte à rouler avec sécurité. Donc, s'ils estiment que nous sommes aptes, et c'est quand même leur métier, les inspecteurs ne servent à rien. L'existence de l'examen de conduite (et de l'inspecteur) a donc pour moi un but simplement monétaire (surtout quand tu vois comment se comportent certaisn inspecteurs!!), à savoir les 90 euros permettant de passer l'examen.

Je suis donc pour une obtention automatique du permis, à la condition sine qua non que les moniteurs nous estiment aptes.
Revenir en haut Aller en bas
LE-DAMS

avatar

Masculin Nombre de messages : 179
Age : 43
Localisation : bondy et paris
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mer 23 Mai 2007 - 18:49

la vitesse, c'est un problème, mais je pense que les régles sont respectées quand elles sont intelligentes. Ce n'est pas tant la vitesse en elle-même mais c'est la maîtrise de cette vitesse et savoir quand on peut rouler un peu plus vite et quand on doit rouler plus doucement. Lorsque sur une route en ligne droite à deux fois deux voies snas la moindre habitations aux alentours vous avez une limitation à 70 avec radar il ya pour moi un problème la règle est inadféquate. A 90 sur cette route vous n'étes pa plus en danger qu'a 70. Commençons déjà à revoir cela , mettons les panneaux danger quand il y en a vraiment un, limitons la vitesse quand c'est vraiment necessaire et les gens respecteront davantage.

Par contre une fois cela fait, oui sanctionons, il existe une règle juste on fait le choix de ne pas la respecter, on se fait prendre il ya sanction c'est un principe de base et d'éducation.

en même temps il faut poser le problème des voitures qui vont jusqu'a 220 à lheure voire plus alors que la viteses maximale autorisée est à 130....

et je voudrais aussi poser le problème de la conduite de certains deux roues dans Paris qui roule largement sur la voie inverse a eux et qui rale si les automobilstes arrivant en face ne se ragent pas pour les laisser passer, voire freine carrément il ya là danger, nous avons des voies de circulation respectons les...ne roulons pas en sens inverse.
Revenir en haut Aller en bas
palmeraie34

avatar

Féminin Nombre de messages : 171
Age : 58
Localisation : Valergues (34)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mer 23 Mai 2007 - 19:10

Développer le ferroutage pour limiter les poids lourds, surtout sur les autoroutes. dixit llht. Je suis d'accord !

Qui n'a pas vu un poids lourd lui doubler devant souvent sans clignotant quand on arrive sur la file de gauche à 130 ? Poids lourd qui double un autre poids lourd et met une plombe ? affraid
Revenir en haut Aller en bas
bruits

avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : 44
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mer 23 Mai 2007 - 21:41

en otant les panneaux indicateurs de radars c'est la tirelire qui va se mettre en marche...
tous les chiffres montrent que la mortalité a baissé c'est un fait, et en partie grace à la répression, mais je pense aussi que ça vient du fait que les voitures obtiennent de plus en plus 5 etoiles au NCAP, suffit de se crasher dans un mur à 70km/h avec une laguna 2, on en ressort sans rien ou presque.. faire le même test avec une R21.. et observer la différence, le type sera en piteux état....
Et pendant ce temps, il y a de plus en plus de morts chez les vilains motards... forcément à 70km/h dans un mur quelque soit le type de moto le motard aura à peu près aussi mal dans tous les cas Par ailleurs les blessés ont tout de même fortement augmentés... ben oui t'es plus mort maintenant t'es juste blessé, les voitures protègent mieux, freinent mieux, quittent moins les routes.....
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 44
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 0:03

bruits a écrit:
en otant les panneaux indicateurs de radars c'est la tirelire qui va se mettre en marche...
tous les chiffres montrent que la mortalité a baissé c'est un fait, et en partie grace à la répression, mais je pense aussi que ça vient du fait que les voitures obtiennent de plus en plus 5 etoiles au NCAP, suffit de se crasher dans un mur à 70km/h avec une laguna 2, on en ressort sans rien ou presque.. faire le même test avec une R21.. et observer la différence, le type sera en piteux état....
Et pendant ce temps, il y a de plus en plus de morts chez les vilains motards... forcément à 70km/h dans un mur quelque soit le type de moto le motard aura à peu près aussi mal dans tous les cas Par ailleurs les blessés ont tout de même fortement augmentés... ben oui t'es plus mort maintenant t'es juste blessé, les voitures protègent mieux, freinent mieux, quittent moins les routes.....
Je suis d'accord avec toi.

Les stats sont présentées d'une mauvaise manière.
Culpabilisés les gens, pour qu'ils se taisent!

Je confirme ce que dit "bruits", le nombre de mort baisse, parallèlement les
blessés augmente, le nombre d'accident augmente aussi.

Mais les voitures sont plus sures, les crashs test y sont pour beaucoup, mais aussi les multiples airbags, prétentionneurs de ceinture de sécurité, pneu avec roulage plat, infra des autoroutes...

Chose importante aussi, si vous ne mourrez pas sur le coup ou dans les 3 jours, vous n'est pas dans les stats de la sécurité routière!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
Olivier69



Masculin Nombre de messages : 68
Age : 53
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 0:27

llht a écrit:

Voilà quelques points qui méritent sans doute d'être débattus !!!
Intéressants propos, débattons donc !

llht a écrit:

- instaurer un bridage des véhicules à 150 maximum mais pour çà il faut une décision au niveau européen et s'attaquer au lobby des constructeurs automobiles qui font bien souvent de la puissance des véhicules un argument de vente.
Intéressant, mais le lobby constructeurs/automobilistes/publicitaires/pseudo-journalistes vivant du mythe puissance=virilité=reconnaissance sociale est effectivement très solidement ancré.
Comme les conséquences de l'accident sont liées à l'énergie subi par l'organisme, et que E=1/2*m*V^2, il faut aussi se poser la question de la masse des véhicules qui ne cesse de s'accroitre. Quelle dangereuse absurdité que d'utiliser un véhicule de plus de 2 tonnes pour déplacer un humain sur 3 km en ville.

llht a écrit:

- instaurer un système qui accorde la puissance du véhicule conduit à l'expérience du conducteur.
Certes, comme pour les motos. Mais chez les jeunes conducteurs, le problème est plus le comportement que la puissance du véhicule, pouvoir d'achat oblige ... La réponse est probablement plus dans la progressivité de l'autonomie routière (permis probatoire, conduite accompagnée ...)

llht a écrit:

- imposer des dispositifs de sécurité active de série pour tous les véhicules
Pourquoi pas. Il faut au préalable une évaluation précise de ce qu'apporte un équipement dit "de sécurité" par un organisme indépendant des lobbies industriels. Certains sont excellents, d'autres sont des gadgets pour séduire le chaland. La distinction n'est pas si facile et doit intégrer l'impact inconscient de l'équipement sur le comportement du conducteur.

llht a écrit:

- instaurer une politique répressive ciblée sur les facteurs accidentogenes
C'est le cas, les deux facteurs majeurs étant la vitesse et l'alcool, suivi de l'état du véhicule. Les contrôles de vitesse ont fait magistralement leurs preuves, l'alcool est encore trop toléré (j'ai soufflé dans un ballon une fois en 20 ans de conduite !), les contrôles techniques jouent certainement un bon rôle.

llht a écrit:

- investir les économies réalisées en terme d'interventions liées aux accidents dans les réaménagements routiers.
C'est complexe. Les accidents grèvent plus les comptes sociaux que le budget de l'état. Difficile de faire payer un rond point à la sécurité sociale ! A ma connaissance, les recettes des radars sont en revanche réinvesti de cette façon. dans de nouveau radars certes mais aussi dans des programmes comme celui, très couteux, des passages à niveaux.
llht a écrit:

- développer le ferroutage (intéressant également du pt de vue écologique) pour réduire la présence de poids lourds.
Surement une solution, avec la part du fluvial, mais le dossier semble très complexe et nécessites des aménagements majeurs. Et si on réfléchissait aux transports de marchandises inutiles (emballages excessifs, consommation de produits "exotiques" alors qu'ils sont produits à proximité ...) ?
llht a écrit:

- instaurer une visite médicale obligatoire à partir de 70 ans.
Séduisant, mais utopique à mon avis (de médecin ...). Cette visite, pour ne pas être de pure forme, devrait être complétée de tests et d'examens comme en aéronautique. Cout colossal en perspective (pas moins de 100 euros/visite, convocations, rappels, contrôles, sanctions ...) et mobilisation d'un personnel médical en grande pénurie. Le rendement serait probablement faible en raison d'un manque probable de "spontanéité" face à un médecin capable de vous priver de votre moyen de déplacement.
Les autorités et le conseil de l'ordre ont choisi récemment de sensibiliser les médecins traitants et de leur apprendre à informer les patients sur leurs limites. Cela me semble plus pragmatique et moins répressif. Rappel : on peut être malade avant 70 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: ASSR   Jeu 24 Mai 2007 - 1:20

Attestation scolaire de sécurité routière.

Pour ceux qui ne connaissent pas, elle existe depuis maintenant plusieurs années, au collège, avec deux niveaux, en cinquième et en troisième.

Elle consiste en un petit examen théorique axé surtout sur les vélos, piétons en 5eme, cyclos voitures en 3eme. Cette attestation est demandée pour s'inscrire au brevet en 3eme. Pour rouler en cyclo ç partir de 16 ans, il est nécessaire de l'avoir + faire des heures de conduite qui sont sanctionnées par l'obtention du BSR (brevet de sécurité routière), obligatoire aujourd'hui.

En cinquième, l'un des thèmes de l'enseignement d'éducation civique (EC)est la sécurité. Les professeurs abordent donc la sécurité routière. Chaque année, un livret est disponible pour préparer l'épreuve et plusieurs matières peuvent être impliquées (ex : en maths le calcul des distances d'arrêt). Dans la pratique, c'est surtout en EC qu'on aborde le sujet.

Il arrive aussi que l'officier de prévention de la police intervienne une heure dans les classes pour préparer l'épreuve.

Auparavant, les enfants ont eu en primaire aussi un enseignement pour rappeler l'attitude à avoir en tant que piéton et au vélo. Donc, l'enseignement traditionnel prend en compte aujourd'hui cet aspect.
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 44
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 3:27

Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

Voilà quelques points qui méritent sans doute d'être débattus !!!
Intéressants propos, débattons donc !
A mon tour
Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- instaurer un bridage des véhicules à 150 maximum mais pour çà il faut une décision au niveau européen et s'attaquer au lobby des constructeurs automobiles qui font bien souvent de la puissance des véhicules un argument de vente.
Intéressant, mais le lobby constructeurs/automobilistes/publicitaires/pseudo-journalistes vivant du mythe puissance=virilité=reconnaissance sociale est effectivement très solidement ancré.
Comme les conséquences de l'accident sont liées à l'énergie subi par l'organisme, et que E=1/2*m*V^2, il faut aussi se poser la question de la masse des véhicules qui ne cesse de s'accroitre. Quelle dangereuse absurdité que d'utiliser un véhicule de plus de 2 tonnes pour déplacer un humain sur 3 km en ville.
puissance=virilité=reconnaissance social, un peu trop réducteur a mon goût.
Le poids de tous les véhicules grimpe très fort, principalement du faite de l'augmentation des équipements (confort et sécurité). Si l'on pouvait généralisé l'utilisation de certain matériaux (type alu, carbonne, fibre,etc...) le poids évoluerait dans le bon sens (donc consommation et pollution avec)

Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- instaurer un système qui accorde la puissance du véhicule conduit à l'expérience du conducteur.
Certes, comme pour les motos. Mais chez les jeunes conducteurs, le problème est plus le comportement que la puissance du véhicule, pouvoir d'achat oblige ... La réponse est probablement plus dans la progressivité de l'autonomie routière (permis probatoire, conduite accompagnée ...)
Bonne idée pour les jeunes, plus que la puissance brute, je dirais plutôt le rapport poids/puissance précisément.
Améliorer sensiblement leur formation, 20h de conduite me parait très insuffisant (L'argent collecté par les radars pourrai servir à ne pas alourdir le budget "auto-école" des jeunes).

Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- imposer des dispositifs de sécurité active de série pour tous les véhicules
Pourquoi pas. Il faut au préalable une évaluation précise de ce qu'apporte un équipement dit "de sécurité" par un organisme indépendant des lobbies industriels. Certains sont excellents, d'autres sont des gadgets pour séduire le chaland. La distinction n'est pas si facile et doit intégrer l'impact inconscient de l'équipement sur le comportement du conducteur.
Très bien pour les équipements de série, et très juste le fait qu'inconsciemment ou pas, ces équipements donne de fausse certitude aux automobilistes.
Je connais encore un grand nombre de gens qui pensent que l'ABS réduit les distances de freinage! ((L'ABS ne sert qu'à garder le control directif de sa voiture lors d'un freinage appuyé).
Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- instaurer une politique répressive ciblée sur les facteurs accidentogenes
C'est le cas, les deux facteurs majeurs étant la vitesse et l'alcool, suivi de l'état du véhicule. Les contrôles de vitesse ont fait magistralement leurs preuves, l'alcool est encore trop toléré (j'ai soufflé dans un ballon une fois en 20 ans de conduite !), les contrôles techniques jouent certainement un bon rôle.
Oui, à condition de donner les vrais facteurs et non celle Bercy!!!
La vitesse est un plutôt facteur aggravant d'accident, mais pas toujours déclencheur!


  • Trop de laxisme sur l'alcoolémie, les drogues et les médicaments (moi aussi, un contrôle en 14 ans)
  • Le control technique va dans ce sens, notamment pour les pneus, l'éclairage, amortisseurs,...
  • Facteur majeur d'accident sur autoroute: l'endormissement! à savoir l'assouplissement mais aussi l'endormissemt "cérébral" (perte de vigilance ou d'attention)
  • Téléphone portable
  • Règles de base (feu rouge, "stop", dépassement sans clignotant, "zig-zag"
  • Distance de sécurité
  • Réseau secondaire mal entretenue

Mais pour tous ceci, les radars sont inutiles!
Les forces de l'ordre sont plus utile en circulant en voiture que posté derrière des jumelles.
Oui pour les radars utile (centre ville, sortie d'école, entrée d'agglomération, réseau secondaire,etc...) mais non aux pompes à fric (ligne droite, bas de descente,etc...)

Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- investir les économies réalisées en terme d'interventions liées aux accidents dans les réaménagements routiers.
C'est
complexe. Les accidents grèvent plus les comptes sociaux que le budget
de l'état. Difficile de faire payer un rond point à la sécurité sociale
! A ma connaissance, les recettes des radars sont en revanche réinvesti
de cette façon. dans de nouveau radars certes mais aussi dans des
programmes comme celui, très couteux, des passages à niveaux.
Réinvestissement que partiel malheureusement.
Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- développer le ferroutage (intéressant également du pt de vue écologique) pour réduire la présence de poids lourds.
Surement
une solution, avec la part du fluvial, mais le dossier semble très
complexe et nécessites des aménagements majeurs. Et si on réfléchissait
aux transports de marchandises inutiles (emballages excessifs,
consommation de produits "exotiques" alors qu'ils sont produits à
proximité ...) ?
Notre infra en terme de ferroutage est très très en retard.
Délais de charge et décharge du convoi beaucoup trop long, donc économiquement rejeté par beaucoup d'entreprise voir impossible pour les produits frais.
Système a développé d'urgence!
Olivier69 a écrit:
llht a écrit:

- instaurer une visite médicale obligatoire à partir de 70 ans.
Séduisant,
mais utopique à mon avis (de médecin ...). Cette visite, pour ne pas
être de pure forme, devrait être complétée de tests et d'examens comme
en aéronautique. Cout colossal en perspective (pas moins de 100
euros/visite, convocations, rappels, contrôles, sanctions ...) et
mobilisation d'un personnel médical en grande pénurie. Le rendement
serait probablement faible en raison d'un manque probable de
"spontanéité" face à un médecin capable de vous priver de votre moyen
de déplacement.
Les autorités et le conseil de l'ordre ont choisi
récemment de sensibiliser les médecins traitants et de leur apprendre à
informer les patients sur leurs limites. Cela me semble plus
pragmatique et moins répressif. Rappel : on peut être malade avant 70
ans !
Je suis d'accord avec doc olivier69(Very Happy), intéressant mais difficile à mettre en place. Pourtant, la sécurité y gagnerai, j'en suis sûr.


Je rajoute:


  1. Interdition de vente des "kits" d'augmentation de puissance des mobylette
  2. Application, effective, du code de la route au vélo et... au piéton
  3. Courtoisie avec les 2 roues!
Pour info, moi je ne suis pas medecin, juste un automobiliste depuis +de14 ans, ayant roulé dans plusieurs pays d'Europe et un peu au U.S.A., et parcouru, à vue de nez, autour d'un 1/2millions de Kms.
Je fus aussi pendant quelques p'tites années, conducteur de train.
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
shadow

avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 22:36

pour ce qui est d'ôter les panneaux à l'approche des radars fixes, ce serait stupide puisqu'ainsi les endroits accidentogènes ne seraient plus signalés, ce qui était à l"origine même (enfin, je veux croire, bien que ceux étant dans une ligne droite en terrain dégagé, servaient surtout à pomper du fric!! lol! ) de l'installation de ces radars. Bientôt, uk est ç craindre que des millions de français n'aient pkus de permis et perdent de par là leur boulot... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Titony

avatar

Masculin Nombre de messages : 246
Age : 38
Localisation : Cuers (83)
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 22:52

je vais donner brièvement mon avis, en tant que "professionnel de la route" (je suis facteur et je fais ma tournée en voiture, au total, je fais environ 35 000 km/an, la majorité en ville)...
j'ai commis une infraction en 8 ans de permis: un feu rouge grillé, perte de 4 points et 402€ d'amende... ça m'a calmé! j'ai récupéré mes points dernièrement. 0 accident. c'est honnorable non?

personnellement, je pense que les radars automatiques sont de viles pompes à fric, qui ne font pas le distingo entre celui qui n'est pas foncièrement dangereux et le délinquant. j'y vois néanmoins un moyen de responsabiliser les gens, une façon de les ammener progressivement à revoir leur façon de se comporter sur les routes. j'y vois un moyen de faire entrer dans les consciences que respecter les règles, ça ne coute pas grand chose. il y a des limitations de vitesses. certes, elles ne sont pas toujours adaptées, pas toujours claires (là, c'est à cause de la DDE) mais elles sont là. alors, faisons avec et cessons de nous chercher des excuses qui relèvent le plus souvent de la mauvaise foi.
le radar ne fera pas tout tant que nous ne serons pas tous plus responsables. nous ne résoudrons pas les problèmes liés à la violence routière en continuant de croire qu'on est un super pilote et que les autres sont des busasses...

et aussi, je suis contre le stationnement payant. c'est du racket Mad
Revenir en haut Aller en bas
MoDem

avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 65
Localisation : Pays-Basque (64)
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 23:15

J'ai bien quelques idées sur ce sujet, mais la plupart ont déjà été évoquées.
Je me contenterai donc d'une remarque en constatant une courtoisie croissante sur la route.

Deux exemples :

Essayez de ne pas forcer le passage dans un rond-point ou un carrefour un peu encombré et vous constaterez qu'un automobiliste sur deux ou trois vous "offre" avec plaisir une priorité que vous n'aviez pas.

Essayez de vous décaler de 50 cm vers la droite (un authentique MoDem n'a pas le droit à beaucoup plus Wink !) lorsque vous appercevrez un motard dans votre rétroviseur. Vous ne perdrez rien et vous aurez droit à un remerciement certes assez peu gracieux mais tellement complice...

Mais peut-être suis-je dans une région privilégiée ?

En tout état de cause la sécurité routière ne progressera ni par l'injustice, ni par la brutalité, ni par l'intégrisme.

A+
Revenir en haut Aller en bas
http://bgr.hautetfort.com
MoDem

avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 65
Localisation : Pays-Basque (64)
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Jeu 24 Mai 2007 - 23:18

J'ai bien quelques idées sur ce sujet, mais la plupart ont déjà été évoquées.
Je me contenterai donc d'une remarque en constatant une courtoisie croissante sur la route.

Deux exemples :

Essayez de ne pas forcer le passage dans un rond-point ou un carrefour un peu encombré et vous constaterez qu'un automobiliste sur deux ou trois vous "offre" avec plaisir une priorité que vous n'aviez pas.

Essayez de vous décaler de 50 cm vers la droite (un authentique MoDem n'a pas le droit à beaucoup plus Wink !) lorsque vous appercevrez un motard dans votre rétroviseur. Vous ne perdrez rien et vous aurez droit à un remerciement certes assez peu gracieux mais tellement complice...

Mais peut-être suis-je dans une région privilégiée ?

En tout état de cause la sécurité routière ne progressera ni par l'injustice, ni par la brutalité, ni par l'intégrisme.

A+
Revenir en haut Aller en bas
http://bgr.hautetfort.com
Zizi



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Ven 25 Mai 2007 - 0:48

Je rejoinds certainnes personnes sur quelques points, mais j'avoue ne pas vous suivre sur la plupart.

Tout d'abord, entièrement d'accord avec le fait que les inspecteurs ne servent pas à grand chose, mais en contrepartie il faudrait que les moniteurs soient plus vigilants lors des leçons, histoire de ne pas se tromper quand ils disent "oui".

Améliorer le ferroutage? personne ne peut être contre il me semble, ça parrait tellement évident.

Limiter la puissance des voitures pour les jeunes.
Entièrement d'accord une nouvelle fois (j'ai mon permis depuis janvier). Ca me parrait être une excellente idée.



Par contre concernant les radars, je trouve que ce systeme est a priori une excellente idée, mais mal appliqué par l'état. En effet, beaucoup de radars ne sont là que pour faire du chiffre, mais s'ils étaient déployé correctement, ils seraient une arme indispensable pour combattre ce fléau qu'est la mortalité sur la route. Donc arrêter de vous en prendre aux radars, mais ciblez mieux : le gouvernement.
Pour ce qui est des panneaux signalant les radars, je les trouve absurde, et une nouvelle fois, dans le cadre d'une utilisation à but de sauver des vies des radars, ils doivent être supprimé. Avec il faudrait interdire évidemment les cartes, et tout ce qui permet de savoir où ils se situent.

Après, j'ai lu quelque chose qui me cidère (une nouvelle fois) : on peut prendre un choc à 70km/h et ne rien avoir avec nos voitures modernes... En effet nos voitures sont très bien protégées maintenant, airbag et tout le tsouin tsouin... Petit problème, je corps humain ne supporte pas de choc au dessus de 50km/h. Au delà, tout vos organe se retrouvent brouillés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motpoutmot.fr
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 44
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Ven 25 Mai 2007 - 2:01

Zizi a écrit:

Pour ce qui est des panneaux signalant les radars, je les trouve absurde, et une nouvelle fois, dans le cadre d'une utilisation à but de sauver des vies des radars, ils doivent être supprimé. Avec il faudrait interdire évidemment les cartes, et tout ce qui permet de savoir où ils se situent.

Après, j'ai lu quelque chose qui me cidère (une nouvelle fois) : on peut prendre un choc à 70km/h et ne rien avoir avec nos voitures modernes... En effet nos voitures sont très bien protégées maintenant, airbag et tout le tsouin tsouin... Petit problème, je corps humain ne supporte pas de choc au dessus de 50km/h. Au delà, tout vos organe se retrouvent brouillés.

Sur la première partie, mon point de vue diffère.
Je pense, selon moi, qu'un radar visible vous oblige en toute circonstance à ralentir, et donc s'il est situé dans une zone a risque, je préfère qu'il ne flash pas mais plutôt qu'il réduise le risque!
A toi de voir, si selon toi, il est préférable de réduire le danger ou... le constater!

Sur la deuxième partie, je confirme tes dires.
On m'avait même dit, que sur un choc frontal, sur un obstacle indéformable, une vitesse de 30Kms/h était déjà suffisante.(déplacement des organes)
Heureusement, la voiture absorbe (de mieux en mieux) une partie de cette énergie.
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
Zizi



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Ven 25 Mai 2007 - 2:58

En effet, il me semble que c'est à partir de 30km/h que l'on commence à avoir des lésions irréversibles. Il est vrai que les véhicules absorbe de mieux en mieux les chocs, mais ces vitesses limites sont malheureusement toujours valable.

Concernant les radar, je pense que si personne ne sait où ils sont, la "peur du gendarme" sera d'autant plus efficace, car la personne devra respecter scrupuleusement les limitations de vitesses pour ne pas être "pris".
Il faudrait accessoirement augmenter aussi le nombre de radars "mobiles" pour accentuer encore un peu plus la chose.

Je sais ce que certains pense : "la peur du gendarme", mais quelle horreur, on veut donc nous fliquer... Le problème c'est que pour la route, c'est la seule et unique chose qui marche (qu'on ne dise pas la prévention, car comme le disait une personne s'occupant des stages de prévention GMF, lorsque l'on voit des images chocs ou des personnes rescapé d'un accident mais complètement mutilé, ça nous bouleverse, mais on sait tous qu'au bout de 3-4 mois, on a oublié...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motpoutmot.fr
cubitus



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mer 30 Mai 2007 - 11:36

Je pense qu'il est difficile de nier les progrès de la sécurité routière ces dernières années. Il ne faut pas oublier que ce sont des centaines de personnes sauvées et de familles épargnées de souffrances.
Cependant, ce qui me gène le plus, avec la suppression des panneaux avant les radars, c'est que j'ai l'impression d'être prise pour une imbécile : lorsqu'ils ont été installés, certains ont hurlé en affirmant qu'il s'agissait d'une pompe à fric... et le gouvernement s'est justifié en leur disant qu'il s'agissait avant tout d'une mesure préventive, que d'ailleurs tous les radars, y compris mobiles, seraient signalés en amont (les radars mobiles n'ont jamais été signalés...).
Mais le pouvoir à souvent la mémoire courte et plus d'un tour dans son sac... Pourquoi n'en ont ils pas parlé avant les élections ?
Je conclue avec une petite expérience personnelle : je rentre d'un voyage en Irlande. Nous roulions dans une voiture irlandaise (volant à droite... un délice !). Certaines routes du pays sont en très mauvais état (étroites, truffées de nids-de-poules, sinueuses...). Les limitations de vitesse y sont pourtant peu strictes : souvent 100 Km/H. Pour nous français, ça devenait presque une plaisanterie car on se demandait bien qui pouvait rouler à 100 sur de pareilles routes... eh bien pas grand monde ! En fait, les irlandais conduisaient tranquillement (sans lambiner tout de même !), chacun adaptant sa vitesse à l'état de la chaussée. Et puis quelle différence avec la conduite en France : pas d'aggressivité, du fair-play, de la politesse (même quand ils sont prioritaires !)... bref, une éducation au volant radicalement différente de la notre... eh bien c'est étrangement reposant ! Je n'ai pas de solution à proposer pour transposer cette éducation en France mais je ne suis pas certaine que l'institution de radars devant lesquels tout ceux qui connaissent la route pilent (parfois dangereusement pour les autres) et tous ceux qui ne la connaissent pas se font raquetter soit la solution...
PS : c'est pas pour me vanter mais moi aussi j'ai encore mes 12 points ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Grand Thème] La politique de sécurité routière   Mar 8 Juin 2010 - 10:47