Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Olivier69



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Franchise   Lun 28 Mai 2007 - 22:26

Je voudrais revenir sur la question des franchises médicale, à la suite de l'annonce de Mme Bachelot sur Europe 1.

Il est indéniable qu'il faille maitriser les comptes de la sécurité sociale, et que le déficit toujours repoussé est inacceptable. Cela passera obligatoirement pas une responsabilisation des professionnels de santé, mais aussi des patients. Il va de soi que certains recours à la solidarité relèvent de l'abus, tant en matière de soins de confort, de nomadisme médical ou d'arrêts maladie de complaisance.

Pour y parvenir, le principe de la franchise me semble la pire des solutions. Elle ramène certes un peu d'argent de la poche de l'usager vers les caisses de la sécu, mais où est la responsabilisation ? La charge aveugle est la même que l'on soit pauvre ou fortuné (même si l'on annonce des mesures pour les cas extrêmes afin d'amadouer M. Hirsch) et que le soin soit futile ou indispensable, désiré ou subit, lourd ou de complaisance.
Je trouve particulièrement choquante cette mesure concernant l'hospitalisation, rarement désirée ou futile.
Il faudrait une politique volontariste, tenant compte de la nature de la maladie et du soin, ainsi que des revenus de l'assuré. Une franchise voire un déremboursement quand on sollicite dix fois le pédiatre parce que le petit a éternué, ou le dermatologue pour un coup de soleil, je suis d'accord à 100 %. Qu'une personne en difficulté financière hésite à faire un bilan à l'hôpital parce qu'elle sait qu'elle va subir d'un coup la franchise de la consultation, celle de la biologie, celle de l'hospitalisation et celle du traitement, c'est inacceptable.

Hors du risque évident de non recours aux soins de ceux qui ne sont pas classés dans "les plus indigents" (je pense en particulier aux jeunes, aux étudiants), on risque également de voir des effets pervers. certains, conscient d'avoir payé, tirerons plus sur la corde pour en "avoir pour leur argent". L'effet sera le contraire de la responsabilisation escomptée, on l'observe souvent. Les plus fortunés ne sentiront pas la différence et garderons le même comportement, avec la conscience tranquille d'avoir versé leur écot.

On retrouve l'esprit des ordonnances Juppé où, plutôt que de rechercher les pratiques déviantes de certains, on fait reposer sur tous leurs conséquences.

Ce projet fera partie de la loi de finance 2008, texte que les "ralliés" se sont engagé à voter quelque soit le contenu (tiens, déjà !). Pour en savoir plus sur leur attitude, j'ai adressé le mail suivant à tous les députés UDF :
Citation :
Monsieur le Député,

Je suis un électeur centriste qui a, comme vous devrez l’imaginer, des difficultés à comprendre les prises de position des uns et des autres parmi les députés UDF depuis les élections présidentielles.

En temps que médecin, les questions liées à la santé et son financement me concernent particulièrement.

Madame Roseline BACHELOT, ministre de la santé, vient d’annoncer sur Europe 1 que le principe de la « Franchise Médicale » serait intégré à la prochaine loi de finance de la Sécurité Sociale.

Afin d’éclairer mes choix, pourriez vous m’indiquer votre position devant la question suivante :

Si vous êtes élu à l’assemblée pour la prochaine législature et que le projet de « Franchise Médicale » est soumis au vote tel que décrit par Mme Bachelot,

1. Vous voterez POUR car vous estimez que c’est une bonne mesure de responsabilisation des patients.

2. Vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure, mais vous voterez POUR car vous vous êtes engagé à soutenir le gouvernement lors des votes de projets de loi de finance de la Sécurité Sociale.


3. Vous voterez CONTRE car vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure.

4. Autre position (merci de préciser)


Je souhaiterais partager l’éclairage que m’apportera votre réponse avec d’autres personnes, intéressées comme moi par les questions de santé et sympathisants centristes. M’en donnez vous l’autorisation ?

Vous remerciant d’avance de consacrer un peu de temps à cet acte d’information des électeurs, je vous prie de recevoir, Monsieur le Député, l’expression de mes cordiales salutations.
Je vous promets de vous faire part ici des réponse que je recevrai (s'il y en a )
Revenir en haut Aller en bas
Martine



Nombre de messages : 2
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Franchise pour les remboursements   Lun 28 Mai 2007 - 22:46

A olivier69 :

Entièrement d'accord avec toi, c'était d'ailleurs bien le sens de mes propositions, rechercher la responsabilisation, en pointant effectivement plus individuellement les abus pour ne pas pénaliser aveuglement et remettre en question le droit aux soins de qualité pour tous, qui doit rester l'un des fondamentaux de notre société.

En revanche, concernant les réponses à ton courrier, je crains que tu ne reçoivent que des réponses t'indiquant qu'ils sont d'accord sur cette franchise, sans te donner la justification !
Revenir en haut Aller en bas
hope

avatar

Féminin Nombre de messages : 31
Age : 69
Localisation : morbihan 56
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Lun 28 Mai 2007 - 23:53

La franchise ne servira qu'à faire rentrer quelque argent mais ne responsabilisera pas plus que cela ...

Pour avoir vu passer nombre de réformes infructueuses, je pense sincèrement que le corps médical libéral aurait dû être les premiers à se responsabiliser avec l'utilisation du Carnet de Santé des patients !!!
le Carnet systématiquement présenté et rempli aurait permis de freiner le "nomadisme" et les abus... mais en vérité : ne prolongeait-il pas un peu trop la durée de consultation ?...

Et les lecteurs de cartes vitales ? : la Caisse d'Assurance Maladie a largement contribué financièrement à leur installation !
cependant, nombreux médecins ne sont pas encore équipés, pourquoi ???

Il y a surement peu d'assurés irresponsables en rapport avec le nombre total d'assurés ; alors pourquoi toujours accuser les assurés ???
Revenir en haut Aller en bas
mélanie

avatar

Féminin Nombre de messages : 695
Age : 63
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: franchise médicale   Mar 29 Mai 2007 - 12:22

Bonjour,
Il faut faire attention quand on parle du trou de la Sécu : voilà ce que j'ai relevé sur le site http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/sarkoland/index.html
qui parle de la franchise médicale.

Il explique qu'il n'y a pas que des "simulateurs, tricheurs et profiteurs qui plombent les comptes de notre système de santé !".

Et donc il développe les dépenses réelles de la Sécu :
"A quoi cela rime-t-il, quand "environ 70% de la dépense totale est le fait de 10% de patients qui sont atteints de lourdes pathologies, parfois en fin de vie, et à qui on ne demande guère leur avis quant aux soins dont ils sont l’objet, comme le rétablit l'Appel contre la franchise Sarkozy lancé par trois médecins généralistes ? Et dont la seule «responsabilité» serait de décider de ne plus se soigner."

Il faut donc bien comprendre que ces 70 %, sont des malades très graves, qui ne peuvent pas se passer de soins ... qu'ils ne le font pas par plaisir !!!
Il faut arrêter de culpabiliser les patients qui se rendent chez le médecin, et j'ai bien peur que cette franchise, en fin de compte, ne serve pas (à nouveau) à financer le trou de la sécu.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Babassou

avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Localisation : Vosges
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mar 29 Mai 2007 - 20:09

Quand l'intérêt général rencontre les intérêts particuliers...

Je vais prendre mon exemple, beaucoup plus simple à expliquer, lors de la mise en place de la carte vitale. Avant, quand j'allais voir mon médecin, il me remplissait une feuille de soins que je n'envoyais jamais à la sécu parce que je suis tête en l'air. Depuis qu'il y a la carte vitale, je touche le remboursement... Formidable avancée !!!

Sur la réforme de la sécu, il y a :
1) un problème de recettes, puisque on cotise sur nos salaires. Donc plus d'emploi, plus de recettes. Il y a à discuter sur le fait qu'on nous affirme que c'est un déficit structurel alors qu'on peut très bien le définir comme conjoncturel.
2) un problème sur les dépenses : politique de remboursement, politique hospitalière, lobby pharmaceutique, médecins (pourquoi les avoir augmenter vu le déficit et de l'autre côté ne rien donner aux infirmières libérales ?)

De plus, je pense qu'effectivement il faut arrêter d'aller aux urgences pour trois bleus !
Revenir en haut Aller en bas
cubitus



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mer 30 Mai 2007 - 12:10

[quote="Nadette"]Cubitus, un médecin généraliste a fait 7 ans d'études. Au tarif de la sécu, la visite est de 20 euros, 22 ? ça fait longtemps que je n'y suis pas allée, je ne sais pas lol. Chez nous, les médecins font de très longues heures (sans parler du trajet pour les médecins campagnards), des visites à domicile...je ne trouve pas exagéré de leur part de demander des augmentations.

Je rejoins Martine à propos de la franchise. Voici des nouvelles d'ailleurs :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-915606@51-915608,0.html[/quote]

J'ai moi aussi fait plus de 7 ans d'études et je ne suis pas la seule dans mon entourage... Les études menées par les médecins justifient une rémunération correcte, soit. Il n'est pas dans mon propos de contester la légitimité des revenus confortables des médecins (et je ne connais pas de médecin qui gagne le SMIC...). Mais leur rémunération est assurée par une cagnotte constituée de cotisations sociales qui menace d'exploser. Par ailleurs, elle est avant tout justifiée par les lourdes responsabilités liées à leur art et les contraintes qu'ils subissent dans leur exercice en particulier en matière de permanence des soins. Ils ne peuvent donc réclamer à la fois plus de rémunération et moins de responsabilités ou de contraintes ! En ce sens, le refus d'assurer les gardes est choquant au regard des augmentations de rémunérations régulièrement accordées. La durée d'une consultation chez le généraliste est de 20 mn en moyenne. Une augmentation de 2 € correspond donc à 6 € supplémentaires par heure. Quel salarié a perçu une telle augmentation de ses revenus dans les 10 dernières années ? Les médecins ne peuvent se comporter comme si la sécurité sociale était un puit sans fond. Ils devront, d'une manière ou d'une autre participer à l'effort collectif impliqué par le sauvetage de la sécurité sociale (d'ailleurs si les augmentations demandées leur sont accordées, serez-vous d'accord d'augmenter vos cotisations sociales pour les financer ?).
L'exemple du médecin de campagne est d'ailleurs fort judicieux : nous ne pourrons pas continuer à financer la formation de médecins qui iront se masser dans les régions méridionales et maritimes... où il y a déjà un nombre suffisant de généralistes. Il faudra bien, à terme, planifier la répartition des médecins et peut-être porter certaines atteintes à la liberté d'installation pour que la continuité des soins soit assurée sur l'ensemble du territoire, en particulier les zones rurales et/ou peu ensoleillées !
Dans le même sens, la répartition par spécialité devra certainement faire l'objet de règlementations... sinon nous n'aurons plus de chirurgiens, d'oncologues ou de gynécologues obstétriciens dans quelques années en France !
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mer 30 Mai 2007 - 18:45

cubitus a écrit:
Mais leur rémunération est assurée par une cagnotte constituée de cotisations sociales qui menace d'exploser. Par ailleurs, elle est avant tout justifiée par les lourdes responsabilités liées à leur art et les contraintes qu'ils subissent dans leur exercice en particulier en matière de permanence des soins. Ils ne peuvent donc réclamer à la fois plus de rémunération et moins de responsabilités ou de contraintes ! En ce sens, le refus d'assurer les gardes est choquant au regard des augmentations de rémunérations régulièrement accordées. La durée d'une consultation chez le généraliste est de 20 mn en moyenne. Une augmentation de 2 € correspond donc à 6 € supplémentaires par heure. Quel salarié a perçu une telle augmentation de ses revenus dans les 10 dernières années ?

Leur rémunération est assurée, mais ils payent aussi des charges (je parle de ceux qui ont leurs cabinets) qui sont assez importantes. Je pense que 6 euros par heures doivent aussi être rapportées face au nombre d'heures effectuées par semaine.

Je suis d'accord avec toi concernant les gardes. Il faut dire que notre pays est habitué à être très bien traité.

J'attire ton attention sur la qualité des soins en France : 20 mns en moyenne de consultation, c'est exceptionnel comparé à d'autres pays (je pense notamment aux USA, pays où les médecins ferment à 17h et ne font pas de visite à domicile dans les grandes villes). Oui, il s'agit d'une forte augmentation, mais là aussi, les prix des consultations sont très bas comparés à d'autres pays.

Est-ce que quelqu'un sait pendant combien d'années cela a été bloqué à 20 euros? et aussi combien d'années entre le prix d'avant et 20 euros?
Revenir en haut Aller en bas
kydamcurieux



Nombre de messages : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Jeu 31 Mai 2007 - 19:48

Je me pose une question d'ordre générale sur la position du Modem sur les questions soçiales , et sur sa différence par rapport au P.S ?
Je pense qu'il faut apporter une réponse clair et différente du P.S , si on ne veut pas devenir le centre gauche.
Est ce qu'il faut le plus d' Etat possible pour gérer les problèmes soçiaux ?

Les soçialistes veulent tous soçialiser par l'intermédiaire de l'Etat, or j'ai lu François Bayrou affirmant " ce n'est pas parce qu'on donne un chèque en blanc à quelqu'un etc... " .
Soçialiser les risques soçiaux comme les soçiété d'assurances , d'accord mais jusqu'à quel point ?

Ne faudrait il pas aussi solidariser les rapports soçiaux ,inçiter les citoyens à s'entraider sans entremise de l'Etat ?

Dans quelle optique se trouve le Modem ?
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 45
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Jeu 31 Mai 2007 - 20:25

kydamcurieux a écrit:
Je me pose une question d'ordre générale sur la position du Modem sur les questions soçiales , et sur sa différence par rapport au P.S ?
Je pense qu'il faut apporter une réponse clair et différente du P.S , si on ne veut pas devenir le centre gauche.
Est ce qu'il faut le plus d' Etat possible pour gérer les problèmes soçiaux ?

Les soçialistes veulent tous soçialiser par l'intermédiaire de l'Etat, or j'ai lu François Bayrou affirmant " ce n'est pas parce qu'on donne un chèque en blanc à quelqu'un etc... " .
Soçialiser les risques soçiaux comme les soçiété d'assurances , d'accord mais jusqu'à quel point ?

Ne faudrait il pas aussi solidariser les rapports soçiaux ,inçiter les citoyens à s'entraider sans entremise de l'Etat ?

Dans quelle optique se trouve le Modem ?

La question est très pertinente (pour la forme, vaut mieux tout de même mettre en aant la position MoDem plutôt que chercher à se démarquer du PS).

Pour le fond (je ne suis pas spécialiste des questions sociales) mais de façon générale, la différence se situe surtout entre une vision étatiste et une version de solidarités multiples (Etat, collectivités, associations, secteur privé...). Le point que j'ai vu bien développer là dessus était le service de la petite enfance, où FB articulait une multiplicité d'options plutôt que le Tout - Etat.

Donc ni droite (tout privé) ni gauche (tout Etat), plutôt la version intelligente et pertinente en veillant à la dette de l'Etat
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
Olivier69



Masculin Nombre de messages : 68
Age : 53
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Ven 1 Juin 2007 - 21:57

Olivier69 a écrit:

Citation :
Monsieur le Député,

Je suis un électeur centriste qui a, comme vous devrez l’imaginer, des difficultés à comprendre les prises de position des uns et des autres parmi les députés UDF depuis les élections présidentielles.

En temps que médecin, les questions liées à la santé et son financement me concernent particulièrement.

Madame Roseline BACHELOT, ministre de la santé, vient d’annoncer sur Europe 1 que le principe de la « Franchise Médicale » serait intégré à la prochaine loi de finance de la Sécurité Sociale.

Afin d’éclairer mes choix, pourriez vous m’indiquer votre position devant la question suivante :

Si vous êtes élu à l’assemblée pour la prochaine législature et que le projet de « Franchise Médicale » est soumis au vote tel que décrit par Mme Bachelot,

1. Vous voterez POUR car vous estimez que c’est une bonne mesure de responsabilisation des patients.

2. Vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure, mais vous voterez POUR car vous vous êtes engagé à soutenir le gouvernement lors des votes de projets de loi de finance de la Sécurité Sociale.

3. Vous voterez CONTRE car vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure.

4. Autre position (merci de préciser)


Je souhaiterais partager l’éclairage que m’apportera votre réponse avec d’autres personnes, intéressées comme moi par les questions de santé et sympathisants centristes. M’en donnez vous l’autorisation ?

Vous remerciant d’avance de consacrer un peu de temps à cet acte d’information des électeurs, je vous prie de recevoir, Monsieur le Député, l’expression de mes cordiales salutations.
Je vous promets de vous faire part ici des réponse que je recevrai (s'il y en a )

Chose promise, chose due !
Pour l'instant, deux réponses :
1°) Une du serveur de l'assemblée nationale qui m'informe que la boite de courrier de M. Sauvadet déborde ...
2°) Une réponse d'A.M. Comparini, comme toujours précise, pondérée, courtoise, argumentée. Quelle chance de l'avoir comme député, pourvu que ça dure !
Je vous la livre in-extenso :
Citation :
Docteur,

Vous avez souhaité attirer mon attention sur la question délicate de la franchise santé, et je vous en remercie vivement.
Lors de son discours au Zénith le 24 mai dernier, François Bayrou a évoqué ce sujet.
Il n'a pas caché que cette mesure l'inquiétait car comme vous le savez, il s’agit de ne pas rembourser, sous quelque forme que ce soit, les premières dépenses de santé de l’année, jusqu’au montant fixé de cette franchise. Le montant qui a été évoqué quand cette idée a été avancée est de 75 €. Or, il y a bien entendu des familles 75 € c’est peu de chose, mais il y a des familles pour qui cela représente beaucoup d’argent ! Le principal risque que nous encourons est de voir de nombreuses personnes renoncer à se soigner quand le mal est encore maîtrisable et de renoncer à aller voir le médecin.
Nous sommes donc très réservés sur cette disposition, et attendons fermement les précisions que les ministères concernés devront nous donner lors de sa prochaine discussion au Parlement, et en fonction desquelles nous orienterons notre vote.
Sachez que nous serons vigilants sur cette question qui pose un vrai problème de santé public.
Vous pouvez bien entendu relayer notre inquiétude.
Restant à votre écoute, je vous prie de croire Docteur, en l'expression de ma considération distinguée.

Anne-Marie Comparini

Les autres doivent être trop occupés par leurs petites cuisines ... Ils auraient pu cependant se contenter de répondre en un chiffre, comme un QCM.
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Localisation : BRETAGNE
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Sam 2 Juin 2007 - 22:41

Bonjour !

Moi, je ne suis pas certain que le principal risque soit que nous payons 75 euros, voire moins pour d'autres, ce n'est pas le montant qui doit nous poser problème aujourd'hui mais le passage de l'idée qui deviendra un usage une obligation etc et demain 75 euos seront 100 puis 150 ...... La sécu est un robinet qui ne se ferme pas. Il serait temps de se poser les bonnes questions sur la gestion de l'organisme..... Voir comment et qui peut participer à l'effort dans un souci commun ...... Peut être "un pas toujours les mêmes" serait un plus !!!!!!

De la ville à la province les réponses ne sont pas les mêmes et les moyens ne conduisent pas à des coùts identiques. Je rejoints Cubitus sur la question d'augmenter le prix des consultations "surtout pour satisfaire un électorat" et d'un autre côté d'accepter une restriction des interventions. C'est magnifique les professions libérales ce sont les seules qui peuvent gagner plus en travaillant moins avec des conséquences qu'il conviendrait de chiffrer car lorque le médecin ne fait pas de gardes et qu'il faut faire déplacer le 15 même si nous avons tous l'urgence dans les 20 minutes d'une part c'est long mais financièrement ou alors je n'y comprends plus rien ce n'est pas plus rentable de faire venir toute une équipe de l'hopital voisin en lieu et place d'un médecin ...... Et ce qui vaut pour cela vaut pour la multiplication des examens selon le professionnel etc etc etc ........

Kénavo !
Revenir en haut Aller en bas
Moineau



Masculin Nombre de messages : 9
Age : 36
Localisation : 92
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Dim 3 Juin 2007 - 6:25

quid des propositions concernant la psychiatrie ?
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 322
Localisation : BRETAGNE
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Dim 3 Juin 2007 - 17:51

Moineau a écrit:
quid des propositions concernant la psychiatrie ?

Bonjour !!! Mais encore ??????

A Plus !
Revenir en haut Aller en bas
Moineau



Masculin Nombre de messages : 9
Age : 36
Localisation : 92
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Dim 3 Juin 2007 - 19:32

Concrètement, les propositions du modem concernant le secteur psychiatrique, pas que dans l'AP-HP, mais en général, s'il y'en a, svp.
Revenir en haut Aller en bas
Olivier69



Masculin Nombre de messages : 68
Age : 53
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mar 5 Juin 2007 - 22:42

Olivier69 a écrit:
Citation :

Afin d’éclairer mes choix, pourriez vous m’indiquer votre position devant la question suivante :

Si vous êtes élu à l’assemblée pour la prochaine législature et que le projet de « Franchise Médicale » est soumis au vote tel que décrit par Mme Bachelot,

1. Vous voterez POUR car vous estimez que c’est une bonne mesure de responsabilisation des patients.

2. Vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure, mais vous voterez POUR car vous vous êtes engagé à soutenir le gouvernement lors des votes de projets de loi de finance de la Sécurité Sociale.

3. Vous voterez CONTRE car vous avez des doutes quant à la justesse de cette mesure.

4. Autre position (merci de préciser)


Autre réponse aujourd'hui, venant de Gilles ARTIGUES (Loire), simple et claire:
Citation :
3- Je voterai CONTRE car j'ai des doutes à la justesse de cette mesure.
Après Anne-Marie Comparini, voila un deuxième député qui ne craint pas de dire qu'il peut voter contre une partie de la loi de finance de la sécurité sociale, s'il l'estime contraire à l'intérêt des citoyens !
Chez les autres, silence assourdissant ...
Revenir en haut Aller en bas
Benoit - Admin

avatar

Masculin Nombre de messages : 1399
Age : 38
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mar 5 Juin 2007 - 22:52

en tout cas bravo pour cette initiative! en espérant que les autres candidats modem soient à la hauteur de Mme Comparini et M Artigues

_________________
Pour construire un Mouvement Démocrate sur le net - Diffusez l'adresse du forum : http://bayrou-modem.exprimetoi.net
Revenir en haut Aller en bas
http://bayrou-modem.exprimetoi.net
Olivier69



Masculin Nombre de messages : 68
Age : 53
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Jeu 7 Juin 2007 - 13:16

Je pense que cette question est un thème majeur qui mériterait d'être plus développée.
Le MoDem et François Bayrou ont bien compris que cette proposition de franchise est une bourde évidente du gouvernement et la critiquent fermement à juste titre.
- Elle est absurde: Certaines consultations, certains examens, certains traitement sont certainement abusifs. Quel non-sens que de penser que "l'abusif" est le premier de l'année ! Un enfant de trois ans le comprend !
- Elle est injuste, en touchant au même titre le riche et le pauvre, le vraiment malade et le tire-au-flanc.
- Si comme annoncé, les RMIstes en sont exonérés, elle découragera encore plus la reprise du travail et favorisera l'assistanat.
- Si elle s'applique à tous les assurés, elle défavorisera les familles (une personnes seule pour nourrir son couple et ses quatre enfants devra payer six fois la franchise !!!)
- Elle sera inflationniste, nombreux étant les assurés qui chercheront à " se faire rembourser la franchise" lors des consultations suivantes. Je suis médecin, je peux témoigner du nombre de fois où j'ai entendu "j'ai assez payé, à mon tour d'en profiter".
- Surtout, elle est dangereuse pour la santé. La famille décrite si dessus, si elle est modeste, hésitera sans doute à consulter précocement lors de l'otite du petit dernier. On en paiera ensuite tous les conséquences, lui le premier.

Maintenant, c'est bien de critiquer, mais il faut faire des propositions. Une politique volontaire, basé sur l'identification, le dépistage, la sanction des abus est certainement possible, sans culpabiliser indifféremment tous les soignants et tous les assurés, en commençant par les plus malades.

Cette question me fait penser à celle de la sécurité routière. Les contrôles techniques, les ethylomètres, les radars ont fait grincer beaucoup de dents, mais, bon gré - mal gré, les comportements ont changés, les accidents ont diminués, il y a moins de victimes et les assurances sont moins chères.
Ici, on agit comme si, au lieu de faire des contrôles, on mettait une amende à tout le monde le matin en tournant la clé de contact. Et on a le culot d'appeler ça de la "responsabilisation" et d'en attendre des changements de comportement !!!
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Jeu 7 Juin 2007 - 19:16

Olivier69 a écrit:
Je pense que cette question est un thème majeur qui mériterait d'être plus développée.
Le MoDem et François Bayrou ont bien compris que cette proposition de franchise est une bourde évidente du gouvernement et la critiquent fermement à juste titre.

Maintenant, c'est bien de critiquer, mais il faut faire des propositions. Une politique volontaire, basé sur l'identification, le dépistage, la sanction des abus est certainement possible, sans culpabiliser indifféremment tous les soignants et tous les assurés, en commençant par les plus malades.

Toi qui es médecin Olivier, aurais-tu des idées concernant ce sujet? qu'est-ce qui concrètement serait-il possible de faire par rapport au déficit de la Sécu?
Revenir en haut Aller en bas
museline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1728
Age : 62
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: L'hôpital miné par ses heures sup...   Mar 19 Juin 2007 - 22:01

Article du journal l'Est Républicain Bonne lecture

L'inflation des heures supplémentaires et des RTT accumulées par le personnel constitue une "bombe à retardement" pour le gouvernement qui peine à trouver de quoi les financer.

Peu après son investiture, le président Nicolas Sarkosy a chargé la ministre de la Santé Roselyne Bachelot de se pencher sur l'épineuse question des jours de réduction du temps de travail et des heures supplémentaires dans les hôpitaux. "Il faut absolument que l'on puisse avoir les financements pour payer les heures supplémentaires qui ont été stockées par le personnel soignant" a reconnu la ministre, assurant que le sujet serait "à la réflexion dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2008" présenté à l'automne.
Selon elle, il faut également trouver "550 millions d'euros pour financer" le temps de travail accumulé dans des comptes épargne temps, soit "un million de jours pour les médecins et 1,25 million pour le reste du personnel soignant". Depuis la mise en place des 35 heures à l'hôpital en 2002, les personnels de la fonction publique hospitalière peuvent en effet épargner dans un CET leurs jours de RTT non pris et leurs heures supplémentaires non récupérées et non indemnisées.
"Le problème, c'est qu'avec la pénurie de personnels et le manque de budget des établissements pour recruter, on assiste à une inflation galopante du nombre d'heures supplémentaires effectuées". "La situation est explosive, les agents en ont marre. Il y a un turn-over impressionnant, ce n'est plus tenable! Calculs dans plusieurs grands établissements du nombre d'heures accumulées : 760 000 aux hospices civils de Lyon, 420 000 au CHU de Montpellier, 210 000 à Strasbourg... "et ces heures supllémentaires et journées RTT n'ont pas été provisionnées par les établissements qui sont en sous-financement chronique. " On est face à une bombe à retardement" analyse le délégué général de la Fédération Hospitalière de France. "Les pouvoirs publics n'ont pas su anticiper les besoins ; l'hôpital n'est pas malade des 35 heures, mais d'un manque de moyens et des différents plans déconomie subis depuis vingt ans".
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Mar 21 Aoû 2007 - 10:41

les échos
21/08

Les médecins vont pouvoir accéder à l'historique des remboursements de leurs patients
[ 21/08/07 ]

Alors que le dossier médical personnel est au point mort, l'assurance-maladie a obtenu le feu vert de la CNIL pour généraliser rapidement un logiciel qui permet déjà à 3.000 médecins de prendre connaissance des soins prescrits et remboursés depuis un an à leurs patients.

L'historique a déjà été testé par un millier de médecins dans quatre départements.
Mesure phare de la réforme de l'assurance-maladie de 2004, le dossier médical personnel (DMP) est toujours en stand-by. Le gouvernement attend les conclusions de l'Inspection générale des finances et de l'Inspection générale des affaires sociales sur la manière dont ce chantier, qui a pris beaucoup de retard, a été mené, notamment par le groupement d'intérêt public sur le DMP. Il décidera ensuite de l'attitude à adopter : soit le projet actuel est viable et peut être déployé, moyennant des aménagements, à compter de 2008, soit le modèle économique doit être revu, et un calendrier plus long s'imposera inévitablement.

Mais la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) ne veut plus attendre. Si le DMP est indispensable pour améliorer la qualité et l'organisation des soins, d'autres outils sont déjà prêts à fonctionner, tels que le dossier pharmaceutique que les officines s'apprêtent à expérimenter.

Mais, surtout, l'assurance-maladie va généraliser rapidement l'« historique des remboursements », un service (initialement baptisé « Web médecin ») qui permet aux praticiens libéraux de prendre connaissance de l'ensemble des soins, médicaments et examens qui ont été prescrits à leur patient, quel que soit leur régime de Sécurité sociale, durant les douze derniers mois. L'accès sécurisé à cet outil informatique se fait via la carte professionnelle (CPS) du médecin et la carte Vitale du patient, qui doit donner son accord.

L'historique sert d'aide-mémoire pour le généraliste qui connaît déjà son patient et lui procure une visibilité sur ce que ses confrères (spécialistes) ont prescrit. Il permet d'avoir un aperçu rapide de la situation quand le patient est nouveau, afin d'éviter, notamment, les interactions médicamenteuses. Ou de repérer les gros « consommateurs » de soins qui multiplient consultations et examens. L'historique présente cependant plusieurs limites : les comptes rendus de consultation ou d'opération ne figurent pas, pas plus que les résultats d'examens. En ce sens, il n'est pas un concurrent direct du futur DMP. Le dispositif a été testé par un millier de médecins dans quatre départements (Alpes-Maritimes, Val-d'Oise, Seine-Saint-Denis, Yvelines). L'assurance-maladie ayant obtenu le feu vert de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, le 10 juillet, pour le déployer au niveau national, la généralisation a été lancée fin juillet et, au 14 août, 3.023 médecins étaient déjà inscrits. « Nous espérons être à 20.000 en novembre », précise Frédéric van Roekeghem, directeur de la CNAM.

Une mise en place très simple
L'assurance-maladie a fait une enquête : un peu plus de 30.000 praticiens disposent des équipements nécessaires (haut débit, logiciel compatible, transmission sécurisée). « Et nous faisons le pari que les autres s'équiperont à leur tour pour gagner du temps et de la sécurité. Voilà pourquoi nous multiplions les téléservices administratifs et médicaux à leur disposition, afin d'offrir un bouquet de services complet », ajoute Frédéric van Roekeghem. Ainsi, quelque 40.000 professionnels de santé (médecins, pharmaciens, dentistes, etc.) ont-ils déjà un compte administratif sur Internet auprès de la CNAM.

Si l'historique des remboursements est d'abord un outil pour les médecins, l'assurance-maladie estime qu'un accès des patients pourrait, à terme, être envisagé. En outre, ses fonctionnalités pourraient être élargies, et, son coût étant quasi nul, et sa mise en place très simple (l'évolution du logiciel du médecin se fait à distance), le projet a de quoi faire réfléchir le gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
JeePeeHell



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Ven 29 Fév 2008 - 20:11

" qu'est-ce qui concrètement serait-il possible de faire par rapport au déficit de la Sécu?"
d' abord, bien sûr, le problème n' est pas en soi le déficit (il s' agit, en quelque sorte d' un service public) mais son poids relatif par rapport aux autres prélevements nécéssaires.
Vous pouvez vous endetter (donc accepter un "déficit") pour acheter un magnifique 4X4... mais alors votre "capacité d' emprunt" sera plus faible quand vous devrez vous ré-endetter pour acheter l' appartement de vos rêves. Il en est de même ici .
La santé est un des biens les plus précieux MAIS:
- 1°) La santé ne tient pas qu' au système de santé: elle tient à l' économie, au progrès social et au progrès de l' hygiène qui lui est lié..; et tout bêtement elle tient aussi à l' état de paix...qui nécessite dans une certaine mesure d' avoir un minimum de forces armées, une police et une justice à peu près efficaces etc.
- 2°) les dépenses de santé ne doivent pas priver d' autres dépenses publiques...lesquelles influent indirectement sur la santé (cf 1°)

Ensuite les problèmes ET de financement ET d' optimisation d' emploi du système, en termes de SANTE même (l' exemple typique étant celui de la surconsommation d' antibios qui non seulement coute cher, mais fragilise - quelques études l' ont montré- les gens qui les consomment plus que nécéssaire):
Cette optimisation ne pourra pas se faire sans réfléchir aux facteurs suivants qui sont fortement interconnectés entr' eux ( c-à-d que modifier UN facteur isolément ne suffira sans doute pas):
- Le mode de rémunération des médecins de premier recours et de suivi (traduisez: généralistes): On ne s' en sortira pas tant qu'on restera en rémunération à l' acte à tarif fixe ou quasi fixe (peu importe alors à quel tarif) il n' y a pas une mais plusieurs alternatives et rien n' interdit de les combiner entr' elles. Ce sujet est en débat au sein même des professionnels considérés, parfois même au sein même d' un même syndicat.
- Si (et seulement SI) ce point est ajusté, ALORS, et seulement alors le timide système de "gate keeper", autrement dit de passer par le médecin traitant pour accès au spé. commence à prendre du sens.
- Peut-être se poser la question de la pertinence de l' installation en libéral de spécialistes (on pourrait imaginer qu' ils n' exercent qu' en centre hospitalier, quitte à avoir un peu plus de postes)...
- L' énorme problème de l' indépendance de la circulation de l' information "technique" vis à vis de l' industrie pharmaceutique qui pourrit fortement les choses, depuis même la formation initiale des médecins jusqu' aux congrès du grand professeur qui parle ensuite à la télé.
Ce problème n' est PAS FORCEMENT lié au mode de rémunération (hélàs).
- Le problème du recrutement du corps enseignant médical et, plus largement, du type d' être humain que tend à sélectionner le barrage de la première année de médecine.
- Plus des problèmes plus largements culturels comme l' affrontement quasi manichéen entre fascination pour la technique (patients et médecins confondus ici) et nostalgie pour une "nature" idéalisée façon Rousseau.
Je n' oublie pas le rôle des médias mais il faut bien penser que les journalistes sont eux-même des "patients" ou , plus rarement des "professionnels" et donc baignent dans ces courants culturels et financiers...en les amplifant bien sûr.

L' une des grosses difficultés c' est que, pour nombre des points que j' évoque plus haut, il faudrait le courage de s' attaquer à divers conservatismes (parfois plus de pensée que d' intêrets financier bien compris!) largement présents dans le corps médical.
Il faudrait du courage, de la clairvoyance, bien potasser les dossiers, et se méfier comme de la peste de l' effet "Sérendip" (comme le nommait Alain Peyrefitte dans le Mal Français), autrement dit des effets imprévus de telle ou telle décision apparement bien intentionnée au départ.
Il faudrait aussi du TEMPS, (un quinquennat serait sans doute un peu juste) pour prévoir , NEGOCIER, attendre le résultat d' expérimentations (par exemple on a dit que les incitations à l' installation en rural ne marchaient pas alors qu' elles se mettent tout juste en place!)
JeePee Hell
médecin, membre du collectif FORMINDEP
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Ven 29 Fév 2008 - 20:51

Excellent description du problème. Vous relevez en particulier deux points rarement évoqués : le MAIS de l’introduction et l’effet Sérendip. Il me semble aussi que vous ne mentionnez pas une question importante : la politique de santé qui devrait encadrer l’économie de la santé. On aurait alors un tableau complet de domaine d’action de la sécu et de ses déficits.
Revenir en haut Aller en bas
JeePeeHell



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Sam 1 Mar 2008 - 14:10

"la politique de santé qui devrait encadrer l’économie de la santé." dixit M. Berthier

Le problème c' est qu' il n' existe pas vraiment, qu' il n' a jamais existé vraiment depuis 1947
de "politique de santé" et que personne ne pourrait définir ce qu' est exactement une politique de santé.
La définition de la "santé" elle-même est assez hasardeuse (cf les définitions qu' en a donné successivement l' OMS).
Il suffit de concevoir (mais il faut se plonger danss l' histoire des deux derniers siècles) à quel point c' est quelque chose de très hautement multifactoriel et chaotique. Qui tient certes un peu à la science en général et à cet "artisanat" qu' est la médecine, mais aussi à l' évolution des techniques agricoles, au progrès social, aux "modes" culturelles.
A côté de çà définir une politique vis à vis de l' Algérie en 58 était d' une simplicité biblique!(;-))
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Sam 1 Mar 2008 - 14:23

La politique de santé n'est peut-être pas synthétisée ni exprimée, mais il en existe forcément une qui est représentée par des données statistiques nationales et leurs comparaisons internationales.
C'est l'analyse de ces données qui permettrait de découvrir des contradictions et des incohérences, puis d'exprimer un objectif national de santé puis un système de santé et toutes ses connections avec les autres secteurs de la nation.
Revenir en haut Aller en bas
DrGauDo

avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 42
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Pour une éducation à la santé   Mer 18 Fév 2009 - 22:57

Jeune médecin, j'ai beaucoup réfléchi sur la façon d'améliorer le système de santé, et après observation de celui-ci de l'intérieur pendant de nombreuses années, tant au niveau hospitalier qu'au niveau libéral, il me semble évident que la première mesure à adopter devrait être de promouvoir une éducation à la santé.

En effet, je constate tous les jours la mauvaise utilisation de notre excellent système de soins par les patients parfois, mais rarement par mauvaise volonté, le plus souvent et de loin par ignorance.
Une ignorance du rôle de divers acteurs de soins (en particulier urgences, généraliste, spécialistes, centre 15) mais surtout un manque de connaissances de base du corps humain, des pathologies courantes, des situations graves et/ou urgentes.

Je vous donnerais juste quelques exemples parmi de nombreuses situations possibles.
Au sujet de la santé des enfants, tout le monde devrait savoir qu'une température de plus de 38 chez un enfant de moins de 3 mois nécessite une hospitalisation de principe, que la même température chez un enfant de plus de 3 mois se traite par du Paracétamol et qu'il est inutile de consulter avant 24 h sauf si l'enfant est totalement prostré.
Tout le monde pourrait aussi savoir qu'une toux avec une fièvre ne dépassant pas 38,5°, un nez qui coule est à coup sûr une bronchite, toujours virale, qu'il n'existe aucun médicament permettant de la guérir, que l'on ne met des antbiotiques que sur un terrain fragilisé.
Toute douleur thoracique doit entrainer l'appel du centre 15 par le patient.

Vous voyez déjà qu'en quelques lignes les idées peuvent être claires sur des situations courantes pour une prise en charge idéale.

Si ne serait-ce que ces principes avaient été connus des patients que j'ai vu au cours des mois de décembre et janvier dernier, j'aurais eu 60 % de consultation de médecine générale en moins.

Je proposerais donc qu'une dizaine d'heure d'une telle éducation soit mise en place au collège en cours de sciences naturelles avec un manuel bien fait. On pourrait y ajouter les gestes d'urgences que tout le monde devrait connaitre mais aussi les principes nécessaires pour prendre soin d'un enfant (on a des notices très détaillées pour la moindre bouilloire électrique mais on pense encore que s'occuper d'un enfant est inné...)

Ceci permettrait à mon avis une amélioration de la prise en charge de la santé de chacun avec parallèlement des économies de santé...

Il s'agirait pour moi d'une application au domaine de la santé de la prise de conscience et de la responsabilisation de chaque citoyen inhérentes à l'idéal de démocratie.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
filincel

avatar

Masculin Nombre de messages : 303
Age : 30
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   Jeu 19 Fév 2009 - 7:17

Tout à fait d'accord avec toi ... le problème reste qu'il faut caser cette dizaine d'heure d'éducation à la santé (on milite déjà pour plus d'éducation civique !).

Sinon, l'idée d'un livre de référence où l'on peut connaître les seuils à partir desquels s'inquiéter me semble une bonne idée. L'idée reste à développer. Personnellement, le seul remède efficace que je connaisse à un nez qui coule et une toux est beaucoup de repos ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» Mouvement Pour la Liberté de la Protection sociale
» TVA Sociale
» Sécurité sociale :étude de la DREES
» Payer pour sa santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Famille et Santé-
Sauter vers: