Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 collectif stop-finance

Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

juju41

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 65
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

collectif stop-finance Empty
MessageSujet: collectif stop-finance   collectif stop-finance Icon_minitimeJeu 27 Mar 2008 - 7:57

marianne2 27/03
Spéculation et crises : ça suffit !
Des économistes européens lancent un appel pour une régulation orchestrée par les états et l'abrogation de l'article du traité de Lisbonne sur la libre circulation des capitaux. Pour mettre fin à la déréglementation, responsable de la crise actuelle.




Photo Pomme Célarié La finance dérèglementée détruit les sociétés. Silencieusement, au quotidien, quand les actionnaires pressurent les entreprises, c'est-à-dire les salariés, pour en extraire davantage de rentabilité, au Nord comme au Sud. A grand spectacle et avec fracas dans les crises aiguës où se révèlent brutalement les invraisemblables excès de la cupidité spéculative et leur contrecoup sur l'activité et l'emploi. Chômage, précarisation, accroissement des inégalités : les salariés et les plus pauvres sont voués à faire les frais soit de la spéculation, soit des nuisances du krach qui s'ensuit.

Depuis deux décennies, le cours de la finance mondiale n'est qu'une longue suite de crises : 1987, krach boursier ; 1990, crise immobilière aux Etats-Unis, en Europe et au Japon ; 1994, krach obligataire américain ; 1997 et 1998, crise financière internationale ; 2000-2002, krach internet ; 2007-2008 enfin, crise immobilière et peut-être crise financière globale.

Pourquoi une telle répétition ? Parce que toutes les entraves à la circulation des capitaux et à «l'innovation» financière ont été abolies. Quant aux banques centrales qui ont laissé enfler la bulle, elles n'ont plus d'autre choix que de se précipiter au secours des banques et des fonds spéculatifs en mal de liquidités.

Nous n'attendrons pas la prochaine crise sans rien faire et ne supporterons pas plus longtemps les extravagantes inégalités que la finance de marché fait prospérer ni les dangers qu'elle fait courir à tous. Parce que l'instabilité est intrinsèque à la déréglementation financière, comment les dérisoires appels à la «transparence» et à la «moralisation» pourraient-ils y changer quoi que ce soit – et empêcher que les mêmes causes, de nouveau, produisent les mêmes effets ? Y mettre un terme suppose d'intervenir au cœur du «jeu», c'est-à-dire d'en transformer radicalement les structures. Or, au sein de l'Union européenne, toute transformation se heurte à l'invraisemblable protection que les traités ont cru bon d'accorder au capital financier.

C'est pourquoi nous, citoyens européens, demandons l'abrogation de l'article 56 du Traité de Lisbonne, qui, interdisant toute restriction à ses mouvements, offre au capital financier les conditions de son emprise écrasante sur la société. Et nous demandons également que soit restreinte la «liberté d'établissement» (art. 48) qui laisse opportunément au capital la possibilité de se rendre là où les conditions lui sont le plus favorables, et permettrait ici aux institutions financières de trouver asile à la City de Londres ou ailleurs.

Si par « liberté » il faut entendre celle des puissances dominantes, aujourd'hui incarnées dans la finance, d'asservir le reste de la société, disons immédiatement que nous n'en voulons pas. Nous préférons celle des peuples à vivre hors de la servitude de la rentabilité financière.

Cette pétition paraît simultanément jeudi 27 mars dans les médias suivants :
L'Humanité, Le Monde Diplomatique, Politis, Là bas si j'y suis, Flamman (Suède), Trybuna Robotnicza (Pologne), Publico (Espagne), Il Manifesto (Italie), Die Tageszeitung (Allemagne).

Elle dispose d'un site web www.stop-finance.org (opérationnel à partir d'aujourd'hui)

Les premiers signataires (par ordre alphabétique) :

Elmar ALTVATER (Allemagne)
Philippe ARESTIS (Royaume-Uni)
Geneviève AZAM (France)
Riccardo BELLOFIORE (Italie)
Robin BLACKBURN (Royaume-Uni)
Jérôme BOURDIEU (France)
Mireille BRUYERE (France)
Alain CAILLE (France)
Claude CALAME (Suisse)
François CHESNAIS (France)
John CHRISTENSEN (Royaume-Uni)
Christian COMELIAU (France)
Laurent CORDONNIER (France)
Jacques COSSART (France)
Thomas COUTROT (France)
Renato DI RUZZA (France)
Gérard DUMENIL (France)
Miren ETXEZARRETA (Espagne)
Marica FRANGAKIS (Grèce)
Jean GADREY (France)
Susan GEORGE (France)
Robert GUTTMANN (Etats-Unis)
Bernard GUIBERT (France)
John GRAHL (Royaume-Uni)
Jean-Marie HARRIBEY (France)
Michel HUSSON (France)
Pauline HYME (France)
Esther JEFFERS (France)
Isaac JOSHUA (France)
Matthieu LEIMGRUBER (Suisse)
Frédéric LORDON (France)
Birgit MAHNKOPF (Allemagne)
Jacques MAZIER (France)
Sabine MONTAGNE (France)
François MORIN (France)
Ramine MOTAMED-NEJAD (France)
André ORLEAN (France)
René PASSET (France)
Dominique PLIHON (France)
Christophe RAMAUX (France)
Gilles RAVEAUD (France)
Catherine SAMARY (France)
Jacques SAPIR (France)
Claude SERFATI (France)
Henri STERDYNIAK (France)
Daniel TANURO (Belgique)
Hélène TORDJMAN (France)
Eric TOUSSAINT (Belgique)
Stéphanie TREILLET (France)
Peter WAHL (Allemagne)
Frieder Otto WOLF (Allemagne)


Jeudi 27 Mars 2008 - 00:26
Le collectif Stop-Finance
Revenir en haut Aller en bas
Europium

Europium

Masculin Nombre de messages : 1364
Age : 52
Localisation : france
Date d'inscription : 12/10/2007

collectif stop-finance Empty
MessageSujet: Re: collectif stop-finance   collectif stop-finance Icon_minitimeJeu 27 Mar 2008 - 8:11

vaste sujet. "money is the sinew of the war". en période de crise économique les apôtres de la réglementation montent au créneau. il oublient de dire qu'entre les périodes de crise le fait qu'il n'y ait pas ou peu de réglementation est un atout car le brassage des capitaux ou la libre circulation de ces derniers font vivre l'économie et permettent à la croissance de se développer plus rapidement.

il est donc plus logique de trouver un équilibre (des règles simples) entre réglementation et dérèglementation.

le traité de lisbonne a été voté, il est cours de ratification, revenir dessus actuellement est une hérésie vu la complexité des règles de modification..... il faudrait donc que les pays qui ont ratifié le traité, le ratifient de nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 80
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

collectif stop-finance Empty
MessageSujet: Re: collectif stop-finance   collectif stop-finance Icon_minitimeJeu 27 Mar 2008 - 8:42



Il est très curieux d’observer que les règles et les traités ne sont pas la cause des déséquilibres mais leur conséquence. En effet, le problème des excès du capitalisme trouve son origine dans la prétention d’une génération d’actionnaires nouveaux, les fonds de pension, d’exiger un rendement de 15% des capitaux qu’ils investissent dans les entreprises. Ce taux n’était pas tenable sur le long terme dans les structures et le mode d’organisation qui prévalaient à la fin des trente glorieuses. Pour l’atteindre, on a réorganisé l’entreprise (diminution des niveaux hiérarchiques) et inventé un mode de production sans usines (ou avec des usines délocalisées). On a aussi changé la stratégie d’entreprise, en la concentrant sur un seul métier et en supprimant toutes ses qualifications secondaires mais fort utiles pour diminuer ses risques. Tout cela a fait perdre à son capital humain le sentiment d’appartenance à une institution qui le respectait et qu’il respectait.

Ce qui est étrange, pour ne pas dire infiniment triste, c’est que les fonds de pension qui sont à l’origine de cette lamentable évolution, sont normalement au service des salariés dont ils préparent et servent les retraites.

Mais il est clair que l’association de ce phénomène concernant les entreprises a trouvé un associé ravi dans la théorie de la concurrence sans limite qui est la source de la mondialisation telle qu’on la connaît aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




collectif stop-finance Empty
MessageSujet: Re: collectif stop-finance   collectif stop-finance Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
collectif stop-finance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Europe-
Sauter vers: