Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mconstant



Masculin Nombre de messages : 120
Age : 79
Localisation : 31
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix   Mar 22 Avr 2008 - 12:09

Contrairement à ce qui se dit actuellement il n'y a pas d'inflation en Europe.

Nous avons simplement une augmentation des prix due à un accroissement de la demande d'énergie, de matières premières et de produits alimentaires, pour lesquelles l'offre a du mal à suivre la demande.

Cette augmentation des prix est accentuée par la crise financière, alors que le monde regorge de liquidités. Ce sont les puissances financières qui, en se retirant de l'économie de production pour spéculer sur les matières premières, en font énormément augmenter le prix.

L'action de la BCE, pour maintenir le pouvoir d'achat de l'euro en freinant l'économie, est contre-productive. L'augmentation de 3,2 % des prix que l'on constate aujourd'hui en est la preuve.

Par définition l'inflation est la diminution régulière de la valeur de la monnaie par rapport à l'ensemble des prix. C'est l'augmentation parallèle de tous les prix, salaires et revenus sociaux
compris
.
Ainsi l'inflation ne nuit qu'à l'argent qui ne travaille pas. Contrairement à
ce que le lobby de l'argent veut nous faire croire l'inflation ne nuit absolument pas aux prolétaires (ceux qui vivent, au jour
le jour, du revenu de leur travail)
.

Elle ne nuit qu'aux possesseurs de monnaie, aux rentiers (qui vivent des revenus de leurs prêts) et surtout aux spéculateurs (utilisant prioritairement l'argent pour spéculer) qui profitent essentiellement des fluctuations (bulles et crises) économiques qu’ils favorisent dès qu'ils le peuvent.

En luttant maladivement contre l'inflation, Jean-Claude Trichet et la BCE luttent contre le développement économique et social au profit de l'argent prédateur.

Par ailleurs, l'augmentation des prix n'a jamais empêché les riches d'acheter. Par contre elle freine instantanément les achats des moins aisés.
Ainsi, pour ne pas que la hausse des prix ralentisse la consommation intérieure qui est le principal support de l'économie, il convient d'indexer les bas revenus, très au-delà du SMIC.
En les indexant jusqu'au niveau du salaire médian, cela assurerait la
croissance de la consommation tout en faisant supporter, seulement par les classes les plus aisées, le coût de l'augmentation des prix
.

Au lieu de vouloir supprimer l'indexation des salaires en Belgique et au Luxembourg, les autorités européennes devraient demander à tous ses membres de l'appliquer. Cela favoriserait la réconciliation des citoyens de base avec l'Europe.

En freinant l'augmentation des salaires, comme le veulent les instances européennes, cela fait payer l'augmentation des prix en priorité par les couches les moins
favorisées de la population.
Cela ralentit l'économie ce qui provoque un manque à gagner important à
l'ensemble de la société dont pâtissent aussi les plus favorisés.

L'augmentation automatique des salaires, jusqu'au salaire médian, en provoquant une inflation raisonnable, déclenche un grand nombre de réactions favorables :

  • Elle incite les capitaux à s'investir au lieu de rester en attente pour jouer la spéculation contre l'économie. Elle favorise le retour du
    capitalisme financier
    prédateur au capitalisme entrepreneurial
    créateurs d'emplois et de richesses.
  • Elle désendette les états, les
    investisseurs, et les particuliers.
  • C'est le meilleur moyen de rendre du
    pouvoir d'achat aux classes moyennes qui accèdent à la propriété
    (logement, voiture, équipements d'économie d'énergie….)
  • Elle empêche d'endetter les générations
    futures, ce qui est une aberration.
On peut allonger énormément la liste des avantages de l'inflation. Pour résumer, elle permet la solidarité économique et sociale.

Les puissances financières lui trouvent tous les défauts car c'est un très lourd impôt sur l'argent prédateur.

L'inflation
transforme l'argent prédateur en « semences de progrès »
car pour le conserver, et le faire
fructifier, il faut en permanence le réinvestir c'est-à-dire le faire produire
en apportant travail, revenu, et ressources fiscales à la collectivité.
Il est
grand temps de remplacer l'ISF, cet impôt contre-productif, par une inflation sensible qui profite à tout le monde, car elle est le résultat d'une solidarité accrue.
Revenir en haut Aller en bas
http://martin.constant@wanadoo.fr
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 78
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix   Mar 22 Avr 2008 - 13:47

Ton exposé commence bien, il faut effectivement distinguer l’inflation qui n’est autre que l’effet de la planche à billets sur la valeur de la monnaie (la quantité de monnaie disponible augmente plus que la quantité de marchandises), de l’augmentation des prix due à la rareté ou à la pénurie (l’augmentation résulte d’une demande croissante alors que la quantité de marchandises est stable, ou d’une demande stable alors que la quantité de marchandises diminue).

Dans le cas de l’inflation, il faut indexer les salaires sur les prix afin de maintenir le pouvoir d’achat, mais dans le cas de l’augmentation des prix causée par une demande augmentant plus vite que la production, par exemple dans le cas du pétrole, il ne faut surtout pas indexer les salaires sur les prix, ce qui alimenterait une demande déjà excessive, pour laisser le comportement rationnel des consommateurs commencer à réduire leur consommation par divers moyens (comme les économies d’énergie), encouragés ou non par l’État, sans réduire leur train de vie. Il en va différemment pour les produits de première nécessité dont le risque de pénurie doit être placé sous contrôle de l’État, volumes produits, prix de vente, et éventuellement restrictions.

Avec l’Euro, l’inflation par la planche à billets a disparu, et c’est donc à juste titre que Bruxelles combat l’indexation des salaires. Mais la BCE prétend lutter contre une inflation qui n’existe pas, et lutte en réalité contre un augmentation des prix dont les composantes sont complexes.
Revenir en haut Aller en bas
mconstant



Masculin Nombre de messages : 120
Age : 79
Localisation : 31
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix   Lun 28 Avr 2008 - 16:18

à Alain Berthier

Bonjour,

Il y a deux bonnes raisons pour que l'inflation, telle que préconisée, ne puisse pas enclencher de cycle infernal de croissance des prix qui nuiraient à l'économie, bien au contraire.


1. Globalement, la productivité du travail augmente. Donc, malgré la progression des salaires due à leur indexation sur l'augmentation des prix, la part des salaires diminue dans le coût total de la production.

2. L'indexation préconisée est limitée aux salaires faibles et moyens, donc l'augmentation du pouvoir d'achat se répercute prioritairement sur l'activité locale. Les gros salaires, qui ont tendance à thésauriser, n'en bénéficient pas directement.

L'indexation préconisée assure la continuation et la croissance de l'activité tout en facilitant la dynamique des entreprises, qui n'ont pas à se préoccuper de négociations salariales toujours délicates, et n'introduit pas de différentiel de concurrence en fonction de l'évolution des salaires entre les différentes entreprises.
Elle assure la confiance des ménages, ce qui est un bon facteur de croissance économique.

Cette indexation reporte les efforts sur les classes les plus riches, sans diminuer leur consommation. Elle est sans grand effet sur leur niveau de vie, alors qu'elle nuirait grandement aux plus pauvres.

Et si l'indexation provoque un peu d'inflation c'est une excellente chose tant qu'elle n'atteint pas 10 % car :

Ø C'est un des plus efficaces facteurs de croissance économique connus. Car, avec elle, les acteurs ont intérêt à anticiper leurs achats.


  • Cela accélère l'amortissement des dettes, et le monde économique en a extrêmement besoin actuellement. Les états en profiteraient, le surendettement de beaucoup de citoyens disparaîtrait, et les amortissements des entreprises s'accéléraient….
    C'est le manque d'inflation qui a créé la crise dont on ne se sortira vraiment que grâce à elle.
En luttant contre elle, comme le fait Jean-Claude Trichet, le capitalisme financier scie la branche sur laquelle nous sommes tous assis.

Très cordialement

M Constant
Revenir en haut Aller en bas
http://martin.constant@wanadoo.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Pôle Modem :: Actu Web Démocrate-
Sauter vers: