Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
rêve orange

avatar

Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 50
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Mer 16 Mai 2007 - 8:59

Emploi

« En réduisant les charges qui pèsent sur le travail, on libérera l’emploi. »

Pour lutter contre le chômage, François Bayrou propose une mesure immédiatement applicable : la possibilité pour chaque entreprise de créer deux emplois sans charges. A moyen terme, il propose de réfléchir au transfert des charges sociales vers d’autres bases que le travail.

« Quand il s’agit de définir des priorités en matière économique, tout le monde parle de croissance, d’emploi, et, évidemment, à juste titre. Mais la croissance et l’emploi sont des résultantes : ce qui fait l’emploi, c’est l’entreprise. L’esprit d’entreprise et l’entrepreneur.

Or, si une entreprise, à production de richesse semblable, crée des emplois, elle paye le maximum de charges ; si elle n’en crée pas, elle paye très peu. Formidable injustice. Rien ne justifie que l’ensemble du financement de la protection sociale repose sur le travail, sur l’emploi.

En 1798, un fiscaliste, à la recherche d’une base fiscale juste, vérifiable, non délocalisable, avait trouvé ‘l’idée géniale’ : le nombre de portes et de fenêtres de chaque bâtiment. Ça a marché … 50 ans. Puis, un peu partout, on a muré les portes et les fenêtres. Quand vous concentrez un prélèvement sur une seule base, elle a tendance à s’enfuir. Ce qui s’est passé pour les portes et les fenêtres se passe aujourd’hui pour l’emploi.

Je propose cinq pistes pour transférer ces charges : une cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, une hausse de la CSG, la TVA sociale, une taxe sur la consommation de carburants fossiles, enfin une taxe sur les mouvements financiers.

C’est une réflexion de long terme qui demande la participation de toute la société française. Mais il y a urgence, c’est pourquoi je propose une mesure immédiate : permettre à chaque entreprise de créer deux emplois sans charges (avec les charges de retraite : 10% en tout et pour tout). Tous les chefs d’entreprise que j’ai rencontrés m’ont dit : "dans ce cas, demain j’embauche". Il y a un continent des emplois gelés : je propose de les dégeler.

Ce qui recréera l’emploi, ce n’est pas l’augmentation continue de la précarité, c’est un coût de l’emploi redevenu abordable. En réduisant les charges qui pèsent sur le travail, on libérera l’emploi : les chefs d’entreprise auront à nouveau envie d’embaucher, et ils y auront intérêt. »


FB

Lien(s):
Discours au colloque "Réussir ensemble la nouvelle économie", 8-9 novembre 2006
Discours "La révolution civique" au conseil national du 10 juin 2006
Discours à l'université d'été de Giens, 30 août 2005


Dernière édition par le Mar 1 Jan 2008 - 12:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
partisan-blanc



Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Mer 16 Mai 2007 - 9:43

"la meilleure politique de l'emploi, c'est de ne pas en avoir" Tatcher.
Revenir en haut Aller en bas
rêve orange

avatar

Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 50
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Mer 16 Mai 2007 - 10:17

Emplois francs

" Toute entreprise aura le droit de créer deux emplois nouveaux sans charges pendant cinq ans ".


"Je veux inciter à créer plusieurs centaines de milliers d’emplois dans les entreprises françaises en quelques mois, pour sortir notre pays de la dépression du chômage.

Toute entreprise : quel que soit son secteur d’activité, et quelle que soit sa taille. C’est évidemment très peu de chose pour une très grande entreprise, mais une aide déterminante pour une petite ou très petite entreprise. Or sur 2,7 millions d’entreprises en France, 1,5 million n’ont aucun salarié, 1 million ont entre 1 et 9 salariés.

Deux emplois nouveaux : on prendra le nombre d’emplois dans l’entreprise au 1 er juin et la mesure s’appliquera à deux emplois qui viendront en supplément de ce chiffre : si l’entreprise a 5 salariés au premier juin, la mesure s’appliquera au 6 e et 7 e emplois lorsqu’ils seront créés ; si elle en a 45, au 46 e et 47 e ; si elle n’en a aucun, au premier et deuxième.

Sans charges : sauf 10 % destinés à améliorer le financement des retraites, pendant cinq ans.

De quels emplois s’agit-il ? Tous les emplois sans exception, en CDI avec une période d’essai, avec un plafonnement pour éviter les abus (par exemple la mesure pourrait être plafonnée à 5000 €). Cela favorise évidemment les premiers emplois pour étudiants diplômés, et les emplois pour plus de cinquante ans, les uns et les autres étant souvent considérés comme coûtant trop cher à l’entreprise.

C'est une mesure compréhensible par tous, et on vérifiera en quelques mois, selon ses résultats, si oui ou non la question des charges pesant sur le travail est déterminante pour la création d’emplois. "


FB


Lien(s):
- Le site commentonfait.fr
Discours au colloque "Réussir ensemble la nouvelle économie", 8-9 novembre 2006
Revenir en haut Aller en bas
rêve orange

avatar

Féminin Nombre de messages : 1329
Age : 50
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Mer 16 Mai 2007 - 10:18

PME : Small business act

« Je veux aider les PME par un ‘small business act’ à la française. »


Ce sont aujourd'hui les PME qui, en France, créent des emplois. Et pourtant ce sont souvent les oubliées de la politique économique de l'Etat. Au colloque sur l’économie et l'emploi, les 8 et 9 novembre 2006, François Bayrou a proposé d'inverser cette donne et de faire des PME la priorité d'une stratégie économique tournée vers l'innovation et l'esprit d'entreprise.


« Parce que je considère que les petites et moyennes entreprises sont cruciales pour l’emploi, je suis partisan d’une mesure active de protection de la petite et moyenne entreprise : un small business act à la française. Les Etats-Unis l’ont mis en œuvre pour la vitalité de leur économie, dès 1953, avec une administration légère.


Trois mots définissent ce small business act à la française : simplification, protection, accès aux marchés publics.

D’abord, simplification. Les contraintes de l’administration, des impôts, du droit et des procédures sociales sont un vrai labyrinthe. Et l’entreprise de 15 personnes, ou l’artisan qui a un ou deux compagnons, dont la femme assure le quotidien de la comptabilité et des papiers, s’arrache les cheveux devant cette paperasse ! Je veux que la culture de la simplification sorte des mots pour entrer dans la réalité. Pour y arriver, il faut confier la simplification à ceux qui subissent la complexité ; à charge pour eux d’y travailler paritairement.

Ensuite, protection, notamment des jeunes entreprises. Je propose une protection fiscale : exemption dégressive des premiers exercices bénéficiaires, notamment si l’argent gagné est réinvesti dans l’entreprise ; progressivité de l’impôt sur les sociétés étudiée pour permettre une tranche allégée à 18 %. Je propose également une protection active de la trésorerie de ces entreprises, ou plus exactement de l’équité des marchés, par une diminution des délais de paiement des grandes entreprises et de l’Etat à l’égard des PME.

Troisièmement, accès aux marchés publics. Une part des marchés publics sera réservée aux PME, par exemple, comme aux Etats-Unis, 20 % du volume total des grands marchés et la totalité des marchés inférieurs à 50 000 €. Il ne me paraît pas possible que l'Europe s'interdise durablement une règle qui est celle des Etats-Unis depuis plus de cinquante ans ! L'opinion publique européenne sera, dans cette affaire, notre alliée. »


FB


Lien(s):
Discours au colloque "Réussir ensemble la nouvelle économie", 8-9 novembre 2006
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Le contrat de travail unique   Jeu 24 Mai 2007 - 12:22

François Fillon veut modifier les contrats de travail pour en créer un nouveau: le contrat de travail unique.
Un contrat de travail à durée indéterminée d'un nouveau genre.Plus souple parait-il pour les entreprises c'est à dire qu'elles pourront licencier plus facilement et pratiquer la séparation à l'amiable.


J 'imagine l avalanche de conflits entre salarié/employeur!!!!
Une séparation à l'amiable quand elle favorisera l'employeur pour se séparer rapidement et changer souvent de personnel donc une augmentation de la précarité, un fossé se creusant entre deux populations.

Licencier plus facilement????
Licencier plus facilement, c'est favoriser le patronnat.
Licencier plus facilement, c'est instaurer des angoisses de licenciements pour les salariés.
Licencier plus facilement, c'est installer un pouvoir encore plus fort au MEDEF.

Membres du MODEM, qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Urban

avatar

Masculin Nombre de messages : 323
Age : 44
Localisation : 6ème circonscription du 95
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Jeu 24 Mai 2007 - 16:07

marco11 a écrit:
François Fillon veut modifier les
contrats de travail pour en créer un nouveau: le contrat de travail unique.

Un contrat de travail à durée indéterminée d'un nouveau genre.Plus souple parait-il pour les entreprises c'est à dire qu'elles pourront licencier plus facilement et pratiquer la séparation à l'amiable.





J 'imagine l avalanche de conflits entre salarié/employeur!!!!

Une séparation à l'amiable quand elle favorisera l'employeur pour se séparer rapidement et changer souvent de personnel donc une augmentation de la précarité, un fossé se creusant entre deux populations.



Licencier plus facilement????
Licencier plus facilement, c'est favoriser le patronnat.
Licencier plus facilement, c'est instaurer des angoisses de licenciements pour les salariés.
Licencier plus facilement, c'est installer un pouvoir encore plus fort au MEDEF.

Membres du MODEM, qu'en pensez-vous?
Je suis gérant d'une PME, moins de 10 salariés.

Je retrouve beaucoup de choses positif dans les premiers post et effectivement, si les idées citées précédement étaient mise en place, je pense que je ferai parti de ceux qui embaucheront. Surtout que l'URSSAF ne négocie pas, elle sanctionne!
Donnez nous un peu d'air, qu'on puisse travaillé, payé mieux et investir pour donner de meilleur outils de travail.


Pour répondre au dernier post de Marco11, je dirais que l'équation est un peu plus complexe que ça.
Il est clair que protéger les salariés est important, mais surprotéger ne favorise pas l'embauche.
Le code du travail est tellement complexe, surtout pour les petites sociétés qui n'ont pas de service juridique.
Malheureusement, comme le chômage, la sécu, etc... Le principe est très bien mais il protège aussi ceux qui abusent du système, et ça rend les patrons frileux à embaucher.

Comme exemple, je prends mon cas, une personne nouvellement embauché, durant le mois d'essai, tout est nickel, puis, ensuite, (puisque c'est un emploi spécialisé et que les candidats sont rare), se mets a faire du chantage, menace de quitter son poste à chaque exigence (l'a fait une fois et donc menace l'emploi des autres), vol de matière première (difficile à prouver), exécution de ses tâches en retrait et fini par créer des conflits avec les autres salariés.

Mes recours pour le licencié:
-Faute grave, pas facile à prouver si conflits devant les prud'hommes et pour nous les petites entreprises, perdre au prud'homme les conséquences financières peuvent être définitive.
-Economique, j'ai effectivement une baisse du CA, donc... sauf que je ne peux réembauché durant des mois si j'ai besoin! Je dois aussi proposer une convention de reclassement, à défaut je reverse 2 mois de salaire brut au Assedic, pour qu'eux lui en trouvent une.
- Incompétence professionnel, j'ai obligation de lui proposé une formation avant, de pouvoir le juger incompétent.
- Démission du salarié, refus car après "j'ai pas le droit au chômage"
Etc...

Comprends tu que ce système puisse refroidir les petit patron? Nous n'avons pas de DRH, de "chasseur de tête", de service juridique,...
Alors si on se trompe dans l'embauche??? 1 salarié sur un effectif total de 5 ou 6 personnes, ça veut dire 15 ou 20% de ton effectif! C’est énorme !
Imagine le coût pour tous ça. Ne néglige pas le temps aussi, car toutes ces procédures sont longues et économiquement, il est aussi parfois nécessaire de pouvoir réagir vite.

Aujourd'hui, regardes, tous les emplois proposés sont pour des intérims ou des consultants, pourquoi? Crois-tu qu'ils ne sont pas plus précaires encore?
- Intérim, pas de travail, pas de salaire.
- Consultant, mission 3 à 12 mois, avec un leurre d’une possible embauche dans l'entreprise. En fin de mission, avec ta clause obligatoire de mobilité, ou tu prends un poste à l'autre bout de la France ou t'es virer!
Pour les patrons, quand y'a du boulot je fais travaillé du monde, quand y'en à moins, je les renvoie chez eux, à la fin de la semaine!

Alors, entre les 2, je pense qu'un peu plus de souplesse est nécessaire, parce que les patrons de PME ont peur, pas à l'embauche mais pour l'après si besoin il y a!

Admettre qu'il y a des impératifs économiques et aussi, quelques fois, des mauvais travailleurs qui peuvent "plombés" le travaille des autres et ainsi empêché l'évolution (carrière et salaire) des autres.

Il faut une protection des salariés, surtout contre les abus divers, le chantage, etc...
Mais surprotéger les salariés, c'est bien pour ceux qui sont en place, c'est nettement moins pour ceux qui cherche Wink
Si vous voulez qu'un patron embauche ou que quelqu'un veuille créer sa société, il faut, aussi, qu'il puisse garder la main dessus.
Je connais d'ancien patron, écœuré, qui on préférer redevenir salarié.
Les TPE ont du succès, aussi, grace a ça.

P.S.: Pourvu que tous le monde aient bien compris mon explication Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://regionales2010.modem95.org/
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Jeu 24 Mai 2007 - 16:45

J'ai bien compris ton développement et tes explications.
Saches que je ne dénigre pas tous les patrons, il en existe des bons,comme des mauvais.
Idem pour les employés!
C'est une question de relation de respect et de confiance entre l'employeur et le salarié.
Dans mon post précédent je voulais surtout insister sur la facilité des licenciements dans le cas d'un contrat unique;d'ailleurs nous attendons tous son contenu.
C'est aussi une question de communnication entre son patron/salarié, trop de personnes ne s'expriment pas!!!
Tu ne crois pas?
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Jeu 24 Mai 2007 - 16:48

Puis évidemment cela dépent des secteurs d'activité!
Revenir en haut Aller en bas
kydamcurieux



Nombre de messages : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Dim 27 Mai 2007 - 21:18

A propos de respect et de confiance entre salariés et patrons,
pour une personne de droite basique, il y a des gagnants et des perdants,
pour une personne de gauche basique,il n'y a pas de différences soçiales.

Au nom de la primauté de l'humain, la hiérachie ne doit pas se faire au nom du l'argent , et l'immobilisme ne doit etre imposé au nom de l'égalité .
En tant que centriste ,je pense qu'un vrai entrepreneur( pas un pistonné aux carnet d'adresse et portefeuille bien rempli), est quelqu'un de spéçial doué de volonté , de créativité ,et de chance , ou destin.
Mais ce n'est pas un etre superieur , et tout le monde a la capaçité d'entreprendre un jour.
Le salarié qu'il soit secrétaire ou ingenieur,n'est pas un inferieur, il est aussi un entrepreneur compétent , qui investi avec son travail.
En tant que tel, il devrait le plus possible gerer et investir lui meme le revenu de son travail.
Prenons les retraites. Si l'Etat baissait les charges, salariés et patron pourrait s'entendre au sein de leur entreprise pour que ces sommes soit réinvestie le mieux possible , pour pourquoi pas obtenir des retraites futures meilleures.
Mais si l'Etat s'occupe de prélever sur son salaire et tout organiser, le salarié est privé d'autonomie. Il ne lui reste plus que l'impression plus ou moin vague d'etre le larbin de quelqu'un (selon l'humeur du patron). Les tensions avec l'employeur n'en sont que plus vives.

Rien que pour ça ,il devrait y avoir moin de charges soçiales .
Revenir en haut Aller en bas
Vari-lite



Masculin Nombre de messages : 100
Age : 43
Localisation : Nogent sur Marne
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Dim 27 Mai 2007 - 21:34

Je suis d'accord avec Urban ; à ça près que le licenciement ainsi facilité aura une conséquence car certains entrepreneurs abusent aussi de leur système ...
Ils utilisent déja ce genre de pression pour faire effectuer de nombreuses heures supplémentaires qui ne sont pas payées et, pour avoir un travail qui me fait aller d'entreprises en entreprises, je constate que le salaire devient, pour pas mal, un forfait et non plus une remunération à l'heure.
Je ne parle aps pas evidemment ici des cadres qui sont au forfait ...
Ceci rend d'ailleurs complètement caduque la proposition de l'UMP de "travailler plus pour gagner plus" ; qu'on paye deja ce qu'on nous doit après on verra ...

Or que fera une liberté supplémentaire, à part exercer aussi pour ceux qui ne suivent pas les règles une pression au licenciement ???
Je sais que evidemment ce n'est aps le cas de tous les entrepreneurs ...
Mais cependant on présente aussi chaque chômeurs comme un fraudeur et/ou un fénéant il est logique aussi que ce genre de raisonnement syllogistique puisse s'étendre et finisse aussi par faire que nombreux pense qu'un entrepreneur est un horrible usurier ...
Le Medef a profondément envenimé les relations entreprises et salariés , les provocations d'heritiers dirigeants ce syndicats et n'ayant jamais rien entrepris d'ailleurs ont quand même conduit à une méfiance paranoïde ...

Donc une liberté supplémentaire doit au moins s'accompgner par des compensation et une justice virulents sur les abus de pouvoir hierarchique ...
La précarisation du travail qui en resulte étant un service supplémentaire il me parait tout aussi indispensable que le salarié soit mieux payé, et ce par la même logique qu'une entreprise gagne de l'argent par les services qu'elle vend ...
Revenir en haut Aller en bas
M.w.a

avatar

Masculin Nombre de messages : 220
Age : 30
Localisation : Paris, 14ème circonscription (XVIème Sud)
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 8 Juin 2007 - 20:11

Je suis assez d'accord avec Urban.

Personnellement jer suis favorable à un contrat de travail plus souple qui favoriserait selon moi l'embauche surtout au niveau des PME. Cela devrait s'accompagner également d'une réforme de l'ANPE (dont les résultats, soyons honnête, sont médiocres comparés à nos voisins européens) et assurer une meilleure sécurité aux salariés licenciés (tant qu'ils cherchent un emploi et ne refusent pas d'emploi correspondant à leurs qualification dans une zone géographique proche). Bref, s'orienter vers le modèle de la flexicurité à la danoise. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Flexicurit%C3%A9)
Revenir en haut Aller en bas
Nadette

avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 46
Localisation : Courbevoie
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 8 Juin 2007 - 22:33

Je suis aussi d'accord avec Urban. J'ajouterais ceci : il faut sortir de la bipolarité dans l'économie. Le discours qui dit d'un côté, boo les patrons tous des pourris, ils ne veulent que pouvoir licencier et de l'autre boo les chômeurs tous des assistés. Il est temps de casser les mentalités et faire bouger les lignes.

Le moindre scandal (type Forgeard ou type les kits sécu) jettent l'opprobe d'un côté ou de l'autre. Et qui trinque? les PME et les gens qui cherchent honnêtement à travailler.

Il faut du donnant-donnant : plus de souplesse et plus de facilité administrative oui, mais aussi de la sécurité pour les personnes, car comment sinon assurer le loyer, faire un prêt, devenir propriétaire? Oui à une réforme de l'ANPE, on a tous des amis qui se sont vus proposer des trucs farfelus.

On nous dit, demain, personne ne pourra refuser plus de deux fois un travail adapté à son profil, mais qui vérifiera que ce qui lui a été proposé était vraiment adapté? On nous dit demain, vous pourrez travaillez plus pour gagner plus, mais comme vous le dites, il faudrait déjà payer ce qui est fait ! Sans parler de la défiscalisation des heures sups dont je me demande encore comment elle va permettre d'embaucher de nouveaux employés...d'ailleurs j'ai lu dans une dépêche que le syndicat des PME n'était pas du tout enthousiaste, c'est révélateur !
Revenir en haut Aller en bas
LuK

avatar

Masculin Nombre de messages : 107
Age : 41
Localisation : Ile de France - 93
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Sam 9 Juin 2007 - 0:55

Citation :
Pour lutter contre le chômage, François Bayrou propose une mesure immédiatement applicable : la possibilité pour chaque entreprise de créer deux emplois sans charges.

Ce qui recréera l’emploi, ce n’est pas l’augmentation continue de la précarité, c’est un coût de l’emploi redevenu abordable. En réduisant les charges qui pèsent sur le travail, on libérera l’emploi : les chefs d’entreprise auront à nouveau envie d’embaucher, et ils y auront intérêt. »
Ceci me plaît, tout comme je suis convaincu qu'il faut aider les PME/TPE à se développer, puisqu'elles représentent une large majorité des emplois, et je pense qu'une telle mesure leur serait directement profitable.
Maintenant, j'aimerais aussi avoir une évaluation du coût d'une telle mesure pour avoir une idée de son impact sur le budget du gouvernement.

L'expérience d'Urban est intéressante, révélatrice d'une vérité assez intuitive, qui est que la Réglementation française est trop compliquée pour une PME qui, comme il a été dit, ne peut se payer un cabinet de juristes à temps plein, ni une DRH, etc... Donc la simplification appelée par F. Bayrou serait la bienvenue également.

En ce qui concerne les contrats et leurs fins, toute la difficulté consiste à garder un équilibre entre besoins des employeurs (pour se débarasser à juste titre d'un salarié) et droits des employés (qui doivent être protégés des abus). C'est très difficile.

J'ajouterai que les droits et les fonctionnements des syndicats ne me semblent aujourd'hui plus adaptés, en tout cas qu'il existe une dichotomie non négligeable entre les grosses entreprises et les petites.
Ayant connu trois grandes sociétés j'ai pu y constater tous les abus (protégés par la Loi) qu'on peut y commettre en étant syndicaliste, mais j'ai aussi pu apprécier leur nécessaire soutient aux revendications - justifiées - des employés d'une autre société, plus petite (celle où travaillait ma femme). J'en parle ici car ce n'est abordé nulle part ailleurs dans le forum (ou j'ai loupé quelque chose et vous prie de m'excuser), alors que les syndicats sont autant une composante fondamentale du Travail que les employeurs.
Il ne me semble évidemment pas question de remettre en cause un droit acquis de haute lutte et parfois payé par le sang, mais le fonctionnement actuel ne me plaît guère - à la vérité, cela ressemble très exactement, dans une grosse "boîte", à une version miniature d'un parti politique clientéliste comme il y en a (eu) tant.

Sur ce, je vais me coucher, pardon pour avoir été si bref et si flou.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Chômage : chiffres officiels vs réalité   Ven 29 Juin 2007 - 10:22

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23312

Dans l'Hérault : 12,3% officiellement, 31% en comptant tout le monde.

Faut-il faire la règle de 3 pour la France : 8,1%×31/12,3 = 20,4%. Shocked
À part ça, tout va bien en Sarkozie...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 29 Juin 2007 - 11:14

Oui tout va bien dans le mensonge.
Je ne crois pas à leurs chiffres, ils gonflent, ils gonflent mais ils finiront par exploser..
Dire que les gens y croient, c'est triste la Starkosie ...
Revenir en haut Aller en bas
bounty

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : ancenis 44
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Lun 30 Juil 2007 - 16:06

extraits de la lettre de mission de sarko a mme lagarde:
"Vous procéderez sans tarder, par fusion de l'ANPE et de l'UNEDIC, à la création d'un grand service public de l'emploi capable d'aider les chômeurs à retrouver un travail beaucoup plus rapidement qu'aujourd'hui. Sur le modèle des new deals mis en oeuvre en Grande-Bretagne, "
"Grâce à une réforme globale du marché du travail, pour un marché du travail plus fluide, et de l'assurance-chômage, pour un accompagnement des chômeurs beaucoup plus efficace et incitatif à la reprise du travail, la sécurité sociale professionnelle garantira à chacun le maintien de l'essentiel de sa rémunération en cas de chômage et la perspective de retrouver rapidement un emploi."
pour ma part outre que je n'imagine pas comment se realisera la fusion anpe/assedic (les statuts sont tres differents: un empoyeur public pour l'anpe et un employeur prive pour l'unedic), je suis reticente a un service de l'emploi a l'image de celui sevissant en angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Lun 30 Juil 2007 - 16:44

Visiblement, Sarko, c'est le Grand Yaka.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Jeu 18 Oct 2007 - 19:48

18/10/2007
Publics fragilisés et services à la personne

C'est un peu sur mon initiative (je rappelle que comme conseiller général, je siège au sein de la Commission d'Action Locale d'Insertion), que les services du département et plus précisément le pôle de lutte contre l’exclusion, a pu organiser, jeudi dernier, un forum des emplois de services à la personne, destiné aux demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RMI.

Les publics ciblés avaient en effet été invités par lettre à venir rencontrer les employeurs potentiels, mais aussi des centres de formation et les organismes institutionnels acteurs de ce secteur d’activité.

Comme le signale la Voix du Nord de ce jour, c'est bien là " Une opération pilote sur le secteur de Lille-Ouest (75 communes) qui peut être l’occasion de déposer un CV et même d’avoir de véritables entretiens avec des employeurs potentiels ".

Dans les mois qui viennent, nous aurons à mesurer l'impact d'un tel forum. Je crois pouvoir dire au regard du temps passé sur les lieux, que l'opération est une réussite. Mais nous devrons affiner notre analyse d'une telle rencontre.

Au niveau départemental, nous avons pleinement conscience de l'obstacle essentiel que rencontrent trop souvent les personnes qui veulent s'orienter vers ce champ d'emplois: la mobilité. Nous avançons concrètement, notamment à travers un "fonds innovation" qui permet très concrètement de financer des opérations d'auto-école solidaire par exemple.

Lire à ce sujet mon intervention sur le budget le 20 Mars 2007

http://denisvinckier.hautetfort.com/archive/2007/03/20/conseil-general-du-nord-suite-des-debats-budgetaires.html
http://denisvinckier.hautetfort.com/archive/2007/10/18/publics-fragilises-et-services-a-la-personne.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Jeu 18 Oct 2007 - 21:05

mercredi, 17 octobre 2007
Mitterrand, Sarkozy, et les relances par la demande
Quand on y réfléchit, Nicolas Sarkozy fait finalement exactement la même erreur que les Socialistes et notamment François Mitterand en 1981 : son paquet fiscal n'est pas autre chose qu'une relance par la demande, c'est à dire la pire des politiques, par les temps qui courent, alors que notre déficit commercial se creuse de mois en mois.

C'est incroyable, cette persévérance à ne pas tenir compte de l'histoire. Le problème français, aujourd'hui, ce n'est pas la demande, c'est l'offre ! La vérité, c'est que l'appareil productif français est à nouveau incapable de répondre à la demande française, et que faire une relance par la demande, dans de telles conditions, est tout simplement suicidaire.

Des hommes politiques comme Christian Blanc (mais pourquoi se tait-il et s'est-il rallié à la désasteuse politique de Nicolas Sarkozy ?) , Jacques Peyrelevade et François Bayrou surtout, ont pourtant largement averti sur la faiblesse de l'offre française, mais cela n'a pas l'air de troubler l'actuel gouvernement.

C'est à désespérer : nous allons dans le mur en chantant, pour ne pas dire en bêlant. Nicolas Sarkozy devrait pourtant se rappeler du tournant pris par Mauroy à la fin de l'année 1982. Les signaux d'alerte se multiplient, et tous nos clignotants sont au rouge : croissance en berne, creusement du déficit budgétaire, accroissement des déficits commerciaux, et pourtant, rien n'y fait.

Le comble, c'est que Nicolas Sarkozy l'a emporté sur Ségolène Royal à l'élection présidentielle entre autres sur l'idée qu'il devait être plus compétent en économie. Si la situation n'était pas calamiteuse,l'ironie de cette histoire prêterait à sourire. Malheureusement, nous allons tous payer les pots cassés, et personne ne semble s'en apercevoir...

Le paquet fiscal va coûter 14 milliards d'euros par an à la France. Je veux bien admettre qu'une politique soit volatriste en dépit de notre dette, mais dans ce cas, au moins, que de telles sommes soient affectées à notre industrie, ou, à défaut à l'allègement des charges des entrpeprises (même si cettedernière mesure ne règle pas le problème de fonds de leur absence de compétitivité en raison de leur insuffisance d'investissement dans l'innovation).

L'euro et nos voisins européens ne nous protégeront pas éternellement : tôt ou tard, ils finiront par refuser de régler l'addition. Pour une fois, le rôle de l'euro se fait pervers (mais il faut en accuser l'absence de clairvoyance du gouvernement et du président), car il agit comme un opiacé : sous anesthésie, nous ne réalisons pas le tort qui est porté à notre économie par les décisions irresponsables. Par le passé, notre monnaie se serait effondrée en quelques mois. Aujourd'hui, nous vivons comme des grands seigneurs sur le dos de l'Euro, d'où le très fort mécontement de nos voisins européens qui eux font preuve de tempérance.

Le comble de tout cela, ce sont les aberrantes conclusions rendues par la commission libération de la croissance : tout est centré sur le pouvoir d'achat. La seule chose intéressante vraiment, dans ce gatimalas, c'est la proposition d'autoriser les Class Actions, même si cela ne règle évidemment aucun de nos problèmes économiques.

Dans les aberrations, l'idée géniale de laisser la grande distribution vendre à perte. Autoriser le dumping, une pratique abolie pourtant depuis un siècle, et dont on ne connaît que trop bien les conséquences néfastes.

Quant à proposer aux grandes surfaces de réduire leurs marges, on comprend bien que c'est le producteur, en bout de course, qui paiera l'addition. « La piétaille avancera» songeaient nos généraux avant d'envoyer au carnage la jeunesse française sur le front, pendant la 1ère guerre mondiale.

http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/10/16/mitterrand-sarkozy-et-les-relances-par-la-demande.html
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 9:06

juju41 a écrit:
Dans les aberrations, l'idée géniale de laisser la grande distribution vendre à perte. Autoriser le dumping, une pratique abolie pourtant depuis un siècle, et dont on ne connaît que trop bien les conséquences néfastes.

Quant à proposer aux grandes surfaces de réduire leurs marges, on comprend bien que c'est le producteur, en bout de course, qui paiera l'addition.
Un autre effet pervers de cette mesure - mais ne serait-ce pas délibéré ? Suspect -, c'est que ces mesures vont prendre de plein fouet les petits commerces, notamment alimentaires. Et qui tient souvent les épiceries de quartier, de nos jours ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 10:35

Des "presques" retraités...Rarement des jeunes..
Ils prennent leurs retraites,vendent leurs magasins à des .....banques ou agences immobilières...Très souvent je le constate dans ma ville (bon exemple car je la connais bien), je vois disparaître des boulangeries, des boucheries, des poissonneries, des cafés (lieux de vies), des charcuteries etc...

C'est la mort du petit commerce..
Même les marchés subissent la pression de la grande distribution...
Une société en totale mutation, tous ces petits commerces qui disparaissent c'est un peu beaucoup de chaleurs HUMAINES qui s'évanouissent...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 10:46

Je ne pensais pas seulement à eux, mais aussi à une autre catégorie. Ne dit-on pas couramment "l'arabe" en parlant de l'épicier du coin ?

Quoi qu'il en soit, c'est encore une mesure destinée à mettre TOUT le commerce entre les mains de quelques potentats... Inaceeptable dans ce qui est censé être une démocratie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
raimo

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 63
Localisation : 90-Territoire de Belfort
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 10:52

Sarkozy est obosédé par l'amélioration du pouvoir d'achat et comme il ne peut pas faire augmenter les salaires il veut faire baisser les prix quitte à sacrifier les petits commerce.
Et comme il a dit à la TF1 devant les 100 français
"que voulez-vous la ménagère française qui travaille n'a pas le temps d'aller dans plusieurs petits commerce alors elle va dans la grande distribution, je n'y peut rien"
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 10:57

J'ai toujours aimé ces petites épiceries tenues par des Arabes quand je trainais à Paris, un peu plus chers qu'ailleurs mais pratiques à heure tardive..
Certaines fois j'avais faim, ils m'ont toujours donné soit un morceau de pain ou un sandwich , une question d'humanité ...
Si tous ces petits commerces ferment, que restera-t-il ?
Des zones commerciales , un gigantesque individualisme, un essor des automates en tout genre ???
Revenir en haut Aller en bas
Jacqueline25



Féminin Nombre de messages : 1139
Localisation : Doubs
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   Ven 19 Oct 2007 - 13:50

Oui Marco sympa ces petites épiceries ( d'appoint vu les tarifs ) ouvertes très tard et le dimanche..

Je regrette beaucoup Barcelone à ce niveau.. car on peut faire toutes ses courses , dans un rayon de 500 mètres ( le village dans la ville ) les gens sont très "quartier" , un grand marché couvert par quartier.. c'est vachement plus sympa, plus humain. Ce n'est pas la peine d'aller courir au diable vauvert car c'est le même niveau de prix..( il n'y pas les écarts qu'il y a chez nous, où les gens sans voiture sont pris en otage par les petites et moyennes surfaces..)

C'est une aberration (éconimique et écologique ) de devoir prendre une voiture et faire jusqu'à 2 fois 5 kilomètres d'embouteillages pour aller acheter à manger.

ici en bus ça me fait au moins deux fois une heure de trajet et d'attente, et encore un peu à pied dans des zones faites uniquement pour les voitures... génial en hiver ou lorsqu'il pleut ! ( pour leader price , il n'ya me pas d'abri de bus, il faut se réfugier dans un petit garage , station d'essence lorsqu'il pleut, bien avant la zone commerciale...

Avec un caddy on est forcément limités. il faut y retourner fréquemment.

Chez nous le problème a été évoqué : au centre ville il y a beaucoup de personnes agées seules, plus des étudiants peu fortunés..sans voiture.

Citoyens piétons on est pas récompensés de ne pas polluer la ville et de ne pas encombrer les parkings.

j'imagine la petite mamie aller faire ses courses dans les grandes surfaces.. c'est immense à pied ! pas un abri pour la pluie ou le soleil en téé, pas un banc pour se reposer, pas un point d'eau : il faut aller à la cafete à l'autre bout.. Génial lorsque tu es chargée.. il faut sans cesse faire attention aux voitures : manque de trottoirs et les passages piétons sont à un kilomètre

Il y a bien de la livraison à domicile, mais ce n'est pas assez développé , le système de commande centralisée et distribution est hyper mal foutu..

Tout a été pensé en fonction de cette satanée voiture.

Le monopole de la grande distribution fait monter les prix d'achat pour les petits commerces et le grand marché du centre ville, très beau, est horriblement cher...

Je suis choquée que dans plusieurs villes on ne voit plus s'installer que des marchands de lunettes.. genre d'achat qu'on fait une fois tous les deux ans..

Il faudra penser que dans les années à venir avec le prix du baril à 200 $ ce système n'est plus adapté..

Il n'est pas non plus adapté au pouvoir d'achat de la populace... Le casino ça cartonne ! Leader Price est aux cinq cents diables à l'extérieur .. j'ai besoin qu'une amie m'y emmène de temps en temps, mais je ne vais pas la déranger toutes les semaines..Puis à l'arrivée quatre étages très hauts , sans ascenceur.. quatre voyages d'escaliers ça tue !

J'ai transmis mes remarques au groupe de travail du modem , qui s'occupe de l'aménagement de la ville, notre candidat nous ayant donné le profil de la population vivant en centre ville publiée par l'INSEE .

il n'y a pas que les monuments et les espaces verts..

Jacqueline
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Grand Thème]Emploi, salaires et entreprises, Small Bus. Act
Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» [Grand Thème] Urbanisme et logement
» [Grand Thème] La politique de sécurité routière
» [Grand Thème] Politique industrielle et mondialisation
» [Grand Thème] Immigration, sans papiers, travail clandestin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Socio-Economie-
Sauter vers: