Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La pêche et le pétrole

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 7:22

http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/05/19/en-ce-moment-certains-marins-ne-touchent-pas-un-euro-pour-une-semaine-de-travail_1047084_3234.html



Ce patron pêcheur est raisonnable ; il voit bien que réclamer la baisse du prix du gazole ne mènera pas loin, mais il n’évoque pas la question de la ressource qui fait certainement partie de toute solution.

Tout d’abord, il faudrait savoir comment fonctionne le marché du poisson ; en effet, puisque le pétrole de reviendra pas dans les semaines ou les mois à venir au prix d’antan, et qu’il constitue un élément important du prix de revient, il serait sain que le prix du poisson en tienne compte. Mais comme il existe un mode de pêche (les fileyeurs) moins consommateur que l’autre (les chalutiers), selon la proportion de chaque poisson venant de chacun des modes, l’augmentation sera plus ou moins importante, et deviendra maximale pour les poissons (ou crustacés) pêchés seulement par les chalutiers.

Cette fonction régulatrice du marché devrait pousser certains pêcheurs à modifier leur mode de pêche, des chalutiers (les plus anciens) se convertissant en fileyeurs ou remplaçant leur bateau (ou simplement son moteur) par du matériel plus efficace.

Mais au total, la demande de poisson devrait baisser un peu, ce qui devrait conduire à une réduction du nombre de chalutiers.

Il y a donc une véritable menace sur une activité qu’un pays avec nos côtes ne peut laisser disparaître. On voit aussi que subventionner le prix du gazole ne résoudrait rien. Il reste donc à aider les pêcheurs à s’adapter en aidant les investissements d’adaptation (efficacité ou changement de mode de pêche), ainsi qu’en indemnisant les fins d’activités.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 9:12

Alain BERTIER a écrit:
Mais au total, la demande de poisson devrait baisser un peu, ce qui devrait conduire à une réduction du nombre de chalutiers.
D'un autre côté, c'est plutôt positif pour la sauvegarde et la reconstitution de la faune marine...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 9:23

Barnier aux pêcheurs :
«je ne peux rien faire»


Samuel Laurent (lefigaro.fr) avec RTL, AP
20/05/2008 | Mise à jour : 08:36 |

Le terminal pétrolier de La Rochelle, bloqué par les marins.
Le ministre de l'Agriculture promet de «faire le maximum» pour les pêcheurs, pris à la gorge par la hausse des prix du carburant, mais attend pour cela l'aval de l'Union européenne.
Aveux d'impuissance ou honnêteté ? Michel Barnier ne l'a pas caché, mardi matin, au micro de RTL : les mesures d'aide qu'il compte mettre en place pour les marins pêcheurs étranglés par la hausse du gazole sont suspendues à la décision de la Commission européenne. J'attends la réponse de Bruxelles d'une semaine à l'autre, d'un jour à l'autre, et même d'une heure à l'autre. Je ne peux rien faire sans cela».

(...)

«Les marins pêcheurs ont raison d'exprimer leur colère, ils doivent savoir que j'irai au bout et que je suis à leurs côtés», a plaidé Michel Barnier, qui promet d'aller «à l'extrême limite de touts les possibilités de notre pays et d'«d'accentuer ces mesures» dans le cadre du plan mis en place suite à la rencontre, au mois de novembre dernier, entre Nicolas Sarkozy et les pêcheurs bretons du Guilvinec.


a310 million d'euros d'aide aux pêcheurs

Au total, explique le ministre, le plan représente 310 millions de subventions sur trois ans. Mais il est suspendu à l'accord de la Commission européenne. «Une fois que j'aurai ce plan, j'ai des outils dans lequel il y a des aides d'urgences, mais aussi des aides plus contractuelles», plaide l'ancien Commissaire européen «Ce que je ne peux pas faire c'est envoyer un chèque tout de suite. Je ne serai pas le ministre qui enverrait des chèques en bois aux marins français»

Outre des mesures d'urgence, le ministre prévoit plusieurs autres projets pour la filière pêche : «moderniser le modèle économique», «mettre en place des mesures de sécurité», mais aussi une «mobilisation de toute la filière». Et Michel Barnier de pointer les marges des distributeurs et des détaillants : «le cabillaud, vendu 3 ou 4 euros par les pêcheurs, on le retrouve à 15 ou 20 euros sur les étals» des supermarchés.



.http://www.lefigaro.fr/economie/2008/05/20/04001-20080520ARTFIG00282-barnier-aux-pecheurs-je-ne-peux-rien-faire-.php
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 10:50

Le Figaro a mis en ligne un autre article, assez différent.

http://www.lefigaro.fr/economie/2008/05/20/04001-20080520ARTFIG00263-la-colere-des-pecheurs-prend-de-l-ampleur.php

Alors que le premier attaquait le bouc émissaire traditionnel, la distribution, ses prix et ses marges, le second évoque curieusement « Le système de la vente à la criée assimilable à des enchères inversées ne permet pas de tenir compte des charges des bateaux » ce qui ne laisse pas de surprendre, ce système étant particulièrement adapté aux produits frais qui ne peuvent retourner à l’entrepôt après le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 13:15

de toute facon la peche traditionnelle dans sa quete "productiviste " va droit dans le mur destruction des ressources bateaux usines qui condamnent les petits chaluts familliaux et la grande distribution qui comme pour tous les produits almentaires non transformés saignent à blanc les producteurs par des marges " inéquitables"....

que Barnier reconnaisse son impuissance c' est dramatique car ilpeut avec l Europe mettre en place un plan pêche soutenable et durable....
par contre il devrait s inspirer de la démarche mis en place pars les "pêcheurs de coquille st jacques en normandie...
http://www.campagnesetenvironnement.fr/la-coquille-saint-jacques-de-normandie-se-demarque-932.html

un peu d imagination mr le ministre...svp..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 13:56

Ce matin, François Goulard, député UMP qui avait soutenu François Bayrou pendant la campagne présidentielle était l'invité de la matinale sur Canal+.

Il a expliqué que la taxe sur le poisson pour aider les pêcheurs était une mauvaise idée car cela rendait le poisson plus cher et les gens en achètent moins.
Il a aussi dit qu'il fallait arrêter de raconter n'importe quoi aux pêcheurs (tiens, Sarko, prends ça dans tes dents !) et qu'on ne pouvait malheureusement pas faire grand chose. En revanche il faudrait moderniser la flotte de bateaux de pêche et les remplacer par des bateaux qui consomment moins de carburant.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 14:59

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy, qui se dit "conscient" de l'aggravation de la situation des pêcheurs, promet une "adaptation" des aides financières décidées par le gouvernement, sans évoquer de mesures nouvelles pour faire face à la hausse du prix du gazole.
"Face à cette situation, j'ai demandé au gouvernement d'examiner la situation individuelle des entreprises de pêche en difficulté et d'adapter dans les prochains jours les mesures du plan à ce nouveau contexte", écrit le chef de l'Etat dans une lettre au président du Comité national des pêches maritimes, Pierre-Georges Dachicourt.
"Depuis le début de l'année, 53 millions d'euros ont d'ores et déjà été engagés et 30 millions versés pour renforcer principalement la viabilité économique des entreprises de pêche", rappelle-t-il.
"Une première aide d'urgence a été versée à plus de 1.320 navires pour un total de 8,6 millions d'euros. Un plan de restructuration de la flotte a été engagé pour près de 42 millions d'euros. Enfin des indemnisations pour arrêt temporaire des navires qui pêchent l'anchois ont été versées pour 2,5 millions d'euros", précise-t-il.
Nicolas Sarkozy assure que le solde de l'aide d'urgence sera versé au mois de juin.
Le président de la République affirme tenir les engagements pris lors d'un déplacement mouvementé au Guilvinec, le 6 novembre dernier.
Le plan pour une pêche durable et responsable, qui s'élève à 310 millions d'euros sur trois ans, "est largement engagé", poursuit-il, alors que la France attend le feu vert de Bruxelles cette semaine.
"Vous connaissez mon attachement profond à votre secteur, qui participe de l'identité de notre pays avec ses trois façades maritimes. Vous pouvez compter sur ma détermination pour défendre les intérêts de ce secteur essentiel à l'économie de notre littoral", souligne le président de la République.

bling bling est conscient...bonne nouvelle... lol!

La Commission accepte que Paris puisse mettre en place sans délai 11 des 15 mesures de son plan. Sur les 310 millions d'euros prévus, seuls 80 millions ont reçu pour l'instant son accord.

La Commission européenne a donné mardi son accord de principe à la mise en place immédiate d'une partie seulement du plan d'aide de la France, annoncé en janvier 2008, pour aider ses pêcheurs à faire face à la flambée des prix du gazole.
Bruxelles a accepté que Paris puisse sans délai mettre en place 11 des 15 mesures de son plan, financées soit sur fonds nationaux soit en ayant recours à des fonds communautaires (Fonds européen de la pêche). Les autres vont devoir encore faire l'objet d'un examen qui devrait durer plusieurs semaines.
Cet accord de principe n’est pas réellement une victoire pour le gouvernement. En effet, la principale mesure, en termes financiers, prévue par le plan d'action n'a pas encore reçu de feu vert de la Commission.
Cette mesure prévoit une enveloppe de 230 millions sur trois ans pour moderniser la flotte de pêche française, notamment pour réduire la consommation de gazole, sur un plan d'aide global de 310 millions d'euros


Dernière édition par Korigan le Mar 20 Mai 2008 - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 17:49

La criée informatisée (enchères inversées)

Le cas de Saint-Guénolé est particulier : sa criée informatisée, une des premières mises en service en France (en juillet 1987), fonctionne à l'inverse de la méthode traditionnelle. Les acheteurs peuvent repérer avant le début de la vente les lots qu'ils souhaitent acheter. Puis ils s'installent dans cet amphithéâtre, dans lequel ils sont en liaison constante avec leur entreprise grâce au téléphone : ils peuvent s'informer des cours dans les autres criées et de leurs besoins. Pour chaque lot, le crieur, devenu opérateur, fixe sur l'écran (à droite) un prix de départ élevé, et le baisse progressivement. Un bouton à chaque place permet d'envoyer l'ordre d'achat : le premier acheteur à appuyer dessus emporte le lot, dont la livraison et la facturation sont pris en charge automatiquement par l'ordinateur. Et on passe au lot suivant.
Ici donc, c'est une enchère à l'envers, et toute la difficulté pour l'acheteur est de se manifester assez tard pour que le prix ait bien descendu, mais assez tôt pour qu'un de ses collègues n'ait pas enlevé le lot avant lui, l'opérateur ayant la possibilité de fixer un prix plancher.

Le système de la criée permet aux pêcheurs de mieux vendre leurs produits, car chacun peut ainsi être en contact avec l'ensemble des acheteurs et obtenir le meilleur prix.
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 20 Mai 2008 - 23:14

Dans le Monde, ce soir :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/05/20/la-crise-du-gazole-revele-les-failles-de-la-peche-francaise_1047264_3234.html#ens_id=1045712
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mer 21 Mai 2008 - 10:20

Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national des pêches maritimes (sorte de syndicat des marins-pêcheurs), rencontre Michel Barnier, ministre de la Pêche, ce matin. Entretien.


Avant même que vous ne rencontriez Michel Barnier ce matin, Nicolas Sarkozy s'est adressé à vous hier par courrier. L'heure est grave?
Le président nous a effectivement adressé une lettre pour nous assurer de son soutien et du fort engagement du gouvernement avec nous. C'est une bonne chose: il faut bien avouer que la situation est très tendue du côté de la base... Il nous faut de véritables aides d'urgence. Et plus que d'aide, qui est un mot tabou, je préfère dire que l'on doit trouver des solutions tous ensemble. Nous, tout ce que l'on demande, c'est de vivre correctement de notre métier, notamment grâce au prix de vente du poisson.

Que voulez-vous dire?
Je ne remets aucune des personnes de la filière en cause, mais chacun doit être rémunéré à sa juste valeur et à la juste valeur de son travail. La France compte 15.000 emplois équivalents temps pleins de pêcheurs ou 20.000 équivalents temps partiels. Mais à côté, il y a presque 200.000 emplois induits: mécaniciens, transporteurs routiers, mareyeurs... Et tout le monde est dans la galère.

Etes-vous confiant avant les conclusions de Bruxelles sur le plan Barnier?
Il faut l'être car sinon le ministre de la Pêche a du souci à se faire. Moi, je n'atténuerai pas la colère de la base. Il s'agit ni plus ni moins de sauvegarde de la filière pêche en France. Mais je veux croire que l'essentiel est fait côté Commission européenne pour l'adoption du plan Barnier, le reste n'est que questions de détail. Si ce plan peut aider à débloquer la situation, c'est bien. Mais la solution est européenne, pas française, car tous les pays sont touchés de la même manière que les pêcheurs français.

Que préconisez-vous?
Il faut que l'Etat mette tout le monde autour d'une table: pêcheurs, mareilleurs, grande distribution et même les consommateurs. Et il faut que l'Etat joue son rôle d'arbitre. Il nous faut des actes concrets, pas des déclarations d'intention.

Qu'attendez-vous de la réunion de ce matin?
Il faut des solutions pérennes pour le milieu maritime. Il faut un coup de pouce conséquent au niveau social que pour les entreprises. Je suis de nature optimiste, mais il faut bien dire que les nuages s'amoncellent au-dessus de nous. En janvier, quand le plan Barnier a été échaffaudé, le gasoil était à 0,50 d'euro le litre. Là il est à 0,70 euro. La donne n'est plus la même. Les 310 millions d'euros du plan ne sont donc plus suffisants. Et que dire si le litre atteint 1 euro dans quelques semaines...
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mer 21 Mai 2008 - 12:12

Négociation suspendue au ministère avec les marins-pêcheurs
[
Les pêcheurs reçus mercredi matin par le ministre de la Pêche Michel Barnier ont exigé un gazole à 0,40 euro le litre - contre environ 0,70 euro actuellement - et suspendu les négociations dans l'attente d'une réponse du gouvernement, a annoncé à l'AFP un de leur porte-parole.
Les marins-pêcheurs, "mécontents de propositions qui leur ont été faites", ont demandé au ministre de se "rendre à l'Elysée pour rencontrer le président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon pour obtenir une baisse du gazole à 0,40 euro le litre", a déclaré à la presse Mourad Kahoul, vice-président du Comité national des pêches. La séance des négociations a été suspendue à 11h15.
Une porte-parole du ministère a indiqué à l'AFP qu'un "contact" était établi avec la présidence de la République. La protestation des pêcheurs contre l'envolée des prix du gazole s'est amplifiée mardi, avec le blocage de nouveaux dépôts de carburants, entraînant la ruée d'automobilistes dans certaines stations. Bruxelles n'a donné son feu vert qu'à une partie seulement du plan d'aide à la profession.
Le ministre Michel Barnier réunit mercredi le Comité de suivi pour une pêche durable et responsable afin de faire un point détaillé de la situation actuelle avec les représentants professionnels.
Dans le même temps, quatre policiers ont été blessés, dont trois sérieusement, mercredi matin à Paris par des projectiles lors d'une manifestation de 300 à 400 marins-pêcheurs contre la hausse des carburants devant le ministère de l'Agriculture et de la pêche, a annoncé la préfecture de police. Ces manifestants, qui protestaient rue de Varenne (7ème arrondissement), avaient lancé depuis 8H00 une centaine de fumigènes et de fusées de détresse en direction des forces de l'ordre qui bloquaient la rue.
L'un des policiers grièvement blessés l'a été par un tir tendu de fusée de détresse à la jambe, selon plusieurs témoins. Vers 9H30, un membre de la délégation qui était reçue au ministère, Yannick Porchaux, marin-pêcheur de Fécamp (Seine-Maritime), est sorti en demandant aux manifestants de se calmer et en expliquant que les négociations continuaient. Il est reparti à la table des discussions après avoir été insulté par certains manifestants, qui ont brûlé un drapeau européen.
Un membre des forces de l'ordre est intervenu au même moment à l'aide d'un porte-voix en expliquant que si les tirs se poursuivaient, les manifestants seraient interpellés.
Le ministre de la Pêche Michel Barnier doit annoncer ce mercredi les mesures pour "intensifier" et "compléter" les aides prévues (310 millions d'euros en 3 ans) dans le plan d'aide aux pêcheurs présenté en janvier, à la suite de leur nouveau mouvement de colère consécutif à la hausse du prix du gazole. A la veille d'une réunion mercredi avec les pêcheurs, le ministre de la Pêche Michel Barnier a confirmé qu'il comptait "intensifier, accentuer, compléter" les aides prévues dans le plan d'aide aux pêcheurs présenté en janvier.
La protestation des pêcheurs contre l'envolée des prix du gazole et la réduction des quotas de prise de cabillaud se poursuivait mercredi. Les ports de Boulogne-sur-Mer et Calais (Pas-de-Calais), ainsi que celui de Dunkerque (Nord) étaient bloqués par les marins-pêcheurs.
Le port de Boulogne, premier port de pêche français, bloqué depuis mardi 11H, était de nouveau paralysé mercredi par 80 bateaux, fileyeurs boulonnais et chalutiers d'Etaples (Pas-de-Calais), a indiqué Jean Thiébaud, délégué syndical CFDT des pêches maritimes littorales Nord-Picardie.
"Les fileyeurs sont plus concernés par les quotas que par le problème du gazole, les Etaplois, eux, sont plus concernés par le gazole, mais ils ont beau avoir des aides pour le gazole, s'ils ont pas le quota, faire le plein de gazole ne sert à rien", a-t-il expliqué.

Le port de Dunkerque était également bloqué depuis 06H30. "Le port est bloqué. Une quinzaine de chalutiers tournent depuis 06H30 dans les ports Est et Ouest. Les pêcheurs ont été rejoints par certains de leurs collègues boulonnais", selon un porte-parole de la capitainerie qui a aussi confirmé le blocage du port de Boulogne. A Calais, les pêcheurs empêchaient toute entrée et sortie du port, le trafic transmanche étant du coup complètement paralysé.
Le président Nicolas Sarkozy a promis mardi "d'examiner la situation individuelle des entreprises de pêche en difficultés" et demandé au gouvernement "d'adapter" les mesures du plan d'aides de 310 M EUR sur trois ans annoncé en janvier. La Commission européenne n'a cependant donné mardi son feu vert qu'à une partie du plan, réservant sa réponse sur la principale mesure: celle qui prévoit une enveloppe de 230 millions sur trois ans pour moderniser, restructurer et assurer la viabilité de la flotte de pêche française.
Cette mesure doit encore être examinée par les services de la Commission, en particulier ceux de la concurrence, pour voir si elle respecte la législation européenne en matière d'aides d'Etat, selon une source européenne.
Alors que le litre de gazole a atteint la semaine dernière un nouveau record de 1,4105 euro, le détail des mesures gouvernementales sera annoncé mercredi après une réunion à Paris du comité chargé de surveiller l'application du plan annoncé en janvier, financé essentiellement par une taxe de 2% sur la vente de poissons en grande distribution.
"Ce que je ne peux pas, c'est envoyer un chèque. Je ne serai pas le ministre qui enverrait des chèques en bois aux pêcheurs français", a dit M. Barnier rappelant qu'ils bénéficient déjà d'une détaxe sur le gazole.[/size]


Dernière édition par Korigan le Mer 21 Mai 2008 - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
raimo

avatar

Masculin Nombre de messages : 610
Age : 62
Localisation : 90-Territoire de Belfort
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mer 21 Mai 2008 - 12:44

Un article au vitriole sur naturavox.


La pêche française court-elle droit à la côte ?

Un océan qui se dépeuple, du pétrole beaucoup trop cher, des bateaux trop gourmands, un État qui aime les taxes, et "Bruxelles" pas fâchée de mettre au pas la pêche... Maintenant c’est un blocus des ports... Tout cela va-t-il naufrager la pêche française?

Les pêcheurs et les "industriels" de la pêche n’ont toujours pas compris
qu’à force de ravager les océans avec des moyens technologiques
performants, ils l’ont considérablement appauvri sinon saccagé.
Je suis atterré par ce qui se passe : la Mer,
l’Océan deviennent des déserts. Les fonds sont ravagés par des engins
de plus en plus destructeurs. Les équipements de détection (SONAR,
SONDEURS divers, moyens de positionnement ) sont redoutablement
précis.
Avec les chaluts pélagiques qu’ils soient du type "Naberan", ou à "trappe"
ou avec "chaussette losange", traînés en bœufs, ou en solo, le résultat
est le même : 90 % du poisson est rejeté par dessus bord !
N’est comptabilisé en réalité que le poisson présentable "sous taille" !
Car c’est celui qui est visible dans les objectifs de quota. Cette
tricherie est une des causes de cette destruction terrible de l’Océan.
Quand je navigue et que j’observe les fonds au sonar, ces fonds sont
vides... Il n’y a plus rien ! C’est dramatique ! Cela ressemble à une
baignoire aux eaux désertes. C’est navrant !
Aujourd’hui, les pêcheurs se lamentent parce qu’ils ont détruit la faune des océans.
Cette faune ne se renouvèle plus. Le seuil de non-renouvèlement de
beaucoup d’espèces est dépassé depuis longtemps.
On n’a pas pu par moyens règlementaires, ou par simple sagesse, réduire
réellement les prélèvements exagérés pratiqués par certaines techniques
de pêche : pêche minotière, ou pêches aux chaluts, filets et bolinches.
Cette réduction va se faire indirectement toute seule par le
renchérissement du pétrole. Bruxelles n’aura même pas à intervenir, si
ce n’est sur les aides indirectes qui fausseront la concurrence car
contraires aux règles bruxelloises.
Le système de taxation destiné à compenser le coût des pétroles renchérit
en fait au comptoir le prix du poisson. Ce "prix" n’avait pas besoin de
cela !
Il serait intéressant de se pencher réellement sur la "fabrication" du prix du poisson.
Fabrication d’un prix qui est la convergence des coûts afférents au
bateau (amortissement et fonctionnement), à son équipage (parts, ENIM
-Établissement national des invalides de la marine-, etc…), des équipements et engins, des taxes portuaires et de pêche, les coûts des mareyeurs, du transport, et du commerçant final. Ce n’est pas le prix obtenu à la criée qui gonfle les coûts : il est systématiquement maintenu trop bas par entente entre mareyeurs en fait. Puis, cette chaîne qui multiplie au moins par 10
pour certaines espèces, voire par 20, sinon par 30 pour d’autres
espèces… Le pêcheur qui a pris tous les risques, est lui spolié, roulé.
La part afférente à ceux qui se « servent » devrait être transférée au
« producteur » lui-même et cela par voie règlementaire ! Sinon, le
résultat sera moins de vente, et par conséquent sera la cause d’une
accélération du désarmement de ces navires industriels d’abord, et de
la « petite pêche » ensuite….




Suite sur le lien:

http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4059
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mer 21 Mai 2008 - 12:57

Après avoir accusé le pêcheur d'avoir bousillé l'océan, il le plaint de ne pas être rémunéré; pourtant cela ne l'encourage pas à continuer, faudrait savoir ... Quant à la question du prix, voilà un nouveau bouc émissaire, le mareyeur ...
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 22 Mai 2008 - 8:39

Une analyse globale des difficultés de la pêche :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/05/21/si-le-metier-de-marins-pecheurs-n-evolue-pas-il-est-voue-a-disparaitre_1048008_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 22 Mai 2008 - 17:31

Pêcheurs - Bruxelles freine Michel Barnier

TF1-LCI Michel Barnier, le 20 novembre 2007 sur LCI
Alors que Michel Barnier souhaite une mise en place extrêmement rapide des mesures, la Commission européenne se dit vigilante.
Bruxelles souhaite examiner si le plan d'aide français est conforme aux règles européennes de la concurrence.
Henri Seckel (avec agence) - le 22/05/2008 - 16h23
"Je m'engage solennellement à ce que la mise en œuvre des mesures décidées et annoncées mercredi soit extrêmement rapide." Si Michel Barnier souhaite tenir ses délais, il devra obtenir un accord "extrêmement rapide" de la Commission européenne. Or, Bruxelles semble moins pressée que le ministre de la Pêche de satisfaire les revendications des marins-pêcheurs en grève.

Michel Barnier annonçait mercredi avoir débloqué 110 millions d'euros dont 40 millions d'"aide sociale" pour soutenir le revenu des marins pêcheurs. Cette enveloppe fait partie du plan d'action de 310 millions d'euros annoncé en janvier. Or, Bruxelles a fait part ce jeudi de son intention d'être "vigilante" à propos du plan d'aide français aux marins pêcheurs, et en particulier sur l'aide sociale de 40 millions d'euros, afin de vérifier si cela respecte les règles communautaires.

"Il faudrait effectivement examiner si cela respecte les lois de la concurrence et dans ce cas, la Commission examinerait le dossier", a indiqué sa porte-parole chargée des questions de pêche lors d'un point-presse. "S'il s'agit d'une aide d'Etat, il faudrait que la France notifie cette mesure à la Commission", car la législation européenne sur les aides d'Etat est très stricte afin d'éviter de fausser la concurrence.

Pas d'accord avant fin juin

Toutefois, a ajouté la porte-parole, selon les premières informations disponibles, les 40 millions d'euros "viendraient d'un fonds social français et seraient donnés directement aux familles des marins et non comme compensation financière pour la flambée du gazole". Dans ce cas-là, l'accord de Bruxelles ne serait pas nécessaire et cette aide sociale pourrait être distribuée immédiatement

Pour le reste des 310 millions, les choses ne seront sûrement pas si simples. Bruxelles réserve sa réponse sur la principale mesure du plan d'action, celle qui prévoit une enveloppe de 230 millions sur trois ans pour moderniser et restructurer la flotte de pêche. Et la Commission l'a répété ce matin : un accord global ne devrait pas arriver avant la fin du mois de juin. Michel Barnier et les pêcheurs vont devoir être patients.
Revenir en haut Aller en bas
allblues33

avatar

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 73
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Ven 23 Mai 2008 - 0:16

Bon, ben moi, je suis peut-être bête, mais je trouve que "l'Europe", dont nous sommes si friands, est bien "libéralo-technocratique", et que ses "règles" sont complètement hors-sujet.

Les problèmes de fond sont en train de nous exploser à la g..... et nos responsables politiques n'ont aucune réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Ven 23 Mai 2008 - 0:25

tu le dis toi même les problèmes de fond ne sont réglés...un coup d épée dans l 'eau car le pétrole ne va pas baisser et surtout le poisson se raréfie...
le gouvernemtn francais fait semblant de l ignorer reportant ainsi la responsabilité sur bruxelles...
il va en être de même poru la Pac alors que apr aielleurs on va signer un omc...suisidiare pour notre paysans ..au profit de qui ... scratch
ni du consommateurs ni des producteurs locaux..
la France va prendre la présidence européenen quelle fasse preuve d audace..mais avec un bling bling à la vision court terme il n ya rien à esperer de bon .. malheureusement d autant merckel va l 'avoir à l oeil....
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Sam 24 Mai 2008 - 16:39

Une soixantaine de marins pêcheurs du port des Sables-d'Olonne, d'où était parti il y a deux semaines le mouvement de grogne de la profession face au prix du gazole, ont voté, samedi matin 24 mai, en Assemblée générale, la "suspension" du mouvement pour un mois. "On n'arrête pas la grève, on la suspend. Si dans un mois, il n'y a rien [de concret], on remet la gomme", a prévenu José Jouneau, président du comité local des pêches, lors de cette assemblée générale
Le filin qui barrait l'entrée du port a été retiré peu avant 11 heures, permettant à plusieurs bateaux de plaisance de reprendre la mer et aux marins de repartir pêcher.
"L'aide à 40 centimes [le litre de gazole], c'est acquis, sans restriction de temps, je ne vois pas ce que l'on peut demander de plus", a estimé M. Jouneau. "De toute façon, on peut pas rester à crever de faim", a lancé un des marins pêcheurs durant l'AG.
Les pêcheurs ont obtenu vendredi du ministre de la pêche, Michel Barnier, venu les rencontrer à Rennes un engagement écrit sur la pérennité d'un mécanisme d'"aide aux équipages" permettant de ramener de facto le coût du gazole à 0,40 euro le litre.
Plusieurs ports de l'Atlantique et de la Manche restaient cependant en grève samedi matin et certains, comme Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), Cherbourg (Manche), et La Rochelle (Charente-Maritime), étaient toujours bloqués, dans l'attente d'Assemblées générales prévues dans les prochains jours.



...
rdv dans un mis quant le pétrole sera à ....149 dollar/:baril... scratch
bon vent messieurs les forcat de la Mer
Revenir en haut Aller en bas
Korigan

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 50
Localisation : gironde
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Mar 27 Mai 2008 - 12:23

La colère des marins-pêcheurs gagne l’Europe


France Info -



#optionsWeb{ background-position:0 0 }
*>#optionsWeb{ background-position:316px 0 }
*+html #optionsWeb{ background-position:0 0 }


    [url=http://bayrou-modem.exprimetoi.net/javascript:bookmarksite('France Info - La colere des marins-pecheurs gagne l'Europe', 'http://www.france-info.com/spip.php?article140623')][/url]

Face à la flambée des prix du pétrole, les marins-pêcheurs d’Italie, du Portugal et d’Espagne se joignent à leurs collègues français et appellent à une grève illimitée à partir de demain…

La situation est aujourd’hui un peu confuse dans les ports de pêche français, où les marins sont partagés entre la poursuite du mouvement et la reprise du travail pour donner au gouvernement le temps de mettre en œuvre sa promesse : garantir un gazole à 40 centimes le litre au lieu de 75 actuellement.

Après 15 jours de grève, le travail a repris dans une dizaine de ports. Tandis qu’un appel à un blocus total de 48 heures était voté hier à Boulogne-sur-Mer par les représentants d’une dizaine de ports de la Manche et de la Méditerranée. Les revendications restent les mêmes : un gazole "eurocompatible" (prix comparable au niveau européen, ndlr) et une gestion "raisonnable" des quotas.

Au Guilvinec (Finistère), les 600 pêcheurs du premier port de pêche artisanale français, ont voté à une large majorité la poursuite du mouvement. En Méditerranée, la grève a été reconduite à la mi-journée. Depuis ce matin, leurs collègues bloquent à nouveau les accès au Dépôt Pétrolier de Fos (DPF), tandis que les agents CGT se sont mis en grève sur les terminaux du Port autonome de Marseille. Dans le Nord-Pas-de-Calais, l’accès au port ferry de Dunkerque est bloqué, et des actions sont de nouveau envisagées dans des supermarchés de Boulogne-sur-Mer pour retirer le poisson des étalages.
Dans toute l’Europe, le même combat



Et le mouvement continue de faire tache d’huile en Europe. Des pêcheurs de quatre pays – Italie, Portugal, France et Espagne – réunis pour la Foire internationale de la pêche à Ancône (côté Adriatique) appellent à une grève illimitée à partir de demain. Des appels pourraient également être lancés à leurs collègues de Belgique, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et d’Irlande.

En Catalogne, la grève a été entamée dès hier, anticipant sur une manifestation prévue vendredi à Madrid. Des actions sont programmées pour la fin de semaine à Bruxelles.

En première ligne dans ce conflit avec les 20.000 pêcheurs français, le ministre de la Pêche Michel Barnier va tenter d’obtenir un relèvement des limites fixées par l’Union aux aides internationales versées à la pêche. Elles sont actuellement de 10.000 euros par entreprise et par an, l’équivalent de trois tonnes de cabillaud.

source france info





Allez Bling Bling un effort tu prends bientot la présidence de de l Europe.....met toi o boulot....petit homme
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 13:29

Les subventions vont-elles couler la pêche «à moyen terme»?



Philippe Cury, chercheur à l'Institut de recherche pour le développement et auteur d'«Une mer sans poissons», explique les raisons de la crise qui touche les pêcheurs. Et se démarque des revendications sur le prix des carburants.

Pourquoi les pêcheurs sont-ils les premiers à se mobiliser?
Ils ont été touchés de plein fouet par la hausse du pétrole, parce que les chalutiers - la majorité des bateaux - sont très gourmands en carburant: le moindre bateau en consomme au moins deux tonnes par jour.
L'autre problème, c'est la surexploitation, et donc les quotas de pêche: 88% des ressources en Mer du Nord sont surexploitées. Selon les Nations unies, il y a deux fois et demie trop de poissons pêchés dans le monde.
Et effectivement, le prix des métaux a aussi influé sur les contraintes financières qui pèsent sur la profession.

Les subventions actuelles pour les pêcheurs sont-elles une solution?

Cela revient à les aider sur le court terme, mais à fermer toutes les pêcheries à moyen terme. Toute la technologie moderne est utilisée pour pêcher toujours plus. Sauf que le poisson est une ressource sauvage, et qu'il faut donc la gérer, pour lui permettre de se renouveler. Aujourd'hui les subventions font toujours le choix de la surexploitation, et ne font qu'empirer l'état des choses.

Dans quel sens devraient aller les subventions alors?

Aujourd'hui, elles font le choix de la surexploitation, au lieu d'aider à moderniser la pêche, à rendre les bateaux moins consommateurs de carburant. Et aussi à améliorer la façon de pêcher. Aujourd'hui, 10 millions de tonnes de poissons pêchés sont rejetés en mer: parce qu'il est trop petit, ou que les marchés n'en veulent pas...

Pourquoi une telle quantité? Parce qu'un bateau pêche dix à vingt fois plus qu'il y a trente ans: il utilise aujourd'hui des sonars et des radars pour localiser le poisson. Il faut donc mettre au point des engins moins destructifs et plus sélectifs, c'est-à-dire ne pas utiliser la technologie pour foudroyer la nature, comme c'est le cas aujourd'hui.

Si on fait cela, à court terme, on pêchera moins, mais à moyen terme, on pêchera plus.

Mais si le pétrole et donc les carburants continuent d'augmenter, le maintien de l'activité des pêcheurs est-il possible? Ou bien la crise actuelle est-elle une occasion de forcer la pêche à se réformer?

Oui, des techniques de pêche comme la pose de lignes et certains filets sont viables même dans un contexte d'euphorie pétrolière. La crise des carburants est la dernière chance de repenser le mode d'exploitation, pour que la pêche soit viable dans dix ans. C'est un problème mondial, qui se pose à tous les pays, et dont on parle depuis dix ou vingt ans.
Mychele Daniau AFP ¦ Banderole de protestation sur un bateau de pêche dans le port de Cherbourg, le 19 mai 2008






20Minutes.fr, éditions du 29/05/2008 - 11h27
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 13:44

Comme toujours le bon diagnostic doit être suivi d'un traitement sévère pour être efficace. C'est tout le mal qu'on souhaite aux pêcheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 13:52

Il faut aider les pêcheurs à se reconvertir dans la pisciculture, la pêche en mer ne devant plus servir qu'à renouveler le cheptel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 33
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 13:53

Tout ne peut pas être élevé en bassin.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 14:00

Mais la majeure partie, si. Pour le reste, on peut s'en passer.

À comparer avec ce qu'on trouve au rayon boucherie : ce qui ne provient pas de l'élevage y est quasi inexistant, et on ne s'en porte pas plus mal.
Alors qu'il y a quelques siècles le produit de la chasse était aussi important que celui de l'élevage.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   Jeu 29 Mai 2008 - 14:04

il parait que pour nourrir les poissons en pisciculture, il faut encore plus pêcher de petits poissons pour faire la farine nécessaire, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pêche et le pétrole   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pêche et le pétrole
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gestion personnelle du pétrole/questionnaire.
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» Comment se forme le pétrole ?
» Comment le pétrole de la Guyane a eu raison de la ministre de l'écologie
» Un monde sans pétrole... Un monde en guerre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Socio-Economie-
Sauter vers: