Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'activité du MoDem au Parlement européent

Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: l'activité du MoDem au Parlement européent   Ven 20 Juin 2008 - 15:29

20 juin 2008
Compte-rendu de l'activité de la délégation Mouvement Démocrate au Parlement européen

Le Parlement européen s'est réuni en session plénière à Strasbourg entre le lundi 16 et le jeudi 19 juin derniers. La délégation du Mouvement Démocrate, présidée par Marielle de Sarnez, s'est notamment exprimée sur trois sujets importants de cette session : le paquet Energie, la directive Retour et le recyclage des déchets.


Paquet Energie :
Le Parlement européen s'est prononcé en faveur de la séparation patrimoniale complète des activités de production et de transport d'électricité. Ce n'était pas l'option soutenue par le Mouvement Démocrate, car gérer un réseau nécessite un savoir‑faire industriel. L'électricité ne se stocke pas, il s'agit de maintenir la fréquence et la tension du réseau en fonction des demandes du marché. Or, à travers la séparation patrimoniale, la Commission n'écarte pas les risques d'une gestion spéculative ou politique du réseau.

Directive retour :
Marielle de Sarnez et la délégation du Mouvement Démocrate ont souligné cinq points clés : des mesures sérieuses de protection des mineurs afin qu'ils ne soient pas placés dans ces centres de détention inadaptés, et qu'ils puissent avoir accès à l'éducation. L'allongement de la période de retour volontaire à minimum 4 semaines, une détention maximum de 3 mois (avec possiblité de prolonger de 3 mois maximum) ainsi que des mesures de protection pour les personnes souffrant de maladie leur permettant d'avoir accès à des soins.
Marielle de Sarnez a estimé qu'"une politique européenne en matière d'immigration est nécessaire mais elle doit concerner d'autres points que celles de l'immmigration illégale. Il faut traiter des mesure à mettre en place pour l'immigration légale, pour l'intégration etc.... Et également essayer de rapprocher nos législations en partant du 'mieux disant', du 'plus protecteur' et non pas comme ici du moins protecteur".
Comme ces améliorations au texte n'ont pas été soutenues par la majorité du Parlement européen, l a délégation Mouvement Démocrate n' a pas soutenu ce projet de directive.

Recyclage des déchets Rapport Jackson :
La délégation Mouvement Démocrate est déçue par le vote intervenu aujourd'hui au Parlement européen sur une directive relative au traitement des déchets. La majorité des eurodéputés, PS et UMP notamment, ont en effet opté pour un compromis laxiste avec le Conseil des ministres des Vingt Sept, si bien que l'amélioration du traitement des déchets, et en particulier le recyclage risque de ne guère progresser.
Anne Laperrouze a exprimé ses regrets au nom de la délégation Mouvement Démocrate au Parlement européen à la suite du vote: "Trop de questions ont trouvé des réponses floues comme l'incinération et les déchets dangereux au détriment de définitions précises et de garanties juridiques," a-t-elle déclaré. En moyenne un Européen produit 3,5 tonnes de déchets par an. A l'issue de la collecte, 27% de ces déchets sont recyclés, 49% mis en décharge et 18% incinérés
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Mar 24 Juin 2008 - 19:30

mardi, 24 juin 2008


Directive Retour, position du MoDem


Marielle de Sarnez et la délégation du Mouvement Démocrate ont souligné cinq points clés à propos de la directive "retour" du Parlement Européen sur l'immigration :
Des mesures sérieuses de protection des mineurs afin qu'ils ne soient pas placés dans ces centres de détention inadaptés, et qu'ils puissent avoir accès à l'éducation. L'allongement de la période de retour volontaire à minimum 4 semaines, une détention maximum de 3 mois (avec possiblité de prolonger de 3 mois maximum) ainsi que des mesures de protection pour les personnes souffrant de maladie leur permettant d'avoir accès à des soins.

Marielle de Sarnez a estimé qu'"une politique européenne en matière d'immigration est nécessaire mais elle doit concerner d'autres points que celles de l'immmigration illégale. Il faut traiter des mesure à mettre en place pour l'immigration légale, pour l'intégration etc.... Et également essayer de rapprocher nos législations en partant du 'mieux disant', du 'plus protecteur' et non pas comme ici du moins protecteur".
Comme ces améliorations au texte n'ont pas été soutenues par la majorité du Parlement européen, la délégation Mouvement Démocrate n' a pas soutenu ce projet de directive.

http://heresie.hautetfort.com/archive/2008/06/23/directive-retour-position-du-modem.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Mar 24 Juin 2008 - 20:27

24 juin 2008
Erasmus Mundus: ouvrir l'Europe aux savoirs du monde et le monde aux savoirs de l'Europe

Réagir 3 commentaire(s) Envoyer à un ami

Une Europe ouverte sur le monde et fière d'accueillir des étudiants étrangers sur son sol afin de leur faire partager notre diversité culturelle et notre richesse éducative: tel est le principal message du rapport de Marielle de Sarnez sur le programme Erasmus Mundus, adopté aujourd'hui en commission de la Culture à l'unanimité (moins une voix) du Parlement européen.
"L'enseignement supérieur européen doit être compétitif pour attirer de nombreux étudiants et universitaires étrangers qui auparavant partaient poursuivre leurs études aux Etats Unis" , a commenté Marielle de Sarnez à l'issue du vote. "La qualité de l'enseignement supérieur, sa capacité à diffuser ses savoirs et ses connaissances permettra à l'Europe de devenir incontournable grâce aux pôles d'excellence qui seront développés par le biais de ce programme", a-t-elle poursuivi.

Erasmus Mundus II, doté de 936,5 millions d'euros sur la période 2009-2013, continue de proposer des formations communes labellisée "Erasmus Mundus" à plusieurs universités d'au moins 3 pays européens différents avec également des possibilités de partenariat avec des établissements de pays tiers. 4 424 bourses ont été attribuées à des étudiants des pays tiers, et 323 universités (dont 265 européennes) y ont participé. Ce nouveau programme est proposé pour répondre à cette demande croissante de mobilité. L'objectif est d'accroître encore la mobilité estudiantine, dans les deux sens, entre les pays tiers et l'Union européenne. Cela passe par des améliorations d'ordre académique, avec notamment la création de doctorats communs aux universités partenaires, mais aussi par un accompagnement financier accru grâce à une revalorisation des bourses et à un système de droit d'inscription adapté. Les conditions d'accueil, dans ce contexte, sont naturellement déterminantes afin que les étudiants étrangers puissent se rendre l'esprit tranquille en Europe et bénéficier de la libre circulation. "La facilitation des visas pour étudiant doit être une préoccupation constante et mon rapport pose même la question de visas spécifiques, adaptés à la complexité de certains cursus universitaires qui réclament une très forte mobilité", a souligné Marielle de Sarnez.
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Ven 18 Juil 2008 - 11:38

Réaction de Nathalie Griesbeck à propos du "non" Irlandais



Nathalie Griesbeck est député européenne Grand Est. Elle réagit à propos du référendum sur le traité constitutionnel en Irlande. "Au lendemain du non irlandais, un constat s'impose : il s'agit d'un événement d'une importance majeure pour la construction européenne, et donc pour la France, puisqu'il n'y a pour nous ni action efficace ni espoir en dehors de l'Europe. De toute évidence le seul avenir pour la France comme pour chacun des autres Etats de l'Union, quelles que soient sa taille, son économie, ses spécificités et son histoire, c'est l'Europe...
...

C’est pourquoi le non au référendum sur le traité de Lisbonne ne peut ni ne doit être pris à la légère. C’est pourtant ce que tous ou presque ont affecté de dire et de faire dans les milieux gouvernementaux et dans la Presse en France, qui semble à nouveau gagnée tout soudain – comme c’est bizarre – d’une crise aiguë de servilité mimétique ou de mimétisme servile, comme on préfère. Dans la même veine, le Président français, appelé pourtant à exercer d’ici à peine quinze jour au nom de la France, la Président du Conseil européen, n’a-t-il pas étrangement déclaré qu’il fallait tout faire pour éviter que l’incident irlandais ne se transforme en crise européenne. Mais rien n’y fait, la réalité, tout le monde la voit : nous sommes bien entrés dans une période de crise véritable.

Oui, la crise est là, et bien là, hélas ! La crise économique, c’est évident, depuis bien avant le non irlandais, qu’elle a à l’évidence favorisé pour partie. Mais aussi et surtout la crise politique. Rien ne sert de se mettre la tête dans le sable, comme on veut le faire à Paris et même ailleurs. L’Irlande a bien dit non au traité de Lisbonne dit « simplifié », et qui, de toute évidence, n’a pas semblé si simple que cela aux Irlandais. C’est l’une des causes, même si ce n’est pas la seule ni la principale, de l’échec incontestable de ce nouveau référendum négatif sur les institutions européennes : le troisième en trois ans (même si, nous le savons bien, les deux premiers, en 2005, en France et aux Pays-Bas, ne portaient pas tout à fait sur le même texte). A chaque fois la réponse est la même : avec la même netteté, c’est non ! On va dans un instant tenter de voir pourquoi.

Mais, quoi qu’il en soit, tout d’abord, il faut bien faire un constat simple et consternant : ce revers grave sur le traité simplifié vient bien évidemment tout compliquer. Ce traité, on s’en souvient, a été largement initié, voulu et revendiqué par avance comme un succès personnel par monsieur Sarkozy à son arrivée à l’Elysée. Aujourd’hui son rejet constitue incontestablement un échec pour les autorités irlandaises, comme on l’a volontiers répété à l’envi chez nous, mais aussi très clairement, pour la France, hélas, et pour son président, Nicolas Sarkozy comme pour son Premier ministre et l’ensemble de son gouvernement.

Mais par delà leurs personnes, cet échec est celui de l’Europe et on ne peut que doublement le regretter. Il paraît en tout cas peu réaliste et en même temps irrespectueux de la volonté populaire démocratiquement exprimée par un peuple, en l’occurrence les Irlandais, que de vouloir les faire d’ici peu de temps à nouveau voter pour essayer de leur extorquer cette fois-ci un oui.

Y songer, c’est se dissimuler qu’il y a des causes profondes à ce rejet, qu’on aurait le plus grand tort de prendre à la légère. En effet un fossé toujours plus profond ne cesse de se creuser entre les institutions de l’Union et l’ensemble de nos concitoyens européens, quels qu’ils soient et à quelque pays qu’ils appartiennent.

On peut évidemment à chaque fois invoquer des particularités nationales et des circonstances spécifiques liées à tel événement économique – aujourd’hui la crise, en 2005 en France, l’hostilité aux gouvernements de droite et à Jacques Chirac, aux Pays-Bas, la crainte de perdre son identité, voire la xénophobie -. Tout cela est vrai, mais l’essentiel est ailleurs. La cause profonde de ces refus réitérés réside à mes yeux dans le fossé qui ne cesse de se creuser entre les institutions européennes ou les gouvernants qui les incarnent, d’une part, et, de l’autre, les citoyens européens, qui se sentent incompris, voire, à tort, méprisés dans leur volonté comme dans leurs craintes.

Si l’on veut que nos concitoyens européens, et en premier lieu nos concitoyens français, retrouvent confiance en eux-mêmes comme dans les institutions européennes, il faut que l’Europe apparaisse avant tout comme animée de la capacité et de la volonté de protéger les valeurs qui nous sont communes de liberté, de diversité, de solidarité et de respect de l’autre qui fondent pour nous l’Europe et qui s’incarnent en elle aux yeux du monde, et non que nos institutions et leurs dirigeants donnent le sentiment de les menacer.

L’Europe ne doit pas être, ne peut pas être une Europe des marchandises, du commerce, des affaires et de l’argent. Elle doit pleinement redevenir une Europe des valeurs et des hommes. Non pas simplement une alliance animée de volonté de puissance, mais un projet radicalement nouveau, où, en fait, tout est à inventer, car ce qui est au cœur du projet européen n’a rien à voir avec un empire, ni un simple système de défense fondé sur le développement de la puissance sous toutes ses formes. L’Europe, si on va à l’essentiel, c’est un projet radicalement nouveau qui n’a jusqu’ici encore jamais été tenté nulle part au monde ni à aucune époque de l’histoire, même si l’on y a parfois, ici ou là, beaucoup rêvé : il s’agit de créer concrètement non pas une puissance de guerre et une simple accumulation de richesse, mais un espace de paix, de prospérité et de bonheur pour tous dans le respect de chacun.

C’est une certitude et une évidence : dès que nos institutions et ceux qui leur prêtent leur voix, auront su incarner ces aspirations essentielles et ces valeurs fondamentales, la très grande majorité de nos concitoyens européens saura retrouver confiance en soi comme dans une Europe qui pourra être certaine de ses valeurs, de sa solidité, de sa force comme de sa légitimité pleinement démocratique.

Evidemment, le plus tôt sera le mieux !"
Revenir en haut Aller en bas
bobmo

avatar

Masculin Nombre de messages : 2223
Age : 28
Localisation : Strasbourg-Bitcherland
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Ven 27 Mar 2009 - 21:19

Campagne européenne
MoDem
-
Compte rendu de la journée des Jeunes Démocrates Grand-Est, Belgique,
Luxembourg, Allemagne et Suisse au Parlement Européen de Strasbourg
(26/03/2009)


Avec la présence de Marielle de Sarnez, Nathalie Griesbeck, Bernard Lehideux …

Intervention de Marielle de Sarnez

Intervention de Nathalie Griesbeck

Commentaire personnel

Marielle de Sarnez précise que:

=> les élections européennes sont importantes pour se battre et dans le but de construire un projet de société européen. Notamment face à la crise.

« on a fait l’Europe, maintenant il faut faire les européens »

=> Parlement est favorable à un emprunt européen. Notre différence avec Sarkozy, c’est que, pour nous, le progrès social est un but, et le progrès économique est un moyen.

question:
en tant que militant dans la rue face aux citoyens, que doit-on dire face à des questions comme: Que peut faire le MoDem pour moi? Quel cheval de bataille pour l‘Europe ?


Nous sommes pour la construction européenne car c’est elle qui peut faire quelque chose pour l’écologie, le social … le problème est que depuis un certain nombre d’années, c’est l’économie qui est mis en avant. Il faut changer ça. Le fond social européen doit être pour les salariés… la construction est nécessaire pour traiter les grands problème, et elle traite mieux que les états seuls.

Question:
combien de sièges au Parlement visez-vous? Qu’est-ce qui va nous différencier des autres partis (NC … etc) ?


(rire pour le nombre de siège). Marielle insiste sur le fait que le nouveau centre n’est
qu’un parti satellite de l’UMP
( et surtout une stratégie pour faire concurrence au MoDem… voir vidéo https://www.dailymotion.com/video/x8qmlh_discours-de-damien-abad-a-la-conven_news
)
On est les seuls à être entièrement européen. Il n’y a pas de discussion là-dessus, tout les démocrates sont européens.

=> l’euro, on l’a fait, mais il manque une politique budgétaire. On est également pour renouvellement de la commission « on ne veut plus de Barroso ». Enfin il faut refaire une Europe universitaire ( rappel: Nathalie veut faire de Metz une ville européenne, avec une vrai université européenne). Il faut augmenter les Bourses.

Question:
comment faire pour la dette ?


On laisse courir le déficit (120 milliard). Là on va être dans des difficultés. L’argent qu’on dépense dans la crise => si au moins ça pouvait être efficace. ( + critique à l’égard de la politique gouvernemental et Sarkozy).

Quel est la position du MoDem face au blocage Irlandais ?

Marielle n’a pas répondu par oubli, la question était additionnée à la suivante. A noter qu’elle était pressée de partir.

Qu’en est-il de la défense européenne?

Il faut une défense, une coordination de l’armement mutualisé. On pourrait avoir deux porte-avions, si on gérait cela au niveau européen. Un seul porte-avion est insuffisant. De même, on ne peut pas continuer avec ce budget de la défense. Il faut plus de budget pour le social.

Peut-on disposer d’un volet des réalisations de l’Europe ainsi que d’un volet de projet? Puis le faire au niveau local ?

C’est une bonne idée.

Avec Kahn, on va proposer des mesures dans un
document qu’on publiera.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/bobmoorane
bobmo

avatar

Masculin Nombre de messages : 2223
Age : 28
Localisation : Strasbourg-Bitcherland
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Ven 27 Mar 2009 - 21:20

Campagne Jeunes démocrates (avec Jérôme Fedelich et Franck Faveur)

=> la campagne se passe dans le département. Animateur régionale => café politique, tractage… l’animateur va informer de ce qui se passe à l’extérieur.

=> il y aura bientôt une conférence chômage jeune. On est là pour proposer également.

La presse est intéressé par ce que l’on fait.

=> il faut être en contact avec les élus et association… etc.

=> il faut aller chercher des gens, les inviter dans les réunions ( intervention de personne extérieure)

=> les élus ne peuvent pas communiquer comme ils veulent, alors c’est à nous de faire cela.

Questions:

Que faire face aux mouvements sociaux? Bayrou estime que le MoDem n’a pas à aller là dedans ; c’est l’affaire des syndicats. Il faut leurs
faire confiance, ils ne doivent pas être dénaturés ( Fedelich & Faveur tout
les deux d’accord sur cela)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/bobmoorane
bobmo

avatar

Masculin Nombre de messages : 2223
Age : 28
Localisation : Strasbourg-Bitcherland
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Ven 27 Mar 2009 - 21:23

Je mettrais également le compte rendu de l'intervention de Anne Laperrouze sur le climat quand je l'aurais tapé, et je mets l'intervention de Gérard Déprèz (eurodéputé belge apparenté MoDem) et Nathalie Griesbeck dans le topic de la justice
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/bobmoorane
Miaou

avatar

Féminin Nombre de messages : 4362
Age : 60
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Mar 14 Avr 2009 - 21:24

Pour info:
Parlement européen : qui sont les rois de l'absentéisme ?
Revenir en haut Aller en bas
chantal33

avatar

Féminin Nombre de messages : 31
Age : 61
Localisation : gironde bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   Mer 29 Avr 2009 - 17:15

FETE DE L EUROPE LE 9 MAI

qu'avez vous prévu? la gironde organise diverses manifestations dans chaque circo.
Et ailleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'activité du MoDem au Parlement européent   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'activité du MoDem au Parlement européent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Parlement européen rejette les listes transnationales
» Parlement Européen (actu)
» Le programme du MoDem pour les européennes
» Mayotte : le Parlement européen approuve l’accord de pêche avec les Seychelles
» Le père Samuel au Parlement européen : «Une mosquée en Europe, c’est pire que le nucléaire»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Pôle Modem :: Actu PDE/ADLE-
Sauter vers: