Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Modem dans les médias (divers)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Le Modem dans les médias (divers)   Lun 11 Aoû 2008 - 11:28

François Bayrou, baudruche ou espoir de la République française ? (1)


L’isolationnisme politique de Bayrou lui a été suicidaire. Et pourtant, la statue du Commandeur continue à se forger pour cet opposant d’un nouveau type.

L’ancien candidat à l’élection présidentielle François Bayrou a toujours eu du mal à rendre son discours crédible.


Une ambition en dehors du sérail

À l’image des Guignols de l’Info qui commencèrent à parler de lui comme un ‘plouc demeuré’, François Bayrou pâtit d’une caractéristique essentielle de son personnage : loin des compromissions politiciennes, il a toujours navigué, paradoxalement, selon un seul objectif, sa seule ambition, devenir Président de la République.

Sa candidature d’avril 2002 avait fait rire plus d’une personne. Se confronter au Président de la République sortant, Jacques Chirac, au populaire Premier Ministre sortant, Lionel Jospin, constituait pour de nombreux observateurs une source d’amusements et de moqueries. La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. François Bayrou, lui, savait qu’il lui fallait s’échauffer, un tour de piste, un premier essai pour se parfaire dans sa fonction de candidat (Mitterrand et Chirac, avant lui, avaient eu besoin de deux galops d’essai, pourquoi pas lui ?).

Avec sa gifle magistrale donnée à un gamin qui tentait de lui chiper son portefeuille, François Bayrou a réussi à se rendre crédible. Ferme alors que l’image de centrisme mou lui collait au visage. Étrange résultat, mais il en ressortit que Bayrou obtint 7% au lieu des 4% promis par les sondages. Mieux, il arriva en quatrième position après les trois grands candidats, devant tous les petits : Noël Mamère, Jean-Pierre Chevènement, Arlette Laguiller… Bref, l’honneur légèrement sauvé.


2007 victime de 2002

Hélas pour lui, il n’a pas pu bénéficier de cette situation en raison du climat très particulier qui a suivie l’éviction de Lionel Jospin du second tour et son remplacement par Jean-Marie Le Pen.

D’une part, François Bayrou ne pouvait plus montrer son indépendance vis-à-vis de Jacques Chirac, ne pouvait pas se permettre l’abstention au second tour (comme en 2007) et devait donc faire allégeance électorale à celui qu’il voulait combattre, sans aucune autre contrepartie, Jacques Chirac n’ayant pas eu besoin de ses voix pour se faire réélire.

D’autre part, Bayrou a été victime aussi de l’OPA mise en œuvre par Alain Juppé et le RPR pour phagocyter l’UDF entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2002 avec la création de l’UMP. Là encore, François Bayrou a réussi à sauvegarder l’essentiel en préservant de justesse son groupe à l’Assemblée Nationale en juin 2002.

Durant le second mandat de Jacques Chirac, François Bayrou et ses grognards (la plupart auront filé dans le camp de Nicolas Sarkozy) ont hésité entre l’adhésion à un programme gouvernemental peu éloigné de leurs vues des gouvernements Raffarin, et une mise à distance des joutes parlementaires, voire une franche hostilité en votant même, pour certains d’entre eux, la censure contre le gouvernement de Dominique De Villepin dont il condamnait le jusqu’auboutisme dans l’affaire du CPE.


Enfin dans la cour des grands

Ce n’est qu’en début février 2007 que le personnage politique François Bayrou prit toute son ampleur, aidé en cela par des sondages de plus en plus croissants. Beaucoup de Français, souvent sans étiquette, refusaient l’alternative entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

Si la mayonnaise n’a pas pu aller au-delà d’une belle performance avec sept millions d’électeurs et 18% des suffrages (un score enviable pour Raymond Barre, Jean Lecanuet et Jacques Chaban-Delmas), notamment à cause d’une fin de campagne un peu poussive et son incapacité à répondre à la question cruciale de son éventuelle future majorité parlementaire, François Bayrou s’est malgré tout hissé au stade de personnalité incontournable du nouveau paysage politique français.
suite ici
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43133


Dernière édition par juju41 le Mer 19 Nov 2008 - 7:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 12 Aoû 2008 - 13:44

Génération Bayrou
Après un an d’agitation, de tournis, le bilan de Nicolas Sarkozy est bien maigre. Voici pourtant quelques raisons d’espérer...

Le XXIe siècle est né, promettant ses richesses inédites, ses interrogations nouvelles, ses frontières redessinées, mais aussi ses risques. Seul un parti politique au regard neuf peut accueillir cette mise au monde, l’organiser, flécher son énergie, contenir ses excès pour lui donner un sens.

Le Mouvement Démocrate, fruit d’une synthèse audacieuse, considère idées de droite et de gauche comme de simples boîtes à outils, dont les décennies passées auront montré les limites, mais aussi les atouts et dont il conviendrait d’établir la combinaison idéale. Face à lui, l’offre politique est vieillotte. Le PS, maison de Mitterrand laissée en indivision dont les héritiers rongent les derniers tiroirs, est sans aucun doute « vieilli, usé et fatigué ». Un demi-siècle d’existence et on ne lutte pas contre les effets du temps. Derrière le fard, des ambitions rassises, un corps vieilli et une idéologie grabataire. A ses côtés, l’UMP et un gouvernement en place, étouffé par son Zébulon de président, tentent vainement de lire sur les lèvres de la modernité les enjeux de notre monde et paraissent bien démunis face à son évolution.
Notre esprit est résolument au changement, notre propos est de concilier et de réconcilier sans complexes certaines conceptions de droite ou de gauche aussi bien que l’on peut faire un usage combiné de son bras droit et de son bras gauche. On remarquera que la nature aura voulu que la tête restât au centre.

Aujourd’hui, le rôle du gouvernement se borne à multiplier les annonces, à enchaîner frénétiquement les réformes alors qu’il s’agirait d’en revoir la méthode. Avant de rouler vite, il faut s’assurer du trajet. Une réforme ne peut être acceptée que dans la mesure où elle est le fruit d’un diagnostic partagé, de différences surmontées et de propositions concourantes. En France, la réforme sera consentie ou ne sera pas. C’est bien à un dialogue social fécond que l’on doit le succès économique de l’Allemagne, des pays du Nord de l’Europe, affichant des taux historiquement bas de chômage, voisins de 3 %.

Pour cela, le gouvernement devrait s’employer à désarmer, entre partenaires sociaux, les craintes mutuelles, les méfiances réciproques, afin de réunir les conditions d’un rapport de confiance. Une fois le dialogue entamé, il est à croire que les réformes s’imposeront d’elles-mêmes, que nombre d’entre elles relèveront de l’initiative même des partenaires sociaux.



suite ici
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43149
Revenir en haut Aller en bas
Elfyn

avatar

Masculin Nombre de messages : 457
Age : 26
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 12 Aoû 2008 - 14:08

Article écrit par le président des Jeunes démocrates et un de ses vice-présidents. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 12 Aoû 2008 - 15:20

Très bon article, à un détail près :
Citation :
Démonstration s’il en fut d’une conception exclusive et paternaliste du pouvoir, où la parole souveraine du peuple est tue, (...)
Le pouvoir en place n'est pas paternaliste, il est féodal. Un père est censé tenir compte de l'avis de ses enfants avant de décider. Tandis que NS n'a rien à f... des Français.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 12 Aoû 2008 - 16:31

Elfyn a écrit:
Article écrit par le président des Jeunes démocrates et un de ses vice-présidents. Smile
Voilà qui confirme que Franck Faveur mérite d'être président des jeunes démocrates !
Revenir en haut Aller en bas
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 41
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 12 Aoû 2008 - 21:12

Oui, bon article. Les jeunes démocrates ont du talent. Mais qui en doutait?
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Ven 22 Aoû 2008 - 18:37

Source : Exprimeo.fr
François [url=http://www.politique-stream.fr/Actus/bayrou.html]Bayrou pour une rentrée sur le thème de la morale Le Modem compte se refaire une santé sur le thème de la "fragilisation" de la morale dans la vie publique Française. Ce sera le thème de rentrée. Les "affaires" reviennent-elles au centre de la vie politique Française ? La question est sérieusement posée. Sur le plan national, l'audition de Bernard Tapie s'annonce délicate. Le groupe Alstom est soupçonné de corruption. Un magistrat de Montpellier vient d'être écroué. Un élu de Vaulx en Velin est au coeur d'une "polémique" sur un planétarium ... Les dossiers augmentent. La vie politique française va-t-elle connaître une poussée d'affaires qui démontrerait que les années 90 n'ont pas "porté leurs fruits" pour assainir les situations ? Le Modem semble vouloir conduire la bataille de la moralisation considérant qu'en temps de crise tout particulièrement l'attente de "vertu" est encore plus grande. Par ailleurs, le parti centriste mènerait une charge contre l'information en France et plus particulièrement sur le rôle de TF1. La comparaison des traitements par les groupes TV hier des réactions des familles de militaires tués a, il est vrai, de quoi susciter des questions de fond ... Seul parti à ne pas avoir été détenteur du pouvoir à titre principal, ce thème peut devenir la "valeur ajoutée" du Modem qui retrouverait d'ailleurs un volet important pour son fonds électoral traditionnel de démocratie-chrétienne.
Revenir en haut Aller en bas
pourleboss

avatar

Masculin Nombre de messages : 3430
Age : 63
Localisation : 69100 VILLEURBANNE
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Sam 23 Aoû 2008 - 7:30

Moraliser la politique...
Vaste programme...
Vaste sujet...
Nécessaire sans aucun doute.
Et moraliser ... le fric aussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tmt1.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Sam 23 Aoû 2008 - 9:45

Morale, vertu, exemplarité... Oui, vaste programme.
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Sam 23 Aoû 2008 - 15:30

libre a écrit:
Morale, vertu, exemplarité... Oui, vaste programme.

à quoi j'ajouterais volontiers : sobriété et frugalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Dim 24 Aoû 2008 - 11:19

Alain BERTIER a écrit:
libre a écrit:
Morale, vertu, exemplarité... Oui, vaste programme.

à quoi j'ajouterais volontiers : sobriété et frugalité.
Bref, tout le contraire de Naboléon.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 8:23

PS : les calculs de François Bayrou


01/09/2008 | Mise à jour : 20:48 |

Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro
L'éditorial de Paul-Henri du Limbert du 2 septembre.

Observer, attendre, espérer. C'est ce à quoi se résume aujourd'hui la stratégie de François Bayrou, qui, il est vrai, n'a pas grand-chose d'autre à faire. Observer le jeu politique, attendre que quelque chose se décante, espérer que cela lui profitera. Ça fait quinze mois que ça dure. C'est peu pour un homme qui, comme François Mitterrand, aime «donner du temps au temps» et se dit que les traversées du désert vous forgent le caractère et vous solidifient la colonne vertébrale.

On comprendra qu'il ait suivi avec attention les débats socialistes de La Rochelle. Qu'a-t-il vu ? Ce que tout le monde a vu et que Pierre Moscovici a brièvement résumé : «manœuvres, manipulations, tambouilles, combines». Le Parti socialiste avait une occasion de montrer qu'il a quelque chose à dire, ne serait-ce que pour rassurer un peu ses électeurs, il ne l'a pas saisie. On a bien compris que Ségolène Royal n'aime pas les éléphants, qui le lui rendent bien, que Martine Aubry et Laurent Fabius se sont découvert un sentiment soudain et que les strauss-kahniens hésitent entre leurs convictions et leurs intérêts. C'est tout.

On peut trouver ça passionnant ou dérisoire. François Bayrou trouve la chose passionnante, car, quand on est au centre, avoir sur sa gauche un grand parti malade, cela ouvre évidemment des perspectives.

Il sait bien que le PS n'en a pas fini avec sa guerre des anciens et des modernes et son absence de leader charismatique. Il se dit que le congrès de Reims n'a aucune chance de déboucher sur une quelconque renaissance triomphante du vieux parti d'Épinay. On fera semblant d'être un peu moderne tout en restant ancien et on se choisira un chef contraint à des compromis boiteux. L'électeur de gauche s'en trouvera désorienté et c'est le moment que François Bayrou attend. Qui sait, il a peut-être déjà rédigé son «appel» d'après Reims ? Cela devrait ressembler à peu près à ça : «Je m'adresse à cette France que Nicolas Sarkozy inquiète et que le PS désespère»… On peut compter sur lui, il sait faire ça comme personne.

suite ici
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/09/02/01005-20080902ARTFIG00003-ps-les-calculs-de-francois-bayrou-.php
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 8:41

ce post est bien à sa place ici, car il ne s'agit pas du tout d'une intervention de Bayrou.mais d'une critique d'un éditorialiste...
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 9:45

En ce jour de rentrée, nous dirons bien Maîtresse, un peu d'ordre ne fait pas de mal .
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 9:50

c'est bien , mon petit Gillou! tu es un gentil garçon! flower
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 15:13

François Bayrou, l’opposant atavique à Nicolas Sarkozy



Dès qu’un micro se tend, dès qu’une caméra pointe son objectif vers François Bayrou, l’homme est encore capable de faire des étincelles dont l’écho dépasse largement son poids politique réel ou supposé.

Logiquement et arithmétiquement, François Bayrou devrait être un cadavre politique, aphone et sans envergure. Sa voix ne devrait même pas troubler la tranquillité d’un paisible village de province. Et pour cause. Le parti politique qu’il dirige depuis sa fameuse troisième place à la dernière présidentielle, le Modem, est famélique et sans influence ni troupes. Le fameux «Centre» qu’il a essayé de réanimer pour peser dans la vie politique française entre une droite euphorique et une gauche minée par ses divisions, a connu de violents morcellements sous les coups de boutoir revanchards de Nicolas Sarkozy.
Et pourtant, dès qu’un micro se tend, dès qu’une caméra pointe son objectif vers François Bayrou, l’homme est encore capable de faire des étincelles dont l’écho dépasse largement son poids politique réel ou supposé. Avec une ligne d’attaque et de défense cohérente, celle de dénoncer la politique de Nicolas Sarkozy sous toutes ses formes et dans toutes ses variantes. Il est si régulier dans ses critiques contre le président de la République que ses détracteurs l’accusent d’avoir fait de la dénonciation du «Sarkozysme» son seul fonds de commerce à travers lequel il compte continuer à exister.
Deux grandes affaires récentes ont permis à François Bayrou de jouer un air de violon original. La première est l’affaire Bernard Tapie dans laquelle une justice sous influence est accusée d’avoir favorisé l’ancien homme d’affaires et ministre de François Mitterrand en lui accordant des indemnités faramineuses dans le litige qui l’opposait depuis des années à la Banque du Crédit lyonnais. François Bayrou a été des rares hommes politiques à mener une campagne organisée contre ce jugement. Récemment encore, il a redit avec force sa conviction sur le sujet et de dénoncer : «L’arbitraire politique (qui) a imposé à l’Etat de gruger le contribuable français de 400 millions d’euros (…) Il y a eu une atteinte totale aux principes républicains. On est en train d’abuser le contribuable en lui volant 400 millions d’euros d’argent public et normalement, les élus de la République ne devraient pas le laisser faire».
La seconde affaire concerne le fiévreux débat qui agite depuis quelques jours la classe politique française autour de la décision du gouvernement de Nicolas Sarkozy d’instaurer le Revenu de solidarité active (RSA) comme une des réformes phares pour lutter contre la pauvreté. Si cette décision a trouvé grâce même aux yeux de l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin qui la considère comme «une bonne réforme», elle n’a pourtant pas réussi à convaincre François Bayrou qui a pointé avec minutie les failles de son financement, point essentiel sur lequel Nicolas Sarkozy compte vendre sa réforme : «Qui va payer? On dit que c’est un impôt sur le capital et c’est faux. C’est un impôt sur les épargnants, ce sont eux qui vont payer. De même que ceux qui ont une petite assurance-vie, ceux qui ont acheté un appartement pour le louer. Et au bout du compte, ce sont les locataires qui payeront (…) Cette manière de mettre à contribution la classe moyenne, sans toucher à ceux qui sont le plus favorisés - car ceux-ci sont défendus par le bouclier fiscal -, me déplaît beaucoup».
François Bayrou ne se limite pas à s’opposer frontalement à l’ère Sarkozy. Il se paie même le luxe de s’inviter dans le grand débat de succession que vivent les socialistes français dans leurs tentatives de trouver un remplaçant à François Hollande. Soumis à cette question : «Martine Aubry vous a-t-elle confié avoir voté pour vous au premier tour de l’élection présidentielle plutôt que pour Ségolène Royal? » François Bayrou a eu cette réponse pleine de sous-entendus : «Il arrive qu’on ait des manifestations auditives, on appelle cela des acouphènes, alors j’ai dû avoir des acouphènes». Le sang de Martine Aubry n’avait fait qu’un tour. Après avoir jugé cette révélation «lamentable», elle avait renvoyé un solide uppercut dans la mâchoire de François Bayrou : «La question qu’il faut poser, c’est: « François Bayrou a-t-il voté pour Ségolène Royal au second tour? ».
François Bayrou semble avoir trouvé le filon qui lui maintient la tête hors de l’eau malgré les déboires de son parti, celui de nourrir une opposition systématique à Nicolas Sarkozy, un sillon que d’autres comme Olivier Besancenot, le leader de l’extrême gauche ou Daniel Cohen Bendit le symbole des Verts européens cultivent avec succès.

Aujourd’hui Le Maroc - Mustapha Tossa - 02-09-2008
Revenir en haut Aller en bas
Alien64



Masculin Nombre de messages : 105
Age : 45
Localisation : Pau
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 16:18

Ce qui m'inquiète de plus en plus, c'est justement que François Bayrou ne soit reconnu que pour ses critiques des mesures du gouvernement Sarkosy.
Il faudrait qu'il aille plus loin en complétant ses critiques par des propositions concrètes.
Par exemple, pour le financement du RSA auxquels les plus riches échappent à cause du bouclier fiscal, il aurait pu proposer que le gouvernement augmente le taux de ce bouclier à 51%.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 16:27

je pense que ça coulait de source, non? enfin moi j'ai toujours compris comme ça...sinon comment faire payer cette taxe aux gens concernés par le bouclier fiscal?

le pb avec Sarko c'est toujours le même , est ce que tu te souviens de ce qui s'est passé la semaine dernière, les dernières lois, taxes ou autres décisions de Sarko? bne , moi pas... ça va si vite que l'avalanche de nouvelles aussi contradictoires les unesque les autres, que ça neutralise totalement la réplique hormis la critique, personne ne peut proposer quoique ce soit, à moins de rentrer dans le même cercle vicieux que sarko... alors on fait comment, il faut du temps pour la réflexion, on ne peut pas proposer n'importe quoi sans raison, uniquement pour contrer sarko.
c'est là, le pb, et sarko le sait très bien, il a une équipe à l'Elysée, chargée d'abreuver jusqu'à plus soif, les médias de toutes sortes d'annonces, afin de noyer le poisson.

je crois que même si on doit subir la critique il est quand plus sérieux et honnête de prendre le temps de travailler sur les différentes solutions possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 18:15

juju41 a écrit:
PS : les calculs de François Bayrou


01/09/2008 | Mise à jour : 20:48 |

Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro
L'éditorial de Paul-Henri du Limbert du 2 septembre.

Observer, attendre, espérer. C'est ce à quoi se résume aujourd'hui la stratégie de François Bayrou, qui, il est vrai, n'a pas grand-chose d'autre à faire. Observer le jeu politique, attendre que quelque chose se décante, espérer que cela lui profitera. Ça fait quinze mois que ça dure. C'est peu pour un homme qui, comme François Mitterrand, aime «donner du temps au temps» et se dit que les traversées du désert vous forgent le caractère et vous solidifient la colonne vertébrale.

On comprendra qu'il ait suivi avec attention les débats socialistes de La Rochelle. Qu'a-t-il vu ? Ce que tout le monde a vu et que Pierre Moscovici a brièvement résumé : «manœuvres, manipulations, tambouilles, combines». Le Parti socialiste avait une occasion de montrer qu'il a quelque chose à dire, ne serait-ce que pour rassurer un peu ses électeurs, il ne l'a pas saisie. On a bien compris que Ségolène Royal n'aime pas les éléphants, qui le lui rendent bien, que Martine Aubry et Laurent Fabius se sont découvert un sentiment soudain et que les strauss-kahniens hésitent entre leurs convictions et leurs intérêts. C'est tout.

On peut trouver ça passionnant ou dérisoire. François Bayrou trouve la chose passionnante, car, quand on est au centre, avoir sur sa gauche un grand parti malade, cela ouvre évidemment des perspectives.

Il sait bien que le PS n'en a pas fini avec sa guerre des anciens et des modernes et son absence de leader charismatique. Il se dit que le congrès de Reims n'a aucune chance de déboucher sur une quelconque renaissance triomphante du vieux parti d'Épinay. On fera semblant d'être un peu moderne tout en restant ancien et on se choisira un chef contraint à des compromis boiteux. L'électeur de gauche s'en trouvera désorienté et c'est le moment que François Bayrou attend. Qui sait, il a peut-être déjà rédigé son «appel» d'après Reims ? Cela devrait ressembler à peu près à ça : «Je m'adresse à cette France que Nicolas Sarkozy inquiète et que le PS désespère»… On peut compter sur lui, il sait faire ça comme personne.

suite ici
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/09/02/01005-20080902ARTFIG00003-ps-les-calculs-de-francois-bayrou-.php

Citation :
on attend toujours le vrai programme alternatif
Le rai programme alternatif ne se fait pas en 2 coups de cuillères à pot, sauf quand on s'appelle Sarko mais on voit le résultat. Il faut du temps pour le bâtir et prendre le temps nécessaire pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mar 2 Sep 2008 - 22:05

Pardon de vous embêter avec tout cela ,mais pour ceux qui disaient que notre Président ,n'était pas assez dans les médias.......... king

Maintenant,pour cette rentrée c'est de la folie, quelques exemples en quelques minutes :

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080902/tts-france-bayrou-edvige-ca02f96.html

http://www.lepoint.fr/actualites/bayrou-lance-un-appel-contre-le-fichier-de-police-edvige/1037/0/270856

http://bourse.challenges.fr/news.hts?urlAction=news.hts&idnews=RTR080902_00020569&numligne=2&date=080902

http://www.rmc.fr/edito/info/59637/bayrou-lance-un-appel-contre-le-fichier-de-police-edvige/

http://www.linternaute.com/actualite/depeche/reuters/29/553732/bayrou_lance_un_appel_contre_le_fichier_de_police_edvige.shtml

http://www.latribune.fr/info/Bayrou-lance-un-appel-contre-le-fichier-de-police-Edvige-997-~-FRANCE-BAYROU-EDVIGE-20080902TXT-$Db=News/News.nsf-$Channel=Politique

Avec tout ça que dire , et encore, avec le week end qui se prépare, ça promet ..........
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mer 3 Sep 2008 - 6:46

Bayrou se voit en premier opposant à Sarkozy
CHRISTOPHE FORCARI
QUOTIDIEN : mercredi 3 septembre 2008


Les soucis socialistes font le miel de François Bayrou. Pour le président du Modem, le PS vit «une fin de cycle et le spectacle qu’il donne n’en est que le symptôme». Une situation, a-t-il expliqué hier, qui le conforte dans sa «démarche d’opposant dans une perspective d’alternance et de projet de gouvernement». Dimanche, lors de son discours à l’université d’été du Modem, il devrait en esquisser les grandes lignes. Candidat surprise de la présidentielle de 2007 où il était arrivé en troisième position (18,57 % des voix), Bayrou espère bien, en 2012, arriver en finale. «Etant donné la déception des Français, ils choisiront une autre perspective», juge le Béarnais qui prépare un livre de réflexions sur l’état de la France. Les «dérives» de la présidence de Nicolas Sarkozy l’«entraînent à être dur sur ce qui se passe» : «Sur l’essentiel, je suis intraitable et inflexible.»


http://www.liberation.fr/actualite/politiques/349714.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mer 3 Sep 2008 - 11:45


François Bayrou prêt à dénoncer le scandale des médias




Le leader du Modem préparerait une vaste campagne nationale contre l'absence de pluralisme dans les médias. Cette campagne reposerait notamment sur les conditions d'information sur les décès des militaires Français en Afghanistan.

Quand un parti politique ne compte pas un présidentiable crédible c'est à dire capable d'accéder au second tour, il est désormais réduit à l'allégeance ou à l'hostilité.

François Bayrou connaît particulièrement bien cette réalité politique.

Il ne veut pas devenir un " Michel Jobert " des temps modernes. Michel Jobert avait créé dans les années 70 le " mouvement des démocrates ".

Esprit particulièrement brillant, il s'estimait porteur d'une certaine vérité et d'un comportement juste refusant une approche manichéenne de la vie politique. Cet " ailleurs " n'a jamais existé.

Pour éviter cette marginalisation, il doit hausser le ton en permanence et maintenir son pouvoir d'évocation.

Derrière ce terme se profile une question simple : où est la " promesse d'offre " qui peut justifier un vote ou un engagement en son sein ?

Ceux qui se reconnaissent dans un clivage binaire (droite/gauche) ne se retrouvent pas dans son approche.

Ceux qui veulent d'abord partager le destin présidentiel d'un leader " providentiel " ne trouvent pas le charisme nécessaire ni les promesses assurées de résultats électoraux.

Ceux qui vivent leurs votes par et pour la protestation ne retrouvent dans le programme Modem ni la matière nécessaire sur les enjeux majeurs ni l'historique de combats emblématiques sauf celui de la lutte contre la toute-puissance d'un parti qui peut s'appliquer à l'UMP comme au PS.

C'est là sa seule valeur ajoutée possible.

Il ne faut pas manquer les occasions.

http://www.exprimeo.fr/article/3688/francois-bayrou-pret-a-denoncer-le-scandale-des-medias.htm
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mer 3 Sep 2008 - 12:29

03 septembre 2008 Rentrée offensive pour François Bayrou



Les dissensions du PS ne font pas que des malheureux. François Bayrou entend bien profiter des basses-eaux socialistes pour s’affirmer comme le premier opposant à Nicolas Sarkozy. Pour tenter d’être entendu, le président du Modem n’hésite pas à adopter un discours musclé. Ses propos pertinents peinent pourtant à trouver un écho dans l’opinion. L’indifférence serait-elle devenue le premier pilier du Sarkozysme ?
Invité du 7/10, l’émission politique phare de France Inter le premier septembre, le député des Pyrénées-Atlantiques a pu commenter une actualité chargée, difficile pour l’exécutif. Invité à s’exprimer sur la mutation express de Dominique Rossi, coordinateur des forces de sécurité publique en Corse, François Bayrou y a vu le signe d’une dérive qu’il dénonce régulièrement depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. « C’est révélateur du régime dans lequel nous sommes. (…) C’est le fait du Prince, ce sont des dispositions arbitraires et disproportionnées qui montrent où on en arrive quand tous les pouvoirs sont concentrés dans les mêmes mains et quand le copinage avec les puissants remplace la raison d’Etat ».
A écouter le président du Modem on a le sentiment que la douce France respire un air mauvais. François Bayrou s’est attardé sur la mise en place du fichier Edvige, un fichier informatique centralisé à la disposition du gouvernement qui doit recenser les personnes portant ou susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique (mêmes mineures) mais aussi, tous les élus français ou ceux qui se sont présentés à des élections, les responsables syndicaux, religieux, économiques. Les informations qui doivent être saisies sont des plus sensibles : données privées, situation patrimoniale et fiscale, santé, vie sexuelle …
Le fichier de tous les dangers susceptible d’être utilisé par des mains pas très bien attentionnées. « Quel est le modèle de société, quel est ce régime dans lequel on nous amène sans qu’on le dise, sans qu’on en parle ? ». François Bayrou n’entend pas lâcher le dossier. Il a écrit à tous les élus et déposé un recours contre le décret scélérat, relevant au passage « on fait toujours ça pendant l’été, de manière à ce que personne ne s’en aperçoivent ». Face à l’incrédulité de ses interlocuteurs sur le sujet, le président du Modem invite à aller sur le site du Journal Officiel pour en vérifier la matérialité et martèle « on ne peut pas accepter ce décret, laisser-faire ».
La gestion économique de la France n’a pas échappé à François Bayrou. « Dans le modèle économique qu’on nous impose, ce sont les plus avantagés qui sont les plus épargnés.» Le président du Modem a pris, à titre d’exemple, le financement annoncé du RSA qui selon lui va porter sur les classes moyennes et non les plus riches protégées par le bouclier fiscal. « Ce n’est pas la justice dont le pays a besoin. »
La justice, c’est également l’affaire du Crédit Lyonnais devenue l’affaire Tapie. Si l’intéressé déclarait ce matin encore « n’en avoir rien à foutre » tel n’est pas le cas de François Bayrou qui fustige depuis l’annonce de la décision arbitrale en faveur de Bernard Tapie, la collusion entre l’ex-homme d’affaires et Nicolas Sarkozy. Invité la veille au Grand Rendez-Vous Europe1/Le Parisien-Aujourd’hui en France, François Bayrou n’avait déjà pas mâché ses mots « On a écarté la justice - tous les magistrats qui m’entendent le savent - pour choisir un arbitrage privé rémunéré, et chacun des arbitres a touché 330.000 euros”, stigmatisant au passage « l’arbitraire politique (qui) a imposé à l’Etat de gruger le contribuable français de 400 millions d’euros ». Sur France Inter, le député a franchit un nouveau pallier dans l’escalade verbale en s’interrogant publiquement sur l’intérêt personnel que pouvait avoir Nicolas Sarkozy dans ce dossier.

http://lamouette.blog.lemonde.fr/2008/09/03/rentree-offensive-pour-francois-bayrou/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mer 3 Sep 2008 - 12:50

juju41 a écrit:
03 septembre 2008 Rentrée offensive pour François Bayrou



Les dissensions du PS ne font pas que des malheureux. François Bayrou entend bien profiter des basses-eaux socialistes pour s’affirmer comme le premier opposant à Nicolas Sarkozy. Pour tenter d’être entendu, le président du Modem n’hésite pas à adopter un discours musclé. Ses propos pertinents peinent pourtant à trouver un écho dans l’opinion. L’indifférence serait-elle devenue le premier pilier du Sarkozysme ?
Invité du 7/10, l’émission politique phare de France Inter le premier septembre, le député des Pyrénées-Atlantiques a pu commenter une actualité chargée, difficile pour l’exécutif. Invité à s’exprimer sur la mutation express de Dominique Rossi, coordinateur des forces de sécurité publique en Corse, François Bayrou y a vu le signe d’une dérive qu’il dénonce régulièrement depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. « C’est révélateur du régime dans lequel nous sommes. (…) C’est le fait du Prince, ce sont des dispositions arbitraires et disproportionnées qui montrent où on en arrive quand tous les pouvoirs sont concentrés dans les mêmes mains et quand le copinage avec les puissants remplace la raison d’Etat ».
A écouter le président du Modem on a le sentiment que la douce France respire un air mauvais. François Bayrou s’est attardé sur la mise en place du fichier Edvige, un fichier informatique centralisé à la disposition du gouvernement qui doit recenser les personnes portant ou susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique (mêmes mineures) mais aussi, tous les élus français ou ceux qui se sont présentés à des élections, les responsables syndicaux, religieux, économiques. Les informations qui doivent être saisies sont des plus sensibles : données privées, situation patrimoniale et fiscale, santé, vie sexuelle …
Le fichier de tous les dangers susceptible d’être utilisé par des mains pas très bien attentionnées. « Quel est le modèle de société, quel est ce régime dans lequel on nous amène sans qu’on le dise, sans qu’on en parle ? ». François Bayrou n’entend pas lâcher le dossier. Il a écrit à tous les élus et déposé un recours contre le décret scélérat, relevant au passage « on fait toujours ça pendant l’été, de manière à ce que personne ne s’en aperçoivent ». Face à l’incrédulité de ses interlocuteurs sur le sujet, le président du Modem invite à aller sur le site du Journal Officiel pour en vérifier la matérialité et martèle « on ne peut pas accepter ce décret, laisser-faire ».
La gestion économique de la France n’a pas échappé à François Bayrou. « Dans le modèle économique qu’on nous impose, ce sont les plus avantagés qui sont les plus épargnés.» Le président du Modem a pris, à titre d’exemple, le financement annoncé du RSA qui selon lui va porter sur les classes moyennes et non les plus riches protégées par le bouclier fiscal. « Ce n’est pas la justice dont le pays a besoin. »
La justice, c’est également l’affaire du Crédit Lyonnais devenue l’affaire Tapie. Si l’intéressé déclarait ce matin encore « n’en avoir rien à foutre » tel n’est pas le cas de François Bayrou qui fustige depuis l’annonce de la décision arbitrale en faveur de Bernard Tapie, la collusion entre l’ex-homme d’affaires et Nicolas Sarkozy. Invité la veille au Grand Rendez-Vous Europe1/Le Parisien-Aujourd’hui en France, François Bayrou n’avait déjà pas mâché ses mots « On a écarté la justice - tous les magistrats qui m’entendent le savent - pour choisir un arbitrage privé rémunéré, et chacun des arbitres a touché 330.000 euros”, stigmatisant au passage « l’arbitraire politique (qui) a imposé à l’Etat de gruger le contribuable français de 400 millions d’euros ». Sur France Inter, le député a franchit un nouveau pallier dans l’escalade verbale en s’interrogant publiquement sur l’intérêt personnel que pouvait avoir Nicolas Sarkozy dans ce dossier.

http://lamouette.blog.lemonde.fr/2008/09/03/rentree-offensive-pour-francois-bayrou/
C'est plus qu'à écouter François Bayrou. C'est la réalité. Et ça pue de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
yoda

avatar

Masculin Nombre de messages : 165
Age : 55
Localisation : PLANETE TERRE BOBIGNY
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   Mer 3 Sep 2008 - 13:15

Bonjour à tous, mais pour ma part et excusez moi de revenir sur l'organistion interne, je ne retiendrai qu'une chose déclarée par FB sur France Inter au sujet de l'affaire "villa de Clavier en Corse".
C'est sa dénonciation du fait du prince, de la fin du copinnage dans la vie politique française et j'espère que pour les élections départementales à venir, ces principes seront de mise dans notre mouvement.
A bientôt et que la force de mettre en application sur le terrain les déclarations de notre président, soit avec vous pour les éléctions départementales MoDem.
Revenir en haut Aller en bas
http://force-orange-93.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Modem dans les médias (divers)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Modem dans les médias (divers)
Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Modem dans les médias (divers)
» Attaque contre le MoDem dans les médias
» A lire avant de poster : interventions MoDem dans les médias
» Modem sur le plan local
» Le MoDem dans l'Hérault est-il MORT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Pôle Modem :: Actu Média-
Sauter vers: