Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la "crise" et nous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 18 ... 35  Suivant
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: la "crise" et nous...   Mar 16 Sep 2008 - 15:22

au point où on en est , mieux vaut ouvrir un nouveau fil concernat les conséquences à court ou moyen terme de la crise mondiale...

un point relevé qui nous est passé inaperçu mais qui va nous retomber dessus , pas tard...

Les collectivités locales atteintes de plein fouet par la crise des subprimes 15 juillet 2008, 09:13, Les Mots ont un Sens, par Napakatbra




Les collectivités locales touchées par la crise des subprimes. collectivités locales touchées crise subprimes. Les collectivités locales atteintes de plein fouet par la crise des subprimes - blog politique

Gestion active, crédits structurés, des petits noms romantiques pour des emprunts explosifs. Les collectivités locales - communes, départements, régions - sont engluées dans des emprunts à taux variables, trop variables... suite à la crise des subprimes, les mensualités à rembourser s'envolent. Quand la bonne affaire tourne au fiasco...

Des taux variables soumis à des conditions peu lisibles
L'endettement des villes est réputé pour avoir été, jusqu'à présent, parfaitement maîtrisé. Ces dernières années, la faiblesse des taux et une gestion sage étaient les garants de comptes sains et sans surprises. Mais les techniques de gestion ont évolué. "Les marges des banques sur les prêts classiques aux municipalités ont énormément baissé depuis les années 1990. Elles ont donc proposé parallèlement à leur offre traditionnelle des produits indexés voire structurés à plus forte marge : des financements à taux variables construit sur des indices peu lisibles" affirme Olivier Régis (Le Monde), économiste et délégué général de l'association Forum pour la gestion des villes.
Des taux d'emprunts exotiques, basés sur la couronne suédoise ou le taux interbancaire de Varsovie
Les taux variables sont toujours plus avantageux à court terme, mais bien plus risqués que les taux fixes, car ils constituent un pari sur l'avenir. Lorsque les indicateurs servant à fixer le taux décrochent, les remboursements peuvent exploser. Exemple du Conseil général de la Manche, rapporté par Le Monde, qui a contracté un emprunt de 10 millions d'euros auprès du Crédit Agricole pour financer la réfection d'un hôpital. Le taux du prêt est en partie indexé sur le cours de la couronne suédoise. Une crise des subprimes plus tard, le taux a gonflé de 1 point. Sur la totalité de la période, cela représente une jolie somme, d'autant que les remboursements ne manqueront pas de continuer à grimper.
Autre exemple : le conseil communautaire de Chartres Métropole a contracté un prêt de 15 millions d'euros sur vingt ans auprès de Dexia Crédit local, dont l'intérêt des trois premières années est en partie lié au taux interbancaire de Varsovie (Wybor). Certains emprunts indexés sont liés aux parités de change du dollar (USD), du franc suisse (CHF) ou du yen. Comme ce prêt de Dexia Crédit local (29 millions d'euros sur 25 ans), prévoyant textuellement : "2,44 % jusqu'au 1-8-2010 puis 2,44 % si cours USD/yen >= 86, sinon 2,44 % + 27 % ((86/change USD/yen) - 1) jusqu'au 1-8-2027, puis 2,44 %" ! Autant dire que les projections tiennent plus de la boule de Crystal que du boulier chinois du bon "père de famille".
10 milliards d'euros engagés
Selon Les Echos, les collectivités locales auraient exposé plus de 10 milliards d'euros à ce genre de produits dits "structurés", mais cette évaluation reste hypothétique. Les montants globaux des remboursements sont aujourd'hui totalement imprévisibles. Une communauté de communes aurait récemment vu sa dette réaménagée à hauteur de 100%. Très bonne opération pour les prêteurs, qui rendent au passage de plus en difficile l'accès aux prêts à taux fixes.
Et c'est là que la faillite de 1995 du comté d'Orange (Californie) remonte à la surface. Une des plus riches collectivités locales aux Etats-Unis, tout de même ! Depuis cette époque, on sait que les responsables de fonds publics peuvent se révéler, à l'usure, être de piètres gestionnaires. En outre, l'actuelle crise financière a mis en évidence que les banques, aussi, peuvent tomber dans des travers de mauvaise gestion. L'un dans l'autre... l'avenir pourrait bien s'assombrir pour les collectivités locales. Et celles-ci commencent d'ailleurs à attaquer en justice les prêteurs indélicats et cachotiers. Le 27 mars 2008, précisent Les Echos, le tribunal de commerce de Toulouse a annulé des contrats de prêt portant sur 20 millions d'euros au nom du principe de "l'obligation prétorienne d'information et de conseil". En Allemagne des scandales ont éclaté et en Italie, l'Etat envisage de suspendre pendant un an le recours aux produits dérivés.
La bombe à retardement des subprimes pourrait bien faire quelques victimes collatérales non prévues... En attendant, mieux vaut ne pas en parler. La vie est belle...

http://www.lesmotsontunsens.com/les-collectivites-locales-atteintes-de-plein-fouet-par-la-crise-financiere-economique-des-subprimes


commentaire perso: on risque d'avoir un gros pb pour les collectivités, certains prêts étant apparamment très liés avec les banques et assurances plombées par la crise... bonjour les impots...et les suppressions de crédits en tout genre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mar 16 Sep 2008 - 15:45

Et donc augmentation des impôts locaux à venir.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mar 16 Sep 2008 - 15:50

je vous signale qu'en Finlande une petite municipalité qui avait misé toutes billes sur les subprimes, a totalement fait faillite...espérons que chez nous, les maires, et autres élus ont évité ce genre de choses, mais apparamment ça va être la dégringolade partout...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 9:00

BNP Paribas et Société Générale dévoilent à leur tour leur exposition à Lehman
[ 17/09/08 - 08H00 - actualisé à 08:15:00 ]


La première banque française chiffre à environ 400 millions d'euros son exposition à la banque d'affaires américaine, contre 479 millions pour le groupe dirigé par Frédéric Oudéa.

AFP/Eric Piermont
Petit à petit, les banques françaises dévoilent leur exposition au risque Lehman. Après plusieurs banques étrangères et Natixis et Crédit Agricole SA hier, c'est aujourd'hui au tour de BPNP Paribas et Société Générale de communiquer.

La première banque française est exposée à "environ 400 millions d'euros" au total. Selon un communiqué diffusé ce mercredi matin, ce montant se décompose en trois parts : environ 200 millions sur les créances nettes issues des opérations de dérivés, 180 millions sur le prêt bancaire, 25 millions sur les lettres de crédit. Par ailleurs, l'exposition aux titres émis par Lehman est "négligeable", assure la banque dirigée par Baudouin Prot. En tout début de semaine, elle avait assuré plus globalement que son exposition à Lehman était "gérable" compte tenu de la taille de son bilan.

De son côté, Société Générale affiche une exposition de quelque 479 millions d'euros. Pour le groupe dirigé par Frédéric Oudéa, ce montant se répartit aussi en trois parties : "environ 400 millions d'euros" en risque de remplacement dans "diverses activités sur marchés financiers et dérivés, une grande partie de l'exposition liée à ces activités étant garantie par des collatéraux" ; 76 millions d'exposition nette sur "la dette senior sur les sociétés du groupe Lehman Brothers" ; 3 millions d'euros concernant les prêts accordés à ces dernières. "La perte finale sera une fraction de ces expositions qui dépendra des conditions de liquidation des actifs de Lehman Brothers", conclut Société Générale dans son communiqué.


http://www.lesechos.fr/info/finance/300293433.htm
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 16:12

Le durcissement des conditions d'emprunt pour les particuliers ne fait que commencer
LE MONDE | 17.09.08 | 14h27 •
Pour violente qu'elle soit, la crise financière qui ébranle les grandes institutions financières de Wall Street reste une abstraction pour les ménages français. Cela ne va pas durer. Fragilisées par la tourmente financière mondiale, les banques vont, comme cela s'est produit lors des crises précédentes, restreindre leur offre de crédit et en augmenter le prix.



Tout en cherchant à rassurer sur l'état de santé des banques françaises, diversement exposées à la faillite de Lehman Brothers (500 millions d'euros pour Dexia, 479 millions d'euros pour la Société générale, 400 millions pour BNP Paribas, 270 millions pour le Crédit agricole, 109 millions pour Natixis), la ministre de l'économie Christine Lagarde a préparé l'opinion à un changement d'époque, mardi 16 septembre : la faillite de Lehman va susciter des "tensions" sur les taux d'intérêt, qui "vont amener un renchérissement du crédit dans les semaines qui viennent", a-t-elle averti.

Cette déclaration résonne comme une mise en garde sur le niveau de croissance futur, alors que, du côté des banques, le ton continue d'être rassurant. "Les banques assurent le financement de l'économie dans des conditions normales", affirme la Fédération bancaire française (FBF).

Cependant, le contexte de hausse des taux d'intérêt, sensible depuis janvier, s'est renforcé depuis juillet. Il conduit les banques à en répercuter le coût sur leurs clients, qui font déjà les frais d'un durcissement des conditions de crédit. Les chiffres commencent à le montrer. Les crédits nouveaux aux particuliers ont baissé de 2,1 % au cours des six premiers mois de l'année, selon l'Association des sociétés financières (ASF).

De son côté, l'Observatoire du financement des marchés résidentiels-Crédit logement a publié une étude, en juillet, montrant une décrue de 11 % du volume des prêts immobiliers au premier semestre. La baisse est due à une politique plus restrictive des banques, qu'accentue une moindre demande d'emprunteurs découragés par les taux.

"La vérité n'est pas encore disponible mais le credit crunch est inéluctable. On est sur un cycle dépressif, tous les pays seront touchés. Les personnes à risques seront plus sévèrement exclues du crédit, les classes moyennes et inférieures vont souffrir, souligne Christian Huard, le président de ConsoFrance. Il n'y a pas qu'aux Rmistes qu'on ne prête plus !"

Serge Maître, président de l'Association française des usagers des banques (AFUB), renchérit : "il manque 20 milliards d'euros à l'économie française, les 20 milliards qui ont été perdus par les banques dans les subprimes, nous le paierons un jour !"

http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/17/le-durcissement-des-conditions-d-emprunt-pour-les-particuliers-ne-fait-que-commencer_1096210_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 51
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 17:12

Entre la répression , la régression , la récession , ils manquent plus que la dépression pour un bon nombre de nos citoyens !!!
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 17:16

Sans compter les risques de sécession dans les partis
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 17:43

Avis de coup de froid
sur les finances locales


Cécile Crouzel
17/09/2008 | Mise à jour : 16:22 |

.


Avec la hausse des taux, les frais financiers des collectivités augmentent de 10% en 2008.


Les comptes des collectivités lo­cales subissent de plein fouet le contrecoup de la double crise immobilière et bancaire. C'est ce que révèle la note de conjoncture sur les finances locales réalisée par la banque Dexia. La chute du nombre de transactions immobilières et la stagnation des prix ont déjà provoqué, lors des sept premiers mois de l'année, une baisse de 1,7 % du produit des droits de mutation.
Pour l'ensemble de 2008, les experts de Dexia tablent sur un recul de 3 %. Une première après des années de hausse. Le manque à gagner, évalué à 300 millions d'euros, peut sembler mineur au regard des 181 milliards d'euros de recettes courantes des collectivités locales. Mais l'impact pourra être sensible pour certaines collectivités. Dans certains départements, comme les Alpes-Maritimes, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Var et la Haute-Savoie, les droits de mutation représentent plus de 25 % des recettes de fonctionnement.
Par ailleurs, du fait du ralentissement de la construction neuve, les bases de la taxe d'habitation et de la taxe foncière ne croîtront que de 3,4 % en 2008, contre près de 4 % en 2007. Mais le plus inquiétant est l'envolée de 10,1 % de la charge de la dette des collectivités locales cette année, soit 500 millions d'euros. Indolore lorsque les taux d'intérêt baissaient, l'endettement coûte de plus en plus cher aujourd'hui, en période de crise du crédit. Le taux d'intérêt moyen payé par les collectivités locales est passé de 4 % en 2005 à 4,5 % en 2008, selon Dexia.
Et cette année, communes, dé­partements et régions accroîtront leur endettement de 6,7 milliards d'euros, pour le porter à 126 milliards, contre 100 milliards en 2001. Ce dérapage s'explique aisément : depuis 2003, les dépenses courantes et les investissements des collectivités locales dépassent leurs recettes totales. 2008 ne fait pas exception à la règle.
Recul de l'investissement


suite ici
http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/17/04001-20080917ARTFIG00572-avis-de-coup-de-froid-sur-les-finances-locales-.php
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 17:44

Le CAC 40 sous les 4.000 points

Source : AFP
17/09/2008 | Mise à jour : 17:33 |

.


La Bourse de Paris a brutalement accentué sa baisse aujourd'hui en fin de séance, le CAC 40 succombant à la chute des valeurs financières pour perdre 2,27% et tomber sous les 4.000 points, pour la première fois depuis mai 2005.




commentaire:

CHUUUUT! faut pas le dire à lagourdasse, elle croit qu'on vit "Rue sésame".. gloubi-glouba...
Revenir en haut Aller en bas
liberspirita

avatar

Masculin Nombre de messages : 952
Age : 49
Localisation : Jura
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 22:06

bon, ben je vais aller vider mon livret avant que nos banques ferment les guichets, préparer les semences de mes cultures vivrières à la place de la pelouse, retaper quelques clapiers pour des lapins, bâtir un poulailler, stocker huile/sucre/farine/sel, ...
Revenir en haut Aller en bas
http://ojura.net
Méthos

avatar

Masculin Nombre de messages : 603
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mer 17 Sep 2008 - 22:08

Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Ven 19 Sep 2008 - 11:00

Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 11:58

Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 12:08

Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 12:16

à part ça tout va très bien , madame la Marquise....je croyais que les banques Françaises étaient "saines"...le nuage de Tchernobyl a fini par entrer en France....


The Associated Press -
document.write(TRBshowDate('22/09/2008 09:30:40'))
22/09/08 à 09:30:40 - 267 mots

Economie/Social


Lagarde: les banques françaises ont subi des pertes d'environ "20 milliards d'euros" cette année


Les banques françaises ont subi des pertes d'environ "20 milliards d'euros" pour l'ensemble de l'année, la crise de la semaine dernière leur ayant coûté "1,5 milliard d'euros", a affirmé lundi matin la ministre de l'Economie Christine Lagarde, estimant toutefois qu'il n'y avait "pas d'inquiétude à avoir".
"Toutes les banques au monde sont nécessairement affectées", a reconnu la ministre sur RMC, ajoutant que "les banques françaises sont beaucoup plus solides que les banques américaines".
Les banques françaises ont subi des pertes chiffrées à environ "20 milliards d'euros" pour l'ensemble de l'année, selon Mme Lagarde, qui a précisé que "la faillite de Lehman Brothers (...) leur a coûté 1,5 milliard".
Il n'y a toutefois "pas d'inquiétude à avoir sur la solidité des banques françaises", a déclaré la ministre, jugeant le système français "solide" parce que "beaucoup plus diversifié et bien mieux équilibré que le système américain".
La ministre a également expliqué avoir décidé de ne pas prendre de mesures particulières concernant la crise boursière, excepté "celle qui consiste à interdire (...) les ventes à découvert", car il s'agit de "spéculation a la baisse".
Afin de favoriser le crédit en faveur des petites et moyennes entreprises (PME), Mme Lagarde a ajouté avoir demandé à la banque européenne d'investissement "d'affecter une ligne de crédit spécifique pour les PME, qui sera sur trois ans de 30 milliards d'euros, avec 15 milliards d'euros tout de suite". AP
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 12:20

madame la Marquise a écrit:
Les banques françaises ont subi des pertes chiffrées à environ "20 milliards d'euros" pour l'ensemble de l'année
Comme nous sommes encore en septembre, faut-il comprendre par-là que connaît déjà les pertes à venir sur le reste de l'année ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 12:29

c'est le "environ" qui fait la différence! on connait la marge d'erreur de ... qui nous parle de 1,5% depuis des mois et qui n'ose pas dire que ça sera plutôt 0,5%....mais qui parle de "environ 1%"
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 12:33

C'est vrai qu'avec elle on n'a que des ordres de grandeur. Ses chiffres sont le centre d'une fourchette comprise entre 1/3 et 3× la valeur annoncée (on s'est déjà aperçus que le facteur 2 était insuffisant).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 13:34

juju41 a écrit:
c'est le "environ" qui fait la différence! on connait la marge d'erreur de ... qui nous parle de 1,5% depuis des mois et qui n'ose pas dire que ça sera plutôt 0,5%....mais qui parle de "environ 1%"
se fout de notre gueule, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
nitou86

avatar

Féminin Nombre de messages : 571
Age : 53
Localisation : poitou-charentes
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 17:16

Jean-Luc a écrit:
C'est vrai qu'avec elle on n'a que des ordres de grandeur. Ses chiffres sont le centre d'une fourchette comprise entre 1/3 et 3× la valeur annoncée (on s'est déjà aperçus que le facteur 2 était insuffisant).

L'approximatif, c'est ce qui se fait de mieux pour noyer le poisson ( = les pauvres tanches ) que nous sommes ...

_________________
L'apprenti de la sagesse est celui qui sait choisir entre les fausses idoles et les valeurs véritables.[i][i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 18:15

nitou86 a écrit:
Jean-Luc a écrit:
C'est vrai qu'avec elle on n'a que des ordres de grandeur. Ses chiffres sont le centre d'une fourchette comprise entre 1/3 et 3× la valeur annoncée (on s'est déjà aperçus que le facteur 2 était insuffisant).

L'approximatif, c'est ce qui se fait de mieux pour noyer le poisson ( = les pauvres tanches ) que nous sommes ...
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 18:17

Rien de tel que les tanches pour conserver l'argent liquide.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Lun 22 Sep 2008 - 18:21

Jean-Luc a écrit:
Rien de tel que les tanches pour conserver l'argent liquide.
Mais il ne faut pas que les tanches fuient. Sinon, adieu le pognon.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 63
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mar 23 Sep 2008 - 10:27

et ceux là, on va les punir?????

Retraites : polémique sur la valeur du Fonds de réserve
[ 23/09/08 - 09H44 - actualisé à 10:08:00 ]

-






Une baisse de valeur de 25% environ due à la crise financière avait été citée lundi par Bernard Devy, membre (FO) du conseil de surveillance de l'organisme. A fin juin, le FRR a vu sa valeur chuter d'environ 10%, rétorque son président Raoul Briet, qui tente aussi de rassurer sur le mandat confié à Lehman Brothers.


Le bas du laine des retraites privées a-t-il été, un peu, ou beaucoup écorné par la tourmente boursière de ces dernières semaines ? Depuis cette semaine, une inquiétude et une polémique se font jour sur la valeur du Fonds de réserve des retraites (FRR), sorte d'alternative française au système des fonds de pension, mis en place à la fin des années 90 par le gouvernement de Lionel Jospin. Le FRR a pour mission de constituer des réserves pour contribuer à financer les régimes de retraite de base du privé, des commerçants et des artisans à partir de 2020.
Or lundi, l'un des membres du conseil de surveillance de cet organisme paritaire, Bernard Devy (FO), estimait que la valeur du Fonds avait perdu "environ 25%". Un chiffre "dépourvu de toute vraisemblance", a rétorqué ce mardi son président Raoul Briet. Ceci est "manifestement surestimé", a-t-il insisté, rappelant que, à fin juin, le FRR avait vu sa valeur chuter d'environ 10%. Le Fonds est tenu de publier ses performances chaque trimestre.
"Cet ordre de grandeur aura vraisemblablement peu évolué fin septembre", poursuit le patron de l'organisme. Le prochain chiffre officiel sera publié dans les prochaines semaines, après la tenue d'une réunion du conseil de surveillance à la mi-octobre. En 2007, le Fonds de réserve des retraites avait vu sa valeur progresser de 4,8%.
La santé de ce portefeuille public inquiète néanmoins les observateurs dans le contexte actuel. 60% du portefeuille du Fonds est constitué d'actions, le reste étant investi dans des obligations ou encore le marché des matières premières. L'inquiétude est d'autant plus vive chez certains qu'un mandat de gestion a été confié à la banque américaine en quasi-faillite Lehman Brothers. En juin 2007, l'institution avait en effet sélectionné Lehman Brothers International Europe pour la gestion d'un mandat de fonds de fonds en titres non cotés (" private equity "). Depuis, " Lehman a engagé 40 % du portefeuille qui lui a été alloué, soit 284 millions de dollars sur un total de 680 millions (500 millions d'euros) ", s'est récemment défendu le FRR. La gestion de Lehman est désormais placée sous surveillance par le FRR, ses investissements nouveaux suspendus. "On a pas de souci sur le sort de cet argent", a, là encore, tenté de rassurer mardi la direction du Fonds.

http://www.lesechos.fr/info/france/300295174.htm?xtor=RSS-2010
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 78
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   Mar 23 Sep 2008 - 10:45

10.4.08


Fonds de Réserve des Retraites (FRR)


Le Fonds de Réserve des Retraites (FRR)
http://www.fondsdereserve.fr/IMG/pdf/Communique_9avril2008.pdf
donne une idée des difficultés de la retraite par capitalisation
En effet, dans une année au cours de laquelle les bourses n’ont pas été trop cruelle, la performance du fonds n’a pas dépassé 4.8%, c'est-à-dire 0.4% de mieux que la performance minimum acceptable (qui correspond au coût de la dette, car le FRR n’est en vérité qu’un emploi de capitaux empruntés !). Cela s’est ensuite fortement détérioré, puisqu’au cours du 1er trimestre 2008 le portefeuille a perdu 9% de sa valeur (3.1 milliards d’euros). Les capitaux disponibles il y a 15 mois sont donc en retard sur leur objectif de l’ordre de 18%. Certes c’est une gestion à long terme, mais le rattrapage même s’il n’est pas impossible, se produira, s’il se produit, selon un calendrier que personne ne peut prétendre maîtriser.
De plus, si on était, comme un fonds de pension « ordinaire », dans la phase de paiement de pensions chaque mois (ou trimestre), les fonds décaissés dans ces conditions boursières ne récupéreront jamais les plus-values perdues, qui devront être récupérées par les capitaux investis, c'est-à-dire que leur objectif de placement à long terme devra être relevé.
...
Publié par le gaulois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la "crise" et nous...   

Revenir en haut Aller en bas
 
la "crise" et nous...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 35Aller à la page : 1, 2, 3 ... 18 ... 35  Suivant
 Sujets similaires
-
» la "crise" et nous...
» La saleté que l'on veut nous faire "bouffer"
» François Hollande : "Une crise, quelle crise ?"
» Ami(e)s du jour:"BONJOUR"!!! Aujourd'hui, date fatidique, VENDREDI 13...
» "Nostalgie, quand tu nous tues", un roman policier à Rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: