Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La philosophie politique d'Aristote

Aller en bas 
AuteurMessage
Yann-Ber TILLENON



Masculin Nombre de messages : 32
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: La philosophie politique d'Aristote   Mer 12 Nov 2008 - 21:36

En notre époque de politique spectacle, les élus deviennent des vedettes du "show-biz"... Cela me semble très dangereux. On peut se demander, à juste titre, si nous sommes vraiment en démocratie, comme le définissaient nos philosophes des lumières!... L'avenir n'appartient-il pas, à un grand mouvement démocrate européen incarnant vraiment des vrais citoyens bien éduqués, s’il arrive à s’organiser comme État souverain européen en germe appeler à se développer?... Il convient, bien sûr, à cet effet, d’étudier les philosophes ou « druides... » qui ont laissé des traces écrites de leurs enseignements pour nous dans l’histoire. Aristote est un des piliers parmi nos maîtres. Il forme avec Platon, le second pilier fondateur de la philosophie politique européenne et occidentale, quant aux racines et aux concepts centraux. Son pragmatisme répond à l’idéalisme platonicien, en le complétant, sans le contredire.

Aristote (384–324 av. J–C), né à Stagire, en Macédoine, fut durant vingt ans l’élève de Platon à l’Académie. Vers 342, il se vit confier par Philippe II, roi de Macédoine, l’éducation du futur Alexandre le Grand. En 335, il fonda à Athènes sa propre école philosophique, dite péripatéticienne.

Les écrits d’Aristote qui furent conservés sont, pour la plupart des notes de cours qui étaient utilisés au Lycée, son école. À partir d’eux a été composé le Corpus Aristotelicum. On y distingue, les livres de logique, regroupés sous le nom d’Organon (“outil”), les écrits scientifiques, la Métaphysique, les écrits éthiques et les livres d’Esthétique. Les conceptions politiques d’Aristote se trouvent dans ses écrits éthiques.


LES VERTUS DU CITOYEN ET DE LA CITÉ

Aristote distingue deux types de vertus, les vertus dianoétiques (divisées en raison théorique et raison pratique) qui appartiennent à la sphère supérieure de l’esprit et les vertus éthiques, beaucoup plus pratiques, qui sont au fondement du politique et de la Cité harmonieuse. Les deux domaines sont http://www.kervreizh.eu/index.php?id=309
Revenir en haut Aller en bas
bobmo

avatar

Masculin Nombre de messages : 2223
Age : 28
Localisation : Strasbourg-Bitcherland
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   Jeu 13 Nov 2008 - 0:43

Citation :
À l’inverse de Platon, Aristote n’est pas communiste

Un peu anachronique tout ça

Citation :
Aristote, en revanche, estime qu’une Cité harmonieuse ne peut naître que d’un ensemble éthiquement homogène.

la nation en gros, non? volonté de vivre ensemble!

Citation :

Le quatrième principe est celui du fédéralisme
organisé, appelé aussi hiérarchie politique. La Cité se forme, ainsi
que l’État qui la dirige, à partir d’une suite de communautés qui vont
en s’agrandissant, qui sont organiquement imbriquées et hiérarchisées,
qui possèdent leur autonomie interne propre, mais aussi leur unité
grâce à l’État. À la base, on trouve la famille, puis le village
(ensemble de familles) et enfin la Cité (ensemble de villages). Chacune
de ces entités possède sa sphère de compétence.




Le despotisme centraliste est exclu comme mauvaise
forme de gouvernement. Aristote attache une importance extrême à la
famille (NOTE) base de la pyramide sociale, sous le village et l’État,
et socle de l’ordre intérieur.


Je pense aussi qu'il faut une hiérarchie bien fondée.

Citation :

L’autarcie est, selon Aristote, le fait, pour une
Cité de ne pas dépendre des autres pour son approvisionnement de
manière vitale, de ne pas être soumise à une autre Cité et de ne pas
accueillir en son sein des étrangers trop nombreux qui entreprendraient
une sédition.

Aujourd'hui il serait à Droite


Citation :

Chaque être, chaque peuple se comporte et évolue
selon sa nature. S’il existe bien une nature universelle, elle est
subdivisible. L’idée moderne d’unité indivisible de l’espèce humaine –
avec tous les mélanges possibles– aurait semblé à Aristote comme la
pire des hybris, des passions extrêmes.

et c'est une réalité en France! Je vois ça comme ça, un état fédéral (Europe), des Etats fédérés (France, Espagne ...) et des Etats-Régions! Ainsi: En Europe: une Assemblée Européenne (actuel parlement européen), Un sénat européen: représentant les état fédérés! Votant les Lois fédérales:
Ensuite dans chaque Etats fédérés une assemblée et un sénat(représentant les Etats-régions): votant les lois fédérés et determinant les politiques qui seront défendus au Sénat Européen!
et Chaque Etats Régions possédant une Parlement (//landtag)


Ainsi:


fédéral: Sénat européen+ Assemblée fédérale
^
_____l_______________
fédérés: sénat+ Assemblée fédérée

Etats-régions: Assemblée régionale (décide uniquement lois Etats régions)!

Chaques Etats fédérés choisissant un certain nombre de sénateurs (égale pour chaque pays), et chaques Etats-région choississant un nombre sénateurs fédérés!

les députés des Assemblées étant repertoriés selon le nombre d'habitants! le Scrutin étant proportionnel pour les 3 niveaux!

Citation :
Aristote insiste beaucoup sur le fait que cette stabilité de la Cité a
pour condition l’existence d’une classe moyenne forte et nombreuse.
Rien de pire pour lui qu’une Cité prolétarisée où les pauvres dominent
numériquement, ou bien une Cité où les riches le sont trop : « la
communauté politique la meilleure est celle que constitue la classe
moyenne : son appoint fait pencher la balance et empêche l’apparition
des excès contraires ».

Il avait déjà tout compris =)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/bobmoorane
Yann-Ber TILLENON



Masculin Nombre de messages : 32
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   Jeu 13 Nov 2008 - 2:29

Merci ! L’Europe, c’est sûr, se fait surtout avec les jeunes Européens qui sont affranchis des préjugés de leurs aînés. Ça fait plaisir. Tout vrai mouvement démocrate en Europe doit forcément avoir pour mission d’aider les individus à élever leur conscience vers leur moi supérieur. Sinon ils sont incapables de l’exercice essentiel qui est d’une part d’avoir la vision de l’ensemble en acceptant les différences et, d’autre part, de pouvoir pratiquer la fraternité. Ce qui n’est pas avoir seulement le sentiment de fraternité... A+...
Revenir en haut Aller en bas
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   Jeu 13 Nov 2008 - 7:21

Yann-Ber TILLENON a écrit:
Tout vrai mouvement démocrate en Europe doit forcément avoir pour mission d’aider les individus à élever leur conscience vers leur moi supérieur. Sinon ils sont incapables de l’exercice essentiel qui est d’une part d’avoir la vision de l’ensemble en acceptant les différences et, d’autre part, de pouvoir pratiquer la fraternité. Ce qui n’est pas avoir seulement le sentiment de fraternité...
Yann ber, comment dire?
Je crois que tu as des vues trop élevées de la politique...
Revenir en haut Aller en bas
Yann-Ber TILLENON



Masculin Nombre de messages : 32
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   Jeu 13 Nov 2008 - 13:28

Oui, mais je crois qu’il vaut mieux viser l’impossible pour avancer justement. Autrefois, quand je naviguais à la voile, j’avais appris à me diriger en pointant l’étoile polaire. C’était très utile, pourtant je savais très bien que je ne l’atteindrais pas…

Platon, comme les philosophes du 18 e s des lumières, voulaient que la démocratie permette l’éducation, l’élévation (educere = élever…) de l’homme afin qu’il devienne d’abord : 1°) un homme moral, 2°) un citoyen et 3°) un sage qui pouvait ainsi, éventuellement, gouverner !

Où en sommes-nous aujourd’hui ?... Sommes nous vraiment en démocratie ou en oligarchie ? Car n’est-ce pas tout le contraire qui se produit ? Le système en place ne fait-il pas tout pour que la masse soit de plus en plus abrutie ? La masse des « votants » n’est-elle pas ainsi manipulée, via les médias, par une infime minorité formée à la même école et qui se repasse les mêmes places régulièrement le temps de se remplir les poches, tout en « anathémisant » ceux qui la dérange ?...


Dernière édition par Yann-Ber TILLENON le Jeu 13 Nov 2008 - 13:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   Jeu 13 Nov 2008 - 13:30

Sûr , sur la Mer , les marins sont moins dérangés , et encore , il y a des hommes partout .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La philosophie politique d'Aristote   

Revenir en haut Aller en bas
 
La philosophie politique d'Aristote
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La philosophie politique d'Aristote
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Etat-
Sauter vers: