Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Faut-il remettre en cause les licenciements

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
toutoune



Nombre de messages : 3335
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:24

Jean-Luc a écrit:
yann 35 a écrit:
si tu dis des choses exactes je ne m'y opposerai aucunement.
Je pourrais citer des cas où, confronté à des chiffres sérieux, tu les as purement et simplement niés parce que ne correspondant pas à ton idée (ex : effectifs du Modem...)

exactement. Pas très démocrate de plus.
Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:30

D'une tu ne cites qu'un exemple Jean-Luc, de deux tu parles de 60000 adhérents alors que le chiffre officiel est de 40000 et que j'estimais avant d'avoir cette information non vérifiable d'une possibilité de 20/30000 adhérents.

Citation :
«Plus de 40 000 personnes ont renouvelé leurs cotisations en 2008. On a passé le cap du million d’euros de cotisations. Nous enregistrons trois à quatre fois plus d’adhésions qu’en période normale.»

Un autre exemple peut-être ?


Dernière édition par yann 35 le Mer 24 Déc 2008 - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:33

yann 35 a écrit:
D'une tu ne cites qu'un exemple Jean-Luc, de deux ce chiffre est invérifiable et sa composition controversée. Un autre exemple peut-être ?
Et hop ! Dans le panneau !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:33

Jean-Luc a écrit:
yann 35 a écrit:
D'une tu ne cites qu'un exemple Jean-Luc, de deux ce chiffre est invérifiable et sa composition controversée. Un autre exemple peut-être ?
Et hop ! Dans le panneau !
Ben oui c'est toi qui t'es tendu ton propre piège, si ça te fait rire tant mieux...
Revenir en haut Aller en bas
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 42
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:34

Jean-Luc a écrit:
yann 35 a écrit:
D'une tu ne cites qu'un exemple Jean-Luc, de deux ce chiffre est invérifiable et sa composition controversée. Un autre exemple peut-être ?
Et hop ! Dans le panneau !

bien joué!!!!
Yann, game over.
Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:34

Mais non justement, relisez mon post !!!!!!! Game over... à mon avantage !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:35

Yann sera de mauvaise foi jusqu'au bout, pas la peine d'insister.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 42
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:38

yann 35 a écrit:
Mais non justement, relisez mon post !!!!!!! Game over... à mon avantage !

mais non, tu contestes tout les chiffres qui ne vont pas dans ton sens.
Pour l'exemple de Jean-luc, tu contestes les chiffres du siège.
Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:40

Le chiffre du siège c'est 40000, le chiffre de Jean-Luc c'est 60000, le mien c'est "on ne sait pas puisqu'on ne peut pas vérifier".
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:42

Le chiffre du siège, c'était 55 000 fin septembre.
Ne pousse pas la mauvaise foi jusqu'à falsifier les chiffres, tu veux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:43

Bon y'a un fil pour que tout le monde prenne conscience de la réalité des chiffres, pas besoin de polluer ce fil. En tout cas ton exemple est fallacieux, sauf si tu contredis le chiffre officiel des cotisations 2008. Un autre exemple donc ?
Revenir en haut Aller en bas
sandy



Féminin Nombre de messages : 1467
Age : 39
Localisation : bourges
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 14:44

Bien parlé gribouille Wink

C'est le constat partagé par Jacques Généreux qui nous a rejoint au PG après avoir quitté le PS et qui est lui aussi pour une interdiction administrative des licenciements s'ils ne sont pas justifiés pour éviter l'écroulement de l'économie à cause de trop de licenciement préventifs des entreprises redoutant un tel écroulement.

Pour sauver le système financier, vous avez bien du accepter de faire quelques concessions sur vos certitudes et vos dogmes, et accepter l'intervention de l'état tant "haini".

N'est-il pas logique que pour sauver l'économie maintenant et les travailleurs il vous soit obligé de faire le même genre de concession idéologique ?
On peut éviter que la catastrophe ne soit trop grave, pour une fois faites appelle à votre bon sens et laissez un peu vos certitudes de côté.

Le bon sens il est simple.

On s'attend à une grave crise en 2009. Alors certaines entreprises anticipent cette crise et vont licencier par prévention. Surtout que maintenant il leur est plus rentable de faire travailler plus longtemps leurs employés plutôt que d'embaucher plusieurs personnes, elles pourront avoir recours à ces heures supplémentaires si il faut pour gérer ces incertitudes.

Bref si trop d'entreprises agissent ainsi, une crise économique qui aurait pu peut être être fortement amortie sera au contraire agravée par une hausse incroyable du chomage avec toutes les conséquences indirectes que l'on connait sur le commerce et en particulier le petit commerce ou l'artisannat. Surement que les services aussi seront touchés.

Ceci peut être évité uniquement si l'état intervient. Le but ne serait pas de foutre l'entreprise dans la merde, mais simplement de tempérer fortement ce phénomène d'anticipation, d'attendre occasionnellement pour ne pas aggraver la crise au plus tard possible. C'est un sacrifice qui vaut le coup je trouve.

Et évidemment cela permettrait aussi d'interdir carrément les cas comme on voit à la télévision d'abus.
Revenir en haut Aller en bas
Gribouille

avatar

Masculin Nombre de messages : 1508
Age : 48
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 15:35

Jacques Généreux est un Keynesien pur souche. Personnellement je juge les courants néoclassiques et keynésiens complémentaires plus que substituables. Je remarque, notamment en écoutant le discours prononcé par Paul Krugman à l'occasion de la remise de son prix nobel pour ses travaux sur le commerce international (il est sur internet http://nobelprize.org/mediaplayer/index.php?id=1072), qu'il remet finalement en question toute nos peurs sur la globalisation.
Mais ça va plus loin ! Si la contrainte extérieure par le biais de la concurrence en provenance de la Chine ou des pays à bas salaires, donc si la notion de globalisation de l'économie n'est pas validé, c'est tout le discours Keynesien qui retrouve de l'intérêt.
C'est peut être pour ça, quand on parle d'éventuelles hausses de salaires, on nous répond importations chinoises alors qu'elles sont absentes dans les statistiques et les chiffres (seulement 7% de nos importations)......
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 16:12

yann 35 a écrit:
Bon y'a un fil pour que tout le monde prenne conscience de la réalité des chiffres, pas besoin de polluer ce fil. En tout cas ton exemple est fallacieux, sauf si tu contredis le chiffre officiel des cotisations 2008. Un autre exemple donc ?
On est partis HS, là, mais c'est le bon chiffre que je donne. C'est toi qui le contredis...
Et fin du HS, sinon, te connaissant, on y est encore en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Mer 24 Déc 2008 - 16:37

Jean-Luc a écrit:
yann 35 a écrit:
Bon y'a un fil pour que tout le monde prenne conscience de la réalité des chiffres, pas besoin de polluer ce fil. En tout cas ton exemple est fallacieux, sauf si tu contredis le chiffre officiel des cotisations 2008. Un autre exemple donc ?
On est partis HS, là, mais c'est le bon chiffre que je donne. C'est toi qui le contredis...
Et fin du HS, sinon, te connaissant, on y est encore en 2012.
C'est toi qui contredit le chiffre officiel donné il y a quelques jours.

On peut déplacer ces posts dans "Final countdown" si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Gribouille

avatar

Masculin Nombre de messages : 1508
Age : 48
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Jeu 25 Déc 2008 - 11:41

j'aimerais répondre à Bigjolant59?
j'aurais peut être parlé comme toi il y a des années. Cependant quand tu mets en relation la flexibilité avec le taux de chômage, les études économiques, (je me souviens notamment d'une étude republiée dans un problème éco de 2006 ou 2007), ne donnent pas de relation de cause à effet entre les deux variables. La flexibilité offerte aux entreprises n'a aucun impact sur le chomage. La France est un cas particulier car son marché du travail est dual entre hyperflexibilité et hyper rigidité selon la nature de son contrat de travail mais ça prendrait trop de temps pour exprimer nos opinions. Mais quand j'entends le patron de RVI (Renault Vehicule industriel) nous dire qu'il a (maintenant, qu'il avait, c'était avant la crise) 40% d'intérimaires dans ses effectifs, j'ai des doutes sur notre extrême rigidité.

Mais la question n'est pas là. Je soupçonne trés fortement les entreprises d'abuser des plans de licenciement à l'heure actuelle de manière préventive ou par anticipation. Ca rappelle ces gestionnaires de portefeuille qui pour ne pas être virés savent qu'ils doivent faire comme leurs petits camarades (acheter ou vendre mais au même moment). Le problème est que ces anticipations, au plan macroéconomioque, peuvent aussi s'autoréaliser par contagion en déprimant la demande. Le rôle d'un Etat est parfois de casser ces anticipations. Ce fut le cas pour les banques quand les Etats ont offert leur garantie afin qu'elles puissent se prêter entre elles.

Malheureusement aujourd'hui, l'approche de l'économie dominante consiste à penser que les intérêts des entreprises conduit forcément à une optimalité au niveau global.
En réalité, des comportements rationnels au niveau individuel peuvent s'avérer contreproductifs et conduire les différents acteurs aux situations qu'ils souhaitaient éviter.
Par exemple, Si 3 personnes retirent leur argent de leur banque en pensant qu'elle va faire faillite, je trouverais ce comportement individuellement irrationnel. Mais si je vois une queue se former aux guichets, tous pour retirer leur argent, je trouverais ce comportement rationnel et je m'empresserai de faire comme eux. Mais dans ce cas de figure, le comportement de chaque individu multiplié par tous les clients de la banque, conduira forcément la banque à ne plus pouvoir fournir les liquidités demandées et à faire faillite. Ceci, même si la banque était saine avant la crise.

Je crois sur le fond qu'on a trop tendance à penser qu'un monde sans contraintes est bon pour les entreprises. D'ailleurs, les banques disaient la même chose, il y a peu de temps encore quand on leur parlait de régulation. Et, elles auraient fait collectivement faillites si les Etats n'étaient pas intervenus après cette fuite en avant vers un monde dérégulé. Tout voir par le seul prisme de l'entreprise est une mauvaise idée. il faut aussi que les entreprises s'adaptent aux contraintes qu'on leur impose même si ça ne leur fait pas plaisir.

D'ailleurs comment expliques-tu, qu'un pays comme le notre, avec ses contraintes sociales, juridiques arrive en troisième position comme terre d'accueil des IDE ?
Revenir en haut Aller en bas
bigjolant59



Féminin Nombre de messages : 71
Age : 68
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Jeu 25 Déc 2008 - 17:30

Gribouille a écrit:
L'erreur base est de raisonner comme avant. On peut parler d'attractivité du territoire (d'ailleurs bigjolant59 a faux pour les investissements directs sur le territoire, record des IDE en 2007 pour la France, la France n°3 comme pays d'accueil derrière les EU et le RU), du problème de soutenabilité des finances publiques, des contraintes d'un monde globalisé etc.... sans comprendre que la priorité des priorités est d'amortir la récession quel que soit le prix car une économie présérvée sera mieux à même d'y répondre qu'une économie qu'on aura laissé s'écrouler.

Ce ne sont pas "mes chiffres" : si tu n'as pas les mêmes c'est parce que je n'avais sous le coude que ceux de 2005.
Je reviendrai sur tout ça ce soir. Et joyeux noël à tous .
Revenir en haut Aller en bas
bigjolant59



Féminin Nombre de messages : 71
Age : 68
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Jeu 25 Déc 2008 - 18:00

sandy a écrit:
Bien parlé gribouille Wink

C'est le constat partagé par Jacques Généreux qui nous a rejoint au PG après avoir quitté le PS et qui est lui aussi pour une interdiction administrative des licenciements s'ils ne sont pas justifiés pour éviter l'écroulement de l'économie à cause de trop de licenciement préventifs des entreprises redoutant un tel écroulement.

Pour sauver le système financier, vous avez bien du accepter de faire quelques concessions sur vos certitudes et vos dogmes, et accepter l'intervention de l'état tant "haini".

N'est-il pas logique que pour sauver l'économie maintenant et les travailleurs il vous soit obligé de faire le même genre de concession idéologique ?
On peut éviter que la catastrophe ne soit trop grave, pour une fois faites appelle à votre bon sens et laissez un peu vos certitudes de côté.

Le bon sens il est simple.

On s'attend à une grave crise en 2009. Alors certaines entreprises anticipent cette crise et vont licencier par prévention. Surtout que maintenant il leur est plus rentable de faire travailler plus longtemps leurs employés plutôt que d'embaucher plusieurs personnes, elles pourront avoir recours à ces heures supplémentaires si il faut pour gérer ces incertitudes.

Bref si trop d'entreprises agissent ainsi, une crise économique qui aurait pu peut être être fortement amortie sera au contraire agravée par une hausse incroyable du chomage avec toutes les conséquences indirectes que l'on connait sur le commerce et en particulier le petit commerce ou l'artisannat. Surement que les services aussi seront touchés.

Ceci peut être évité uniquement si l'état intervient. Le but ne serait pas de foutre l'entreprise dans la merde, mais simplement de tempérer fortement ce phénomène d'anticipation, d'attendre occasionnellement pour ne pas aggraver la crise au plus tard possible. C'est un sacrifice qui vaut le coup je trouve.

Et évidemment cela permettrait aussi d'interdir carrément les cas comme on voit à la télévision d'abus.


Ah mais Sandy je te rejoins tout à fait : à titre exceptionnel et pour l'année 2009 en tous cas.
Il faut différencier une proposition générale (mon histoire de flexicurité) et une proposition de court terme "spécial crise".
Surtout que pour 2012 la crise sera terminée et qu'en attendant c'est "Fifi et Nico" au pouvoir...

Cependant je ne rejoins pas le discours anticapitaliste de ton compère : les USA n'auront pas perdu leur avance avec cette crise. Nous l'aurons autant subie avec notre système protecteur : la crise n'a rien à voir avec le protectionnisme ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Gribouille

avatar

Masculin Nombre de messages : 1508
Age : 48
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 9:25

J'aimerais simplement casser le sentiment largement partagé par tous qui consiste à dire que la France souffre économiquement par une mauvaise adaptation à son environnement économique. Nous avons derrière ce diagnostic partagé par une trés grande majorité :
Soit une tendance proteccionniste qui émerge,
Soit un mouvement vers une dérégulation totale en particulier dans le domaine des règles sociales.
En réalité la France apparait bel et bien partie prenante de la fameuse globalisation.
On rappellera au niveau de l'attractivité de son territoire qu'elle est est la troisième terre d'accueil des investissements directs à l'étranger après les EU et le RU.
On nous parle de son déficit commercial. On oublie que de 1992 à 2004, la france a accumulé les excédents commerciaux, et que la dégradation récente est uniquement liée à deux causes externes, 1) l'appréciation continue de l'euro (quelquefois 10 à 15% par an) et 2) une politique non coopérative de la part de l'Allemagne de réduction des ses couts de production, (voir Marion Cochard OFCE sur la question).
Mais la balance commerciale n'est pas le meilleure indicateur pour mesurer le degré d'insertion de l'économie française dans l'économie mondiale, en particulier dans la zone Europe. Si on prend le chiffre des exportations, la France exportait au début des années 90 l'équivalent de 17/18% de son PIB. Ce chiffre, 20 ans plus tard, atteint 30%.
Ce chiffre infirme finalement, le fameux déclin industriel puisque la majorité de nos exportations concernent des produits manufacturés. Mais alors que la France a perdu deux millions d'emplois dans l'industrie traduisant probablement une spécialisation vers des activités à plus faible intensité en MO et des gains de productivité tendanciellement beaucoup plus élevés que dans les services, son poids dans la valeur ajoutée est restée stable passant de 20% à 18% en l'espace de 30 ans dans un monde qui a connu la révolution Internet, le téléphone portable et nombre d'innovations liées aux services.
Maintenant quand on regarde l'impact des pays à bas salaires sur les pertes d'emplois. Les économistes sont presque unanimes pour affirmer que son influence est marginal car pour 100 emplois perdus en Europe, seuls 5 seraient le fruit de la concurrence des pays à bas salaires.

Voilà un tour d'horizon rapide qui démontre sans conteste l'adaptation de la France dans la globalisation qui nous fait si peur.
Revenir en haut Aller en bas
sandy



Féminin Nombre de messages : 1467
Age : 39
Localisation : bourges
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 9:54

Gribouille a écrit:
J'aimerais simplement casser le sentiment largement partagé par tous qui consiste à dire que la France souffre économiquement par une mauvaise adaptation à son environnement économique. Nous avons derrière ce diagnostic partagé par une trés grande majorité :
Soit une tendance proteccionniste qui émerge,
Soit un mouvement vers une dérégulation totale en particulier dans le domaine des règles sociales.
En réalité la France apparait bel et bien partie prenante de la fameuse globalisation.
On rappellera au niveau de l'attractivité de son territoire qu'elle est est la troisième terre d'accueil des investissements directs à l'étranger après les EU et le RU.
On nous parle de son déficit commercial. On oublie que de 1992 à 2004, la france a accumulé les excédents commerciaux, et que la dégradation récente est uniquement liée à deux causes externes, 1) l'appréciation continue de l'euro (quelquefois 10 à 15% par an) et 2) une politique non coopérative de la part de l'Allemagne de réduction des ses couts de production, (voir Marion Cochard OFCE sur la question).
Mais la balance commerciale n'est pas le meilleure indicateur pour mesurer le degré d'insertion de l'économie française dans l'économie mondiale, en particulier dans la zone Europe. Si on prend le chiffre des exportations, la France exportait au début des années 90 l'équivalent de 17/18% de son PIB. Ce chiffre, 20 ans plus tard, atteint 30%.
Ce chiffre infirme finalement, le fameux déclin industriel puisque la majorité de nos exportations concernent des produits manufacturés. Mais alors que la France a perdu deux millions d'emplois dans l'industrie traduisant probablement une spécialisation vers des activités à plus faible intensité en MO et des gains de productivité tendanciellement beaucoup plus élevés que dans les services, son poids dans la valeur ajoutée est restée stable passant de 20% à 18% en l'espace de 30 ans dans un monde qui a connu la révolution Internet, le téléphone portable et nombre d'innovations liées aux services.
Maintenant quand on regarde l'impact des pays à bas salaires sur les pertes d'emplois. Les économistes sont presque unanimes pour affirmer que son influence est marginal car pour 100 emplois perdus en Europe, seuls 5 seraient le fruit de la concurrence des pays à bas salaires.

Voilà un tour d'horizon rapide qui démontre sans conteste l'adaptation de la France dans la globalisation qui nous fait si peur.

Je n'aime pas vraiment quand on commence à interpréter des chiffres comme ça pour dire ce qu'on a envie de faire dire.

Ton raisonnement ne tient pas la route façe à la réalité du terrain, la France a connu des vagues de délocalisation / fermetures d'usines, et je me rappelle de celle qui a eu lieu pendant les années 90.
Moi qui suis née dans une ville où l'économie locale était totalement basée sur l'activité industrielle, j'ai pu voir réellement le résultat de la mondialisation. Quand les principales entreprises qui employaient les gens sont parti soit en chine soit en europe de l'est, ou alors que d'autres ont du fermé car plus compétitives face à la concurrence mondiale, la ville a atteind 30% de chomage, tous les petits commerces sont morts, le centre de la ville était complètement sinistré par les boutiques fermées, on aurait cru une ville fantome.
Depuis ca va mieux, le chomage a fortement baissé il doit être aux alentours de 12-15%, quelques entreprises se sont réimplantées, mais depuis cette crise ce fut difficile et la désindustrialisation qui a eu lieu a été flagrante, les cicatrices ne sont toujours pas complètement refermées.

Que l'économie française se soit adaptée tant bien que mal à la situation c'est la moindre des choses.

Après c'est évident il y a des disparités entre régions, mais je suis sure que toutes les régions fortement industrielles, peut être moins l'ile de france que les autres, ont subit les mêmes genre de vagues de désindustrialisation.

Alors les industries qui ont remplacé celles qui ont été fermés ne sont pas de même nature, les premières entreprises et c'est logique qui ont été touchées par cette mondialisation sont celles à forte main d'oeuvre et souvent la moins qualifiée, et ce sont celles-ci qui ont disparu en 1er. Aujourd'hui elles sont remplacées par des entreprises qui demandent moins de main d'oeuvre et si l'activité économique a pu continuer à se développer, à cause de la productivité et à cause de la nature différente de ces entreprises, l'emploi lui n'a malheureusement pas suivit la même évolution.

Alors soyons rigoureux dans nos analyses, utilisons les bons chiffres, on ne peut pas prendre la situation actuelle et se servir des chiffres sur les délocalisations actuellement pour nier les vagues de délocalisations / fermetures que nous avons subit pendant certaines périodes.

Cette adaptation n'a rien de satisfaisante vraiment. Le plein emploi reste un objectif majeure de société tellement les conséquences du chomage sont néfastes dans de nombreux domaines. Et pour cela il faut clairement changer de model économique, la mondialisation libérale a démontré toutes ses tares et toutes ses limites.


Dernière édition par sandy le Ven 26 Déc 2008 - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 9:56

Et au fait sandy !
L'adresse de ton forum socialiste que tu as quitté ...
Parti de Gauche auquel tu participes surement activement, tu nous les as toujours pas données ???
Revenir en haut Aller en bas
sandy



Féminin Nombre de messages : 1467
Age : 39
Localisation : bourges
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 9:57

ya pas de forum pour le parti de gauche

et le forum socialiste où je suis c'est "left"
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 9:59

ça veut dire quoi "left" ?
Revenir en haut Aller en bas
sandy



Féminin Nombre de messages : 1467
Age : 39
Localisation : bourges
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 10:06

gauche en anglais
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 10:07

Et alors ?
.


Dernière édition par signora le Ven 26 Déc 2008 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sandy



Féminin Nombre de messages : 1467
Age : 39
Localisation : bourges
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   Ven 26 Déc 2008 - 10:16

mais c'est le nom du forum, tu tappes "forum socialiste left" dans google et tu tombera dessus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut-il remettre en cause les licenciements   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il remettre en cause les licenciements
Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faut-il revoir le modèle d'intégration français ?
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» comment leur expliquez-vous qu'il ne faut pas taper?
» les 100 films qu' il faut avoir vus dans sa vie...
» Faut-il obliger les détenus à travailler en prison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Socio-Economie-
Sauter vers: