Forum des sympathisants du Modem


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Villiers-le-Bel : des peines de 1 ans à 3 ans ferme

Aller en bas 
AuteurMessage
johanono

johanono

Masculin Nombre de messages : 3612
Age : 37
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 24/08/2008

Villiers-le-Bel : des peines de 1 ans à 3 ans ferme Empty
MessageSujet: Villiers-le-Bel : des peines de 1 ans à 3 ans ferme   Villiers-le-Bel : des peines de 1 ans à 3 ans ferme Icon_minitimeVen 17 Juil 2009 - 23:13

Citation :
Villiers-le-Bel : des peines de un à trois ans de prison ferme

Dix jeunes comparaissaient pour le caillassage de policiers en 2007, lors des émeutes qui avaient fait suite à la mort de deux adolescents dans une collision entre une mini-moto et une voiture de police.

Premier verdict après les émeutes de Villiers le-Bel. Des peines allant de 1 à 3 ans de prison ferme ont été prononcées vendredi à l'encontre de dix prévenus qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour le caillassage de policiers. Ces violences urbaines avaient fait suite à la mort de deux adolescents, Mohsin, 15 ans et Lakamy, 16 ans, lors d'une collision entre leur minimoto et une voiture de police le 25 novembre 2007.

Les dix jeunes hommes ont été reconnus coupables de violences volontaires sur les forces de police avec les circonstances aggravantes de violences en réunion avec armes et guet-apens. Les peines les plus fortes concernent quatre prévenus en récidive légale. Wilfried Fie, Mathieu Bozor, Abdulay Bâ et Terki Bouchiba ont ainsi écopé respectivement de 2 ans, 30 mois, 2 ans et 3 ans de prison ferme. Sept mandats de dépôt ont été délivrés ainsi qu'un mandat d'arrêt pour l'un des prévenus, Terki Bouchiba, absent à la lecture du délibéré. Ce qui signifie que les peines s'appliquent immédiatement, les prévenus dormiront en prison dès ce soir. L'énoncé des peines et de la mise sous mandat de dépôt s'est déroulé dans le calme. Plusieurs avocats ont annoncé à la sortie de tribunal qu'ils comptaient faire appel.

«Les peines sont conformes aux réquisitions du procureur, elles sont modérées et équilibrées», juge Jean-Christophe Tymoczko, l'avocat d'un des prévenus. «Mais le juge a fait preuve de sévérité concernant les mandats de dépôt. Cette décision empêche tout aménagement de peine, qui aurait pu avoir lieu pour les jeunes prévenus ayant un emploi. Ils doivent maintenant attendre deux mois pour un aménagement de peine. C'est une décision rare, qui va ici au-delà des réquisitions du procureur, qui n'avait demandé que trois mandats de dépôt,» souligne l'avocat, interviewé par lefigaro.fr.

«Nous sortons de ce procès satisfaits pour l'ensemble des collègues», a déclaré de son côté Sophie Bar, du syndicat général de la police. «J'espère que cela servira d'exemple pour d'autres jeunes», a-t-elle ajouté. Dans ce procès, une trentaine de policiers s'étaient constitués parties civiles.

Un second procès pour début 2010

Il s'agissait du premier procès consacré aux deux nuits de violences à Villiers-le-Bel. Ce sont les auteurs présumés des jets de pierre et de bouteilles, qui avaient touchés légèrement 45 policiers, essentiellement des CRS, qui ont été jugés. «C'était une véritable guérilla urbaine, avec des manœuvres et une stratégie planifiée de la part des assaillants», avait témoigné un commandant de CRS devant le tribunal correctionnel de Pontoise, citant notamment l'organisation de «guet-apens» et l'écoute du «trafic radio de la police» pour anticiper les mouvements des CRS.

Ces dix prévenus avaient été interpellés, avec d'autres, à l'issue d'enquêtes s'appuyant sur des témoignages anonymes, appels à témoin avec promesse de rétribution. Ces enquêtes avaient débouché sur une opération de police menée par près d'un millier d'hommes le 18 février à Villiers-Le-Bel et décriée en raison de son caractère massif et du nombre de médias présents pour la couvrir.

Un deuxième procès doit avoir lieu, à propos de tirs d'armes à feu qui avaient blessé des policiers. Il s'agit de la principale enquête suite aux émeutes de Villiers-le-Bel. Quatre hommes, âgées de 22 à 29 ans, ont été renvoyés devant la Cour d'assises pour « tentative de meurtre en bande organisée sur des policiers». Un cinquième est poursuivi pour complicité pour avoir fourni un fusil. Ils doivent être jugés d'ici au début 2010.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/07/17/01016-20090717ARTFIG00379-villiers-le-bel-des-peines-de-un-a-trois-ans-de-prison-ferme-.php

Bien sûr, les avocats et les proches des voyous commencent à pleurnicher. Et pourtant, ce n'est pas cher payé, compte tenu de la gravité des faits.

Apparemment, ce qui a surpris les avocats et les familles des prévenus, c'est le fait que sept mandats de dépôt soient délivrés. Sous-entendu, habituellement, des mandats de dépôt sont rarement délivrés. Il faudra quand même s'interroger sur l'application des décisions de justice. Plutôt que de faire de nouvelles lois en permanence, il faut commencer par appliquer les lois existantes, et appliquer également les décisions de justice. Parce que ce qui diminue le sentiment d'impunité, c'est la certitude de la sanction. Si les décisions de justice ne sont pas appliquées, cela renforce ce sentiment d'impunité, en plus d'affaiblir la Justice.
Revenir en haut Aller en bas
 
Villiers-le-Bel : des peines de 1 ans à 3 ans ferme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Temple de Sénitot (Manoir de Bévilliers - Gonfreville l'Orcher)
» Les courtes peines de prison
» Son nom
» coeurs aimantés
» je ferme ma garderie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: