Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Suppression de l'Histoire-géo en terminale S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 9:56

Communiqué de presse du 26 novembre 2009

Le nouveau lycée Sarkozy-Chatel : un écran de fumée.

Le collectif Sauver les lettres demande le retrait de la réforme du lycée annoncée par le ministère le 19 novembre dernier (1). Il dénonce avec force le langage trompeur des annonces officielles, relayé sans distance par des médias mal informés : l’emballage scintillant dissimule de profondes régressions. Les mesures envisagées réduisent en effet le temps d’enseignement, laminent des matières entières ou mettent en péril leur maintien, et nuisent à la formation des lycéens. Aucune des nouvelles dispositions n’améliore la situation actuelle. Enfin le prétendu " rééquilibrage " des filières est de la poudre aux yeux : la filière littéraire en particulier ne peut que souffrir des restrictions objectives qui lui sont imposées.
Sauver les lettres dénonce tout d’abord l’annonce tonitruante mais fallacieuse de la " création " de deux heures " d’accompagnement personnalisé ". Loin d’être une " création ", ces deux heures vaguement affectées à un " soutien " cachent une suppression de deux heures d’enseignement : elles écrêtent au passage quatre disciplines de fond. Elles se substituent en effet, dans la classe de Seconde, à des cours de sciences (SVT et physique) et aux heures actuelles de " modules " (cours en demi-classe) de français et histoire-géographie, assurés par les professeurs de la classe dans leur matière. On voit mal comment un " accompagnement " qui fait disparaître des cours pourrait combler les lacunes qu’il cause, et serait plus " personnalisé " de ne plus être forcément dispensé par des professeurs qui connaissent les élèves et enseignent les matières dont ils auraient besoin… Ce tour de passe-passe, étendu en Première puis en Terminale, et couvert par un discours compatissant pour les élèves en difficulté, est surtout une machine à supprimer des cours, et à assurer la disparition d’une partie des 16 500 postes fermés en 2010 dans l’Education nationale. De plus, sans aucun cadrage national disciplinaire, cet accompagnement fourre-tout dépendant des moyens rectoraux renforcera l'inégalité des élèves : entre les lycées qui le transformeront en cours et ceux qui ne pourront en faire au mieux qu’une étude surveillée, le fossé sera profond.
En français, ce stratagème induit une perte sévère d’enseignement : au moment où les difficultés des élèves sont patentes et où les universités se mettent à imposer à leurs étudiants de suivre des cours de maîtrise de la langue, le ministère supprime en Seconde un module bi-mensuel (soit ½ heure par semaine) ; en outre, l’heure hebdomadaire d’" aide individualisée " de français instaurée en 1999, réservée aux élèves en difficulté dans cette matière, disparaît elle aussi de la grille horaire. Il en est de même en mathématiques.
La filière littéraire quant à elle est laminée par la réforme. Bâtie, contrairement aux séries scientifique et économique, sur des options et non des matières obligatoires, elle voit ses bases s’effondrer : les options " de détermination " actuelles de 3 heures par semaine deviennent " d’exploration " et sont réduites à 1 h 30 dans le lycée Chatel. Les matières à option d’arts (arts plastiques, histoire des arts, théâtre, cinéma, danse), qui constituaient une spécialité du bac L, perdent ainsi en Seconde la moitié de leurs horaires (2), et ne peuvent s’additionner : le premier enseignement " d’exploration " d’économie ou de gestion étant obligatoire, il supprime de fait le choix d’un second enseignement littéraire ou artistique actuellement possible. Quant au latin, au grec, aux troisièmes langues vivantes, également piliers de la série L tout en étant ouverts aux autres séries, leur avenir est menacé ; le ministère, qui évoque une " option " supplémentaire non définie de 3 heures, ne l’inclut pas dans la grille officielle de Seconde : quels établissements, et avec quels moyens, pourront proposer ces options ? Sans grille de référence pour protéger les matières d'une part, les postes d'autre part, des enseignements entiers préférentiellement littéraires vont disparaître au gré des contractions budgétaires.
De plus, la nouvelle grille horaire de Première, regroupant toutes les séries générales pour les enseignements communs sous prétexte de réorientation bien aléatoire, est particulièrement préjudiciable pour la L, qui perd une heure de langue vivante 2 et voit l’enseignement de français artificiellement divisé en 4 heures de français " enseignement commun ", et 2 heures de " littérature française ", enseignement de spécialisation : les élèves de la même classe auront-ils deux professeurs de français, l’un de langue et communication et l’autre de littérature ? En outre, les mathématiques disparaissent des enseignements obligatoires, amputant ainsi de façon dommageable la culture scientifique des élèves littéraires. Ainsi, contrairement à la situation actuelle, il n’y aura plus d’épreuve anticipée de mathématiques en série L au baccalauréat. Mais, miracle de survie, elles réapparaissent dans le cycle terminal sous forme d’option, en concurrence avec sept autres ! De qui se moque-t-on ?
En Terminale, la filière littéraire continue de perdre des heures spécifiques : l’horaire de l’enseignement des lettres est divisé par deux, en passant de 4 à 2 heures hebdomadaires… Et la nouvelle option littéraire de " droit et grands enjeux du monde contemporain " (à qui va revenir cette option rutilante ?) vient faire concurrence au latin, au grec ou aux arts, pouvant ainsi contribuer à leur disparition..
Il ne faut donc pas prendre les vessies officielles pour des lanternes. La comparaison des enseignements existants avec les projets ministériels montre aisément la propagande (3). Le nouveau lycée Chatel menace particulièrement les enseignements artistiques, les lettres, les langues vivantes " rares ", le latin, le grec, dont la survie devient aléatoire dans un contexte mal garanti et concurrentiel. Ayant pour seul objectif les suppressions de postes, il constitue une grave menace pour la formation des lycéens, quelles que soient les filières d’ailleurs : la disparition de l’enseignement de l’histoire en Terminale scientifique est lourde de signification.
Collectif Sauver les lettres

1. http://media.education.gouv.fr/file/11_novembre/06/8/Conference_de_presse_lycee_127068.pdf
2. Le laminage des options par leur changement de statut (passage de 3 h d’" enseignement de détermination " à 1 h 30 d’" enseignement d’exploration ") atteint également les sciences économiques et sociales (SES), et dès 2010 certaines séries technologiques : la série STG voit son horaire d’option IGC de Seconde diminué de moitié, et la série ST2S voit ses options de sciences médico-sociales et de biologie des laboratoires passer de 6 heures hebdomadaires cumulées à 3 heures.
3. Voir sur le site de Sauver les lettres les tableaux comparatifs de la Seconde actuelle et de la nouvelle Seconde Chatel : http://www.sauv.net/lycee2010HorairesSeconde2.pdf
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 10:06

ce qu'ils veulent c'est un Bac Unique, pot-pourri de matières sans corrélation.. le genre de truc qui terminera la "crétinisation" des masses... qu'importe, seules les élites auront droit à l'Education (payante), les autres n'ont pas besoin de réfléchir, on pensera pour eux...ça fiche la trouille...
Revenir en haut Aller en bas
johanono

avatar

Masculin Nombre de messages : 3612
Age : 35
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 10:28

juju41 a écrit:
ce qu'ils veulent c'est un Bac Unique, pot-pourri de matières sans corrélation.. le genre de truc qui terminera la "crétinisation" des masses... qu'importe, seules les élites auront droit à l'Education (payante), les autres n'ont pas besoin de réfléchir, on pensera pour eux...ça fiche la trouille...
Je ne suis même pas certain que l'on se fasse une telle réflexion au gouvernement. J'ai plutôt le sentiment que le gouvernement navigue à vue, au gré des événements qui font la une de l'actualité et au gré des contraintes budgétaires, mais sans aucun projet sur le long terme...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 10:51

tout de même.. les cours particuliers sont déductibles des impots.. mais qui peut payer des cours à ses gosses sinon les gens aisés? qui va les emmener au Musée, à la Bibliothèque sinon les gens déjà cultivés? l'enseignement se réduit comme la peau de chagrin, ceux qui s'en sortiront seront ceux qui auront les avantages de l'argent,ou d'être dans une famille d'intellectuels, c'est clair...
j'ai quand même passé 20 ans comme parent d'élève déléguée, et je peux témoigner de la grosse différence qui existe entre des élèves disons favorisés et les autres.. depuis la maternelle jusqu'au Bac..et même après car le favorisé n'aura qu'à travailler, l'autre devra bosser pour payer ses études, en plus de son travail d'étudiant, ce qui, on le sait ne favorise pas vraiment la réussite (à quelques exceptions près)..

que ce soit une question de courte vue, c'est évident, de toutes façons ce gouvernement est myope, et même quasi aveugle... tout ce qu'il fait ne concerne que l'évènement du jour (que ce soit le crime du jour, comme le scandale du jour..), les réformes sont faites sans réflexion, ni recul, et bâclée,comment dans ce cas, appréhender l'avenir de façon sereine...?
Revenir en haut Aller en bas
khany

avatar

Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 11:43

juju41 a écrit:
tout de même.. les cours particuliers sont déductibles des impots.. mais qui peut payer des cours à ses gosses sinon les gens aisés? qui va les emmener au Musée, à la Bibliothèque sinon les gens déjà cultivés? l'enseignement se réduit comme la peau de chagrin, ceux qui s'en sortiront seront ceux qui auront les avantages de l'argent,ou d'être dans une famille d'intellectuels, c'est clair...
j'ai quand même passé 20 ans comme parent d'élève déléguée, et je peux témoigner de la grosse différence qui existe entre des élèves disons favorisés et les autres.. depuis la maternelle jusqu'au Bac..et même après car le favorisé n'aura qu'à travailler, l'autre devra bosser pour payer ses études, en plus de son travail d'étudiant, ce qui, on le sait ne favorise pas vraiment la réussite (à quelques exceptions près)..

que ce soit une question de courte vue, c'est évident, de toutes façons ce gouvernement est myope, et même quasi aveugle... tout ce qu'il fait ne concerne que l'évènement du jour (que ce soit le crime du jour, comme le scandale du jour..), les réformes sont faites sans réflexion, ni recul, et bâclée,comment dans ce cas, appréhender l'avenir de façon sereine...?

et aisé en ce qui concerne les musées .... le prix des entrées (même simplement pour les adultes, ne permet pas toujours d'emmener ses enfants -même visiteurs gratuits- à des expos d'arts , d'histoire etc ... heureusement que les CE parfois le permettent ... mais là encore c'est loin d'être le cas pour tous.

On a comparé. nous sommes 2 adultes, un ado et 2 enfants en général non payants (mais çà vite changer) ... à plus de 10€ la place pour une expo ou un chateau ... le budget culturel est vite éclusé! idem pour les trucs genre Cité des sciences (notre dernière visite nous est revenu à environ 60€ .... pour une petite journée)
Revenir en haut Aller en bas
museline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1728
Age : 62
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 12:05

Il faut revaloriser l'Ecole et lui redonner son éclat

Bayrou a entièrement raison lorsqu'il dit qu'à l'époque de son ministère une étude menée montrait que ceux qui réussissaient, toutes classes sociales confondues, étaient les élèves dont les parents transmettaient, pas nécessairement un savoir, mais une haute idée de l'enseignement.
Je trouve, je me répète, que l'on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé ; chacun son métier, chacun sa place ; la communication parents-profs très bien, mais les premiers ont trop voulu avoir voix au chapitre, et a dévalorisé la fonction.
Des réuinons interminables où l'on chipaude pour des pécadilles..
Et puis à la maison, les parents ne doivent pas faire front avec son enfant contre un enseignant.
Des mauvais dans leur métier ça existe dans toutes les professions, mais on ne règlera jamais le problème d'un enseignant "défectueux" en le brocardant devant son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
_Christophe_

avatar

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 45
Localisation : Saint Denis de Pile (33)
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 15:38

juju41 a écrit:
ce qu'ils veulent c'est un Bac Unique, pot-pourri de matières sans corrélation.. le genre de truc qui terminera la "crétinisation" des masses... qu'importe, seules les élites auront droit à l'Education (payante), les autres n'ont pas besoin de réfléchir, on pensera pour eux...ça fiche la trouille...
Je ne vois pas le rapport entre ces deux éléments.
Je pense plutôt que les différentes filières a été un très bon moyen (peut-être détourné des ses intentions premières) de masquer la sélection, entre ceux qui savaient les filières à choisir (le bac C - scientifique - il n'y a pas longtemps) et celles à éviter (les autres bacs généraux).
A la sortie du collège il est très difficile pour les enfants dont les parents n'ont pas fait d'études longues, de faire le lien entre le métier qu'ils souhaitent (s'ils le connaissent vraiment) et les études à suivre.
Plus il y a de filières et plus il est difficile d'identifier ce lien.
De plus il y a des élèves qui sont moyens au lycée et qui ensuite "explosent" à l'université. Plus tôt on les "case" dans des filières et plus tôt on limite leurs chances d'accéder aux formations élitistes.
Si l'on veut vraiment donner toutes ses chances à tous, il faut :
- unifier le plus possibles les différents parcours,
- différencier clairement les parcours longs des parcours courts et augmenter les passerelles entre ces deux parcours,
- intégrer les formations élitistes dans les universités (le recrutement se faisant uniquement après un 1er cycle universitaire et non plus après les classes préparatoires pour les descendants "d'élites" et l'université pour les autres) pour augmenter les ponts entre les différentes formations.
Revenir en haut Aller en bas
_Christophe_

avatar

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 45
Localisation : Saint Denis de Pile (33)
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 15:41

museline a écrit:
[...]on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé [...] à la maison, les parents ne doivent pas faire front avec son enfant contre un enseignant.
Des mauvais dans leur métier ça existe dans toutes les professions, mais on ne règlera jamais le problème d'un enseignant "défectueux" en le brocardant devant son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Miaou

avatar

Féminin Nombre de messages : 4362
Age : 59
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 16:20

libre a écrit:
A la sortie du collège il est très difficile
pour les enfants dont les parents n'ont pas fait d'études longues, de
faire le lien entre le métier qu'ils souhaitent (s'ils le connaissent
vraiment) et les études à suivre.
Encore faudrait-il que les parents s'intéressent à la question. Mes parents n'avaient pas fait d'études (ma mère a quitté l'école à 11 ans), mais ils avaient compris l'intérêt de l'éducation. Ensuite, représentante de parents d'élèves, j'ai pu remarquer la corrélation entre le désengagement des parents et les problèmes dans une classe, et, pour la suite, l'orientation. Ce n'est pas une question de niveau d'études des parents, mais de l'investissement de ceux-ci (du moins leur intérêt) dans l'éducation et l'avenir de leurs enfants.
Mais il ne faut pas compter sur les CIO pour aider les élèves et les parents. Ni accepter de se laisser dé-responsabiliser par le système.

Pour information, dans les Grandes Ecoles, il doit y avoir autant d'admis sur "titres" (DUT, 1er cycle universitaires, ...) que d'admis sur concours "prépas". Je connais certains jeunes qui ont choisi l'IUT pour pouvoir rentrer ensuite dans une Grande Ecole. Ce qui explique aussi le succès des IUT.

museline a écrit:
on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de
l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé ; chacun
son métier, chacun sa place ;
Tant que l'enseignant est respecté, je pense souhaitable que les parents puissent suivre la vie scolaire (et para-scolaire) de leurs enfants. Cela montre à ces derniers que l'école est importante aux yeux de leurs parents. Pour mes enfants, en primaire, le samedi matin, il y avait des "ateliers" d'activités sportives et culturelles, animés par des parents d'élèves volontaires. C'était une bonne manière de faire participer les parents à la vie de l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 16:33

quand mes enfants étaient à la Maternelle, j'ai créé un atelier Bibliothèque, où je lisais des histoires aux enfants,en petits groupes, ça déchargeait un peu la classe, et c'était très enrichissant surtout pour les petits dont les parents ne lisaient pas, on mimait l'histoire, je les encourageais à parler, à décrire les dessins..ensuite j'ai accompagné mes enfants en classe de neige, ou j'avais un groupe de 8 enfants , durant une semaine, certains ne savaient absolument pas se tenir en public, à table, pas élevés quoi..je ne parle même pas de ceux qui à 5 ans avaient déjà regardé des pornos à la TV.. j'en ai appris de belles! c'est triste mais ils avaient 6 ans, et je savais déjà ceux qui allaient mal finir.. aujourd'hui, je dois dire que je ne me suis pas trompée malheureusement..certains ont fini en prison, d'autres fille-mère à 16 ans comme leur propre mère..l'école ne eput pas remplacer l'éducation des parents, et certains s'en foutent royalement...
j'ai participé à tous les conseils d'école, de collège, de lycée durant 20 ans, j'ai participé aux conseils de discipline, aux commissions d'orientation, aux commissions d'appel.. je n'ai jamais outrepassé mes droits, et je pense qu'on avait une bonne relation avec les profs..il ne s'agit pas de marcher sur leur plate-bandes, simplement de représenter les parents, et de faire le lien entre eux et le corps enseignant..
Revenir en haut Aller en bas
_Christophe_

avatar

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 45
Localisation : Saint Denis de Pile (33)
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 17:22

Miaou a écrit:
Encore faudrait-il que les parents s'intéressent à la question. Mes parents n'avaient pas fait d'études (ma mère a quitté l'école à 11 ans), mais ils avaient compris l'intérêt de l'éducation. Ensuite, représentante de parents d'élèves, j'ai pu remarquer la corrélation entre le désengagement des parents et les problèmes dans une classe, et, pour la suite, l'orientation. Ce n'est pas une question de niveau d'études des parents, mais de l'investissement de ceux-ci (du moins leur intérêt) dans l'éducation et l'avenir de leurs enfants.
Mais il ne faut pas compter sur les CIO pour aider les élèves et les parents. Ni accepter de se laisser dé-responsabiliser par le système.
C'est bien ce que je dis, intérêt ou pas, il n'y a pas grand monde pour réellement orienter. L'orientation me fait penser à la carte scolaire : il y a des astuces pour s'en affranchir mais tout le monde ne les connait pas.

Miaou a écrit:
Pour information, dans les Grandes Ecoles, il doit y avoir autant d'admis sur "titres" (DUT, 1er cycle universitaires, ...) que d'admis sur concours "prépas". Je connais certains jeunes qui ont choisi l'IUT pour pouvoir rentrer ensuite dans une Grande Ecole. Ce qui explique aussi le succès des IUT.
Alors là ! Je reste sceptique. Les majors de DUT oui accèdent aux Grandes Ecoles, mais comme la définition l'indique il n'y a qu'un major par classe et si on est généreux 2 ou 3 et encore toutes les formations de DUT permettent d'accéder. Les 1ers cycles universitaires doivent passer les concours sur des sujets auxquels ils n'ont pas été préparés comme le sont les élèves des CPGE qui "bachottent" ; normal les 1ers cycles sont sensés continuer à la fac.

museline a écrit:
on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de
l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé ; chacun
son métier, chacun sa place ;
Tant que l'enseignant est respecté, je pense souhaitable que les parents puissent suivre la vie scolaire (et para-scolaire) de leurs enfants. Cela montre à ces derniers que l'école est importante aux yeux de leurs parents. Pour mes enfants, en primaire, le samedi matin, il y avait des "ateliers" d'activités sportives et culturelles, animés par des parents d'élèves volontaires. C'était une bonne manière de faire participer les parents à la vie de l'établissement.[/quote]
La remarque de museline me faisait surtout penser à un dessin humoristique de jack. On y voit une maman parler à son fils et elle lui demande :
- en 1970 : "Tu as gentil avec la maîtresse ?"
- en 1997 : "La maîtresse a été gentille avec toi ?"
C'est tout investissement des parents sous la direction du maître est souhaitable, le reste non.
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 17:24

museline a écrit:

Je trouve, je me répète, que l'on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé ; chacun son métier, chacun sa place ; la communication parents-profs très bien, mais les premiers ont trop voulu avoir voix au chapitre, et a dévalorisé la fonction.
Des réuinons interminables où l'on chipaude pour des pécadilles..
Oui, en effet c'est ce qui se passe très souvent et les parents qui prennent la parole ne sont pas forcément les plus intelligents. Mais les IUFM ont souvent fait de gros dégâts : il est normal que les parents soient inquiets et que la fonction soit dévalorisée.


museline a écrit:

Bayrou a entièrement raison lorsqu'il dit qu'à l'époque de son ministère une étude menée montrait que ceux qui réussissaient, toutes classes sociales confondues, étaient les élèves dont les parents transmettaient, pas nécessairement un savoir, mais une haute idée de l'enseignement.
[...]
Et puis à la maison, les parents ne doivent pas faire front avec son enfant contre un enseignant.
Des mauvais dans leur métier ça existe dans toutes les professions, mais on ne règlera jamais le problème d'un enseignant "défectueux" en le brocardant devant son enfant.
Et si c'était justement parce que certains parents ont "une haute idée de l'enseignement "qu'ils supportent mal les imbécilités et les erreurs de certains profs ?
Si les parents veulent que leurs enfants respectent leurs opinions et leurs conseils, il ne faut pas qu'ils prennent leurs enfants pour des cons et quils leur fassent croire que le prof a raison quand il a tort.
Revenir en haut Aller en bas
_Christophe_

avatar

Masculin Nombre de messages : 567
Age : 45
Localisation : Saint Denis de Pile (33)
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 17:26

Miaou a écrit:
Encore faudrait-il que les parents s'intéressent à la question. Mes parents n'avaient pas fait d'études (ma mère a quitté l'école à 11 ans), mais ils avaient compris l'intérêt de l'éducation. Ensuite, représentante de parents d'élèves, j'ai pu remarquer la corrélation entre le désengagement des parents et les problèmes dans une classe, et, pour la suite, l'orientation. Ce n'est pas une question de niveau d'études des parents, mais de l'investissement de ceux-ci (du moins leur intérêt) dans l'éducation et l'avenir de leurs enfants.
Mais il ne faut pas compter sur les CIO pour aider les élèves et les parents. Ni accepter de se laisser dé-responsabiliser par le système.
C'est bien ce que je dis, intérêt ou pas, il n'y a pas grand monde pour réellement orienter. L'orientation me fait penser à la carte scolaire : il y a des astuces pour s'en affranchir mais tout le monde ne les connait pas.

Miaou a écrit:
Pour information, dans les Grandes Ecoles, il doit y avoir autant d'admis sur "titres" (DUT, 1er cycle universitaires, ...) que d'admis sur concours "prépas". Je connais certains jeunes qui ont choisi l'IUT pour pouvoir rentrer ensuite dans une Grande Ecole. Ce qui explique aussi le succès des IUT.
Alors là ! Je reste sceptique. Les majors de DUT oui accèdent aux Grandes Ecoles, mais comme la définition l'indique il n'y a qu'un major par classe et si on est généreux 2 ou 3 et encore toutes les formations de DUT ne permettent pas d'y accéder. Les 1ers cycles universitaires doivent passer les concours sur des sujets auxquels ils n'ont pas été préparés comme le sont les élèves des CPGE qui "bachottent" ; normal les 1ers cycles sont sensés continuer à la fac.

Miaou a écrit:
museline a écrit:
on a donné trop de pouvoir aux parents qui s'immiscent à l'intérieur de
l'école, de ce fait le rôle de l'enseignant a été fragilisé ; chacun
son métier, chacun sa place ;
Tant que l'enseignant est respecté, je pense souhaitable que les parents puissent suivre la vie scolaire (et para-scolaire) de leurs enfants. Cela montre à ces derniers que l'école est importante aux yeux de leurs parents. Pour mes enfants, en primaire, le samedi matin, il y avait des "ateliers" d'activités sportives et culturelles, animés par des parents d'élèves volontaires. C'était une bonne manière de faire participer les parents à la vie de l'établissement.
La remarque de museline me faisait surtout penser à un dessin humoristique de jack. On y voit une maman parler à son fils et elle lui demande :
- en 1970 : "Tu as gentil avec la maîtresse ?"
- en 1997 : "La maîtresse a été gentille avec toi ?"
C'est tout investissement des parents sous la direction du maître qui est souhaitable, le reste non.


Dernière édition par _Christophe_ le Sam 9 Jan 2010 - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
johanono

avatar

Masculin Nombre de messages : 3612
Age : 35
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 9 Jan 2010 - 17:30

De manière générale, les parents qui contestent l'autorité du prof devant leurs enfants sapent leur propre autorité. Tant pis pour eux s'ils ne le comprennent pas...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 11 Jan 2010 - 9:58

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suppression de l'Histoire-géo en terminale S
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: