Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la crise et l'Europe

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
juju41



Nombre de messages : 42846
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 7:48

distribution de baffes..

Crise de l'euro: l'Allemagne hausse le ton
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 9:10

L’actualité de la crise : JEU DE PISTE, par François Leclerc

Citation :
Le FESF (fonds européen de stabilité financière) va dans un premier temps emprunter des fonds aux marchés, avec la garantie des États membres, afin de les prêter ensuite au gouvernement espagnol, qui les prêtera à son tour aux banques afin de les renflouer. Il en ressort un transfert de la dette privée vers la dette publique, si l’on emprunte ce parcours à l’envers.
Mais entre-temps les banques ont souscrit aux émissions obligataires de l’État espagnol destinées à financer sa dette, la BCE leur prêtant les fonds afin qu’elles en aient les moyens. Afin que l’opération soit possible, la banque centrale baissera ses exigences de qualité sur les actifs apportés en garantie par les banques. Si l’on considère les différentiels de taux, l’opération sera profitable pour les banques qui prêteront plus cher qu’elles ont emprunté.
un "Jeu de dupes"..oui..
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 11:32

L'Union européenne progresse vers le fédéralisme à petits pas et sans le dire

Citation :
"Avec une Europe fédérale, nous n'aurons plus cette discontinuité dans les processus décisionnels", affirme son ministre en charge des Affaire européennes Enzo Moavero.
Les chefs de file des Libéraux et des Verts européens vont réunir un "sommet alternatif" le 28 juin à Bruxelles pour réclamer un engagement en ce sens.
Mais le fédéralisme est "un concept très sensible dans certains pays", car il signifie céder des pans de souveraineté nationale à des instances supérieures européennes, explique un responsable européen.
Le Royaume-Uni ne veut pas en entendre parler. La France est pour sa part très rétive à toute perte de sa souveraineté. Les décisions doivent revenir aux chefs d'Etat et de gouvernement européens, soutient Paris.
Ces réserves sont prises en compte. "Le mot fédéralisme n'est pas utilisé dans le document que présentera Herman Van Rompuy, car il ne faut pas réveiller les vieux démons", a expliqué un responsable européen.
"Le président François Hollande ne veut pas raviver" les plaies ouvertes en France après l'échec du référendum sur la constitution européenne en 2005, a-t-il ajouté.
autrement dit, il prend les français pour des couillons.. faire en douce, ça c'est courageux..
Revenir en haut Aller en bas
UnTucheàl'Élysée



Masculin Nombre de messages : 24
Age : 25
Localisation : Sceaux, Hauts-de-Seine
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 14:32

Probable même qu'ils nous adoptent un petit quelque chose un dimanche soir à 3h du matin fin juillet... Mais est-ce vraiment pire que l'immobilisme actuel ?
Revenir en haut Aller en bas
http://politicusdiversetdete.blogspot.fr/
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 14:53

oui
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 14:55

oui c'est vrai jetons la démocratie aux oubliettes, c'est vraiment trop nuisible..
les "sachants " qui nous foutent dedans depuis des années, ont bien sur toujours raison, c'est évident..et les abrutis de peuples sont des ingrats..ils devraient applaudir,et se contenter de la pitance qu'on leur laisse..
Revenir en haut Aller en bas
UnTucheàl'Élysée



Masculin Nombre de messages : 24
Age : 25
Localisation : Sceaux, Hauts-de-Seine
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 17:16

Mais l'inaction actuelle est un danger au moins aussi grand pour la démocratie. Nous avons besoin d'un bon coup de collier, réfléchi et résolument tourné vers l'avenir. Ce n'est certainement pas en rejetant toute discussion que l'on fera avancer les choses et que les peuples s'en trouveront mieux.
Ne pourrait-on pas imaginer des instances dirigeantes européennes plus démocratiques ? Le Parlement existe déjà, renforçons-le. Lui qui est élu par les citoyens européens, où serait l'abandon de souveraineté si on lui permettait de jeter un oeil aux budgets nationaux - ce que nos parlements respectifs font déjà. Introduisons le SUD pour l'élection du président de l'UE à qui l'on donnera au passage plus de prérogatives. Créons un gouvernement responsable devant le Parlement. Les solutions politiques sont là, elles mettraient l'Europe sur la route de la démocratie, que tant redoutent de perdre si fédéralisme européen il y avait.
Revenir en haut Aller en bas
http://politicusdiversetdete.blogspot.fr/
democ-soc

avatar

Masculin Nombre de messages : 2419
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 17:46

Pas de democratie sans citoyenneté.
Pas de citoyenneté sans Nation.

L'Europe n'est pas devenu une oligarchie par hasard, elle ne fait que reproduire une vieille regle d'Histoire:
les empires pluri-nationaux ne sont jamais démocratiques (et implosent quand ils le deviennent).

Si il a lieu, le saut fédéral ne sera jamais democratique. Cause en a des belges, des slovenes, des tcheques, des baltes etc...
Eux ils savent, ils t'expliqueront.
Revenir en haut Aller en bas
UnTucheàl'Élysée



Masculin Nombre de messages : 24
Age : 25
Localisation : Sceaux, Hauts-de-Seine
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 18:21

Il me semble que la citoyenneté européenne existe. Nos passeports donnent d'ailleurs la première place à l"Union européenne" avant la "République française". La notion de citoyenneté européenne se retrouve à merveille dans ce que disait Ernest Renan de la Nation et du peuple à la fin du XIXe siècle, avant même toute idée de construction européenne. De mémoire cela donnait quelque chose comme cela : "la Nation est l'aboutissement d'un long passé d'efforts et de douleurs. Avoir fait ensemble de grandes choses et vouloir en faire encore sont les conditions fondatrices d'un peuple uni".

Il ne s'agit pas de créer une sorte de pays européen qui écraserait toutes les particularités nationales, ce serait effectivement anti démocratique et suicidaire.
L'Union européenne a été construite sur des fondations fédéralistes comme la suppression des frontières physiques et des droits de douane, l'institution d'une monnaire commune, la créaction d'un certain nombre d'organismes et d'institutions communautaires, la mise en commun de certaines recettes nationales pour un budget européen.
Nous sommes à mi-chemin. Personne ne pense à reproduire le modèle belge au niveau Européen, mais pourquoi pas imiter l'exemple réussi du Royaume-Uni ? Au niveau communautaire, les mécanismes démocratiques existent déjà pour la plupart, et peuvent être créés et améliorés très rapidement pour l'autre part.
L'idéal européen qui animaint les pères de l'Europe semblent être étranger aux Européens d'aujourd'hui. Peut-être parce qu'elle ne correspond à rien de tangible pour eux ? Auquel cas le problème est plus pédagogique qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://politicusdiversetdete.blogspot.fr/
Vincit Omnia Veritas

avatar

Masculin Nombre de messages : 203
Age : 62
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 18:50

UnTucheàl'Élysée a écrit:
l'institution d'une monnaire commune

mais qui a peut être le tort d'avoir été voulu unique.

UnTucheàl'Élysée a écrit:
mais pourquoi pas imiter l'exemple réussi du Royaume-Uni ?

T'es sûr là ?

Je ne suis pas sûr que le royaume reste uni si longtemps. Il l'a d'ailleurs été plus par la force que par la volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Marencau

avatar

Masculin Nombre de messages : 1140
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Ven 22 Juin 2012 - 18:59

UnTucheàl'Élysée a écrit:
Il me semble que la citoyenneté européenne existe. Nos passeports donnent d'ailleurs la première place à l"Union européenne" avant la "République française".
Oui, mais cela ne recouvre aucune réalité. Je peux marquer sur ton passeport demain que tu es Chinois, ça ne changera rien à la réalité. Le fait est que la seule réalité tangible est la nationalité Française/Allemande, etc. un Portugais ne considère pas un Letton comme un "autre moi" (cette absence de solidarité inconditionnelle en Europe s'observe tous les jours). Et par conséquent il ne peut y avoir de démocratie sans peuple Européen.

En général, les fédéralistes s'en sortent de deux manières. Soit la manière "immanente": l'Europe est une essence (comprendre: des blancs chrétiens) et il faut la révéler au peuple (il y a presque une mystique chez ces fédéralistes), soit la nation Européenne n'existe effectivement pas... et il faut tout faire pour la former. Et pour ça tout est permis, y compris des méthodes totalitaires (Sylvie Goulard, etc.).

UnTucheàl'Élysée a écrit:
La notion de citoyenneté européenne se retrouve à merveille dans ce que disait Ernest Renan de la Nation et du peuple à la fin du XIXe siècle, avant même toute idée de construction européenne. De mémoire cela donnait quelque chose comme cela : "la Nation est l'aboutissement d'un long passé d'efforts et de douleurs. Avoir fait ensemble de grandes choses et vouloir en faire encore sont les conditions fondatrices d'un peuple uni".
En effet, j'aime beaucoup le discours de Renan dont est extrait cette citation et c'est justement amusant qu'un fédéraliste le cite. En partie parce que l'UE est conçue selon la vision racialiste de la nation Allemande.

Moi tu sais, je ne suis pas un fervent partisan de "la France éternelle", un grand romantique qui va lâcher une larme devant notre épopée nationale fantasmée avec Jeanne d'Arc ou Vercingétorix... dans le fond, imaginer que la France n'existe plus dans 1000 ans, ça ne me fait ni chaud ni froid. Je constate juste que le processus de création d'une nation est lent. Très lent. Et qu'on a rien trouvé pour le moment qui permettrait de dépasser ce modèle.

UnTucheàl'Élysée a écrit:
Il ne s'agit pas de créer une sorte de pays européen qui écraserait toutes les particularités nationales, ce serait effectivement anti démocratique et suicidaire.
Oui, on sait... un fédéralisme avec une Europe des régions, un pouvoir bien délimité à Bruxelles et une certaine autonomie des "régions", etc. mais vois-tu, les "particularités nationales" ce n'est pas trois airs de musique et un plat local (que certains considèrent trop rapidement comme constitutif d'une nation...). C'est bien plus que ça.

Comment (à tout hasard) prendre en compte la culture des services publics en France dans un cadre de "concurrence libre et non faussée" ? La démographie ? La culture sociale et syndicale ?

UnTucheàl'Élysée a écrit:
L'Union européenne a été construite sur des fondations fédéralistes comme la suppression des frontières physiques et des droits de douane, l'institution d'une monnaire commune, la créaction d'un certain nombre d'organismes et d'institutions communautaires, la mise en commun de certaines recettes nationales pour un budget européen.
Et on voit où nous en sommes maintenant. Il ne faut pas oublier que certains accords d'origine étaient uniquement des accords d'intérêts, pas d'amour (si ça nous sert à tous, pourquoi pas ?). L'euro ne peut fonctionner par exemple sans mécanismes de transferts budgétaires. Mais les nations ne le veulent pas, il n'y a qu'à voir comment réagit l'Allemagne. A moins de contraindre les peuples à cela (recette pour un désastre futur), cela ne marchera pas. Donc il faut revenir en arrière là dessus.

D'ailleurs, même à considérer qu'ils l'accepteraient, il reste de nombreuses questions à régler. Peut-on accepter une France (ou une Espagne, un Portugal, etc.) qui s'assèche mais qui est maintenue grâce à de l'aménagement du territoire à partir de fonds obtenus par transferts budgétaires (à cause d'une politique calquée sur le global) ? Pour l'emploi, il faudrait que les Espagnols au chômage aillent travailler en Allemagne, etc. mais quid de la barrière de la langue ?

UnTucheàl'Élysée a écrit:
Nous sommes à mi-chemin. Personne ne pense à reproduire le modèle belge au niveau Européen, mais pourquoi pas imiter l'exemple réussi du Royaume-Uni ?
Une vraie réussite le Royaume-Uni de ce côté là... je ne suis pas sûr que les Écossais approuvent en tout cas.

UnTucheàl'Élysée a écrit:
Au niveau communautaire, les mécanismes démocratiques existent déjà pour la plupart, et peuvent être créés et améliorés très rapidement pour l'autre part.
Sur le papier, on peut toujours faire des institutions démocratiques. Mais cela se butera toujours au problème du peuple européen inexistant. Donc pas de démocratie.

Quoi qu'il en soit, actuellement le fonctionnement des institutions et de la commission est proprement délirant...

UnTucheàl'Élysée a écrit:
L'idéal européen qui animaint les pères de l'Europe semblent être étranger aux Européens d'aujourd'hui. Peut-être parce qu'elle ne correspond à rien de tangible pour eux ? Auquel cas le problème est plus pédagogique qu'autre chose.
Ah ! L'idéal Européen... ça fait longtemps qu'on ne me l'avait pas faite. Tu peux détailler stp ? Évidemment, ce n'est qu'un problème de pédagogie. C'est bien connu, si on est noniste c'est qu'on est soit un menteur qui joue sur des fantasmes, soit un imbécile pur jus...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Sam 23 Juin 2012 - 10:25

article de Quatremer, l'Europhile béat..

Zone euro : ce que veut Berlin

Citation :
« mon impression est que l’Allemagne est bien plus ouverte à cette idée d’un abandon de souveraineté que beaucoup de ses partenaires », ironise le patron de la Buba… Pointant clairement la France, il note que « les avocats d’une responsabilité financière commune sont souvent les mêmes qui refusent de renoncer à leur souveraineté budgétaire et économique », ce qui est bien sûr totalement contradictoire. Pour Weidmann, il faut accepter, d’une part, de se soumettre soi-même à des règles budgétaires contraignantes et, d’autre part, de transférer une partie de sa souveraineté économique au niveau central. Le patron de la Buba estime que cela sera douloureux : plus on intégrera, moins il y aura de place pour des différences marquées notamment en matière de sécurité sociale ou de négociation salariale. Et de rappeler que si les dépenses publiques atteignent 56 % du PIB en France, elles ne sont que de 46 % en Allemagne ou encore que Berlin vient de faire passer l’âge de la retraite à 67 ans alors que Paris vient de la ramener de 62 à 60 ans pour certaines catégories… Autant de divergences qui ne seront plus possibles dans une Europe intégrée, avis aux amateurs.
Pour Weidmann, la discipline budgétaire devra être assurée non par la Commission européenne qui a été incapable de voir venir la crise, mais par une « nouvelle institution de la zone euro ». Il propose que si un État ne respecte pas la discipline commune, « sa souveraineté nationale (soit) automatiquement transférée au niveau européen » afin d’augmenter les impôts ou de réduire les dépenses. Le patron de la Buba se rallie explicitement à la proposition de Jean-Claude Trichet d’un « fédéralisme d’exception » qui permettra, tant que les règles communes sont respectées, de respecter la souveraineté nationale et de laisser une marge de manœuvre à chacun. Si les États de la zone euro acceptent ce schéma, alors et seulement alors on pourra mutualiser les dettes publiques ou créer une garantie commune des dépôts des ménages (7500 milliards d’euros pour la zone euro). Pour Weidmann, il faudra bien sûr donner une « légitimité démocratique » à ce saut intégrateur, qui passera par la modification des traités européens et des constitutions nationales, en demandant leur avis aux peuples. Car « créer une responsabilité financière commune sera un pas irréversible » et il ne sera plus question de modifier les règles du jeu par un simple vote à la majorité qualifiée.
un commentaire

Citation :
Parler d'abandon de souveraineté à propos de l'Allemagne est absurde.

Merkel n'a pas de souveraineté à abandonner, puisque les règles budgétaires qu'elle veut imposer, l'Allemagne a pris la précaution de se les imposer d'abord à elle-même. Il s'agit donc bien d'imposer les règles de souveraineté de l'Allemagne à, notamment, la France.

Faudrait quand même pas oublier que ce débat en termes budgétaire ne se fait pas dans n'importe quelle monnaie. Il s'agit de l'euromark, imprimé à Francfort, par la BundesBank Centrale Européenne.

"Pour Weidmann, la discipline budgétaire devra être assurée non par la Commission européenne qui a été incapable de voir venir la crise, mais par une « nouvelle institution de la zone euro »."

Laissez-moi deviner: une institution installée en Allemagne, dirigée par un Allemand désigné par Merkel?
Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Sam 23 Juin 2012 - 10:32

...Europhile béat, idolâtre et aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Sam 23 Juin 2012 - 13:11

Sondage : 46 % des Français souhaitent moins d'Europe
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 8:45

La roulette belge, ou Une seule ânerie : le « fédéralisme »
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 9:06

Le MES sera reporté…

Citation :
A ce jour, le MES (mécanisme de sauvetage) devait entrer en vigueur au 1er en juillet 2012. Constitué de 500 milliards d’euros, 80 milliards d’euros de capital et le reste sous forme de garanties, c’est de l’artillerie puissante pour endiguer les problèmes de l’heure présente. Juridiquement, il ne peut être utilisé qu’après ratification des Etats pesant 90% du capital.Or, coup de théâtre, pour des raisons juridiques, la Cour constitutionnelle allemande a demandé au président allemand J. Gauck de ne pas signer la loi sur le Pacte budgétaire et le mécanisme de sauvetage. Elle avance que les juristes doivent examiner un éventuel recours contre le texte de la gauche radicale Die Linke, lesquels rappellent que les Allemands vont contribuer à hauteur de 25% dans cette affaire !

Le temps que les juristes allemands se penchent sur le sujet, cela devrait demander deux à trois semaines d’attente supplémentaires… Les politiciens espagnols vont passer un sale repos dominical…
sinon noter les inepsies du MES..les cotisations par quote part, par exemple de l'Espagne ou de la Grèce, les endettés qui empruntent au taux fort pour verser leur part, afin d'avoir une aide financière..c'est comme si on demandait à un SDF de verser 1000 euros au pot commun pour avoir le droit d'en recevoir 2000..

Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 10:47

Doit-on faire marche arrière sur l'euro pour éviter l'explosion de l'Europe ?
Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 11:56

juju41 a écrit:
La roulette belge, ou Une seule ânerie : le « fédéralisme »

Un billet tout de bon sens avec lequel je suis pleinement d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 12:08

juju41 a écrit:
Doit-on faire marche arrière sur l'euro pour éviter l'explosion de l'Europe ?

Citation :
Il faut donc engager "l'armistice" et se retourner vers les peuples européens pour leur avouer qu'il s'agissait tout simplement d'une mauvaise idée, et qu'il faut retourner aux monnaies nationales. Ce qui impliquera sans doute toute une nationalisation totale ou partielle de tous nos systèmes financiers. Cela, c'est l'armistice, c'est admettre l'erreur ensemble et se concerter pour trouver des solutions.

Le problème, c'est l'autre solution qui a été engagée... La capitulation ! Autrement dit, continuer dans cette dérive, tout en prétendant que tout va pour le mieux, alors que les pays perdent les uns après les autres leur souveraineté (déjà en Grèce, en Espagne, en Italie et bientôt en France). Face à pareil phénomène, la réaction des peuples pourrait être particulièrement violente.

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 12:38

Eh oui, on se dirige vers une "Union Soviétique" avec des financiers dans le rôle du Soviet Suprême.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Vincit Omnia Veritas

avatar

Masculin Nombre de messages : 203
Age : 62
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 13:53

Ce qui me surprend c'est que personne n'envisage la solution médiane concernant l'euro !

A savoir : L'euro monnaie commune mais non unique avec des monnaies nationales uniquement convertibles en euro.
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Dim 24 Juin 2012 - 15:27

Plusieurs économistes proposent cela mais en effet cette idée n'est pas retenue. Nos dirigeants n'aiment pas les compromis c'est la politique du tout ou rien.
Personnellement, je suis pour la solution d'une Europe à 2 vitesses !
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Lun 25 Juin 2012 - 7:48

L’actualité de la crise : FERME SUR LES PRINCIPES…, par François Leclerc
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Lun 25 Juin 2012 - 7:49

L’Allemagne rembarre les Grecs… et les autres
Revenir en haut Aller en bas
Marencau

avatar

Masculin Nombre de messages : 1140
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Lun 25 Juin 2012 - 10:44

Vincit Omnia Veritas a écrit:
Ce qui me surprend c'est que personne n'envisage la solution médiane concernant l'euro !

A savoir : L'euro monnaie commune mais non unique avec des monnaies nationales uniquement convertibles en euro.
Sisi, certains l'envisagent. En général c'est ce que disent les eurosceptiques qui ne veulent pas passer pour des affreux nationalistes.

Mais la question est toujours la même: pourquoi arrimer sa monnaie à une zone Européenne ? Et pas une zone de monnaie commune avec le Maghreb par exemple ?

Face aux déséquilibres commerciaux énormes à l'intérieur de la zone euro, pourquoi s'imposer à nouveau un carcan monétaire de la sorte si on sort de l'euro ? Il y a deux stabilisateurs possibles pour les déficits commerciaux: les dévaluations et/ou le protectionnisme.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   Lun 25 Juin 2012 - 12:59

L’actualité de la crise : APRÈS LES MOTS, LA FORMULE MAGIQUE…, par François Leclerc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la crise et l'Europe   

Revenir en haut Aller en bas
 
la crise et l'Europe
Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» la crise et l'Europe
» Europe 1 à Rouen
» Europe Fédérale
» recherche sur le statut des régions en Europe
» COUPE D'EUROPE RUGBY 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Europe-
Sauter vers: