Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Déclarations et interviews de François Bayrou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
gillou



Nombre de messages : 9070
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 30 Nov 2012 - 18:20

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 14 Déc 2012 - 8:21

Bayrou: "incohérences"du gouvernement

Le président du MoDem François Bayrou a dit aujourd'hui constater des «signes de grandes incohérences» et des «messages contradictoires» de la part du gouvernement et a estimé nécessaire «une remise en ordre et une clarification».

«Il y a (...) des signes de grandes incohérences de la part du gouvernement», a déclaré l'ancien candidat à la présidentielle dans l'émission «PolitiqueS» sur LCP.

«Jean-Marc Ayrault annonce 2,5 milliards d'euros de dépenses nouvelles pour lutter contre la pauvreté. Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, a annoncé qu'il était prêt à entrer dans la grande discussion sur la revalorisation des salaires enseignants», a remarqué le leader centriste, notant une «multiplication des annonces de dépenses» et «un chapitre économies complètement absent».

«Or, a-t-il rappelé, François Hollande, dans une conférence de presse dont j'ai approuvé les orientations il y a un mois, a dit qu'il allait faire 30 milliards d'économies sur l'année qui vient.»

«On peut sans doute les faire, ce sera très difficile. Mais on ne peut pas en même temps annoncer chaque jour des dépenses nouvelles, -aussi bien intentionnées puissent-elles être- et ne rien dire sur le chapitre des économies», a-t-il souligné.

«Tout cela est destructeur pour le citoyen, celui qui écoute le débat politique, qui est engagé, qui a voté et qui s'inquiète pour son pays. Les messages envoyés par le gouvernement sont contradictoires sur tous les points», a déploré le patron du MoDem.

François Hollande «doit se rendre compte de la situation. Mais il y a probablement quelque chose qui ne va pas dans l'organisation du gouvernement, du pouvoir et de ses équipes», a-t-il jugé. «Il y a en tout cas besoin d'une remise en ordre et d'une clarification.»

Interrogé par ailleurs sur l'exil fiscal de Gérard Depardieu, François Bayrou a estimé que «tout cela est moche».

«On est un pays en extrême difficulté. Et, on a des comportements qui sont peu civiques, anti-civiques. Et ça, ça se multiplie. Les gens pensent clairement que l'égoïsme, le sentiment de ses intérêts personnels, doit passer avant l'intérêt général.
Ceci est le contraire de ce que l'on doit transmettre», a-t-il expliqué.

Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 42
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mar 18 Déc 2012 - 1:09


_________________
« Touche pas à mon pote-iron ! »
Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mar 18 Déc 2012 - 18:49

Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 42
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mer 19 Déc 2012 - 1:39


_________________
« Touche pas à mon pote-iron ! »
Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mar 12 Fév 2013 - 10:39

Mariage homosexuel: Bayrou contre

L'ancien candidat à la présidentielle François Bayrou (MoDem) a affirmé sur Public Sénat et Radio Classique qu'il aurait voté "contre" la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe qui doit être adoptée mardi par l'Assemblée nationale avant un examen au Sénat. "Je n'aurais pas voté ce texte.
J'aurais voté contre, pour une raison simple: le statut d'union que j'ai proposé depuis de longues années était le moyen de réconcilier et de trouver à la fois la reconnaissance et les droits" pour les couples homosexuels, a affirmé le patron du MoDem.

M. Bayrou a exprimé le "regret" que le "chemin de réconciliation de toutes les sensibilités" qu'il avait proposé n'ait pas été choisi, sachant que sa proposition correspondait, selon lui, aux "attentes" de "la communauté homosexuelle".
"On a choisi un chemin d'affrontement, de clivage", a déploré M. Bayrou.

Il a tiré toutefois une satisfaction de ce débat: "La Garde des Sceaux Christiane Taubira a marqué des points personnels, c'est quelqu'un qui s'est affirmé.
Ca fait plaisir parce qu'elle avait été très moquée."




Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Jeu 28 Fév 2013 - 10:29

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Sam 2 Mar 2013 - 9:14

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 15 Mar 2013 - 10:19

Syrie: Bayrou appelle à la prudence

François Bayrou, le président du MoDem, a appelé aujourd'hui à "la prudence et la réflexion" au sujet du projet de livraisons d'armes de la France et de la Grande-Bretagne aux rebelles syriens. Sur Europe 1, l'ex-candidat centriste à la présidentielle s'est dit "très interrogatif" sur cette perspective, annoncée par Paris hier.

"La France est prête à prendre ses responsabilités" et à livrer des armes à l'opposition syrienne, si elle ne parvient pas à convaincre ses partenaires européens, a affirmé hier le président François Hollande.

Bayrou a admis être "minoritaire" dans ses réserves "puisque UMP et PS sont sur la même position". "Je trouve qu'il y a là un très grand risque pris".
"Ca veut dire qu'on va se lancer dans la surenchère des livraisons d'armes" avec en face l'Iran, la Russie.
"On va les justifier dans leurs livraisons, on va avoir une escalade".

Ensuite " à qui livre-t-on des armes ?", a demandé Bayrou.
"Il y a des gens très biens dans la résistance syrienne et puis il y a des fondamentalistes". "On a vu en Libye ce que faisaient les livraisons d'armes et le fait que ça se répandait dans toute la région et que nous ayons ensuite à les affronter".

Enfin, a t-il relevé, "il ne s'agit pas dans ce pays seulement d'une guerre d'un dictateur contre un peuple", mais "il y a surtout" une "guerre intracommunautaire", des communautés ethniques liées à une origine, à la religion.
"Le fait que la France s'engage ainsi et que les autres pays européens, en dehors de la Grande-Bretagne, disent attention, il y a là un risque très important (qui) doit nous amener à réfléchir beaucoup plus", a-t-il dit.

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Lun 18 Mar 2013 - 10:20

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Lun 25 Mar 2013 - 19:00

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mer 27 Mar 2013 - 6:47

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mer 3 Avr 2013 - 17:53

EN DIRECT. Affaire Cahuzac : pour Bayrou, les «mots et les rustines ne suffiront pas»

17h25. Bayrou lance le site moralisation.fr.

«Moralisation de la vie publique, une urgence!» peut-on lire en une de ce site lancé par le leader centriste. Suite au «scandale Cahuzac», «nous appelons à une nouvelle nuit du 4 août, pour abolir un certain nombre des privilèges parmi les plus exorbitants du droit», est-il également indiqué. Une pétition demandant au président de la République la tenue d'un référendum pour «mettre un terme aux dérives qui l’indignent (NDLR : le peuple) chaque jour davantage» figure en bonne place.



17h18. Bayrou veut en finir avec les traitements de faveur. «Il faut que les parlementaires et les élus se trouvent à égalité de traitement avec le reste des citoyens, notamment devant l'impôt», fait valoir le centriste. «Il faut que tous les courants d'importance circonstancielle soient représentés à l'Assemblée nationale», poursuit-il, reprenant là l'un de ses chevaux de bataille. «Il faut, enchaîne-t-il, que les nominations ne soient plus le fait du Prince.»

17h16. Bayrou pour la création d'une «autorité de déontologie». Il faut, lance le président du MoDem, «créer d'urgence une autorité de déontologie de la vie publique».

17h14. Bayrou milite pour une «moralisation de la République». «C'est le droit des Français d'obtenir la moralisation de leur République», selon le patron du MoDem. «Deux décisions déjà annoncées vont dans le bon sens : la baisse des salaires des ministres et du président de la république, la publication annoncée du patrimoine des ministres et des parlementaires et la réforme de la cour de justice. Mais cela ne suffit pas», relève François Bayrou.

17h12. Bayrou : «Dans des circonstances aussi graves, les mots ne suffiront pas.» «Face à ce scandale, les rustines ne suffiront pas», déclare le président du MoDem lors d'une conférence de presse. «Répéter République exemplaire sous la majorité actuelle, les mêmes mots que sous la majorité précédente (…) C'est une manière, si rien ne change, d'enlever leur sens aux mots» poursuit-il, mais «c'est au moment où l'on croit atteindre le pire que l'on peut se ressaisir (…) pour atteindre le meilleur».


Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Jeu 4 Avr 2013 - 10:19

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Dim 21 Avr 2013 - 10:13

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 7 Juin 2013 - 10:15

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Dim 1 Sep 2013 - 20:02

Syrie : la lettre ouverte de Bayrou à Hollande

Monsieur le Président,

Votre décision d’engager la France en Syrie est prise et l’attaque est imminente.

Je veux cependant vous dire à quel point cette décision est périlleuse. Cette décision est prise sans consultation du Parlement, à la différence de Cameron qui a respecté le refus des députés britanniques et aussi d'Obama qui a annoncé qu'il consulterait le Congrès.

Un tel pouvoir de décision sans consultation se justifie quand il y a urgence. Il est impensable quand le Parlement ne soit pas consulté.

Il y avait urgence au Mali. Il fallait agir dans la minute : vous l’avez décidé, vous avez bien fait, et je vous ai soutenu publiquement sans hésitation ni réserve.

En Syrie, la situation n’est pas la même. S’il est peu de doute qu’il existe des armes chimiques (les mêmes ont été si largement utilisées pendant la guerre de 14), les preuves indiscutables de la responsabilité de leur utilisation n’ont pas été apportées, comme l’a reconnu M. Cameron. Le fer et le feu continuent à faire des deux côtés de nombreuses victimes.

Vous créez un précédent : vous allez intervenir sans mandat des Nations unies, sans nos alliés européens, sans l’Otan, dans une action bilatérale avec les États-Unis. Ce que la France reprochait en 2003 à Berlusconi, à Blair, à Aznar, elle va l’accomplir aujourd’hui. Comment interdire à d’autres demain des interventions unilatérales?

Vous allez intervenir avec des buts incertains. Vous annoncez que vous ne voulez pas renverser Assad et peser sur l’issue du conflit!… C’est une déclaration diplomatiquement hypocrite et qui n’a pas de crédibilité.

Il ne s’agit pas d’un "avertissement" : il s’agit d’une intervention faite pour mettre à genoux le régime actuel (à bien des égards détestable) et donner la victoire à ses adversaires.

Qui sont ces adversaires? À qui s’apprête-t-on à donner la Syrie et de larges pans de la région? À des forces fondamentalistes engagées dans une entreprise globale d’instauration de l’islamisme politique, au cœur de l’affrontement séculaire et désormais brûlant entre sunnites et chiites.

Qui seront les victimes? D’abord ceux que nous frapperons directement, militaires et parfois civils ; ensuite les communautés minoritaires en Syrie, les différentes communautés chiites, les communautés chrétiennes d’Orient (qui adressent une supplique unanime pour qu’on renonce à cette attaque) ; enfin le Liban, dans l’existence et l’équilibre duquel nous avons une responsabilité historique et où des forces françaises sont engagées - et exposées - dans le cadre de la Finul…

La frappe n’est pas non plus la seule solution.

Il est une gamme de rétorsions, de poursuites et de sanctions, conduisant les coupables jusqu’au Tribunal pénal international, qui auraient le même effet dissuasif sans exposer aux mêmes risques. Et qui pourraient, elles, conduire à la seule solution que l’on doive espérer, négociation et solution politique protégeant toutes les minorités. La France a, vis-à-vis de la Syrie, du Liban et des communautés minoritaires religieuses et ethniques de la région, une responsabilité historique et affective.

Et la France a un devoir vis-à-vis d’elle-même!

Nous avons construit une image de la France au travers des décennies : de de Gaulle à Jacques Chirac lors du drame irakien, nous étions le pays qui parlait avec tous, et protégeait l’essentiel. Et ce n’était pas seulement une image : c’était notre identité et notre réalité. C’était un patrimoine pour notre pays.

Monsieur le Président, nous étions nombreux à avoir mis de l’espoir en votre modération et votre équilibre. Vous engagez la France dans une voie périlleuse.

Je souhaite me tromper, mais je voulais vous dire que vous faites courir un grand risque à l’avenir de la Syrie, aux minorités, au Liban, et à une certaine idée de la France qui ne s’aligne pas.

François Bayrou.
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mar 10 Sep 2013 - 22:07

François Bayrou écrit aux adhérents et sympathisants du Mouvement Démocrate

Chers amis,

En cette période de rentrée, je veux faire le point avec vous sur la situation politique, notamment les évolutions possibles dans l'espace du centre, et vous inviter à notre université de rentrée, qui sera particulièrement cette année un moment de débat très important.

Depuis plus d'une décennie, je me bats pour que les familles du Centre acceptent de se réunir.

Il y a un an, le 4 octobre 2012, je vous écrivais : "Le centre ne pèsera dans la vie politique française que s'il accepte une démarche d'unité entre tous ceux qui croient dans son avenir.
Un regroupement du centre droit se forme.
Nous pouvons parfaitement travailler avec lui car nombre de ceux qui le composent ont eu des liens avec nous, même s'ils ont choisi un autre chemin.
Nous sommes donc ouverts à un partenariat entre le Modem et l'UDI."

Je n'ai pas changé d'avis depuis cette lettre et j'ai répété, à de multiples reprises, cette affirmation.

C'est d'autant plus nécessaire et frappant que le Centre est, sur l'échiquier politique français, la seule famille divisée dans son organisation alors qu'elle est unie sur les idées, les autres étant unies dans leur organisation, alors qu'elles sont profondément divisées sur les idées !

Cette perspective de rapprochement, sous l'effet de la nécessité, a progressé dans les esprits.
Chacun a pu vérifier qu'il était difficile, si nous restions divisés, non pas de se faire entendre, mais de peser sur les événements.

Pendant les vacances, de nombreux responsables de nos familles politiques séparées m'ont adressé des messages positifs en ce sens.
La semaine dernière Jean-Louis Borloo, président de l'UDI, s'est fortement engagé dans le même sens.

Je suis arrivé à la conclusion que ce rapprochement, impossible hier, devenait possible aujourd'hui.

Bien sûr, ce mouvement n'est pas achevé. Il reste à préciser la démarche et à réfléchir à la mise en œuvre.
Mais, pour moi, il s'agit d'une démarche de fond, sur le long terme, non pas seulement pour les mois qui viennent, pas seulement pour une élection, mais pour une génération.
C'est la solidité et la détermination qui m'importent.

L'idée d'une liste commune aux Européennes est nécessaire, mais pas suffisante.
Si une liste était mise sur pied pour une seule élection, elle serait perçue comme un cartel électoral sans lendemain et elle ne pourrait pas convaincre.
Si on se présente ensemble, il faut avoir ensemble un projet de long terme.

Dans la même lettre, il y a un an, j'ajoutais : "La condition de l'unité, que nous acceptons par avance, et que nous demandons pour nous-mêmes, c'est que chacun soit respecté dans son parcours, dans sa liberté de jugement, et que toutes les sensibilités y trouvent leur place."
Là encore, mon jugement n'a pas changé.
Le but de ce travail de rassemblement est de faire des additions de toutes nos richesses et non pas des soustractions.

Chacun des deux mouvements doit être respecté dans ses valeurs, dans sa manière de voir la politique, dans son identité, dans son histoire propre.

Naturellement, je vous dirai, au fur et à mesure que ce travail progressera, les étapes de  notre réflexion et lorsqu'il le faudra nos instances seront appelées à délibérer.

Cette entreprise nouvelle de rassemblement du centre sera bien entendu discutée à l'Université de rentrée de Guidel.
Ce sera un moment riche et passionnant de nos débats.

Nous traiterons aussi évidemment de notre vision de l'avenir national et européen.
Ces dernières semaines, j'ai déploré, profondément, que le gouvernement manque sur des points essentiels à l'attente de nombre de Français.
Il a éludé la nécessité de reconstruire des pans entiers de la société française, mis en péril par un trop long immobilisme.

C'est le cas des retraites. On nous avait annoncé une réforme durable, solide et profonde.
Nous avons eu, comme à l'habitude, quelques rustines qui ne corrigeront pas un déséquilibre menaçant.
C'est le cas aussi de nos institutions. Le labyrinthe des collectivités locales, loin d'être corrigé, est encore aggravé.
L'État est maintenu dans une organisation qui le rend inefficace et par conséquent très dépensier.
La charge fiscale toujours plus lourde en est la preuve.
C'est le cas de la vie démocratique de notre pays, qui n'est l'objet d'aucun changement conséquent.
C'est le cas de la crise syrienne où le gouvernement français en choisissant l'option militaire et la "punition" a pris de graves risques.
C'est enfin le cas de l'Europe où aucun éclaircissement et aucune avancée ne sont constatés malgré des annonces de gouvernement économique de la zone euro, par exemple, qui demeurent sans aucune suite.

Tous ces sujets seront abordés au cours des trois journées de rendez-vous à Guidel, les vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 septembre.

Des personnalités de premier plan ont accepté de participer à nos débats, sur la situation au Proche-Orient, sur l'état de l'économie française, sur le projet européen.
Je vous adresserai dès cette semaine la liste de ces débats et de ces personnalités.

Il est indispensable que vous vous inscriviez au lien suivant :

http://ur2013.mouvementdemocrate.fr/

Dans l'attente de vous retrouver à Guidel en ce moment passionnant, je vous prie de croire à mon amitié que vous savez fidèle.

François Bayrou
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Dim 22 Sep 2013 - 21:33

François Bayrou : «Il faut savoir finir la guerre de Cent Ans»


Avec votre rapprochement avec l’UDI de Jean-Louis Borloo, une nouvelle dynamique au centre est-elle vraiment enclenchée ?

François Bayrou :
Je le crois.
Les plus importants entre les différentes familles centristes ont presque disparu : pour ceux qui avaient les yeux fixés sur l’UMP, l’idée d’un parti unique de la droite et du centre s’est dissipée. Sous la pression de l’extrême droite, le climat, de ce côté, est plutôt à l’explosion. Du côté du pouvoir socialiste, c’est la glaciation : on refuse les réformes nécessaires et on oublie les engagements de changement politique. L’attente est forte d’une réponse politique originale et qui donne espoir. C’est pour cela que nous, au centre, avons décidé de mettre les rivalités personnelles et le bal des ego au second plan.

Ne craignez-vous pas qu’on vous taxe d’opportunisme? Les noms d’oiseaux entre Borloo, Morin et vous n’ont pas manqué…
Peu importe. Vient un moment où il faut savoir finir la guerre de Cent Ans. Quand on a un pays à reconstruire, il faut faire passer les histoires de personnes et de tendances au second plan.

François Fillon a-t-il dérapé ?
Je ne crois pas aux dérapages. Devant la question de l’électorat FN, il faut décider si on le légitime en le suivant ou si on résiste en présentant une autre vision. Il y a une inflammation de la société, troublée par la crise, le chômage, par l’immigration mal intégrée, par le surgissement de l’islam. Une approche nouvelle, courageuse et imaginative doit permettre d’aborder ces questions sans obsession. Il y a une exaspération à l’égard de la politique. J’ai proposé de répondre par un référendum de moralisation de la vie publique. François Hollande s’y était engagé auprès de moi en cas de blocage du Parlement. Il n’en a rien fait. Et même ce qu’il y a de plus choquant demeure inchangé.

Trop de privilèges ?
La moindre des choses serait par exemple que les parlementaires qui votent l’impôt soient soumis aux mêmes règles fiscales que les autres contribuables. Or, ils bénéficient d’un régime dérogatoire qui fait qu’une part de leurs indemnités n’est ni imposée ni contrôlée. Le Sénat vient de repousser le non-cumul des mandats. C’est la même logique : faites ce que je dis, pas ce que je fais. Voyez le nombre de parlementaires PS, députés et sénateurs, qui se présentent aux élections municipales, contrairement à leurs engagements, dans l’espoir qu’une dérogation viendra encore retarder les choses !

Vous croyez au retour de Nicolas Sarkozy ?
Qu’il veuille revenir ne fait aucun doute. Il envoie régulièrement des signaux explicites.

A-t-il changé ?
Les hommes changent-ils vraiment ? Je n’en suis pas sûr… Mais il ne faut rien exclure. Moi-même, parfois… (rires).

Qu’est-ce qui fait changer les hommes politiques ?
Les difficultés, les défaites qui obligent à réfléchir. Et l’expérience…

La perte de votre circonscription à Pau en fait partie ?
J’ai perdu une élection, pas ma région, pas mon pays, pas mes amis. Car pour moi, le Béarn est d’abord une famille humaine. Pas un territoire politique.

Avez-vous une envie de reconquête à Pau ?
Je parlerai de Pau… à Pau.

Que reprochez-vous le plus à François Hollande ?
De ne pas affronter l’exigence vitale de réformes sur les grands sujets du pays. La réforme des retraites n’en est pas une. Or, ne rien faire tout en prétendant que l’on fait une réforme, c’est épuiser l’énergie du pays et au bout du compte le désespérer. Car lorsqu’on s’apercevra dans quelques mois qu’il faut encore une réforme, que diront les Français ?

Qu’est-ce qui le contraint, selon vous, à l’immobilisme ?
Sa majorité. C’est hélas le sujet dont il s’occupe le plus. Il donne l’impression de se déterminer à partir des enjeux intérieurs à la gauche : les courants du PS, les alliés du PS, les satellites du PS, y compris les ultimatums des écologistes! Tout cela donne une impression d’improvisation et de désordre. Pas de réforme de l’Etat ni de moralisation de la politique, pas de réforme des collectivités locales, pas de vision ou de pensée nouvelle sur la Sécurité sociale. Il élude les questions essentielles.

Hollande n’est pas à la hauteur ?
Je ne veux pas employer de mots blessants. Mais plusieurs millions de ceux qui ont voté pour lui, qui n’étaient pas de gauche, attendaient du courage et des décisions. Il avait des atouts pour le faire, par exemple un climat de confiance avec les syndicats. François Hollande élu pouvait tracer un horizon, créer les conditions d’une majorité réformiste. Il a choisi de n’en rien faire.

Vous n’aviez pas négocié votre appel en sa faveur au second tour de la présidentielle ?
Jamais. Le marchandage n’est pas dans ma pratique. La liberté ne se divise pas.

Sous Hollande comme sous Sarkozy on constate une usure rapide des présidents dans l’opinion…
Il y a d’autant plus d’usure lorsqu’ils n’assument pas leur mission. Le rôle du président de la République, c’est d’affronter ce que personne n’ose affronter, de montrer le chemin au pays. De créer les conditions des mutations nécessaires. Prenez de Gaulle, ou même Giscard : une partie de l’opinion résistait aux mutations pourtant nécessaires, eh bien ils ont entraîné le pays à passer l’obstacle. C’est cela, président de la République.

Les programmes d’histoire-géo ont été réaménagés. Qu’en pensez-vous ?
Les programmes sont souvent trop lourds. Mais je crois surtout que l’enseignement de l’histoire est trop abstrait, désincarné. Je suis sûr qu’il faudra en revenir à la chronologie, aux dates, et aux grandes figures, femmes et hommes de chair, de sang et de conscience, qui l’ont faite.

La réélection d’Angela Merkel serait-elle une chance ou un risque pour la France et l’Europe ?
Ce serait une chance. Angela Merkel est une femme construite, persévérante, qui peut assumer une majorité plurielle, tournée vers l’Europe et qui peut être le partenaire fiable dont la France a besoin en Europe.
Le Parisien
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 27 Sep 2013 - 19:09

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Jeu 31 Oct 2013 - 20:12

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Dim 19 Jan 2014 - 18:28

Bayrou oublie Copé

François Bayrou s'est exprimé samedi lors du congrès du MoDem à Paris mais n'a pas eu un mot pour le président de l'UMP, Jean-François Copé, qui le soutient pourtant à Pau.


Pas un mot pour Jean-François Copé. Le président de l'UMP a eu beau apporter vendredi son soutien à François Bayrou dans sa course à la mairie de Pau, le Béarnais ne l'a pas cité une seule fois, hier, lors du congrès du MoDem à Paris. Son discours s'est focalisé sur le virage social-démocrate pris par François Hollande.

"Il a eu une prise de conscience. Il s'est rendu compte de la situation et en a tiré les conséquences, j'en suis heureux", se contente de confier François Bayrou au JDD à propos de Jean-François Copé. Ce dernier refusait jusqu'alors de soutenir le centriste qui avait appelé à voter Hollande.

Le retrait du candidat local de l'UMP, Éric Saubatte, va aider le président du MoDem. Privé de tout mandat, il joue à 62 ans son avenir politique. Et face à une gauche ­divisée, jamais ses chances n'ont été aussi grandes de conquérir pour la première fois la cité paloise. Certains militants locaux de l'UMP, mécontents du soutien accordé par leur parti, s'apprêteraient néanmoins à protester.

Source : JDD . http://www.lejdd.fr/Politique/Bayrou-oublie-Cope-649109
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Jeu 23 Jan 2014 - 19:22

Pau: 3 adjoints PS rejoignent Bayrou

Trois adjoints de la maire socialiste sortante de Pau, Martine Lignières-Cassou, qui ne se représente pas, ont annoncé aujourd'hui rejoindre la liste menée par le Modem François Bayrou pour les municipales, déjà soutenu par l'UMP.

Pascal Boniface, 38 ans, dissident PS, adjoint sans délégation, Anne Castéra (PRG), 70 ans, adjointe au patrimoine et aux jumelages, et Odile Denis, 57 ans, adjointe à l'économie et au tourisme, sans étiquette, ont rejoint la liste du président du Modem.

Les trois élus disent "être déçus par la manière dont a été gérée la ville", avec "sectarisme", "sans écoute", avec "des pratiques insupportables" et "un bilan désastreux".
Pascal Boniface a dit avoir trouvé "très courageuse" la prise de position de François Bayrou en faveur de François Hollande, au deuxième tour de la présidentielle en 2012, "par rapport à une droite qui n'était pas sociale, pas républicaine, et qui divisait".
Il a déclaré avoir eu "des propositions d'autres listes comme celle du candidat socialiste David Habib", mais estimé qu'il "n"a pas de programme".

Odile Denis a fait part de son "harmonie" avec les propositions de Bayrou.
Elle estime que "la problématique d'une collectivité locale doit rassembler toutes les bonnes idées et non pas faire preuve de sectarisme".

Anne Castéra a de son côté fait état de "l'échec de la majorité actuelle".
"J'en ai assez des clivages politiques", a-t-elle dit, estimant que "la ville a besoin d'un leader" et que "François Bayrou en est un".
Elle dit avoir informé les instances nationales du PRG de sa décision, mais ne pas avoir eu de réponse. "Si je suis exclue, tant pis, c'est ma conscience qui me guide", a-t-elle affirmé.

Interrogé, François Bayrou a répondu que "depuis des mois" il travaillait à rassembler "des gens de sensibilités différentes pour défendre une ville qui souffre d'une crise profonde".
"Une ville n'est pas un parti. On peut parfaitement discuter avec des personnes qui votent différemment dans des élections politiques", a-t-il estimé.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/23/97001-20140123FILWWW00618-pau-3-adjoints-ps-rejoignent-bayrou.php
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Mer 2 Avr 2014 - 16:17

François Bayrou : "Je serai aussi président de l'agglomération de Pau"

Après sa victoire ce dimanche au second tour des élections municipales, François Bayrou a répondu aux questions des journalistes de La Rép.

A-t-il le trac ?
Quelles seront ses premières décisions pour la ville ?
Mettra-t-il un terme au projet de bus-tram ?
Présidera-t-il la communauté d'agglomération ?
Sera-t-il candidat à la présidentielle ?

==> Ecoutez les réponses de François Bayrou , ici :

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/03/31/francois-bayrou-je-serai-aussi-president-de-l-agglomeration-de-pau,1187447.php


Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Ven 4 Avr 2014 - 14:58

Bayrou : « Le local, c'est aussi l'universel »

Ce vendredi, François Bayrou sera élu maire de Pau, le premier non-socialiste depuis 1971.
Il revient sur cette élection, sur ses envies de local, mais n’oublie ni le contexte national ni les prochaines élections européennes.


« Sud Ouest ». Quel regard portez-vous sur votre victoire à la municipale de Pau, votre première depuis 2007 ?

François Bayrou.

C'est un bonheur particulier.
Je vais vous dire ce qui me touche le plus : il y a 55 bureaux de vote dans la ville, et les 55 nous ont donné la majorité. 100 % des bureaux !
C'est un grand chelem qui veut dire que toutes les classes sociales, tous les quartiers, toutes les opinions nous ont massivement donné leur confiance.
Y compris le bureau 40, au cœur de L'Ousse-des-Bois, qui avait voté à 85 % pour la gauche en 2012.
Pour le reste, je n'ai jamais considéré l'échec électoral comme déshonorant.
Si l'on se bat pour ses idées, si on est honnête et qu'on se comporte comme un homme d'honneur, on n'a pas à rougir de ne pas gagner.
Et si on est dans la vérité, un jour ou l'autre, les destins se renversent.

Que représente cette élection municipale dans votre carrière ?

J'ai vécu deux chocs dans ma vie politique : la présidentielle de 2007 et cette victoire en 2014 à Pau.

Vous êtes élu avec 63 % des voix. Vous ne vous attendiez pas à un tel score…

Je vous fais une confidence : mon pronostic était de 59 %.
Les chiffres du premier tour parlaient d'eux-mêmes.
C'est même ce qui m'a valu, le soir du premier dimanche, ce moment d'émotion, gorge serrée, qui a fait parler.

Comment expliquez-vous ce score ?

Sans doute d'abord un rejet de la période précédente par les Palois.
La ville voulait écrire une page nouvelle.
Ensuite, David Habib s'est trompé de campagne.
En se définissant exclusivement et constamment comme l'anti-Bayrou, il s'est montré sectaire et agressif.
Et les gens ne veulent plus de cela.
Mais la raison principale est peut-être en moi.
En 2008, j'étais un homme politique national qui voulait gagner une élection locale.
Cette fois-ci, la vie m'avait changé.
Ce qui m'intéressait, c'était Pau et la vie des gens. Les Palois ont compris que je ne cherchais pas un trophée mais à m'engager pour améliorer leur ville et leur vie.

Comment se positionne le maire de Pau dans la perspective de la prochaine présidentielle ?

On m'a posé la question 557 fois : voilà donc la 558e.
L'élection présidentielle n'est pas dans mon viseur.
Ce que je vise, ce qui est mon projet, c'est Pau.
Ne croyez pas que je me désintéresse de la vie de notre pays.
Je suis un citoyen de plein exercice et un maire peut aussi avoir une voix qui porte.
Aujourd'hui, personne ne sait ce que sera la présidentielle de 2017.
On se dirige vers des jours sombres.
Aucun des problèmes du pays n'est en voie d'être réglé.
Les réponses de la vie politique nationale sont désormais limitées, voire décourageantes.
Dans les années qui viennent, créer des dynamiques locales me paraît plus accessible et plus juste.

Comment fera le maire de Pau, président du Modem et acteur de « l'Alternative » centriste, pour se positionner dans le débat national ?

Je n'ai jamais quitté Pau de ma vie. J'ai toujours été élu ici.
J'ai toujours vécu ici. Ma maison, ma famille, c'est ici.
Je n'ai jamais eu qu'un pied-à-terre à Paris.
Ma vision de Pau, c'est celle d'une ville capitale à partir de laquelle on peut parler de la France tout en s'occupant du quotidien, de la circulation, des halles, du centre-ville, de l'économie ou de la culture… Le local, c'est aussi l'universel.

Et les prochaines européennes ?

Ce jeudi 10 avril, nous serons à Bordeaux pour lancer cette campagne.
Je participerai à cette rencontre aquitaine, bien sûr.
Mais je ne serai pas le chef d'orchestre.
Nos chefs de liste, comme Marielle de Sarnez à Paris ou Robert Rochefort pour le Sud-Ouest, sont très bons et très forts.
Ils n'ont pas besoin de moi pour conduire leur campagne.

Selon vous, les européennes expriment quels enjeux cette fois ?

Des enjeux énormes.
Il faut que l'Europe retrouve sa place dans le projet national français.
Depuis le début des années 1950, l'Europe a été le point d'aimantation de la vie politique française. Elle ne l'est plus aujourd'hui.
Quand vous pensez que le mot Europe n'apparaît dans aucun des ministères du nouveau gouvernement ! On voit à quel point il y a un trouble intime chez beaucoup de gens.
Si on n'a pas la puissance de conviction qui rende à l'idée européenne une clarté, une envie, ça va être une catastrophe.
Identifier les problèmes, répondre aux inquiétudes, montrer que le projet européen est réinventé, différent et plus profond, c'est la responsabilité historique de notre famille politique.

Qu'entend-on par le ticket Juppé-Bayrou ?
Se décline-t-il seulement sur le plan national ou également à l'échelle de la région, en pensant aux prochaines régionales ?


J'ai, pour Alain Juppé, une estime et une affection fondées sur une complicité personnelle et des valeurs communes, une sensibilité proche sur les grands sujets.
Et aussi du caractère, parfois trop (rire).
Et pour moi, dans les années que nous allons vivre, les hommes de bonne volonté capables de s'entendre devront se serrer les coudes, c'est vrai régionalement autant que nationalement.
Voilà ce que je pense, pas plus et pas moins…

Faut-il y voir un signe pour reproduire au plan national l'alliance paloise entre le Modem et l'UMP ?

Ce que nous avons fait à Pau, ce n'est pas une alliance de partis.
Ce n'est pas une liste de camps politiques.
C'est une ville qui s'est rassemblée, dans sa diversité, avec toutes ses sensibilités et tous ses visages, chacun étant respecté pour ce qu'il est.

À partir de quand avez-vous compris que François Hollande ne ferait pas appel à vous ?

Je n'ai jamais attendu quelque appel que ce soit.
Je suis assez libre avec François Hollande pour lui avoir dit très tôt ce que je pensais.
Il savait que je désapprouvais son programme économique, que je le trouvais insoutenable.
J'avais annoncé que sans changement sur ce point, et sans changement institutionnel, je serais un opposant déterminé. C'est ce qui est arrivé.

Que vous inspire le nouveau « casting » du gouvernement ?

Deux choses m'ont frappé. D'abord, le maintien de Christiane Taubira à la Justice, malgré un important malaise.
Ensuite, la nomination, à l'Éducation, de Benoît Hamon, le plus politisé à la gauche du PS.
Ce ministère devrait être au-dessus de cette politisation. Il exige de l'altitude.
En faire un trophée de courant au PS, c'est, à mon sens, un très mauvais signal.



Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   Dim 6 Avr 2014 - 18:24

François Bayrou ne sera pas candidat aux élections européennes

Le nouveau maire de Pau ne sera pas candidat aux élections européennes. "Je ne l'ai jamais envisagé" a-t-il indiqué cet après-midi.
Une réponse à l'article du Journal du dimanche faisant état ce dimanche d'une possible candidature du président du MoDem.

"Bayrou et Borloo devraient symboliquement figurer en position non-éligible dans leurs régions respectives" écrit l'hebdomadaire. Pour le premier en tout cas, c'est non.
Et pour le second aussi, puisqu'il vient d'annoncer mettre un terme "à ses fonctions et mandats politiques.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déclarations et interviews de François Bayrou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déclarations et interviews de François Bayrou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le nouveau livre de François Bayrou
» Le MoDem et François Bayrou sur twitter
» Discours de François Bayrou
» Décès de la Maman de François Bayrou
» Shadow cabinet de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Pôle Modem :: Actu Média-
Sauter vers: