Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 crise financière et économique (mise à jour permanente)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23  Suivant
AuteurMessage
juju41



Nombre de messages : 42846
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Jeu 18 Avr 2013 - 11:23

La déflation salariale menace la France

La baisse des coûts salariaux crée une concurrence au sein de la zone euro. La déflation pourrait s'étendre.

Sous l'effet des politiques de consolidation budgétaire, l'Espagne, le Portugal, la Grèce l'Irlande voient leurs coûts salariaux baisser depuis le début de la crise et regagnent des parts de marché en Europe. Les économistes de l'OFCE, s'ils ne nient pas ces évolutions, y voient eux les prémices d'un nouveau danger pour la zone euro, une déflation salariale qui pourrait s'installer durablement, avec des conséquences dramatiques, notamment pour la France.

« Tant qu'une situation de chômage prévaudra dans la zone euro, la pression sur les salaires sera à la baisse », d'autant que « la hausse de la pauvreté pèsera sur les revenus des ménages » et sur les salaires, « nourrissant ainsi la déflation salariale ». Les dirigeants européens ont souhaité ce résultat, rappelle l'économiste de l'OFCE,
en notant que cette stratégie « non coopérative » s'est déjà révélée payante pour la Grèce, l'Espagne et le Portugal puisque ces trois pays ont gagné des parts de marché au détriment de l'Italie, des Pays-Bas, de la Belgique et de la France, dans une moindre mesure de l'Allemagne.

Le deuxième méfait collatéral de cette pression à la baisse sur les salaires est qu'elle limite la progression des revenus et de la consommation. « La déflation salariale rend le processus de désendettement privé encore plus difficile, voire intenable », souligne l'OFCE. Or les ménages sont encore très endettés dans les pays en crise, jusqu'à 120 % en Irlande et 90 % au Portugal. S'ils ne pouvaient plus faire face à leurs échéances, ce sont les banques qui seraient à nouveau fragilisées, replongeant la zone euro dans une situation « inextricable ».

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202711164043-la-deflation-salariale-menace-la-france-559258.php


ils ont tout faux, mais tant pis, on continue..
d'ailleurs Merkel vient de dire que le Smic est une des causes du chomage..
je tiens le pari pour le HartzIV à la française, d'ici 1 an maxi..
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 22 Avr 2013 - 9:44

Comment les Français voient l'évolution de leur pouvoir d'achat


79% des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé en 2012 et 77% s'attendent à ce que celui-ci diminue encore en 2013

En cause : l'augmentation des impôts et taxes, citée par 71,6%, mais également la hausse de prix de plusieurs dépenses contraintes comme l'énergie (85,6%), les produits de grande consommation (72,9%) et le carburant (69,5%).

Résultat : près d'un quart des Français déclare avoir désormais "de plus en plus de mal à joindre les deux bouts en fin de mois" (48,4% chez les personnes gagnant moins de 1.500 euros), et plus de quatre sur dix annoncent "avoir supprimé certaines dépenses et se priver plus qu'avant".

Pour s'en sortir, plus d'un Français sur deux se trouve ainsi contraint de mettre moins d'argent de côté (54,5%), voire de puiser dans son épargne (52,9%).

Près de huit Français sur dix (76,4%) déclarent également avoir modifié leurs habitudes de consommation.

70% des sondés font plus attention aux gestes simples de la vie quotidienne qui leur permettent de faire des économies, comme limiter leur consommation d'électricité ou adopter une conduite automobile moins gourmande en énergie.


Plus de la moitié des Français a même globalement réduit sa consommation, tandis que 67,7% ont repoussé certains achats.

Ces comportements vont se poursuivre voire s'accentuer en 2013, notamment la réduction de la consommation (58,4%) ou le fait de casser sa tirelire pour équilibrer son budget (61%).

En 2013 comme en 2012, les postes les plus impactés par ces arbitrages seront les loisirs (65,9%), les vacances (62,9%) ou l'habillement (64,9%).

Les dépenses automobile, d'énergie ou de télécommunications, relativement préservées jusqu'à maintenant, feront à leur tour l'objet de coupes sévères en 2013.


http://www.challenges.fr/economie/20130422.CHA8598/comment-les-francais-voient-l-evolution-de-leur-pouvoir-d-achat.html


la récession sera sevère.
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 22 Avr 2013 - 9:45

Affaire STEP : les banques françaises font-elles face à une dangereuse crise de liquidités

là il s'agit de la France. Les STEP permettent à chaque banque centrale de refinancer ses banques, mais avec 483 milliards d’euros d’encours à fin décembre 2012, le marché français est le premier d’Europe et le deuxième au monde (derrière son équivalent américain) selon la Banque de France ! A lui tout seul il représente plus de la moitié du marché européen, et s'avère en forte augmentation (l'encours était de 300 milliards à la mi 2012).

Cela veut-il dire que les banques françaises sont en grande difficulté et récupèrent des liquidités auprès de la Banque de France en échange d'actifs de mauvaise qualité (créances douteuses, bons d'État en difficulté, etc.) dont personne ne voudrait par ailleurs ? Cette réalité inquiétante traduit clairement une situation tendue. Le Prix Nobel d'économie américain Paul Krugman écrit que "la France a retrouvé sa monnaie", et que cela explique le niveau très bas auquel elle emprunte ; en fait elle fait tourner la planche à billets dans son coin mais ne dispose pas formellement de sa propre monnaie.

il se développe en France, sous les radars, une gigantesque bulle financière"...

Il serait urgent que la Banque de France et le ministère de l'Économie communique sur cette "affaire STEP" car elle jette un voile trouble sur la situation des banques françaises.


http://www.atlantico.fr/decryptage/affaire-step-banques-francaises-font-elles-face-dangereuse-crise-liquidites-philippe-herlin-703939.html


c'est la question que tous les analystes se posent en ce moment..
Revenir en haut Aller en bas
gillou



Masculin Nombre de messages : 9072
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 22 Avr 2013 - 10:47

Revenir en haut Aller en bas
Gribouille



Masculin Nombre de messages : 1508
Age : 46
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 22 Avr 2013 - 13:17

Un peu d'espoir dans un ciel bien sombre. Et si on sortait de l'Euro ?, quel serait l'impact d'une dévaluation sur le chômage ?

Impact d’une dévaluation sur le chômage 21 avril 2013 Par Jacques Sapir

Nous avons un argument pour mobiliser les foules, faire la révolution, et renverser le gouvernement ?
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 22 Avr 2013 - 13:32

je ne m'y connais pas assez en finances et monnaie pour savoir la réalité des conséquences d'une sortie de l'Euro, il y a tant de facteurs en compte..en particulier les taux d'intêrets des obligations souveraines qui bondiraient ..
par contre c'est sur que à partir du moment ou le chomage, baisse fortement, il n'y a plus de pb de déficits, les caisses se remplissent automatiquement.. c'est la logique même..
mais il faut quand même savoir que nos importations se renchériraient fortement aussi..
par contre la dévaluation serait elle assez forte pour permettre une vraie politique d'exportation, je ne sais pas.. avec des concurrents comme l'Indonésie, à 75 centimes de l'heure( tiens PSA pense s'y installer, forcément, c'est pas du tout comme en France;. LOL!) et avec les pays comme le Japon qui fait de la dévaluation son moyen de reconquête des marchés.. ça ne serait pas de la tarte, surtout quand on a un tissu industriel aussi délabré, et ça nes e décrète pas de créer des usines, ou des entreprises, faut du temps, de l'argent et des entrepreneurs motivés..pas sure qu'on ait tout ça ..
la dévaluation sans l'innovation, et l'élan industriel ou entrepreneurial, c'est peanuts, ça ne créérait rien,en matière d'emplois, et ça couterait cher..

enfin c'est ce que je pense, je ne dis pas que j'ai raison..
Revenir en haut Aller en bas
Gribouille



Masculin Nombre de messages : 1508
Age : 46
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 23 Avr 2013 - 8:27

Citation :
il y a tant de facteurs en compte..en particulier les taux d'intêrets des obligations souveraines qui bondiraient ..
On rappellera que l'Angleterre et les EU ont + de 8% de déficit budgétaire et empruntent sur le marché à un taux inférieur à la France. D'où l'intérêt d'emprunter dans sa propre monnaie et d'avoir sa propre banque centrale.

Citation :
mais il faut quand même savoir que nos importations se renchériraient fortement aussi..
J'ai regardé pour l'Islande, après la faillite de ses banques, la monnaie islandaise a perdu la moitié de sa valeur, l'impact inflationniste a été de 16% d'augmentation des prix. Donc une dévaluation de 10%-15% ne provoquerait pas un choc inflationniste.

Citation :
par contre la dévaluation serait elle assez forte pour permettre une vraie politique d'exportation, je ne sais pas..
Pas seulement, on peut augmenter les salaires et stimuler la demande intérieure tout en dévaluant pour maintenir notre compétitivité et stabiliser notre déficit extérieur. On peut moduler l'approche en fonction des objectifs. Perso, les politiques qui visent à accumuler des excédents sur ses voisins sont vouées à l'échec, au moins à court terme dans la conjoncture actuelle. La priorité aujourd'hui est de parer les politiques de dévaluation interne de nos partenaires européens.

Citation :
ça ne serait pas de la tarte, surtout quand on a un tissu industriel aussi délabré, et ça nes e décrète pas de créer des usines, ou des entreprises, faut du temps, de l'argent et des entrepreneurs motivés..pas sure qu'on ait tout ça ..
Si ton diagnostic est exact, il faudra que l'Etat se réengage dans des politiques industrielles comme dans les années 60. Tous les pays émergents ont repris cette recette pour s'industrialiser par la suite, également avec succès. Et qu'on aille pas dire que l'Etat ne sait pas faire et ne sélectionne pas les bonnes filières. A part le plan calcul, la France ne s'est pas trompée.

Citation :
avec des concurrents comme l'Indonésie, à 75 centimes de l'heure( tiens PSA pense s'y installer, forcément, c'est pas du tout comme en France
La part des salaires dans l'industrie représente 10-15% des coûts de production, une dévaluation de même ampleur reviendrait à avoir un coût du travail à 0. La variable importante n'est pas le niveau des salaires mais le taux de change.



Enfin, quelle autre alternative proposes-tu ? On sait que continuer sur la voie actuelle nous condamne au chômage de masse, et à la fin de notre modèle social pendant au moins une décennie. Cette politique déclinée dans tous le pays de l'Europe du sud à toujours donné le même résultat. Pourquoi, ce serait différent avec la France ? Entre une mort lente et certaine dans le cadre d'une utopie européenne sous la coupe d'idéologues fanatiques du marché, et un saut dans l'inconnu.......
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 23 Avr 2013 - 8:46

je ne propose rien, je crois que le système global est tellement gangrené, que tant que tout ne se sera pas cassé la gueule, rien ne changera..
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 23 Avr 2013 - 13:55

Pourquoi le nombre de salariés low-cost explose en France

Le détachement des salariés en Europe doit être mieux contrôlé, plaide la commission des affaires européennes du Sénat dans un rapport rendu public ce mardi. La France recenserait 300 000 travailleurs low cost. Décryptage.

En France, le nombre de travailleurs déclarés comme détachés a été multiplié par quatre depuis 2006, passant de près de 38 000 salariés à environ 145 000 en 2011. Mais, indique le rapport, beaucoup de salariés ne sont pas déclarés et "le chiffre de 300 000 salariés low-cost détachés en France au mépris du droit communautaire semble crédible". "En période de crise, ce chiffre devient un réel problème politique tant il peut générer au sein de la population le sentiment d'une captation des emplois par des salariés étrangers forcément moins coûteux", écrit le sénateur communiste, évoquant du "dumping social".

es principaux secteurs concernés sont ceux de la construction (un tiers des travailleurs détachés), de l'industrie (25 % des travailleurs détachés) et du travail temporaire (20 %). Il convient de relever l'explosion du nombre de recours aux travailleurs détachés au sein du bâtiment et des travaux publics : 63 659 en 2011 contre 5 865 en 2008. Le secteur de l'agriculture attire également de plus en plus de travailleurs détachés : une augmentation du nombre des déclarations de 58 % a été enregistrée entre 2010 et 2011.

"l'absence de dispositions concrètes en matière de contrôle au sein de la directive de 1996 constitue une des raisons principales de cette explosion de la fraude au détachement" qui "fait souvent apparaître une cascade de sous-traitants (...) et sociétés "boîte aux lettres" au sein du pays d'envoi". Selon lui, le dispositif de contrôle peut apparaître comme "une réelle coquille vide",

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/ce-qu-il-faut-savoir-sur-l-explosion-des-salaries-low-cost-en-france_381853.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 23 Avr 2013 - 18:31

gillou a écrit:
GDF Suez prévoirait de supprimer 4000 emplois Shocked

Ça supprime (ou veut supprimer) des emplois à tour de bras !
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 23 Avr 2013 - 19:04

toujours moins de démocratie.. on l'avait pas vu passer ça..



Cette semaine a été marquée par la publication par Bercy du nouveau programme de stabilité, ainsi que du programme de réforme, engageant la France auprès des autorités européennes pour les années 2013 à 2017.

Cette année, les prérogatives du Parlement seront encore plus limités car, comme nous l'indique Jean Arthuis, sénateur et vice-président de l’UDI, le débat ne sera suivi d'aucun vote.
si depuis 2011, une disposition légale obligeait le gouvernement à transmettre le programme au Parlement, ainsi qu'à y organiser un débat et un vote, cette disposition a été supprimée en décembre 2012.

Par conséquent, en plus de ne pouvoir ni amender, ni rejeter, le programme de stabilité élaboré par le gouvernement, le Parlement ne pourra même pas indiquer (par un vote non contraignant) son désaccord.



Un comble lorsque l'on sait que le vote était pourtant prévu par l'article 14 de la loi de programmation des finances publiques pour les années 2011 à 2014.

Malheureusement cette disposition n'a pas été réinscrite dans la nouvelle loi de programmation votée par la majorité socialiste en décembre 2012.



Ainsi, désormais, sans aucune disposition légale protégeant ses prérogatives, le Parlement ne peut s'appuyer que sur la seule bonne volonté du gouvernement pour espérer prendre connaissance et débattre du Programme de stabilité.

http://contrelacour.over-blog.fr/article-les-socialistes-ont-supprime-l-obligation-de-transmission-des-programmes-de-stabilite-au-parlement-117248752.html



c'était dans le TSCG.. ils l'ont voté,ils doivent donc l'appliquer.point barre..
même si ça nous fout dedans.. et encore il sera surement retoqué si les chiffres sont trop mauvais, Bruxelles exigera plus..
et après on parle de souveraineté. pff! même pas de vote, zou, c'est envoyé..

ça ressemble plutôt à "ta gue..le, j'ai décidé".

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mer 24 Avr 2013 - 22:03

Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Jeu 25 Avr 2013 - 11:23

Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Ven 26 Avr 2013 - 10:59

avis à la population.. chomeurs, chomeuses, et tous ceux qui galèrent grave,sans savoir comment finir la fin du mois..

La Crise est d'une gravité inédite, tout va mal..

mais...
Le Parlement, s’offre quinze jours de vacances de printemps.


c'est comme si en pleine guerre, l'Etat major disait "stop on fait une trêve de 15j, on est fatigués"..

ces gens là n'ont vraiment aucune décence..ils sont payés de milliers d'euros, ils ont des privilèges inouis, mais ils s'octroient une pause, les gueux attendront après !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Ven 26 Avr 2013 - 18:06

Que veux-tu. Ils sont totalement déconnectés de la réalité du terrain.
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 29 Avr 2013 - 13:16

Auf Merkel debattieren ? Verboten ! (débattre de Merkel? C'est interdit!)

Citation :
A l’Elysée, on a bien conscience de la profondeur du fossé qui se creuse
avec le grand voisin et de l’abîme dans laquelle Berlin peut conduire
l’Europe. Simplement on s’interdit d’afficher ces divergences de peur
d’être « sanctionné par les marchés ». Un conseiller nous confiait : «
On peut affronter Madame Merkel, mais vingt-quatre heures, pas plus !
Ensuite, les taux d’intérêts monteront… » Celui qui proclamait avant son
élection: « mon adversaire, c’est la finance », vit aujourd’hui sous
son influence!

http://www.marianne.net/hervenathan/Auf-Merkel-debattieren-Verboten--debattre-de-Merkel-C-est-interdit_a206.html


(ps: pour Jean Luc et les puristes en allemand, titre traduit par Reverso, donc pas forcément en bon allemand.)


c'est super..Pépère a les pétoches..tant pis si on fonce dans le mur. faut rien dire, ça pourrait agacer les marchés..
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc



Masculin Nombre de messages : 17935
Age : 65
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 29 Avr 2013 - 14:27

juju41 a écrit:
(ps: pour Jean Luc et les puristes en allemand, titre traduit par Reverso, donc pas forcément en bon allemand.)
Reverso n'est plus ce qu'il était jusqu'à sa V5 (perte de la licence ProMT, d'où changement pour un moteur nettement moins bon), mais avec 4 mots seulement, là, c'est bon (des phrases entières auraient certainement dérapé). Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mer 1 Mai 2013 - 13:32

Revenir en haut Aller en bas
LaChouette



Nombre de messages : 4366
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mer 1 Mai 2013 - 13:42

Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Jeu 2 Mai 2013 - 12:42

Conjoncture industrielle : la situation est pire en France qu'en Grèce !

Au deuxième trimestre, l'indice PMI élaboré à partir du sentiment des directeurs d'achats du secteur manufacturier a certes progressé pour atteindre 44,4

La France est bonne dernière

Il s'élève à 48,2 en Allemagne, 48,1 aux Pays-Bas, 48 en Irlande, 45,5 en Italie et 45 en Grèce et 44,7 en Espagne. "La production manufacturière et le volume global des nouvelles commandes continuent de diminuer en avril. La production enregistre sa plus forte baisse depuis le début de l'année 2013 tandis que le taux de contraction des nouvelles commandes reste relativement stable par rapport au plus haut de 3 mois enregistré en mars. La production repart à la baisse en Allemagne, rejoignant ainsi les autres pays étudiés en zone de contraction"

Cette situation peut-elle perdurer ? Chris Williamson, chef économiste à Markit le redoute. "Les données d'avril ne laissent envisager aucune amélioration ni stabilisation de la conjoncture dans le secteur au cours des mois à venir, renforçant la responsabilité des décideurs politiques qui doivent désormais agir au plus vite afin de relancer la croissance", avance-t-il.

Des tensions déflationnistes

Elle pourrait même empirer. Pour renforcer leur compétitivité-prix face à la concurrence des pays émergents, les entreprises européennes et françaises en particulières en sont réduites à "casser" les prix et donc à réduire leur taux de marge. "Les prix de vente des fabricants enregistrent leur plus fort repli depuis le début de l'année 2010.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130502trib000762761/conjoncture-industrielle-la-situation-est-pire-en-france-qu-en-grece-.html

que des bonnes nouvelles..! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Ven 3 Mai 2013 - 11:14

Bruxelles prévoit un déficit de 4,2% du PIB pour la France en 2014


L'exécutif européen mise, dans ses prévisions économiques de printemps publiées aujourd'hui, sur une croissance légèrement négative en 2013 (-0,1%, après 0% en 2012) avant une reprise modeste en 2014. Des chiffres proches de ceux du programme de stabilité de la France (+0,1% en 2013 et +1,2% en 2014).
Le déficit public s'établirait à 3,9% en 2013 (3,7% dans le programme de stabilité français) après 4,8% en 2012. Il resterait élevé en 2014, à 4,2%, mais à politiques inchangées, alors que Paris prévoit 2,9% pour l'an prochain.

"Une partie des mesures destinées à financer le récent crédit d'impôt compétitivité-emploi pour les entreprises doivent encore être spécifiées en détail et un certain nombre de recettes fiscales ponctuelles expireront à la fin de 2013", explique la Commission pour justifier sa prévision pessimiste. L'endettement, qui s'est élevé à 90,2% du PIB en 2012, croîtrait pour atteindre 94,0% en 2013 et 96,2% en 2014.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/05/03/97002-20130503FILWWW00321-bruxelles-prevoit-un-deficit-de-42-du-pib-pour-la-france-en-2014.php

bon, Hollande va se prendre une "avoinée " de Merkel..
et ça va douiller l'an prochain..la sécu va morfler grave.. et le droit du travail aussi, ainsi que le smic..qui pourrait bien disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Ven 3 Mai 2013 - 18:07

en plus il ment comme il respire

Pierre Moscovici relève que la Commission reconnaît l’ampleur de l’effort d’ajustement réalisé par la France sur la période 2012-2013, et qu’elle ne recommande pas d’adopter des mesures de redressement supplémentaires. »

tu parles, charles..!

qu'est ce qu'il a dit Olli Rehn?( le vrai patron de la France)

Olli Rehn se veut ouvert à un tel report à condition que Paris précise ses intentions en matière de réduction des dépenses publiques, et, surtout, de réformes structurelles.

le commissaire et son entourage sont restés sur leur faim, en recevant, le 30 avril, les programmes budgétaires, et de réformes transmis par Paris. "C'est un bon résumé de ce qui a été fait, mais l'ensemble reste un peu faible pour l'avenir",. D'où le souci d'Olli Rehn d'obtenir des précisions avant de présenter une nouvelle recommandation, le 29 mai, afin de proposer les deux années supplémentaires demandées par le gouvernement français


http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/03/bruxelles-donne-a-paris-deux-ans-de-plus-pour-reduire-son-deficit-public_3170464_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Lun 6 Mai 2013 - 14:36

La France, championne d'Europe du pessimisme

92 % des Européens ont un sentiment négatif sur l'avenir de leur pays ou sur le sort de leurs concitoyens.Dans l'Hexagone, 97 % des ménages voient les choses en noir.
Surtout, 85 % des Français pensent que les choses ne feront que s'aggraver dans l'année à venir, contre 75 % des Européens.

ce qui prévaut, c'est une dynamique, un sentiment de déclin, la peur du déclassement. On anticipe le fait que ça ira mal"
L'angoisse "numéro un" n'est pas de perdre son emploi – seuls 17 % des sondés de l'Hexagone évoquent ce point – mais de ne pas pouvoir vieillir dans des conditions dignes (47 %) ou de ne plus pouvoir bien se soigner (25 %).
Les Français ont le sentiment d'assister à la fin d'"une ère bénie". Demain, cet Etat-providence généreux et protecteur n'existera plus.Les Français perdent confiance et 72 % pensent que leurs enfants vivront moins bien qu'eux au même âge.

Face à cela, que faire ? Rien ou pas grand-chose. Les Français ne se sentent plus maîtres de leur destin et cette crise n'est en rien une "opportunité" qui permettrait de mettre en place des réformes bénéfiques. L'Etat est déconsidéré, car jusqu'ici rien n'a fonctionné. Si l'on est prêt à faire des efforts, comme accepter que les prestations sociales tiennent compte davantage des revenus (75 %) ou renoncer à deux ou trois jours de congés (51 %), on estime que ce qui arrive va mal se terminer et 74 % pensent que le pays sortira de cette crise "moins fort".

L'idée française d'appartenir au camp des "perdants" a d'autres effets pervers, alimentant un phénomène autoréalisateur : les ménages inquiets se préparent à des jours difficiles et projettent de réduire leur consommation, risquant de fragiliser un peu plus les entreprises. Seules les sommes affectées à l'alimentation échapperont, disent-ils, au coup de rabot.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/06/la-france-championne-d-europe-du-pessimisme_3171535_3214.html

c'est pas la joie.. No
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mar 14 Mai 2013 - 18:40

Ce sont les soldes avant l'heure chez Virgin Megastore, à Bordeaux et Lyon.
Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mer 15 Mai 2013 - 8:38




Récession comme je le prévoyais.

-0,2%..

Selon l’Insee le PIB s’est replié de -,02 % au 1 trimestre de 2013. Cette baisse qui intervient après celle de 0,2 % du quatrième trimestre de 2012 (révisé de 0,1 point) signe officiellement l’entrée de la France en récession.

je vois bien la tronche de Hollande avec sa "récession de -0,2%" en bandoulière, devant le PolitBuro de Bruxelles.. va pas faire le fierot.. et nous on va prendre plein pot en "réformes structurelles" comme ils disent..histoire de battre un nouveau record, de récession pour 2013-2014..la voie Hellène quoi..

Revenir en haut Aller en bas
juju41



Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 62
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Mer 15 Mai 2013 - 9:07

Baisse record du pouvoir d'achat des ménages en 2012Le pouvoir d'achat des ménages français a enregistré une baisse record de 0,9 % en 2012, a annoncé mercredi l'Insee.

pour 2013- 2014; ça sera encore pire.. pas la peine d'attendre de la consommation.. c'est fini..les gens n'ont qu'une idée, économiser pour les mauvais jour qui s'annoncent..
la spirale infernale est enclenchée.. c'est pas faute de l'avoir dit, depuis des mois et des mois..pourtant j'ai pas fait l'ENA.. LOL!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: crise financière et économique (mise à jour permanente)   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 
crise financière et économique (mise à jour permanente)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 22 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mise à jour FORUMACTIF
» Dictionnaire des faits historiques - Mise à jour
» Ma collection :) Mise à jour 01/05/11
» Mise à jour généalogie - Heredis
» Mise à jour et changement de machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: