Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Marche de Jean Lassalle

Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: La Marche de Jean Lassalle   Mar 16 Avr 2013 - 17:38

Bayrou fera régulièrement un billet sur la Marche de Jean.
vous pouvez retrouver sur facebook
http://www.facebook.com/notes/françois-bayrou/la-marche-de-jean-lassalle/10151563269694761

sinon pour les autres

Le mercredi 10 avril 2013, après avoir publié le communiqué suivant :

« Mes amis,
   
Ce jour, mercredi 10 avril 2013, j’entame depuis l'Assemblée nationale une marche à travers routes et chemins de France à la rencontre des citoyens qui le souhaiteraient.
   
Je n'arrive plus à traiter les dossiers liés à mon territoire. Il me semble que c'est aussi le cas de la plupart d'entre vous, chers collègues de la Représentation nationale.
   
Un brutal changement de monde nous a pris au dépourvu. Nous avons perdu nos repères, et notre pouvoir au nom du peuple souverain s'efface. Une fois encore, nous n’avons pas su éviter le piège de l’hégémonie financière.
   
Une terrible et profonde crise accable notre pays, suscitant le repli sur soi, et générant une profonde angoisse qui distendent jour après jour nos liens sociaux, parfois les plus intimes. Nous peinons à intégrer nos jeunes, pourtant pleins d’enthousiasme.
   
Pour enrayer la résignation et reprendre en main le fil de notre Histoire, il me parait urgent de rendre la parole aux citoyens. Ensemble nous pourrions régénérer la démocratie et revivifier la République.
   
Cette marche, empreinte d'humilité mais déterminée, est guidée par le souci d'entendre la souffrance, le doute, mais aussi les aspirations et l'espoir des Français.
   
Elle est mue par la conviction que le jour où l'Homme retrouvera l'Homme, chemin faisant, paisiblement, ils reconstruiront un destin partagé.
   
Merci pour votre soutien,

Jean Lassalle »



Jean Lassalle est parti sur la route.

Il est parti à pied, comme personne ne le fait plus. Sans escorte, sans voiture accompagnatrice, avec un sac à dos sur son costume bleu, chemise blanche et cravate, puisqu'il convient qu’un élu de la nation porte aussi en vêtement la dignité et la fierté de la confiance qui lui a été faite.

Parfois entouré de compagnons plus jeunes et qui ont envie de partager le combat. Parfois seul. Qu’importe.

Accueilli le soir dans des familles amies, et qui s'inscrivent, qui appellent pour accueillir l’homme qui marche.

Il est parti à la rencontre des campagnes et des banlieues, de la France dont on n'entend pas la voix, ou qui, parfois, ne se laisse entendre que dans des poussées d’extrémisme.

Il y avait des semaines et des mois que Jean Lassalle était mal dans sa peau d’élu de la nation.

Il avait livré au printemps 2012, aux élections législatives, un de ces combats électoraux de titans, où il faut renverser les pronostics, et où il excelle. Seul contre tous. Seul contre les deux appareils des partis dominants, à sa droite et à sa gauche. Une fois de plus, il avait gagné.

J'ai l’habitude de dire que Jean Lassalle n'est pas un homme des temps modernes, pas un homme des temps politiques, où il s'agit de ruser, de se soumettre, dans un parti ou dans un courant, d'avaler toutes les couleuvres pour faire carrière. C'est un homme des temps héroïques, quand les êtres d'exception sont l'ordinaire de l'histoire, quand des êtres extraordinaires, qui sortent de l'ordinaire, font, parfois seuls contre tous, l'histoire ordinaire des hommes.

Pourquoi Jean Lassalle a-t-il voulu être l'élu des siens, l'élu de sa vallée ? Pourquoi a-t-il été le plus jeune maire de France dans son village, parmi les plus jeunes conseillers généraux dans son département ? Pourquoi a-t-il été élu député au terme de combats acharnés ?

Parce qu’il croyait, de toutes ses fibres, qu’un homme (au masculin ou au féminin, bien sûr) pouvait changer le monde. En tout cas, au moins le petit monde des siens. Et après le grand monde d’une nation, d’un peuple, de bien des peuples.

Et pour être fidèle à cette foi de jeune homme, de jeune garçon, à cette foi de citoyen adulte, il est allé plus loin qu’aucun autre dans notre pays et dans notre temps. Il a mis sa vie en jeu.

Devant le monde entier, au cœur de la salle des Quatre colonnes del’Assemblée nationale, il a mené en 2006 une grève de la faim de quarante jours pour sauver la dernière usine de sa vallée. Et il a réussi à convaincre la multinationale japonaise qui en était propriétaire de donner à cette usine un nouvel avenir.

Était-ce raisonnable ? Beaucoup ont pensé que ce ne l’était pas. C’était une déraison à la mesure de la déraison des temps où l’on considère que les uns peuvent avoir tout et davantage encore, et qu’il est tout aussi normal, et même légitime que les autres n’aient plus rien.

Et tout le monde s’en accommode, y compris ceux qui en sont les victimes, et qui, peu à peu, se résignent.

Il y eut une nouvelle alerte sur l’usine sauvée par la grève de lafaim. Et une nouvelle vague de résignation et de haussements d’épaule.

Plus le député des Pyrénées, le « seul député au monde des Basques et des Béarnais », prenait conscience de cette démission collective, plus il élargissait son regard, et plus il découvrait, y compris avec son collègue le communiste André Chassaigne, combien cette résignation, ce renoncement collectif était le drame de la France contemporaine.

Pas seulement de la France bien sûr. De la plupart des sociétés européennes. Mais c’est plus douloureux et plus dangereux en France que partout ailleurs, parce que la France a bâti la République sur l’idée qu’on peut toujours faire quelque chose pour changer le monde !

Alors Jean Lassalle a repris ses fondamentaux. Il a repris la lecture de l’histoire du XXe siècle. Il a repris la lecture d’un homme qui a été l’inspirateur de notre jeunesse commune, la lecture de Gandhi.

Que faisait Gandhi pour remuer les foules ? Deux choses déraisonnables : il jeûnait, et il marchait.

Jean Lassalle après avoir jeûné, a décidé de marcher. Car il fallait bien qu’il fasse quelque chose pour secouer cette couche d’impuissance et de rage qui étouffe le civisme. Qui fait que plus personne ne croit plus vraiment qu’il est en nous, qui sommes des consommateurs, parfois (de plus en plus rarement) des producteurs, parfois des fonctionnaires ou des retraités, ou des contribuables, qu’il est en nous un citoyen, membre du peuple souverain. Puisqu’on tend à nous faire croire que nous ne sommes plus souverains de rien.

Il a décidé de marcher au nom de tous ceux qui n’en peuvent plus, d’aller vers eux, où qu’ils se trouvent, avant de le faire un jour avec eux.

Il a voulu faire de son départ un non-événement, pas un choc médiatique, pas une annonce tonitruante. Il est allé à l’Assemblée nationale dire qu’il se mettait en route. Il a pris la route du Nord, la route de la banlieue, la route de Creil, bientôt la route de Dunkerque, pour que nul ne puisse penser qu’il rentrait chez lui. Il ne rentre pas chez lui, il vient chez nous. Le « nous » innombrable des Français qui, loin du cercle des initiés, ne voient plus le chemin à suivre, les ouvriers, les chômeurs, les « sans-emploi » comme on dit, et on risque de le dire longtemps, ceux qui croient qu’ils n’ont plus d’avenir parce qu’ils ne voient plus leur avenir. Le monde des élus locaux qui se perdent dans les labyrinthes des décisions jamais prises ou jamais appliquées.

Il lui a fallu surmonter les réticences, parfois les réticences des siens, et comment en serait-il autrement ?

Il a pris la route en marchant, qu’importe les tourbillons de pluie (il dit qu’il n’a jamais vu pluie plus décourageante), qu’importe les douleurs de la marche, il rencontre des enthousiasmes de militants, des familles qui l’entourent et l’accueillent.

Il a commencé quelque chose dont il ne sait pas, et moi non plus, comment il l’achèvera. Il fait quelque chose que plus personne ou presque ne fait plus : il prend un risque. Il ne fait pas de la communication, de l’apparence, de l’esbroufe. Il marche comme Gandhi pour vaincre l’indifférence du monde.

Pour l’aider, chacun fera ce qu’il pourra, ce qu’il voudra, ce qu’il osera.

Et c’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi sans tambours et sans trompettes, d’assumer la tâche modeste chaque fois que je pourrai, sur cette page Facebook, et donc sur des milliers de comptes, réseaux sociaux mobilisés pour que l’impossible devienne possible, de rendre compte de la marche de Jean Lassalle.

Pour contacter ou accueillir Jean Lassalle : jlassalle@assemblee-nationale.fr
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Jeu 18 Avr 2013 - 13:18

La marche de Jean Lassalle (2)
par François Bayrou (Articles), jeudi 18 avril 2013, 09:44

Il est plus de minuit quand Jean m’appelle. Cela arrive assez souvent, à vrai dire. Lorsqu’il appelle à l’heure où il pense que je dors, c’est généralement pour pouvoir me laisser un message enregistré : une manière de me dire les choses, sans avoir à ouvrir de dialogue, sans avoir à répondre aux objections.

C’est ainsi qu’il agit lorsqu’il m’annonça sa décision de se lancer dans sa grève de la faim. Cette fois-là, la chance n’était pas avec lui. À une heure du matin, je ne dormais pas encore et je pus donc me faire du souci la nuit entière avant de le retrouver au café, au petit matin.

Il y a huit jours, c’est à 1h15 qu’il a appelé pour m’avertir de sa décision de marcher, et je n’ai trouvé le message qu’à 6 h. 30, trop tôt, avant l’émotion du départ, pour le réveiller. Quand nous nous sommes parlés, tout était en place.

Mais cette fois, ce n’est pas une ruse. Il est convenu qu’il m’appellera chaque jour, qu’importe l’heure. Ce soir, il sort d’une réunion où l’ont entraîné le maire et le conseiller général de Breteuil, dans l’Oise, réunion de l’AMAP locale. Les Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne se développent dans tout le pays, faisant naître une véritable culture de la production et de la consommation : circuit court entre producteurs et consommateurs, méthodes de production protégeant l’environnement, revenu décent et garanti pour le producteur, garantie d’origine et de qualité pour le consommateur, fin de la standardisation de la production, suivi des saisons.

L’originalité de la marche de la part d’un député du peuple et la générosité que prouve cette entreprise sont-elles entrées en résonnance avec le militantisme des AMAP ? En tout cas, quelque chose s’est produit, comme souvent dans ces rencontres. Quelque chose d’un échange, non pas seulement politique, mais humain. Ou peut-être devrait-on dire mieux : quelque chose de hautement politique, parce que réellement humain.

Autres images de la journée : la sollicitude de la chaîne humaine qui se forme, lorsque les souffrances de la route commencent à se faire sentir : infirmière, pharmacien, qui confient aussi leurs craintes, les doutes que leur inspirent le perpétuel mouvement de concentration de tous les services. Ce n’est pas toujours ce qu’au fond ils voudraient. Ils sont emportés même s’ils ne sont pas profondément convaincus. Les villages déserts dans la journée, dont même les personnes âgées ont disparu, maisons vides malgré la beauté et parfois l’opulence de ces communautés villageoises assez près de la capitale ou des grands centres d’activité, de Roissy par exemple, pour être devenues dortoirs et loisirs. La hauteur des murs, surgis depuis une dizaine d’années à peine, comme pour défendre de tout envahissement et de toute agression, ce qui, hier, était ouverture et rencontre. "Je n’avais pas imaginé qu’un village habité, et riche, puisse ainsi présenter ce visage désert et fermé".

Jean est parti à la rencontre. Parfois, c’est la rencontre avec l’absence, ou la solitude, qui sont aussi l’une des épreuves du monde contemporain.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Lun 22 Avr 2013 - 11:26

épisode 3

« Ce qui me repose, ce qui me permet de récupérer, c’est de marcher. »

On croirait que pour le marcheur, c’est la marche qui fatigue. Mais l’héritage de générations de bergers arpentant la montagne l’été et les plaines des Landes l’hiver, cet héritage, s’il était enfoui, n’avait pas disparu. Il revient. Il y a encore quelques-unes des misères et des écorchures des premiers jours, mais où que passe Jean, il y a toujours un ami médecin, un infirmier ou une infirmière, un pharmacien qui permet de rendre au marcheur la facilité et l’ampleur de la marche.

« Mais où j’épuise mon énergie, ce dont je sors vidé, sans plus de force, ce sont les innombrables entretiens quotidiens. »

C’est qu’il faut tendre le regard, autant que l’attention, ne pas perdre de vue celle ou celui qui vous donne, en parlant, l’essentiel de sa vie. Au travers d’une seule voix, seule ou dans un groupe, médecin, agriculteur, maire, conseiller général, cafetier, c’est un peuple qui se confie, un peuple plus inquiet qu’il ne le fut, dans ces régions de la Somme ou de l’Aisne, depuis la Grande Guerre ou l’invasion barbare.

Qui n’a pas vu Jean Lassalle écouter n’a rien vu. Beaucoup de ceux qui le connaissent vous conteraient avec luxe de détails Jean Lassalle l’orateur, Jean Lassalle qui parle, qui séduit, qui entraîne, qui fait s’écrouler de rire une salle, Jean Lassalle qui chante, de cette voix capable de s’imposer, sans artifice, sans micro, à une foule ou à un hémicycle. Mais le vrai Lassalle, c’est Lassalle qui écoute. C’est un homme qui convainc davantage encore en écoutant qu’en parlant. Alors ses yeux se rétrécissent, son regard se tend à l’extrême, comme se tend la corde du violon, il a comme un mouvement du buste, et le corps tout entier accompagne le don de l’attention. C’est une immense énergie tout entière donnée pour recevoir.

C’est ainsi qu’en un mano a mano de plusieurs heures, un esprit à esprit pourrait-on dire, qu’il convainquit à Osaka, au Japon, le président de la multinationale Toyal, de choisir l’avenir du site industriel de la vallée d’Aspe. Au milieu de l’entretien qui dura presque une demi-journée, si lourde était la tension de ces deux vies, de ces deux logiques, de ces deux consciences affrontées l’une à l’autre, confrontées l’une à l’autre, front contre front, surprise contre surprise, estime bientôt contre estime, que l’interprète s’écroula en larmes et qu’il fallut la remplacer.

Jean Lassalle désormais est à Amiens et dans l’Amiénois.

Désormais, les médias locaux sont mobilisés, et les élus se déplacent pour accueillir ce collègue inattendu, qui vient leur parler d’eux-mêmes, qui vient les défendre.

Il en est qui l’attendent avec leurs adjoints, à l’entrée de la commune, quelques centaines ou quelques milliers d’habitants, écharpe tricolore pour honorer et accueillir le marcheur. C’était le cas à Saleux. Il en est qui l’accueillent en l’Hôtel de ville, parfois avec leurs proches. C’était le cas à Amiens, pour un long entretien dans le bureau du premier magistrat.

Et qu’ils soient PS, UMP ou centristes, ou ne sachant pas très bien, cela n’importe pas. Tous disent, gravement, avec souci, avec la crainte instinctive, presqu’animale de qui sent sur sa peau les grondements souterrains d’un séisme qui vient, la désagrégation sociale qui s’accélère. Aucun ne sait ce qui va vraiment se produire, mais tous sentent inéluctable la survenue de quelque chose.

Les économistes auraient des chiffres pour le dire : l’appauvrissement généralisé, lent et progressif, parfois plus rapide encore, d’un pays qui ne produit plus assez de richesses pour assurer le niveau de vie des foyers. Les sociologues montreraient la progression de la solitude, l’explosion du monde rural, la fin de la solidarité autour de l’âge qui vient.

Notre ami Jean-Christophe Loric, jeune conseiller général de la Somme, organise la visite de Jean, avec son tempérament de leader chaleureux. Il lui raconte son installation, il y a quelques années, dans ce canton de Conty, à Plachy, non loin d’Amiens. Il lui fait rencontrer les animateurs de la vie locale, ceux qui, par exemple de 6 h. à 23 h. tiennent le dernier café, bar, tabac, PMU, et il y a du monde qui vient. Mais ils ont reçu cette semaine un rappel de charges supplémentaires à payer, 6.000 euros de plus, auquel ils ne s’attendaient pas, et ils n’ont pas de quoi faire face. Eux aussi envisagent de fermer. Et c’est le cas aussi au village voisin, établissement qui paraît opulent, fortement achalandé, mais qui se sent accablé de charges nouvelles.

Et c’est le cas de l’agriculteur, maintenant céréalier, hier éleveur, près d’une centaine d’hectares, qui a soigneusement décompté les dix générations qui l’ont précédé sur cette terre. Il sera la dixième, et la dernière. Avec l’impression glaçante que sa vie n’est plus aimée, y compris de ses propres enfants.

Il en est qui refusent de déposer les armes. Ainsi de ce maire-châtelain, aimé de ses concitoyens, qui rachète autant qu’il le peut les terres à vendre pour qu’elles ne deviennent pas seulement la proie d’investisseurs lointains. Ainsi de cet agent de l’Éducation nationale, ouvrier professionnel, qui s’est installé comme conseil de ses anciens collègues licenciés, qui se sont mis à leur compte, et qui s’est fait le chef d’orchestre de leurs entreprises, comme il est, à ces moments de loisir, musicien estimé à la tête d’une formation appréciée.

Et revient à l’esprit de Jean Lassalle cette idée deux fois séculaire de cahiers de doléance, dont il ne voudrait pas qu’ils fussent seulement de plaintes, mais aussi d’espoir. Or c’est d’espoir que la société française déchirée, partout, en Picardie comme ailleurs, manque le plus. Et c’est pourquoi marche Jean Lassalle.
Revenir en haut Aller en bas
Musette #

avatar

Féminin Nombre de messages : 159
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Mar 30 Avr 2013 - 16:56

Merci Juju.

À quand l'épisode 4?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Mar 30 Avr 2013 - 18:14

Le député qui marche, Jean Lassalle, traverse le Boulonnais (VIDÉO)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Ven 3 Mai 2013 - 7:36

La longue marche de Jean Lassalle à la rencontre des citoyens
Revenir en haut Aller en bas
museline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1728
Age : 62
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Sam 4 Mai 2013 - 17:54

A partir de 18 mn45s

http://www.franceinter.fr/emission-le-journal-de-13h-inter-treize-53
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Dim 5 Mai 2013 - 13:39

Je ferai peut-être demain après-midi un petit bout de marche avec Jean Lassalle et Dominique Hallynck (le maire modem de St Jans Cappel où JL fera étape demain soir) – mais juste la sortie de Steenvoorde, pas les 13 km de l'après-midi. Laughing

Je vous tiens au courant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Dim 5 Mai 2013 - 16:47

Il marche vite Jean ... 13 km dans l'après midi c'est pas mal !
Il est vrai qu'il a de grandes jambes ... J'espère quand même que tu feras quelques km avec lui ... Dis lui que nous sommes un petit groupe de résistants et qu'un mot de lui ici nous comblerait de bonheur ...

Allez nous attendons ton compte rendu.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Dim 5 Mai 2013 - 19:01

signora a écrit:
Il marche vite Jean ... 13 km dans l'après midi c'est pas mal !
Perso je sais faire ça en 2 h (un rythme que bien sûr je ne tiendrais pas pendant 4h ou plus), tandis que Jean arrive à Steenvoorde vers 14h30 et son arrivée à St Jans est pour 20h, ce qui lui permet d'avancer très tranquillement (2,5 km/h de moyenne), donc avec de fréquentes pauses et une moindre fatigue (la marche est d'ailleurs moins fatigante que la station debout – genre tenue d'un stand –, car l'effort se répartit sur davantage de muscles).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Jeu 9 Mai 2013 - 10:16

Bon, pas de nouvelles de Jean-Luc peut être a-t-il suivi la marche de Jean !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Jeu 9 Mai 2013 - 11:22

Nan… Crying or Very sad

Dominique ne m'a jamais rappelé comme convenu (l'heure de passage étant évidemment approximative, je devais attendre le signal pour les rejoindre), et ma demande de savoir ce qui s'était passé est toujours sans réponse (ce qui n'est pourtant pas dans les habitudes de l'ami Hallynck).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Sam 1 Juin 2013 - 10:45

Jean Lassalle : le député marche dans les Ardennes

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Mar 11 Juin 2013 - 20:37

Jean Lassalle revient vendredi

Le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle (MoDem), qui poursuit depuis deux mois une marche "sur les routes et chemins de France" à l'écoute des Français, sera de retour vendredi à Paris pour un rapport d'étape avant de reprendre son périple.

"Je me suis rendu compte que je devais dire ce qu'il en était, rendre compte de ce que j'ai entendu, faire un rapport d'étape après avoir parcouru 1.200 km et recueilli quelque 100 témoignages chaque jour environ", a expliqué à l'AFP l'élu béarnais arrivé récemment dans la région de Verdun.

"J'ai donc décidé d'interrompre ma marche pour quelques jours pour me mettre à la disposition de ceux qui voudraient me rencontrer", a précisé l'élu qui sera à Paris de vendredi matin à lundi soir. "J'ai fait passer le message à l'Elysée et au président de l'Assemblée nationale. il me semble que j'ai des choses importantes à transmettre, à faire savoir et quand j'aurai parlé, je reprendrai ma marche parce qu'il me semble important d'accompagner la petite graine que j'ai semée", a ajouté Jean Lassalle.

Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Jeu 13 Juin 2013 - 16:00

L'incroyable marche du député Lassalle
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Ven 14 Juin 2013 - 13:25

Jean Lassalle : Le moteur de la France est grippé. Seul le peuple peut le réparer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Ven 14 Juin 2013 - 14:01

Je suis bien d'accord avec Lassalle... Nous devons revenir par le peuple et arrêter de la politique politicienne si on veut s'en sortir.

_________________
« Touche pas à mon pote-iron ! »
Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
museline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1728
Age : 62
Localisation : Besançon
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   Lun 29 Juil 2013 - 10:08

Jean Lassalle face à Victor Hugo...
Esplanade des Droits de l'Homme, Besançon Juillet 2013

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marche de Jean Lassalle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marche de Jean Lassalle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marche de Jean Lassalle
» intervention de Jean Lassalle
» Jean-Luc Reichmann
» Jean LASSALLE 2017
» Je vais travailler fort pour que ça marche - Jean-Marc Couture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Pôle Modem :: Actu Modem-
Sauter vers: