Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sondages Européennes 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
AirCommando



Masculin Nombre de messages : 1
Age : 24
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Sondages Européennes 2014   Mar 2 Juil 2013 - 3:25

(Je ne sais pas si cela a déjà été posté)

Ifop, du 29 au 31 mai :

"Ils sont 9% à répondre "une liste Front de gauche, soutenue par Jean-Luc Mélenchon" suivis de 7,5% pour "une liste EELV soutenue par Cécile Duflot", 7% "une liste du Modem soutenue par François Bayrou" et 6,5% "une liste UDI soutenue par Jean-Louis Borloo"."
http://www.europe1.fr/Politique/Europeennes-PS-UMP-et-FN-a-egalite-sondage-1540527/

CSA, du 21 mai au 12 juin :

"MoDem 7
(UDI/NC 6)"
http://www.csa-fr.com/multimedia/data/sondages/data2013/opi20130612-CSA_DECRYPTE-ELECTIONS_EUROPEENNES.pdf

YouGov France, du 7 au 12 juin :

"Autre enseignement majeur de cette première tendance, le Parti socialiste s'effondre et se retrouve au même niveau d'intentions de vote que le Front de Gauche, les deux partis étant crédités de 15% des intentions de vote.

Mais contrairement à 2009, ce ne sera probablement pas Europe-Ecologie-Les Verts qui en profitera. Les écologistes, privés du leadership de Daniel Cohn-Bendit, ne sont aujourd'hui crédités que de 7% des intentions de vote (contre 16,2% en 2009).

Mais en se maintenant à un niveau élevé (8% d'intentions de vote), le Modem de François Bayrou garde toute sa légitimité européenne et pourrait même s'offrir le luxe d'écraser son rival au centre, l'UDI de Jean-Louis Borloo, qui n'est créditée que de 5% des suffrages."
http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/13/europeennes-2014-fn-ps-ump-sondage-yougov_n_3428818.html?utm_hp_ref=france
Revenir en haut Aller en bas
philippemontant

avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 59
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Dim 1 Sep 2013 - 18:31

Le Modem ne doit pas attendre de la pitié de l'UDI je pense, l'UDI est en parfaite entente avec l'UMP, François Bayrou a poussé le bouchon trop loin en se rapprochant du PS quoi qu'il en dise et aujourd'hui il est bien isolé, normal lorsque l'on sème la.........
Revenir en haut Aller en bas
http://sarkozy74.e-monsite.com
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Dim 1 Sep 2013 - 20:39

De la pitié de l'UDI ? et puis quoi encore ? Que l'UDI soit en parfaite harmonie avec l'UMP là on est d'accord. C'est juste un de ses satellites.
C'est vrai que Bayrou a pris un risque entre 2 maux il a choisi le moindre.
Si je ne suis pas ravie de FHollande je n'en suis pas à regretter NSarkozy!
A propos tu choisis quel chef à l'UMP ? Parce que dis donc ils se multiplient !!!  
Revenir en haut Aller en bas
AG59

avatar

Masculin Nombre de messages : 4607
Age : 43
Localisation : Orchies(59)
Date d'inscription : 23/03/2010

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Dim 1 Sep 2013 - 21:50

j'avais oublié les posts de de philippe mais cela fait toujours pff! Razz

_________________
« Touche pas à mon pote-iron ! »
Jean-Luc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Lun 2 Sep 2013 - 19:28

signora a écrit:
A propos tu choisis quel chef à l'UMP ? Parce que dis donc ils se multiplient !!!  
Pour lui permettre de répondre à cette question, on peut lui soumettre un QCM ou un sondage.  
Revenir en haut Aller en bas
cgrotex

avatar

Masculin Nombre de messages : 209
Age : 40
Localisation : courlay
Date d'inscription : 16/02/2013

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Lun 2 Sep 2013 - 20:57

 
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Dim 8 Sep 2013 - 19:06

« On s’en fout ! On vote Marine… »

Source de Marianne : http://www.marianne.net/On-s-en-fout--On-vote-Marine_a231781.html

Quand on ne leur claque pas le porte à porte au nez, c’est ce qu’entendent souvent, de plus en plus souvent, les candidats de gauche, comme de droite, aux prochaines municipales rentrés en campagne : « on s’en fiche de vous, nous on va voter Marine », leur lance-t-on en défi comme en rage.

Nouvelles confirmations très concrètes de la poussée continue du vote marino-frontiste que confirment sondeurs et experts : « pour les prochains scrutins, l’extrême-droite va faire un malheur, parfois celui de la droite, mais aussi celui de la gauche… »
C’en est fini quoiqu’il en soit, du vote honteux, caché pour l’extrême droite xénophobe.
On s’affiche « Marine Le Pen ».
On crie même son choix parfois en jubilant, parfois en accompagnant sa proclamation d’un bras d’honneur afin de souligner encore plus grassement le ras le bol et la provocation.
Ras le bol « de l’insécurité, des immigrés, des impôts, des politiques corrompus et impuissants, du chômage ». Exaspération contre les islamistes « que le FN au moins dénonce ».
Il n’en a même plus besoin. Beaucoup d’électeurs ont la tête passée au bleu marine…

Ainsi, ceux qui ont entrepris de battre la campagne, tel le spécialiste des sondages au PS et candidat à Melun François Kalfon, voient leurs craintes confirmées : « les combats moraux contre le FN ne servent à rien.
Je le constate partout. « pour moi, c’est Marine, me dit-on, de façon tantôt calme, tantôt bravache, précise-t-il, mais toujours assumée comme jamais auparavant ».
Les portes qui autrefois demeuraient fermées s’ouvrent pour cracher cette vérité « le vote Le Pen est décomplexé. Et, ajoute-t-il cependant, l’on ne me parle jamais ou très peu de l’UMP ! »

Confirmation à Paris, où Rachida Dati, maire du VIIème arrondissement avait annoncé cette percée frontiste et constate aujourd’hui que dans la Capitale « où l’extrême-droite n’avait jamais pourtant pesé, elle allait faire des scores dans l’Ouest bourgeois comme dans l’est plus populaire ».
Et dans les villes moyennes, « tous les sondages effectués, publics ou privés, certifie Jean-Daniel Lévy, patron de l’Institut Harris Interactive, confirment la progression continue de ce choix au point que des candidats totalement inconnus réussissent de meilleurs scores que l’ancienne présidente à l’élection présidentielle. » Ce qui devrait leur permettre de se maintenir, de peser comme jamais.

Les municipales de 2014 pourraient être celles du FN, même s’il ne bénéficie pas d’une implantation locale forte. Ce sera l’occasion pour lui de constituer ce vivier de conseillers municipaux, car il va disposer de candidats jeunes et ambitieux, fils de notables de droite souvent, et que leurs parents ne renient plus pour leur choix extrémiste. Ceux-là sont assurés de jouer un rôle.
Comme le résume l’expert électoral Xavier Chinaud, « non seulement le FN peut espérer conquérir quelques villes moyennes en particulier dans le Vaucluse, mais sur tout le territoire quasiment, il faudra compter avec lui, il sera en mesure de faire jouer la loi de l’enmerdement maximum ».
Contre la gauche au pouvoir, mais aussi contre la droite que Marine le Pen veut faire exploser…

Très concrètement, la patronne du FN sera en mesure d’empêcher la droite de se refaire une santé politique avec les municipales.
Car si ses leaders UMP ont tiré une croix en privé sur les européennes, convaincus d’être devancés par les listes marinistes, ils espèrent encore conquérir suffisamment de cités importantes sur la gauche pour pouvoir plastronner à l’issue du scrutin et tenter de repartir sur une dynamique positive.

Patatras !...Il leur vient des mégas angoisses, par exemple à Toulouse ou à Strasbourg, villes que le FN les empêchera de ravir aux socialistes. A Paris aussi, le sénateur Pierre Charron relève que « si la campagne de Nathalie Kosciusko Morizet ne prend pas davantage en compte cette donnée frontiste, si elle ne crée pas une autre dynamique, Anne Hidalgo sera élue dans un fauteuil… ».
Mais dans des cités tenues par la droite aussi, telle Aix-en-Provence, l’extrême-droite pourrait se faire une joie de faire gagner la gauche, car, comme le relève Xavier Chinaud, « le FN désormais ne s’affaiblit plus au second tour, même s’il n’a aucune chance de gagner.
Parfois même il se renforce, les électeurs signifiant au PS et à l’UMP leur mécontentement radical …»

Si la gauche pourra sauver quelques positions symboliquement fortes grâce au FN, elle n’aurait pourtant pas de quoi pavoiser. Car comme le remarquent aussi bien François Kalfon, secrétaire national du PS, que Thierry Mandon, porte parole des députés socialistes, « le socle électoral socialiste est explosé : les fonctionnaires se sentent abandonnés, les travailleurs matraqués d’impôts, les retraités menacés ». L’abstention à gauche devrait être historique. Et pourrait même provoquer « une Bérésina », redoute Mandon. Une défaite suivie d’une autre déroute aux européennes. Là au moins, gauche et droite sont d’accord, quasi résignées. On dirait qu’ils partent aux élections comme à l’abattoir ! Avec si peu d’idéal, il est vrai…




Revenir en haut Aller en bas
Alex67

avatar

Masculin Nombre de messages : 535
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Sam 28 Sep 2013 - 17:32

Merci Gillou pour cet article qui me met le baume au coeur Cool 
Revenir en haut Aller en bas
philippemontant

avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 59
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mar 8 Oct 2013 - 18:19

Sans hésiter je choisirai Sarko car il sera de retour, en cas d'absence de Sarkozy je choisirai Copé
Revenir en haut Aller en bas
http://sarkozy74.e-monsite.com
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mar 8 Oct 2013 - 19:30

Ils ont la poignée de main, le coup de fourchette , robustes, symbole des honnêtes et brave gens" J.CHIRAC

Il parlait de qui le grand Jacques ?
Revenir en haut Aller en bas
hloben

avatar

Féminin Nombre de messages : 6861
Age : 44
Localisation : LILLE, Zouzou II l'Espérantroll
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mar 8 Oct 2013 - 20:15

de lui même ?
Revenir en haut Aller en bas
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mar 8 Oct 2013 - 20:38

j en ai bien peur ...  
Revenir en haut Aller en bas
hloben

avatar

Féminin Nombre de messages : 6861
Age : 44
Localisation : LILLE, Zouzou II l'Espérantroll
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mar 8 Oct 2013 - 20:54

je n'y crois pas au retour de sarkozy
trop clivant...
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   Mer 9 Oct 2013 - 15:36

SONDAGE EXCLUSIF. Le FN à 24% aux Européennes, en tête pour la première fois

Le seul parti qui progresse vraiment

Le sondage Ifop pour "le Nouvel Observateur" ne se contente d'ailleurs pas de dire un potentiel électoral. Il souligne aussi une dynamique. En mai dernier, une enquête du même type avait été réalisée par le même institut. Depuis quatre mois, le seul parti qui progresse vraiment (+ 3 points) est le FN. Si l'UMP en gagne un, c'est essentiellement aux dépens du bloc Modem-UDI.
C'est une loi de la politique : quand on fusionne, on n'additionne jamais totalement les voix de chacun. Les partis de Jean-Louis Borloo et François Bayrou perdent deux points et demi dans l'opération qui devrait signer les grandes retrouvailles de la famille centriste. Quant au PS, il abandonne, lui, deux points en quatre mois à 19%. Sans d'ailleurs que ce fléchissement ne profite aux autres formations de l'actuelle majorité, si tant est qu'on puisse ranger le PC et Mélenchon dans cette catégorie...

Les écologistes sont désormais à ce point assimilés à une force gouvernementale qu'ils ne profitent en rien de l'affaiblissement du parti d'Harlem Désir. A 6% - on se souvient qu'aux européennes de 2009, il avait franchi la barre des 15% - le parti de Cécile Duflot est aujourd'hui dans une impasse électorale qui est entièrement le fruit de sa stratégie d'alliance, jusqu'au sein du gouvernement, avec le grand frère socialiste. En se démarquant au coup par coup du PS, en bousculant régulièrement la solidarité gouvernementale, les Verts ne font que scier la petite branche sur laquelle ils sont assis tant les électeurs ont désormais du mal à comprendre l'objectif réel de ce comportement erratique.

Quant au Front de gauche, qui réunit pour l'essentiel le PC et les camarades de Jean-Luc Mélenchon, il ne profite en rien des attaques virulentes lancées à jet continu contre le président de la République et son gouvernement. Malgré la crise, malgré le trouble croissant des électeurs de gauche, il ne progresse qu'à la marge (+ 1 points en quatre mois). Surtout, il n'arrive qu'en quatrième position dans le sondage Ifop pour "le Nouvel Observateur". Pour une formation qui se voulait la seule alternative crédible à la gauche ministérielle, c'est un échec inquiétant. Depuis plus d'un an, Jean-Luc Mélenchon proclame qu'il est le seul à pouvoir faire barrage à la montée du FN. Il a déjà échoué à deux reprises dans cette tentative : à la présidentielle et lors des législatives de juin 2012 dans la circonscription d'Hénin-Beaumont. On voit mal comment il pourrait ne pas échouer une nouvelle fois, lors des européennes de juin prochain, alors même qu'il a fait de ce rendez-vous le point de départ de sa future campagne pour la présidentielle de 2017.

L'implosion de la gauche

Ce sondage montre d'ailleurs que la progression du FN, celle qui le désigne comme le premier parti de France lors des européennes de juin prochain, se fait essentiellement dans trois catégories : les personnes âgées, où le parti de Marine Le Pen réalisait jusqu'à présent des scores inférieurs à la moyenne nationale ; les ouvriers, où il était déjà très puissant et où il progresse encore au point d'attirer désormais un électeur sur deux ; les soutiens de François Hollande à la présidentielle, enfin, qui n'étaient de 3% à faire le choix du FN dans l'enquête de mai dernier alors qu'ils sont aujourd'hui 11%.

Jusqu'à présent, le FN assurait sa progression dans un vivier qui était d'abord celui de la droite républicaine. C'est toujours le cas, pour l'essentiel, contrairement à ce que certains commentateurs se plaisent à répéter à partir d'une analyse sommaire des élections législatives partielles de l'Oise et du Lot et Garonne. Dans le dernier en date des sondages Ifop, on note toutefois que l'implosion de la gauche – toutes tendances confondues – laisse désormais au FN de nouvelles marges de progression.

C'est d'ailleurs ce qui est le plus inquiétant et qui explique, par la même occasion, le trouble qui est en train de saisir les dirigeants du PS et de l'UMP, illustré par les récentes sorties de François Fillon ou de Manuel Valls. En enterrant de facto le front républicain, censé faire barrage au FN, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy cherche à l'évidence une parade à la montée du FN que le ministre de l'Intérieur explore à sa façon sur un autre terrain : celui de la sécurité et de l'immigration.

Recomposition de l'échiquier politique

Le bloc des gauches (PS + écolos + Mélenchon + NPA) ne rassemble plus aujourd'hui que 37% des électeurs. Le bloc des droites (UMP + UDI-Modem + Dupont-Aignan) ne fait guère mieux avec un peu plus d'un tiers de l'électorat. Le parti de Marine le Pen, avec 24% à lui seul, est ainsi en train d'imposer une recomposition complète de l'échiquier politique. Dans ces trois blocs, il est certes le plus faible. Mais il est à la fois le plus compact et le seul qui soit aujourd'hui dans une dynamique positive. Tous les indicateurs vont d'ailleurs dans le même sens.

Dans le baromètre TNS Sofres/"Figaro-Magazine", on a vu qu'en octobre, Marine Le Pen arrivait désormais en troisième position, au même niveau qu'Alain Juppé, François Fillon et Christine Lagarde. L'enquête LH2/ Nouvelobs.com publiée cette semaine a montré qu'un quart des électeurs étaient désormais prêts à voter pour des listes du FN aux prochaines municipales. Ce rapport de force inédit, dans un rendez-vous à caractère local, aboutira sans doute à une multiplication des triangulaires qui peuvent permettre à la gauche de sauver quelques mairies sans que le FN, dans un scrutin à deux tours, soit encore en mesure de faire la moisson qu'il espère. Les élections européennes, celles que teste aujourd'hui notre sondage, se dérouleront dans un cadre inchangé par rapport au scrutin de référence de 2009 : neuf grandes régions. Mais avec la proportionnelle, c'est le nouveau statut du FN qui risque d'apparaître au grand jour, sans d'ailleurs que cette percée apparaisse comme une spécificité française, tant est puissante la poussée des forces nationalistes, populistes et xénophobes dans tous les pays de l'Union européenne.

Coup de tonnerre

La comparaison de ce scrutin européen avec le 21 avril 2002 n'a, en soit, aucun sens du fait de la différence des modes de scrutin. Pour autant, qui peut désormais nier que dans une France électorale tripolaire, le ticket d'entrée pour le tour décisif d'une future présidentielle soit de moins en moins garanti pour les champions de l'UMP et du PS ? Le coup de tonnerre qu'annonce ce sondage bouleverse, en ce sens, la donne pour la seconde partie du quinquennat hollandais. Si tout se passe comme prévu en juin prochain, c'est la capacité de réélection de l'actuel président qui sera mise en cause avec un mouvement de panique, aux effets délétères au sein de l'actuelle majorité. La contestation de la ligne suivie depuis un an par le gouvernement sur le plan économique et social sera immanquablement renforcée.

La question de l'alliance avec le FN qui travaille la droite depuis l'échec de Nicolas Sarkozy en 2012 sera inévitablement relancée sur des bases nouvelles. Les tentatives, enfin, de rassemblement des droites et des gauches lors du rendez-vous présidentiel de 2017 autour d'un candidat unique seront enfin clairement affichées sans que personne ne sache encore sur quelles bases concrètes elles pourront se réaliser. C'est en ce sens que la publication de ce sondage est un événement de première importance. Plus qu'une décomposition, cette enquête dit les lignes d'une recomposition politique à venir dans laquelle le FN va cesser d'être une force de perturbation pour devenir, sans contestation possible, une force de rupture.


http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20131009.OBS0267/sondage-exclusif-le-fn-a-24-aux-europeennes-en-tete-pour-la-premiere-fois.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sondages Européennes 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sondages Européennes 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne Année dans les langues Européennes
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Européennes 2009 : il faut bannir Israël de l''UE !
» Journées européennes des moulins 17 et 18 mai 2014 à Porchères
» Réforme institutionelles européennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique-
Sauter vers: