Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le chikungunya à Montpellier

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SaPa



Nombre de messages : 7427
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 22 Déc 2015 - 22:20

Ne pas oublier la Legionellose ...

http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/5e0a0a6ce0725ba42387dc31a14551eb.pdf

 La légionellose ou maladie des légionnaires, maladie à déclaration obligatoire, est principalement due à Legionella
pneumophila.

Le diagnostic biologique repose sur la recherche de l’antigène de Legionella pneumophila de sérogroupe 1 (en cause dans plus de
90 % des cas) dans les urines. Seule la culture de Legionella à partir des prélèvements respiratoires (y compris expectorations)
ou d’hémocultures permet par l’identification de la souche, à la fois le diagnostic et l’enquête épidémiologique.



Sa réalisation est encouragée dans les formes ambulatoires et fortement recommandée en cas d’hospitalisation, que l’antigénurie soit
positive ou même négative en cas de forte suspicion de légionellose.
D’autres techniques de diagnostic (sérologiques, amplification génique -PCR, SBT-) peuvent être utilisées, notamment pour
le diagnostic des cas à L. pneumophila d’autres sérogroupes ou à Legionella non pneumophila (sauf SBT).

 Les bêtalactamines sont inefficaces.

 Le choix thérapeutique antibiotique dépend de la gravité de la légionellose et du terrain sous-jacent:
- formes non graves (patient ambulatoire ou hospitalisé en médecine ou aux urgences): monothérapie par macrolide
(azithromycine préférentiellement);
- formes graves (patient hospitalisé en unité de soins intensifs ou en réanimation, et/ou patient immunodéprimé:
• soit monothérapie par fluoroquinolone (par ordre de préférence: lévofloxacine, ofloxacine, ciprofloxacine);
• soit association de deux antibiotiques au sein des trois familles suivantes : macrolides IV (spiramycine plutôt
qu’érythromycine), fluoroquinolones (par ordre de préférence : lévofloxacine, ofloxacine, ciprofloxacine), rifampicine
(les associations avec la rifampicine ne sont pas à privilégier).

 La durée du traitement est de 8 à 14 jours pour les formes non graves (5 jours pour l’azithromycine), allongée à 21 jours dans
les formes graves et/ou chez l’immunodéprimé (10 jours pour l’azithromycine).

.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 7 Juin 2016 - 9:46

SaPa a écrit:
c'est super en France ...
quand il y a une menace d'épidemie
on cherche d'abord à nous rassurer
c'est déjà ça ...
bientôt l'Hiver
on verra au Printemps ...
moi j'ai toujours l'habitude de mettre des moustiquaires partout
aux fenetres et aux portes
très efficace

J'en profite également pour signaler que l'on est également envahi par les phlébotomes ...
petits moucherons qui piquent fort et donne la maladie du chien ( La leishmaniose )
http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/leishmaniose

pour les phlébotomes il faut doubler la moustiquaire
sinon ils passent à travers ...
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 7 Juin 2016 - 9:49

SaPa a écrit:
http://www.direct-montpellier-plus.com/2014/10/22/une-epidemie-nest-pas-a-redouter-12447



UNE ÉPIDÉMIE N’EST PAS À REDOUTER


Ils étaient presque déçus, ces journalistes de grandes chaînes nationales, dépêchés par des rédactions parisiennes en quête de sensationnel. Il est vrai que la pression était montée crescendo tout au long de la journée d’hier, lorsqu’on a appris que 4 Montpelliérains avaient contracté le virus. Mais en fin d’après midi, le directeur de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) rassurait tout le monde.

« Je tiens d’abord à préciser que le chikungunya est une maladie bénigne (provoquant de fortes fièvres et des douleurs articulaires), aux antipodes d’Ebola », a commencé Dominique Keller, qui a par ailleurs été obligé d’avertir la population et les médias – « c’est la procédure » – que le département de l’Hérault passait « au 3e niveau du plan antidissémination du chikungunya ». En effet, l’ARS avait au préalable été informée par la préfecture que quatre habitants de la rue Las Sorbes (quartier Cévennes), avaient contracté le virus « alors qu’ils ne rentraient pas de voyage ». Depuis, ces adultes âgés de 40 à 60 ans et issus d’une même famille, « vont bien », certifie l’ARS.

Mais quelle est la source de cette contamination ? « Il est probable qu’un moustique tigre ait piqué une personne infectée rentrant d’un pays où le virus est actif, avant d’importer la maladie chez les quatre personnes », détaille Grégory L’Ambert, entomologiste à l’EID, chargé de la démoustication.

Par ailleurs, les risques d’une épidémie de grande ampleur sont presque nuls. D’abord parce que le moustique n’a qu’un rayon d’action de 400 mètres. Ensuite parce qu’à la mi novembre, lorsque les températures chuteront, les moustiques tigres disparaîtront. Et enfin, parce que les services sanitaires sont sur le pied de guerre. « Nous avons démoustiqué la zone, et nous allons procéder à une enquête épidémiologique de proximité », explique Keller.

Autrement dit, du porte à porte, pour rassurer la population, donner quelques conseils (voir ci dessous), et vérifier si d’autres cas sont déclarés. Bref, rien de sensationnel.


Sébastien Hoebrechts  : http://www.direct-montpellier-plus.com/rubrique/t_montp-actu

.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 7 Juin 2016 - 9:54

...


Dernière édition par SaPa le Dim 17 Juin 2018 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Jeu 9 Juin 2016 - 14:11

...


Dernière édition par SaPa le Dim 17 Juin 2018 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Jeu 9 Juin 2016 - 14:13

.


Dernière édition par SaPa le Dim 17 Juin 2018 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Ven 10 Juin 2016 - 8:59

Le lien entre les Bleus et le chikungunya ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Ven 10 Juin 2016 - 9:19

le chikungunya , il te pique ... tu deviens fou .
c'est le chikungunya partout ...  

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Ven 10 Juin 2016 - 13:57

SaPa a écrit:
le chikungunya , il te pique ... tu deviens fou.
Ça, on sait. (Quand t'es-tu fait piquer, toi ? Ça doit dater, non ? )
Mais tu ne réponds pas à ma question : rapport avec les bleus ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
signora

avatar

Féminin Nombre de messages : 17195
Localisation : lyon
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Ven 10 Juin 2016 - 21:14

Ben c'est un moustique qui après avoir piqué un schtroumpf a changé de couleur ...
Il serait intéressant de savoir ce qu'est devenu le schtroumpf ...

David Guetta s''est fait piqué ? Et alors ? C'est le moustique qui a rendu l'âme ?
Pas clair ce fll
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mer 6 Sep 2017 - 20:27

https://www.youtube.com/watch?v=JRLBEqdrOgo

Moustique Tigre en France : la progression s'accélère - 2016




...


Dernière édition par SaPa le Lun 18 Juin 2018 - 13:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mer 6 Sep 2017 - 20:54

Toulouse : le moustique tigre nous promet un été d'enfer !


...


Dernière édition par SaPa le Lun 18 Juin 2018 - 13:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mer 6 Sep 2017 - 20:59

Chikungunya, dengue, zika...
le moustique tigre est vecteur de maladies graves ...



.


Dernière édition par SaPa le Lun 18 Juin 2018 - 13:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Sam 3 Fév 2018 - 1:05

Toulouse, France — L’exposition à la toxine BMAA (β-N-Méthylamino-L-alanine), produite par des cyanobactéries marines, pourrait expliquer le sur-risque de sclérose latérale amyotrophique (SLA) constaté autour d'une lagune du Sud de la France. C'est du moins ce que suggère une étude de l'équipe du Pr William Camu (CHU de Montpellier), qui est intervenu lors des Journées de neurologie de langue française (JNLF)


https://francais.medscape.com/voirarticle/3603168?nlid=114115_2401&src=WNL_mdplsnews_170417_MSCPEDIT_FR&faf=1

Maladies de Charcot autour de l’étang de Thau : une toxine présente dans les fruits de mer suspectée

Vincent Richeux
AUTEURS ET DÉCLARATIONS 14 avril 2017

Plusieurs travaux ont suggéré un lien avec l'absorption de la toxine BMAA, produite par des cyanobactéries marines, nommées algues bleu-vert, notamment via la consommation de fruits de mer contaminés. « Sans que le lien de causalité ne soit, pour autant, établi », précise le neurologue.

http://francais.medscape.com/voirarticle/3603168...

Maladies de Charcot autour de l’étang de Thau : une toxine présente dans les fruits de mer suspectée

Vincent Richeux
AUTEURS ET DÉCLARATIONS 14 avril 2017

Toulouse, France — L’exposition à la toxine BMAA (β-N-Méthylamino-L-alanine), produite par des cyanobactéries marines, pourrait expliquer le sur-risque de sclérose latérale amyotrophique (SLA) constaté autour d'une lagune du Sud de la France. C'est du moins ce que suggère une étude de l'équipe du Pr William Camu (CHU de Montpellier), qui est intervenu lors des Journées de neurologie de langue fran çaise (JNLF) [1].

Connue également sous le nom de maladie de Charcot, la SLA est une maladie neurodégénérative grave, se traduisant par une paralysie progressive des muscles impliqués dans la motricité volontaire. Le décès survient rapidement, dans les trois à cinq ans qui suivent le diagnostic.

Consommation de fruits de mer
La SLA est liée à la mort progressive des motoneurones, les cellules contrôlant les muscles volontaires. Dans 90% des cas, elle survient chez des personnes sans risque génétique familial. Ce qui a, depuis longtemps, amené à suspecter l'influence de facteurs environnementaux.

Plusieurs travaux ont suggéré un lien avec l'absorption de la toxine BMAA, produite par des cyanobactéries marines, nommées algues bleu-vert, notamment via la consommation de fruits de mer contaminés. « Sans que le lien de causalité ne soit, pour autant, établi », précise le neurologue.

Le cas d’école du Charcot de l’île de Guam
Le lien avec l'intoxication par le BMAA a été pour la première fois évoqué après l'étude d'une forme de SLA, observée sur l'île de Guam, dans le Pacifique. Dans les années 1950, les médecins militaires américains y avaient constaté une incidence près de 150 fois plus élevée qu'aux Etats-Unis.

Les chercheurs ont observé « une concentration extrêmement élevée de BMAA » dans le cerveau de malades décédés de cette forme, dite de Guam, combinant SLA et démence de type Alzheimer, selon le Pr Camu. Il s'est avéré que l'intoxication provenait de la consommation de graines de l'arbre cyca, riches en BMAA, mais aussi de chauve-souris, elles-mêmes friandes de ces graines.
Après l'extermination de la population autochtone de chauve-souris et la modification du régime alimentaire des habitants de l'ile, sous l'influence de la culture américaine, l'incidence de la maladie a nettement chuté, a expliqué le neurologue. « Elle reste encore cinq fois plus élevée », comparativement à la population mondiale.

D'autre travaux américains ont également souligné le nombre de cas anormalement élevés de SLA autour de bassins de bord de mer, contenant des taux élevés de BMAA, en raison de la présence de cyanobactéries. « Dans ces régions, certains patients atteints de SLA avaient une consommation élevée de crustacés. »

Le lien avec l'intoxication par le BMAA a été pour la première fois évoqué après l'étude d'une forme de SLA, observée sur l'île de Guam, dans le Pacifique. Dans les années 1950, les médecins militaires américains y avaient constaté une incidence près de 150 fois plus élevée qu'aux Etats-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Sam 3 Fév 2018 - 1:12

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyanobacteria

Toxicité, écotoxicité

Les cyanobactéries sont abondantes dans le monde entier. De plus, les pullulations de cyanophycées dans des réservoirs superficiels d'eau potable sont de plus en plus fréquentes (en raison de déséquilibres écologiques encore mal compris, mais semblant impliquer l'eutrophisation des eaux de surface).

50 % des efflorescences algales libèrent des endotoxines potentiellement dangereuses pour l'homme et les animaux. L'essentiel des cyanotoxines produites s’accumulent dans les cellules.
Elles affectent principalement la peau et les muqueuses (dermatotoxines), le foie (hépatotoxines) et le système nerveux (neurotoxines, plus rares que les hépatotoxines).

L'ampleur de la production semble être corrélée avec la phase de croissance des cyanobactéries. Ensuite, en fin de période de sénescence, la cellule meurt et se lyse, libérant ses toxines dans son environnement. Ainsi, en début de bloom, on trouve très peu de toxines extracellulaires, alors que vers le déclin de ce bloom, le taux de toxines extracellulaires croît énormément.

Le classement de la toxicité aiguë des cyanotoxines, établi d’après les valeurs de DL50, place les anatoxines et les microcystines parmi les substances biologiques très toxiques33, mais on a récemment constaté que certaines des toxines produites sont très stables, s'accumulent dans le cerveau et peuvent conduire à la mort par neurotoxicité après des décennies d'exposition chronique.

Paléontologie et préhistoire : En 2017 des chercheurs se demandent si des cyanotoxines ne sont pas responsables de la mort de milliers de dinosaures et autres organismes durant l'époque tertiaire.

Les « gisements » d’os fossiles fascinent par bien des aspects ; en particulier, pourquoi tant d'animaux sont-ils morts à la fois au même endroit ? Les inondations, des catastrophes volcaniques, des coulées de boues ou des sécheresses dramatiques suivies de pluies diluviennes qui auraient rapidement enfoui les cadavres de grands et petits animaux, ou encore des bulles géantes de CO2 asphyxiant remontant d’un grand lac ne sont pas toujours crédibles ; Aussi Raymond Rogers se demande si de simples proliférations de certaines cyanobactéries auraient tuer ces animaux (et peut-être même les avoir attiré ?). Dans la formation géologique « Maevarano » au Nord-Ouest de Madagascar, 1200 spécimens ont été trouvés dans une même couche sur une surface pas plus grande que le tiers d'un terrain de tennis ! Les gros et petits animaux y sont curieusement morts les uns contre les autres. Et ils semblant avoir été tués sans discrimination. Ceci évoque un poison aux effets paralysant ou mortel presque immédiats, capable de faite tomber des oiseaux du ciel… (de manière répétée puisque plusieurs lits d’os se superposent les uns aux autres)35. Certains animaux ont une posture arquée inhabituelle pour un animal mourant. Un dos arqué évoque les convulsions qu’on observe aujourd’hui lors de certains empoisonnements de vaches ayant bue de l’eau contaminée par certaines cyanobactéries. Des croûtes de carbonates inhabituelles y ont été trouvées, évoquant le reste d'un biofilm d’algues et/ou de bactéries encroutantes. Le grand nombre d'oiseaux morts est également intriguant. Des empoisonnements massifs sont connus en mer avec le phénomène de « zones mortes » : Des centaines de restes de baleines et d'autres animaux marins se sont ainsi déposé devant l’actuel Chili, il y a 11 millions d'années, et un nombre croissant de zones marines mortes est actuellement observé depuis quelques décennies dans le monde. Wighart von Koenigswald, paléontologue à l'Université de Bonn (Allemagne) cité par la revue Science se demande si des cyanotoxines ne pourraient pas aussi expliquer le fameux gisement de Messel (des fosses datant de l’Eocène emplies de fossiles dont d'oiseaux et de chauves-souris). Des tortues en train de copuler et des juments enceintes y ont été trouvées sur différentes niveaux (ce qui implique que le phénomène s’est reproduit et dans ces cas en période de reproduction). Mais à Madagascar comme ailleurs la preuve directe d’algues ou de toxines manque encore. Rogers songe à tenter d’en retrouver des traces fossiles (chimiques ou via des biomarqueurs)

Les principaux genres producteurs de toxines  : Ce sont aujourd'hui Anabaena, Aphanizomenon, Cylindrospermopsis, Microcystis, Nodularia, Oscillatoria, Planktothrix
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Sam 3 Fév 2018 - 1:23

http://www.who.int/water_sanitation_health/diseases/cyanobacteria/fr/

OMS

Eau, assainissement et santé

Maladies liées à l'eau

Toxines cyanobactériennes


Les cyanobactéries ou algues bleues sont présentes dans le monde entier, notamment dans les eaux calmes, riches en nutriments. Certaines espèces de cyanobactéries produisent des toxines qui affectent l'homme et l'animal. Les gens peuvent être exposés aux toxines cyanobactériennes par de l'eau contaminée, que ce soit en la consommant ou en s'y baignant. Les effets les plus graves et les plus fréquents sur la santé sont dus à la consommation d'eau contenant des toxines (cyanobactéries) ou à l'ingestion d'eau lors d'activités récréatives.

La maladie et son impact sur les populations
La maladie due aux toxines cyanobactériennes varie en fonction du type de toxine et du type d'exposition à l'eau ou liée à l'eau (eau de boisson, contact avec la peau, etc.). Les symptômes chez l’être humain sont divers, comprenant irritation cutanée, crampes d'estomac, vomissements, nausée, diarrhée, fièvre, angine, céphalées, douleurs musculaires et articulaires, vésicules autour de la bouche et atteinte hépatique. Les personnes qui nagent dans des eaux contenant des toxines cyanobactériennes peuvent avoir des réactions allergiques telles que l'asthme, une irritation des yeux, des éruptions et des vésicules autour de la bouche et du nez. Les animaux, les oiseaux et les poissons peuvent également être intoxiqués par de fortes concentrations de cyanobactéries qui produisent des toxines.

Les causes
Les cyanobactéries sont également connues sous le nom d'algues bleues, parce que ces micro-organismes présentent les caractéristiques des algues et des bactéries, bien qu'elles soient maintenant classifiées comme bactéries. La couleur bleu-vert provient de leur capacité de photosynthèse, identique à celle des plantes.

Les toxines cyanobactériennes sont classifiées en fonction de la manière dont elles affectent l'organisme humain. Les hépatotoxines (qui affectent le foie) sont produites par certaines souches de cyanobactéries: Mycrocystis, Anabaena, Oscillatoria, Nodularia, Nostoc, Cylindroapermopsis et Umezakia. Les neurotoxines (qui affectent le système nerveux) sont produites par certaines souches d’Aphanizomenon et d’Oscillatoria. Les cyanobactéries de l'espèce Cylindroapermopsis raciborski peuvent également produire des alcaloïdes toxiques qui causent des symptômes gastro-intestinaux ou des maladies rénales chez l'homme. Toutes les cyanobactéries de ces espèces ne forment pas des toxines et il est probable qu'il existe des toxines non reconnues jusqu’à présent.

Les populations sont exposées aux toxines cyanobactériennes principalement par de l'eau contaminée, que ce soit en la consommant ou en s'y baignant. D'autres sources incluent les comprimés alimentaires à base d'algues. Certaines espèces forment une écume à la surface de l'eau, mais de fortes concentrations peuvent également être présentes dans toute l'eau. Les écumes, là où elles se trouvent, représentent un danger particulier pour la santé de l'homme du fait du contact important avec les toxines. Le contact, notamment des enfants, devrait être évité.

Distribution
Ces micro-organismes peuvent se développer rapidement dans des conditions favorables, telles que des eaux marines ou douces calmes et riches en nutriments sous des climats chauds ou durant les mois de fin d’été dans les parties plus froides du monde. L’éclosion de cyanobactéries peut se produire à plusieurs reprises dans les mêmes eaux, posant un risque d'exposition répétée de certaines populations humaines. Les toxines cyanobactériennes dans les lacs, les étangs et les rigoles dans certaines parties du monde sont connues depuis longtemps comme cause d'intoxication des animaux et des hommes; l'un des constats les plus anciens de ces effets toxiques a eu lieu en Chine il y a 1000 ans (Chorus and Bartram, 1999).

Ampleur du problème
Les cyanobactéries sont associées à la maladie dans diverses régions du monde, y compris l'Amérique du Nord et du Sud, l'Afrique, l'Australie, l'Europe, la Scandinavie et la Chine. Il n'y a pas de chiffres fiables en ce qui concerne le nombre de personnes touchées dans le monde Les seuls décès humains dus à des toxines cyanobactériennes, qui sont documentés et étayés par des preuves scientifiques, ont été causés par l'exposition durant une dialyse. Les personnes infectées par l'eau de boisson et lors d'activités aquatiques récréatives ont dû subir des soins intensifs en milieu hospitalier.

Interventions
Limiter l'enrichissement en nutriments (eutrophisation) des lacs et réservoirs, notamment par une meilleure gestion des systèmes d’élimination des eaux usées et la lutte contre la pollution par les engrais (y compris le fumier) dans l'agriculture.
Eduquer le personnel dans les secteurs de la santé et de l'approvisionnement en eau, ainsi que le public, en ce qui concerne les risques associés à la consommation d'eau qui pourrait contenir de fortes concentrations de cyanobactéries, les baignades ou l'exercice de sports aquatiques dans cette eau.
Traiter l'eau pour éliminer les organismes et leurs toxines des approvisionnements en eau de boisson, le cas échéant.

Préparé pour la Journée mondiale de l'Eau. Revu par le personnel et les experts de l'Agence fédérale pour l'Environnement (Allemagne) et le Service Eau, Assainissement et Santé (WSH), Organisation mondiale de la Santé (OMS), Genève


https://www.google.fr/search?ei=zP50WoKkHcrYwQLm2KfwAQ&q=cyanobact%C3%A9rie+danger+pour+l%27homme&oq=tratemement-+des+cyanobacteries&gs_l=psy-ab.1.0.0i71k1l4.0.0.0.14304.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0....0...1c..64.psy-ab..0.0.0....0.Wjq7sVPV2PI
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Sam 3 Fév 2018 - 1:44

https://www.actu-environnement.com/ae/news/1968.php4

La présence de cyanobactéries ne représente pas un risque majeur pour la baignade et l'eau potable ???

L'évaluation des risques des cyanobactéries et de leurs toxines présentes dans les eaux d'alimentation et de baignade conclut à des impacts sanitaires négligeables même si ce sujet devrait faire l'objet d'un programme de surveillance spécifique.

Eau  |  02 octobre 2006  |

.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Lun 5 Fév 2018 - 11:51

EPIDEMIE A MONTPELLIER ...

de PYOCYANIQUE  MALTOPHYLIA  MULTI-RESISTANT ... TRANSMISSIBLE AU MOMENT DES POUSSEES ... ( Contrairement à ce qu'affirme Le MED. CHU Arnaud de Villeneuve . DR QUANTIN )

https://www.google.fr/search?q=Arnaud+de+villeneuve&oq=Arnaud+de+villeneuve&aqs=chrome..69i57.9048j0j1&sourceid=chrome&es_sm=93&ie=UTF-8
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Lun 5 Fév 2018 - 11:55

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pseudomonas_aeruginosa

Pseudomonas aeruginosa

Les formes de pathologie qu'elle engendre sont diverses : infection de l'œil, des plaies (surtout brûlures et plaies opératoires), des urines (surtout après sondages), gastro-intestinales et des poumons (par exemple après bronchoscopie), des méningites d'inoculation, des septicémies comme stade terminal d'infections graves ou complication chez des malades soumis à un traitement immunodépresseur, des leucémiques, etc. Il peut aussi être isolé du conduit auditif externe lors d'otites externe.

Elle induit facilement des infections systémiques chez les immunodéprimés (par une chimiothérapie ou par le sida) et chez les victimes de brûlures et de fibrose kystique (mucoviscidose)

Pseudomonas, P. aeruginosa sécrète un certain nombre de pigments : entre autres la pyocyanine (bleu-vert), la pyoverdinece (jaune-vert fluorescent) et la pyorubine (brun-rouge).

In vivo elle sécrète aussi un biofilm, principal agent de sa résistance. C'est une bactérie lactose négative, c'est-à-dire dépourvue d'enzymes dégradant le lactose, pourvue d'une odeur de seringa (fleur de la famille des Philadelphacées encore appelée "jasmin des poètes") in vitro. Une reconnaissance préliminaire en laboratoire identifie ses colonies sur les géloses de type MacConkey (géloses contenant entre autres du lactose) à leur apparence de perles beiges, alors que les colonies de bactéries lactose positives sont roses.

Pour une identification assurée, on recherche la présence des enzymes de type oxydase (élastase et protéase parmi d'autres) que cette bactérie sécrète. La production des deux pigments pyocyanine et pyoverdine, et la température de croissance optimale de 42 °C confirme l'identification

Rechercher  Pyocyanique Maltophylia et Cancers ... ( Par Inflammation des Vaisseaux sanguins ??? )

.


Dernière édition par SaPa le Lun 5 Fév 2018 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Lun 5 Fév 2018 - 12:08

 ...

DEMANDE D' ENQUETE PARLEMENTAIRE ...

GEO INGENIERIE CLIMATIQUE ... ou EPANDAGE DE TOXINES ...??


https://www.youtube.com/watch?v=rnXETdvtvIs



https://www.youtube.com/watch?v=qA7vWgC7L_Y



.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mer 7 Fév 2018 - 6:45

http://www.em-consulte.com/rmr/article/147330

Azithromycine et Mucoviscidose ...
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Jeu 1 Mar 2018 - 21:52

LE VORTEX ( Ozone Hole ) S'EST SCINDE EN 2 ... UNE PARTIE  DU VORTEX
EST DESCENDUE VERS L'EUROPE ...

http://macc.aeronomie.be/

LE FROID DE L'ESPACE S' ENGOUFFRE PAR LE TROU BEANT

IL EST ACTUELLEMENT SITUE AU DESSUS DE LA GRANDE BRETAGNE ... ( en Violet ...)

ATTENTION A NE PAS S' EXPOSER ... : LE RAYONNEMENT SOLAIRE EST MORTEL ... ( X RAY ... )



.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 13 Mar 2018 - 12:55

https://www.20minutes.fr/montpellier/2235503-20180311-herault-norovirus-etang-recolte-coquillages-thau-nouveau-interdite

Hérault : Un norovirus dans l'étang, la récolte des coquillages de Thau à nouveau interdite


Avant Noël, la présence de toxines avait également provoqué la suspension de la récolte dans le bassin héraultais…

Nicolas Bonzom Twitter  
Publié le 11/03/18



Un nouveau coup dur pour les producteurs du coin : avant Noël, les coquillages du bassin de Thau avaient été interdits pendant plus d'un mois, en raison de la présence de toxines PSP supérieure à la norme autorisée dans l’étang. Un véritable désastre économique, pour cette zone de l’Hérault, où quelque 550 exploitations, la plupart familiales, produisent 12.000 tonnes d’huîtres et 6.000 tonnes de moules tous les ans ...

https://www.google.fr/search?q=NOROVIRUS+Etang+de+Thau&oq=NOROVIRUS+Etang+de+Thau+&aqs=chrome..69i57.18069j0j1&sourceid=chrome&es_sm=93&ie=UTF-8

http://www.phac-aspc.gc.ca/fs-sa/fs-fi/norovirus-fra.php

Norovirus
Les norovirus sont un groupe de virus qui provoquent la gastro-entérite, une maladie généralement accompagnée d’une diarrhée et/ou de vomissements. Les norovirus, qui sont répandus aux quatre coins de l’Amérique du Nord, sont très infectieux.

L’appellation « norovirus » vient du fait qu’un norovirus a été identifié pour la première fois comme un virus en 1972 à la suite d’une éclosion à Norwalk, dans l’Ohio.

https://www.google.fr/search?q=Norovirus&oq=Norovirus+&aqs=chrome..69i57.9288j0j1&sourceid=chrome&es_sm=93&ie=UTF-8

.
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Lun 14 Mai 2018 - 10:49

DERMATO - Cicatrices et Attaques de Tigres ...

" Enfant, j'ai été régulièrement piquée par des moustiques qui m'ont laissé de vilaines cicatrices brunes sur les jambes. J'ai consulté divers dermatologues pour trouver quelque chose capable de faire disparaître ces cicatrices. Sans succès. "



http://forum.doctissimo.fr/sante/acne-psoriasis/cicatrices-piqures-moustiques-sujet_162234_1.htm

Je suis originaire de l'outre-mer. Enfant, j'ai été régulièrement piquée par des moustiques qui m'ont laissé de vilaines cicatrices brunes sur les jambes. J'ai consulté divers dermatologues pour trouver quelque chose capable de faire disparaître ces cicatrices. Sans succès.
Les médecins ne me prescrivaient que des traitements anti-taches brunes de vieillissement réservés aux personnes âgées. Ce qui n'est pas mon cas puisque ces taches ne sont pas dues au vieillisement mais aux piqûres de moustiques. Chez les personnes de type européen, ces taches sont roses.

salut!

j'ai le même problème depuis l'âge de 8 ans. et c'est récemment (à mes 18 ans) que j'ai commencé à utiliser tous sortes de produits (anti-tâches...).
je vous conseille la gamme africanya (produit naturelle vendu en afrique et en guadeloupe ; pas encore vu en martinique)
et je peux vous dire que j'ai eu un début d'atténuation au bout de de trois mois.
le beurre de karité (100%) le matin et le beurre de cacao (100) le soir est parfait aussi : il faut persévérer et être patient et faire des gommages doux des jambes 2 fois par semaine.

protection le soir : anti moustique

bonne chance et soyez persévérante



il parait que les produits de la game Africanya permet de traiter efficassement ce type de taches. Fait une recherche sur le net pour "extra cacao serpent"

je c ke ce sujet date depuis 2010 mais c pas grave. juste pour te dire ke seul le laser nd yag pourra faire disparaitre c taches. moi aussi g des taches due au piqure de moustik et vendredi je v voir une dermato laseriste specialiste en affection de la peau (je compte faire epilation et retrait des taches). je te ferai part de mes news .

ah oui je voulai te dire si tu utilise des cremes eclaircissante en ce moment " arrete" ca ne sert a rien c san succes arrete de te ruiner .garde t sou pour le laser lol


les produits africanya mais leurs composants semblent appropriés au problème,sinon le beurre de karité brut vendu sur le marché est très efficace il faut le passé quotidiennement (2fois/jour),et faire des gommages de temps en temps,mais il faut s'armer de patience aussi.


Pour faire disparaître les traces de piqûres de moustiques, il faut utiliser des crèmes contenant soit :
de la paraffine, de la vaseline ou du Glycérol.
La crème que mon médecin ma recommander s'appelle "Dexeryl Crème", elle contiens ces trois élément.
Elle fonctionne très bien mais le problème c'est que c'est un médicament uniquement sur ordonnance et loin de moi l'envie d'aller renouveler une ordonnance systématiquement.
Donc je me suis rabattue sur une crème sans ordonnance nommé "Cetavlon", cette crème est à base de paraffine liquide
Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Lun 14 Mai 2018 - 10:57

https://www.estheticon.fr/discussions/retirer-cicatrice-traitement-cicatrice/retirer-des-cicatrices-de-moustique-tigre-i150489

Retirer des cicatrices de moustique tigre ...

Bonjour,je vous explique mon problème j'ai dû vivre à Cannes 3mois en plein été dans une maison insalubre avec jardin non entretenu et idem la route de terre à côté résultats je me suis faite littéralement bouffer par les moustiques tigres qui on envahi Cannes ... Je voulais savoir si la secu pouvait aider ? Et si ca pouvait partir avec le laser? J'ai reçu plus de 300 piqûres ... Je les ai compté je ne plaisante pas:( j'ai essayé plein de crèmes rien ne fonctionne ca me fait des tâches brunes...

bonjour
seul essai possible : laser YAG nano QS :plusieurs séances (en mode sous purpurique !! )
cordialement
http://dermato-bernard.be

Bonjour,
plusieurs séances avec un laser vasculaire; LCP ou YAG
Cordialement

DOCTEUR VALERIA ROMANO
35 rue MARBEUF 75008 Paris
www.dr-romano-esthetique.com

Revenir en haut Aller en bas
SaPa

avatar

Masculin Nombre de messages : 7427
Age : 62
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   Mar 5 Juin 2018 - 12:47

QUI EST RESPONSABLE DE L' ARRIVEE DU MOUSTIQUE TIGRE A MONTPELLIER ( PUIS DANS LE SUD DE LA FRANCE ... ?? )


https://www.pourlascience.fr/sd/microbiologie/une-bacterie-pour-lutter-contre-la-dengue-9240.php

DES EXPERIENCES EN MICROBIOLOGIE ...

Microbiologie

Une bactérie pour lutter contre la dengue
Si l'on infecte des moustiques vecteurs de la dengue avec certaines bactéries, on bloque la réplication du virus en leur sein. En libérant ensuite ces insectes dans la nature, les chercheurs espèrent limiter fortement la propagation de la maladie.


SCOTT O'NEILL le 31/08/2016

milieu de matinée est le moment idéal pour relâcher des moustiques dans le nord de l'Australie. Plus tard dans la journée, le vent risquerait de disperser les insectes, anéantissant tout espoir d'accouplement. Ainsi, une matinée par semaine, entre janvier et mars 2011, sous une chaleur étouffante, mon équipe de chercheurs et moi grimpions à bord d'un van blanc, la banquette arrière couverte de boîtes Tupperware. Nous nous rendions ainsi dans la ville de Cairns, située à proximité de la Grande barrière de corail. Là, dans une maison sur quatre, quand les habitants avaient donné leur accord pour participer à notre étude, on ouvrait le couvercle d'une de nos boîtes afin de libérer une cinquantaine de moustiques.

Ces insectes ne sont pas des moustiques ordinaires : chacun d'eux est artificiellement infecté par Wolbachia, une bactérie qui vit dans les cellules de divers insectes. Chez le moustique vecteur de la dengue, Wolbachia présente la particularité de stopper la réplication du virus responsable de la maladie. Ainsi, les moustiques infectés ne transmettent plus le virus aux humains qu'ils piquent, ce qui limite la propagation de la maladie.

Cet été 2011, mon équipe et moi testions donc pour la première fois cette méthode de lutte contre la dengue. Cette maladie, qui infecte 390 millions de personnes chaque année, voit son incidence augmenter ces dernières décennies. Transmise par les piqûres de moustiques, elle s'exprime par de la fièvre, des nausées, des douleurs articulaires et musculaires, et des éruptions cutanées. Dans environ 1 % des cas, une fièvre persistante et des hémorragies multiples se manifestent : c'est la dengue sévère. Cette forme peut être mortelle.

Malheureusement, il n'existe pas de traitement spécifique contre la dengue et le premier vaccin vient à peine d'être commercialisé . Pour empêcher la propagation du virus, il faut donc lutter contre les moustiques vecteurs, qui appartiennent au genre Aedes. Le principal coupable est Aedes aegypti, reconnaissable aux rayures blanches sur ses pattes et au motif de lyre sur son thorax. Il vit dans les zones tropicales et subtropicales.

Cependant, les moyens dont on dispose pour combattre ces moustiques sont maigres. Ces derniers sont devenus peu à peu résistants aux insecticides utilisés en routine et les moustiquaires ne suffisent pas à protéger la population puisque Aedes aegypti se nourrit en général pendant la journée. C'est pourquoi l'utilisation de Wolbachia représente un véritable espoir pour lutter contre la dengue – ainsi que contre d'autres maladies transmises par des virus via des moustiques .

Des moustiques difficiles à contrôler

Les moustiques comptent parmi les créatures les plus meurtrières. Non pas parce que leur piqûre est mortelle en elle-même, mais parce qu'ils sont les vecteurs de nombreux ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chikungunya à Montpellier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chikungunya à Montpellier
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le chikungunya à Montpellier
» Ateliers d'Eveil Bilingues Montessori à Montpellier
» nee le 19 mai 92 a la mater de montpellier
» Dans la communauté gitane à Montpellier, une vieille dame déflore les jeunes vierges avant le mariage
» MONTPELLIER - LEEM - Laboratoire d'Economie Expérimentale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: