Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Aptien



Nombre de messages : 2715
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Lun 28 Jan 2008 - 15:45

.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Lun 28 Jan 2008 - 15:48

Tant que c'est avec plus d'objectivité que toi, pas de problème. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Aptien

avatar

Masculin Nombre de messages : 2715
Age : 64
Localisation : NPDC
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Lun 28 Jan 2008 - 16:01

.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Lun 28 Jan 2008 - 16:09

Aptien a écrit:


Autant que Bayrou sache pourquoi il perd des adhérents. Il y en a peut être d'autres qui sont comme moi.

.

Peut-être n'aime-t-il pas les délateurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 29 Jan 2008 - 16:47

Du mal à vous suivre. Aptien, c'est le point final que tu tiens à mettre ?
Revenir en haut Aller en bas
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 3660
Age : 45
Localisation : Rome, Italie
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 29 Jan 2008 - 16:58

Boris a écrit:
Du mal à vous suivre. Aptien, c'est le point final que tu tiens à mettre ?
Aptien a modifié tous ses messages a posteriori.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quindiblog.eu
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 12 Fév 2008 - 10:03

20 minutes

Un petit "malade de la lune" reconduit en Algérie ?
Publié le lundi 11 février 2008 à 06H33

Polémique sur l'expulsion d'un enfant atteint d'une maladie rare


Pour se protéger du jour, un enfant malade doit porter une tenue anti-UV à 100%.



Il enfonce sa casquette pour cacher ses oreilles. A 12 ans, Walid a appris à soustraire son visage au regard des autres. Un visage plein de taches de son mais surtout défiguré par un mal rare, "la maladie de la lune". La lumière du jour (notamment les ultra-violets) fait pousser sur sa peau des tumeurs que des bistouris doivent au plus vite retirer. Emportant à chaque fois un petit bout du visage de Walid.

L'enfant est algérien, comme ses parents qui ont traversé la Méditerranée, en juin 2006, pour qu'il soit soigné. À Marseille, des assistantes sociales, des médecins ont permis que l'enfant soit scolarisé, suivi, entouré, aidé psychologiquement… À Annaba, au nord-est du pays, ce n'était pas possible, faute de filtres sur les vitres de l'école, de prise en charge spécifique. Ses parents s'étaient heurtés à l'indifférence. Alors Walid restait reclus chez lui.

L'appartement de ses parents, à Marseille, a été équipé tout comme la voiture qui, chaque matin, conduit Walid de son domicile jusqu'à son école, un établissement spécialisé de l'Éducation nationale ouvert aux "enfants de la lune". Walid a enfin pu obtenir une tenue pour se protéger du jour, une protection anti-UV à 100%. "Dans un tissu fabriqué par la Nasa", explique fièrement son père.

C'est dans ce drôle d'accoutrement d'apiculteur que Walid était l'autre jour au tribunal administratif. Ainsi vêtu, il attirait l'attention des trois juges qui doivent statuer prochainement sur l'expulsion de sa mère. Après avoir accordé deux autorisations provisoires de séjour de six mois à cette femme - c'était le père ou la mère au choix, pas les deux -, le préfet a signé, le 5 novembre dernier, un refus de renouvellement d'autorisation de séjour, assortie d'une obligation de quitter le territoire dans un délai d'un mois.

Pour justifier son revirement, l'administration se retranche derrière l'avis du médecin inspecteur de la Ddass. Celui-ci reconnaît qu'"un défaut de prise encharge peut entraîner des conséquences d'une exceptionnelle gravité". Après avoir estimé que Walid "ne peut pas bénéficier d'un traitement approprié dans son pays d'origine", le médecin inspecteur a changé d'avis. "Avec la rente pétrolière, observe Didier Martin, secrétaire général de la préfecture, l'Algérie renforce son dispositif médical. L'enfant peut bénéficier là-bas d'un traitement. Rien ne s'oppose à un retour".

Selon Laurent Bartoloméi, défenseur de la mère de l'enfant, "le préfet ne fait état d'aucun changement survenu dans les structures hospitalières en Algérie". Pour lui, rien n'a évolué, sauf la case cochée par le médecin inspecteur. À Marseille, toute une chaîne de gens a permis d'adoucir la vie de cet enfant malade. Avant de s'embarquer pour Marseille, son père était venu se renseigner. Un contact avec Médecins du Monde lui avait donné de l'espoir. "J'ai rencontré des gens qui sont plus que des frères et des soeurs", dit cet homme.

À Annaba, il avait tenté de trouver une solution adaptée pour offrir à son fils une vie à peu près normale. Un retour dans cette ville ruinerait les efforts qui offrent aujourd'hui à Walid une vie réglée et des soins adaptés, note Laurent Bartoloméi. C'est en brandissant la Convention internationale des droits de l'enfant que le commissaire du gouvernement, l'autre jour devant le tribunal, a demandé au tribunal d'annuler la décision du préfet. Décision dans quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 12 Fév 2008 - 17:59

rente pétrolière , tu parles ! . Comme s'il n'était pas de notoriété publique que le régime corrompu de Bouteflika n'en laisse aucune miette au peuple ! Et le système de santé algérien, mieux vaut ne pas en parler .

Au fait: la campagne de pub actuelle de Médecins du Monde contre l'expulsion des étrangers en situation illégale gravement malades dans la presse est une bonne initiative.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 26 Fév 2008 - 14:45

Les étrangers en rétention à Vincennes : "On se sent des moins que rien"
LE MONDE | 26.02.08 | 14h23 •



Mouvement de résistance, grèves de la faim, débuts d'incendies, automutilations... "Je n'en peux plus", lâche un Maghrébin montrant ses mains tailladées et suturées. L'homme qui parle est derrière les grilles surmontées de barbelés d'un des deux centres de rétention administrative (CRA) de Vincennes.



La Ligue des droits de l'homme lance une enquêteLa Ligue des droits de l'homme, le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France ont annoncé lundi 25 février le lancement de leur propre enquête sur les violences survenues au centre de rétention de Vincennes dans la nuit du 11 au 12 février. Une double enquête, administrative et judiciaire, de l'Inspection générale des services est déjà en cours. La préfecture de police a confirmé lundi soir qu'un policier avait fait usage de son Taser.

Une soixantaine de policiers étaient intervenus de manière musclée, selon la Cimade. Deux retenus, blessés, avaient dû être hospitalisés. - (AFP.)

Sur fond de tensions à répétition depuis plusieurs semaines, la Préfecture de police de Paris a accepté, jeudi 21 février, de jouer la transparence et d'ouvrir au Monde les portes des deux structures situées en plein coeur du bois de Vincennes, où sont maintenus à huis clos des étrangers en instance d'une expulsion. Ce jeudi-là, ils sont 133 hommes dans le "CRA 2", et 127 dans le "CRA 1", où la tension est particulièrement palpable. C'est ici qu'une semaine auparavant, dans la nuit du 11 au 12 février, en représailles à l'injonction qui leur était faite de quitter brutalement à 23 h 30 la salle de télévision, des "retenus" ont mis le feu à des draps, incendiant deux chambres. La veille, encore, plusieurs dizaines ont refusé de se nourrir et ont consigné leurs doléances dans une lettre adressée à la direction de l'établissement et à la préfecture. Ils expliquent leur geste par "le manque de la moindre des choses, la nourriture, les chambres sans chauffage, pas d'eau chaude, l'hygiène, les provocations des forces de l'ordre et, la chose la plus importante, la privation de notre liberté".

A première vue, les bâtiments, l'un datant de 2006, l'autre récemment réhabilité, semblent relativement propres. Ils sont dans l'ensemble bien tenus - si ce n'est ce problème de tuyauterie qui a provoqué ces derniers jours une fuite d'eau dans un des sanitaires et une chambre. Mais les lieux sont froids, déshumanisés : murs carrelés, linos gris au sol... seule la peinture des portes s'alignant le long des couloirs apportent une vague touche de couleur. Les chambres, collectives, sont impersonnelles, équipées de deux ou trois lits (pour certains superposés), d'une table jonchée de restes de pain et de gobelets de café, voire d'une petite étagère sommaire où les étrangers déposent leur "trousse de toilette" : un sac en plastique qui leur a été donné à leur arrivée, doté d'un savon, de papier hygiénique, d'une brosse à dent "non démontable", d'échantillons de dentifrice et de shampoing. Les fenêtres, sans volets, sont souvent occultées par un drap.

Pour toute distraction, dans une salle commune, un poste de télévision, hurlant à tue-tête, juché et protégé d'un Plexiglas, et deux PlayStation, récemment installées, elles-mêmes encastrés dans un coffre en ferraille. Mêmes les stylos sont interdits, "pour des questions de sécurité", explique le commandant Bruno Marey, chef des centres de rétention de Paris. Impossible d'écrire. Une sorte d'oisiveté forcée, qui renforce l'insoutenable attente.


EN FRANCE DEPUIS TROIS, CINQ ANS...

"Pour être sommaire, c'est vraiment sommaire. On est comme en prison", lâche Amoussa, Béninois, en France depuis sept ans. " Vous n'êtes pas enfermés dans vos chambres, c'est la grosse différence", corrige le commandant Marey. Il n'empêche, la taille de l'établissement, d'une capacité totale de 280 places (deux fois 140), renforce l'atmosphère carcérale du lieu. "Les deux zones de rétention ne communiquent pas", insiste M. Marey. Mais les "retenus" ont le sentiment d'être réduits à des "numéros", badgés, surveillés par des caméras, appelés par interphone. "On se sent des moins que rien", souligne Fataki, un Congolais.

Ils sont nombreux à piétiner devant le sas qui sépare la zone de rétention proprement dite et la zone administrative, à attendre leur tour pour aller à l'infirmerie, dans le bureau de la Cimade, seule association admise, ou dans celui de l'Agence nationale d'accueil des étrangers et des migrations (Anaem.). Une attente qui peut se compter en heures. Mais l'infirmerie et la Cimade sont leurs seules échappatoires, havres de paix où ils savent qu'ils seront écoutés. "Certains demandent à venir pour avoir juste un peu de crème ou un cachet de paracétamol. Mais c'est un prétexte. Ils ont besoin de parler, d'être rassurés", explique Josiane, l'infirmière du CRA 2.

"Je suis en France depuis onze ans. J'ai été arrêté lundi à la gare du Nord, et ils m'ont emmené ici alors que j'attends une réponse à ma demande de régularisation. En décembre, la préfecture m'a demandé d'apporter des attestations, j'ai un emploi, des fiches de payes, de feuilles d'impôts...", raconte Cissé, un Malien de 31 ans. Comme tous ici, il oscille entre la hantise de l'avion et l'espoir d'être libéré. Les "pensionnaires" n'ont commis d'autres délits que de séjourner de manière irrégulière sur le territoire national. Et, comme Cissé, la majorité vit, travaille, en France depuis trois, cinq, huit ans... voire plus, et y ont même pour certains une famille. Alors, s'interrogent-ils, que font-ils ici, pourquoi sont-ils privés de liberté ? "Notre place n'est pas ici mais dehors", insiste Moustafa, Marocain. Un sentiment d'injustice et d'humiliation qui les poussent à bout, nourrit une souffrance qu'ils retournent bien souvent d'abord contre eux-mêmes. Les cas d'automutilation, de scarification et les tentatives de suicide ne sont pas isolés. Fin janvier, en une semaine, il y en a eu une dizaine.

"Je ne nie pas qu'il y ait des problèmes", confie M. Marey. Le chef de l'établissement, qui néanmoins temporise l'ampleur et la fréquence des mouvements de protestations, reconnaît que les retenus vivent ici "avec une épée de Damoclèsau-dessus de leur tête : la reconduite à la frontière". Un spectre qui explique et nourrit l'angoisse, le stress, la peur.
Revenir en haut Aller en bas
marco11

avatar

Masculin Nombre de messages : 5812
Age : 52
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 26 Fév 2008 - 17:11

Et dire que ça se passe en France !
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 26 Fév 2008 - 20:46

Réagissons !

http://www.educationsansfrontieres.org/

et il est aussi possible de signer des pétitions pour chaque drame individuel sur ce site...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Dim 2 Mar 2008 - 13:48

contre-journal Libératio 2/03


«Nous assistons à l’avènement d’une xénophobie d’Etat»


«Les incidents au centre de rétention de Vincennes ne sont pas des bavures, ce sont des violences structurelles» estime Olivier Le Cour Grandmaison, enseignant en sciences politiques à l’Université d’Evry-Val-d’Essonne. «Désormais il est assumé au plus haut niveau de l’Etat que l’étranger en situation irrégulière est une source de troubles et de maux. La traque, l’arrestation et l’expulsion deviennent donc une priorité nationale» analyse-t-il.

Olivier Le Cour Grandmaison a écrit et codirigé Le Retour des camps? aux Editions Autrement, en 2007. Il est également l’auteur de Haine(s). Philosophie et Politique, (PUF, 2002) et Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’Etat colonial, (Fayard, 2005).

Vous parlez d’un «retour des camps» qu’est-ce qui vous permet aujourd’hui d’utiliser ce terme ? N’est-il pas trop chargé, excessif ou délicat par rapport à la mémoire des disparus des camps, ceux de la Shoah notamment ?

Olivier Le Cour Grandmaison. « Ce type de camp n’a bien sûr rien à voir avec les camps de concentration, où le propre de l’interné n’est pas seulement d’être privé de sa liberté, mais également d’être massivement exposé à des tortures et à une mort de masse permanente. Il est pourtant tout à fait adéquat de parler de camp pour désigner les structures dans lesquelles sont aujourd’hui internés en masse des étrangers en situation irrégulière et destinés à être – selon la formule consacrée - renvoyés dans leur pays d’origine. Ça ne me paraît pas excessif. Le camp ne se reconnaît pas à l’image qu’on en a coutumièrement, c’est-à-dire les barbelés, miradors et une lumière blafarde et sinistre. Des lieux très hétérogènes peuvent être effectivement transformés en camp, s’il est possible rapidement d’y parquer un nombre relativement important d’individus en exerçant sur eux un contrôle très strict. Dernièrement à Roissy, des hôtels, des salles d’attentes pour voyageurs normalement, des gares… sont devenus des camps. Le point commun de tous ces lieux, c’est la technique répressive utilisée : l’internement administratif. Il s’agit de priver quelqu’un de sa liberté non sur la base d’un jugement prononcé par un tribunal, mais en vertu d’une décision prise par une autorité administrative. Désormais, nous, et c’est un «nous» collectif, considérons comme normal le fait d’interner des étrangers en situation irrégulière, en oubliant complètement que lorsque cette technique a été utilisée dans l’Algérie coloniale par exemple, les contemporains la considéraient comme un procédé extraordinaire au regard du droit commun. Nous assistons aujourd’hui à une extraordinaire banalisation. À droite comme à gauche (pour ce qui est de la gauche parlementaire), l’enfermement des étrangers apparaît comme la solution adéquate. Il existe évidemment plusieurs désaccords concernant les modalités d’application et le traitement infligé, mais il existe un consensus sur la technique. Mais pourquoi estimer normal que, pour le simple fait d’entrer irrégulièrement sur le territoire national, des hommes et des femmes puissent être privés de leur liberté ?

S’agit-il d’une violation des droits fondamentaux ?

Ces camps nient assurément un principe de base : il ne devrait pas être possible de priver quelqu’un de sa liberté en dehors d’un crime et d’un délit dûment jugé par un tribunal compétent ! Cela ne signifie pas que les internés sont privés de tout droit, mais les garanties sont notoirement insuffisantes. Un état d’exception permanent est mis en place, à l’intérieur même de l’Etat de droit, conçu par l’Etat de droit ! Et qui fonctionne fondamentalement contre les étrangers en situation irrégulière, ce qu’une juriste appelle un «état de siège» contre les étrangers. D’un côté il existe un droit qui institue une sécurité juridique, pour les nationaux, et de l’autre un droit qui institutionnalise l’insécurité pour les étrangers en situation irrégulière. Même les étrangers en situation régulière, en concubinage voire mariés avec des Français(es), et avec des enfants en France, sont menacés. Ils ne sont plus sûrs de pouvoir demeurer sur le territoire français avec la politique initiée par Nicolas Sarkozy. C’est une insécurité qui porte atteinte à un droit fondamental reconnu par le Conseil d’Etat : le droit à mener une vie familiale normale.

Les récents incidents dans le centre de Vincennes vous ont-ils surpris par leur gravité ?

Vincennes n’est que le dernier exemple sinistre en date. Ces violences ne sont pas des faits divers, ces violences ne sont pas des bavures, ces violences sont structurelles ! Elles sont induites par la nature même du camp, et par la stigmatisation des étrangers perçus comme dangereux, et qui même s’ils ne sont pas totalement dépourvus de droits, ne disposent que de prérogatives minimales. Ajoutez à cela des forces de police qui savent qu’elles opèrent dans des lieux globalement soustraits aux contrôles, la violence devient un phénomène banal et courant dans ces centres de rétention. Les événements de Vincennes n’ont donc rien d’exceptionnel concernant la violence, la nouveauté, on la trouve dans les mouvements de protestation qui ont suivis, ainsi qu’une petite opération politicienne tendant à faire croire que la police et le gouvernement menaient une politique de transparence en la matière. Il faut rappeler qu’une seule association peut pénétrer dans les centres : la CIMADE (Comité intermouvements auprès des évacués). Si le gouvernement veut aller jusqu’au bout, il faudrait commencer par autoriser toutes les associations qui défendent les droits de l’homme à entrer dans ces camps.

Quel est l’impact de la politique de Nicolas Sarkozy sur les conditions de rétention ?

Aujourd’hui, les centres de rétention concernent des hommes et des femmes qui antérieurement, pour diverses raisons et notamment parce qu’ils avaient des attaches fortes en France, n’étaient pas arrêtés auparavant. Sont ainsi enfermées et expulsées des personnes qui peuvent résider en France depuis 10, 15 ans ou plus longtemps encore, qui peuvent vivre en concubinage avec des Français(es), et qui dans certains cas mêmes ont des enfants en France. Les mêmes qui font grand cas de la préservation de l’unité familiale quand il s’agit de nationaux, ou d’étrangers vivant régulièrement en France, n’ont aucun scrupule à séparer les parents de leurs enfants, voire à expulser des enfants en violant pour cela une convention internationale ratifiée par la France et certaines dispositions express du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile. Le nombre de personnes placées en rétention et expulsées a ainsi considérablement augmenté dès l’entrée de Sarkozy au ministère de l’Intérieur mais nous assistons à un phénomène encore plus grave : l’avènement d’une xénophobie d’Etat ! Désormais il est assumé au plus haut niveau de l’Etat que l’étranger en situation irrégulière est une source de troubles et de maux. La traque, l’arrestation et l’expulsion deviennent donc une priorité nationale. Des moyens matériels et humains considérables sont engagés à cette fin. Le ministère abracadabrantesque de Brice Hortefeux en est l’incarnation : ministère de l’immigration, de l’identité nationale de co-développement et de l’intégration. Sur son site officiel, une seule activité est d’ailleurs mise en avant : la traque, l’arrestation et l’expulsion. Les objectifs sont très élevés: pour 2008, le quota est fixé à 28 000 expulsions ! Et cela doit augmenter chaque année !

S’agit-il d’un retour du nationalisme ?

Avec l’élection de Nicolas Sarkozy, la lutte contre les clandestins est pensée comme un élément essentiel de la préservation de la sécurité des nationaux et de l’unité nationale. Nous assistons à un retour d’une forme très convenue, xénophobe et parfois agressive du nationalisme, avec l’objectif de redonner aux Français une fierté qu’ils seraient supposés ne plus éprouver pour leur patrie. Il s’agit d’articuler une politique ouvertement xénophobe et la réactivation de grands discours sur la France, son passé prestigieux, ses origines chrétiennes, les beautés de sa colonisation réputée avoir été synonyme de civilisation…

Vous décrivez un phénomène d’externalisation parallèle à cette multiplication des camps sur le sol européen. Quel est son rôle ?

Les camps se multiplient en effet en Europe, principalement sur la «ligne de front» (Grèce, Malte, et les derniers entrants). L’externalisation se développe en parallèle pour redoubler et sanctuariser les frontières de l’Union Européenne. Il s’agit d’exporter les camps d’internement d’étrangers hors de l’UE, notamment dans les pays du Maghreb, considérés comme essentiel pour contrôler les «flux migratoires» en provenance d’Afrique. À charge pour ces Etats, que l’on sait peu scrupuleux quant au respect des droits de l’homme et des principes démocratiques, d’interner les étrangers sur leur sol. La présence en Europe d’un nombre relativement important de camps d’internement au regard de son passé génocidaire, est très difficile à assumer. Selon le bon principe qui veut que l’on cache ce que l’on ne peut véritablement tolérer, on procède donc à l’externalisation de ces camps dans des Etats dont les diplomates disent pudiquement qu’ils sont soumis à des «standards» juridiques différents. Très cyniquement, cela signifie qu’il sera possible d’expulser plus facilement les étrangers arrêtés. Un ministre italien reconnaissait ainsi que ce qu’il advient dans les camps libyens n’est pas de son ressort. Sous-entendu, on s’en lave les mains ! L’Europe ne cesse de sous-entendre ou même d’affirmer explicitement qu’elle est en guerre contre les «clandestins». Tous les moyens (ou presque) sont bons pour mener cette bataille ! La directive (en projet) va dans ce sens : la rétention administrative pourrait atteindre 18 mois ! Ce projet permettrait aussi de prononcer contre les étrangers en situation irrégulière et expulsés dans leur pays d’origine une peine d’interdiction de séjour de 5 ans sur le territoire des Etats membres de l’UE. L’avènement d’une xénophobie d’Etat n’est donc pas propre à la France, il s’agit d’une véritable «xénophobie d’institution» au niveau européen. Frontex, l’agence européenne qui se charge des frontières, dispose même de moyens militaires : les drones sont désormais utilisés pour le contrôle des frontières. Là encore on assiste à une extraordinaire banalisation de techniques originellement militaires désormais tournées vers le contrôle de populations civiles. Soit dit en passant après que le gouvernement français ait envisagé d’utiliser les mêmes drones pour les banlieues…

N’y a-t-il pas une certaine indifférence ou une trop faible mobilisation de l’opinion publique sur ces conditions de rétention ?

Effectivement. Et cela s’explique tout d’abord par l’extraordinaire démission des partis de l’opposition parlementaire, pour des raisons électorales. Les députés ont en effet un droit d’accès permanent aux camps de rétention, dont ils n’usent visiblement pas ! Ensuite, Ces centres sont des «hors lieux» : ils sont quasiment invisibles ! Qui sait lorsqu’il se rend à Roissy CDG qu’à quelques mètres seulement de lui se trouvent des étrangers placés en zones d’attente et dans certains cas en cours d’expulsion ? Il s’agit d’une invisibilité organisée. Cependant, entre le moment où ce livre a été écrit (2007) et aujourd’hui, les réactions se multiplient car la situation s’est aggravée, les quotas d’expulsions se sont durcis, et aussi grâce aux mobilisations de masse organisées par le Réseau éducation sans frontières (RESF). Ces derniers ont fortement contribué à sortir ce sujet de la marginalité »

Recueillis par CAMILLE STROMBONI
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Mar 18 Mar 2008 - 0:42

Brésil - Espagne : non, pas le foot, le ping-pong des touristes renvoyés dans leur pays , eh oui .


Après plusieurs cas médiatisés de touristes brésiliens traités comme de "vulgaires" immigrants clandestins interdits de séjour et de droits élémentaires dans les non-zones du Prat (Barcelone) et de Barajas (Madrid), le Brésil a décidé d'en faire autant et renvoie les touristes espagnols pour un oui ou un non.


La réciprocité pourrait être en effet un moyen de faire évoluer les mentalités, pourquoi les autres Etats n'en font-ils pas autant ?
Revenir en haut Aller en bas
Miaou

avatar

Féminin Nombre de messages : 4362
Age : 60
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 11:47

Utilisation des fichiers ADN par les juges: le critère ethnique est utilisé

Deux articles sur Mediapart:
Un juge dit son "effarement" devant un programme "inadmissible"
"Juge d'instruction à Lyon et représentant du Syndicat de la magistrature (SM), Dominique Brault a accepté de confier à Mediapart son "effarement" face au programme TOGG qui offre la possibilité aux magistrats qui le désirent de procéder à des tests ADN "ethniques", au mépris de la loi, selon lui"


Des juges contournent la loi pour utiliser des tests ADN "ethniques"
"Une barrière est tombée. La justice a eu recours à plusieurs reprises, ces derniers mois, à des tests génétiques visant à déterminer l'origine «ethnique» du porteur d'une trace ADN (sang, sperme...) laissée sur la scène d'un crime ou d'un délit. Ces analyses, conçues pour orienter des enquêteurs (policiers, gendarmes ou juges) dans leurs recherches, constituent selon plusieurs magistrats et scientifiques un détournement manifeste de la loi en la matière."

Et on va nous explique que c'est pour la bonne cause.

ça pue
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 11:55

Miaou a écrit:

Des juges contournent la loi pour utiliser des tests ADN "ethniques"
"Une barrière est tombée. La justice a eu recours à plusieurs reprises, ces derniers mois, à des tests génétiques visant à déterminer l'origine «ethnique» du porteur d'une trace ADN (sang, sperme...) laissée sur la scène d'un crime ou d'un délit. Ces analyses, conçues pour orienter des enquêteurs (policiers, gendarmes ou juges) dans leurs recherches, constituent selon plusieurs magistrats et scientifiques un détournement manifeste de la loi en la matière."

Et on va nous explique que c'est pour la bonne cause.

ça pue
J'ai sûrement des idées à mettre à jour, mais la théorie généralement admise est que la race n'est pas une caractéristique scientifique, alors que trouve-t-on dans l'ADN qui permette de déterminer l'origine ethnique?
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 12:06

j'ai vu un documantaire sur Arte il y a quelques mois en coordination avec l'Express( le lien est quelque part dans les archives) , où on voyait une firme US qui disait pouvoir déterminer la race,et les origines des gens, elle est d'ailleurs en cheville avec le FBI...elle a d'ailleurs testé sur des amateurs en généalogie français qui ne savaient pas le but réel des recherches..(ils étaient plutôt en colère...)
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 12:08

voilà

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/decouverte/les-apprentis-sorciers-du-fichage-ethnique_477564.html
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 12:59

En effet. Cet article ouvre des perspectives inquiétantes et remet bien des idées acquises en question. Il mériterait un écho dans les médias fort peu probable.
Revenir en haut Aller en bas
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 34
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 13:32

Heu en même temps, deviner la race de trace ADN, c'est pas trop dur, vu qu'il n'y en a qu'une Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 14:00

juju41 a écrit:
voilà

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/decouverte/les-apprentis-sorciers-du-fichage-ethnique_477564.html
Je trouve qu'utilisé dans un cadre judiciaire, comme dans l'affaire évoquée dans l'article de l'Express, l'emploi de cette technique n'a rien de choquant.

En revanche, c'est les autres utilisations qui pourraient en être faites qui posent problème. Il n'y a qu'à voir l'utilisation des test ADN qui a été faite par Sarko et ses amis sous couvert de rendre service aux candidats à l'immigration qui ont du mal à justifier leur appartenance à la même famille car leur pays d'origine n'a pas d'état civil fiable. Tu parles ! C'était une belle connerie électoraliste destinée à caresser dans le sens du poil l'électorat du FN. Et à quelques semaines des municipales, c'était bon à prendre. La voilà la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 14:05

Je suis rassuré; il ne s'agit pas d'une information issue directement de l'ADN d'un individu, mais d'un traitement statistique dans lequel on compare un ADN à une base de données d'une foule d'autres ADN, pour en retirer des corrélations.
Ce n'est pas différent de toutes les autres analyses comparatives, et on ne pourra jamais prétendre que les conclusions sont 100% correctes.
Sans parler des méthodes de constitution des bases de données qui se situent entre l'abus et l'escroquerie
Revenir en haut Aller en bas
d'avalie noire

avatar

Masculin Nombre de messages : 2414
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 15:30

Rassurant? vous voyez bien aussi le traitement statistique stupide qui peut en découler.
Imaginons 80 ans en arriére. On découvre, dans un pays d'Europe cher à notre Sarko, que statistiquement, le peuple juif a plus de gène de tel ou tel type...Vous imaginez la suite : plus besoin de contrôle des papiers, plus de cache possible. Même la résitance néerlandaise aurait été prise n défaut (la reine avait choisi de porter l'étoile jaune).
Imaginons demain que l'on puisse associer ainsi les commuanutés basques, ou corse...à un type de géne...et que, pour des raisons politiques, on veuille éliminer telle ou telle commuanuté...
Et souvenez-vous : Sarko s'imagine qu'il y a un géne de la pédophilie et un géne du suicide....Avec ce type d'individu, demain, quand nous serons tous fichés génétiquement dés la naissance, il suffira de repérer ce type de géne pour vous dire : "votre enfant porte le géne du suicide. Ce n'est pas de votre faute, mais inutile qu'il aille à l'école, puisque de toutes façons, à 20 ans, il ne pourra plus être d'aucune utilité pour la société...." Ouah, le rêve....
Le seul géne que l'on n'arrivera pas à isoler, c'est celui de la con...rie. Il est trop répandu.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 15:34

d'avalie noire a écrit:
Le seul gène que l'on n'arrivera pas à isoler, c'est celui de la con...rie. Il est trop répandu.
Et le microbe en est porteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 79
Localisation : DREUX
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 16:07

d'avalie noire a écrit:
Rassurant? vous voyez bien aussi le traitement statistique stupide qui peut en découler.
Imaginons 80 ans en arriére. On découvre, dans un pays d'Europe cher à notre Sarko, que statistiquement, le peuple juif a plus de gène de tel ou tel type...Vous imaginez la suite : plus besoin de contrôle des papiers, plus de cache possible. Même la résitance néerlandaise aurait été prise n défaut (la reine avait choisi de porter l'étoile jaune).
Imaginons demain que l'on puisse associer ainsi les commuanutés basques, ou corse...à un type de géne...et que, pour des raisons politiques, on veuille éliminer telle ou telle commuanuté...
Et souvenez-vous : Sarko s'imagine qu'il y a un géne de la pédophilie et un géne du suicide....Avec ce type d'individu, demain, quand nous serons tous fichés génétiquement dés la naissance, il suffira de repérer ce type de géne pour vous dire : "votre enfant porte le géne du suicide. Ce n'est pas de votre faute, mais inutile qu'il aille à l'école, puisque de toutes façons, à 20 ans, il ne pourra plus être d'aucune utilité pour la société...." Ouah, le rêve....
Le seul géne que l'on n'arrivera pas à isoler, c'est celui de la con...rie. Il est trop répandu.
Il a suffit de petite fiches bristol pour exterminer 5 millions de juifs d'Europe. L'analyse de l'ADN n'aurait pas permis de faire pire. Ce n'est pas sur la technologie qu'il faut fantasmer.
Revenir en haut Aller en bas
Boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 726
Age : 63
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Jeu 29 Mai 2008 - 16:51

Citation :
L'analyse de l'ADN n'aurait pas permis de faire pire.

... voire. Si on ajoute la reconnaissance faciale des caméras...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   Ven 30 Mai 2008 - 11:15

15/05/2008


Génétiquement libre ou délinquant


• par Guillaume Pigeard de Gurbert •
Gary Pugh, le directeur du service scientifique de Scotland Yard, veut établir un fichier ADN pour les enfants dès l'âge de 5 ans afin d'«identifier les gens avant qu'ils commettent un délit. Il nous faut trouver quels seront ceux qui commettront peut-être (possibly) les plus graves délits contre la société». Il s'agit, argumente-t-il, d'arrêter le crime avant qu'il ait lieu.
Au Royaume-Uni, ce sont déjà près d'1,5 million de jeunes entre 10 et 18 ans qui sont génétiquement fichés. La police a le droit depuis 2004 de prélever les empreintes génétiques d'un jeune qu'elle a arrêté, qu'il soit ensuite condamné ou innocenté (Source : The Observer, 16 mars 2008).
On a vu comment la doctrine américaine de la «tolérance zéro» est passée de New-York au Royaume-Uni puis en Europe et en France singulièrement (Cf. L. Wacquant, Les prisons de la misère). Il faut donc voir dans cette biopolitique fascisante notre propre présent et non pas on ne sait quelle lubie britannique.


http://philosophie.blogs.liberation.fr/noudelmann/2008/05/gntiquement-lib.html

voir rapport étude inserm( facteurs génétiques à gauche dans la liste)

http://ist.inserm.fr/basisrapports/trouble-conduites.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mesure Sarko] Fichier Adn / Immigration
Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» [mesure sarko] le Revenu de Solidarité Active
» [mesure Sarko] la réforme des universités
» Transfert de fichier lourd via Megaupload
» [résolu]impossible de publier un fichier .ged
» famille Sarko:le père...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique-
Sauter vers: