Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
juju41



Nombre de messages : 42846
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 14:50

je vais paraitre un peu réac, mais ayant bossé en hopital un certain temps, pourquoi trouve t'on normal ( et les profs doivent apprécier aussi s'ils sont concernés par des soins) que les travailleurs hospitaliers , fassent une grève mais soient présents pour la continuité des soins, et pas normal que les profs puissent eux aussi permettre la continuité de l'enseignement, et l'accueil des élèves tout en faisant grève...?
en plus de ça, ma soeur qui est jeune instit (sa première année) est"obligée" de faire grève car la directrice ferme l'école faute de personnel suffisant, où est la liberté de ne pas faire grève?
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 15:12



AP - il y a 2 heures 36 minutes

DAMMARIE-LES-LYS, Seine-et-Marne - Alors que la Commission européenne envisage de mettre en garde la France sur ses déficits, Nicolas Sarkozy l'a encouragé vendredi à "s'interroger sur ses chiffres", en marge d'un déplacement en Seine-et-Marne.

"Je dis simplement à Bruxelles: regardez vos chiffres. Parce que si l'INSEE a revu ses chiffres (de la croissance pour 2008) à la hausse, peut-être que Bruxelles peut aussi s'interroger sur ses chiffres", a dit le président français, venu visiter une antenne des Assedic.


Par ailleurs, "comment voulez-vous qu'en 12 mois nous puissions rétablir la totalité des déficits?". AP
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 15:41

Pour faire court, il accuse Bruxelles d'avoir faux sur ses chiffres. Pas sûr que ça plaise – surtout venant de ce charlot...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 15:54

surtout que à bruxelles, ils sont qand même moins cons, ils ne se font pas avoir sur la pseudo embellie de 2007, qui rappelons le est due en majeure partie au gouvernement de Villepin... le pire c'est que Sarko croit embobiner des experts avec son baratin, c'est vraiment un nul en tout ce gars là!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 15:59

juju41 a écrit:
je vais paraitre un peu réac, mais ayant bossé en hopital un certain temps, pourquoi trouve t'on normal ( et les profs doivent apprécier aussi s'ils sont concernés par des soins) que les travailleurs hospitaliers , fassent une grève mais soient présents pour la continuité des soins, et pas normal que les profs puissent eux aussi permettre la continuité de l'enseignement, et l'accueil des élèves tout en faisant grève...?
en plus de ça, ma soeur qui est jeune instit (sa première année) est"obligée" de faire grève car la directrice ferme l'école faute de personnel suffisant, où est la liberté de ne pas faire grève?
La différence entre l'hôpital et l'école est qu'à l'hôpital c'est la santé et donc la vie des malades qui est en jeu. Imagine un patient qui a besoin d'un soin ou d'une opération urgente sous peine d'y rester. On ne peut pas lui répondre "Désolé Monsieur, mais on s'occupera de vous quand la grève sera finie". Il est donc normal qu'il y ait obligation de service minimum.

Pour l'école, nous ne sommes pas dans le même cas. Mais pour le cas de ta soeur, c'est effectivement un problème. Cela dit, une de mes collègues qui est instit me dit qu'à partir du moment où il y a un enseignant qui travaille, la directrice n'a pas le droit de fermer l'école.

Jean-Luc a écrit:
Pour faire court, il accuse Bruxelles d'avoir faux
sur ses chiffres. Pas sûr que ça plaise – surtout venant de ce
charlot...
C'est même certain qu'ils ne vont pas apprécier cette nouvelle fanfaronnade du "charlot". Déjà qu'ils l'ont bien pris en grippe, ça ne va pas s'arranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 16:03

juju41 a écrit:
surtout que à bruxelles, ils sont qand même moins cons, ils ne se font pas avoir sur la pseudo embellie de 2007, qui rappelons le est due en majeure partie au gouvernement de Villepin... le pire c'est que Sarko croit embobiner des experts avec son baratin, c'est vraiment un nul en tout ce gars là!
C'est dû à quoi exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 16:51

libre a écrit:
juju41 a écrit:
surtout que à bruxelles, ils sont qand même moins cons, ils ne se font pas avoir sur la pseudo embellie de 2007, qui rappelons le est due en majeure partie au gouvernement de Villepin... le pire c'est que Sarko croit embobiner des experts avec son baratin, c'est vraiment un nul en tout ce gars là!
C'est dû à quoi exactement ?
Le fait qu'il soit nul en tout (sauf en baratin) ? Va savoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 64
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 18:35

Allons, allons, pas de chichis.

La croissance a été bonne en 2007, et tous ceux qui ont dénigré le gouvernement de la France, ou joué les Cassandre doivent présenter une sévère autocritique.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 18:44

dako, tu as perdu ton avatar?

bonne, disons moins pire...ce qui me fait rigoler, c'est que il y a peu, avant rétablissement des chiffres insee, le dit gouvernement clamait à tous vents que le résultats se verraint en 2009, et hop, là, miracle ils sont responsables des nouveaux chiffres, alors que les effets de leurs réformes n'ont pas encore été chiffrés, c'est fou ça! d'ailleurs les chiffres de croissance de fin d'année 2007 n'ont pas été révisés , ce sont ceux du début 2007 qui l'ont été... bref, l'esbrouffe, toujours!
Revenir en haut Aller en bas
Dakota



Masculin Nombre de messages : 1135
Age : 64
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 18:52

Ah, oui, plus d'avatar, et surtout bien lire ma signature.

De tes plages lointanes, tu n'as pas dû suivre diverses vicissitudes, et mon Dieu, je crois que tu avais en effet mieux à faire.

cela dit cette exploitation des chiffres un peu meilleurs est de bonne guerre....
Revenir en haut Aller en bas
Prouesse

avatar

Masculin Nombre de messages : 2869
Age : 33
Localisation : La Madeleine
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 19:02

Dakota a écrit:
cela dit cette exploitation des chiffres un peu meilleurs est de bonne guerre....
Quand je lis ça... Mad
Revenir en haut Aller en bas
d'avalie noire

avatar

Masculin Nombre de messages : 2414
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Ven 16 Mai 2008 - 22:44

Juste deux petites réflexions : Quand je lis Sarko célébrer les chiffres de l'INSSE, aprés avoir dit et redit tout le mal qu'il en pensait sur le chômage, l'inflation ou le pouvoir d'achat, je serais statisticien à l'INSEE, ça me ferait bien rire...

Autre réflextion sur le service minimum, déjà amorcée par Juju41 : Il semble oublier un peu vite la libre administration des collectivités territoriales. ça devient réccurent : l'Etat vote des lois, et les collectivités doivent se débrouiller pour les appliquer. Aprés, les contribuables trouvent que c'est trop cher, que les élus ne savent pas gérer leur commune....Et en plus, Fillon a récement accuser les collectivités locales d'âtre reponsable du niveau de la dette. Sauf qu'elles doivent voter leur budget en équilibre, ce qui n'est toujours pas le cas pour l'Etat (tiens d'ailleurs ce ne devait pas être une de nos revendications pour la réforme des institutions?)
Imaginez une seconde qu'il faille réellement accueillir tous les élèves...avec, par exemple, un adulte responsable et formé pour 30 élèves...On fait comment? On les embauche à l'année au cas où il y aurait une gréve? On les embauche pour une journée en les prévenant deux jours avant et en les formant trés, trés rapidement? Et une fois la gréve finie, ils attendent sagement chez eux, sans chercher de boulot au cas où on les rapellerait? Supposons qu'ils ne soient que 200 000 à faire gréve, on va trouver 200 000 personnes en 2 jours, les former, les payer une journée, et les renvoyer chez eux en leur demandant d'attendre la suivante???
C'est bizzarre, mais il me semblait avoir entendu un candidat qui voulait appliquer la concertation dans les réformes...Si seulement c'était vrai, nous n'en serions pas là avec ses gréves. Plutôt que de mettre toute son énergie , de part et d'autre, dans la loi de l'emmer...ment maximum, on peut imaginer que cette énergie soit mise dans la recherche de solutions. Mais il faut du temps, il faut apprendre à se conntaitre, à s'apprivoiser comme dirait le Petit Prince, et ça, Sarko ne comprendra jamais le Petit Prince...
Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Dim 18 Mai 2008 - 2:01

http://www.leparisien.fr/home/maville/seineetmarnenord/articles.htm?articleid=298505495

Pitoyable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Dim 18 Mai 2008 - 9:30

yann 35 a écrit:
http://www.leparisien.fr/home/maville/seineetmarnenord/articles.htm?articleid=298505495

Pitoyable...
Compte-rendu non officiel (et un peu inventé) de la rencontre entre Sarkozy, Lagarde, Wauquiez et les chômeurs.

Un agent de l'ANPE : "Monsieur le Président, je vous vous présente Gilles Martin, chômeur de longue durée".
N. Sarkozy : "Ah, c'est donc ça un chômeur ? Je n'en avais jamais vu d'aussi près".
C. Lagarde : "C'est beau".
L. Wauquiez : "Et ça vote pour qui ?"


Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 13:28

Délit d’opinion : Bienvenue en Sarkochine populaire


Si je vous dis : Badges, autocollants, tee-shirts, casquettes, tracts et banderoles soutirés à des manifestants par les forces de l’ordre et surtout interdiction de protester. Vous pensez de suite au passage de la flamme olympique à Paris, aux directives du gouvernement chinois, à l’obsession de ce dernier de donner image propre et rayonnante au monde entier ?
Et bien vous avez tort.
Ce comportement stalinien des forces de l’ordre a eu lieu lors des derniers déplacements de Sarkozy à Melun (Seine-et-Marne) et à Vienne (Isère) la semaine dernière.
Sarkozy souhaite désormais offrir une image généreuse et rayonnante d’un président bien dans sa fonction, sans “casse toi, pauvre con”, sans “descend de là, qu’on s’explique”, quand bien même cette image serait entièrement artificielle, comme le meilleur des reportages de TF1. Cette propagande digne de Poutine a donc été entamée cette semaine en minimisant l’action de manifestants militants en leur soutirant leurs outils de protestation et en refoulant tous ceux qui voulaient protester contre la politique de Nicolas Sarkozy.
Un vrai délit d’opinion !
Définition du délit d’opinion ? Lorsque le pouvoir agir en amont de l’opinion par le biais d’une propagande qui popularise la doctrine officielle comme étant la seule valable et que toute autre opinion que la vérité officielle est déclarée comme dangereuse pour le bien de l’humanité. C’est un point commun aux régimes totalitaires.
Ces faits gravissimes sont occultés par les journaux télévisés et les rares vidéos qui font le tour du web ne racontent qu’une partie de l’histoire. Melun, ce n’est pas uniquement la mise en scène très champêtre où Sarkozy plaisante avec une syndicaliste CGT bien gentille. La conversation avait quand même commencé par une remarque de la même CGTiste qui se plaignait que sa casquette avait été saisie par les forces de l’ordre. Vienne, ce n’est pas uniquement un reportage de France 3 Rhône-Alpes, le seul reportage télé qui parle d’un accueil mitigé, intitulée « Sarkozy, la foule… le projectile qui raconte seulement l’histoire d’un projectile lancé sur Sarkozy et les excuses du responsable.
Non, Melun et Vienne sont surtout le symbole de l’attitude liberticide des forces de l’ordre avant l’arrivée de Sarkozy ! Heureusement un photographe témoigne de ce qui s’est passé à Vienne ici et sur le site de http://rebellyon.info ou du site « Le post », on trouve d’édifiants commentaires d’internautes comme celui de JM RABUT :
« Le président a été hué malgré une mise en œuvre par les forces de l’ordre pour que cela n’arrive pas, tout ceci organisé de façon très méthodique (…) ciblage des responsables d’organisations syndicales, de partis d’opposition, mise à l’écart, interdiction par les forces de l’ordre de se rendre Place Miremont (…)
Je suis arrivé sur la place Miremont à 9h45, dès lors, les agents des renseignements généraux de Vienne, ainsi que le sous préfet sont venus immédiatement nous rencontrer, en nous indiquant qu’ils n’accepteraient aucune manifestation, qu’il ne nous permettraient pas de rester au premier rang, que dès que nous serions un petit groupe il nous feraient dégager. Effectivement 10h15 alors que nous étions une dizaine de militants CGT sans drapeau ni signe distinctif, alors que nous discutions tranquillement, les forces de l’ordre sont venues nous voir et nous ont demandé de les suivre gentiment, sans faire de problème, pour un soit disant contrôle d’identité, bien que les renseignements généraux nous connaissent très bien, face à notre demande de faire ce contrôle d’identité sur place, les forces de l’ordre ont proféré des menaces, “soit vous nous suivez gentiment soit ça va mal se passer »
Une seule réelle volonté, nous mettre à l’écart.
Nous avons donc fini par accepter de les suivre à l’écart, ou après une fouille, ils nous ont signifié l’interdiction de retourner place Miremont, ils ont ensuite fait placer une rangée de CRS devant nous. »
Contrairement aux dires de Patrice Ribeiro, secrétaire général adjoint de Synergie officiers, qui considère ce comportement comme banal de la part de la police lors des déplacements présidentiel, les autres syndicats de policiers trouvent les réactions de leurs collègues anormales et exagérées. Cependant tous s’accordent à dire que cela n’a pas pu se faire sans instructions. Des instructions venant des préfets chargés d’assurer la sécurité du déplacement du président ? Les services du préfet de Seine-et-Marne ont été contacté par les journalistes du journal “Le monde” qui leur enjoignaient de… “Contacter l’Elysée”.
Bienvenue en Sarkochine populaire ! Avez-vous la carte du parti ?
http://www.lebonnetphrygien.org/?p=50
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 13:42

Ce délit d'opinion est inacceptable.

Et si cela est dû réellement à un ordre de l'Elysée, c'est effectivement très grave. Cela dit, ce n'est pas nouveau que Sarko and Co ont des conceptions très particulières de la démocratie.
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 15:52

Hausse des carburants = pertes de l'Etat
L'augmentation du prix du pétrole s'est traduite par un manque à gagner de 300 à 400 millions d'euros en 2007 pour les recettes fiscales de l'Etat, a indiqué le ministre du Budget, Eric Woerth.

"Plus les carburants augmentent, moins l'Etat s'en met dans la poche", a affirmé M. Woerth, interrogé sur la radio RMC. "En réalité, plus le prix augmente et moins la consommation est importante (...) Les gens mettent de moins en moins d'essence dans le réservoir -- quand ils mettaient dix litres, ils en mettent cinq -- et donc par principe, la fiscalité rentre moins bien", a-t-il expliqué.

source : AFP

quelle hypocrisie! il suffirait de baisser la TIPP de quelques points pour que tout le monde s'y retrouve, d'ailleurs, je doute que l'état perde quoique ce soit dans l'affaire, car la TVA est basée sur le HT plus les TIPP, plus le HT augmente, plus les TIPP augmentent et plus la TVA augmente.
Revenir en haut Aller en bas
gillou

avatar

Masculin Nombre de messages : 9070
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 15:54

Et ,voilà le dernier couac de l'U.M.P:

La modification des 35 heures divise au sommet de l'UMP


Reuters - il y a 44 minutes

PARIS (Reuters) - Les responsables de l'UMP saluent les dix ans des 35 heures par un nouveau "couac", l'appel de Patrick Devedjian à la fin de la durée légale du travail étant immédiatement démenti par Jean-Pierre Raffarin.


Le secrétaire général du principal parti de la majorité présidentielle a demandé que le dispositif fixant à 35 heures le seuil de déclenchement des heures supplémentaires soit remplacé dès cette année par une négociation entreprise par entreprise.
"L'UMP demande avec force le démantèlement définitif des 35 heures et que la durée du travail soit contractuelle, entreprise par entreprise", a dit Patrick Devedjian lors d'un point de presse.
"Ce que nous voulons, c'est que la durée du travail soit fixée entreprise par entreprise par la négociation sociale", a-t-il ajouté.
Prié de dire si cela signifiait la fin de la durée légale du travail en France, il a répondu : "Oui (...) Ça cessera d'être un système national."
Mais Jean-Pierre Raffarin, vice-président de l'UMP, a ensuite expliqué l'inverse. "Il est clair que nous ne voulons pas toucher à la durée légale du travail", a-t-il dit sur LCI.
"Ce que veut dire Patrick Devedjian, ce n'est pas de donner aux partenaires sociaux, entreprise par entreprise, la liberté de discuter la durée légale mais de discuter les heures supplémentaires", a expliqué l'ancien Premier ministre.
"Ce n'est pas un 'couac', c'était une imprécision. Mais voilà qui est clair, j'ai précisé", a-t-il ajouté.
Le président Nicolas Sarkozy, le gouvernement et, de façon plus générale, la droite, ont fait de la semaine des 35 heures, une réforme phare du gouvernement de gauche de Lionel Jospin (1997-2002), une des principales causes des maux de la France.
Les gouvernements de droite qui ont succédé à celui de Lionel Jospin ont progressivement assoupli les 35 heures sans toutefois toucher à la durée légale, dont l'organisation patronale Medef demande la suppression.
Avant d'être recadré par Jean-Pierre Raffarin, Patrick Devedjian s'était montré offensif. "Dans le débat qui s'ouvre, nous prenons position", a-t-il dit. "Je souhaite que ceux qui seraient tentés de s'opposer à cette évolution (la fin des 35 heures) sachent que l'UMP est déterminée sur ce terrain."
L'éventuelle suppression de la durée légale du travail avait déjà donné lieu à une mise au point en janvier dernier.
Alors que le chef de l'Etat avait dans un premier temps dit vouloir la fin des 35 heures en 2008, il avait ensuite précisé qu'il ne souhaitait pas supprimer la durée légale du travail mais déplafonner les heures supplémentaires.
Jean-Baptiste Vey, Emmanuel Jarry
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 16:26

surtout qu'ils mentent...

Durée du travail en France : un mensonge d’Etat




http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/20 (...)"

"La France ne travaille pas assez ! Il n'y a qu'un moyen de relancer la croissance et d'augmenter le pouvoir d'achat : travailler plus ! Par rapport à nos voisins, nous sommes le pays qui travaille le moins, il faut que ça change !" Voilà le message dont nous rebat les oreilles avec un bel ensemble la majorité présidentielle, à commencer par Sarkozy lui-même. Or c'est grossièrement faux. Merci à Léon Mercadet, journaliste à
La matinale de Canal +, d'avoir rétabli les faits dans sa chronique d'hier, titrée La France bosse fort ! Pour remettre les choses à leur place, il suffit de consulter les chiffres 2006 d'Eurostat, le très officiel Office statistique des Communautés européennes, que la chaîne à péage présente on ne peut plus clairement, reprenant un tableau paru dans l'excellente revue Alternatives économiques :

Dans l'ordre croissant en nombre d'heures travaillées par semaine, on trouve d'abord les Pays-Bas puis la Norvège, le Danemark, l'Allemagne, l'Irlande, la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni et la Finlande. Vient ensuite la moyenne européenne, à 37,9 heures. Le premier pays à travailler plus que ladite moyenne, de justesse (38h tout rond) est la France. Viennent derrière l'Italie, la Lituanie, le Portugal, l'Espagne, l'Estonie, la Croatie, la Slovénie... Les plus gros travailleurs sont enfin les Bulgares, Lettons, Tchèques et Grecs (42,7 heures). Le tableau ci-dessus concerne la durée hebdomadaire mais on observe la même chose en se basant sur la durée annuelle, qui prend en compte vacances et jours fériés : elle est en France de 1545 heures, contre 1445 en Allemagne, 1499 au Danemark, les Pays-Bas étant le pays où l'on travaille le moins avec 1340 heures. "Il y a un truc très très frappant, observe Léon Mercadet, c'est que les pays où l'on travaille le moins sont les plus avancés, les plus performants économiquement et socialement." "Ca alors !", s'exclame le présentateur de l'émission, Bruce Toussaint. "A l'inverse, poursuit son chroniqueur, si on va en bas de classement, on s'aperçoit que les cancres sont (...) ceux dont le PIB par habitant est le plus faible. Tout se passe comme si plus on est un pays moderne, plus on est un pays économiquement performant, moins on travaille ! Allez savoir pourquoi, mais moins l'on travaille et plus le PIB par habitant est élevé, c'est comme ça que ça se passe en Europe. Alors quand les ministres et les porte-paroles du gouvernement nous répètent que nous ne travaillons pas assez, je me pose la question : est-ce ignorance ou est-ce mensonge délibéré ? En tout cas, c'est de l'idéologie, ce n'est pas des faits. J'ai quand même l'impression qu'on nous répète ça dans l'espoir qu'un mensonge cent fois répété devienne une vérité. Alors dans quel but cette distorsion des faits ? (...) Il y a une réponse évidente: c'est pour supprimer les 35h. Pourquoi supprimer les 35h ? Parce que c'est la durée légale. Ca veut dire quoi ? C'est le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Donc les Français travaillent déjà plus de 35h - on est à 38 - mais si on fait sauter les 35h, on n'a plus besoin de payer entre 35 et 38 au tarif des heures supplémentaires."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 18:48

Ce n'est pas une déclaration, critique ou bourde mais c'est tellement drôle que je ne résiste pas à l'envie de vous en faire profiter.

Sarko 2000


Revenir en haut Aller en bas
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 42
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 21:07

juju41 a écrit:
Hausse des carburants = pertes de l'Etat

"Plus les carburants augmentent, moins l'Etat s'en met dans la poche", a affirmé M. Woerth, interrogé sur la radio RMC. "En réalité, plus le prix augmente et moins la consommation est importante (...) Les gens mettent de moins en moins d'essence dans le réservoir -- quand ils mettaient dix litres, ils en mettent cinq -- et donc par principe, la fiscalité rentre moins bien", a-t-il expliqué.

source : AFP


Il faut être stupide pour dire ça. Si c'est vrai, on baisse les prix, si c'est faux, quel mensonge!
Revenir en haut Aller en bas
nitou86

avatar

Féminin Nombre de messages : 571
Age : 53
Localisation : poitou-charentes
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Lun 19 Mai 2008 - 21:58

@ libre : pour sarko 2000 ! c'est un peu kitsch au niveau de l'image, mais tellement fidèle à la réalité !!

_________________
L'apprenti de la sagesse est celui qui sait choisir entre les fausses idoles et les valeurs véritables.[i][i]
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Mar 20 Mai 2008 - 7:56

Les Français boudent toujours Sarkozy, selon un sondage Viavoice
Challenges.fr | 19.05.2008 | 21:00


Selon un sondage Viavoice pour Libération, la popularité de Nicolas Sarkozy reste fixée à 38% en dépit des efforts du chef de l'Etat pour reconquérir l'opinion. La confiance accordée à Nicolas Sarkozy s'établit en effet à 38%, soit un score identique à celui obtenu le mois dernier. /Photo prise le 15 mai 2008/REUTERS/Philippe Wojazer (c) Reuters
PARIS (Reuters) - La popularité de Nicolas Sarkozy reste fixée à 38% en dépit des efforts du chef de l'Etat pour reconquérir l'opinion, selon un sondage Viavoice pour Libération.

La confiance accordée à Nicolas Sarkozy s'établit en effet à 38%, soit un score identique à celui obtenu le mois dernier et symétriquement, le niveau d'impopularité atteint 57 %, soit un score comparable au précédent (58 %).

Ce résultat permet à François Fillon de conserver un différentiel significatif en sa faveur : 48 % des Français ont désormais une opinion positive du Premier ministre, score comparable à celui enregistré le mois dernier (49 %).

Selon un autre sondage, OpinionWay pour le quotidien Metro publié dimanche, Nicolas Sarkozy enregistrait pourtant une légère hausse de sa cote de popularité, son action étant approuvée par 39% des Français (+1), et rejetée par 60% (-1).

Mais pour Viavoice, les résultats recueillis "révèlent, pour l'instant, l'échec des tentatives présidentielles de reconquête de l'opinion." "Cet échec s'explique à la fois par l'existence de discrédits récurrents, et par l'apparition de nouveaux désaveux", écrit l'institut de sondage.

Selon lui, les difficultés du chef de l'Etat s'expliquent d'abord par la défiance persistante des catégories sociales les plus sensibles à la question du pouvoir d'achat.

La popularité de Nicolas Sarkozy auprès des ouvriers s'établit aujourd'hui à 32 %, résultat identique à celui recueilli il y a un mois, avant son intervention télévisée. De même, sa popularité auprès des employés se situe à 34 %, résultat comparable à celui du mois précédent (35 %).

A ces désaveux sociologiques, s'ajoutent désormais des contestations nouvelles, favorisées par les mouvements sociaux récents, et notamment par le mouvement de grève dans la fonction publique, plus particulièrement dans l'Éducation nationale, ajoute l'institut.

Les défections les plus significatives sont enregistrées auprès des jeunes, des 18-24 ans, souvent étudiants: Nicolas Sarkozy ne recueille plus, auprès d'eux, qu'une popularité de 27%, soit un repli de 6 points par rapport au mois dernier.

Ce sondage a été effectué les 15 et 16 mai auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

http://www.politique-stream.fr/outpage.php?s=19&id=41621
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 67
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Mar 20 Mai 2008 - 9:15

juju41 a écrit:
Selon un autre sondage, OpinionWay pour le quotidien Metro publié dimanche, Nicolas Sarkozy enregistrait pourtant une légère hausse de sa cote de popularité, son action étant approuvée par 39% des Français (+1), et rejetée par 60% (-1).
Mais c'est OpinionWay, on connaît son manque total d'impartialité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Mar 20 Mai 2008 - 9:16

mais même opinionway n'arrive pas à truquer les chiffres au delà de 39% ,ça doit être encore plus bas...
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   Mar 20 Mai 2008 - 9:49

20 mai 2008
Sarkozy : la rédaction de Marianne "convoquée" pour rencontrer un fou à l'Elysée
"Convoquée" n'est, en réalité, pas le mot qui convient le mieux. Disons que quand la rédaction de Marianne, qui titrait il y a deux semaines "Putain, quatre ans...", est conviée en les personnes de Maurice Szafran (directeur) et de Nicolas Domenach (directeur adjoint de la rédaction) à rencontrer le chef de son Etat dans son bureau, pour une explication en règle d'une politique à laquelle les deux journalistes n'auraient rien compris (comment oseraient-ils en remettre le bien-fondé en question, dans le cas contraire ?), l'invitation ne se refuse pas : Sarko veut faire le paon devant deux journaleux qui, on s'en doute, ont des choses bien plus importantes et intéressantes à faire que de rencontrer un mégalo dans son burlingue ? Tant pis. Il faut tout laisser en plan, faire mine de considérer comme un honneur, voire comme un privilège rarement accordé, l'invitation du maître au château et s'y rendre. Même si l'on sait qu'on devra passer l'essentiel de son temps à la boucler, le paon n'aimant guère être interrompu, puisqu'il n'apprécie déjà pas qu' "on" parle quand il a décidé de faire la roue...

Pas ainsi que Nicolas Domenach a présenté ce qu'il semble avoir, au fond, considéré comme une corvée qu'il était nécessaire de remplir, mais on n'en était pas loin quand le directeur-adjoint de la rédaction de Marianne a informé, en préambule, les spectateurs du Petit Journal de Canal Plus qu'il devait commencer son récit de sa visite avec Szafran le matin même à l'Elysée par la diffusion d'une nouvelle d'une importance CRUCIALE pour le moral des Français : CA Y EST (!!!), le tapis Louis XIV qui trônait dans le bureau du chef de l'Etat, et qui était en réparation depuis une éternité, est enfin réparé ! Le petit Nicolas peut donc sautiller dessus, s'y allonger pour péter dans le tissu, ou même se cacher dessous pour déconner en attendant l'entrée d'un visiteur qu'il veut surprendre, comme l'improbable gamin qu'il n'a jamais cessé d'être (on polibloguise un peu le récit, hein) ! Consternation...

Vient ensuite un récit, plus détaillé, de l'entrevue, avec peu de temps après l'introduction de Szafran et de Domenach dans le bureau du président la vision d'un Sarkozy qui s'agite tellement qu'on l'imagine très bien aller et venir dans son bureau, ou rebondir sans cesse sur son siège, se gargarisant de ce qu'il voit comme une liste de travaux accomplis (les douze... mille travaux de Sarkozy), assommant littéralement Szafran et Domenach avec un invraisemblable Barnum de réalisations qui, sans lui, n'auraient jamais seulement été ébauchées (!) : "Et telle réforme ! Et telle autre ! Et celle-là, aussi ! Et celle-là encore !!! C'est du pipi de chat, ça ? HEIN ?".

Szafran et Domenach restent complètement ahuris. Abrutis, en fait, sonnés comme deux boxeurs qui viendraient de prendre une rafale de directs au menton, sidérés, étouffés, étranglés presque par le comportement du personnage, qui ne parle que pour lui, mais aussi par l'incroyable déferlement, la salmigondis de sarkouillonnades qui s'abat sur eux et les engloutit avant de les noyer instantanément, aussi sûrement que le mur d'eau d'un tsunami.

Pas le temps de prendre des notes (on suppose), pas le temps de poser la moindre question qu'on "voudrait" poser (on le comprend), Sarkozy est sur une autre planète. Où l'homme, dont on sent bien que Nicolas Domenach commence à le voir comme un taré d'un calibre jamais vu auparavant, se dépeint comme un super-héros, résolvant, terrassant les problèmes à la vitesse de l'éclair, et s'attaquant non pas à 1.000, mais à 10.000 chantiers en même temps ! Domenach ironisera d'ailleurs (grosso modo) : "quelque chose ne fonctionne pas ?" (Il y a une merde quelque part ? Il y a une couille dans le potage dans tel dossier, dont on ne parle pas ces jours-ci ?) "A chaque fois, C'EST, BIEN ÉVIDEMMENT, PARCE QUE NICOLAS SARKOZY NE S'EN EST PAS (encore) OCCUPÉ !"

...

Le délire complet... Plus on entend Domenach parler, plus l'ahurissement, voire l'effroi (?) de ce dernier gagnent le téléspectateur, car le récit est rapide, dense, varié. Comme a dû l'être le numéro du paon, sauf que là on ne parle plus de déconner, mais de faire une chronique de journaliste. Alors bilan riche en détails, qui amènent celui qui écoute Nicolas Domenach, pendant son passage au Petit Journal, à se demander si en parlant de Sarkozy, qui porte le même prénom que lui, Domenach n'est pas en train de parler d'un gars qui aurait pris un gobelet entier de comprimés de PCP en les faisant fondre sous la langue, ou du cas, plus problématique encore, d'un schizophrène non diagnostiqué, que des Français maintenus dans l'ignorance auraient porté à la plus haute responsabilité de l'Etat, seul un nombre restreint de personnes n'ayant pu que découvrir, au moins depuis le 19 mai 2007, que Nicolas Sarkozy souffrait, sans rire, d'une maladie mentale.

Mon sentiment en tout cas : les propos de Nicolas Domenach évoquaient tout à fait ceux qu'aurait pu tenir un psychiatre chargé d'évaluer le niveau de dangerosité d'un sociopathe, ou ceux, non moins inquiétants, d'un vieux routier de la criminologie, rencontrant pour la première fois de sa carrière un spécimen authentiquement unique, écoutant par exemple, avec autant d'horreur que d'effarement, le gourou d'une secte d'égorgeurs ayant des dizaines de victimes à son actif lui dérouler une litanie hallucinante de principes pseudo-théologiques dans lesquels il serait le seul à croire vraiment...

Si, dans l'émission de Canal Plus, Nicolas Domenach s'est employé à enrober un discours, jamais vraiment discourtois à l'endroit du chef de l'Etat, de petits clins d'oeil aux esprits affûtés dont il a le secret, on n'a pas pu s'empêcher de sentir poindre, derrière l'ironie de la situation décrite, la terreur, ravivée sans doute à chaque rencontre, mais parfaitement maîtrisée aujourd'hui, d'un homme qui pour la énième fois donnait le sentiment d'avoir rencontré un fou. Un vrai, pas de la catégorie de ceux qui font sourire un monde qui les tolère parce qu'ils l'amuse par leurs excentricités, mais plutôt le genre de déments qui effraient l'homme normal, quand face à quelqu'un qui est complètement incohérent, et qui est de plus en plus agité, on se demande avec une angoisse qui ne cesse de s'amplifier si la situation ne va pas dégénérer définitivement à chaque seconde qui suit. Et si, une fois la porte fermée, on a sans doute pu trouver tout ce qu'on voulait dans le bureau du président de la République Française, en fonction des époques, on n'y a encore jamais vu de camisole de force, à portée de main des visiteurs du Roy en cas de "crise" de ce dernier.

Nicolas Domenach n'a pas dit s'il aura été jusqu'à veiller, avec le même genre d'angoisse, à ce que que l'autre Nicolas ne se saisisse pas d'un coupe-papiers qui aurait pu être posé sur son bureau, pour l'agiter frénétiquement en l'air en continuant à parler à haute voix (toujours pour lui-même), tout en faisant constamment des pas rapides dans une sorte de course dénuée de sens autour de son bureau et de ses hôtes, mais à écouter la description faite par le journaliste de la rencontre qui les a réunis lui, Maurice Szafran et Nicolas Sarkozy, on se demande si le dernier des trois ne "devrait" pas être hébergé dans un centre comme celui dont il a lui-même annoncé l'ouverture à Lyon en 2008, où l'on tiendra sous bonne garde des dizaines d'individus présentant un potentiel de danger jugé trop élevé pour les renvoyer dans la "société".

Parlons-nous ici d'autres Nicolas Sarkozy ? Domenach ne dira pas un mot sur le sujet. Pas nécessaire pour ceux qui ont l'habitude de l'écouter, et qui doivent bien avoir remarqué, depuis le temps, dans ses chroniques du Petit Journal de Canal Plus ou ailleurs, qu'entre ce que Nicolas Domenach dit et ce qu'il faut entendre, il y a toujours une marge, une part d'ombre faite de choses qui ne peuvent pas se dire, et qu'il ne dit donc jamais. Mais qui s'entendent quand même !


http://poliblog.canalblog.com/archives/2008/05/20/9246465.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 3)
Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 2)
» [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 4)
» [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes (chapitre 5)
» [Hollandeland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes
» Application du numérus clausus dans toutes les filières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: Politique :: [Sarkozyland] Toutes les déclarations, critiques, bourdes-
Sauter vers: