Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'Eau et les droits de l'Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: l'Eau et les droits de l'Homme   Dim 17 Aoû 2008 - 16:18

La crise de l'eau s'accentue en Israël et frappe durement les Palestiniens
LE MONDE | 16.08.08 | 13h46 • Mis à jour le 17.08.08 | 11h06


JÉRUSALEM CORRESPONDANT

Uri Shani, un universitaire qui préside aux destinées de la Water Authority (Mekorot), a lancé, en juillet, un véritable cri d'alarme : "Israël connaît la pire crise de l'eau de son existence." "Nous allons à la catastrophe", a-t-il averti, en précisant qu'un peu partout les signaux d'alerte s'étaient allumés.



Le lac de Tibériade, qui fournit un tiers de la consommation nationale, a atteint sa ligne rouge (213 mètres au-dessous du niveau de la mer). A l'automne, il pourrait atteindre la ligne noire au-dessous de laquelle ce grand réservoir serait en péril en raison des risques de salinisation et d'apparition d'algues toxiques. Uri Shani a fait un état des lieux de tous les bassins aquifères. Leur niveau n'a jamais été aussi bas. Le bassin de la côte a déjà atteint la ligne noire, ce qui signifie qu'il y a déjà eu des infiltrations d'eau de mer et que "des dégâts peut-être irréversibles ont été causés", a-t-il souligné.

Uri Shani a déjà prévenu que les prochaines années risquaient d'être pires. Une série de mesures ont été et vont être prises. L'arrosage public pourrait être interdit dès l'an prochain. "Israël deviendra jaune et il faudra apprendre à nager dans des piscines vides", a prévenu Uri Shani. Les quantités d'eau utilisées par l'agriculture seront réduites d'un tiers. Une campagne nationale a été lancée pour inciter la population à économiser l'eau. Son prix va augmenter. Depuis quatre ans, il pleut de moins en moins. Pour l'année 2008, le déficit prévu sera de 350 millions de mètres cubes. Et la consommation domestique augmente de 4 % par an.

Le manque de pluie frappe aussi durement la Cisjordanie. Un tiers en moins au cours du dernier hiver. "2008 a été déclarée année de sécheresse. La situation au sud et à l'est d'Hébron, à Bethléem, à Jénine est préoccupante", dit Ayman Rabie, responsable de l'organisation non gouvernementale (ONG) Palestinian Hydrology Group. L'approvisionnement venant d'Israël a été réduit de 20 à 30 %, affirme l'Office de coordination pour les affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Il y a désormais des coupures d'eau. Des camions-citernes pallient les manques, mais l'eau est quatre fois plus chère.

suite ici
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2008/08/16/la-crise-de-l-eau-s-accentue-en-israel-et-frappe-durement-les-palestiniens_1084447_3218.html?xtor=RSS-3210
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   Jeu 21 Aoû 2008 - 10:57

blog très interessant sur les pb de l'eau dans le monde





21/08/2008


L'eau, source de coopération entre pays


Les exemples ne manquent pas de tensions internationales liées au partage de ressources en eau… Etats-Unis et Mexique autour de la rivière Colorado, Israël et Syrie autour du Jourdain, Turquie et Syrie autour de l’Euphrate, Bolivie et Chili pour l’accès à la mer, Chine et ses voisins du sud autour des grands fleuves asiatiques
L’idée que l’eau sera une cause majeure de conflit au XXIe siècle connaît même un certain succès.
Pourtant notre étape du jour nous en donne un contre-exemple.

Nous sommes au milieu des montagnes du Lesotho. Ce pays grand comme la Belgique est enclavé au sein de l’Afrique du Sud. Ses indicateurs de développement font froid dans le dos : les 2 millions d’habitants comptent parmi les plus pauvres du monde, un adulte sur quatre est infecté par le virus du sida, l’espérance de vie plafonne à 42 ans.
Sans ressources naturelles, le pays a longtemps vécu grâce à l’argent envoyé par ses ressortissants employés dans les mines sud-africaines. Mais le Lesotho a pourtant réussi à mettre en valeur l’une de ses richesses. Depuis 1993, le pays s’est mis à exporter de l’eau !
Son client, c’est l’Afrique du Sud et la ville de Johannesburg. Cette métropole fut fondée à la fin du XIXe autour d’un gisement d’or dans une région plutôt sèche. Avec une population en pleine croissante (elle atteint aujourd’hui près de 8 millions d’habitants), Johannesburg connaît depuis des dizaines d’années des problèmes d’approvisionnement en eau.

la suite ici
http://aventure.blogs.liberation.fr/eautour_du_monde/2008/08/lesotho.html#more
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   Sam 23 Aoû 2008 - 11:56

Semaine mondiale de l’Eau à Stockholm

Progrès et perspectives dans le domaine de l’eau : les toilettes restent un luxe, même en Europe



vendredi 22 août 2008


Au coeur de la 18e édition de la Semaine internationale de l’Eau, intitulée "Progrès et perspectives dans le domaine de l’eau : pour un monde plus propre et plus sain"qui se tient à Stockholm depuis lundi, le problème — crucial pour la santé publique — des toilettes. "Ca n’est pas très populaire de parler de toilettes, d’excréments et de menstruations, mais ce sont des questions-clés étroitement liées au développement", a expliqué à l’AFP Stephanie Blenckner, porte-parole de l’Institut international de l’eau (SIWI), organisateur de l’événement. "Cinq mille enfants meurent chaque jour de diarrhée à cause du manque d’hygiène et de toilettes décentes", a-t-elle ajouté, précisant que l’éducation autour de ces questions jouait un rôle primordial. Un souci qui ne concerne pas seulement les pays du Sud où la population continue à déféquer dans la nature. Au sein même de l’Union européenne, vingt millions de personnes n’ont pas accès à des installations sanitaires décentes.


"Il faut bien comprendre que ce que l’on mange, ce que l’on achète, a des conséquences immédiates sur les ressources en eau", a souligné Stéphanie Blenckner, porte-parole de l’Institut international de l’Eau (Siwi), tout en rappelant que l’exploitation des ressources naturelles est vouée à s’intensifier pour satisfaire la demande croissante de biens, services et aliments et combattre la pauvreté dans le monde.

"Cinq mille enfants meurent chaque jour de diarrhée à cause du manque d’hygiène et de toilettes décentes", a ajouté Mme. Blenckner, mettant l’accent sur la question de la propreté hygiénique et sanitaire qui ne peut être dissociée du développement. Le président malgache Marc Ravalomanana - une des 2500 personnalités conviées à la 18ème édition de la Semaine de l’Eau - s’est montré du même avis et a déploré l’absence de sensibilisation quant aux risques de décès dus à la précarité des infrastructures et au manque d’hygiène, ce pourquoi son gouvernement a récemment instauré un ministère de l’Eau. Le professeur anglais John Anthony Allan, qui a reçu cette année le Prix de l’Eau de Stockholm, a pour sa part attiré l’attention sur la consommation d’eau requise par les agro-carburants. Le WWF a quant à lui présenté un rapport sur les plus grands consommateurs d’"eau virtuelle" - Italie, Grande-Bretagne, Brésil, Mexique, Chine et Japon -, à savoir les importateurs de produits comme les aliments, l’habillement et autres biens pour lesquels une importante quantité d’eau doit être utilisée.

Dans les pays du Sud, l’arme de la honte

Quelque 1,2 milliard de personnes dans le monde, privées de toilettes, déféquent dans la nature. Les travailleurs humanitaires tentent depuis des décennies d’empêcher les populations de ces pays en voie de développement de déféquer dans les champs, les forêts et autres espaces ouverts en raison de potentielles contaminations et maladies en leur fournissant toilettes, systèmes d’eau, pompes ou encore subventions. Mais en dépit de leurs efforts, de nombreux pauvres continuent cette pratique, en particulier en Asie et en Afrique, ont expliqué les experts réunis à Stockholm.

Dans ces pays, les habitants estiment que les toilettes, mises à leur disposition, sont l’objet le plus précieux qu’ils possèdent. Ils l’utilisent donc comme une espèce de sanctuaire religieux ou bien comme réserve, à l’abri de l’humidité, pour le bois à brûler, explique Kamal Kar, consultant en développement international.

Ces dernières années, les experts se sont aperçus que la méthode la plus efficace pour arrêter cette pratique était de faire en sorte que les gens se sentent honteux.



la suite ici

http://cdurable.info/Progres-et-perspectives-dans-le-domaine-de-l-eau-Les-toilettes-restent-un-luxe,1187.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   Sam 23 Aoû 2008 - 12:02

Quand pollution et corruption riment avec "EAU"




La semaine mondiale de l'Eau de Stockholm, qui est l’une des principales instances mondiales à réunir chaque année des spécialistes du monde des affaires, des gouvernements, d'ONG, des secteurs scientifiques et de la gestion des ressources en eau, vient de se terminer. Comme tous les ans, des idées et des solutions se sont échangées entre tous les participants. A la fois porteur d'espoir, ce projet ne doit pas non plus passer à coté d'éléments inhérents au secteur de l'eau.

La Suède bénéficie d'une grande expertise quant à la gestion de l'eau. Ainsi, vous verrez des personnes se baigner en plein coeur de stockholm, ou même des pêcheurs positionnés sur les différents ponts de la ville ! Imaginez le même tableau à Paris, Londres ou Berlin???? La Suéde a pris en considération de longue date l'importance de cette ressource, en dépolluant les lacs intérieurs (en particulier, le lac Mälaren à l'ouest de Stockholm) et a entrepris des recherches et études sur l'impact industriel et humain sur la Baltique.



Ainsi, il n'est pas étonant de constater que la récente étude faisant état de 269 zones mortes dans les mers et publiée dans le magazine Science, ait été en partie réalisée par l'Université de Göteborg. Avec 10 spots de "mer désertique" dans la Baltique, les Suédois sont en première ligne des questions d'impacts humains sur les ressources en Eau (d'ailleurs, Fredrik Reinfeldt, le Premier Ministre suédois, prochain président en excercice de l'Union Européenne en 2009, a décidé d'inscrire dans ses priorités la question de la pollution de la Baltique).

Cependant, au delà des échanges d'expertise et d'informations, il faudrait aussi se pencher sur les questions de corruption. Le récent rapport de l'ONG Transparency International sur l'eau est accablant. Partant du constat que plus d'un milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, ce qui est une des premières causes de décés chez les enfants de moins de 5 ans, l'ONG a cherché à comprendre pourquoi il était parfois aussi difficile de trouver des solutions adaptées aux besoins des populations......avec en ligne de mire, la corruption qui gangrène tous les circuits !

"La corruption dans la gestion de l’eau contribue au rétrécissement des ressources et favorise la distribution inégale de l’eau, ce qui peut provoquer des conflits politiques et accélérer la dégradation d’écosystèmes vitaux. Par exemple, en Chine, la corruption a affaibli la mise en œuvre des réglementations censées protéger l’environnement, entraînant la pollution des nappes phréatiques dans 90% des villes et rendant plus de 75% des fleuves urbains impropres à la consommation ou à la pêche"



Si Transparency International dénonce au travers de nombreux exemples ces pratiques, l'ONG propose également des solutions :

-
Etablir la transparence et la participation comme principes directeurs dans toutes les facettes de la gouvernance de l’eau

- Renforcer le contrôle du respect de la réglementation

- Garantir une concurrence juste et une mise en œuvre responsable des projets hydrauliques

En tant que citoyen, je vous incite à vous renseigner sur la qualité de l'eau dans votre région auprès de votre agence de l'eau. De même, n'hésitez pas à aller participer aux rencontres et débats que ces agences organisent. Il faut en effet que les citoyens soient plus présents dans ces espaces. Et puis, si vous souhaitez aller encore plus loin dans votre engagement, rejoignez le réseau du Water Integrity Network (WIN) , fondé en 2006 par Transparency International, en collaboration avec le Centre international de l'eau et de l'assainissement, le Swedish Water House et le Water and Sanitation Program-Africa. Aujourd'hui, WIN est un réseau florissant d’organisations et d’individus engagés dans le combat contre la corruption dans tous les domaines du secteur de l’eau et tiendra son prochain congrès annuel, en Septembre, à Montpellier.

Alors....vive les solutions techniques mais ne misons pas tout non plus sur "le progrès", n'oublions pas que l'éthique et la probité doivent être les vertus portant tous les projets de développement humain.


http://www.ecolodujour.com/article-22147889.html
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   Mer 17 Sep 2008 - 14:39

KENYA • Comment survivre à Nairobi sans eau ?
D'ici dix ans, la capitale kényane Nairobi pourrait devenir inhabitable, s'inquiète le Daily Nation, qui démontre que les problèmes d'eau sont si inquiétants qu'il en va de la survie de la ville. Depuis plus d'un mois, en effet, de nombreux quartiers n'ont plus d'eau au robinet. Les résidents sont obligés d'acheter de l'eau au seau, cédée dans la rue par des vendeurs à la sauvette au prix de 50 centimes d'euro. Or un foyer kényan moyen a besoin d'au moins cinq seaux quotidiens pour survivre. Des doutes subsistent en outre quant à la qualité de cette eau. Les vendeurs ne révèlent jamais leurs sources d'approvisionnement et se contentent d'annoncer que l'eau qu'ils vendent est de "première qualité".

Le quotidien de Nairobi déplore également l'attitude négligente et de certains habitants en ce qui concerne la protection de l'eau. Nombreux sont les chanceux qui disposent encore d'eau courante potable et qui l'utilisent sans compter pour arroser les jardins ou laver leurs voitures. Le Daily Nation révèle également que les canalisations et les égouts de la capitale sont obsolètes. Ils ont été conçus il y a longtemps pour une ville dix fois moins peuplée et sont en conséquence plus du tout adaptés à une population de plus de 5 millions de personnes.
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=89353
Revenir en haut Aller en bas
juju41

avatar

Féminin Nombre de messages : 42846
Age : 64
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   Mer 3 Déc 2008 - 9:31

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Eau et les droits de l'Homme   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Eau et les droits de l'Homme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen
» Convention européenne des droits de l'homme - 1950
» GENDARMERIE/DROITS DE L'HOMME/LIBERTE DE LA PRESSE
» Biodiversité : Festival des droits de l'homme Paris, Marie-M Robin
» Droits de l'homme : Mauritanie, Iran, Tanzanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Débats et projets :: Exprimez-Vous sur les grands thèmes :: Socio-Economie-
Sauter vers: