Forum des sympathisants du Modem
Bonjour à tous !

Bienvenue sur le forum des sympathisants du MoDem et de François Bayrou. Venez-vous exprimer sur l'avenir de notre pays!

ps: connectez-vous simplement grâce à facebook connect.


Espace de discussion pour tous les sympathisants du Mouvement Démocrate
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Suppression de l'Histoire-géo en terminale S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 15:36

juju41 a écrit:
donc le traducteur mort a raison, jean- luc le traducteur vivant, doit être un très mauvais traducteur...voilà ta conclusion.

:-))) Tout de suite les grands mots , juju, une fois de plus.

Ma conclusion est qu'il suffit de regarder sur Google (que l'on soit prof ou tarducteur , on peut avoir des avis différents et pas forcément raison.)

Ensuite, on peut discuter de ce qu'on appelle une langue riche (nombre total de mots ou autre chose...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 16:10

L'Hérétique a écrit:
Ce que perso, j'ai trouvé intéressant, avec l'étude du latin, ce sont les relations directes entre la psychologie et la grammaire de la langue.
Il y a quelques trucs qui m'ont pas mal interpelés sans que je ne trouve d'éléments de réponse.
Quelques exemples : pour exprimer des actions passés achevées, en français, nous disposons de trois temps : le passé composé, le passé simple et le passé antérieur. Le passé composé renvoie à un passé récent, en règle générale, le passé simple à un passé ancien, et le passé antérieur à une action passée antérieure à une action passée et délimitée clairement.

Bref, on a en français un système assez sophistiqué pour exprimer le temps dans le passé.

En latin, il n'y a qu'un seul temps pour tout cela : le parfait. Du coup, je me suis toujours demandé si les Romains percevaient aussi nettement que nous ces nuances, et si cela n'avait pas de conséquences sur leurs actions. Il resterait, bien sûr, à déterminer lesquelles.

Dans le genre, ils n'ont pas de système conditionnel : quand ils envisagent une action hypothétique, dès lors qu'elle est envisagée dans le futur, ils utilisent un futur. Et pour exprimer l'hypothèse de l'action qui en entraîne une autre, ils utilisent un futur antérieur.
Ça aussi, cela m'étonne, et je me demande si cela n'a pas d'implications sur la manière dont ils envisageaient l'avenir.

En fait, je pense que la grammaire devient passionnante dès lors qu'on la relie à la psychologie.

Il y a en anglais, par exemple, une représentation du temps qui n'est pas la nôtre. Leur "present perfect", par exemple, c'est un modèle de subtilité pour exprimer le présent. Si par exemple, on s'est rendue chez le collecteur d'impôts le matin, mais qu'on est toujours dans la matinée au moment où l'on parle, on utilise un present perfect. Si en revanche, on évoque cette visite l'après-midi, paf, on passe au preterit.

S'il s'agit d'une action passée qui a encore une conséquence dans le présent, on utilise un present perfect. Nous, on est obligé d'utiliser des sortes de périphrases (je viens de...par exemple...).

C'est surprenant les langues : tiens, encore mieux => le grec moderne : pas d'infinitif ! Remplacé systématiquement par un subjonctif.

Je ne vous parle même pas du russe : si tu fais un déplacement, selon que tu but ou non, tu utilises un verbe différent avec le même sens (déterminé/indéterminé).

Je suis convaincu que les traits de langue ont un très fort impact sur nos modes opératoires. Je pense même que c'est par la grammaire qu'il faut rentrer dans les civilisations si on veut les comprendre. Le reste vient ensuite.

Malheureusement, à ma connaissance, il existe très peu d'ouvrages qui font le lien entre la grammaire et la psychologie. Dommage.

Très intéressant mais sûrement inutile pour les partisans de la vision sarkozyenne et mercantile de l'éducation. Trop onéreux et on a mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 16:13

tulipe2 a écrit:
tulipe2 a écrit:
On peut très ben avoir de avis différents , mais faire comme si rien n'avait été écrit sur un forum : ça pose un problème ....
La civilisation romaine (puisque c'est le sujet) : j'en parle à 12 h 23 et à
13 h 54 , mais ça n'empêche pas libre de faire comme si rien n'avait été écrit et de recommencer à 15 h 18 et à 15 h 25 sans contrer aucun argument donné précédemment.

libre a écrit:
Sur la civilisation romaine, oui ça fait parti de l'enseignement du latin et ça a du sens car les auteurs qu'on te demande de traduire parlent de choses en rapport avec ça. Et si tu ne sais rien sur la civilisation romaine, tu ne peux pas comprendre les textes que tu traduis.

Et si tu as fait du latin, tu devrais le savoir.


Pardonne-moi libre, j'ai oublié que tu avais des problèmes pour lire mes messsages. Je t'ai signalé 12H 23 et 13h 54, mais ça ne suffit pas, il faut que je te cites les phrases où je parle de civilisation romaine :

12h23
"La civilisation romaine peut s'apprendre durant les cours d'histoire."
Les profs de français devraient faire pour tout le monde un peu plus de cours d'étymologie."


13H54
"Et je leur répondrai que même s'ils ont raison , on n'a pas besoin de faire des thèmes et des versions pour connaître la civilisation et les philosophes."


Si tu touves un message où je dis qu'il ne faut pas connaître la civilisation romaine : signale-le moi.

Je ne sais pas lequel de nous 2 a des problèmes pour lire les messages de l'autre.

Et j'attends que tu me dises en quoi l'enseignement du latin est si problématique que ça étant donné que c'est une matière optionnelle (donc en fait qui veut) et que si c'est comme à mon époque il n'y a pas d'enseignant qui ne ferait que ça : ce sont les profs de français qui font ça en plus des cours de français. L'argument financier ne tient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 16:15

juju41 a écrit:
donc le traducteur mort a raison, jean- luc le traducteur vivant, doit être un très mauvais traducteur...voilà ta conclusion.

Tu sais bien que tulipe2 a raison sur tout et nous tort sur tout.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 16:34

tulipe2 a écrit:
juju41 a écrit:
donc le traducteur mort a raison, jean- luc le traducteur vivant, doit être un très mauvais traducteur...voilà ta conclusion.
:-))) Tout de suite les grands mots , juju, une fois de plus.

Ma conclusion est qu'il suffit de regarder sur Google (que l'on soit prof ou tarducteur , on peut avoir des avis différents et pas forcément raison.)

Ensuite, on peut discuter de ce qu'on appelle une langue riche (nombre total de mots ou autre chose...)
Sous l'angle du nombre de lemmes existants, l'anglais est effectivement plus fourni que le français (170K contre 110K environ). En revanche, si on prend toutes les formes fléchies, la situation s'inverse radicalement (700K pour le français contre 370K pour l'anglais).

De plus, le vocabulaire réellement utilisé dans presque tous les cas de figure est bien plus limité en anglais qu'en français. Autrement dit, cette soi-disant "richesse" pourrit au fond des vieux dicos.

Et la grammaire anglaise, elle, est autrement pauvre que la française, on a bien plus souvent besoin du contexte pour comprendre qu'en français. Sans compter que les conjugaisons quasi absentes et le nombre de temps limité ne facilite pas les choses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Miaou

avatar

Féminin Nombre de messages : 4362
Age : 59
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 30 Nov 2009 - 17:39

L'Anglais cumule les mots d'origine saxonne et ceux d'origine française (Guillaume le Conquérant). D'où un vocabulaire de base qui semble plus important. Mais en fait, il n'y a pas, dans la culture anglaise, cet amour du "mot juste et précis" que nous avons (parfois).
La notion de dictionnaire "académique" est inconnue en Grande Bretagne.

J'ai appris cela lors d'un stage en Angleterre, d'un professeur, également journaliste à la BBC et professeur à Cambridge, amoureux de la langue de Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 0:42

Pour info, quelques passages trouvés sur Google :

"Un auteur comme Victor Hugo, en a utilisé, du moins dans ses écrits, environ 3500 si ma mémoire est bonne. Racine et Molière un peu moins. Mais Shakespeare ? Dix mille ... Et c'est la même proportion pour les grands écrivains anglais, par comparaison avec leurs contemporains français."

______________________________________________________

Le français a un vocabulaire pauvre (André Martinet (Sorbonne))
Il doit très souvent puiser dans le réservoir sémantique grec et latin pour former ses mots; de plus, le système de dérivation est inefficace). L'anglais a, par contre, un vocabulaire bien plus riche, EN PLUS DES nombreux emprunts à ces mêmes langues.

De plus, le rapprochement sémantique entre les différents lexèmes anglais présentés est immédiatement perçu par le locuteur anglophone. Ce n'est nullement le cas du francophone pour les correspondants en français. Comparons:

http://english-rich-french-poor.skynetblogs.be/

___________________________________________________


Voilà ce qu’écrit quelqu’un après des études de philologie anglaise :

"L'anglais offre plus de souplesse dans les nuances. Le français est une langue plus "pure" que l'anglais en ceci qu'elle est majoritairement d'origine latine, avec peu d'ajouts étrangers; l'anglais a des racines saxonnes communes aux langues scandinaves (ex: "bridge" ou "green", en suédois moderne "bron" et "grön") mais il y a eu tellement d'apports latins depuis le 11ème siècle (invasion par Guillaume le Conquérant) que l'anglais moderne offre très souvent deux mots des deux origines alors que le français n'en a qu'un. Un exemple, le mot "image": en anglais "picture" > sens propre (anglosaxon), "image"> sens figuré (latin).
La tendance actuelle chez les anglo(saxo)phones lettrés est d'utiliser le mot d'origine latine au sens propre."
__________________________________________________

Henriette Walter est professeur émérite de linguistique à l'Université de Haute Bretagne (Rennes) et directrice du laboratoire de phonologie à l'école pratique des Hautes Etudes à la Sorbonne.
Elle a rédigé des ouvrages de linguistique très spécialisés
A quand remonte la première rencontre entre la langue anglaise et la langue française?
H.W. Au début du XIe siècle. Mais le commencement d'une véritable relation intime date de la victoire de Hastings en 1066. Le Normand Guillaume le Conquérant ravit alors la Couronne britannique, chasse la noblesse anglaise de la Cour et la remplace par des nobles français. Dès lors, la langue anglaise ne va plus cesser de puiser dans le lexique français. Mais il faut attendre le XVIIIe siècle pour que s'opère la réciprocité de ce phénomène.
Il y a donc plus de mots anglais d'origine française que l'inverse?
H.W. C'est incomparable. Plus des deux tiers du vocabulaire anglais sont d'origine française alors que les emprunts de notre langue à l'anglais sont de l'ordre de 4%. On relève dans le lexique britannique des centaines de mots empruntés au français et qui sont d'ailleurs de parfaits homographes, comme abolition, bosquet, boudoir, doyen, impertinent...
Quels sont les premiers mots à avoir franchi la Manche?
H.W. Il y a proud, qui signifie aujourd'hui «fier» mais qui signifiait «vaillant» au Moyen Age; tower (tour); prison, mais aussi bacon que l'on prend, comme beaucoup d'autres mots, pour un anglicisme. C'est, au contraire, une forme que l'anglais a empruntée à l'ancien français bacon (viande de porc, flèche de lard salé), mot que le français avait d'ailleurs lui-même emprunté au germanique ancien! Ces mots ont souvent gardé en anglais le sens qu'ils avaient en ancien français.
Ce qui vous fait dire qu'un étudiant anglais comprend plus facilement le vieux français que son homologue français...
H.W. Absolument! Comment dit-on étranger et chagrin en anglais? Foreign et grief, deux mots empruntés au vieux français forain et grief qui signifiaient alors... «étranger» et «chagrin»! On constate le même parcours pour rental (loyer), qui vient du vieil adjectif français rental (soumis à une redevance annuelle). Ou encore pour faint (faible, léger), dérivé du vieux français feint (mou, sans ardeur).
Que se passe-t-il à partir de la Révolution française?
H.W. L'anglais continue à emprunter au français, mais la France connaît une première vague d'anglomanie qui ne cessera de s'affirmer. Notez qu'il s'agit bien souvent de mots français qui réapparaissent dans leur patrie sous de nouveaux habits. Ainsi du mot rail, par exemple, emprunté par les Anglais au Moyen Age à l'ancien français raille (barre). Certains semblent même relever du franglais. Comme computer ou toast, respectivement issus des verbes computer et toster qui signifiaient calculer et griller en ancien français.
Où en sont aujourd'hui les échanges lexicaux entre l'anglais et le français?
H.W. Nous puisons dans le lexique anglais, principalement pour ce qui touche aux nouvelles technologies. Quant aux Anglais, ils continuent à nous emprunter des mots «qui font chic»! Il y a, concernant ces emprunts, un énorme fossé de comportement entre les Français et les Anglais. Si, en France, vous voulez vous attirer les foudres des puristes, il vous suffit d'utiliser des mots comme booster, casting ou fast-food. Alors qu'un Anglais, qui veut paraître brillant et cultivé, ponctuera sa conversation de «déjà vu», «à propos» ou «joie de vivre» !
_____________________________________________________

"Alors que la plupart des langues ont un mot par notion, l'anglais en a très souvent deux, ce qui lui permet d'affiner le sens, parfois même au-delà de la notion, dans le contexte, ou dans le registre de langage. En anglais, on peut dire win ou gain, rise ou mount, etc. Les noms des animaux vivants sont d'origine germanique ; par contre, quand il s'agit d'en consommer la viande, on utilise les termes d'origine latine (pig/pork, cow/beef, sheep/mutton, etc). La plupart de ces doublets n'ont pas le même sens ; pour les autres, ils ne sont pas utilisés dans le même contexte ou dans le même registre de langage (familier, châtier, etc). En l'occurrence, les mots d'origine germanique sont plutôt utilisés dans le sens commun de la vie courante, alors que ceux issus du latin ou du français sont plus littéraires, d'un registre plus formel, ou indiquent un contexte plus sérieux (ask/demand, meeting/rendez-vous, shop/boutique, check/verify, etc)."
___________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 0:53

@Libre
tulipe2 a écrit:


Si tu touves un message où je dis qu'il ne faut pas connaître la civilisation romaine : signale-le moi.
Je n'ai pas vu ta réponse.

libre a écrit:

Et j'attends que tu me dises en quoi l'enseignement du latin est si problématique que ça étant donné que c'est une matière optionnelle (donc en fait qui veut) et que si c'est comme à mon époque il n'y a pas d'enseignant qui ne ferait que ça : ce sont les profs de français qui font ça en plus des cours de français. L'argument financier ne tient pas.
Les professeurs ne sont pas payés pour leurs heures de cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:14

tulipe2 a écrit:
@Libre
tulipe2 a écrit:


Si tu touves un message où je dis qu'il ne faut pas connaître la civilisation romaine : signale-le moi.
Je n'ai pas vu ta réponse.

libre a écrit:

Et j'attends que tu me dises en quoi l'enseignement du latin est si problématique que ça étant donné que c'est une matière optionnelle (donc en fait qui veut) et que si c'est comme à mon époque il n'y a pas d'enseignant qui ne ferait que ça : ce sont les profs de français qui font ça en plus des cours de français. L'argument financier ne tient pas.
Les professeurs ne sont pas payés pour leurs heures de cours ?


La civilisation romaine s'apprend aussi dans les cours d'Histoire à certains niveaux au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Mais là n'est pas le problème, ce que tu n'as visiblement pas compris. Pourtant ça me paraissait évident.

Faire du latin présente un intérêt pour les raisons que Jean-Luc et moi avons donné. Mais pour faire du latin, il faut faire aussi un peu de civilisation romaine. Sinon on ne comprend pas ce qu'on traduit.

Quant aux professeurs, bien sûr qu'ils sont payés pour faire cet enseignement. Mais encore une fois ce n'est qu'une activité complémentaire et je ne pense pas que ça augmente de façon vertigineuse leur salaire. Donc le coût de cet enseignement ne doit pas être si élevé que ça. Je pense même que ça doit représenter une goutte d'eau dans l'océan des dépenses publiques en matière d'éducation.

Et je répète une nouvelle fois qu'il n'y a pas d'enseignement inutile (et qu'à partir du moment où des enseignements comme le latin ne sont pas imposés mais optionnels, je ne vois pas qui ça dérange à part les partisans des théories sarkozyennes en matière d'éducation), que l'éducation, ça un coût mais pas de prix et que ça ne doit par conséquent pas obéir à des logiques mercantiles.


C'est clair cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:17

tulipe2 a écrit:
@Libre
tulipe2 a écrit:


Si tu touves un message où je dis qu'il ne faut pas connaître la civilisation romaine : signale-le moi.
Je n'ai pas vu ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:20

Citation :
Le français a un vocabulaire pauvre (André Martinet (Sorbonne))
Il doit très souvent puiser dans le réservoir sémantique grec et latin pour former ses mots; de plus, le système de dérivation est inefficace.
1. Ce n'est pas une "nécessité", mais une habitude. En outre, il suffit de voir le nombre considérable de mots composés franco-français pour battre en brèche l'assertion du sieur Martinet.

Citation :
De plus, le rapprochement sémantique entre les différents lexèmes anglais présentés est immédiatement perçu par le locuteur anglophone. Ce n'est nullement le cas du francophone pour les correspondants en français. Comparons:

http://english-rich-french-poor.skynetblogs.be/
Point de vue d'un anglophone, of course !

Citation :
Le français est une langue plus "pure" que l'anglais en ceci qu'elle est majoritairement d'origine latine, avec peu d'ajouts étrangers
Faut le dire vite. Notre parler courant est farci de mots d'importation sans même qu'on le sache ("chiffre" - arabe ; "bourricot" - espagnol ; "tunnel" - anglais lui-même dérivé du français ; "ersatz" - allemand ; etc.)

Citation :
l'anglais moderne offre très souvent deux mots des deux origines alors que le français n'en a qu'un. Un exemple, le mot "image": en anglais "picture" > sens propre (anglosaxon), "image"> sens figuré (latin).
En français, "image" a des dizaines de synonymes, certains étant propres à tel ou tel contexte. Exemples :

1/ comparaison : métaphore.

2/ reflet : écho, imitation, reproduction, miroir, ombre, contour, silhouette, pendant, représentation.

3/ représentation : exemple, dessin, aperçu, imitation, idée, échantillon, vue, illustration, photographie, reproduction, planche, iconographie, enluminure, figure, gravure, tableau, évocation, transcription, figuration, symbole, allégorie, emblème, parodie, caricature, schéma, graphique, maquette, coupe, plan, carte, diagramme, description, peinture, portrait, vision, imagination, symbolisation, signe, attribut, perspective, spectacle, cliché, négatif, épreuve, photo, effigie.

4/ perception : sensation, sentiment, impression, intuition, connaissance, idée, vue.

Bref, beaucoup trop de clichés fallacieux dans l'argumentation pro-anglais.

------------------

Je viens de faire un test sur la dernière nouvelle que j'ai écrite, et qui fait ~78 000 signes (~13 000 mots).
Eh bien, même pour un texte aussi petit (le quart d'un roman de base, le dixième d'un gros roman), j'ai utilisé plus de 2 900 lemmes différents ! Et ce sans faire appel à un vocabulaire technique, ni à des néologismes dans tous les coins, ni à plein de noms propres (pour ces derniers, une demi-douzaine tout au plus).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:24

tulipe2 a écrit:
tulipe2 a écrit:
@Libre
tulipe2 a écrit:


Si tu touves un message où je dis qu'il ne faut pas connaître la civilisation romaine : signale-le moi.
Je n'ai pas vu ta réponse.

Pfffffff......
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:43

Jean-Luc, j'ai bien écrit : "pour info".
Ne te fatigue pas à trouver des synonymes pour le mot image, et d'ailleurs il y en a aussi en anglais:-)))

Ce que je voulais dire et tu es d'accord avec moi , c'est qu'il faut nuancer quand on dit que l'anglais est moins riche que le français.
La condescendance des Français vis à vis de l'anglais (qui me rappelle celle de ceux qui ont fait des études lettres classiques envers ceux qui ont fait des études de letres modernes) m'amuse.

Tu es d'accord avec moi sur un point puisque tu dis " l'anglais est effectivement plus fourni que le français (170K contre 110K environ)".
Mais je te fais confiance sur bien d'autres points,tu connais mieux l'anglais que moi.

P.S. Que l'anglais soit "plus concis" que le français, c'est évident.
Ce n'est pas exactement synonyme de "moins riche".
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:50

L'anglais s'est avéré être une langue idéale pour les langages de programmation du fait de sa syntaxe réellement pauvre. Par rapport au français : mots plus courts, pas de conjugaisons, beaucoup d'articles et prépositions "escamotés", etc.
Ce sont ces différences-là qui, pour beaucoup, expliquent les 15% d'inflation (en moyenne) lors de la traduction d'un texte de l'anglais vers le français. Et pour le reste, par la nécessité en français de varier davantage le vocabulaire.
Dans le monde littéraire, la plupart des paragraphes de dialogues contiennent un "he says", qu'on peut trouver dix fois de suite sans que cela gêne personne.
En français, il est impératif de varier : "dit-il", "répondit-il", "répliqua-t-il", "rétorqua-t-il", "approuva-t-il", "admit-il", etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 9:56

Jean-Luc a écrit:
Dans le monde littéraire, la plupart des paragraphes de dialogues contiennent un "he says", qu'on peut trouver dix fois de suite sans que cela gêne personne.
En français, il est impératif de varier : "dit-il", "répondit-il", "répliqua-t-il", "rétorqua-t-il", "approuva-t-il", "admit-il", etc.
Mais ça ne veut pas dire que la traduction de ces mots-là n'existe pas en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 17976
Age : 66
Localisation : Pays de Flandre
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 10:21

Certes, mais il s'agit d'une pauvreté d'usage, et c'est celui-ci qui compte.
Tiens, je vais tâcher de faire le comparatif entre un roman anglais (d'un auteur ayant un vocabulaire étoffé, autrement ce serait trop facile) et sa VF (par un bon traducteur), pour voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.eons.fr
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Mar 1 Déc 2009 - 10:42

Jean-Luc a écrit:
Certes, mais il s'agit d'une pauvreté d'usage, et c'est celui-ci qui compte.
Tiens, je vais tâcher de faire le comparatif entre un roman anglais (d'un auteur ayant un vocabulaire étoffé, autrement ce serait trop facile) et sa VF (par un bon traducteur), pour voir.
Pourquoi te fatiguer ? Je n'en vois pas l'intérêt puisque tu dis : "Certes, mais il s'agit d'une pauvreté d'usage, et c'est celui-ci qui compte."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 5 Déc 2009 - 15:55

Revenir en haut Aller en bas
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 8789
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Lun 7 Déc 2009 - 3:46

Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 10:53

http://www.lefigaro.fr/le-talk/2009/12/09/01021-20091209ARTFIG00497-posez-vos-questions-a-luc-ferry-.php

Excellentes remarques de Luc Ferry sur la "suppression" de l'histoire (sauf qu'il pourrait remonter à 27 ou 28 heures pour le primaire).
Quant à ses remarques sir le clip UMP: BRAVO
Revenir en haut Aller en bas
vivaldi

avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Localisation : calvados
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 17:15

Même s'il est vrai que l'Education Nationale a besoin d'être réformée et coller aux réalités du terrain,je trouve cette idée grave, une conscience nationale et collective, une compréhension du monde qui nous entoure et au 1er chef de celui que l'on connait le mieux, une idée des valeurs humaines et politiques ne peuvent exister sans un apprentissage de l'histoire.
Je ne suis donc pas pour.
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 20:56

Il ne s'agit pas de supprimercomplètement l'histoire, on peut la prendre en option et l'horaire de première est renforcé en histoire.

"Ils en avaient jusqu'ici 2 heures et demie par semaine en première et autant en terminale. Dans la réforme, ils en ont 4 heures en première. Soit une perte nette d'une heure sur le cycle terminal (première et terminale). Du coup, l'histoire-géo devient une épreuve anticipée du bac S en fin de première. Ceux qui veulent en faire en terminale peuvent toutefois la prendre en option (2 heures par semaine). "

"D'autres voix trouvent la polémique disproportionnée. Ils rappellent que les élèves français ont déjà 1100 heures d'histoire durant toute leur scolarité et qu'il s'agit de la suppression d'une heure sur 36 semaines. Ils trouvent que le débat est trop centré sur la série S, série d'élite, et qu'on ne s'émeut pas de l'absence d'histoire-géo dans plusieurs grandes séries technologiques."

http://www.lemonde.fr/societe/article_interactif/2009/12/10/c-est-en-terminale-que-les-eleves-commencent-a-avoir-un-vrai-esprit-critique_1278940_3224.html


Dernière édition par tulipe2 le Ven 11 Déc 2009 - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
toutoune

avatar

Masculin Nombre de messages : 3335
Age : 41
Localisation : breizh-morbihan-bro gwened
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 21:00

Ils veulent faire passer l'épreuve d'histoire en fin de 1ère, comme le français. C'est là le problème car passer un bac en 2 ans dévalorise le diplôme. Il faut savoir être prêt le jour J.
Revenir en haut Aller en bas
Remus

avatar

Masculin Nombre de messages : 373
Age : 26
Localisation : 26
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 22:19

Of, j'ai jamais entendu parlé d'une dévalorisation du au bac anticipé.

Le problème c'est que vu que la filière S est très généraliste, elle est surchargée... pas étonnant que tout le monde s'y agglutine.

Contrairement à la filière L qui elle est très spécialisée.

Pourquoi il y a t-il autant de matière littéraires et culture g en S que de matières scientifiques? Alors que la L ne propose que des matières littéraires?

Je suis le premier à défendre la littérature et l'histoire géo à l'école, c'est fondamental.. mais il y a comme un problème dans cette distribution.

Le système de filière n'est-il tout simplement pas obsolète? Faut-il privilégier une autodétermination élargie de l'élève?
Revenir en haut Aller en bas
tulipe2



Nombre de messages : 1772
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Ven 11 Déc 2009 - 22:56

Remus a écrit:

Le problème c'est que vu que la filière S est très généraliste, elle est surchargée... pas étonnant que tout le monde s'y agglutine.
Et vu le coeff de l'histoire à côté des matières principales, ça passe plutôt après le reste en terminale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   Sam 12 Déc 2009 - 9:27

tulipe2 a écrit:
Il ne s'agit pas de supprimercomplètement l'histoire, on peut la prendre en option

Et quand il n'y aura plus assez d'élèves pour la prendre en option, on la supprimera.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suppression de l'Histoire-géo en terminale S   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suppression de l'Histoire-géo en terminale S
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des sympathisants du Modem :: Actualités :: France-
Sauter vers: